USA 485Th TWM USAF BGM Gryphon à Florennes Belgique

Article écrit par : Jean Marie Brams

Mis en ligne le 19/03/2009 à 16:25:33



Le 485Th TWM USAF et ses TLCM Gryphon à Florennes (Belgique) – 1984/1989
Par Jean-Marie Brams 
English Translation


 

Après que l’URSS ait déployé le long de ses frontières des missiles mobiles SS-20 d’une portée de 5.000 Km pouvant atteindre n’importe quel point de l’Europe occidentale, les pays membres de l’OTAN décidèrent l’implantation sur leur territoire de sites de missiles à capacité nucléaire destinés à rééquilibrer les forces en présence. Au début des années 1980, la base aérienne militaire de Florennes fut retenue pour l’implantation d’un de ces sites (1).
La partie EST du territoire militaire de la base servit de cadre à l’installation des infrastructures nécessaires. L’une d’elles contenait deux immenses hangars protégés (2) pour mettre à l’abri les véhicules nécessaires au déploiement de missiles de croisière ainsi qu’une tour de surveillance. Cette partie du site fut dénommée la « Zone Gamma » (Gama Site).

Zone Gamma Zone Gamma


Un bunker de surveillance radar, de télécommunication et de commandement était construit hors de la base au lieu dit «La Clairière», non loin d’un des accès de cette base (3).


Le 15 mars 1984, le 485Th Tactical Missile Wing (TMW) de l’USAF devint opérationnel à Florennes avec ses missiles de croisière sol-sol GLCM (Ground Launch Cruise Missile) - BGM-109G Gryphon - d’une portée de 1.000 Km (4).
Un exercice de déploiement des missiles avait en principe lieu une fois par mois. Le convoi, lors de ses déplacements, avait une longueur de près de 1.500 mètres. De gros tracteurs MAN à 8 roues tiraient les 2 semi-remorques équipées d’un poste de tir (TEL) (5) et les 4 semi-remorques de lancement (LCC) (6). De nombreux autres véhicules accompagnaient le convoi (protection, logistique, etc).

MAN TEL (internet)

 


Les 2 ailes, les 4 empennages et la prise d’air des missiles étaient rentrés avant de les loger dans un container cylindrique en aluminium qui se fixait sur des supports du lanceur. Un missile pouvait rester 4 mois dans son container sans maintenance. Un booster à carburant solide fixé à l’arrière du missile fonctionnait 12 secondes lors du lancement. Ailes, empennage et prise d’air se déployaient et le booster vide était largué. Les missiles volaient alors à une moyenne de 100 mètres du sol (suivi de terrain - TERCOM) à une vitesse de 800 Km/h. Après son lancement, le missile était autonome.

De longues négociations avec l’URSS aboutirent à un traité prévoyant le démantèlement d’environ 850 missiles de l’OTAN et 1.846 de l’Union Soviétique.

Le 485Th TMW fut dissout le 28 février 1989. Lors de leur déménagement, les militaires américains balançaient par les fenêtres tout ce qui n’était pas emporté (mobilier, matériel informatique et Hi-fi, etc).

Florennes Années 80 Florennes Années 80



Entre la désignation de Florennes comme base devant accueillir les missiles de croisière et le démantèlement du 485Th TMW, de nombreuses manifestations de pacifistes furent organisées à Florennes et autour de sa base. Les pacifistes avaient même acheté un ancien café rebaptisé «La Florennade». Il se situait face à la brigade de Gendarmerie de Rosée. Le bâtiment servait de lieu de rencontre, de dortoir et de point de départ de manifestations. Vu son implantation, le moindre mouvement de pacifistes était facilement surveillé.

Lors de son transfert à Florennes en avril 1989, le TLP (Tactical Leadership Program) (7), venant de Jever (nord de l’Allemagne), prit possession d’une partie des infrastructures libérées par le 485Th TMW.

