USA F16 Fighthing Falcon English translation

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 08/09/2007 à 12:39:57



 

Le F 16 Fighting Falcon

Le F 16 a été est et sera encore pour quelque temps l'épine dorsale de la chasse américaine. En effet c'est un avion certes moins puissant que le F. 15 Eagle mais il est aussi beaucoup moins onéreux à mettre en oeuvre. Il est très souple d'emploi et aussi capable d'emporter une charge offensive importante. Il vole sous beaucoup de cocardes aux quatre coins du monde
Le général dynamique F. 16 a été un des chasseurs les plus importants à être entré en service au cours de la dernière partie du XXe siècle.

Historique

Les années 70 voient le premier choc pétrolier et la fin des 30 glorieuses. L'inflation est omniprésente et les économies sont de rigueur. Les budgets militaires n'échappent pas à cette règle mais en parallèle si les budgets affectés à la défense baissent le coût unitaire des engins militaires a une fâcheuse tendance à augmenter. En effet l'arrivée massive de l'électronique de lancer les engins bouleverse tout les calcul
aussi certains programmes comme le F. Le15 sont sérieusement menacés. Il faut pour bénéficier d'un nombre suffisant d'avions un l'appareil bon marché qui put se rééquiper la chasse américaine. Le F16 résulte donc de ce programme de chasseur léger LWF (Light Weight Fighter )
Mais voyons comment nous sommes arrivés à la conception de ce chasseur
Au début de 1965 en pleine guerre du Vietnam le Haut Commandement de l 4USAF decide de lacer diverses réflexions sur un nouveau type d’appareil Les concepts d"Advanced Day Fighter" et de"Light-Weight Fighter" et FX sont donc lancés
Les Autorités sortent 2 fiches programmes une fiche pour un chasseur FX et une pour un chasseur ADF
Le chasseur FX sera un intercepteur et un chasseur de supériorité aérienne de la classe 18 tonnes et devra posséder des radars pour l interception et le tir des missiles
Par contre l’ADF sera un avion de la classe 11 tonnes qui devra être plus puissant que le MIGI 21 .Mais des évènements vont bouleverser la donne . En 1967 le MIG 25 est dévoilé. Cet avion capable de voler à Mach 2.8 va provoquer la naissance de F15 avec la modification des fiches programmes du FX qui devra être bimoteur avec une avionique innovante et un armement aérien puissant.
Le Programme ADF est suspendu. Mais les anges gardiens veillent en les personnes d’un ancien instructeur aérien le Major John Boyd et un civil Pierre Sprey, qui travaille au secrétariat de la Défense US. pour eux le concept du F-X est mauvais et il faut lui substituer un programme moins onéreux et ambitieux
Ils proposent alors un programme appelé FXX qui un FX Light ( chasseur de supériorité aérienne avec moins d’électronique et pas de missile à longue portée) de la classe 11 t qui sera baissée à 8 T
 Ils se heurtent aux tenants du programme FX . Le Pentagone decide de poursuivre toutefois ce programme qui peut être une alternative au FX. En 1969 le Pentagone suggère que le programme FXX soit le remplaçant des F15 et pour l’Air Force et la Navy  suite à l’envolée des prix des deux programmes. Il faut dire que divers programmes d’appareils nouveaux sont lancés en même temps comme le C5 Galaxie ou le F111.
Face à cette débauche de crédits en 1971 est lancé sous la direction de Boyd une étude sur un prototype d’avions qui débouche le 16 janvier 1971 sur une nouvelle fiche programme qui prévoit un appareil de la classe 10T très agile sans pour autant chercher à intercepter le MIG25 . Sa vitesse de pointe se situerait vers mach 1.6   C’est déjà le Light Weight Fighter program (LWF ) qui pointe son nez . Cette fiche programme prend en compte les premiers enseignements de la guerre du Vietnam qui voit des avions de combat trop lourds et trop sophistiqués comme le F105 ou F111 où peu adaptés à leur mission de bombardement comme le F4 Phantom II se heurter à des avions rustiques mais agiles comme les  MiG-17 ou MiG-21. . Le futur avion de combat devra être capable de combattre sur des théâtres d’opérations mineurs et affronter des avions peu perfectionnés mais il pourra aussi combattre sur des théâtres majeurs. Dans ce cas de figure il devra apporter son soutien au F15 vainqueur du programme FX
La firme General Dynamic recentre son étude sur ce programme LWF d’un chasseur léger apte au »dogfighting » C’est le Model  401.Elle se trouve en compétition avec 4 autres industriels : Boeing, Northrop, Ling-Temco-Vought, et Lockheed.

