Tanks Camouflage

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 11/09/2023 à 22:16:56





 

Le Camouflage 
 

                                         

 

In Memoriam  Mon Pascalou

 

 

    Et comme cela est écrit dans l’ Evangile de St Mathieu  et tu regarderas avec tes yeux - et tu ne verras pas,"Évangile de Matthieu, 13: 14

Un engin ou un soldat est un excellent objet pour observer mais il est lui même visible
Dès la fin du XIXe les stratèges l’ont plus ou moins rapidement compris
La première alerte est celle de la poussière que soulève une troupe en mouvement
ensuite au fur et à mesure que la troupe approche on peut l apercevoir distinctement selon la couleur de son uniforme . Mais pourquoi donc des uniformes visibles
Hormis le panache lié à l’uniforme il faut savoir que les mouvent de détection et de communication n ‘étaient pas encore au point
Hormis la lunette on n avait rien d autre et il fallait savoir quelle troupe se trouvait à tel endroit
Ami ennemi cavalerie artillerie ou infanterie
Grace à la couleur de son uniforme le général et son état major savoir quelle troupe était  à tel endroit Tout le Monde connait les vers de v V Hugo


Et parfois l'horizon, sombre comme la mer.
Soudain, joyeux, il dit : Grouchy ! — C'était Blücher !
L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme.

 


Mais si cela avait des avantages il y avait des inconvénients
Les Britanniques l’ont bien compris en créant un informes vert pour les troupes légères en Espagne contre Napoléon


Mais le tournant vient de la fin du XIXe avec le port d’uniformes plus sobres en campagne
Cela est vrai pour britanniques qui on lutté contres les Boers en Afrique du Sud

Avant

Après


L’armée Boer a prélevé un lourd tribut sur les troupes britanniques habillées en rouge écarlate
Il faudra attendre la Première Guerre des Boers de 1880 pour qu'une grande puissance européenne (l'Empire britannique) rencontre un adversaire bien équipé et familiarisé avec l'utilisation d'armes à feu modernes de longue portée, ce qui impose une modification radicale des tactiques et des uniformes.En 1885, l'uniforme de couleur kaki devient la tenue de service standard des troupes britanniques stationnées en Inde britannique. C'est en 1896, que l'uniforme kaki sera adopté par l'armée britannique pour le service en dehors de l'Europe en général, mais ce n'est que lors de la deuxième guerre des Boers, en 1902, que toutes les forces britanniques adoptera le kaki (officiellement appelé "drab") comme tenue de service.
Les allemands vont aussi suivre ce chemin avec le feldgrau


par contre les français vont partir au combat en 1914 avec le traditionnel uniforme bleu et rouge visible à des centaines de mètres et il a fallu l’hécatombe des premiers mois de conflit pour voir apparaître un uniforme moins voyant et arriver le fameux bleu horizon
Sauf pour la légion Étrangère qui a débarqué »e en France en 1914 en tenue moutarde
Ensuite le camouflage sera de rigueur pour tous et par tout
Et rapidement la France va combler son retard avec un service spécialement dédié à cela
Le camouflage fit son apparition durant la 1e Guerre Mondiale chez les français. L’État major Français utilisa les compétences de peintres des beaux arts (d'aucun disent que c'est braque et le Cubisme  qui a inventé le camouflage)  ou de décorateurs de théâtre
2 artistes sortent du lot Louis Guingot directeur de théâtre et Eugène Corbin
en Septembre 1914  Eugène Cordin demande aux magasins réunis de Nancy propriété familiale de procéder à la confection de vestes peintes avec des taches irrégulières  qui a eu l’idée de revêtir les tissus à usage militaire de motifs de camouflage. Son prototype de veste “léopard” n’a pourtant pas convaincu les responsables de l’armée et ce projet n’a jamais abouti..Il imagine en parallèle de d'utiliser des Grandes Toiles peintes pour dissimule les matériels d artillerie et leurs servants
Affecté en 1915 à la Section camouflage dirigée par le peintre Lucien Victor de scevola au 13e RGT d'artillerie de Vincennes  il est rapidement démobilisé mais continue de servir comme volontaire
Il fournit à la Section camouflage  toiles et uniformes jusqu'à la fin de la Guerre
Mais cela va aussi s’appliquer sur les engins
Car s’il était difficile de voir un soldat il est plus aisé voir un engin motorisé de2 à 3 mètres de haut
Ainsi, d'abord les Britanniques, puis les Français, et enfin les Allemands ont commencé à les peindre avec des camouflages de formes et de couleurs variées.


