Grades de la Milice Française 1943 1945

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 14/09/2007 à 20:16:34



Les grades de la Milice Française  1943 1945
   
Avant Propos
J'ai décidé d'inclure la Milice Française dans ce vaste tour du monde des belligérants, car cette force (paramilitaire) a combattu durant la 2° Guerre Mondiale. L'occulter, non ! Vous touverez aussi dans cette série des articles sur les Chemises Noires Italiennes et les SS.
N'oublions surtout pas les hommes qui ont agi pour que cela ne se reproduise jamais!

La MIlice Française
La Milice française a été créée suite au vote d’une loi du 30 janvier 1943. Elle devait être à l’origine un simple mouvement politique avec, à sa tête Pierre Laval, et ayant comme secrétaire général Joseph Darnand, qui sera fait en 1943 Waffen-Sturmbanfuhrer der SS.

Pierre Laval
1883 1945
Philippe Pétain
1856 1951
Joseph Darnand
1897 1945


A l’origine de la Milice, on trouve la Légion Française des Combattants qui fut créée le 29 Août 1940, en Zone Sud non occupée par des anciens vétérans, pour appuyer et soutenir la politique du Maréchal Pétain. Cette Légion fut interdite en Zone Occupée. En 1942, elle avait 1.5 M adhérents.

En 1941, pour donner un semblant militaire à cette Légion, fut créé par Darnand, alors responsable du secteur des Alpes Maritimes à Nice près de l’Italie, le Service d’Ordre Légionnaire (SOL). Ce mouvement devait regrouper toute personne jeune afin de promouvoir la Révolution Nationale voulue par le Maréchal Pétain et ses adeptes.. Ce SOL fut porté sur les fonds baptismaux par l’Amiral François Darlan et Pierre Pucheu. Il fut d’ailleurs officialisé par une loi du 12 Janvier 1942 qui nomma Darnand Inspecteur Général et lui donna comme siège Vichy. Ce mouvement composé de 20.000 membres fut lui aussi interdit en zone occupée. En 1942, la chasse aux mauvais français est ouverte.



L’évolution vers une militarisation du SOL est ouverte lors du retour aux affaires de Laval en Avril 1942.
Lors de l’opération Torch qui voit les Alliés débarquer en AFN, les membres du SOL regroupés au sein de la Phalange Africaine font même le coup de feu contre les Alliés.
Le régime se durcissant face aux évènements, le 5 janvier 1943 le gouvernement de Vichy et le Maréchal Pétain annoncent la transformation du SOL en Milice Française qui aura Darnand comme chef, le 31 janvier 1943 . Son but sera triple: surveiller, protéger et diffuser la bonne parole . Elle pourra même faire de tâches de police pour les Autorités allemandes.
Darnand fut aidé par 2 membres très actifs: Pierre Cance (1907-1988, Waffen-Sturmbannführer der SS,) et Francis Bout de l’An (1908-1977).
Le 2 juin 1943, la Milice voit se créer en son sein la Franc Garde qui est orienté vers des tâches de police. Elle est dirigée par le commandant Jean de Vaugelas qui deviendra Waffen-Sturmbannführer der SS en 1944, (1913 1954). Exilé en Argentine, il disparaît en 1954. Le mystère de sa disparition ne fut jamais résolu.

Jusqu’en novembre, la Franc garde ne recevra aucune arme. Cependant son rôle et sa politique entraînent des actions de représailles de la part de la Résistance Française qui en assassine plusieurs membres. Aussi Darnand demande-t-il des armes. Le Rubicon est ainsi franchi. La Milice va devenir le bras armé du régime et un nom honni, encore synonyme de trahison et de basses besognes. Il faut dire que ses « actions » contre les maquis et le peuple français ont laissé des traces indélébiles qui marquent les mémoires et bien souvent, lors de la libération, certains miliciens ont payé de leur vie ces horribles forfaits. Par contre d'autres jeunes gens qui s’étaient vantés d’exploits plus ou moins imaginaires furent aussi durement sanctionnés.
Les principaux membres ont payé, mais paradoxalement des membres éminents réussirent à échapper aux sanctions et se retrouvèrent par la suite sous les feux de l’actualité dans certains partis .
A la fin de 1943, après discussions avec les autorités allemandes et les SS, un terrain d’entente fut trouvé. En échange d’envoi de volontaires français sur le Front de l ‘Est les SS vont fournir de l’armement léger aux Miliciens.
200 miliciens rejoignent immédiatement les SS avec à leur tête Pierre Cance, Noël de Tissot, Léon Gauthier and Henri Fenet.. En décembre 1943, Darnand est nommé Secrétaire Général du Maintien de l’Ordre. Il sera nommé, le 13 juin 1944, Secrétaire d’Etat pour l’Intérieur (en fait Ministre de Intérieur).
Le 27 janvier, la Milice est autorisée à recruter en Zone Nord par le biais d’une délégation dirigée par Francis Bout de l’Ain. 2 inspecteurs sont nommés: Jean Bassompierre (1914 1948) et François Gaucher (1910 – 1990).

