88mm 4° Partie les optiques et appareils de visée

Article écrit par : Patrice Gris

Mis en ligne le 12/03/2007 à 13:34:32



Le 8,8cm* Flak 18, 36 et 37.(4° partie)
Les optiques et les appareils de contrôle de tir du 8,8 cm flak.

Dans ce chapitre je vais aborder les organes de visée et de réglage au tir des différentes versions du flak 8,8cm.
Aussi bien pour le Flak 18 que pour les versions 36/37 deux sortes de lunette de tir sont utilisées pour le tir direct, à savoir le ZF.20 et le ZF.20 E déjà évoqué dans le post précédent, ZF pour Zielfernrohr soit en Français : Lunette de visée
Ces deux modèle sont très proches l?un de l?autre, le modèle ZF.20 E est le plus complet car disposant d?une molette de réglage des distance ce qui dispense le responsable de pièce de mémoriser la correspondance entre élévation et distance de tir.
Ce modèle le ZF 20 E. est une lunette de visée qui comprend un télescope coudé, un mécanisme d?angle de tir, un quadrant d?élévation, de distance et d?un mécanisme de calcul de déflection de tir.
Ce télescope est mono oculaire ( le second ?illeton n?est là que pour le confort du pointeur car aveugle) à focale fixe et d?un grossissement de 4 qui couvre un angle de 17°30 minutes lors de la rotation du télescope l?image reste fixe.
Plusieurs filtres sont disponible via une molette, un clair, un coloré de vert, et de deux légèrement et très teintés.
Un éclairage par lampe du réticule au travers d?une fenêtre située en dessous de l??illeton de visée est possible, ce réticule permet de centrer assez rapidement l?objectif et de donner des indications de tir assez précises.
Voice une vue de l'image donnée par le réticule

.

Le mécanisme d?angle de site est couplé à la rotation du télescope et du mécanisme de déflection, L?angle de site est gradué par intervalles de -100 mil à + 200 mil, Zéro étant la position neutre.
Via la molette de réglage micrométrique les graduation sont graduée par intervalle de 1 mil de 0 à 100 mil, des bagues empêchant de dépasser ces limites.
Le tambour de distance et d?élévation micrométrique fait pivoter l?entièreté du télescope, le tambour qui sert au calcul de l?élévation est gradué en degrés sur une échelle de 0 à 12 degrés avec des intervalles de 1/16 ° de degrés celui de distance est gradué avec des intervalles de 100 mètres
La déflection de tir peut être vue au travers du réticule via un le tambour micrométrique de calcul de déflection, l?échelle est graduée de 250 mil sur la gauche et la droite.
Pour effectuer la giration le pointeur viseur dispose directement à sa gauche d?une manivelle, chaque tour complet de manivelle permet une translation de 1.8° à petite vitesse (360° en 200 tours et environ 70 secondes) et de 3.6° à grande vitesse (360° en 100 tours et environ 34 secondes)

Le Viseur ZR 20 E.

Vue face.


Vue de dessus
Le quart de cercle d?élévation.

Ce quadrant est situé du coté gauche près du block mobile de culasses, il est composé d?un quart de cercle gradué solidaire de l?affût et dispose d?une flèche mobile de pointage qui est elle reliée à la lunette de tir via un tourillon, ce système permet au pointeur qui occupe la place au viseur de transmettre l?élévation voulue.
Cette élévation se fait via un aide pointeur, qui dispose pour se faire lui aussi d?une manivelle situé à coté de celle du pointeur, cette manivelle qui permet l?élévation complète (0° à 85°) nécessite à petite vitesse 85 tours de manivelles soit 1° par tour et à grande vitesse la moitié (2° par tour complet)

.
Une vue de ce quart de cercle d'élévation en action provenant du livre ?The 88 mm Flak? aux éditions Schiffer.