 

Habituellement, il s'agissait de taches de couleur jaune, verte, brune et grise et nécessairement de forme irrégulière, qui déformaient la vue au-delà de la reconnaissance. De plus, il y avait aussi une palette de couleurs monochromatique bleu-gris (français), gris foncé (allemands) et vert foncé (britannique), mais les premiers chars avaient pour la plupart un camouflage à grandes taches.
Certains engins blindés alliés surtout les français étaient de véritables œuvres d art

"C'est bien quand t'es si vert et si plat !"

Dans l'intervalle entre les deux guerres mondiales, les chars ont été peints en "vert moyen" par les Britanniques, en vert herbe dans l'Armée rouge et en kaki par les Américains. Et seuls les Français ont continué à utiliser le camouflage.
Mais pour l’identification ils ont peint des belles cocardes rondes tricolores sur les flancs ou là tourelle comme une invitation à ce que les cocardes se transforment en cible
Et en plus de cocardes ils avaient une combinaison de couleurs des cartes à jouer Le tout était loin d’être discret.


 

Pour les allemands les engins blindés ont d ‘abord arboré une livre 3 tons entre 1930 et 138 pour ensuite commencer le conflit en gris foncé, car la couleur grise est la moins facilement sale et la plus polyvalente.,

Char lourd allemand NbFz


Les chars soviétiques si certains ont reçu un camouflages 3 ton, ils étaient en général peints en vert en été et en blanc en hiver.
les chars des Britanniques eux vont utiliser le vert Alors que les Américains vont utiliser l’olive Drab
Par contre les Japonaise vont utiliser le camouflage tricolore,


 

En 1942, Les Allemands considéraient le fond jaune comme une panacée aussi.les chars allemands vont commencé à être peints en jaune avec des taches et des rayures vertes et brunes qui sont souvent appliquées sur le terrain

PzKpfw III Ausf M.


Par contre il y a des adaptation selon le théâtre d’opération .Ainsi, les tigres" jaunes envoyés en Tunisie au début du printemps ont été repeints avec de la peinture plus neutre en vert terne pour se confondre avec le terrain
 

Au contraire, les Britanniques ont utilisé des schémas assez spéciaux ou le bleu horizon se mélange au marron chocolat et au jaune désert voir même si on à pas le temps les chars vont aller au combat peints en olive drab ou en vert


Mais la aussi il faut s adapter au terrain et les engins stationnés à sur l Île de Malte recevront un camouflage, imitant les pierres qui parsèment l Île


Les engins allemands pour la fin du conflit vont recevoir des camouflages de plus en plus élaborés . Comme le camouflage Hinterhalt (Embuscade) de la fin de la guerre, que l'on voyait sur de nombreux véhicules allemands. Ce camouflage a été approuvé en août 1944, afin de dissimuler les blindés allemands se cachant dans les zones forestières des avions alliés en maraude. Après le débarquement en Normandie, la supériorité aérienne des Alliés était perçue comme un sérieux problème


L'idée du camouflage est assez simple - une peinture de base jaune foncé (Dunkelgelb) avec des taches aléatoires de vert olive (Olivgrün) et de brun rouge (Rotbraun) ou de brun chocolat (Schokoladenbraun). De plus, chacune de ces couleurs comportait des petits points d'une couleur différente issue des trois autres (points verts sur fond jaune et ainsi de suite).


