URSS T34 /76 Anatomie (english version)

Article écrit par : Traduction Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 17/11/2007 à 10:00:44



 

ANATOMIE DU T34/76

Traduction de l article paru dans Russian Battlefield
 
 
Les principales caractéristiques
Le char moyen T-34 est un char de conception traditionnelle avec compartiment moteur à l’arrière. Son châssis est divisé en 3 compartiments .Le poste de pilotage,l’avant  le poste de combat  au centre et la partie moteur à l arrière 
 

Le châssis est occupé à l’avant par le poste de conduite avec le pilote et le radio .Ils ont à leurs dispositions pour le pilote, des manomètres et appareils de contrôle, 2 bouteilles d ‘oxygène pour les démarrages d’urgence des pièces détachées diverses. Le radio a une mitrailleuse 7.62 mm DT à mettre en ouvrer avec des chargeurs en réserve et une radio. A l’origine cette radio n’etait seulement montée que sur les chars de commandement. .
Le compartiment de combat est situé au milieu du char et il est occupé par le chef de char et le chargeur  La tourelle occupe la partie centrale elle est armée d’un canon de 76 mm avec une Mg de 7.62 mm DT comme arme coaxiale La tourelle possède les instruments de visée. Des trappes (1 ou 2 selon le type de tourelle permettent l’accès ou l’évacuation de celle-ci
Le compartiment moteur se trouve à l arrière du châssis .Il en est séparé par une cloison possédant 2 ouvertures. Le compartiment moteur contient outre le moteur, deux radiateurs d’eau 2 radiateurs d’huiles et 4 batteries.

 

 

 


La boite de transmission est située à l ‘arrière avec une prise d’embrayage à friction et un ventilateur. Sur les cotés de la Boite d’embrayages nous trouvons les freins, le démarreur électrique la boite de transfert et 2 réservoirs d’essence.
la Caisse
C’est une caisse formant un ensemble blindé rigide avec un avant arrondi . Le blindage est constitué de plaques blindée (acier MZ-3 ou I8-S), soudées ensemble. Les plaques de blindage sont par endroit inclines afin d’augmenter la protection balistiques. Les parties inclines sont. La partie arrière et avant, et la nuque de tourelle  

La caisse arrière est constitué de 2 plaques de blindage soudées bout à bout .Les jointures sont renforcées par un profilé acier en forme de T soudé ou riveté (selon les usines ) à la plaque arrière. Souvent la première plaque de blindage de la partie arrière est plus fine que la seconde (20-22 mm to 16-20 mm). La trappe d’accès d’ urgence au moteur se trouve sur la 1° plaque alors que sur la 2° nous trouvons 3 trappes de maintenance ,6 orifices fixés par des rivets et 8 ouies (4 de chaque coté) . Le moteur est fixé au châssis sur 2 traverses métalliques soudées parallèlement grâce à 36 boulons
La caisse du  T-34 Model 1940
La partie avant de la caisse se décompose en une poutre frontale sur laquelle sont soudées des 3 plaques de blindages sur lesquelles se trouvent l’écoutille du pilote , la rotule de la mitrailleuse   La plaque de blindage supérieure est soudée bout à bout sur la poutre frontale, ainsi que les plaques de blindage du flanc et de la partie supérieure( toit de la caisse). En 1942 l’usine 264 de Stalingrad livra des caisses avec des plaques de blindage supérieures ainsi que celles des flancs soudées et pré formées sur la caisse.

