Grèce Hellenistique Armée Macédonienne 5° Partie Infanterie

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 03/04/2007 à 20:46:52



L' Armée Macédonienne 4° partie L infanterie
je tiens à remercier le responsable du site Armae Doc qui m'a autorisé à utiliser certaines photos qui illustrent cet article
http://www.armae.com

 

L’infanterie de l Armée d’Alexandre le grand

Mais on ne peut parler de l’infanterie sans faire une digression et parler de la phalange .
La Phalange


La phalange dans le jeu de figurines

La phalange ( phálanx φάλαγξ) est la formation de combat d'infanterie qui a été le plus couramment utilisé durant l’Antiquité du milieu du IIIe millénaire av. J.-C. en Mésopotamie au I° siècle Av en Grèce continentale
Mais pour nous le terme phalange désigne la phalange grecque


Epoque minoenne Le masque d'Agamemnon

En effet après les Ages Obscurs qui ont vu la civilisation Minoenne (Mycènes ) détruite par des peuplades venant de l Est ,la Grèce à compter du VII° siècle Av JC commencera à utiliser cette formation et ceci jusqu'à la période hellénistique et sa défaite faca à Rome
Cette formation toutefois ne peut être employé que dans le cadre de cites états qui peuvent mettre en ligne des armées de citoyens possédant un armement puissant et identique
En effet une phalange est composée de 8 à 12 rangs de hoplites, fantassins lourdement armés, avançant en formation serrée,.
Cette phalange qui a permis aux armées d'Alexandre le Grand de conquérir de vastes territoire devient ensuite une formation trop rigide et incapable d'exécuter une manœuvre de circonstance, elle est dépassée et supplantée par les manoeuvres de la légion romaine

Mode d’emploi de la phalange

Pour faire une Phalange il faut
Une phalange est composé de soldats lourdement armés ; Les Hoplites (hoplítês ὁπλίτης, de hóplon ὅπλον arme )
Il sont équipés de :
Un casque (krános κράνος ) style corinthien d’une seule pièce

Une cuirasse (thốrax θώραξ ) en métal ou en cuir durci

Des cnémides ( knêmĩdes κνημῖδες) en bronze

Un bouclier (aspís ἀσπίς) (bouclier rond de 0.90cm de diamètre à 2 poignets)

Une lance ( dóry δόρυ) Longue de

Une épée ( xíphos ξίφος)

L’ensemble total de l'équipement approche les 35 kg.
Je ne vais entrer dan les méandres de la vie politique grecque car elle est très compliquée mais il faut savoir que les citoyens grecs se devaient un service militaire à la cité . les plus riches pouvant entretenir un cheval formait la cavalerie quand au autres citoyens qui ont les moyens de s'équiper d'une armure et d’entretenir leur famille ils deviennent hoplites
Et là encore les avis divergent le terme hoplite vient du terme grec Hoplon mais que désigne ce terme Bouclier ou arme car bouclier en grec se traduit par Aspis alors que arme se traduit par Hoplon
De plus les cites Etats ont tout fait pour faciliter l emploi de la phalange pour contrecarrer le poids l’aristocratie
En effet les Cités états étaient par essence même plus favorables au peuple qu’à l’élite

Comment utiliser la Phalange ?

Sur le champs de bataille les hoplites se déploient en ligne serrés, épaule contre épaule, bras gauche replié vers le corps, sur 8 à 12 rangs Ainsi l’hoplite ne laisse que peu de parties de son corps à découvert le casque protège la tête et le cimier outre son rôle décoratif ou prophylactique dévie les projectiles le buste est protégé par le bouclier avec ou sans décor des lanières de cuir pouvaient être ajouté pour protéger les pieds ou les jambes lorsque celles ci n’avaient pas de cnémides Le coté droit du combattant est protégé par le bouclier du voisin . Il possède une lance qui forme une forêt et il est aussi équipé d’une épée destinée au combat au corps à corps
La phalange principale force sur le champs de bataille doit être appuyée par d'autres unités (cavaliers ou frondeurs et troupes légère peltastes)
Lorsque deux phalanges s’abordent le choc devait être titanesque En effet l’impact est amplifié par la poussée due à l'élan des derniers rangs. Seuls les Spartiates montent à l’assault en marchant
Mais cette formation à un défaut majeur Le système est trop rigide et ne peut aller que de l avant
Si la phalange cède sur son coté gauche ce débordement entraîne une conséquence néfaste
Les innovations apportées à la phalange

La phalange Thébaine ou oblique

La phalange hoplitique avait traditionnellement 8 à 12 rangs de profondeur Mais Épaminondas général de Thèbes décide d’augmenter le nombre de rangs sur l’aile gauche qu’il porte dans un premier temps à 25 puis à 50 en 371 av. J.-C. lors de la bataille de Leuctres qui l’oppose aux Spartiates Mais en plus il place son contingent d'élite sur l'aile gauche, soit face à l'élite adverse c’est le système de la phalange oblique qui lui assurera une victoire posthume en 362 av. J.-C. à la bataille de Mantinée.