 

Boeing 908-909 Loockeed CL 1200
General Dynamics Model 401 Vought V1100

 

Northrop Model P600


En Mars 1972, L’Etat Major de l’USAF donne son verdict avec le choix du  Model 908-909 de Boeing, du Model 401 de General Dynamics et du Model P600de Northrop  Le Vought V-1100 et le Lockheed CL-1200 Lancer sont éliminés.Le 13 avril 1972 intervient une deuxième élimination qui voit les avions de General Dynamics et Northrop se retrouver en finale. Sous le nom de YF 16 et YF 17(le YF 17 étant Biréacteur) quatre avions devront être construits par les industriels 2 YF-16 (serial number 72 -1567 et 1568) et 2 YF-17  (serial number 72-1569 et1570)  Le YF 16 sera motorisé avec un réacteur Pratt & Whitney F100 alors que le YF-17bimoteur recevra 2 General Electric YJ101.

 

Les Finalistes YF 16 et YF 17

Alors que le programme F15 est lancé l’USAF regarde le développement du programme LWF non comme un programme devant déboucher sur un avion construit en série mais plutôt comme un programme de démonstrateur servant à tester les nouvelles technologies
Dans le même temps  Pratt & Whitney reçoit des crédits pour développer une version du  réacteur F100 spécialement adapté au YF 16 ainsi que General Electric qui doit concevoir une nouveau moteur YJ101 miniaturisé
Le YF16 sera construit à Fort Worth  par une équipe dirigée par William C. Dietz et Lyman C. Josephs. Pour ce chasseur Low cost il n’est pas demandé des miracles ni des innovations majeures. General Dynamics decide de continuer dans la voie du chasseur monomoteur contrairement au YF 17. Cet avion sera donc moins gourmand et aura un poids inférieur à celui de son concurrent
Développement du YF 16
Apres le choix de la motorisation se pose le choix de la cellule définitive. Les concepteurs du projet ne font pas le choix d’une dérive double car les tests aérodynamiques laissaient entrevoir des problèmes d’instabilité. Ensuite il a fallu se pencher sur les “prises d’air du moteur”. Le choix de l’entrée d’air centrale fut dicté par le fait que le flux d’air pour le réacteur pouvait être constant. On peut comparer cette entrée d’air avec toutes les proportions gardées à celle du Crusader. Mais cette localisation d’entrée d’air pose divers problèmes
Elle oblige a construire une cellule assez haute ce qui entraîne une instabilité en vol sub et super sonique
De plus cette prise d’air peut avaler des corps étrangers comme des oiseaux ou des pierres en anglais ce sont des FOD (Foreign Objet damage ) et peut même se révéler dangereuse pour le personnel au sol
Mais les ingénieurs ont trouvé la solution en dotant l’ avion de stabilisateurs pour contrer les problèmes en vol et de protéger l’entrée d’air avec des volets

 

 

modèle 1 modèle2
modèle3 modèle 4

Pour les ailes le choix fut vite fait
Géométrie variable Trop complexe lourd et cher
Formule delta avantage c’est léger mais pénalisant à en terme de portance à basse altitude
Le choix s’est tout naturellement porté sur une  aile assez fine et petite qui assure un bonne portance permet de bonnes accélérations 
Les gouvernes sont toutes asservies à un ordinateur qui assure la stabilité de la plateforme car il ne faut pas oublier que le F16 sans cette assistance vole comme un fer à repasser
Les ailes sont en grande partie construite en aluminium mais on trouve aussi de l’acier du titane et des matériaux composites
L’avion emporte 2800 litres de carburant dont 80 % en interne. Pas la suite avec des réservoirs conformes il pourra emporter 3400 litres au détriment toutefois de ses performances
Le train, d’atterrissage est tricycle.
Systèmes électroniques
Le système " static stability/fly-by-wire (RSS/FBW) permet au pilote de piloter l’avion même après avoir encaissé 9G
Le cockpit est bien agencé Les divers appareils se trouvent des console de chaque coté du pilote qui possède un collimateur tête haute Son siège éjectable est incliné à 30 ° et la canopée lui procure une excellente vision. Comme elle est d’un seul tenant elle n’a pas être fragilisé comme sur les autres appareils donc le pilote ne peut s’éjecter qu’après l’avoir larguée
.L’Armement
Le F16 sera équipé d’une canon M61 Vulcan et de missiles Sidewinder mais il a des pods sous les ailes permettant des emports supplémentaires d’armement

