Bataille 1942 Dieppe Opération Jubilée

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 19/06/2007 à 19:22:40



L’opération Jubilée
 
Dieppe 19 août de 1942

Lorsque j’étais ai lycée au début des années 70 on présentait la bataille de Dieppe comme ayant été un débarquement raté des Anglais sur les cotes françaises. Il faut dire que la deuxième Guerre Mondiale n’était pas loin et beaucoup de documents n’avaient pasété rendus public. L’étude de ces documents apporta la preuve que le débarquement de Dieppe n’était pas un véritable débarquement mais un raid pour tester les défenses allemandes. Certes la propagande allemande par le biais de photos savamment utilisée s’est empressée de présenter la bataille comme une victoire Allemand En fait il n’en était rien. Le raid sur Dieppe plus connu sous le nom d opération Jubilée a té mené par une force de 5000 soldats canadiens qui devaient valider les procédures de débarquement qui seront utilisées par la suite sur me MTO (Méditerranean Theater Operation) et ensuite sur le ETO (European Theater Operation) en Normandie.
L’opération Jubilée
L’opération Jubilé qui a été conçue au printemps 1942 ne de devait pas se nommer Jubilé mais opération RUTTER
En effet au printemps 1942, les Alliés préparent, pour la 1°semaine de juillet 1942, un raid contre un territoire occupé par les Allemands qui aurait comme objectif le port de Dieppe en France Occupée Le terme choisi est le terme Raid et non Invasion 
Les préliminaires
Tout débute le 25 avril 1942 par une première réunion d’un comité des Opérations interalliées sous l’autorité de Lord Mountbatten (Combined Operations) qui établissent le plan original,

 

Winston Churchill Mackenzie King General Crerar
Montgommery Leigt Mallory Sir Dudley pound


Il a été décidé que l’effort principal sera fourni par les Canadiens qui on 2 divisions stationnées en Angleterre Ce sont les 1° et 2° divisions La 1° est commandée par le Lieutenant-General R.G.L. McNaughton alors que la 2° est sous les ordres du Major-General John Hamilton Roberts Mais début mai 1942 McNaughton est promu Commandant en chef des troupes canadiennes stationnées en Angleterre .
Les troupes canadiennes ont les mêmes structures que les troupes britanniques Au début elles furent formées de volontaires et de miliciens mais par le Mobilization Act de l’été 1940 Les canadiens de 21 à 42 furent appelés sous les drapeaux 
Les principaux responsables sont pour les politiques le 1° ministre canadien : Mackenzie King (1874 1950 )le 1° Ministre britannique Winston Churchill (1874 1965 )  coté militaire Sir Dudley Pound ( 1877 1943 )premier Lord Naval le général Paget commandant en chef des forces métropolitaines,.
pour les forces métropolitaines qui doivent être impliquées dans ce raid on trouve le lieutenant général Gérard Montgomery (1887 1976 )commandant de la région du sud-est de Grande Bretagne, Lord Louis Mountbatten (1900 1979 ) directeur des Opérations Combinées, le capitaine de vaisseau John Hugues-HalLett chef d'état-major des Opérations Combinées, le général Churchill Mann chef du bureau des opérations,
Les aviateurs sont représentés par l'air Marshall Sir Arthur Harris chef du Bomber Command , l'air vice-marshall Trafford Leigt-Mallory (1892 1944) chef de la 2ème brigade aérienne, et comme les canadiens doivent fournir l’effort principal ils sont représentés par le Commandant en chef des forces canadiennes en Grande Bretagne le général Mac Naughton et, le lieutenant-général Harry Crerar  (1888 1965 )commandant le Premier Corps d'armée Canadien pour les américains nous trouvons le Colonel . Truscott
Le but de ce raid
Cette opération, doit être relativement de faible envergure, mais doit cependant apporter des renseignements très importants en vue de la préparation des futurs débarquements qui doivent avoir lieu (Algérie Italie et surtout la future Opération Overlord.)
Pour ce raid l’objectif des Alliées est simple :
 ils doivent débarquer à l'aube,
 détruire des positions d'artillerie importantes,
détruire un radar et un aérodrome.
Se rembarquer avec d'éventuels prisonniers allemands
Les études préliminaires menés par Montgomery et Bernard Paget arrivent à la décision que les troupes canadiennes stationnées au sud est de l’Angleterre devront fournir les hommes nécessaires pour ce raid. Aussi le général. Paget  donne l’ordre au  Major-Gen. Robert de sélectionner au sein de la 2° Division  6 régiments qui font partie des 4° et 6° Brigades
. LES FORCES ALLIEES

 

Les Forces Canadiennes

Forces terrestres

Commandant de L’opération: Major General John H. Roberts.