La phalange Macédonienne ou de piquiers (Diodore XVI 3 .2 )

Philippe II décide dès 359 av J.-C. de réorganiser son armée Il décide de former une troupe de fantassins d'élite appelés compagnons à pied ou pezhetairoi
Sa phalange sur 16 rangs se compose de piquiers légèrement protégés et dont l'arme principale est la sarisse, une pique d'infanterie de six à sept mètres de long avec une pointe à chaque extrémité la pointe en bronze arrière étant de forme différente afin une fois plantée dans le sol elle puisse supporter une charge de cavalerie.
Lors du combat la sarisse tenue par le premier rang dépasse d’environ 4,50 mètre la ligne de front Les combattants sont à environ un mètre l'un de l'autre. Les quatre rangs suivants, distants chacun d'un mètre, tiennent leur pique de la même manière. On a donc là cinq lignes de piques qui émergent à l'avant de la phalange et qui rendent l'approche pour l'ennemi particulièrement difficile. Les rangs arrière tiennent leurs sarisses verticalement afin de protéger l’ensemble contre les traits arrivant au-dessus d'elle
Ce système donne à la phalange un potentiel offensif énorme car le rideau de pointes de lances dépasse la ligne de boucliers du premier rang est plus serré. Mais comme les deux mains sont nécessaires pour manier la lourde sarisse, on peut supposer que le soldat de la phalange a le bouclier suspendu au cou par une lanière et qu'il le manoeuvre du coude ou de l'avant-bras selon les circonstances.
En plus du combat avec la sarisse la phalange peut continuer le combat avec l abordage de la ligne ennemie et pousser avec les boucliers Ensuite le combat continu au corps à corps
Pour le combat au corps à corps, l'armement est complété par une épée à lame en fer. Inconvénient de la phalange de piquier
Mais là aussi on peut trouver des inconvénients
La longueur des piques pose des problèmes selon le type de terrain sur lequel on doit évoluer le terrain idéal est le terrain plat et sans obstacles, mais dès lors que des couverts ou des arbres sont présent les sarisses posent un problème. De plus, la longueur des sarisses gênent les mouvements de la phalange qui ne peut exécuter rapidement des manœuvres rapides ce qui la rend très vulnérables sur ses flancs
Mais contrairement aux armées grecques classique Philippe II ne considère pas la phalange comme la pièce maîtresse de son dispositif Il sait jouer des tous les corps de son armée et en premier lieu sa cavalerie
Aussi à la bataille de Chéronée feignant une retraite il fait reculer sa phalange en ordre, la phalange athénienne croyant avoir remporter le succès avance imprudemment et se disloque
Philippe fait alors donner sa cavalerie pour achever la déroute des athéniens.
Alexandre aussi utilise à merveilles sa phalange lors des ses combats contre les perses tout en favorisant les apports extérieurs gages d'adaptation et de succès

Manœuvre de la Phalange

Une file (lochos) est commandée par un lochargos qui fut appelé à la fin du règne d’Alexandre un Pentekosiarch qui a comme second l'ouragos (serre-file) qui commande l'arrière
L'hemilochites est responsable d'une demi file, l'enomotarque d'un quart de file. Sur le front de l'unité la chaîne de commandement s'établit ainsi
2 files sont conduites par un dilochites,
4 par un tétrarque, chef d’une tetrachia
8 par un taxiarque chef d’une taxie
16 par le syntagmarque. Chef dune syntarchia ou speria D’ailleurs le syntagme est une unité de base avec 256 hommes en 16 files (lochoi) de 16 hommes
Cinq autres personnes viennent ensuite, derrière le dispositif en carré : un Héraut, un signaleur, un trompette, et un extra ouragos dont la mission est de rameuter les traînards et un adjoint au commandant(un peu comme le sergent major avec son hallebarde dans les guerre du XVIII° Siècle )
L'unité supérieure ou chiliarchia, commandée par un chiliarchès.
Des grammateis (secrétaires) qui tiennent les comptes de l'armée (commissaires actuels)
A tous les niveau on trouve des d'officiers « d’intendance comme les ektaktoi ou exarithmoi taxéos ou l'hypérétès dans la speira, l'archypérétès dans la chiliarchia,
Ils ont en charge l'inventaire et la conservation du butin, la distribution de la solde, de la ration et de l'équipement éventuellement.

