AMX 30 D









L AMX 30 D (dépannage)
English version

 

Introduction.
Un char en panne sur un champ de bataille est un char mort il faut rapidement pouvoir le dépanner ou le remorquer à l’abri pour effectuer les réparations nécessaires. Encore faut-il l’engin qui va remorquer le char puisse effectuer sa tâche sans aucun problème. Protection de l’équipage de dépannage et aussi traction du véhicule immobilisé. C’est pour cela que toutes les armées du monde ont dès l’apparition du char construit peu de temps après un char de dépannage pouvant secourir l’engin blessé.
La France à la fin de la seconde guerre mondiale était équipée de matériel principalement américain. Les surplus et les stocks étaient immenses aussi les ingénieurs français ne jugèrent pas de nécessaires d’étudier un char de dépannage proprement national. La mise en service de
AMX. 13 changea la donne .En effet ce châssis excellent a été décliné en plusieurs versions y compris celle de dépannage. Mais l’arrivée en corps de troupe de l’ AMX 30 à la fin des années 1960 posa le problème du dépannage de ce char lourd de plus de 30 t. Aussi l’état-major français décida de construire un char sur ce châssis là.
Historique.
La mise en service de l’AMX 30 au début des années 70 entraîne l’étude d’un moyen de dépannage .En effet à la fin des années 60 c’étaient aux M47 Dozer qu’étaient dévolu cette tache de dépannage dans les régiments blindés. Le 11 octobre 1966. Un groupe de travail consultatif est chargé d’établir la fiche technique du nouveau char de dépannage pour les régiments blindés de la cavalerie .Ce char doit impérativement utiliser les composantes du char AMX 30. Il doit intervenir partout au profit des unités qu’il soutient à proximité de la zone de contact. Son rôle est de dépanner les engins ayant des problèmes éventuellement les récupérer et évacuer ceux-ci et aider aussi au franchissement des cours d’eau et à l aménagement du compartiment de combat avec sa lame Dozer
Sur son châssis il dispose des moyens de traction de levage de remorquage et d’aménagement du terrain.
En août 1967 l’EMAT émet la fiche pour ce matériel qui est désigné à AMX 30 D ; Un prototype est commandé et expérimenté par la du 15 mai 1971 au 17 juin 1971. Après ces premiers essais il est de retour en atelier de novembre 1971 à juillet 72. Enfin une troisième campagne d’essais est entreprise en novembre 1972. Entre-temps la présérie est lancée et cinq exemplaires sont commandés
Le premier engin est remis à la STAT en février 1973 son adoption définitive intervient le 12 juillet 73 sous la dénomination officielle de AMX 30 D.modèle F1. Une série de plus 100 engins est prévu
Les essais en corps de troupe commence en octobre 1973 quatre unités reçoivent alors chacune sur un échéancier échelonné de 6 mois en 6 mois un exemplaire de préséries.
Les corps de troupe choisis sont Le 12° RC. La 404 °compagnie légère de réparation de matériel, le 6° RC et le 503 RCC. Les résultats sont bons et les matériels de série peuvent sortir à partir de 1975.
Divers pays ont commandé ces matériels à savoir l’Arabie saoudite la Grèce le Venezuela l’Espagne , Chypre Qatar EAU est bien entendue la France.Actuellement il est toujours en service bien qu’épaulé par le
DCN /DCL (voir le photoscope sur Maquetland) il a subi quelques modifications qui sont invisibles à l’œil nu ou pour le profane mais qui permettent à ces engins d’être toujours efficace
Les modifications portent sur l’adoption de nouvelles chenilles, un nouveau groupe moteur propulseur(GMP) qui a nécessité comme sur le
AUF1 l’allongement de la caisse de 20 cm et un nouvel aménagement interne Sa mise à la retraite n’est pas encore à l’ordre du jour en 2006

Description de l engin

Il reprend le châssis de l’AMX 30 par contre la caisse est totalement différente. Elle s’apparente plus au
Roland Pluton EBG
Son, équipage est de 4 hommes Un chef de char qui se trouve place au centre gauche de l engin et qui a sa disposition un tourelleau le même que celui du X30 appelé top 7 ; Ce tourelleau est armé par une mitrailleuse 7.65 a52 mdl f1. A l’avant du char nous trouverons le pilote qui est placé à droite son rôle outre la conduite du char est de mettre en ouvre la lame Dozer placée à l avant du char et de manipuler la grue d’une puissance de 15 T qui est située sur le coté gauche du char , ensuite en caisse se trouve 2 mécaniciens qui ont à leur disposition beaucoup d’outils disposées dans divers coffres ou accrochés sur les cote du char Ils mettent en ouvre aussi 2 treuils ,le premier se trouve en caisse il possède un câble de 35 mm de diamètre et de 100 m de long, un deuxième treuil place à l’extérieur sur le glacis avant . Ce treuil ; possède un câble de 11.2 de diamètre pour 120 m de long avec une puissance de traction de 3.5 T
Si chaque membre d’équipage a un rôle bien déterminé ils peuvent inter changer leur place
Il est courant de voir un 30 D durant les manœuvres y participer en portant sur la plage arrière un GPM de rechange
Le char possède enfin des Dreb (Défense Rapprochée des Engins Blindés) et il est protégé NBC et de plus il peut franchir en immersion les cours d’eau comme son cousin jusqu’à une profondeur de 4 mètres.
Sur le dossier photo vous verrez 2 types de châssis avec les 2 types de chenilles les plus anciennes qui sont celles du X30 d'origine et celles du Poitou qui sont celles actuelles
Caractéristiques
Fiche Technique
Nom AMX 30 D Mdle F1
Poids 38 T
Equipage 4
Longueur 7.53
Largeur 3.15
Hauteur 2.65
Armement A 52 Mdle F1
4 Dreb
Motorisation 1° série 1 HS 110 12 cylindres
Vitesse 65.kms/H
Autonomie 500 Kms
Radio 1 TVVP 213 A
 