Le camouflage était également appliqué en usine, Ainsi, chaque usine a peint le camouflage un peu différemment. Parfois, certains des points manquaient, ou ils avaient des formes différentes (comme des petits triangles). Parfois, les couleurs étaient de teintes différentes en raison des problèmes d'approvisionnement en temps de guerre, et de l'improvisation qui s'ensuivaitDans l'ensemble, le camouflage était très efficace. Il a été utilisé jusqu'à la fin de la guerre, bien qu'au début de 1945, les tentatives de réduction du temps de fabrication des véhicules l'aient rendu plus rare.
Mais à la fin du conflit selon les stocks de peinture s on retrouvera des couleurs du début du conflit ou du rouge anti rouille posé en usine

splinter camouflage

Camouflage Hiver

Middle Stone (ou Sand)


Par pour les Alliés durant cette période de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les chars seront rarement camouflés sauf dans certaine unités et sur certains Théâtres d ‘opération comme celui du Pacifique
 


Cela n’empêchera pas les troupes d ‘utiliser ce que Dame Nature leur offre et d’utiliser ainsi la boues et la végétation pour camoufler leurs engins
La guerre de Corée ne changera pas grand-chose Seules les gueules de tigres peintes sur certains blindés américains vont apporter une touche de couleur sur ce théâtre des opérations
La guerre du Vietnam a montré qu'il faut du camouflage, qu'on ne peut pas s'en passer
C'est pourquoi, aujourd'hui la plupart des véhicules sont camouflés et parfois de façon très fantaisiste.


Il est clair qu'il serait idéal de rendre le véhicule invisible, comme l'a fait Q dans James Bond Meurt un autre jour en rendant la voiture de James Bond invisible, en la recouvrant d'une couche spéciale En effet, un objet protégé de manière aussi sophistiquée sera pratiquement invisible

. Et pourtant, le char, ne peut être 'invisible car qu'il peut être vu à l'aide d'appareils infrarouges fonctionnant dans la gamme infrarouge ou avec des détecteurs de thermoluminescence .

 

un inventeur genre Inspecteur Gadget a dans les années 1980 proposé une invention
David Jones, dans son livre "Les inventions de Dédale", publié à la même époque en URSS, a proposé une idée intéressante : créer de la fourrure artificielle sur la base d'une peinture aimantée... insolite, représentant une suspension de limaille de fer en toute coloration à base nitro.
Une telle peinture, à son avis, devrait d'abord être appliquée sur la surface souhaitée, puis, alors qu'elle était encore humide, maintenue dessus avec un aimant puissant.
L'aimant attirera la sciure de bois, ils tireront un mince fil de peinture derrière eux, qui durcira rapidement, et ainsi toute la surface peinte se révélera être ... «hirsute». Un réservoir avec un tel tapis hirsute ondulant dans le vent sera beaucoup plus difficile à remarquer que s'il est normalement lisse.
Qui pourrait aussi utiliser des revêtements prêts à l'emploi en fausse fourrure colorée. En fait, il peut s'agir du même camouflage, mais bien mieux protégeant contre les radiations radar et, en plus, réduisant la visibilité infrarouge du char..Mais jusqu'à présent, une telle peinture n'existe pas et on ne sait pas si elle apparaîtra un jour. Mais les engins du futur peuvent être désormais recouverts de toile se plastique qui épousent parfaitement les formes de l engin camouflé
Diverses sociétés a déjà développé un tissu spécial pour le masquage à la fois dans le visible et dans l'infrarouge. Cela rappelle quelque peu les capes d'invisibilité de la saga de Tolkien
De plus ce filet est une excellente isolation thermique.
Ces couvertures ne pèse pas des masses Un mètre carré de ce tissu pèse de 490 à 700 g, il n'ajoutera donc pas beaucoup de poids au véhicule Mais leur emploi reste marginal
En effet les engins sont camouflés selon des normes précises en fonction du théâtre d’opérations
et des pays
Nous avons donc actuellement divers schémas de camouflage
Aujourd’hui, les blindés adoptent des motifs de camouflage adaptés aux différents théâtres d’opération : parfois couleur sable pour s’engager dans le désert, ou vert et marron en terrain Européen. Il n’existe pas de camouflage universel, cela rend nécessaire un passage par l’atelier peinture avec toutes les contraintes que cela engendre pour tout changement de mission. D’où l’idée de disposer d’une sorte de manteau capable d’offrir un camouflage actif et adaptatif aux véhicules selon les circonstances
Le Camouflage dit OTAN ou centre Europe mais cela peut différere légèrement selon les états

