Belgique Para-Commandos Belges (1°Partie)

Article écrit par : JM Brams

Mis en ligne le 05/08/2008 à 10:20:32



 

Histoire des Unités Para-Commandos belges (1°Partie )
voir Partie 2   Partie 3
Uniformes  voir Phototheque Maquetmen Belgique

  Jean-Marie Brams

brevet Commando   Brevet Parachutiste



 





L’histoire des Para et celle des Cdo débutent en 1942, suite à la décision de créer une unité belge spécialisée dans des opérations parachutées derrière les lignes ennemies et par la suite dans des missions de reconnaissance menées à bord de Jeep blindées ainsi qu’une autre unité belge spécialisée dans des raids et des opérations amphibies.

 




Naissance des Commandos
a.


La 4e Troop est créée le 27 juillet 1942 au sein du N°10 Inter-Allied Commando implanté en Grande-Bretagne. Les premiers Cdo belges, 7 officiers et une centaine de volontaires, reçoivent leur formation à Achnacarry (Ecosse) en août et septembre 1942 au « Commando Basis Training Center ». Ils seront les premiers bérets verts belges. Instruction terminée, la 4e Troop s’installe à Abersoch, au nord du Pays de Galles. Elle y poursuit sont entraînement et recevra également une initiation aux techniques de débarquement à Portsmouth et Plymouth et un entraînement d’assaut de falaises à St Ives.
En septembre 1943, la 4e Troop rejoint le camp de Bitourta à 15 Km d’Alger où elle passe à la 2e Brigade Commando.
Le 13 décembre 1943, la 4e Troop, attachée à la VIIIe Armée Britannique, est engagée sur le front italien de la rivière Sangro où elle effectue patrouilles et raids, particulièrement dans les régions montagneuses de San Pietro Avellana et Montenero. En Janvier 1944, la 4e Troop, affectée à la Ve Armée US, participe au franchissement du Garigliano et ensuite aux prises de Minturno et du Monte Ornito.
En mars, la 4e Troop rejoint l’île yougoslave de Vis occupée par les partisans et assure sa défense. La 4e Troop s’en prendra ensuite à l’ennemi occupant les îles voisines et mènera des attaques et abordages de navires de ravitaillement ennemis.
Après son retour en Grande-Bretagne, une section de la 4e Troop mène la nuit du 25 au 26 juillet 1944 l’opération de reconnaissance « Rumford » sur l’île d’Yeu au large de St-Nazaire.
La 4e Troop débarque en Belgique en octobre et début novembre, elle accompagne la première vague d’assaut de libération de l’Ile de Walcheren qui fut prise après de violents combats.
Un renfort de 250 Commandos belges, recruté en Belgique et formé en Achnacarry, rejoint la 4e Troop en janvier 1945.
En avril, la 4e Troop devenue « Unité Indépendante Commando » rejoint la 1ère Brigade Commando dans le nord de l’Allemagne, termine ses derniers combats le long de la Baltique et prend ses quartiers près de Lübeck.
A la mi-mai, l’unité belge devient « Régiment Commando » (Rgt Cdo).
Les nouveaux volontaires sont formés à Scheswig-Holstein près de la Baltique où sont décernés les premiers brevets Cdo A belges.
Le 15-09-1945, le Rgt Cdo s’installe à Marche-les-Dames et à Namur et aussi, par la suite, à Seilles. Les nouveaux volontaires incorporés à partir de décembre sont casernés à la citadelle de Namur. Le camp Cdo sera ensuite transféré à Marche-les-Dames où sont reproduites les pistes « Stamina » et « Do or Die » d’Achnacary. Les 1er miliciens arrivent à Marche-les-Dames le 16-02-1946.
A partir du 20-10-1947, le CE Cdo est institué en unité indépendante.
En 1950, le Rgt Cdo (Marche-les-Dames et Kaulille) est chargé de la formation militaire du contingent belge de Corée sous couvert de l’ONU. Des Cdo se rendront également en Corée à trois reprises entre 1951 et 1953.

