1910 Gourde 4. Badisches Infanterie-Regiment Prinz Wilhelm Nr. 112 Meaux









1910 Gourde 4. Badisches Infanterie-Regiment Prinz Wilhelm Nr. 112 Meaux
 

 

 

 

Le régiment a été crée le 22 octobre 1852 en tant que 4ème régiment d'infanterie de ligne à partir des 8ème et 9ème bataillons d'infanterie de l' armée de Bade  . Il a formé avec deux bataillons et fut caserné à  Constance dans l ancien monastère Petershausen .
Le 20 septembre 1856, le
grand-duc Frédéric Ier nomma le margrave Wilhelm von Baden propriétaire du régiment, qui devint ainsi le 4. Infanterie-Regiment „Markgraf WilhelmÀ l'occasion de la guerre d'Italie en 1859, les troupes Badoises ont été mobilisées en 1859 et le régiment a reçu un bataillon de réserve. Aprè la démobilisation, le bataillon de réserve a été dissous et le régiment fut caserné à Manheim
Après la mort du margrave Wilhelm, le grand-duc Frédéric Ier nomma le prince
Guillaume de Bade le 19 novembre 1859 en tant que nouveau propriétaire du régiment. Pour cette raison, le nom a changé pour le 4ème régiment d'infanterie "Prince Wilhelm" .
En 1864, le régiment s'installe à
Rastatt . Le 18 juin 1866, la Badische Felddivision fut mobilisée à l'occasion de la guerre contre l' Autriche A la fin de la guerre  le régiment fut démobilisée le 28 août 1866 et regaggan sa garnison sans avoir participé aux combats
À la suite de la Militärkonvention avec la Prusse signée le 15 mars 1867, l'armée de Bade fut formée sur le modèle prussien. Par conséquent, le régiment a été  renforcé le 26 octobre 1867 par la formation d'un bataillon fusilier à trois bataillons

Guerre franco-allemande
À l'occasion de la guerre contre la France , le régiment se mobilise le 16 juillet 1870.  Il participa du 15 août au 28 septembre 1870 au siège de Strasbourg  . Après la capitulation de la ville , le régiment rejoint le nouveau XIVe AC  sous le commandement du général von Werder . Il  traversé les Vosges et s'avance  vers Troyes et Châtillon-sur-Seine .
A
Épinal,  le 6 octobre . Puis il  poursuit son avancée sur Vesoul et reconnait les fortifications de Besançon .
Après avoir combattu à
Auxonne  il avance vers Dole et Dijon et le 13 novembre il detruit la ligne de chemin de fer à Saint-Vit .
Du 14 novembre au 27 décembre 1870, le régiment se trouvait alors  près de Dijon. Il luttes  contre
les Franc-tireurs et les troupes de Garibaldi et Crémer .
Le 18 décembre 1870, le régiment participe à la
bataille de Nuits St Georges Le propriétaire du régiment, le prince Guillaume de Bade, a été gravement blessé
A la fin de décembre 1870, le régiment  attaque  les 
troupes du général Bourbaki qui se dirigent vers Belfort.Le  17 janvier, le régiment réussit à prendre d'assaut le village de Chenebier, capturant sept officiers français et 400 hommes. et  beaucoup d'équipement et de voitures . Une autre avance sur Châlonvillars a échoué en raison des défenseurs français et de leurs propres pertes.
Quatre officiers et 37 hommes étaient morts, 7 autres officiers et 163 HDR sont blessés. En conséquence, le régiment a de nouveau dégagé Chenebier et a réussi à repousser les contre-attaques des Français.

Ensuite avec l' armée du sud, sous le commandement du général von Manteuffel , le 27 janvier 1871, le régiment fait une nouvelle tentative sur Dijon. Après le retrait des troupes de Garibaldi et une courte occupation, le régiment,rentre chez lui.
En reconnaissance, le Grand-Duc a décerné  aux trois drapeaux du régiment le 1er avril 1871, la
médaille d'argent militaire Militär Karl-Friedrich-Verdienstorden . L'empereur Wilhelm I rendit lui aussi hommage au régiment en décorant le 22 août 1872  de la Croix de Fer les trois drapeaux.