Le bunker de commandement tactique du 485Th TMW construit hors de l’enceinte de la base a été démilitarisé et vendu à un particulier. Il a été aménagé en discothèque à la mode : « Le Bunker ».

(1) Les autres sites étaient implantés à Greenham Common (GB), Molesworth (GB), Camiso (Sicile – I), Wareschleim (D) et Woensdrecht (NL).
NDR : Trois critères essentiels ont désigné la base de Florennes pour accueillir le 485Th TMW :
- En Belgique, l’aérodrome de Florennes possédait la seule piste militaire suffisamment longue pour permettre l’atterrissage et le décollage du C-5 Galaxy.
- La bonne infrastructure routière rapide.
- La proximité de l’Ardenne belge pour le déploiement rapide des missiles.
(2) Ces hangars, construits au niveau du sol, supportaient une épaisse dalle de béton armé devant résister à des bombardements conventionnels. Les véhicules de lancement des missiles et de réglage de tir entraient par un côté les hangars et sortaient de l’autre. Les hangars étaient équipés de 3 portes d’entrée et de 3 de sortie. Ces imposantes portes blindées pivotaient vers le haut grâce à la force de gros vérins hydrauliques. Les hangars sont actuellement utilisés comme dépôt de munitions et d’armement du 2e Wing.
(3) Depuis quelques années, un dancing branché dénommé « Le Bunker » occupe cette infrastructure.
(4) Les 16 missiles de Florennes (unité de base), arrivés à bord de gros porteurs de l’USAF C-5 Galaxy, ne représentaient que la première tranche des 32 missiles devant être attachés au 485Th TMW. Les missiles Pershing II à grande portée étaient installés dans d’autres sites.
(5) TEL (Transport Erector Launcher). Un vérin soulevait l’avant du container et ses 4 rampes de lancement sous un angle de tir de 45°.
(6) LCC (Launch Control Center). Un LCC était occupé par 2 officiers de tir qui assuraient le traitement de données, la désignation des cibles, la liaison avec les autorités habilitées à autoriser les tirs et le commandement local ainsi que le lancement des missiles. L’entrée des données de tir reçues par transmission satellite demandait 20 minutes. Un seul LCC suffisait au lancement des 16 missiles.
(7) Le TLP dispense annuellement 6 sessions de cours suivis d’exercices destinés à la formation d’opérations combinées par tranches d’équipages d’environ une trentaine d’avions (chasseurs et chasseurs-bombardiers) de l’OTAN et pays associés.

Pour trouver sur Internet des photos de TEL et de LCC des 485Th TMW et autres TMW, il suffit d’effectuer une simple recherche par images et taper sur votre clavier « 485Th TMW », «TLCM 109» ou «BGM-109G». Vous pouvez aussi visiter le site Web www.ageranger.com.

Photoscope  Walk Around ICI HERE

The USAF 485th TWM and TLCM Gryphon to Florennes (Belgium) - 1984/1989
Jean-Marie Brams 

 


After the Soviet Union has deployed along its border mobile missile SS-20 This missiles with a range of 5000 km can reach any point of Western Europe, NATO decided to deploy on Western Europe nuclear missile able to rebalance the forces. In the early 1980s, the military airbase Florennes in Belgium was chosen as a location for one of these sites (1).
The eastern part of the base served as a framework for the installation of necessary infrastructures. One of them contained two huge protected hangars (2) to make safe vehicles required for the deployment of cruise missiles and a watchtower. This part of the site was called the "Zone Gamma (Gama Site).

 

Zone Gamma Zone Gamma


A bunker radar, telecommunications and command was built outside the base at a place called "The Clearing", not far from one of access to the base (3).