Infanterie
2° Division Canadienne
4° Brigade d’infanterie Canadienne  Brigadier General Sherwood Lett

 

Regiment Royal du Canada Royal Hamilton Light Infantry Regiment Essex Scottish Regiment
Regiment Royal du Canada Lt Col D E Catto
Royal Hamilton Light Infantry Regiment Lt Col Labatt
Essex Scottish Regiment Lt Col Jasperson
6° Brigade d’infanterie Canadienne Brigadier W W Southam

 

Régiment des Fusiliers Mont-Royal Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada, South Saskatchewan Regiment
Régiment des Fusiliers Mont-Royal  Lt Col D Menard
the Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada, commanded by Lieut.-Col. Alfred Gostling;
the South Saskatchewan Regiment  Lieut.-Col. Charles Merrit
Blindés

 

South Saskatchewan Regiment
14th Canadian Tank Battalion ou The Calgary Tank Regiment Lt Col Andrews
Les autres regiments

Royal Highland Regiment of Canada (the Black Watch), 2° Division 5° Brigade;
1° Brigade Blindée canadienne;

 

Toronto Scottish Regiment


Toronto Scottish Machine Gun Regiment Lieut.-Col. Guy Standish Gostling
3° Rgt Canadien d artillerie de campagne 2° Division;
the Royal Canadian Engineers avec 3 compagnies Major B. Sucharov;
 2 ° Provost Corps;
11 ° Field Ambulance Brigade;
2° Canadian Corps of Signals .
8th Canadian Reconnaissance Regiment
Royal Highland Regiment
The Calgary Highlanders
Canadian Intelligence Corps
Autres Forces alliées

 

 

Commandos


3° Commando Lt Col Durnford-Slater
4° Commando Lt Col Lord Lovat

 


  Lord Lovat(1911 1995 ) un parfait Gentleman

Les 3° et 4° commando doivent attaquer des objectifs sur les flancs

 

Royal Marines


Royal Marines ‘A’ Commando Lt Col Picton-Phillips . Le RM Commando doit attaquer sur la plage
10° Commando Inter-Allied   avec 15 Français.
British Secret Service

 

1st US Ranger Battalion sous le commandement du Lieut.-Col. Durnford-Slater
Total des effectifs
Canada 305 officiers 4658 soldats
Commandos 1057 hommesCommando Inter allie 18 hommes
US Army 50 hommes qui se sont entraînés   au « Commando Basic Training Center» à Achnacarry, en Ecosse

Forces aériennes
Commandant Air Vice Marshal Tratford Leigh Mallory
11° Air Group RAF Fighter Command

Spitfire squadrons



Spit 133 squadron

 

 

             
  19° Squadron   41° Squadron 64° Squadron     66° Squadron  71 ° Squadron   81° Squadron   91° squadron 
             
  111° Squadron   118° Squadron 121° Squadron 122° Squadron 130°Squadron 131°Squadron  133° Squadron
 
 
   
 
 
154Squadron 165°Squadron 222°Squadron 232°Squadron 242°Squadron 302°Squadron 303°Squadron
             
   306°Squadron    307°Squadron 308° Squadron 309°Squadron 310°Squadron 312°Squadron 317°Squadron
 
 
     
 
  331°Squadron     332°Squadron    340°Squadron        350°Squadron 401°Squadron 402°Squadron 403°Squadron
 
 
   
 
411°Squadron 412°Squadron   416°Squadron cnd 485°Squadron 501°Squadron 610°Squadron 611°Squadron
             