 


Les USA


Dans les années 70, la branche de l'armée américaine U.S. Mobility Equipment Research & Design Command (MERDC) développa un système de camouflage pour véhicules blindés. Non seulement ce système uniformisait les motifs de camouflage utilisés à cette époque, mais il était conçu de manière à ce qu'il soit très facile de repeindre un véhicule selon les conditions en l'environnement. Le concept était le suivant :Chaque véhicule serait camouflé avec quatre motifs de couleurs différentes, chacun portant l’une des douze couleurs approuvées (quatre nuances de vert, trois nuances de brun, trois nuances de sable, noir et blanc) dans l’une des huit combinaisons approuvées pour chaque environnement considéré comme un champ de bataille potentiel.
Ces combinaisons incluaient :
Champs de bataille en hiver sans neige
Champs de bataille en hiver avec neige (avec ou sans arbres)
Arctique (blanc pur)
Deux types de camouflages désert (gris et rougeâtre)
Camouflage d'été
Camouflage tropical (celui-ci fut rarement utilisé)
L'astuce avec ces motifs était qu'ils étaient facilement adaptables, car les motifs qui auraient pu apparaître sur un même champ de bataille ne nécessitaient en général qu'un seul changement de couleur. Par exemple :
Le camouflage hivernal tempéré pour terrains dégagés se composait des couleurs marron (45 % de la surface), blanc (45 % de la surface), noir (5 % de la surface) et sable (5 % de la surface).
Le camouflage hivernal tempéré dans un environnement avec arbres était composé des couleurs vert forêt (45 % de la surface), blanc (45 % de la surface), noir (5 % de la surface) et sable (5 % de la surface)
Donc, si le commandant d'une unité de blindés s'attendait à se battre dans un environnement avec des arbres plutôt que sur un terrain dégagé, il lui suffisait de faire repeindre une partie du camouflage – dans ce cas, les rayures brunes devenaient vertes. Peindre à la bombe était également une technique approuvée, ce qui signifiait que le processus était très rapide et pratique.Il est intéressant de noter que la plupart de ces motifs comportaient la couleur vert forêt – c’était parce que c’était la couleur par défaut des véhicules américains nouvellement fabriqués à l’époque. Pour la plupart des environnements européens, les unités déployées n'avaient donc qu'à appliquer que trois couleurs.
Les motifs de camouflage MERDC étaient destinés à tous les véhicules américains et étaient principalement utilisés pendant la Guerre Froide Ils ont cessé d’être utilisés après le milieu des années 1980 car, en 1984, le système MERDC a été remplacé par un modèle unifié actuellement utilisé par l’OTAN (il convient de noter que le modèle OTAN existe également dans Armored Warfare, présent sur le char Leclerc). Cependant, les motifs MERDC apparaissent de temps à autre sur divers véhicules blindés.


L US Army a donc utilisé une série de motifs appelés MERDC jusqu'au milieu des années 1980. En 1984, le camos MERDC a été remplacé par le camouflage unifié dit 'OTAN, qui a été utilisé par les Allemands, les Français et d'autres membres de l'OTAN.
Ce motif de camouflage est également appelé CARC (Chemical Agent Resistant Coating) et se compose de bandes brunes, vertes et noires. Il faut savoir que les français ont marron un peu plus clair