 

 

Canon Vulcan


Le Premier vol
Le prototype (72-1567) fait ses premiers tours de roues le 13 décembre 1973 à Fort Worth  pour être ensuite transféré par C-5A Galaxy à Edwards AFB  le 8 janvier 1974.
Ici se situe un événement qui fait que l’avion prend l’air le 21 janvier 1974 de façon impromptue lorsque lors d’un essai de roulage l’avion échappant au contrôle de son pilote décolla. Le pilote réussi à reprendre la main et le vol  dura 6 minutes sans incident
Le premier vol officiel eu lieu le 2 février 1974 avec aux commandes le pilote d’essai  Phil Oestricher . Durant ce vol il vola à 500 Kms/h et atteignit un plafond de 10 Kms
Le second prototype (72-1568) avec aux commandes Neil Anderson vola le 9 mars 1974 avec 4 missiles Sparrow. Durant ces vols d’essais le moteur donnait des signes de faiblesse provoquée par un mauvais réglage de la vanne d’injection du fuel provoquant un étouffement du moteur.
La compétition etait ouverte entre les deux types de chasseurs. Les 2 YF 16 purent avoir des accélérations de 9 G et vont atteindre la vitesse de Mach 2 et atteindre une altitude de 19 Kms   .
Afin de calmer les adversaires du projet LWF qui voyaient dans cet avion une menace pour le chasseur F15 le programme fut renommé ACF ou Air Combat Fighter.
A la même époque mes forces aériennes de Belges Hollandaises Norvégiennes et Danoises  font savoir qu’elles souhaitent remplacer leur flotte de F104 .Pour cela elles ont créé un MFPG ou Multinational Fighter Program Group (MFPG)  afin de choisir le successeur du F 104
Se positionnent sur les rangs le Northrop YF-17, le Dassault Mirage F.1, le SAAB JA37 Viggen, et le General Dynamics YF-16.Mais les membres du groupe attendent le choix final del’ USAF pour se décider Décembre of 1974.

 

 

YF 17 YF 16 (2° Prototype

 


Dans le même temps l’Us Navy cherche aussi une alternative bon marché au F14 en lançant le programme VFAX.  Une version low cost du Tomcat F-14X a été rejetée par le secrétaire d’Etat à la Défense qui décide qu le 10 mai  1974 que le VFAX sera un avion totalement nouveau et que l’USAF et la Navy  devront choisir le même appareil . les crédits sont débloqués et le programme du VFAX  se transforme en  Navy Air Combat Fighter (NACF)
Le 27 Septembre 1974, General Dynamics  se met sur les rangs en proposant un  NACF basé sur le YF-16.
En octobre 1974 l’USAF fait publier des plans d’achat de 650 ACF pouvant être portés à 1400 appareils
Le 13 Janvier 1975, L’USAF annonce que son choix se porte sur le YF-16  et elle commande 15 appareils FSD (Full Scale Development) dénommés F16 A et 2 F16 B en version biplace. Les raisons de ce choix sont diverses
Le coût d’entretien des futurs F16 semble moins important que celui des YF 17
Le moteur F100 du F16 est le même que celui qui équipe les F15 et de plus le F16 et il est plus facile à diriger que son concurrent
Et finalement il faut savoir que le programme F111 arrivant à terme ce contrat arrive fort à propos pour cette firme
Quand au projet  NACF ?
Il continue et General Dynamics propose toujours son avion qui sera un monoplace dérivé du F16B  l’espace arrière recevant des équipements supplémentaires. Mais le 2 Mai 1975, la Navy annonce que son choix ne va pas se porter sur le F16 navalisé mais plutôt sur une version dérivée du YF17 version qui donnera   naissance au  McDonnell Douglas F/A-18 Hornet.
En Février 1975, le prix du  F16 à l’unité est fixé  à 5.16 million  de $ en se basant sur une production de 2000 avions avec transfert de technologie pour le réacteur
Le marché du siècle qui voit en fin ale le Mirage F1 et le F16 est logiquement emporté par l’appareil américain. La Belgique, le  Danemark, les Pays Bas et la Norvège commandent 348 F16 qui dans la foulée est présenté au Salon du Bourget le 8 mai 1975 après avoir traversé l’Atlantique

