Rome Verrerie Coupe Diatretum Cologne Allemagne









Rome Verrerie Coupe Diatretum Cologne Allemagne
Merci à Carole Raddato pour les photographies
English Translation


Historique Voir ICI
History Click HERE
 

Article Verrerie Monde Romain

 

Ce type de gobelet est dit diatrètes ou Diatretum. La définition de Diatrète est la suivante c'est  un objet en verre épais taillé à résilles ajourées . Son nom diatretus est la  traduction latine de  δι?τρητος grec, "perforé" ou "préforé ,Actuellement l archéologie a fait revenir à la lumière  une cinquantaine de verre en  général brisés.
Ce sont de  véritables chefs-d’œuvre de dentelle en verre dont la fabrication  a toujours posée des questions
Le verre fut d'abord une matière précieuse que l'on importait d'Orient, puis l'invention du soufflage en fit un matériau courant Les auteurs anciens ont racontés les histoire mais la plus précise est celle rapportée par Pline  dans son Histoire Naturelle XXXVI 65 
" Il est en Syrie une région nommée Phénicie confinant à la Judée et contenant au pied du mont Carmel, un marais appelé Candebia. On croit qu'il donne naissance au fleuve Bélus qui après un cours de cinq mille pas se jette dans la mer auprès de la colonie de Ptolémaïs… Selon la tradition, un navire portant des marchands de nitre vint y aborder, et, comme les marchands dispersés sur le rivage, préparaient leur repas et ne trouvaient pas de pierres pour rehausser leurs marmites, ils les remplacèrent par des mottes de nitre [natron] tirées de leur cargaison. Quand celles-ci furent embrasées, mêlées avec le sable du rivage, des ruisseaux translucides d'un liquide inconnu se mirent à couler et telle fut l'origine du verre "
Dont le verre est né en Phénicie  près de l'embouchure du fleuve Bélus sur la côte syro-palestinienne tout à fait par hasard en mélangeant seulement 2 ingrédients 1 du sable et de natron (du carbonate de sodium). Actuellement il faut 3 ingrédients  60% de silice  qui est l'agent vitrifiant, de la soude ou de la potasse pour abaisser le point de fusion entre 1 000 et 1 100 ° qui est l'agent fondant et de la chaux qui stabilise pour rendre le verre résistant et l'empêcher de se dissoudre à long terme.
mais il est avéré par l'archéologie que les plus anciens objets de verre sont mésopotamiens, et  datent du IIIe millénaire avant notre ère et au II° millénaire les artisans du croissant fertile passent çà une fabrication de masse des objets  en verre en fabriquant des moules afin de lancer la fabrication en série de petites coupes Et ces coupes reçoivent ensuite des éléments pour les agrémenter
Mais il faut dater le début d'une industrie du verre qu'en Assyrie vers 750 AV JC  et ensuite cela se développera vraiment durant la ''époque hellénistique en Egypte et au Proche Orient . C'était donc une matière précieuse venue d'Orient que les navires commerciaux transportaient jusqu'en Occident. Et il le restera  pendant l'ère romaine jusqu'à l'invention du soufflage, qui, facilitant la production manufacturière, suscita une énorme demande. À tel point que le verre devint usuel dans tout l'Empire romain. Mais l’archéologie nous apporte comme preuve que le verre brut venait d'Orient on trouve des traces de  natron ce qui prouve que la production du matériau brut était effectué dans des ateliers primaires localisés au Proche-Orient,  Par contre la transformation en produits manufacturés se faisant des ateliers en Occident. Il faut savoir que  sable syro-palestinien  convenait particulièrement bien à cause de sa teneur idéale en stabilisants, ce qui explique l'implantation des ateliers primaires de production de verre en Palestine et le  natron  qui est un minéral naturel produit par l'évaporation de mares riches en sodium vient surtout des lacs du Wadi Natrun entre Le Caire et Alexandrie et c'est presque exclusivement le natron d'Égypte qui est utilisé.

 

 

 

 

La premiere mention de ce type d 'ouvrage est trouvé dans les écrits de Martial, qui fait allusion à des récipients  coûteux qui servent à boire mais il n'en  précise pas le matériau (XII, 52, 9-10).
Ensuite nous avons Ulpien {Dig, IX, 29-30), qui prend la défense d un artisan dont la "diatretus calice" avait éclaté pendant le traitement en raison d'une fissure dans la forme brute . Mais luji aussi n'en précise pas la matière
Cristal de roche ou  autre pierre dure, mais aussi peut verre  dont le durcissement a été bâclé  rendant une coupe fragilise pouvant se rompre soudainement. De même, dans un passage de Midrash Rabba (Esth., I, 7), décrit la diatreta que des récipients pour boire dans "Crystal", un terme qui, cependant, reste ambiguë.

 

 

 

Techniques de fabrication

Ces vases diatretes  Diatretgläser , en cage cup sont les plus beaux vases en verre de la production romaine, et ils se  caractérisent  par un travail prolongé de la sculpture avec en fait 2 verres dans un séparés par un jour la partie externe formant une cage  géométrique,avec parfois une  inscription ou une frise


1e Hypothèse

 

Le diatrète  peut etre obtenu grâce à un processus laborieux de la sculpture et de evidement sur un seul cote . Le verrier fondait mais plutot soufflait  une forme brute la sculptant la laminant  sur aplats lisses ou en marbre . il pouvait rajouter des bandes de verres de  couleurs différentes
L'ébauche a ensuite  re-cuit et ensuite un autre artisan s'occupait de graver la masse et realise des travaux d'entrelacs en réduisant la paroi en verres des deux tiers environ en utilsant  la sculpture, le ponçage et le meulage;
Ensuite le tout est poli . Une fois le travail terminé la sculpture semblait être complètement détachée du corps du vase,mais en fait elle est relié au verre par despetits pontets  bien camouflés.
.

 

2e Hypothèse

 

Les coupes diatrètes romaines semblent avoir été fabriquées  à partir d'une double coque en blanc (voir dessin).
1) La pâte de verre est versée dans le moule
2)Un autre moule reprenant le modèle à faire est  fabriqué à partir de plâtre de Paris ou un mélange de plâtre et de poudre de quartz  Il est insérer dans le moule qui contient la pâte de verre Il donne la forme
3)Ensuite une deuxième boule de pâte de verre est inséré dans ce moule 
4) une forme est ensuite insérée dans le moule et l 'excèdent est alors enlevé
qui peut être coupé avec très peu de perte de matériau de verre. Le plâtre ne colle pas sur le verre, devient très fragile après contact avec le verre chaud et se retire facilement. Les tasses figurés ont été réalisés selon le même principe en utilisant semblable
ou des moules plus complexes en fonction des détails de la conception.
Il faut savoir le plâtre peut être découpé avec très peu de casse de verre car le plâtre ne colle pas sur le verre, et  il est devenu  très fragile après contact avec le verre chaud. Il se retire donc  facilement

   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4335121
Nb de visiteurs aujourd'hui:463
Nb de connectés:29