Naissance du Special Air Service belge (SAS)
a.
L’embryon de cette unité voit le jour dès janvier 1942 et la première unité de parachutistes belges est créée le 08-05-1942 à Ringway (Grande-Bretagne) où elle suit une formation à l’école d’entraînement des parachutistes. Cette unité rejoindra ensuite Fritzhill. Elle sera opérationnelle courant 1944. Les SAS belges seront affectés à la SAS Brigade sous le nom de Belgium SAS Squadron. En juillet 1944, les SAS belges sont parachutés à l’est de Falaise où ils effectuent la recherche du renseignement et harcèlent l’ennemi. Les SAS participeront à un dropage au nord de La-Charte-sur-le-Loir lors de l’opération «Shakespeare». Ensuite, le Sqn participera en France aux opérations «Bunyan», «Benson», «True Form» et «Haggard», en Belgique et en France aux opérations «Noah» à Vireux-Molhain (F), de Thillaye (F), Riennes-Vincimont (B) et Hargnies(F), « Brutus » à Somme-Leuze (B), «Bergbang» à la frontière allemande et «Caliban» dans le Limbourg belge.
En octobre 1944, les SAS prendront leurs quartiers à Tervuren.
En décembre 1944, l’Esc SAS, équipé de Jeep blindées, effectue des reconnaissances et des missions de sécurité au bénéfice de la 6Th Airborne Division britanique.
A partir d’avril 1945, le Sqn participera à l’opération «Larkswood » aux Pays-Bas et à la campagne d’Allemagne qui se terminera par la recherche de nazis et de criminels de guerre.
Le Sqn, renommé Rgt, rejoint ensuite ses quartiers à Tervuren.
En 1947, l’Ecole d’Entraînement Parachutiste (EEP) stationnera à Schaffen et les parachutistes SAS seront casernés à partir de 1948 à Leopoldsburg. Début 1949, l’EEP devient le CE de Parachutage.
.
Le Rgt Para-Cdo

 

 

1 Bn Para-Cdo 2 Bn Cdo Centre Entrainement Cdo Centre Entrainement Para

 


En 1951, naît le Rgt Para-Cdo formé du 1 Bn Para- Cdo, du 2 Bn Cndos, du Centre d’Entraînement Commando (CECdo) et du Centre d’Entraînement de Parachutage (CEPchage). En avril, le Rgt s’organise en : un EM à la citadelle de Mamur, un Bn Cdo à Seilles, un Bn Para-Cdo à Leopldsburg (Bourg-Léopold), un Centre d’instruction à la citadelle de Namur, un CE Cdo à Marche-les-Dames et un CE Para à Schaffen.
Durant la période ininterrompue du juin 1954 à fin octobre 1962, le Rgt Para-Cdo effectuera 24 détachements (environ 10.000 miliciens) dans les colonies belges d’Afrique centrale.
En mai 1955, les premiers Para suivent l’entraînement Cdo.
Des Sec Eclaireur sont créées en au sein de chaque Bn. Elles sont chacunes équipées de quatre 4x4 Minerva blindées.

 

 

 

 
4x4 Minerva blindée


En 1962, après son dernier séjour en Afrique, le Rgt Para-Cdo se réorganise de manière simplifiée sur base d’un EM, d’une Cie QG, de trois Bn (les 1 et 3 Bn Para-Cdo et le 2 Bn Cdo), d’un Bn en réserve (le 4 Cdo), un CE Cdo, un CE Para-Cdo et d’unités logistiques. Par la suite et en fonction des nécessités du moment, des unités spéciales seront créées ou dissoutes.
.

2 Bn Para-Cdo 1 Bn Cdo 3  Bn Para-Cdo 4 Cdo


La Cie ATk Para-Cdo basée à Flawinne est créée le 01-03-1963.

Cie ATk Para-Cdo

En 1964, suite à une nouvelle réorganisation, le tableau organique de chaque Bn s’établit comme suit (simplifié): un EM, une Cie EMS + un Pl mortier 2’’, trois Cie divisées chacunes en trois Pl de fusiliers + un Pl comprenant une Sec mortier et une Sec Recce.
Les 11, 13 et 31 Cie sont affectées au 1 Bn Para-Cdo, les 12, 14 et 16 Cie au 2 Bn Cdo et les 15, 17 et 22 Cie au 3 Bn Para-Cdo.
La création de la Bie AC Para-Cdo en 1974 et de l’Esc Recce Para-Cdo en 1975 privent toutes les Cie de leur Pl d’armes.

