Belgique F16 Belges

Article écrit par : Jean Marie Brams

Mis en ligne le 24/07/2007 à 21:40:13



Le General Dynamics F-16A/B « Fighting Falcon » en Belgique The General Dynamics F-16A / B "Fighting Falcon" in Belgium

 

 
 
 

Le prototype YF-16 ne devait être qu’un démonstrateur de nouvelles technologies Mais ses performances exceptionnelles donnèrent un avion extraordinaire sans être révolutionnaire. Le prototype effectua un 1er vol non programmé lors d’un essai de roulage le 20 janvier 1974 et le premier vol officiel le 02 février. Le premier F-16 de présérie vola dès 1975 et sera présenté en vol de manière époustouflante lors de nombreux mettings européens.
The prototype YF-16 should be only a demonstrator of new technologies but his performances gave an extraordinary airplane without being revolutionary. The prototype made a non-scheduled 1st flight during a taxi test on January 20th 1974 and the first official flight February 2nd 1974 . The first F pre série -16 flew in 1975 and will be presented in a staggering flight at many European mettings.

 

 

Florennes 1975 F16 A de préserie Florennes 1988 Florennes 1992  FA-120 75°anniversaire 2°escadrille Florennes 1993 F16 A FA-127 "Air Show "des
02 et 03-08-1993.


Sans entrer dans les détails et les polémiques d’un des juteux  « marchés du siècle », la Belgique qui devait remplacer ses F-104 optait en juin 1975 pour le General Dynamics F-16A et le F-16B au  détriment du Dassault F-1E, du Northrop YF-17 (qui donna naissance au F-18) et du Saab 37 Viggen. Les Pays-Bas, le Danemark et la Finlande firent de même. Les F-16 belges seront assemblés à Gosselies avec d’importantes retombées économiques pour le pays qui ne sont toujours pas éteintes actuellement.
Le F-16, bien que peu sophistiqué et classique dans sa conception, possède une caractéristique particulière. Son centre de gravité situé vers l’arrière et non vers l’avant le rendrait impropre au vol s’il n’était géré électroniquement.Without going into details, and the polemics of a "lucrative
markets of the century," the Belgium to replace its F-104 in June 1975 opted for the General Dynamics F-16A and F-16B at the expense of Dassault Mirage F1E, ,the YF-17 (which gave birth to F-18) and Saab 37 Viggen. The Netherlands, Denmark and Finland did the same. The Belgian F-16 will be assembled in Gosselies with significant economic benefits for the country which are still not extinct now.
The F-16, though not very sophisticated and classic in design, has a particular characteristic. Its centre of gravity back and not forward would make it unsafe for flight if it was managed electronically.

 

 

 

de Coyotte à Faucon "Par ici mon rapace adoré "Coyotte to Falcon "Come here my darling rapacious "


Le pilote, bien qu’assis sur son siège Aces II incliné à 30°, dispose d’une visibilité intégrale grâce à sa verrière bombée et la position avancée et élevée de son habitacle. L’inclinaison du siège permet au pilote d’encaisser plus facilement les G
.The pilot, although sit down on its Aces II seat tilted at 30 degrees, features a full visibility through its domed canopy s and the position advanced and highest of the cockpit. The inclination of the seat allows the pilot to collect more easily the G .

 

 

Siège F16 vue de face
Face view
Siège F16 vue arriererear view Siège F16 latéral gaucheF16 Left Side


Le pilote  ne dispose pas d’un manche à balai mais d’une poignée latérale droite de pilotage et de tir semblable à celle d’un joystick et l’avant bras droit repose sur un support. Une autre poignée située à gauche regroupe diverses fonctions.

The pilot Has not a control stick but on the right-side and handful for pilot and fire similar to a joystick and the right forearm rests on a stand. Another handful to the left brings together various functions.

 

 

F16 tableau de bord
F16 instrument Panel 
F16 "Manche à balai"moderneF16 modern "control stick"


Le F-16 est petit, léger et très maniable. C’est ainsi que lors d’une démonstration à laquelle j’étais témoin 1970 (ou peut-être avant) entre un F-16A et un F-104G, les deux avions ont décollé plein pot et le F-16 avait déjà effectué un looping au-dessus du F-104 qui décollait à peine et un second alors ce même F-104 n’avait pas terminé la moitié d’une boucle à basse altitude. C’est vrai que le F-104, bien qu’extrêmement plus rapide en ligne droite, était handicapé par ses très petites ailes. Le F-104 n’en reste pas moins un avion d’interception extraordinaire.
La première commande 
Les 96 F-16A (FA-01 à FA-96) et les 20 F-16B (FB-01 à FB-20) de la première commande seront assemblés à Gosselies par la SABCA et la SONACA.