 

 


Nous trouvons sur le coté gauche du glacis le « sabord »de la MG DT En 1942 ce « sabord » recevra une protection blindée sauf pour les chars construits par l’Usine  STZ.
La caisse se présente en 2 parties Une coque inférieure et supérieure
La partie inférieure
Sur les flancs la plaque de blindage placée verticalement est percée de 5 trous afin de faire passer les bras articulés sur lesquels sont fixés les galets de roulement . La partie avant de la plaque de blindage est bombée afin de recevoir le mécanisme de tension de la chenille
Il faut noter que le réglage de la tension de la chenille est un travail pénible pour l’ équipage qui doit intervenir à 3 personnes avec une grosse masse . Ce système a toujours posé des problèmes tout au long du conflit et n’a jamais été résolu.
La partie supérieure
 La partie supérieure de la coque est inclinée à 40°.Sur la partie interne nous trouvons 10 renflements (5 de chaque coté) permettant le positionnement du mécanisme de suspension de type Christie . Entre ses renflements dans le compartiment moteur nous trouverons 4 réservoirs d’huile et d’essence (par 2 de chaque coté). Ces réservoirs d’essence seront la cause de la destruction complète de beaucoup de chars. Un coup au but d’un obus HEAT dans ces réservoirs même à moitié plein entraînait automatiquement l’explosion de ceux-ci
La partie arrière de la caisse se présente sous la forme de 2 plaques de blindage (inférieure et supérieure) avec 2 logements pour la direction
La plaque supérieure est de forme trapézoïdale Celle-ci était jointe à la plaque inférieure par des cornières et des boulons. Au centre de cette plaque se trouve la trappe de visite du moteur. Au début et jusqu’en 1942 elle était de forme rectangulaire. En 1942 elle fut remplacée par une trappe ronde sauf pour les chars issus de l’usine STZ  

 

 

 

.
De chaque coté de cette trappe se trouvent les tuyaux d’échappement protégés par un blindage.
La plaque blindée de la plage arrière est légèrement surélevée. Elle possède 4 ouvertures pour un accès rapide aux éléments de suspension La plaque couvrant le moteur est percée de diverses ouvertures. Une pour accéder au moteur  et deux placées au dessus des radiateurs Celles ci sont pourvues  de grilles longitudinales et sont en forme de dôme.

 


La plaque de blindage couvrant le compartiment transmission se compose de deux plaques situées au-dessus des réservoirs principaux d'essence du char et d’une plaque étroite placée transversalement percé d'ouvertures grillagées
La tourelle
il a existé différents types de tourelle pour le T. 34

 


Une tourelle soudée (1940 1942).
Une tourelle moulée (1940-1942)
une tourelle hexagonale mise en forme (1942-1944)
une tourelle hexagonale moulée (1942-1944).

 

 


Toutes les différences entre les différents types de tourelle sont minimes et il faut regarder à la loupe les différents détails pour voir la différence. La tourelle était montée au centre du compartiment de combat maintenue en place par des tourillons
A l'avant de la tourelle se trouvait trois ouvertures .Une pour le canon principal, une pour la mitrailleuse coaxiale et une pour les appareils de mesure
Les flancs de la tourelle possédaient 2 ouvertures pour l'observation et 2 tapes de tir pour pistolet
la nuque de tourelle était composée d'une plaque de blindage trapézoïdale fixée par quatre ou six écrous . Cette trappe pouvait être utilisée pour boucher le trou du canon dans le cas où celui-ci venait à être endommagé.
 Les chars construits par l’usine "Krasnoye Sormovo" ne possédaient pas cette plaque arrière
La trappe de tourelle , pour les premiers modèles se trouvait au dessus et qui occupait une grande partie arrière de celle-ci ; Elle était peu commode d'utilisation car elle était très lourde à manipuler et aussi elle empêchait l'utilisation de l'épiscope de commandant de bord lorsqu'elle était ouverte.
Un autre épiscope d'observation était disponible sur la partie avant gauche de celle-ci
A l'automne 1941 cet épiscope fut éliminé et une plaque de blindage fut soudée sur l'ouverture. En 1942 toutes traces d'ouverture avaient disparu sur les nouvelles tourelles.