616° squadron            

 

Hurricane Squadrons


 

             
3°Squadron 32°Squadron 43°Squadron 87°Squadron 175°Squadron 245°Squadron 253°Squadron

 


Typhoon Squadron

 

     
56°Squadron 266°Squadron(Rodesie) 609°Squadron

 

Boston squadron

226°Squadron 418°Squadron 605° Squadron

 

 

Blenheim squadron


 

 

13°Squadron

614°Squadron

 

 

Mustang squadron


 

26° Squadron

239°Squadron

400° Squadron 414° Squadron

 

 

Beaufighter squadron

          141°Squadron

 





97° Bombardment Group USAAF
     
Squadron 340 Squadron341 Squadron342 Squadron414


Au total 60 escadrons de chasses 2 squadrons de chasseurs bombardiers et 5 squadrons de Bombardiers

 

Les Forces Navales

Les forces navales seront composées de 237 bateaux dont 8 destroyers 7 chasseurs 1 canonnier  24 LCT Elles sont sous les ordres de Captain Hughes Hallett   avec comme adjoint me Captain J D luce
Vous allez trouver ci-dessous la liste des grosses unités engagéesà Dieppe

 

8 Destroyers Classe Hunt

HMS Calpe HMS Bleasdale HMS Brocklesby HMS Berkeley (coulé)

 

 
       
HMS Albrighton HMS Fernie HMS  Garth ORP Slazak


HMS Calpe (EM avec Hughes Hallett )
HMS Fernie
HMS Brocklesby
HMS Garrth
HMS Albrighton
HMS Berkeley
HMS Bleasdale
ORP Slazak (Pologne)

Sloop et Canonnières


HMS Locust

 

HMS Alresford
HMS Locust

Dragueurs de Mines

9° minesweeper flotilla
13° minesweeper flotilla

Landing Ship Infantry


HMS Princess Beatrix

HMS Glengyle
HMS Queen Emma
HMS Princess Beatrix
HMS Prince Charles
HMS Prince Albert
HMS Prince Leopold
HMS Princess Astrid
HMS Invicta
HMS Duke of Wellington

Péniches de Débarquement

1° Flottille (yellow plage )
11 LCP
2° Flottille (Green plage )
 9 LCP
4° Flottille (réserve )
14 LCP
5° Flottille (réserve )
11 LCP
6° Flottille (Green plage )
9 LCP
7° Flottille (Green plage )
10 LCP
23° Flottille (yellow plage )
13 LCP
Péniches de débarquement de chars
2° Flottille
10 LCT
4° Flottille 
14 LCT

Flottilles de Vedettes

MGB (Motor Gun Boats ) ML (Motor Launches) et SGB

Chasseurs de mines

7 chasseurs dont 4 FNFL ( 5 10 42 et 43 )
Face a eux ils doivent trouve des troupes allemandes qui dépende de la 302° ID qui sont réparties autour de Dieppe Les allemands ont construits autre de celle-ci des fortifications au nombre de 6 batteries

 

LES FORCES ALLEMANDES.

GFM Von Rundstedt et Curt Haase

Le commandant en chef des forces allemandes est le General-feldmarschall Gerd von Rundstedt, qui commande toutes les troupes à l Ouest Il a sous ses ordres le General oberst Curt Haase (Der Kleine Hasse ) qui commande la15°Armée
Celle-ci est stationnée entre la Hollande et Caen,
Dans le secteur de Dieppe nous trouvons 2 grosses unîtes la LXXXI Corps sous les ordres du General der Panzertruppen Adolf Kuntzen, qui à pour mission de défendre l’arrière pays littoral dieppois et la 302°ID sous les ordres du Generalleutnant Konrad Haase ( der Grosse Hasse ) qui doit défendre le littoral et les villes des alentours

Groupe d’armée D
15 ° Armée
LXXXI CA
302 ° ID Lieutenant General Konrad Haase (HQ Envermu)