 

 

F16 Moteurcentre gauche F16 Moteur centre gauche F16 Moteur arrière gauche

 


Les moteurs Pratt & Witney F100-PW-200 seront montés à la FN à Herstal. Les radars seront fournis par MBLE et Westinghouse.Entre temps, quatre pilotes étaient formés à Edwards AFB (Californie).Les premiers fuselages  1 F-16A et un F-16B  provenant des USA arrivèrent en Belgique en juin 1978.
Les pilotes d’essai Niel Anderson (General Dynamics) et Serge Martin (Belgique) effectuent les premiers vols avec le FB-01 biplace en décembre 1978. Le 26 janvier 1979, il sera  le  premier F-16 belge (FB-01) livré à en unité opérationnelle, la 349e escadrille tous-temps du 1er Wing à Beauvechain. Cette escadrille sera la première opérationnelle en Europe
sur F-16 en décembre 1980. La 350e escadrille le sera en janvier 1981.
L’escadrille OCU (unité de conversion opérationnelles) s’établira à Beauvechain en octobre 1979. La 23e et ensuite la 31e escadrille du 10e Wing de Kleine-Brogel ayant reçu des biplaces entameront leur reconversion fin 1981 pour la première et en 1982 pour la seconde. Les F-16 chasseurs bombardiers du 10e Wing seront les premiers à être dotés des stabilisateurs horizontaux agrandis du type Block 15 en remplacement des stabilisateurs du Block 10.
La première commande sera clôturée par la mise en service du FA-96 le 03-08-1985 et du FB-20 le 06-06-1983.
En septembre 1983, l’OCU reçoit le statut d’escadrille chargée de la formation des futurs pilotes.
En 1983, quarante F-16A (FA-97 à FA-136) et quatre F-16B (FB-21 à FB-24) supplémentaires faisant l’objet de la seconde commande (livrés entre 1988 et le 03-09-1991 pour les F-16A et 1989 et le 26-06-1990 pour les F-16B) sont destinés au rééquipement des 1ère et 2e escadrilles du 2e Wing de Florennes.  Le système passif ECM Serge Dassault « Carapace » enfin disponible à partir de 1991 équipera les F-16A.   
L’accord pour la mise en conformité de 48 F-16 A  et des 8 F-16B  avec le programme MLU (Mid Life Update) dont l’appellation devient F-16  MLU est signé en juin 1993. Les premiers avions sont modifiés en 1995. Ces équipements ou modifications sont (liste non  exhaustive) :
-          AIFF - AN/APX-133(V) – Système d’identification.
-          AN/AP66(V)2 – Nouveau radar.
-          CFMD.
-          DTS (Digital Terrain System) – Système de navigation (Vols à basse altitude notamment).
-          EWMS (Electric Warfare Managment System) – Système de gestion des systèmes électroniques de défense de l’avion.
-          GPS.
-          HMD – Informations sur visière du casque du pilote.
-          IDM (Improved Data Modem) – Système de transmission de données.
-          Inlet Hardpoint – Nouvelles stations pour emport du Pod FLIR et du Pod Lantirn.
-          LINK 16.
-          MIDS .
-          MLS – Système d’atterrissage automatique.
-          MML (Modular Mission Computeur) – Ordinateur de bord.
-          Moteur F-100 mis aux normes PW-220E.
-          Nouveau cockpit semblable à des F-16C/D Block 50.

 

 