. Après la convention militaire du 25 novembre 1870, le Grand-Duché cède sa souveraineté militaire à la Prusse et entre dans l'armée prussienne.
Le 1er juillet 1871, il prend le nom de 4e régiment d'infanterie de la Bade «Prince Wilhelm» n ° 112 et forma avec le
4. Westfälischen Infanterie-Regiment Nr. 17, la 58e Infanterie Brigade . Au milieu du mois, le régiment s'installe en Haute-Alsace .avec un état-major régimentaire et le 1er Bataillon à Colmar , le 2e Bataillon à Neubreisach (à partir du 12 septembre à Hüningen ), le Bataillon Fusilier à Gebweiler et à Sulz .
En octobre 1877, le régiment est réuni dans sa nouvelle garnison de
Mulhouse . En avril 1887, de nouveaux changements sont survenus. En formant un  IV bataillon à Rastatt, le régiment se reforce et le Füsilier-Bataillon devient le III. Bataillon. En outre, le quartier général régimentaire  est transféré  avec I. et II. Bataillon à Colmar, alors que le III. Bataillon est caserné à Schlettstadt . Le régiment est passé sous le commandement de la 57e Infanterie Brigade
. Le 1er avril 1890, le IVe Bataillon est transféré au 7. Badische Infanterie-Regiment Nr. 142 nouvellement créé  et le régiment est transféré à Mulhousedans la caserne Kaiser Wilhelm. Avec le 7. Badische Infanterie-Regiment Nr. 142, il forme maintenant la 58ème Infanterie.Brigade Le 1er octobre 1913, le régiment reçoit une compagnie de mitrailleurs .

 

Première Guerre mondiale

 

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale , le régiment est mobilisé( 66 officiers, 3159 hommes et 183 chevaux ) au sein de  29e ID . Initialement chargé de missions de reconnaissance et de sécurité, le régiment est engagé  du  9 août  au 22 aout 1914 à la bataille de Mulhouse
Ensuite il participé à la
bataille de Lorraine . Après s'être battu devant Toul , le régiment s'installe dans le nord de la France et est utilisé en octobre 1914 lors de batailles d' Arras et de Lille . A Violaines, le 22 octobre 1914, après une attaque sans soutien d'artillerie,il capture environ 200 prisonniers appartenant à troisrégiments différents. À la fin du mois, le régiment passe à la guerre de position . Après s'être battu sur les hauteurs de Loretto et une période de repos, le régiment s'installe à la mi-juin 1915 en Champagne , y participe à la bataille d'automne puis aux diverses  operations en Champagne orientale.
En juillet 1916, le régiment quitte provisoirement la 29e ID  pour être affecté à la division «Fortmüller» ou à la
28e division de réserve . À la mi-août 1916, il est revenu à la 29e division d'infanterie et, en septembre, à partir de sa compagnie MG existante 1/ bataillon ) il forme une compagnie MG, forte de six mitrailleuses.
 En mars 1917, le régiment occupe une section de
Siegfriedstellung entre Riqueval-Ferme et Bellenglise . Fin mars / début avril, le régiment revient en  Champagne et est utilisé dans la bataille de l'Aisne .
Retiré du front le 1e mai, le régiment est envoyé  dans un secteur plus calme celui de la butte de Tahure.  Le 8 juillet 1917, il fut ordonné de marcher derrière l'aile droite de la
5e armée avant Verdun et d'être disponible en réserve.
Dans les mois qui suive il reste face à Verdun Au début d'avril 1918, il part se mettre au vert  dans la région d'
Arlon .
À la fin du mois, le régiment est arrivé dans la région d'
Ypres , où il ivre des durs combat autour du Kemmelberg  point  stratégiquement important  Les petes sont lourdes (à la mi-mai environ 19 officiers et 939 sous-officiers etHDR sont perdus) . Du 19 mai au 14 juin 1918, le régiment se repose à Oostrozebeke , puis  participa à la bataille défensive sur le Vesle . En septembre  il livre des combats à  Pinon et en octobre  à la bataille défensive entre Cambrai et Saint-Quentin .
Il reraite  vers  la position Anvers-Maas,
Durant la guerre  le régiment a perdu 92 officiers, 281 sous-officiers et 2663 HDR
Après la fin de la guerre, le régiment se retire et  il passe le  22 novembre 1918, la frontière belgo-allemande 
Du 13 décembre 1918 au 3 janvier 1919, une partie des hommes  du régiment fut demobilisée Par la suite, le régiment se dirige sur 
Warburg et le 7 janvier 1919 après un long voyage en train il arrive à Donaueschingen . Là, il a été accueilli par le maire après une entrée solennelle dans la ville. Après la démobilisation , le régiment fut finalement dissous le 31 mars 1919.
la
tradition du régiment d'infanterie n ° 112 a pris le relais dans la Reichswehr par décret du chef de l' infanterie générale Hans von Seeckt du 24 août 1921 stationné à Tübingen, avec la 6e compagnie du 14e régiment d'infanterie (Baden) et ensuite dans  la Wehrmacht se furent , les 1er et 2e bataillons du 75e régiment d'infanterie de Villingen qui poursuivirent
la tradition.

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5853117
Nb de visiteurs aujourd'hui:1211
Nb de connectés:21