Bataille 1941 Koufra

Article écrit par : Christophe Marie

Mis en ligne le 04/06/2007 à 20:43:17



1941 Koufra ! la genèse d’une épopée
Christophe Marie

English Version
 
L 'Afrique Politique à la veille de la 2° Guerre Mondiale

 

L’armée coloniale était surtout destinée au maintien de l’ordre dans ses vastes territoires et ne recevait donc qu’un équipement assez restreint et souvent ancien. Au début des années trente, toutefois, la situation changea avec l’implantation de forces italiennes importantes, grâce à leurs Compagnia Sahariana splendidement équipées et à l’installation de forts et de terrains d’aviations en Libye, dont Koufra à 1000 kilomètres N.E. de Faya-Largeau. Koufra est une oasis importante du sud libyen, voisine à la fois du Tchad, de l’Egypte et du Soudan. Koufra, c’est l’isolement absolu au cœur de centaines de kilomètres du plus hostile des déserts, une immense palmeraie perdu au milieu d’un immense vide minéral. Les Italiens l’occupèrent en 1931, lui accordant, par sa situation, une importance considérable pour leurs liaisons et débouchés sur l’Ethiopie et l’Erithré. Elle était le symbole de la puissance italienne en Afrique.

The colonial army was mainly aimed at order maintenance in its vast territories, and therefore she receive only limited equipment and often obsolete In the early 30th , however, the situation changed with the introduction of importants Italian forces, through their Compagnia Sahariana splendidly equipped and installation of strengths and airports in Libya, like Koufra at 1000 km NE of Faya-Largeau.
The oasis Kufra is an important oasis in the southern Libya, in both neighbouring Chad, Egypt and Sudan. Kufra, it is the absolute isolation at the heart of hundreds of kilometres of the most hostile desert, an immense palm grove lost in the middle of a huge mineral empty . Italians occupied then in 1931, granting him by his situation, considerable importance to their relations and opportunities in Ethiopia and Eritrea. She was the symbol of the Italian power in Africa.

 

Carte Lybie (source internet)

 

 

 

Face au risque potentiel d’une invasion des italiens qui lorgnaient depuis de longues années sur le Tchad, en 1938 la palmeraie de Faya-Largeau, situé à 1200 kilomètres de Fort-Lamy, (actuellement Djamena) fut choisie pour servir de base avancée. Ce petit poste militaire administrait trois groupes nomades ; le GN du Tibesti, de l’Ennedi et du Borkou, dispersés sur de maigres pâturages fut renforcé d’une compagnie portée d’infanterie, d’une section d’artillerie, d’une compagnie de transport et d’un atelier d’artillerie en début de l’année 1939. Cela paraît peu, mais étant donné les moyens de l’époque, cela représentait une concentration considérable. Pour cela 30 véhicules, des Matford de 3t et 24 Lafly seront dirigés sur Faya-Largeau en plusieurs convois lors du printemps 1939. Sur les 24 lafly 16 ne pourront franchir les sables du désert, et moururent à Koro Toro ; l’entrée du désert. C’était des Laffly S20, du type dragons portés, avec leurs systèmes de transmissions trop sophistiqués et leur pneumatique, ils s’avèrent totalement inadaptés en utilisation saharienne. Un envoi complémentaire de 15 lafly S15, S15R et S15Tl, plus léger et dotés de pneus à basse pressions, fut effectué. Ils arriveront à destination. Quatre de ceux ci, dotés de la caisse AOF, étaient prévus pour le transport de canons de 75 de montagne ou de munitions, de la section d’artillerie portée.
Faced with the potential risk of an invasion of Italians who eye for many years on Chad, in 1938 the palm grove of Faya-Largeau, located at 1200 kilometers from Fort Lamy (currently N Djamena) was chosen to serve as a forward base. This small military lodge three nomads groups The GN Tibesti,,,Borkou and Ennedi scattered over scarce pasture was reinforced by a infantry company a section of artillery, a company Transport and artillery workshop at the beginning of year 1939. This seems somewhat a little at the time , but it given the resources, This represented a considerable concentration. For that 30 vehicles, 3T Matford and 24 Lafly will be directed on Faya-Largeau in several convoys during the spring of 1939. Of the 24 lafly 16 can cross the desert sands, the rest “died” at Koro Toro at the entrance to the desert.
They were Laffly S20, type “dragons portés”, with their transmission systems too sophisticated and their tyre, they are completely inappropriate in use in Saharian Africa.
A complement of 15 Lafly S15, S15R and S15Tl, lighter and with low tire pressure, was conducted. They arrive at their destination. Four of these, with the Frame AOF, were intended for the carriage of 75mm gun mountain or ammunition, for the section of artillery.