Je remercie l’équipe du musée de Saumur le sympathique équipage du 30 D de Draguignan présent en mai 2006 à l’EAA , ainsi que Piwi pour le prêt de certaines photos de la bébête

Autre Photoscope Other Walk Around ICI HERE
 

AMX  30 D
Introduction.

 

a MBT down on the battlefield is a MBT har death must be able to quickly repair  or to tow away to maake the necessary repairs. It is also necessary that the recovery vehicle will tow the MBT without any problem. Protection of the recovery tank crew and this of the vehicle stopped. That is why all the armies of the world since the appearance of char built shortly after a recovery tank that can rescue  the MBT wounded.
The France at the end of WW2  was equipped with mostly American vehicle. The surplus and stocks were huge also french engineers found no not necessary to study a national recovery tank . The arrival of AMX. 13 changed the situation. Indeed this has been excellent chassis with different versions including recovery But the arrival of the AMX 30 at the end of 1960 posed the problem of the recovery of this heavy tank over 30 t. Also the headquarters french decided to build a tank on this chassis

History
The commissioning of the AMX 30 in the early 70 entails the study of a recovery vehicle Indeed in the late 60th i was the M47 Dozer assigned  to  task  of reocery in  Armoured regiments On October 11th  1966. the firts study upon this new recovery tank begin This must use the components of AMX 30 char. It must intervene for the benefit of units it supports close to the contact area. Its role is to repair the equipment with problems,possibly recover and evacuate them and also help in crossing rivers and the arrangement of   the battle compartment with his blade Dozer
On its chassis it has the equipments for traction lifting towage and arrangement of   the field.
In August 1967 the Army Staff emits more details for this material that is designated for AMX 30 D. A prototype was commissioned and tested from May 15th  1971 to June 17th  1971. After these initial tests it is back in the workshop from November 1971 to July 1972. Finally a third round of tests was undertaken in November 1972. In the meantime the preproduction is launched and five vehicles  are available
The first equipment is delivered to the STAT in February 1973 its final adoption takes place on July 12th 1973  with the official designation of AMX 30D.modèle F1. A series of over 100 units is planned
The tests in regiments began in October 1973 when 4 regiments receive a preproduction vehicle.
The regiment selected  are the 12th  RC,the 404th  light company repair equipment, 6th RC and the 503rd RCC. The results are good and the material issues in series in 1975.
Various countries have ordered these materials namely Saudi Arabia Greece on Venezuela Spain, Cyprus Qatar UAE is of course the France.Actuellement it is still in use well support  by DCN / DCL
He underwent a few changes that are invisible to the naked eye or to the layman but which allow these devices to be always effective
The update carry on
 adoption of new caterpillars,
a new engine propeller (GMP) which necessitated as the AUF1 elongation of the body of 20 cm and a new internal layout His retirement is not yet on the agenda
Description of equipment
It has the same chassis of the AMX-30 by the body is totally different. It is more akin to Pluton  Roland EBG
His crew will be 4 men chief of vehicle which is the centre left and which has provided a cupula  the same as the X30 called top 7; This cupola is armed with a 7.65 mmMG AA52 mdl f1. In front of this recovery tank we will find the pilot who drive, use the Dozer placed in front of the tank and manipulate the crane with a capacity of 15 tons which is located on the left side of the tank,
In the frame  whe found 2
Mechanics  who have at their disposal many tools arranged in various chests or hung on the interior side of the tank  They shall also use the 2 winches the first is in the frame with a 35 mm diameter cable 100 m long, a second winch place outside on the rise before. This winch; has a diameter cable of 11.2 mm  , 120 m long with a pull of 3.5 T
If each crew member has a clearly defined role they can change their place Inter
It is common to see a AMX30 D during maneuvers  with a Engine on rear beach of the the AMX30tD
The AMX300D has also smoke dishargers  (Defense Close Engins armor) and is protected NRBC and the more he can pass in immersion rivers as his cousin to a depth of 4 meters.
On the walkaround  you can found  2 types of frames with 2 types of caterpillars that the oldest are those of the original AMX30D  and the Poitou those who are current
Technical Data
 AMX 30 D Mdle F1
Weight 38 tones
Crew 4
Length 7.53m
Width 3.15 m
Height 2.65m
Weaponry

1x MG AA 52 Mdle F1
4 Dreb
Engines
1st  Serie 1 HS 110 12 cylinders
Speed 65.kms / H
Autonomy 500 Kms
Radio 1 TVVP 213 A

 
I thank the museum team of Saumur  and the crew of AMX30 D  Poitou in

 Draguignan in May 2006 as well as Piwi for the loan of some pictures

 

   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4892356
Nb de visiteurs aujourd'hui:385
Nb de connectés:36