C'est le camouflage de l'OTAN qui est utilisé jusqu'à ce jour. Il a également été adopté par les nouveaux membres de l'OTAN, comme la Pologne et la République tchèque.
Il peut facilement être transformé en motif hivernal en le recouvrant de larges bandes blanches avec de la peinture lavable.
Depuis le début des années 2000 et surtout depuis la fin de la guerre froise et l apparistion des Conflits dit asymetriques comme sur le théatre d’opération du Moyen Orientl, la nécessité de camoufler les véhicules avec une nouvelle robe a vue le jour
La robe européenne a été éclipsée dans les multiples conflits dans les environnements désertiques par robe couleur CARC, appelée Desert Tan (c'est une couleur plus ancienne qui a été utilisée pendant l'opération Tempête du désert),

 

 

ainsi qu' une couleur CARC plus récente appelée Middle Stone (ou Sand), qui a été largement utilisée pendant la guerre en Irak.
Cependant, avec la fin de cette periode de guerres hybrides le retour de conflits plus conventionnels le vert ett brun font un retour en force avec le camo dit TALON ou serre de rapace). Ce nouveau camouflage ressemblee au motif de l'OTAN, mais, dans sa configuration forestière, il a une couleur supplémentaire vert plus clair
Le camo TALON est 75 % moins cher au litre que son prédécesseur ne contient pas de substances potentiellement nocives
Apparue dans le programme Ground Vehicle Coating System de 2018, il a été apercu pour la première fois vers mars 2019, les premiers essais ayant eu lieu en Floride.
Il pourrait aussi avoir des vertues de pouvoir camoufler la signature infrarouge d'un véhicule terrestre. Otous les engins US seront camouflés ainsi en 2022
Camo Vietnam
Pendant la guerre du Vietnam, l'armée américaine n'a pas standardisé ses camouflages. La plupart des véhicules étaient peints en vert foncé et en kaki, mais la nuance exacte de ces couleurs n'était pas vraiment standardisé Des motifs propres à des unités spécifiques ou même à des véhicules individuels étaient répandus.

Allemagne


Avant les engins étaient peint en vert amée
Quatres camouflages allemands sont disponibles.
Nous avons un motif qui est un camouflage d'été des années 1970, comme on a pu le voir sur les premiers tanks Leopard 2 au service de l'armée allemande.
On trouve le camo OTAN standard 1985, l'un a un aspect classique de peinture pinceau, l'autre a une apparence de peinture au pistolet
Ces camouflages sont visuellement identiques à ceux précédemment introduits pour la France,
Ensuite il y a le camo PSO “Peace Support Operations” (Opérations de maintien de la paix). présentée en 2006 dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Cela est un camouflage de combat urbain avec des motifs géomatriques représentant des tuiles vertes, ocre et blanches, pour mieux se fondre dans l'environnement.


Camo Hivers
Il s'agit de la version hivernale du motif de camouflage standard de 1986 que les Allemands ainsi que d'autres pays utilisent
Le concept de ce motif de camouflage était de le rendre facilement convertible d'un jeu de couleurs d'été à un jeu de couleurs d'hiver en remplaçant l'une d'elles – le noir – par du blanc.

France


la France est en train de peindre ses véhicule avec un nouveau schéma Camo Scorpion ou CAMTAC
Ce camouflage est disruptif, si les couleurs choisies paraissent étranges et beaucoup plus visibles à l'œil nu que celles du camo CE ou Daguet elles sont conçues pour tromper les capteurs modernes à des distances de 800m ou plus : les résultats montrent que ce camo est beaucoup plus adapté dans tous les types de détection.
Hiver et Eté


Depuis 33 ans les véhicules avec un camouflage de marron, de vert et de gris. Avant la couleur était le vert armée sur lequel on barbouillait avec des pinceaux des tache de boue
Tout change en, 2019, lorque la Section technique de l'Armée de terre (STAT) présenté sa nouvelle collection Plus de taches, mais des formes géométriques sur un fond marron tere de france
Ces formes créent une illusion, un trompe l'oeil beaucoup plus efficace sur le terrain.
En effet le temps de détection est de huit secondes avec un camouflage classique, de plus d'une minute avec le nouveau. Ainsi ce camouflage nous donne le temps de frapper avant d'être frappé.
En effet on a abandonné le noir trop visible pour ne garder que les couleurs : brun terre de France, vert sapin noir et vert foncé. En effet l’ancien camouflage actuel était rendu obsolète par les capteurs de détection et d'observation de plus en plus nombreux et performants". 
Des variantes pour le désert auraient également été développées, bien qu'elles n'aient pas encore été dévoilées à ce jour.
Camouflage FORAD