La Bde Para-Cdo
.

Rgt Para-Cdo     16 Cie Med Para-Cdo 210 Cie Log Para-Cdo
          14 Cie Gn Para-Cdo

 


Le 01-11-1991, le Rgt Para-Cdo devient la Bde Para-Cdo. Cette dernière est renforcée par l’apparition de la Bie AA 35 A, la 14 Cie Gn Para-Cdo, la 16 Cie Med Para-Cdo et de la 210 Cie Log Para-Cdo.
Les Missions de la Bde sont les opérations aéroportées et/ou aéromobiles, les opérations classiques comme la défense du territoire national, les missions humanitaires et les missions du rétablissement et/ou de préservation de la paix.
Le 01-04-1994, la Bde Para-Cdo ainsi qu’une Bde allemande, une britannique et une néerlandaise forment la Division Multinationale Centre - FIR (Force d’Intervention Rapide). La Bde se compose alors d’un EM, une Cie EM, trois Bn à 3 Cie à 2 Pl et des unités d’appui créées en 1991.
.

 

 

3 Bn LP

.
En 1994, l’Esc Recce Para-Cdo devient le 3 Bn LP installé à Flawinne. Par la suite, la Cie ATk Para-Cdo fusionne avec ce Bn.
La suppression du service militaire entraîne la professionnalisation totale de la Bde Para-Cdo.
.

 

 

Mortier de 60mm Pandur Mortier de 120 mm


En 1999, la Bde s’équipe de 54 blindés sur roues Pandur et en 2000 les Pl mortiers reçoivent des mortiers de 120 mm en remplacement des mortiers de 4’’2.
En 2003, un plan directeur du Ministère de la Défense prévoyait la dissolution de la Bde Para-Cdo et de son EM. Ce dernier a fait entendre sa voix et a convaincu le Ministre de la Défense du bien fondé de conserver la Bde et son EM ne fusse que pour sa capacité unique à effectuer des opérations de récupération d’expatriés. L’IRCC (Immediate Reaction Capability Command) sera dès lors créé. L’EM Para-Cdo conserve ainsi sa capacité de commandement d’un déploiement rapide..

 

a

 

     
C-47 C-119 C-130


Les avions de transport militaires belges utilisés pour les opérations aéroportées ont été successivement les DC-3 (et C-47 - version militaire du DC-3), les C-119 et depuis 1973 les C-130. Ces derniers, équipant les 15 Sqn Appui Tpt aérien de Melsbroek et 20 Sqn Appui Tpt aérien de Beauvechain, bien que très âgés, sont en cours de modernisation au Portugal. Les premiers Airbus A400M remplaceront les C-130 dès 2018 . Un C-130 plus récent provenant des surplus de l’USAF a récemment été acheté pour remplacer un C-130 crashé aux Pays-Bas.

Staf-HQ IRCC (Immediate Reaction Capability Command) – Heverlee et Evere depuis 2004.

Il s’agit de l’Etat-Major de la Bde Para-Cdo qui dans le cadre de l’IRC dispose d’un EM opérationnel projetable capable de prendre le commandement d’une opération de réaction rapide dans des circonstances de crise et la cohérence dans l’entraînement et la capacité d’engagement des trois Bn Para-Cdo. L’IRCC conserve une relation technique avec les deux CE afin d’assurer la continuité dans la Fmn Para-Cdo. Ces CE dépendent de la Composante Terre de l’Armée belge.
L’IRCC coordonne ce qui touche à la qualification Para-Cdo et l’entrainement des autres éléments dans d’autres unités ayant un passé ou des capacités Para-Cdo (Esc Guide, Bie AC Para-Cdo/2A, 4 et 11 Gn, 20 Bn Log et 6 CIS).

Trg C Cdo (ou CE Cdo) - Marche-les-Dames (1947/ - )

 

Depuis 1955, le personnel du Rgt Para-Cdo, les futurs Cdo et Para-Cdo, reçoit une formation commune d’un mois. A l'époque, le personnel du Rgt Para-Cdo obtient son brevet A Cdo (1) à Marche-les-Dames et son brevet A Para à Schaffen.
Le CE Cdo reprendra l’étendard du 4 Bn Cdo.
Le personnel attaché au CE conserve le béret de couleur et l’insigne de son unité d’origine. Actuellement l’insigne d’unité est celui de la Bde Para-Cdo.