570° IR 1° 2° et 3°Bataillon)
571°IR  Oberstleutnant Hermann Bartelt Basé à Dieppe
572 °IR
302 ° AR
302°Cie AC
302° Cie de Génie
302° Bataillon de pionniers
332 ° Division
676° IR (1°et3°Bataillon)
813 °Batterie
2/770 Batterie côtière
Répartition géographiques des troupes allemandes à Dieppe et dans sa région
Elles sont composées de troupes regroupant des allemands assez âgés qui remplacent les troupes partant sur le front de l Est .Nous trouverons aussi par la suite des « volontaires » des pays de l Est (Polonais Tchèques )
La valeur militaire de ces troupes n’est pas optimale
La 302° ID est composée des 570° 571° et 572°IR Les unités de soutien sont les 302 AR , compagnie de Reconnaissance   Battalion Antin char ,Battalion de Génie et de Transmittions
Le 571°IR est stationné sur Dieppe et ses alentours alors que les 570° et 572 ° IR sont stationnés dans les communes voisines. Haase veut que le 571°IR se cantonne dans la défense exclusive de l’aire de Dieppe Bien qu’ayant des effectifs diminues avec seulement 1500 hommes  Les bataillons qui le compose sont donc stationnés dans Dieppe ou sa proche banlieue
Le1° Battalion et son EM  sont à Ouville, au sud de Vasterival. L’EM du 2° Battalion est situé au Château  à l’ouest de Dieppe sur les hauteurs .L’EM du 3° Battalion est établie sur le Port rive droite. Pour compenser tant soit faire le peu des constructions de fortification ont été entreprises avec des tobrouks des pilla box des réseaux de barbelés et des murs anti chars La route côtière est parsemée de barricades et des bâtiments du front de mer sont transformés en Bunkers
L’Etat major de la 302° ID se situe au sud est de  Dieppe à Arques-la-Bataille.
La 302° ID est bien établie pour commander les abords de Dieppe
L’appui de l artillerie se résume en 8 canons de 75 mm et canons anti char de 37 ou 47 mm .Pour ce qui est de l’appui de l’artillerie Lourde nous trouvons au sud de Dieppe le 302 ° AR. à Vasterival avec 6 canons de 150mm guns plus connu sous le nom de Batterie Hess Ensuite nous trouvons la Batterie Hitler avec 4 canons de 150mm à l’est d’Arques-la-Bataille. 16 obusiers de 100mm repartis en 2 batteries mobiles 1° Batterie Mobile Goering au Nord .Est d’ Flottille), et la 2°Batterie Rommel  au Sud .Ouest de Greges. Enfin nous trouvons la Batterie Goebbels  avec 3 canons de 170mm et 4 de 105mm guns.
 L’Artillerie Flottille aérienne est basée à l’extérieur de Dieppe afin de défendre les terrains de l’Est de Dieppe et les Vertus au Sud Elles sont armées par la Luftwaffe et consiste en 2 batteries
Pour ce qui est des batteries côtières la situation en Août 1942 est la suivante
Les Batteries côtières sont établies pour pourvoir fournir à la garnison des villes un appui feu conséquent. En Août Dieppe possède des fortifications mais en nombres insuffisants,

Les Forces Aériennes

 

 

 
Jagdesgeschwaders 26 Jagdesgeschwaders     2


Pour assurer la défenses aérienne de la villes la Luftwaffe met à la disposition 2 Jagdesgeschwaders (JG)
Le Jagdesgeschwaders (JG) 2  et 26, qui regroupent plus de 200 chasseurs de type  Focke Wulf FW 190 and Messerschmitt BF 109. Les JG avec leurs éléments au sol sont bases sur 6bases disperses dans le nord de la France et le sud de la Belgique.

 

 

 Messerschmitt BF 109.  Focke Wulf FW 190


En Belgique et en Hollande nous trouvons 5: Kampfgeschwaders (KG)  (Bombardement) les 2, 40, 53, et 77 ainsi qu’un Kustenfliegergruppe (Ku)  le 106.