Lanceur de Chaff


A la même époque les unités sont dotées de pylônes PIDS (Pylon Integrated Display System) intégrant des lanceurs de Chaff (paillettes) et de Flare (leurres infrarouges). Cette amélioration quadruple ce système de protection de l’avion qui possède déjà sous le fuselage un lanceur à l’arrière gauche et un à l’arrière droit. Les Chaff et les Flare sont destinés à leurrer les missiles ennemis
Quatre appareils sont également affectés au QRA (Quick Reaction Alert). Chaque rôle de défense du territoire et de police de l’air dure 24 heures et place en alerte deux F-16A armés et prêts à décoller dans les 15 minutes. Le QRA est en alerte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les F-16 décollent maintenant en 11 minutes.
Les autres missions sont la défense et la reconnaissance aériennes et l’attaque au sol.
Les restructurations des forces armées belges et la limitation des crédits limiteront le nombre des F-16A à 48 unités et des F-16B à 8.
L’excédant des avions survivants est stocké sous cocon à Weelde.  Certains ont été revendus d’occasion à la Jordanie et d’autres ont été démantelés.
L' OCU est dissoute et la conversion des nouveaux pilotes est prise en charge par les escadrilles de Kleine-Brogel. En 1996, le 2e Wing de Florennes abrite les F-16 des 1ère, 2e et la 350e escadrille et le 10e Wing de Kleine-Brogel les 23e, 31e et la 349e escadrille. 24 F-16A et 4 F-16B sont basés à Florennes. Idem à  Kleine-Brogel. La base de Beauvechain ne possède plus de F-16 mais les avions de transport militaires.
En 2001, suite à une nouvelle restructuration, la 2e est intégrée à la 250e et la 32e à la 249e. Il ne subsiste plus que 4 escadrilles de chasse en Belgique. Dans chaque Wing, les avions forment en principe un pool où les escadrilles puisent les F-16 nécessaires à leurs missions.  Dans le cadre de la structure OTAN, la Belgique met 3 escadrilles à la disposition de la force d’intervention. La 1ère  escadrille fait partie de l’IRF (Immédiate Reaction Forces) et les 349e et 350de la RRF (Rapid Reaction Forces).
Les avions, qui par le passé portaient de magnifiques signes distinctifs de leurs Wings et/ou escadrilles ne portent plus que leurs identifications de nationalité (2 cocardes sur l’extrados et un drapeau sur chaque face de la dérive verticale)  et le n° d’identification (aussi sur chaque face de la dérive verticale). Les F-16 ont aussi perdu le rappel du n° d’identification indiqué sur la partie extérieure des quilles ventrales.
Pendant une courte période intermédiaire , la dérive des F-16A  portait de chaque côté deux lettres identifiant leur Wing, par exemple FS pour Florennes et KL pour Kleine-Brogel. La partie haute de la dérive portait à la même époque une bande horizontale et en son centre l’insigne de son wing.
Il est actuellement exceptionnel de rencontrer ces derniers marquages sur le F-16 mais cela a été le cas le 19-06-2007 avec le FA-75  sorti de cocon suite à sa vente à la Jordanie

 

2Wing Le sanglier(Florennes) 1Sqn/2Wing  Le chardon  2Sqn/2 Wing la comète 250SqnRAF/2Wing  « Ambiorix » 10Wing – Lion rouge(Kleine- Brogel) 23Sqn/10Wing (Kleine-Brogel) – „Diabolico Furore“. 31Sqn/10Wing (Kleine-Brogel) – Escadrille ’’Tige 349SqnRAF/10 Wing (Kleine-Brogel) – Escadrille “Goedendag’’


Peintures de guerre des F-16 belges :
Elles sont grises, très simples et semblables à celles des F-16 des USA soit matt dark grey FS595a : 36118, matt medium grey FS595a : 36270 et matt light grey FS595a : 36375. Le radome des premiers F-16 belges était noir. Il est rapidement passé au gris (du gris clair au gris moyen et même parfois au gris assez foncé). La teinte théorique du radome était semi-gloss medium grey FS595a : 26270 qui a souvent viré au mat. 
Depuis 1986, les bords d’attaque des stabilos et/ou de la dérive verticale ont reçu un film de protection pour éviter la corrosion de la peinture. La teinte de ce film protecteur peut varier.
Le 1er F-16 belges possédaient une verrière parfaitement transparente. Par la suite elle est devenue fumée et maintenant elle offre des reflets dorés.

 

Verrière F16 a droite le "manche à balai" Verrière F16 collimateur tête haute Verrière F16 arrière


Le F-16B biplace possède les mêmes dimensions, performances de vol et capacités de combat que le F-16A .
Le remplaçant du F-16 n’est actuellement pas désigné.
Un détail : la Force Aérienne belge est devenue la Composante Air de l’Armée belge.
Les F-16 sont maintenant produits par Lockheed Martin’s.
En 2006, 31 des F-16 stockés à Weelde ont été démantelés à l’arsenal de Roccourt et les carcasses ont été cisaillées par un ferrailleur en présence d’un représentant des USA.

 

Triste fin pour un oiseau de proie


Toute personne pouvant améliorer le présent article est prié de contacter le gestionnaire du site qui transmettra les informations à l’auteur. Merci.  
Données techniques :
Type : F-16A – F-16B
Longueur 14.52 m
Largeur 9.45 m
Hauteur 5,01m
Grimpe à 12.200 m en 90 secondes
Facteur de charge : 9G
Altitude maximum : 15.000 m
Rayon d’action : 3.890/3.980 Km avec 2 réservoirs extérieurs de 370 gallons chacuns
Moteur : Pratt & Witney F100-PW-200 développant une poussée à sec de 7.260 kg et de 10.800 kg / 11.350 kg en PC
Vitesse maximum : suivant les sources 2.050 Km/h (Mach 2,05) / 2.090 Km/h / 2.123 Km/h
Radars : F-16A : APG-66 V2A (programme MLU) – F-16B : APG-66 (radar mutirôle)
Capacité de tir du canon 1M-61A1Vulcan : suivant les sources 511 obus de 20 mm – 600 coups/minutes
Armement, pods et réservoirs extérieurs :