1 Bn Cdo - Namur, Marche-les-Dames et Seilles - (1945/1955)

Ce Bn Cdo prend le titre de 1 Bn Cdo pendant quelques mois avant de le perdre en 1955 au bénéfice de l’appellation de 2 Bn Cdo.

1 Bn Para-Cdo – Leopoldsburg (1952/1953) – Diest (1953/ - )
.

 
      Ecusson Pegasus

  1 Bn
  Para-
  Cdo

 


Le Bn conserve les traditions de la « D Company 2nd Batalion Belgian Fuseliers ». Son personnel porte l’écusson « Pegasus » des SAS hérité de la seconde guerre mondiale.
Bien qu’ayant été constitué en unité Para-Cdo en 1952, elle ne recevra la dénomination de 1 Bn Para-Cdo qu’en 1955 lorsque le 1 Bn Cdo sera renommé 2 Bn Cdo.
Caserné à Leopldsburg, le Bn déménagent vers le fort de Diest en 1953.
Depuis 1956, la Fmn Cdo (brevet A Cdo) des futurs Para est donnée à Marche-les-Dames.
En 2001, le Bn perd une Cie. A l’époque, le tableau organique du Bn se compose de :
- Un EM
- Une Cie EMS
- Deux Cie Para dépendant de son propre Staf
- Deux Pl de fusiliers
- Un Pl d’appui Recce et Mortier 4’’2
- Un Eq AA avec affûts à quatre missiles MISTRAL
- Un Pl Log
- Un Pl de maintenance
- Un Pl de transmissions
- Un Sec Med
Après nouvelle restructuration, le tableau organique actuel se compose de :
- Un EM
- Un Cie EMS
- Deux Cie Para-Cdo
- Un Pl mortiers 81 mm.
En 2004, le Bn est le second à recevoir des blindés Pandur en remplacement de ses CVR-T.

Trg C Para / CE Para – Schaffen (1947/ - )

 

Les premiers sauts des parachutistes s’effectuaient à Schaffen depuis un ballon captif pour divers motifs dont un coût de Fmn peu élevé et la possibilité aux instructeurs de donner des indications directes. Le brevet A Para (1) est attribué après réussite de la Fmn.
En 1985, dans le cadre de l’aide à la population éthiopienne, le CE Para met au point avec le 15Sqn de transport aérien une méthode de largage à basse altitude dénommée VLAGES (Very Low Altitude Gravity Ejection System) qui est largement utilisée depuis par divers pays lors de missions d’aide humanitaire.

2 Bn Cdo - Marche-Les-Dames, Namur, Seilles et Wartet (1955/1961) - Flawinne - (1961/ - )

L’appellation 1 Bn Cdo qui lui avait été attribuée a rapidement été modifiée en 2 Bn Cdo en 1955. Ses quartiers se situent à la citadelle de Namur. Une partie de ses cadres et de ses miliciens forment le premier noyau du 4 Bn Cdo créé début avril 1959. En février 1960, le Bn fait mouvement vers Kamina avec des miliciens en cours de formation qui termineront leur formation au Congo Belge et recevront tous leur brevet A Para. Ensuite, le Bn quitte Kamina pour la base de Kitona où il participe à la formation du 6 Bn Cdo avant son retour en Belgique. Le Bn forme jusqu’en février 1962 les cadres et les miliciens du 4 Bn Cdo cantonné au Rwanda.
Le Bn prend possession de sa nouvelle caserne de Flawinne en 1961.
La « période africaine » étant terminée le 2 Bn Cdo est réorganisé en une Cie EMS et trois Cie de fusiliers (12, 14 et 16e).
Du 12 février au 30 mars 1979, suite à des craintes du renouvellement des événements de Kolwezi, le 2Bn Cdo, chargé de l’instruction des FAZ (Forces Armées Zaïroises) et de force de dissuasion, rejoint la base de Kitona.
Dans les années 1980, suite aux attentats commis par les CCC (Cellules Communistes Combattantes), le Bn sert en renfort de la Gendarmerie lors de patrouilles et de contrôles sur le territoire belge.
Le 2 Bn Cdo conserve les traditions du « 4Th Troop of n° 10 Inter-Allied Commando » et porte sur le béret vert l’insigne « United We Conquer ». Le Bn est devenu unilingue français depuis 1982.
Après restructurationen 2001, le tableau organique se compose de :
- Un EM,
- Un Cie EMS,
- Deux Cie Cdo.
Un Groupe Spécial indépendant caserné à Flawinne est constitué. Il se compose d’un Commandement, une Cie EMS, un Det Opérationnel avec son Commandement, son Centre de Transmission, sa cellule d’instruction et de Fmn, quatre Sec d’éclaireurs, deux Eq amphibies équipées de canots pneumatiques, deux Eq terrestres et deux Eq aériennes.
.