Données supplémentaires.
Temps nécessaire pour une élévation de -3° à 85°.
A petite vitesse environ 26 secondes.
A grande vitesse environ 15 secondes.Temps pour une descente de 85° a -3°
A petite vitesse environ 35 secondes.
A grande vitesse environ 35 secondes.
Il y avait également une procédure d'urgence pour pouvoir effectuer une visée directe au travers du fût du canon en cas de détérioration de la lunette de pointage
Cette procédure prévoyait de retirer du bloc de culasse mobile la goupille de mise à feu afin d'obtenir un lumière de visée du travers de celle-ci et à l'aide de deux cordelettes et en s'aidant des rayures du fût de faire une croix à la sortie de ce fût .Cette croix était maintenue avec du papier collant ceci d'obtenir une visée pour objectif terrestre rudimentaire.

Le télémètre Entfernungmesser 34 (EM34) ou 36 (EM36)

Pour le tir direct un autre élément (extérieur) est à la disposition de l?équipe de tir, il s?agit du télémètre Entfernungsmesser 34 (EM.34).
Cet instrument est utilisé principalement pour mesurer la distance par triangulation.
Les distances sont lisibles au travers du réticule.
Cet instrument (stéréoscopique) à deux optiques écartées de 70 cm, un grossissement de 11, un oculaire à coïncidence qui permet la lecture de la distance.
Il est fourni complet avec une courroie de transport, un cache 'oculaire et une courroie, un harnais avec un sac de transport.
Voici quelques illustrations de cet instrument.ainsi que des photos prises au Musée de l'artillerie de Draguignan (sources Claude Balmefrezol)





Une photo de cet instrument en 'action' ici servant au pointage d'une pièce de 2 cm. (Source: Flak auf dem Gefechtsfeld, Podzun-Pallas-Verlag.




L Entfernungmesser de Draguignan (EAA credits photos Claude Balmefrezol)

 


Cet instrument existe en plusieurs variantes de taille comme celui-ci d'un mètre le Em.R.36 1m, même source photos que précédemment.

Le téléscope panoramique Rundblickfernrohr 32 RBL f32

Un autre élément servant au pointage se situe sur le fût lui-même, il s?agit du télescope panoramique RBL. F. 32 pour Rundblickfernrohr 32, littéralement Télescope de vue rond en français.
Cet instrument situé sur le récupérateur de recul sert pour effectuer des tirs indirects lorsque le canon est utilisé en tant que pièce d?artillerie ?Classique? et également afin de pouvoir ?synchroniser? les différentes pièces de flak lorsqu?elles sont utilisées en batterie et reliées à une direction de tir type Kdo.Gr. 36.
Il est présent sur les versions 18 et 36 et plus rarement sur le modèle 37.
Voici une description de cet élément.
Cette lunette de vision panoramique à focale fixe possède un grossissement de 4 et un angle de vue de 9 degrés, le marquage visible au travers du réticule mobiles peut être réglées dans le sens vertical via le réglage d?angle de site situé au sommet de la lunette.
L?angle de site est réglable sur une échelle de 100 mils à 500 mils, 300 mil étant la position normale.
Place aux photos

.

Vue de l'arrière
.
De l'avant.

Sur sa base
.
En situation de synchronisation en batterie, source Signal Squadron et le net.
Le Uberstragunsgerät 30

Pour la réception des coordonnées de tir (majoritairement des tirs anti-aériens) aussi bien le flak 18 que 36 utilise le système Ubertragungsgerät 30 (alors que le flak 37 utilise lui le Ubertragungsgerät 37) cet accessoire se situe sur le côté droit juste au-dessus des volants de commande d?élévation et de giration, le quart de cercle situé lui aussi du côté droit, le Zünderstellmaschine 18 (un Zünderstellmaschine 19 ou 37 dans le cas d?un Flak 37) situé du côté gauche
Les données qu?il reçoit proviennent du poste de direction stéréoscopique de tir Kommandogerät 36 ou 40 via un câble de 106 brins dont le réceptacle de connexion est situé a l?extrémité d?un des bras stabilisateur fixe de l?affût (celui de l?arrière sans la chaise de route).

Illustration de cette connexion.

Le système Ubertragungsgerät 30 se présente sous la forme de deux cercles composés de trois anneaux concentriques dotés chacun de onze lampes électriques de 10 volts et d?un index fixe.
La lampe allumée sur le cercle extérieur indique les unités, celui du milieu les dizaine et le dernier les centaines
.