 

 

 

 
Kampfgeschwaders 2 Kampfgeschwaders 40 Kampfgeschwaders53 Kampfgeschwaders 77

 

               

                                                                                             DO 217                                                                                                                         HE 111

Les KG sont équipe de 105 bombardiers de type   Do 217, Ju 88, et He 111
Les Forces maritimes
Les ports possèdent pour l’attaque des convois des S boot par contre nous ne trouvons pas dans cette zone des bases de U boot

La Topographie de la zone de la bataille

Le Port de Dieppe est entouré de hautes Falaises très difficiles à escalader .pour accéder aux plages aux pieds de ces falaises nous trouvons des goulets très faciles a défendre. Les plages sont constituées de galets ronds
3 rivières traversent ce compartiment de terrain et se dirigent vers la mer
• La Saane entre les communes de Quiberville et St. Marguerite au Sud de Vasterival;
• La Scie à Pourville
• La Béthune qui se jette dans le port de Dieppe.
La vile de Dieppe possède un port qui se niche dans une anse de la cote. Des plages de chaque cote. Les Constructions sont celle d’une ville de villégiature de la Cote d’Opale .Dieppe possédait un important Casino, mais qui fut fermé après les combats de juin1940. En1942, il abritait un état major A cote du casino nous trouvons une manufacture de tabac

Les Objectifs

Le théâtre d’opération a été divisé en diverses zones qui ont reçu des nom de code
A l’Ouest nous avons la Plage Orange I et II avec comme Objectif Quiberville St Marguerite et Vasterival cette zone est affectée au 4° Commando qui doit détruire la Batterie Hess et ses 6 canons de 150 mm
En remontant vers Dieppe nous trouvons la Plage verte avec Pourville sur mer qui doit être l’Objectif de 2 bataillons canadiens qui doivent s’enfoncer dans les terres pour attaquer l’EM de la 302 ID à Arques la Bataille tout en couvrant le flanc Droit de la force Principale en détruisant la 1° Batterie Mobile et ses 4 obusiers de 100mm
En suite nous trouvons les plages Blanche et Rouge qui correspondent à Dieppe avec le principal de l’effort allié avec la destruction de la batterie Goering et ses4 obusiers de 100 mm ainsi que la batterie Hitler avec ses 4 obusiers de 150 mm
En remontant vers le nord nous trouverons la plage Bleue au niveau de Puys avec le bataille canadien du Royal Rgt qui ont pour objectif la destruction de la 2° Batterie Mobile et d’une batterie Lourde Flottille aérienne
Et l’extrême nord la plage Jaune I et II qui voit le 3° commando de lord Lovat et les Rangers US débarquer pour attaque la batterie Goebbels avec ses 7 canons de 170 et 105 mm

Les opérations préliminaires

Les entraînements débutent et entre le 25 avril et le 1 juillet 42 l'île de Wight, voient des exercices combines Anglo canadiens qui s’exercent à lancer des attaques côtières et de débarquement alors que les commandos choisissent pour le 4° Commando Weymouth,, le 3° Commando le Sussex,alors que le Royal Marines qui doit appuyé les troupes débarquées restent sur l’ile de Wight
Mais le raid qui devait avoir lieu au début juillet 42 est annulé officiellement le 7 juillet pour officiellement des raisons météorologiques   Une question majeure se pose :Faut il annuler toute l opération ?
Les officiels sont partagés
Pour l'Etat-major britannique et surtout Montgomery commandant en chef des Forces britanniques du sud de l’Angleterre il faut annuler cette opération car elle est éventée suite au retour dans leurs cantonnements des troupes qui avaient embarquées pour participer au raid
Mais les responsables du bureau Combined Operations avec à sa tête Lord Mountbatten tiennent à leur opération. Le départ de Montgomery pour le Proche Orient intervient fort à propos pour lever les dernières oppositions à l’opération
pour montrer que on repart sur du nouveau le nom de code de l opération est changée. De Ruppert on passe à Jubilé mais l objectif reste le même.
lieu choisi reste  la ville de Dieppe en Zone occupée,et elle sera menée par la 2° Division Canadienne commandée par le Général de Division J.H. Robert ; L’appui aérien sera assez puissant et il sera fourni par les unités décrites si dessous