 

Les F16 européens
Qui va faire quoi ?
Le fuselage
Il est sur que l’assemblage final se fera dans l’usine Belge de la SABCA à Gosselies.
On voit renaître la SONACA (ex Fairey SA) qui doit construire la partie arrière du fuselage Fokker a Schiphol doit construire les autres parties du fuselages les flaps et diverses autres pièces. Daf lui construit les trains d’atterrissage et les roues proviennent de Norvège.
La motorisation
C’est la  Fabrique National (FN) en Belgique qui est responsable de l’assemblage final des moteur F100 alors que la firme d’aviation Norvégienne Kongsberg fabrique les pétales  de la turnine et Phillips a en charge la construction d'une pièce, du réacteur
Les systèmes radar
C’est la firme Belge MBLE  qui se voit confiée la responsabilité du système radar APG-66 radar, alors que les firmes hollandaises Signaal et Oldelft  sont responsables des autres systèmes radar et antennes HUD
Les firmes danoises Neselco et LK-NES  s’occupent des ordinateurs du contrôle de tir en collaboration avec les firmes danoise Nea Linberg, et norvégienne Kongsberg  qui fabriquent le système de navigation par inertie
Mise en service en Europe
La ligne de fabrication Belge est ouverte en Février 1978,alors que celle Danoise ne démarre qu’en avril 1978.
Le premier F16 arrive directement des USA le 9 juin 1978. IL servira pour divers test d’assemblage
Le premier vol a lieu le 11 Décembre à Gosselies. C ‘est un biplace. Le premier F16 construit sur la chaîne Danoise vole le 3 ami 1979

Le F 16 aux USA
Pour pouvoir construire le F 16 dans de bonnes conditions GD doit impérativement moderniser son usine de Fort Worth qui avait été construite durant le 2° Guerre Mondiale  afin de fabriquer des B24 Liberator.
Le fuselage du F16 diffère légèrement de celui du YF 16 car il est plus large de nottament à l avant afin de loger le radar Westinghouse APG-66 radar.
La surface alaire a été aussi augmenté et 9 points d’ancrage sont désormais disponibles sous les ailes et le fuselage .La dérive est elle aussi augmentée et le moteur reçoit une post combustion.
Le premier F16A/FSD prend l’air le 8 Décembre 1976, alors que le premier F16B ne prend son envol que le 8 Août 1977En 1977, l’USAF annonce une commande supplémentaire de  783 F16A et B et son intention de prévoir une version chasseur Bombardier. On est loin des premiers plans du LWF.

Mise en service aux USA

Le premier est un F6A/B qui est pris en charge par le  388th TFW at Hill AFB dans l’Utah en Janvier 1979. Le même mois c’est la FAé qui prend en charge le Fighting Falcon. Suivi en juin par la Royal Netherlands Air Force Les livraisons aux Danemark et à la Norvège auront lieu en Janvier 1980 ainsi que pour Israël
En Juillet 1980 l’avion est officiellement baptisée Fighting Falcon
Il commence sa carrière
En Europe et aux  USA, un programme baptisé MSI pour Multinational Staged Improvement Program  voit le jour afin de suivre la modernisation des F16

Vous trouverez ci-dessous un inventaire des principales versions du F16 (source Wikipedia)

F-16A et F-16B :
C’es la 1° version destinée c’est un Chasseur pur. A signifiant monoplace et B biplace
il possède une avionique limitée avec un radar Westinghouse AN/APG-66.

F-16A/B Block 1 et 5 :

 


312 appareils pour l’ USAF et les pays Européens fabriqués jusqu'en 1981
La plupart des Block 1 et 5 furent portés au Block 10 en 1982 lors du programme Pacer Loft.