 

F16 capacités d'emport 'théorique"

 

 

 

Canon 1M-61A1Vulcan Canon 1M-61A1Vulcan


- 8 stations sous les ailes (2 de ces stations peuvent être équipées de TER (Triple Ejector Racic) portant 3 bombes chacun)
- 3 stations sous le fuselage
- Air-air : - Missiles AIM-9M Sidewinder à guidage infrarouge (portée 16 Km)
               -  Missiles AIM-120B AMRAAM à propre guidage radar à courte distance ou vol programmé puis à propre guidage radar à courte distance (portée de 30 à 50 Km)                -  AGM-65G MAVERICK 
- Air-sol : - Bombes Mk 82 (bombe freinée pour bombardement à faible altitude) et Mk 84
- Bombes MK 82 Snakeye (bombe freinée) La bombe Mk 82 est constituée d’un corps sur lequel s’adapte diverses têtes et diverses queues. C’est ainsi qu’une bombe Mk 82 équipée du kit Pavewaye II devient une bombe GBU-10
- Mk 84, plus grosses, c’est le même principe que pour la Mk 82. Equipée du kit Pavewaye II, la Mk 84 prend l’appellation de GBU-16.
- Bombes BL-755- Bombes  GBU-10 et GBU-12 à guidage laser Paveway II
- Bombes GBU-16 à guidage laser Paveway II
- Bombes GBU-24 à guidage laser Paveway III
- Pods contenant 19 roquettes
- Containers SUU-20A avec 6 bombes d’exercice BDU-33 ou Mk 106 et/ou 4 roquettes d’exercice 2.75 FFAR

 

 

 Missiles AIM-120B  AMRAAM  Bombe  BLU 755 (plus en service cluster bomb)
 Bombe quidage laser GBU-24 BLU-19  Bombe freinée par airbag MK-82 BSU-49


Appareillage électronique : ECM – EO – FLIR – TF
1 réservoir pendulaire sous le fuselage (300-Gallon)
2 réservoirs pendulaires sous les ailes (370-Gallon)

Pod de reconnaissance
F16 Radar APG-66 V2A (programme MLU)


Pod laser (système FLIR) TGP Lantirn AN AAQ-13 ou 14 Sharpshooter (sous fuselage, côté droit –  tir GBU-10, 12, 16 et AGM-65A)
Pod brouillage électronique AN ALQ-131
Lance leurres AN/ALE-40 – MJU-71B et Chaff RR 170 AIM-120B
MRP (Modular Recce Pod) – Reconnaissance aérienne (photographique et électronique) – Le 2e Wing est chargé de cette mission.
Pas d’information sur les autres systèmes armements et électroniques.

 

Pilote F16 combinaison de vol  face
(en temps de crise )
 
       Pilote F16 combinaison de vol
(en temps de crise )

 

                                                                                                 

Pilote F16 casque
Le rédacteur n’a pas la prétention d’avoir écrit un texte complet et exempt d’erreurs. L’histoire des F-16 belges (30 ans en 2009) ne peut être contée en quelques pages. De plus, cette histoire n’est pas prête de se terminer avant 10 ou 15 ans. Les bruyants F16 casseront encore longtemps les oreilles des éternels grincheux.

Et pour finir les humbles les sans grades mais sans eux le F16 ne pourrait voler  .Il faut leur rendre hommage 

 
 Coyotte en train de faire le plein

 

Remerciements :
 Ils vont à Vincent Pécriaux pour l’aimable autorisation qu’il m’a accordée pour la reproduction des photos  Vous trouverez de nombreuses informations et photos sur le site www.ailes-militaires-belges.be de Vincent Pécriaux et de ses amis.
 Informations :
Vous trouverez des photos d’F-16 à gogo et de toutes nationalités sur le site
www.f-16.net. Pour les décorations spéciales commémoratives qui sont innombrables sur les F-16 belges, vous les trouverez toutes sur ce même site. Vous y trouverez aussi au moins une photo de chaque F-16 belge.
 
Jean-Marie Brams – 04-07-2007

Les autres photos de l article fournies par Jean Marie  sont disponibles dans la photothèque  Zone Maquetair 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3625895
Nb de visiteurs aujourd'hui:959
Nb de connectés:30