La Bataille

La durée initial du raid avait été programmée sur une plage horaire de 8 heures
Ce raid va permettre de valider les différentes techniques et tactiques qui seront par la suite utilisées pour les futurs débarquements .
Les troupes sont embarquées sur des bâtiments qui s’approchent en convoi de l objectif Les bâtiments chasseurs de mines ont ouvertes des chenaux accès balisés. Le départ se fait de nuit et arrivé à 10 miles de la côte les hommes sont transférés sur des péniches de débarquement. Dès lors les péniches de débarquement et la flotte de raid se trouvent sous le feu ennemi. Les attaques sont effectuées par des vedettes S Boot qui sont pourchassées par les destroyers d’escorte. A ce moment l’appui aérien de la RAF survole le théâtre d’opérations. Mais tout commence à se compliquer car la flotte de raid arrive en retard sur zone et le débarquement e fait non pas au point du jour mais en plein jour Malgré l‘appui feu de 7 destroyers qui pilonnent les défenses côtières la situation au sol est problématiques . Les avions doivent même larguer des bombes fumigènes pour camoufler les mouvements des troupes au sol
Au sol la situation n’est pas bonne. Les troupes au sol à peine débarquées se trouvent coincées sur la plage à cause d’un mur anti char et du feu nourri des défenseurs allemands qui surplombent les plages retenues pour le raid. En effet des falaises surplombent tout le site 
Berneval Yellow Plage I et II un succès mitigé
Au large de Berneval, zone affectée au 3° Commando 23 péniches se rassemblent pour débarquer les hommes 7 seulement atteignent la côte.car la force de raid se heurte tout à fait par hasard à un convoi allemand lourdement escorté . Une mini Bataille navale s’en suit entre les navires de la  Kriegmarine  et les forces d’escorte de la Royal Navy Les forces d’appui anglaises n’ont réagi que mollement et chose inouïe l’Etat major anglais n’est pas au courant des évènement . Ce mini combat entraîne une  dispersion des navires du Raid «convoi»..Aussi 120 hommes et quelques Rangers américains avec 6 péniches débarquent légèrement, à l'est de la position qu'ils doivent attaquer.(Yellow I ) Apres 5 heures de combat acharné contre les allemands postés sur les falaise  ils sont contraints de se rendre.
Une autre péniche dépose le Major Peter avec 20 hommes l'ouest de la position, en face de la gorge du "Val-au prêtre" Ils neutralisent  la batterie côtière de 7 canons
Par compte sur Yellow II tout se passe comme prévu  Les homme du 3° Commando débarquent  entre Quiberville et St Marguerite sur Mer. Le 3° commando progresse rapidement vers l'intérieur des terres  et prend à revers la batterie Goebbels .Renforcés par l arrivée d’un 2° groupe ils chargent à la baïonnette, neutralisent la batterie, et détruisent les canons,
Puis ils retournent à la plage et se rembarquent avec leurs prisonniers. Ce fut la seule phase de l'opération sur Dieppe qui se déroula comme prévu
Puys Blue Beach un avant gout d’Omaha
La plage Bleue se situe a une centaine de mètres à l'est de l'entrée du port de Dieppe Elle est dominée par la falaise du  Puys C’est une plage étroite barrée par un mur haut de 4 mètres . Les pièces d'artillerie installées sur la falaise commandent directement l'entrée du port de Dieppe et toutes les maisons qui bordent la falaise et la plage ont été transformées en blockhaus. Il faut donc impérativement s’emparer de ces falaises. La plage et ses alentours n’ont subi aucune préparation d’artillerie et c’est vers 5h06 m que  600 hommes du Royal Regiment of Canada et du Black Watch of Canada se lancent à l'at. Elle débarquent sans aucune opposition mais dès qu’elles abordent le mur elles sont prises en ciseaux par les défenseur allemands retranchés dans les maisons dans les blockhaus et ceux en position sur les falaises. Le jour est maintenant levé. Et  la défense allemande prélève un lourd tribut. Les vagues d assault se brisent les unes après les autres et les navires qui essayent d’apporter un appui sont eux aussi touchés
. À 8h30, bloqués sur la plage les survivants du Royal Regiment of Canada rendent  les armes. Un groupe avec le Colonel Catto qui avaient pu grimper sur la falaise est obligé lui aussi de se rendre quelques heures plus tard
Dieppe White et Red Beach Tout est perdu fort l’honneur