 

F-16AM/BM MLU (MLU pour Mid-Life Update, modernisation à mi-vie) :
Version améliorée du F-16A/B Block 10 fabriquée sous licence en Europe, utilisée par les Belges Danois Norvégiens et Hollandais

F-16A/B Block 15 :
 version la plus produite, dérivée du Block 10 avec deux points d'emport supplémentaires sous l'entrée d'air et des empennages horizontaux agrandis dont la surface est augmentée d'environ 30% par rapport aux précédentes versions.

F-16 ADF ou F-16A/B Block 15 OCU:
271 avions de cette version optimisée pour la défense aérienne ont été construits pour la ANG (Air National Guard) à partir de modèles F-16 A/B modifiés. Ils sont utilisés aussi par l AMI ( Italie )
F-16A/B Block 20 :
 C est la version plus récente (juillet 1996) à l'avionique très modifiée et à la structure améliorée (ailes et queue du F-16C/D Block 50 et reste du fuselage est identique au F-16A/B Block 15).
 Radar AN/APG-66(V) 3 capable de poursuivre un plus grand nombre de cibles simultanément.
Ordinateur de mission modulaire "MMC" (Mission Modular Computer) remplaçant trois autres ordinateurs
Bus de données amélioré, système de navigation inertielle avec des gyroscopes laser, une carte numérique, un IFF amélioré, un HUD grand angle, les écrans multifonctions couleur dans le cockpit, des boutons de contrôle sur le manche latéral et la manette des gaz dérivés du F-16C/D Block 50, et enfin un éclairage du cockpit permettant l'utilisation d'intensificateurs de lumière.

 F-16C/D
 version monoplace multi rôle très perfectionnée, plus lourde et moins agile mais capable de combats aériens à moyenne portée, d'attaques air-sol et pour certains de missions SEAD. Tous les F-16 livrés à partir de novembre 1981 ont une structure et un "câblage" MIL-STD-1760 leur permettant d'avoir une capacité multi rôle et de mener des attaques au sol de précision, de nuit et des interceptions de cibles hors de portée visuelle.

Le F-16C peut être différencié du F-16A par la base de la dérive qui est plus volumineuse et comporte une petite antenne radio.
Radar Westinghouse (racheté par Northrop-Grumman) AN/APG-68, qui a une plus grande portée, une meilleure résolution et plus de modes d'utilisation. Le F-16D est la version biplace d'entraînement du F-16C.

F-16C/D Block 25 :
Cockpit doté d'un HUD holographique GEC-Marconi et deux écrans multifonctions monochromes,
Bus armement MIL-STD-1760 permettant l'utilisation de missiles AIM-120 AMRAAM et de AGM-65 Maverick.

F-16C/D Block 30 et 32 :
Missiles AGM-45 Shrike et AGM-88 HARM.
Il peut être équipé de 2  moteurs le GE F110-GE-100 soit le Pratt et Whirnet F100-PW-220

F-16N /TF16N (N pour Navy, désignation officielle mais non réglementaire)
 version monoplace du Block 30 destinée à l’US Navy
Il aurait du  s'appeler F-16E ou F-16G.

TF16N  est la version biplace du F-16N.

F-16CG/DG Block 40 et 42 "Night Falcon" :
Version optimisée pour l'attaque au sol de nuit et par mauvaises conditions météo.
 Radar AN/APG-68(V)5,
 pods LANTIRN AN/AAQ-13 de navigation et AN/AAQ-14 de ciblage et désignation laser sous l'entrée d'air,
Armement plus diversifié avec les bombes GBU-24 Paveway I et les GBU-10 et GBU-12 Paveway II à guidage laser, GBU-15 à guidage TV.
Les F-16CG et F-16DG ont été produits de 1988 à 1995. Par la suite ils ont été améliorés avec des systèmes venant du Block 50 : RWR ALR-56M, lance leurres ALE-47, batterie plus performante et amélioration de la structure Falcon UP.

F-16C/D Block 50 et 52 :
 version du F-16CG/DG Block 40 et 42 encore améliorée pour l'attaque au sol :
 radar APG-68(V) 7, écrans multifonction couleur et générateur d'affichage programmable, nouveau MMC,
nouvelle carte numérique de terrain,
nouvelle caméra vidéo couleur et magnétoscope pour enregistrer les images de la vue du pilote du HUD, système de transfert de données plus rapide.
Moteurs  GE F110-GE-129 (Block 50) ou PW F100-PW-229 (Block 52) plus puissants.