Au début 1944, la Milice est forte de 30.000 hommes mais seulement 12.000 sont vraiment actifs en y incluant les membres de la Franc Garde. Aux assassinats de membres de la Milice répondirent de terribles exactions. Le 20 avril 1944, un chef milicien et toute sa famille sont assassinés à Voiran, et le 28 juin 1944, c’est au tour de Philippe Henriot, chef de la Milice, d’être assassiné en plein Paris . Ses funérailles « nationales » seront d’ailleurs le chant du cygne des cérémonies officielles du régime de Vichy.
En réponse, la Milice sera impitoyable et commettra les pires actions d'assassinats de personnalités opposées au régime ou d'anciens membres du gouvernement du Front Populaire, comme Victor et Hélène Bash, Jean Zay et Georges Mandel.
La Milice fut l’auxiliaire des allemands (Gestapo et SS entre autres ).
Darnand aux Invalides 1944 (source Internet )

La fin de la guerre voit l’heure des règlements de comptes et ils furent victimes de l’Epuration.

La Franc Garde

Branche armée de la Milice, c’est elle qui combattit les maquisards, soit seule soit avec l’aide des forces allemandes,
A sa création le 30 janvier 1943, elle ne pouvait intervenir qu’en Zone Libre, toutefois après le 27 janvier 1944 elle sera autorisée à intervenir dans toute la France.
Elle était composée de volontaires, sous l’autorité directe de Joseph Darnand.

A la mi 1943 elle fut divisée en 2 corps.
- La Franc Garde Permanente était sous un régime para-militaire car elle logait dans des casernes.
Elle était composée d'engagés volontaires, âgés de 18 à 45 ans et soldée sur la base du traitement officiel de la Police Nationale.
- La Franc Garde Non Permanente était composée de bénévoles rappelés pour des actions ponctuelles.


Les effectifs de la Franc-Garde Permanente oscilleront entre 900 et 5.000 membres (juin 1944 ).
A ces effectifs il faut rajouter environ 7.000 membres de la Franc-Garde Non Permanente.
Ainsi trouverons-nous, à l’été 1944, 13.000 miliciens luttant contre les maquis.


La Franc Garde sera maintes fois engagée dans des opérations de contre guérillas contre les maquis de Glières, Limousin et Bretagne.
Durant l’été 1944, dans ce climat de guerre civile et de règlements de comptes sanglants, Darnand ordonna le regroupement en Lorraine de 6.000 miliciens et de 4.000 membres de leurs familles afin d’éviter le plus possible les représailles, justifiées de la part des membres de la Résistance (FTPF et  FFI ), mais aussi injustifiées de la part des FFS des forces françaises de Septembre, en résumé ceux qui ne rejoignirent le maquis qu'après le débarquement.
Mais peu à peu ces troupes vont se dissoudre.
2.000 hommes vont suivre Darnand en Italie du Nord.
6.000 partiront en Allemagne à Ulm dans le camp de Wildflecken où 1.500 hommes formeront le 58° RI SS incorporé à la la 33° Waffen Grenadier Divisions der SS Charlemagne (Französische N r 1).
Uniformes.
Les Miliciens portaient un uniforme bleu marine avec veste, pantalon et béret noirs, le béret étant frappé d'un insigne métallique "le gamma grec".
En opération militaire ils portaient le casque Adrian, des guêtres, une chemise khaki et une cravate noire.
Armement
Les stocks de l'ex-Armée Française vont servir à équiper et armer la Franc Garde Permanente, ceci malgré les obstacles mis par les allemands .
Son armement était léger: fusils Mas.36 et fusils-mitrailleurs F.M.24-29. Les prises effectuées lors de parachutages britanniques destinés à la Résistance comme les PM Sten furent aussi utilisées.
Par contre elle ne possédait pas d’armement lourd (canon, mortier ou blindé ), suite au refus du commandement allemand.
Organisation:
Ils sont formés en:
Mains, unité de base regroupant 5 miliciens.

2 Mains forment une Dizaine; 10 miliciens
3 Dizaines forment une Trentaine; 30 miliciens
3 Trentaines plus un groupe de commandement forment une Centaine; 100 miliciens
3 à 4 Centaines plus une Trentaine de commandement forment une Cohorte; 400 miliciens
plusieurs Cohortes forment un Centre.

Les Grades

Chef de Cohorte

Chef de Cohorte-adjoint


Chef de Centaine

Chef de Centaine-adjoint

Chef de Trentaine

Chef de Trentaine-adjoint




Chef de Dizaine


Chef de Main


Franc Garde


L'équipement
 
 Casque
L'armement
 
 PA modèle 1935
 
MAS 36
 
MAS 38

STEN MARK I

FM 24/ 29


 


L'uniforme





Iconographie tirée de tome 3 du livre de Liliane et Fred Funcken:  "Les Uniformes et les Armes des soldats de la Guerre  1939-1945" (Casterman )
Sans ces deux auteurs il n'y aurait pas eu de commencement : il faut leur rendre hommage.

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3532919
Nb de visiteurs aujourd'hui:722
Nb de connectés:16