 


 Sur la partie supérieure de la tourelle nous trouvons deux ouvertures pour la ventilation protégées par une coupole blindée. À la fin de l'année 1941 il y eut une ouverture pour l'observation à gauche et une ouverture à droite pour la ventilation. Les chars des premières séries de production avaient un trou prévu pour l'antenne à l'arrière de celle-ci.Par la suite le trou fut bouché par une plaque blindée car l'équipement radio a été déplacé de la tourelle à la partie avant de la caisse.
À 1942 une nouvelle tourelle hexagonale fut développée .Elle était soit soudée soit coulée tout dépendait de l'usine de fabrication . La partie frontale de la tourelle possédait une ouverture pour l'armement et le masque du canon était à renforcé par du blindage boulonné. Les flans de la tourelle possédaient des fentes d'observation et à partir de 1943 des tapes de tir pour pistolet ont été aménagées
Celles-ci pouvaient être obturées par des bouchons coniques

 

T34/76 Lesany Tourelle
(notez fente et tape de tir fermée)
T34/76 Lesany Tourelle
(notez fente et tape de tir ouverte)


Le toit de la tourelle était composé d’une plaque de blindage plate. A l’avant gauche se trouve une ouverture pour le périscope du chef de char qui avait aussi la possibilité d'avoir un autre poste d'observation sur l'avant droit. Au milieu de la tourelle se trouve 2 trappes d’accès une pour le chef de char et une pour le chargeur . Entre ces deux trappes d'accès se trouve ,une cloison mobile qui permet le remplacement des réservoirs d'essence se trouvant dans le compartiment de combat ,ceci sans détouréller le char
A l'arrière la tourelle se trouve un ventilateur qui est protégé par une coupole blindée.À partir de 1943 certains chars ont été équipés d'un tourelleau cylindrique pour le chef de chars. Pour ces chars de ce type il y a eu disparition de la cloison mobile ce qui  obligeait à détoureller le char pour  le remplacement des réservoirs d'essence
Les tourelle tous types confondus pouvaient être manipulés soit électriquement soit à la main Dans ce cas c’était le chef de chars qui le faisait. Avec le moteur électrique la tourelle pouvait tourner de 360° en 14 secondes.

 

Armement
Les premiers lots de T. 34 connus comme le modèle 1940 étaient armés avec un canon de 76.2 mm L-11 Model 1938/39 ce canon était un canon de semi automatique à culasse verticale

 

 


Comparaisons entre le canon L11(1° colonne) et  F34 (2° colonne )

 

Caractéristiques du L-11 et du F-34
Parametres
L-11
F-34
Calibre, mm
76.2
76.2
Calibre( nombre )
30.5
41.5
Poids (kgs )
?
1 155
Recul ( m )
?
0.39
Elévation
- 5° +25°
- 5°30' +25.6°48'

Cadence de tir /minutes

1-2
2-4
 

À partir de février mars 1941 un canon plus moderne et plus puissant fut adapté aux T. 34 C'était un canon de 76.2 mm F-34 Model 1940  ce canon avait une culasse à fermeture automatique était beaucoup plus moderne avec recul hydraulique
Il pouvait être mis à feu soit manuellement soit par une pédale.
Le char possédait aussi un armement secondaire de deux mitrailleuses de 7.62 mm DT ( "DT" étant l'abréviation de "Degtyarev's tankoviy" ou mitrailleuse de chars  Degtyarev).
L'une de ces mitrailleuse était montée coaxialement au canon alors que la deuxième était montée sur le glacis avant de la caisse du char.
Le canon L-11 gun était équipé avec télémètre TOD-6 télescopique et d’un périscope  panoramique PT-6
Le canon. F-34 était équipé avec télémètre TOD-7 télescopique et un périscope panoramique PT-7 qui a été ensuite remplacé par un télémètre télescopique TMFD-7 et un périscope panoramique PT-4-7. Les chars de commandement avaient un plus une lunette d'observation panoramique PT-K . . Ce canon utilisé les mêmes munitions que le canon divisionnaire 76 mm Modèle 1902/30 et le 76 Modèle1927   