Site Internet  superbe http://www.cranston-military-prints.co.uk/

Il est lancé à 5h20 ;Appuyes par les chasseurs et les bombardiers légers de la RAF et de la RCAF ,les régiments Royal Hamilton Ligth Infantry et Essex Scottish Regiment se jettent à l’eau. Dans le ciel les combats font rage entre la RAF et  la Luftwaffe. Sur mer les canons de la Royal Navy pilonnent les fortifications allemandes
. Après une heure de combat malgré Les tirs meurtriers de la défense allemande les hommes du Royal Hamilton Light Infantry parviennent à traverser la plage et à s’emparer du casino. Certains réussissent même à pénétrer brièvement en centre ville. Ils ont le temps de faire sauter le central téléphonique avant d’être contraints de refluer vers la plage. Les chars (29 au total ) sont débarqués trop à l ouest et restent pour la moitié bloqués sur la plage
Le commandant de l’opération Jubilée le Major Général Roberts  sur son navire de commandement HMS"Calpe   croit que le débarquement à réussi et decide donc de faire donner les reserves 
.Les renforts provennant du régiment Fusiliers Mont-Royal debarquent sous un déluge de feu avec leur chef à leur tête le Lieutenant colonel Menard, Ils sont immédiatement cloués sur la plage. Le Commando "A" des Royal Marines. Avec son chef Philipp à la tête s'approche mais il se rend compte des la situation et fait marche arrière Le colonel Phillip meurt en ordonnant de faire demi tour debout sur son embarcation Vers 9 h l'échec de l'opération est total,
Pourville Green Beach le Bain de sang continu
Le South Saskatchewan Regiment débarquez sur la plage de Pourville en vue d'attaquer l'aéroport de St Aubin et le Quartier général de la division allemande que l'État-major britannique croit situé à Arques. Appuyé par 9 chars Churchill. De plus ils ont comme autre mission s'emparer d'une station deRadar située sur la falaise la détruire après en avoir prélevé les instruments scientifiques
C’est un échec total, Par contre les Queen's Owen Cameron Highlanders of Canada progressent à l'intérieur des terres jusqu'au village de Petit Appeville , mais attaqués par le 571° IR, ils retraitent vers la plage pour essayer de rembarquer.
. Légèreté et improvisation dans la préparation, manque de jugement, dilution des responsabilités, choix désastreux du site de débarquement, tel est le diagnostic que ne manquera pas de poser l'État-major allié qui en tirera les leçons pour assurer le succès du débarquement en Normandie deux ans plus tard.
Vesterival Orange Beach Le Succès



Commando

.Les hommes du 4° commando avec Lord Lovat à leur tête debarquent et se trouvent face à une faible défense allemande. Ils parviennent à faire sauter le pot de munition de la batterie Hess Sur Orange II les objectifs sont eux aussi remplis et à 8h15m les derniers navires anglais quittent la cote françaises pour repartir vers la grande Bretagne
.Rembarquement Opération Vanquish  Mission Impossible
L’Opération "Vanquish", debute à 11 heures.Mais à 11 h la marée est basse laissant ainsi toute la plage à découvert. Le tir incessant des allemands fauchent des dizaines de soldats . La Luftwaffe elle aussi intervient Les navires de la Royal Navy essaient de d’offrir un appui en s’approchant le  plus près possible de la plage
400 soldats ont pu rembarquer à12h30 ordre est donné de décrocher et d’abandonner les hommes sur les plages à leur sort ; les pertes vont alors être lourdes Le HMS Berkeley atteint par les bombes d’un DO 217 doit être sabordé et achevé par le HMS Albrighton
La Royal Air Force et la Royal Canadian Air Force jettent leur dernière forces dans la bataille



It's a long way !!!!

Après 7 heures de combats les troupes rembarquent sous le feu ennemi en abandonnant sur place tout leur matériel lourd

 
   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3967952
Nb de visiteurs aujourd'hui:426
Nb de connectés:17