F-16C/D Block 50 Plus et 52 Plus 
pour USAF versions Block 50 et 52
Gamme d'armement étendue aux missiles air-sol à guidage passif AGM-154 JSOW
, bombes JDAM à guidage GPS et inertiel couplés
GBU-31 et GBU-32,
Conteneurs de sous munitions WCMD (Wind-Corrected Munitions Dispenser) CBU-103, CBU-104 et CBU-105.

F-16CJ/DJ Block 50D et 52D 
Versions du Block 50 et 52 spécialisées dans la destruction des radars et défenses antiaériennes ennemies (missions SEAD)
Il remplacent les F4 G Wild Weasel
Pod Texas Instruments AN/ASQ-213 HTS(HARM Targeting System)
HARM ALIC (Avionics/Launcher Interface Computer).
Le HTS est un détecteur passif de radars très sensible qui détecte, classifie et calcule la dangerosité du radar et transmet les données au cockpit et aux missiles antiradar AGM-88 HARM, ce qui rend le F-16CJ plus performant que les  autres avions F18/a et EA6B pour le tir des HARM.
 Ce système rend le F-16CJ totalement autonome, mais il peut éventuellement travailler en coopération avec d'autres avions comme le RC 135 W Rivet Joint
Liaison de données avec les autres avions
Nacelle Lockheed Martin AN/AAS-35 Pave Penny pour le tir d'armes guidées par laser
Brouilleurs AN/ALQ-119 pour son autoprotection.

RF-16C ou F-16R, nom non officiel
F16 reconnaissance remplaçaant les RF 4 Phantom II
Pod de reconnaissance en position ventrale.

F-16A/B "Ness" (faucon),
version israélienne améliorée du F16 A/B

F-16C "Barak" (éclair),
version israélienne améliorées du F16  C

Elle bénéficie d'équipements destinés à l'origine au Lavi

F-16D "Barak" (éclair),
version israélienne du F16 biplace spécifique

.

Elle remplit les missions Wild Weasel, c'est-à-dire la traque et destruction des systèmes sol-air adverses

F-16I "Sufa" (tempête),
 version israélienne  spéciale du F16D Block 52.
 De nombreux équipements ne sont montés qu'une fois l'avion livré en Israël.

F-16E Block 60 "Desert Falcon" :
version améliorée du F16C, vendue uniquement aux  EAU  pour l'instant

F-16F, version biplace du F-16E
Variantes

F-16/79 :
version export du F-16A aux performances moindres suite au montage d'un réacteur  GE J79. Ces limitations étaient imposées par une loi promulguée par le président Carter pour lutter contre la prolifération des armes conventionnelles (lois furent abrogées sous  Reagan).
Il n’a jamais  été vendu.

F-16/101 :
 F-16 équipé du réacteur GE F101 destiné au bombardier B1A
Un F-101 modifié appelé F101X fut monté sur un F-16 pour les tests qui eurent lieu de décembre 1979 à janvier 1981 dans le cadre d'un programme appelé DFE (Derivative Fighter Engine). Les enseignements permirent à General Electric de mettre au point le F110 qui fut monté sur les F-16 à partir du Block 32.

A-16 Block 60 :
Version d'appui rapproché conçue pour remplacer l'A10, estimé trop vulnérable en raison de sa lenteur. Deux prototypes, des F-16A Block 15 modifiés, furent testés. Le projet fut abandonné pour des raisons techniques (La cellule du F16 supportant mal le canon de 30 mm  chauffage te vibrations et le A10 étant plus rustique encaisse mieux les coups que le F16).

F/A-16, s
Seconde version d'appui rapproché conçue pour remplacer le A10 avec un canon de 30 mm monté en pod
Echec. Les performances de ces avions durant la 1° Guerre du Golfe ont été nulles.

F-16XL,
Concurrent malheureux du F15 Strike Eagle une voilure en  double delta
En test à la NASA.

F-16 AFTI

NF-16 (N désignant les appareils spécialement modifiés définitivement) ou "F-16 VISTA"

Les Dérivès

IAI Lavi

 


avion développé par Israël avec l'aide américaine ; abandonné, à la place l'armée de l'air israélienne s'est doté de F-16 adaptés en versions spécifiques.