 

 

                
L'épopée Leclerc L'épopée Leclerc L'épopée Leclerc
L'épopée Leclerc

Le 2 décembre 1940, le colonel Leclerc prenait le commandement du Tchad à Fort-Lamy. Il arrivait, après maintes pérégrinations, du Cameroun d’où il avait rallié le territoire au Général de Gaulle. Sitôt son arrive, incité par les succès des britanniques, qui en Cyrénaîque, repoussaient les italiens, le Colonel décida d’attaquer l’ennemi, au plus vite, par le sud. C’est de cette base de Faya-Largeau , ou il s'établit le 18 décembre 1940, qu’il lança ses forces. Leclerc chargea le commandant Hous d’une reconnaissance dans le Fezzan, puis dans le même temps donna l’ordre au capitaine Saraza, du groupe nomade du Tibesti de tâter les forces italiennes par un raid mené par un détachement entièrement méhariste. Ce sera la première opération de guerre depuis l’Armistice, contre les forces de l’Axe menée à partir d’un territoire de la France libre. Cette offensive, commencée le 5 janvier 1941 sur Tejdjéré, se soldera par un demi-échec faute de puissance de feu nécessaire pour attaquer le fort. L’emploie d’unité méhariste, sera par la suite limitée aux seules missions de surveillance ou de renfortDans le même temps, une autre opération, commandée par le lieutenant-colonel d’Ornano, composé d’un petit groupe de français associés à deux patrouilles LDGR , soit cinq voitures, fut mené. La colonne, après avoir traversé le massif du Tibesti, atteint Mourzouk le 11 janvier. Elle engagea le combat contre le fort ou une partie des italiens se retranchèrent et détruisit l’aérodrome, incendiant trois bimoteurs Caproni Ghilblis avant de se replier. Malheureusement, au cours de l’engagement, le lieutenant-colonel d’Ornano et le sergent New-zélandais Hewson, furent tués. Durant le trajet du retour les deux patrouilles sèmeront la terreur dans les lignes italiennes et parviendront à regagner Zouar avec 6 prisonniers

The Leclerc Epopee
On December 2sd 1940, Colonel Leclerc took command of Chad in Fort-Lamy. He come after many peregrinations by Cameroon, Upon his coming, spurred by the success of the British, who in Cyrénaic , pushed the Italians, Leclerc decided to attack the enemy, as soon as possible, from the south. By the base of Faya-Largeau, where he was on Dec 18th 1940, it launched its forces. Leclerc order to commander Hous of a reconnaissance in the Fezzan, then at the same time , he commanded to the captain Saraza,of the nomadic group Tibesti to test Italian forces in a raid conducted by a méharist detachment . This will be the first operation of war since the Armistice, against the Axis forces carried out from one territory of France libre. The offensive, which began on January 5th 1941 on Tejdjéré, will result in half a failure for lack of fire-power needed to attack the fort. The employs of a méharist unit, would subsequently be limited solely to watching or reinforcement missions
In the same time, another operation, commanded by Lieutenant-Colonel d'Ornano, composed of a small group of two french LDGR patrols, with five cars, was conducted. The column, after crossing the Tibesti Massif, reached Mourzouk on Jan 11th She began the fight against strong or part of the Italian they destroyed the airfield, burning three Caproni Ghilblis aircrafts before pulling back. Unfortunately, during the engagement, Lieutenant-Colonel d'Ornano and New Zealanders Sergeant Hewson, were killed. On the way back from the two patrols sèmeront terror in the Italian lines and manage to regain Zouar with 6 prisoners

 

 

Les paysages rencontrés par la Colonne LeclercThe landscapes encountered by the column Leclerc