Caractéristique de l’armée macédonienne

le commandant de l'unité est aussi le commandant d'une des unités inférieures qui la composent ainsi : le stratégos est donc aussi l'un des chiliarchai
Mais les chefs des unités ont une autonomie relative aussi isolé, le syntagme peut, se former en ligne continue, en échelons refusés, en croissant en ou en V inversé ou aussi adopter une formation en hérisson pratiquement infranchissable et se défendre sur les quatre faces (comme les carrés de l infanterie de Napoléon ) Ce système de carré est tout à fait différent de la phalange
Mais la mort en plein combat des chefs et surtout celle du chef du syntagme, peut engendrer un désordre fatal si son adjoint, placé à l'arrière, ne peut le remplacer rapidement.

Organisation et tactique
Pour cette partie je vais me baser sur les études de l"crivain romain du 1° Siécle ap Jc Asclepiodotus qui a décrit l armée Hellenistique dans son
ouvrage Tchene Taktiké.Iil faut aussi ajouter les écrits de Polybe dans Histoires (12.9 )Lochos c'est l’unité de base de l’armée macédonienne était lochos qui deviendra ensuite le dekania ou synomotia qui regroupe au début 10 hommes pour atteindre sous Alexandre le Grand 16 hommes
Dilochia qui regroupe 2 Lochos (32 hommes)
Tetrachia qui regroupe 2 Dilochia (64 Hommes)
Taxis qui regroupe 2 Dilochia (128 hommes)
Syntaxiarchia ou Syntagma qui regroupe 2 taxis (256 hommes )
Pentakosiarchia qui regroupe 2 Syntaxiarchia ( 512 hommes)
Chiliarchia qui regroupe 2 syntaxiarchia (1024 hommes)
Merarchia ou Keras ou telos qui regroupe( 2048 hommes)
Apotome qui regroupe 2 merarchia (1096 hommes)
Kersa ou Diphalangia qui regroupe 2 Meriarchia (8192 hommes)
Phalangarchia qui regroupe 2 Diphalangia (16834 hommes)
La Phalange en mouvement
divers types de mouvement en ligne en ligne oblique en carre en croissant en coin
.Lorsque l’armée se déplaçait en terrain sécurisé 4 dekas formaient une unité qui se déplaçait sur colonnes de chacune 32 soldats s’était la formation du bathos.
En terrain dangereux l’unité se regroupe en quatre colonnes de 16 hommes cette manœuvre s’appelait le pyknos
Enfin lorsque cette unité de base était prête à charger elle sera groupée sur huit colonnes de huit hommes pour former le Synaspismos

sur 8 rangs formation dispersée et bouclier à bouclier
L’infanterie macédonienne.

L infanterie Lourde
La base de l infanterie macédonienne était formée des Pezhetairoi
Les Pezhetairoi (soldat à pieds Compagnon πεζέταιροι)

La sarisse

 

La sarisse est une longue lance, en bois de cornouiller, Longue de 5 à 7 m, la sarisse possède une pointe et un socle en fer ou en bronze qui sert de contrepoids et permet au fantassin de la planter dans le sol. Lors de fouilles seul ces deux éléments reviennent à la lumière et c’est grâce aux écrits des auteurs antiques que nous connaissons la longueur exacte de celle-ci
Pour les opérations de siège ou lors des combats d’escarmouche, les phalangistes disposent d'une lance plus courte Je ne vais pas reprendre la description et l’utilisation qui est faite de cette arme car ceci a été décrit précédemment dans le chapitre consacré à la phalange
L’épée

Les phalangistes sont également équipés d’une courte épée à simple tranchant : la machaira.
Les autres équipements offensifs sont le javelot l’arc la fronde le poignard
http://www.larp.com/hoplite/index.html

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3593565
Nb de visiteurs aujourd'hui:53
Nb de connectés:17