Seine St Denis St Denis Basilique 5.2 Tombeau Henri II Germain Pilon









Seine St Denis St Denis Basilique 5.2 Tombeau Henri II Germain  Pilon
English Translation

   
Historique Voir ICI

History Click HERE

 

 

 

Armes des Rois de France Branche des Valois-Angoulème

 

Tiré de cet article

Ce monument, voulu par Catherine de Médicis, devait dépasser en splendeur les monuments de Charles VIII, de Louis XII-Anne de Bretagne, et de François I°-Claude de France.
La reine, pleurant son époux Henri II comme une nouvelle Artémise, commanda la rotonde des Valois, hors de l'église, pour l'abriter. A sa morte en 1589 à Blois, son cercueil fut provisoirement enterré à l'église Saint-Sauveur de cette ville, Paris étant alors aux mains de la Ligue. Ses restes sont transférés en 1610 à Saint-Denis et placés sous le monument situé au centre de la rotonde.
Les corps des autres membres de la famille resteront dans le caveau sous la rotonde, le corps d'Henri III (ramené de Compiègne) ne les rejoignant lui aussi qu'en 1610.
La rotonde ayant été détruite en 1719, le monument fut démonté et replacé dans le bras Nord de la basilique, un caveau neuf ayant été spécialement créé dans ses soubassements.
Oeuvre du scupteur Germain Pilon, le tombeau nécessita treize années de travail et fut achevé en 1570. C'est une sorte de petit temple de plan rectangulaire utilisant différentes couleurs de marbre. Il présente de fines colonnes composites qui s'harmonisaient jadis avec les colonnes d'ordre corinthien et composite qui se dressaient à l'intérieur de la rotonde entre des niches et des arcades ouvrant sur six chapelles funéraires.

 

Hors de son cadre d'origine, l'ensemble n'en reste pas moins spectaculaire. Au dessus des gisants, les reliefs du plafond...


 

Sa forme s'éloigne du monument de François I°, mais rappelle celui de Louis XII et d'Anne de Bretagne, notamment avec les statues des quatre vertus qui garnissent les angles. Il s'agit ici de grandes figures de bronze et non de marbre, conçues à l'origine par l'italien Ponce Jacquio, représentant les quatre vertus cardinales : Justice, Force, Tempérance et Prudence, représentent les qualités que le roi doit posséder pour bien gouverner. (les mains aux doigts effilés accentuent la volonté d’allongement des formes, propre au maniérisme). La vertu représentant la force tient entre le pouce et l’index une pierre très dure, un diamant, image de la puissance de Médicis).


La Justice
La Prudence
 

La Tempérance (elle a perdu son aiguière et sa coupe, réalisées dans un métal disctinct)
La Force

 


 

Deux gisants délicatement sculptés apparaissent dans le tombeau. Catherine avait refusé un premier transi réalisé par Della Robia et qui l'avait effrayée tant il la montrait décharnée (il est aujourd'hui au Louvre).

 
 


Germain Pilon fit preuve de plus d'habileté. Henri II présente un visage de sérénité et de forme, avec les paupières clauses. Celui-ci a été réalisé grâce au modèle du masque mortuaire. Il repose aux côtés de Catherine qui, elle, a les yeux encore entrouverts, comme cherchant à veiller sur le repos de son époux. La reine figure dans l'attitude d'une Vénus dont l'inspiration proviendrait d'une sculpture du musée des Offices de Florence.
 



 


A l'inverse des réalisation du tombeau de François I°, les bas-reliefs sur le pourtour du soubassement n'exaltent pas les victoires terrestres du roi, mais présentent ses oeuvres pieuses et les valeurs catholiques : Foi, Espérance, Charité et Bonnes Oeuvres ; en s'opposant du même coup en pleines guerres de Religions aux doctrines protestantes.
 

Foi, Espérance, Charité et Bonnes Oeuvres (Gravure d'Alexandre Lenoir - 19e siècle)
 
 

Sur la plate-forme, les priants, exécutés en bronze, semblent animés. Mais les beaux prie-Dieu galbés en bronze ont disparu durant la Révolution. Henri tend aujourd'hui son bras dans le vide, ne trouvant plus le livre de prières qui y était autrefois posé. Catherine joint les mains pour prier.
C'est bien la qualité exceptionnelle des priants et des vertus qui a empêché les révolutionnaires de les détruire. Alexandre Lenoir n'a guère eu de difficulté à les sauver. C'est d'autant plus notable que les autres monuments en bronze de Saint-Denis ont tous été fondus en 1793-94 (ex: tombeau de Charles le Chauve; priant de Charles VIII...)


Voir Aussi Autre Photoscope  See Also Other Walk Around
St Denis St Denis Basilique  Henri II Gisants

 

Henri II  1519  Roi de France 1547 1559
 
   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4407261
Nb de visiteurs aujourd'hui:835
Nb de connectés:23