 

Différents types d'obus

 

 Projectiles pour les canons L-11 et F-34
Type obus

Projectile's index

 type
 type

Poids Projectile kg

Notes
UOF-354M
OF-350
fragmentation
KTM-1
6.2
Douille acier longue portée
UOF-354A
OF-350A
fragmentation
KTM-1
6.23
Douille mélange acier fer longue portée
UF-354
F-354
HE
KT-3, KTM-3, 3GT
6.41
Munition époque tsariste

UBR-354A or UBR-353A

BR-350A
AC
MD-5
6.3
Avec traçante

UBR-354B or UBR-353B

BR-350B
AC
MD-5, MD-8
6.3
Avec traçante

UBR-354SP or UBR-353SP

BR-350SP
AC
n/a
6.3
Avec traçante
UBR-354P
BR-350P
Sous calibre
n/a
3.02
Introduction Octobre 1943
USh-354
Sh-354
shrapnel
22-second
6.5
Shrapnel
USh-354T
Sh-354T
shrapnel
T-6
6.5
Shrapnel
USh-354G
Sh-354G
shrapnel
22-second
6.58
Shrapnel Gartz
USh-R2-354
Sh-361
shrapnel
T-3UG
6.61
Shrapnel
UShe-354
She-350
case-shot
?
?
-
 

Arrivé à ce pont il est à noter que jamais le T. 34 n'a utilisé des obus à charge creuse. Certaines publications font référence à un obus appelé UBP-354A, Bien que cet obus soit en dotation il était formellement interdit de l'utiliser pour les deux types de canons équipant le T. 34 parce que cet obus pouvait exploser en chambre .
Les autres munitions disponibles étaient disposé dans le char 4 obus anti char avec traçante étaient installés dans le coin avant droit du compartiment de combat avec 4 obus sous calibré. Huit obus à fragmentation été stockés dans la partie gauche de la chambre
Les autres munitions étaient stockes sous le plancher du char (très difficile d’accès)


Pour les mitrailleuses les premiers lots de chars livrés avec la radio avaient 46 chargeurs de mitrailleuses à 63 coups ce qui faisait un total de 2898 cartouches. Les chars sans radio avaient 75 chargeurs soient une réserve de 4500 coups.

 


Les chars avec la tourelle hexagonale avaient 50 chargeurs (3150 coups),
Pour l'autoprotection il était fourni une mitrailleuse PPSh  avec quatre chargeurs ainsi que 25 grenades F.1 plus connu sous le nom d’ananas.

 

Moteur et Transmission
L
e T. 34 avait un moteur diesel V-2-34 12-cylindres . Ce moteur pouvait utiliser indifféremment du diesel DT ou type "E" (OST 8842).
Le diesel était injecté dans le moteur par une pompe d'injection NK-1 12. Les chars des premiers lots avaient six réservoirs internes de carburant pour une capacité totale de 460 litres plus quatre réservoirs externes avec une capacité de 134 litres.
À la fin de l'été 1943 le total des réservoirs de carburant de fut porté à huit avec une capacité totale de 540 litres
les quatre réservoirs externes furent remplacés par deux réservoirs carrés situés à l'arrière. À la fin 1943 les réservoirs carrés furent remplacés par deux réservoirs cylindriques une capacité de 90 l chacun mais rapidement on rajouta  4 réservoirs supplémentaires de 90 l chacun fixé par deux sur chaque côté du char .Il était courant qu’ un de ces réservoirs supplémentaires soit rempli d'huile .En effet le moteur V. 2 avait une propension à consommer énormément d'huile. Mais ces réservoirs externes n'étaient toutefois pas connectés au système d'alimentation interne du char

 

 

 

Caractéristiques Moteur  V-2-34

 

MCaractéristiques moteur V-2-34
Paramètres
V-2-34
Type
 4 temps
Cylindres
12
Poids en kgs
750
Puissance nominale en CV.
450
Puissance effective en CV.
400