Pendant ces reconnaissances musclées, le Colonel Leclerc mettait sur pied une attaque d’une toute autre envergure. Il avait choisi d’attaquer Koufra, du fait de sa position stratégique mais aussi parce qu’elle était le symbole de la puissance italienne en Afrique. Il disposait en tout et pour tout de 81 véhicules ; Matford V8 de 3 tonnes, pick-ups Dodge , Chevrolet ou Bedford ainsi que de 4 lafly S15 t portes pièces et portes munitions de la section d’artillerie de 75 mn de montagne et de 2 automitrailleuses Lafly T.E.O. Compte tenus de la pauvreté des moyens automobile et du manque de conducteurs qualifiés (le millier de tringlots camerounais, totalement novices, sont en pleine formation) il ne prendra qu’un petit effectif de 300 hommes, soit 100 européens et 200 tirailleurs indigènesApres une première reconnaissance en pick-up, menée trois jours auparavant, la colonne Leclerc s’ébranlait le 26 janvier en direction de Koufra. Très vite, le matériel s’avérera inadapté ; surmontant de grosses difficultés de circulation, certaines unités ne parcoururent que quelques kilomètres par jour. A Sara, dernier puits avant l’objectif, les véhicules seront réparés, cannibalisés, le système D étant roi. Les deux automitrailleuses Laffly TEO, à bout de souffle, resteront sur place afin d’assurer l’arrière garde, et la protection d’un petit détachement chargé de remettre en état le puits que les Italiens avaient obstrué. Les S15 de la section d’artillerie, quant à eux, continueront vaille que vaille à l’arrière de la colonne.

During these brawnies recognitions, Colonel Leclerc established the plan for a completely different attack . He chose to attack Koufra, because of its strategic location but also because it was the symbol of the Italian power in Africa. It had at disposition 81 vehicles; Matford V8 3 tons, pick-ups Dodge, Chevrolet and Bedford as well as 4 lafly S15 t with spare and ammuntions parts for the 75mm mountain gun of the section of and 2 Lafly TEO Armoured Face to the poverty of means automobile and lack of drivers (thousand “tringlots” Cameroonian totally inexperienced, are in full training), it will only take a small force of 300 men, 100 Europeans and 200 infantrymen indigèns
After a first recognition in pick-up, conducted three days earlier, the column Leclerc go away on January 26th in the direction of Kafra. Soon, the equipment will prove inadequate; overcoming great difficulties of movement, some units coer just a few miles per day. A Sara, the last well before the target, vehicles will be repaired, cannibalized, the system D is king. Both automitrailleuses Laffly TEO, out of breath, remain in place to ensure the rearguard, and the protection of a small detachment responsible for the rehabilitation of the well that the Italians had obstructed. The S15 of section artillery, meanwhile, will continue after all at the rear of the column

 

LRDG (source Internet )


Les groupes de L.R.D.G avaient devancés la colonne Mais le 31 janvier la patrouille du major Clayton fut repérée et attaquée par une sahariana italienne soutenue par son aviation à environ 100km de Koufra. Les Néo-zélandais subissant de lourdes pertes, durent se replier, laissant leur chef blessé et fait prisonnier, plusieurs véhicules incendiés, ainsi que quatre hommes qui survirent seuls dans le désert, jusqu'à l’arrivée des français
Apres cet accrochage meurtrier les britanniques décidèrent de gagner directement le Caire.
Leclerc malgré le pessimisme des anglais décida de continuer seul. Renvoyant en arrière le gros de la colonne sur le poste avance de Tekro, il pris la tête d’une grosse reconnaissance comprenant les 60 hommes de la compagnie portée sur 22 véhicules ; les meilleurs et les plus rapides. Abordant la grande Palmeraie au alentour du 7 février, ils dissimulèrent les camionnettes, se scindèrent en plusieurs groupes afin de se renseigner auprès des indigènes et effectuèrent une série d’escarmouches aux alentours de la palmeraie, puis le 10 février, se replièrent sur Tekro pour rejoindre le gros de la troupe. Sur le retour ils eurent à subir des bombardements et découvrirent, aussi, les quatre survivants néo-zélandais en piteux état. Dont un qui ne survira pas.


Groups of LRDG had outstripped the column on January 31th but the patrol Major Clayton was spotted and attacked by an Italian sahariana supported by its aviation approximately at 100km of Koufra. New Zealanders suffering heavy losses, had to retreat, leaving their leader wounded and taken prisoner, several vehicles on fire, and four men who survirent alone in the desert, until the arrival of french
After the deadly clash the British decided to gain directly Cairo.
Leclerc despite the pessimism of the English decided to continue alone. Referring back the bulk of the column to Tekro the post advance , he go on at the head of a heavy RECCE formation comprising 60 men of the company with 22 vehicles, the best and fastest. Reach to the great Palm grove around February 7th ,they dissimule vans, into several groups and the take information near the indigenous and made a series of skirmishes around the palm grove , and then on February 10th ,they withdrawn to Tekro to join the bulk of the troops. On the return they had to endure the bombing and discovered, too, the four survivors of New Zealand in tatters. One do not survive