Illustration du Ubertragungsgerät 30
.
Illustration du Ubertragungsgerät 37 monté sur la version FlaK 37 (système selsyn) ici en cour de révision
.

Source 8,8 cm Flak, Podzun-Pallas-Verlag

.Le Kommandogerät 36

Le Kommandogerät est un directeur de tir stéréoscopique qui transmet électriquement les coordonnées de tir ainsi que les données de réglages des fusées de délais d?éclatement.
Cet appareil est composé d?un télémètre de quatre mètres (Raumbildentfernungsmesser) avec deux échelles d?agrandissements X12 ou X24 et offrant une plage de lecture allant de 500 à 50.000 mètres, en position opérationnelle il est fixé par deux anneaux au directeur de tir, lorsqu?il n?est pas utilisé ce télémètre est rangé dans une caisse de transport munie de poignées métallique.
Deux photos de cet appareil.
En position de transport .

En service

 

Vues des principaux contrôles et commandes.






Ce télémètre est utilisé pour la visée continue de l?objectif ce qui permet via le directeur de tir et par recoupement de calculer la déflection nécessaire aussi bien dans le sens vertical que horizontale (la déflection de tir est la correction d?angle de visée indispensable pour pouvoir effectuer un tir efficace sur une cible en mouvement, cette correction est d?autant plus importante que la vitesse et la distance de l?objectif visé est importante, un autre facteur dont il faut également ternir compte est la vitesse et la direction du vent) , une fois les données analysées, altitude, distance, vitesse et déflection ces données sont transmises par le Kommandogerät au Ubertragungsgerät 30 afin que les servant puissent mettre le flak en position idéale de tir et le réglage des fusées d?éclatement d?obus est effectué via le Zünderstellmaschine 18 (ZSM.18.) pour les flak 18/36 doté lui aussi de lampes électrique et via un ZSM.19 ou 37 pour la version Flak 37 qui lui est doté d?un système selsyn.
Ces deux systèmes utilisent le même mécanisme de réglage des fusées de délai d?éclatement.
Suivant les données de tir reçues, lorsque l?obus est introduit le réglage de délai est effectué par rotation de la munition, une fois le réglage effectué l?obus se dégage automatiquement du mécanisme de réglage et il ne reste plus qu?a l?engager soit directement dans la culasse soit via le plateau de chargement si le canon est déjà en position d?élévation élevée ce qui permet de gagner du temps en évitant de devoir remettre le canon en position basse.

Illustration du Zünderstellmaschine 18


La version pour Flak 37.




L?équipe chargée du fonctionnement du Kommandogerät 36 est composée de onze personnes.

Une serie de photos trouvée sur E bay

 

 

Et une dernière fournie par Jérome

Le Kommandohilfgerät 35

Il existe également un modèle de directeur plus léger mais moins sophistiqué le modèle Kommandohilfgerät 35 dont voici une illustration tirée de ce lien
http://www.lonesentry.com/germanphotos/index.html

 

Illustrations des quatre faces du Kommandohilfgerät 35 version ?portable? du directeur de tir stéréoscopique Kommandogerät 36.

Panneau arrière.

Panneau de Gauche.

Panneau de droite
.
Panneau de face
.
Cet appareil remplit la même fonction que celle de son grand frère le Kommandogerät 36 mais de manière moins sophistiquée les informations sont transmisses via téléphone à l?équipe de tir du 8,8.
Principales caractéristiques.
Portée maximum 12.000 mètres.
Hauteur verticale maximum 10.000 mètres.
Délai maximum de la fusée d?explosion 37 seconde.
Déflection latérale 33,75°.
Déflection verticale 18,75°.
Voici d?autres instruments moins sophistiqués d?aide au réglage.

Télescope de commandant de batterie.

Lot de bord éléments de réglage

.

Règle repliable de 3 m servant à l orientation de la pièce

Et une règle repliable de 3 mètres graduée par centimètre et servant a l?orientation de la pièce

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3626260
Nb de visiteurs aujourd'hui:133
Nb de connectés:17