 

F2 Mitsubishi (programme initialement appelé FS-X) :

 


 avion développé par le Japon, basé sur les plans du F-16 mais avec une cellule plus grande et constitué en grande partie en matériaux composites.
C'est en fait un avion très différent du F-16 du point de vue technique, bien qu'il lui ressemble fortement extérieurement. Plus lourd, plus grand, il intègre de nombreux équipements développés au Japon
AIDC A 1 Ching Kuo

 

 


L'AIDC A-1 Ching-Kuo est produit par r AIDC (Aerospace Industrial Development Corp). A Taiwan
. Le A-1 est baptisé Ching-Kuo  qui est le prénom du  fils décédé du président Tchang Kai Chek 
L premier exemplaire de série est rentré en service de la RoCAF en janvier 1994 . Actuellement 100 Ching-Kuo sont opérationnels et la production de série se poursuit même si la commande initiale de 256 avions a été réduite à 130 dont 28 biplaces, suite à une augmentation des coût du programme et à l'achat à des conditions avantageuses de 60 Mirage 2000 et de 150 F-16 A/B block 20.
L’armement du F16
Il peut emporter diverses panoplies d armes et d’équipements
Voyons tout d abord l’arme qu’il a toujours avec lui
Canon M61 Vulcan

 

 

Vulcan Avenger ( A10)


C'est une arme de type Gatling qui reprend le mécanisme rotatif du canon qui a fait le succès de cette arme au cours du 19e siècle notamment la guerre de Sécession. Elle a été développée dans les années 60 afin que d'équiper les nouvelles générations de chasseurs américains mais elle a été montée sur les chasseurs « Century » comme les F. 104 105 106 111 ainsi que sur les F14 15. 16 et 18
Elle est montée sur les bombardiers B. 52 ainsi que sur le AC 130 Spectre.
Elle sera aussi montée sur la dernière génération des avions de l'US air force comme le F. 22 et le F35.
Cette arme possède un grand frère en la personne du GAUde 30mm qui équipe le Thunderbolt II A10 et un système terrestre à la personne du M.163 VADS (http://www.maquetland.com) qui est monté sur le M. 113
AGM 65 Maverick  (Air Ground Missile )

 

 


Ce missile air-sol d'appui rapporté est utilisé contre les blindés les bâtiments et même les navires. Il a été développé par Raytheon Corporation à compter de 1972
C'est une arme assez efficace qui se déplace la vitesse de Mac 1.5 jusqu'à 27 km Différentes versions ont été produites de cette arme
elle pèse 200 kilos pour une longueur de 2.55 et un diamètre de 30 cm
AGM 84 Harpoon.

 

 

 

 

 

C'est un missile antinavire qui peut être tiré soit d'un avion soit d’un bâtiment ou un sous marin
Il a été développé à compter de 1977 par McDonnell Douglas repris ensuite par Boeing Le missile à guidage radar actif tirée par le F 16 et la versions AGM 84
Son poids est de 540 kilos pour une longueur de 3.85m et un diamètre de 34 cm
Il peut porter jusqu'à 220 km et possède une tête de guerre de 221 kilos
La version navires est le RGM 84 alors que la version sous-marine et le UGM 84

AIM 120 AM RAAM
 
 

Advanced Medium Range Air to Air Medium Missile
Celui-ci est appelé par les pilotes Slammer .Il a été développé au début des années 80 par Raytheon mais il n’est rentré en service qu’au début des années 90 suite à difficultés de développement et à des dépassements des crédits
Il y a plusieurs versions (Version A jusqu'à D)avec des sous version qui ne diffèrent que par une augmentation de la charge militaire et de la portée de l'engin et du guidage
Il peut être monté aussi sur un affût terrestre comme le Hummer
Il pèse 152 kilos pour une longueur de 3.66 m et un diamètre de 12 cm
Il porte jusqu'à 110 Kms et possède une tête de guerre de 18 kilos
AIM. 7 Sparrow.

