Grande Grèce Lucanie Paestum Tomba del Tuffatore Paestum









Grande Grèce Lucanie Paestum Tomba del Tuffatore  Paestum
 English Translation 
Merci à Carlo Raso pour les photographies

Historique Voir ICI
History Click HERE

Article inspiré de ce site

Les lucaniens

Que sait  on de ce peuple . Il s'installe dans la region vers le Ve siecle av JC d'où venait  il ?? Mystère Migration de Samnites Ethnognése ou regroupement en conféderation. Toujours est  il qu'ls mettent fin à la domination Grecque et quils repoussent dans les montagnes les peuples indigènes connus sous le nom de  Œnotriens, Lauternoi et Choni . Av ec l arrivée de ce peuple ont assiste à une bunkerisation du terrtoire avec la construction de fortifications  sur les hauteurs l'apparition d'une  céramique indigène à figures rouges.et un changement dans le mode d'inhumation

 


Les Tombes
Les premières découvertes de ces tombes  remontent à  1805 et 1819  ; La cité de Paestum est entourée de 8 nécropoles  urbaines  qui se situent  à  moins d´1 km de son rempart et de 4 nécropoles rurales, à  plus d´1,5 km
Mais il faut attendre  les années 1960 1970  pour voir une exploration scientifiques des zones ;
Les nécropoles étaient souvent familales C'etait des tombes en forme de caisson, longues de 2,5 à  3 m, formées de 4 dalles verticales souvent en travertin local : 2 longues rectangulaires, 2 courtes carrées (toit plat) ou pentagonales – leur sommet étant taillé en triangle  (toit à  double pente).

Internet


Dans ces tombes le defunt était seul  couché sur le dos et sur un support en bois, accompagné de divers objets/offrandes qui variaient en quantité et qualité selon l´importance du statut du défunt..
Pour les tombes genre  tumulus étrusque  ellles été reservées à l 'elite et souvent peintes  Sur zone nous trouvons actuellement  80 tombes peintes sur 1000 recensées . 50 se trouvent  dans la zone de nécropoles urbaines d' Andriuolo. Ces tombes ont été baties surtout au milieu du IVème siècle avec 15 à  20 % de l´ensemble des tombes
Les tombes on été décorées souvent juste avant  l´inhumation,  Les dalles ont été polies et recouvertes d´une mince couche de chaux  Le  peintre peint à l'afresco  et il n'a pas beaucoup de temps pour réaliser son œuvre,qui est réalisée à  main levée, à  partir d´un dessin préparatoire plus ou moins précis : les détails figurés ne concernent bien souvent que les visages ou les vêtements.
Les couleurs obéissent à un schéma semblables sur presque toutes les tombes

Base Rouge Centre Blanc avec personnage
Frise Sommitale : guirlandes, festons, couronnes, palmettes, végétaux


 base rouge ou noire ;zone centrale blanche pour les scènes avec personnages ; frise sommitale décorative : guirlandes, festons, couronnes, palmettes, végétaux (surtout des grenades).
Le rituel d´inhumation comme mentiooné plus haut change donc avec  la domination lucanienne : le modèle grec (uniquement du mobilier d´accompagnement, réduit ou même inexistant) est abandonné.
La quantité et la qualité des objets (vases et armes pour les hommes, vases et parures pour les femmes) mis dans la tombe et la présence de fresques montrent l´importance du défunt dans la société où il vivait ; leur rôle : lui assurer la même place dans l´au-delà .
Les fresques
Fin Vème siècle : simples motifs géométriques ou végétaux.
Début IVème siècle : apparition des scènes avec personnages.
Milieu IVème siècle :
multiplication des tombes ; meilleure qualité du dessin et de la couleur ; petites colonnes pour découper des scènes qui s´étalent sur plusieurs dalles ;spécificité des scènes selon l´âge et le sexe : retour du guerrier, jeux funèbres, exposition de la morte.
Fin IVème siècle : – Figures monumentales occupant tout l´espace de la dalle.
Il apparait aussi de nouveaux  motifs comme les combats de panthères contre griffons, Victoires ailées conduisant un char    Le principal intérêt de ces peintures c´est leur valeur documentaire pour l´histoire, la vie quotidienne (armes, vêtements, véhicules), les coutumes et les croyances de la haute société

Tomba del Tuffatore

 