 


Roger Ceccaldi

 

Leclerc, après cette reconnaissance n’était plus que jamais décidé à déclencher l’attaque de la grande oasis. IL reconcentra ses forces. Ecoutons le lieutenant Ceccaldi «la colonne est reformée, allégée une fois de plus et le colonel décide de se passer de son artillerie. Il me convoque et me dit «ceccaldi, je ne vous emmène pas, je n’ai pas de camions à vous donner ». Les Lafflys étaient morts en effet et n’avaient réussi à rejoindre Tekro que grâce à l’habileté et à l’ingéniosité du maréchal des logis Grand et du sergent Barreau. Les coussinets de bielles étant coulés, ils avaient réussi l’exploit incroyable de les remplacer par des morceaux de cuir de ceinturon. La réparation ne pouvait être durable mais elle nous permettait de disposer des Laffly pour récupérer les systèmes de chargement et de fixation des pièces que nous avons immédiatement installé sur des Chevrolets que je venais de toucher j’informais donc le colonel que j’avais des camions de remplacements. « Vous n’aurez pas le temps de les aménager, me dit-il, nous partons immédiatement »_ » Mais mon Colonel, rétorquais-je, ils sont aménagés » En l’absence du Colonel et en partie de nuit nous avions en effet, avec un outillage des plus réduit, équipé les Chevrolets comme l’étaient auparavant les Lafflys. Nous avions même renforcé les plates-formes à l’aide de longerons prélevés sur un Matford abandonné. Nous étions donc prêts. Le Colonel, malgré ses préoccupations, a souri comme il le faisait parfois lorsqu’il était agréablement surpris ou étonné : « D’accord, m’a t-il dit, mais vous n’emmènerez qu’une seule pièce » C’est ainsi qu’un 75 mn de montagne, un officier, les sous-officiers Andreani et Grand et 16 hommes de troupe participèrent à la l’opération Koufra » (Souvenir du Lieutenant Ceccaldi, commandant le section d’artillerie, Revue historique des Armée n°151 1983)

Leclerc, after this recognition was more than ever determined to attack on the great oasis. He rebuilt its forces. Let Lieutenant Ceccaldi speak " the column is reformed, lighted once more and Leclerc decided to dispense with his artillery. He calls me and tells me Ceccaldi "I do not take you, I have no truck for you." The Lafflys were dead and in fact they reach to Tekro thanks only to the skill and ingenuity of the Marechal des Logis Grand and the sergeant Barreau . The pads of the connecting were cast, they had pulled the incredible exploit to replacing them with pieces of leather belt. . Thus the piece for the Laffly will be immediately installed on Chevrolet I informed the colonel that I had trucks replacements. "You will not have time to adjust, he said, we start immediately" _ "But my Colonel, they are equipped" In the absence of the Colonel and partly night we had indeed with a smaller tooling, the Chevrolets equipped as was previously Lafflys. We even stronger platforms with stringers taken from a Matford abandoned. So we were ready. Colonel, despite his concerns, smiled as he did sometimes when he was pleasantly surprised or amazed: "OK, but go with only one gun
So one 75 mn an officer, non-commissioned officers Grand Andreani and 16 troops participated in the operation Koufra "(Souvenir Lieutenant Ceccaldi, the section commander of artillery, Service Historique des Armées Review n ° 151 1983)

 

 

 