Puissance Maximale CV

500
Diamètre cylindre, mm
150
Course piston gauche, mm
180
Course piston droit, mm
186.7
Angle entre cylindres
60°
Taux de compression
14-15

Le système de lubrification était actionné par une pompe ainsi que le système de refroidissement par eau .Les deux radiateurs de chaque côté avaient une capacité totale de 95 litres.Les T. 34 des premières séries avaient un filtre à air de type Pomon qui a été remplacé ensuite par deux filtres à air de type Cyclone. Le moteur pouvait être mis en route grâce à un starter électrique de  15 Hp ou en cas d'urgence par un système à air comprimé fourni par les deux bouteilles d’air comprimé  situés à l'avant de la caisse à coté du pilote).
La transmission était une transmission classique. La première boîte à vitesse avait quatre Rapports avant et un arrière et à la fin 1942 elle a été remplacée par une boite à vitesse à cinq  rapports avant

Le Train de roulement

 


le train de roulement était constitué de10Galets doubles d'un diamètre de 830 mm ,de deux barbotins et de deux poulies de tension
le T. 34 est connu pour avoir eu différents galets ce qui permet en théorie de faire une distinction par usine
Nous trouvons.
1° Galets moulés avec bande caoutchouc
2° Galets emboutis avec bande caoutchouc deuxièmement
3° Galets moulés sans bande caoutchouc mais avec des amortisseurs internes antichoc
4° Galets emboutis sans bande caoutchouc mais avec des amortisseurs internes antichoc
5° Galets emboutis sans bande caoutchouc et sans amortisseurs internes antichoc (usine STZ )

 


Chaque galet bénéficié d'une suspension indépendante dans les premières séries de chars le pignon était moulé avec le ruban de caoutchouc.
Les chenillés étaient soit moulés soit emboutis. Dans les premières séries de chars il y avait 74 maillons de chenilles (37+37) de 550 mm de large A partir de 1942  le T. 34 eu des nouvelles chenilles à 72 maillons (36+36)  de 500 mm de large.

 

 

L'équipement électrique

le circuit électrique du T. 34 était simple avec du 24 V ou 12 V .L’électricité été fournie par une générateur de  type GT-4563A de1 kilowatt de puissance, 4 quatre batteries 6-STE-128 de 128 ampères chacune
L’électricité servait pour  le starter électrique ST-700 ,le moteur servant à faire tourner la tourelle, le ventilateur, les différents équipements de contrôle du char(compteur), le klaxon électrique et la radio.

La radio

les premières séries de T. 34 étaient équipés d'une radio de type TK3 onde courte remplacée à 1941 par une radio de type 9-R toujours à ondes courtes.
À partir de 1943 tous Les T. 34 que ce soient les modèles 76 ou 85 ont été équipés avec un appareil radio moderne RM 71-TK-3 ondes de courte
les communications internes à partir du char se faisaient par une radio de type TPU-2 ou TPU-3 de fabrication d'avant-guerre. Par la suite tous les T. 34 furent équipés d’un système TPU-3-bisF.  Mais seuls le chef de char et le pilote avaient ce système en leur possession jamais le radio et le chargeur en furent équipés.

 

Sources:
"The T-34 medium tank. Album of construction elements", NKTP, 1941;
"The T-34 tank. Maintenance", NKTP, 1941;
"The T-34 tank. Operational manual", Voenizdat, 1941;
Bronekollektsiya #3, 1999;
I.Shmelev "The T-34", Technics and Armament #11-12, 1998;
J.Magnuski "Wozy bojowe", LWP, Warsaw, 1985;
S.Zaloga, J.Grandsen "T-34 in action";
Cover picture - A.Aksenov

Je remercie le Web master de Russian Battelfield qui m ' a accordé l'autorisation de traduire les articles parus sur son site

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3626257
Nb de visiteurs aujourd'hui:130
Nb de connectés:19