 

 


3 Bn Para-Cdo – Kitona (1955/1960) – Burundi (1960/1962) – Lombardsijde (1962/1997) - Tielen (1997/ - )

 

 

 

Initialement dénommé 3 Para-Cdo, cette unité créé en 1955 à Kamina, reprend les traditions du Contingent de Corée et porte dans un premier temps le béret brun. En 1959, elle est baptisée 3 Bn Para-Cdo et porte le béret lie de vin. Après l’indépendance du Congo, le Bn s’établit au Burundi qu’il quitte pour Lombardsijde où il séjournera 15 ans avant de rejoindre Tielen.
Le Bn est devenu unilingue néerlandophone en 1982.
En 2004, le Bn sera le premier à recevoir des PANDUR en remplacement de ses CVR-T.
.

 

CVR-T Spartan CVR-T Sultan


Tableau organique actuel : Idem que celui du 1 Para-Cdo.

DRRP (Det Range Recce Patrol) - Weiden (1958/1994) – Heverlee (1994/2000)

Le but du Det était d’intervenir en appui des forces classiques en opération.

4 Bn Cdo – Kitona (1959/1960) et Rwanda (1960/1962) – Belgique (réserve de 1970/1986)

 


Ce Bn bilingue F-NL est crée le 02-04-1959. La base de ses cadres et de ses miliciens provient du 2 Bn. Sa première mission sera d’intervenir le 10-01-59 suite à des émeutes à Léopoldville (Congo Belge) (2). Basé à Kitona, le Bn assure une présence permanente de « Forces Métropolitaines » au Bas-Congo. En avril 1960, il est transféré au Rwanda avec mission d’éviter des affrontements entre Hutu et Tutsi. En juillet 1960, intervention au Congo-Kinshassa en coordination avec le 3 Para-Cdo, le 6 Bn Cdo et cinq Cie indépendantes Para-Cdo pour le rétablissement le l’ordre publique dans tout le pays et évacuations des expatriés. Le Bn mène ensuite diverses missions de combat et de maintien de l’ordre jusqu’à l’indépendance du 30-06-1962.
Le Bn est dissous 2 mois plus tard.
En 1970, le 4 Bn Para-Cdo de réservistes encadré par le CE Cdo est créé avec rappels en 1974, 1977, 1983 et 1986 avant d’être dissous.

Abréviations officielles utilisées dans le texte : AA : Antiaérien  - AC : Artillerie de campagne  - Aie : Artillerie  - ATk : Antichar  - Bde : Brigade  - Bie : Batterie  - Bn : Bataillon  - Cdo : Commando  - CE : Centre d’entraînement   - Cie : Compagnie  - Det : Détachement - EM : Etat Major  - EMS : Etat Major et Services  - Eq : Equipe  - Esc : Escadron  - Fmn : Formation  - Gn : Génie   - Log : Logistique   - LP : Lanciers-Parachutistes  - Para : Parachutiste  - Pl : Peloton - Med : Médical - QG : Quartier Général  - Rft : Renfort   - Rgt : Régiment  - SAS : Spécial Air Service  - Sec : Section  - Sqn : Squadron (Escadron) - Recce : Reconnaissance - Tpt : Transport  - Trg C : Training Center (CE).

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3320176
Nb de visiteurs aujourd'hui:84
Nb de connectés:20