On March 15th 1984, the 485th USAF Tactical Missile Wing (TMW) became operational in Florennes with cruise missiles SS GLCM (Ground Launch Cruise Missile) - BGM-109G Gryphon - with a range of 1000 km ( 4).
A deployment exercise missiles had normally held once a month. The convoy, on its movements, had a length of almost 1500 meters. Large tractors MAN 8 wheel pulled to the 2 semi-trailers equipped with a fire station (TEL) (5) and 4 launche semi-trailers (LCC) (6). Many other vehicles accompanied the convoy (protection, logistics, etc.).

MAN TEL (internet)


The missile has the 2 wings, the 4 tailq and taking air returned and housed in a cylindrical aluminum container which is fixed on media launcher. A missile could be 4 months in its container without maintenance. A solid-fuel booster attached to the back of the missile functioned 12 seconds at the launch. Wings, tail and air intake deploy and the booster vacuum was dropped. The missile then flew to an average of 100 meters above the ground (ground monitoring - TERCOM) at a speed of 800 km / h. After its launch, the missile was autonomous.
Lengthy negotiations with the USSR led to a treaty providing for the dismantling of about 850 NATO missiles and 1846 of the Soviet Union.
The 485th TMW was dissolved on 28 February 1989. When they move, U.S. military dangling out the window everything that was not washed away (furniture, hardware and Hi-fi, etc)

Florennes  80's Florennes  80's


Between Florennes designation as a basis to receivee cruise missiles and the dismantling of the 485th TMW, many peaceful demonstrations were organized in Florennes and around its base.
Pacifists had even bought an old coffee renamed "The Florennade. It stood opposite to Gendarmerie Brigade The building served as a meeting place, a dormitory and a starting point for demonstrations. Given its location, the slightest movement of pacifists was easily watched
In april 1986 after the transfert TLP (Tactical Leadership Program) (7), from Jever (northern Germany), took possession of part of the infrastructure released by the 485th TMW.
The bunker command of the 485th Tactical TMW built outside the walls of the base has been demilitarized and sold to an individual. It was converted into a discotheque in fashion: "The Bunker".
(1) Other sites were located at Greenham Common (UK), Molesworth (GB), Camiso (Sicily - I), Wareschleim (D) and Woensdrecht (NL).
NDR: Three criteria were identified based Florennes to host the 485th TMW:
- In Belgium, the airfield was only Florennes military runway long enough to allow the landing and takeoff of the C-5 Galaxy.
- Good road infrastructure rapidly.
- The proximity of the Belgian Ardennes for the rapid deployment of missiles.
(2) These hangars, built at ground level, supporting a thick slab of reinforced concrete to withstand conventional bombing. Launch vehicles of missiles and setting fire fell on one side and out the hangars on the other. The sheds were equipped with 3 ports of entry and exit 3. These huge doors swing upwards with the strength of large hydraulic cylinders. The hangars are being used as ammunition and arms of the 2nd Wing.
(3) In recent years, a trendy dancing called "The Bunker" is the infrastructure.
(4) The 16 missiles Florennes (basic unit), arrived aboard jumbo jets of the USAF C-5 Galaxy, represented only the first tranche of 32 missiles to be attached to the 485th TMW. Pershing II missiles in reaching were installed at other sites.
(5) TEL (Transport Erector Launcher). A cylinder raised the front of the container with 4 launch ramps at an angle of 45 degree shooting.
(6) LCC (Launch Control Center). A LCC was occupied by 2 officers shot that provided the data processing, target designation, liaison with authorities for authorizing the shooting and the local commander and the launching of missiles. The input data received by firing satellite called 20 minutes. One LCC enough to launch 16 missiles.
(7) The TLP provides annually over 6 sessions, followed by exercises for the training of combined operations in installments crew of about thirty aircraft (fighters and fighter-bombers) from NATO countries and associated .

Internet to find pictures of TEL and the 485th LCC TMW and TMW, just perform a simple search for images and type on your keyboard "485th TMW," TLCM 109 "or" BGM-109G ". You can also visit the website www.ageranger.com.

 

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3360498
Nb de visiteurs aujourd'hui:156
Nb de connectés:18