 

 

 

 

Ce domicile intervienne de moyenne portée développée par les tonnes dans les années 50 et commence à être remplacé par le AM RAAM  Mais il ne donna jamais entière satisfaction
Il a été développé en quatre versions
D’un poids de 172 kilos à 231 kilos selon les version
Il mesure 3.66 m pour un calibre de 20 cm
il peut porter jusqu’à 70 km en emportant une tête de guerre de 30 à 40 kilos
Version AIM 7F ET M
             RIM7M
             AIMRIM7P
             AIM/RIM7R
AIM 9 Sidewinder.

 

 

 

 

 

C'est « the missile anti aérien » par excellence Il sera une success story
Développé à compter de 1947 à partir d’une roquette sur laquelle sera adaptée un système de guidance   il deviendra la référence dans le monde occidental du Missile AA monté sur avions. C'est un missile qui recherche sa cible grâce à l'émission de chaleur de la victime tout comme le crotale Sidewinder qui attaque ses proies en les localisant grâce à la chaleur qu'elles dégagent.
Les versions sont nombreuses et variées et nous trouvons aussi une version terrestre avec le Chaparral MIM 72 A
Depuis différents missiles concurrents ont vu le jour avec entre autres des missiles Magic I et II Français.
D'un poids de 85 kilos pour une longueur de 3.20m et un calibre de 12.7 mm il peut porter jusqu'à 40 km avec une tête de guerre de 10 kilos à guidage laser
LANTIRN

 


 Low Altitude Navigation and Targeting Infrared for Nigth
C’est un système de navigation à basse attitude et d'identification des cibles nocturnes
Il a été développé par Lockeed Martin.D'un poids de 195 kilos il est équipé d'un radar et de senseurs infrarouges et de pod d'identification de l'objectif
Bombes GBU 31 et GBU 38 JDAM. Joint Direct Attack Munition.

 

 

 

 

 

Ces munitions ont été développées après la guerre du Golfe qui a vu une intense utilisation des bombes à guidage laser (LGB Laser Guided Bombe) alors que l’emploi des autres bombes n’a été plus que confidentielle.
Il a donc été décidé de développer des bombes différentes des bombes à guidage laser ou classique
Ainsi sont nés les bombes de type GBU et GBU JDAM
En fait ces bombes ne sont plus ou moins que des développement des bombes classiques Mark 82 qui reçoivent des kit d’adaptation JDAM.

Autres équipements

Le F. 16 recevoir d'autres équipements selon les utilisateurs étrangers
Il peut emporter des missiles AA français Magic I et II ou Israélien Python ainsi que des missiles AC ou An comme le Penguin ainsi que toute une panoplie de bombes classiques

 Caractéristiques du F16
ConstructeurGeneral Dynamic /Lockeed Martin
Poids 8.2T a vide 12 T en charge
Longueur 14.8m
Envergure 9.9m
Hauteur 4.4 m
Motorisation
PW F100 et GE f 100
Vitesse Mach 2.2
Plafond 15 Kms
Autonomie de 500 à 3200 Kms
Armement
Fixe 1 canon 20mm Vulcan

Ensuite selon les versions voir article
 
  

Le F16 et ses utilisateurs

 

Bahrein ('Royal Bahraini Air force ) Belgique (Forces Aériennes Belges ) Chili (Fuerza Aerea del Chile ) Danemark (Flyvevaben) Egypte( El Quwwat al Jawwiya Ilmisriya  ) Grece (Elliniki Aeroporia)
Indonésie (Tentara Nasional Indonesia Angkatan ) Israël ( Cheil Ha'avir) Italie Jordaniel ( El Quwwat al Jawwiya al Malakiya al Urduniya ) Norvège (Luftfosvaret ) EAU( Al  Imarat
Al Arabyah Al Muttahidah)
Pakistan (Pakistan Fiza'ya) Pays Bas(Koninklijke Luchtmacht) Pologne (Polskie
Sily Powietrzne )
Portugal (Força Aérea Portugesa) Usa  (Us Air Force )

Vénézuela (Fuerza

Aérea Venezolana

Taïwan (Chung-kuo Kung Chun) Singapour (Republic of Singapor Air Force ) Corée du Sud (Han-Guk Kong Goon) Taïlande (Kong Tup Arkard Thai ) Turquie(Turk Hava Kuvvetleri) Oman (El Quwwat
al Jawwiya al Sutanat Oman)
   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3560481
Nb de visiteurs aujourd'hui:447
Nb de connectés:16