 
L'Oasis de Koufra

Le 18 février, déployée en formation de combat, la totalité de la colonne abordait l’oasis de koufra, le fort italien avec ces installations radio apparaît aux combattants. En début d’après midi, les pelotons des Capitaines Geoffroy et Rennepont accrochèrent la sahariana, qui nomadisait aux alentours de palmeraie, fautes de radios le Colonel Leclerc les fit manœuvrer au geste et à la voix, après un premier débordement insuffisant, il le fera corriger, et arrivera à envelopper, avec quelques voitures poussives, des italiens persuadés d’être engagé par des forces bien plus nombreuses et très mobiles
Le lendemain même punition pour ces italiens, malgré l’appui de l’aviation ; qui s’enfuira à la vue de Lysander de la section sanitaire, ils furent encore débordés par les quelques camionnettes à bout de souffle, équipés de FM 24/29 qui s’enrayent constamment ou de vieilles mitrailleuses Hotchkiss. Totalement leurrer, battu en mobilité sur son propre terrain la sahariana préféra rompre le combat et s’enfuir définitivement vers le Nord. La compagnie portée cherchera vainement à la rattraper.
Leclerc assiégea aussitôt le fort d ‘El Tag, continuant à faire illusion par un harcèlement constant de son unique canon, notre fameux 75 mn de montagne qu’il fera sans cesse déplacer, pour faire croire à une artillerie nombreuse et mobile La grosse difficulté était le rationnement en munitions, pas plus de 21 à 30 tirs par jours. Mais nos artilleurs réussirent plusieurs coups heureux, une volée d’obus en éclatant, sèmera la panique, dans le mess des officiers, plusieurs autres tomberont sur le poste de radio, et l’un même sur le commandant de la garnison réfugié dans le magasin d’habillement, un autre obus sectionnera même la drisse du mat des couleurs, projetant à terre le drapeau italien.
Très vite le moral des assiégés s’effrita. Au petit matin du 1er mars, auparavant, la veille, ils avaient dépêché un parlementaire civil afin d’effectuer une trêve pour l’évacuation des blessés, un drapeau blanc ornait le fortin. Les italiens désiraient seulement négocier, mais Leclerc ne l’entendait pas de cette oreille, en pleine exaltation, sur de lui, de ceux qui l’entourent et du destin de la France, il pénétra dans le fort, accompagné de deux officiers, et exigeait la reddition sans condition de la place forte italienne. Médusées la garnison se rendra à 14 heures. Le butin s’élèvera à 4 canons antichars Breda de 20mm, 48 mortiers, 53 mitrailleuses et 15 voitures.


The Oasis Koufra
On February 18th deployed in combat formation, the entire column reach the oasis of koufra, The Italian Fort and the radio installations appears to combatants. By early afternoon, the platoons of the Captains Geoffroy and Rennepont “hook” the sahariana compny , which nomadise around palm grove,
By lack of radio Leclerc maneuvering to gesture and voice.After an initial and insufficient overflowing, it succeed with a few wheezy cars at encircle Italian persuaded to be committed by forces far more numerous and highly mobile
The next day the same punishment for these Italians, despite the support of aviation; The Italians troops escape at a view of theLysander of the medical section
They were still overwhelmed by the few old vans equipped with FM 24/29 who jam constantly or old Hotchkiss guns. Totally lure, beaten on the ground on his own mobility Sahariana preferred to break the fight and finally flee to the North. The “companie portée” try unsuccessfully to reach and catch him.
Leclerc immediately besieged the fort of El Tag, continuing a constant harassment by his single gun the famous mountain 75 mm that he would ever move to fool a large and mobile artillery The major difficulty was rationing ammunition, no more than 21 to 30 shots per day. But our gunners managed several coups happy, a flight of shells bursting, sow panic, in the officers' mess, many others fall on the radio, and one on the commander of the garrison refuge in the store clothing,
Another shell cut the halyard of the same dull colors, planning to land the Italian flag.
Very quickly the morale of the besieged go down. In the early morning of March 1st , before, the day before, they had sent a parliamentary civil order to make a truce for the evacuation of the wounded, a white flag adorned the fort. The Italians just wanted to negotiate, but Leclerc sure on him self sure of the others around him and of the destiny of France, t entered the fort, accompanied only by two officers, and demanded the unconditional surrender of the Italian stronghold. Petrified the Garrison will surrender at 14 hours. Spoils will amount to 4 anti-tank guns 20mm Breda, 48 mortars, 53 machine guns and 15 cars.

 

 

 

 

 

 

   
La prise de Koufra

 

 

Le lendemain, le 2 mars 1941, devant le détachement en loque, sales, barbu, et cependant figés dans un garde à vous impeccable, le drapeau sera hissé solennellement au sommet du mat des couleurs du fort, tandis que Leclerc et ses hommes faisaient le fameux «serment de koufra » : Celui de «ne pas s’arrêter avant que le drapeau français ne flotte à nouveau sur Metz et Strasbourg. ». La grande épopée de ce qui deviendrait la 2 DB venait de commencer

The next day, March 2sd 1941, in front of the detachment in wreck, dirt,y beard, and however frozen in a impeccable attention , the flag will be raised solemnly at the top of matte colors of the fort, while Leclerc and his men were the famous " oath of koufra": " does not stop until the french flag fleet again at Metz and Strasbourg.
".

The great epopee of what would become the DB 2 had just started

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3530461
Nb de visiteurs aujourd'hui:644
Nb de connectés:23