Cette tombe trouvée en 1968  ,est dans  le plus style des tombes Lucaniennes  . ON a trouvé dans la tombe des traces des cordages qui ont laissé leur empreinte sur la fresque . cela prouve que les dalles tombales étaient réalisées à la commande imméditement apres le décés.Les tombes on été décorées souvent juste avant  l´inhumation,  Les dalles ont été polies et recouvertes d´une mince couche de chaux  Le  peintre peint à l'afresco  et il n'a pas beaucoup de temps pour réaliser son œuvre,qui est réalisée à  main levée, à  partir d´un dessin préparatoire plus ou moins précis : les détails figurés ne concernent bien souvent que les visages ou les vêtements.

Cette tombe se decomposé en 5 parois

La dalle de Couverture Texte tiré de Wikipédia

Dalle Sud Le Banquet

Cette peinture représente un banquet rassemblant cinq convives masculins (les comastes) disposés en klinai (un homme seul et deux couples), buvant, se prélassant et jouant de la musique. Il s'agit plus précisément d'un symposion4. Le couple de gauche joue de l'aulos (double hautbois) et du barbitos (lyre), tandis que les deux convives du centre s’adonnent au jeu du cottabe (kottabos). On remarque que les deux visages des personnages situés à gauche convergent vers un personnage situé au centre, tandis que les deux convives de droite sont pris par la musique (on parle ici d'enthousiasme et non d'ivresse). Enfin, le personnage situé à gauche, assis seul sur un klinè, tient une lyre dans une main et de l'autre, entre le pouce et l'index, un œuf. C'est ce personnage « qui se trouve au plus près de la tête du mort » (M. Napoli). « L’œuf, offrande funéraire omniprésente [dans les tombes] symbolise non seulement la fécondité, mais plus encore la puissance vitale dans la mort et la résurrection »5.

 

Dalle Est La libation
Côté est, la peinture, en partie abimée, représente une scène de
libation dans laquelle un éphèbe échanson, l'œnochoé en main, tourne le dos à un cratère et s'en va servir un convive : c'est vers ce motif que la tête du défunt était tournée, le contenu du cratère symbolisant l'élixir de jouvence ou tout simplement la jeunesse et le commencement de la vie.
 

Dalle Nord Le Banquet

Comme sur la paroi latérale sud, on peut voir ici cinq convives disposés en klinai et qui se distinguent des cinq précédents. Le couple situé à droite, pris dans une « scène amoureuse », renvoie peut-être à la paideia ou aux joutes érotiques. Ce couple est observé par un des personnages situés au centre, tandis que les deux autres, à gauche, s'amusent au jeu du cottabe dont le signifiant est également érotique6. C'est le « couple amoureux » qui est situé au plus près de la tête du défunt et qui s'apprête à être servi par l'œnochoé. Napoli et Rouveret notent que le dessin préparatoire est beaucoup plus soigné ici que pour la paroi latérale sud. Le jeune homme tenu par la nuque et dont l'habit est particulièrement soigné (ceinture rouge, motifs ondulés) occupe la place d'honneur selon l'ordonnancement du symposium7. On y a vu une représentation du défunt.

 

 

Jeu du Cottabos

Dalle Ouest Le Komos
Côté ouest, un cortège d'influence étrusque montre trois personnages : un homme barbu habillé d'un manteau et s'avançant avec un bâton noueux, un éphèbe portant une chlamyde bleue et enfin l'aulétride, une jeune femme jouant de l'aulos ; elle est de petite taille, le visage pâle et habillée d'un chiton blanc8. Il pourrait également s'agir d'un jeune garçon, la scène symbolisant les trois âges de la vie. Cette scène est jugée comme la plus difficile à interpréter. Les spécialistes s'accordent pour une représentation d'un kômos, par la présence au centre du trio de l'éphèbe esquissant un pas de danse et saluant l'un des convives situés sur la paroi Nord. Selon Daisy Warland, « le cortège illustrerait l'intégration du défunt à sa nouvelle vie, après sa régénération par la mer, figurée sur le couvercle 
 

Voir Aussi Autre Photoscope See Also Other Walk Around
Grande Grèce Lucanie Paestum Tombes Mougins

 

tiré de ce site

 

   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5866511
Nb de visiteurs aujourd'hui:617
Nb de connectés:31