Pour les Français, ces véhicules se font appeler FORAD - Force Adverse. En 2016, un centre d'entraînement spécial a été créé à Mailly-le-Camp, à une centaine de kilomètres à l'est de Paris. Dans ce camp, les unités françaises s'entraînent à différents types de combat contre d'autres unités françaises jouant les forces ennemies. Un autre centre de ce type se trouve à Sissonne, dans le nord-est de la France - celui-ci est dédié à l'entraînement au combat urbain.
Ils sont peints en bleu clair avec bandes noire
Camouflage Urbain Français


C’est un camouflage urbain expérimental testé par le 1er régiment de spahis français stationné à Valence, dans la Drôme. Il a été élaboré après les attentats du 11 septembre, en réaction au début de la guerre contre le terrorisme Des combats urbains étaient envisagés, surtout pour les unités expéditionnaires telles que le régiment de Spahis.. En 2002, 12 VBL et 12 AMX-10RC ont été peints de cette façon pour tester le camouflage en France. Le camouflage se compose de deux nuances de gris (dont une presque blanche), de jaune et d'ocre appliquées sous forme de grandes zones rectangulaires. Les résultats des tests ne sont pas connus, mais ce camouflage n'a pas été déployé et a été abandonné
Camo Dit Daguet


Le camouflage Daguet consistait en de larges bandes brunes sur fond couleur sable. Ce motif a été utilisé pour de nombreux autres véhicules de l'Opération Daguet, y compris les tanks AMX-30B2
Il faut ensuite conservé pour certaines OPEX
Camo Caméléon


Lance en 2008, par la DGA le projet Caméléon, vise à mettre au point un « système de camouflage adaptif en milieu terrestre ». L’idée est de permettre à un véhicule d’adapter automatiquement sa signature visuelle et infrarouge à son environnement.
En 2012, ce programme a donné lieu à un démonstrateur, qui est en cours d’évaluation. Le principe de Caméléon est de recouvrir un véhicule de tuiles connectées qui, divisées en pixels, peuvent afficher huit couleurs différentes, en fonction de l’environnement dans lequel il évolue.
C ‘est un système actif qui utilisant un logiciel d’IA. Grâce à ce logiciel, les pixels composant la peau active proposent en temps réel un camouflage [forme et couleur] adapté à l’environnement du véhicule », explique la DGA, pour qui ce dispositif devrait rendre les blindés « pratiquement indétectables à distance, que ce soit dans le domaine du visible ou celui de l’infrarouge thermique
En 2021 un démonstrateur est en cours d’évaluation dans différents environnement et conditions climatiques qui sont conclants
Ce dispositif se présente sous la forme d’un kit, constitué d’une bâche souple,
Leclerc Tropicalisé

Camouflage désert Bicolore avec filet de camouflage

Camouflage scandinave Norvège et Suédois Finlande Danemark


la Finlande a eut une histoire assez mouvementée car après avoir été attaquée par l’URSS elle a passé une grande partie de la Seconde Guerre mondiale en tant qu'alliée allemande de facto pour combattre l'Union soviétique, avant de changer de camp à la fin de la guerre
Cela a conduit qu’apres 1945 la Finlande n'était ni un allié des Soviétiques, ni membre de l'OTAN, Elle était neutre jusqu’en 2022 date de sa demande d agdhésion à l Otan suite aux évenements d ‘Ukraine
Aussi la Finlande n'a évidemment pas utilisé le camouflage de l'OTAN et a développé le sien. Le camouflage
Le camo Été Finlandais est historiquement camouflage dérivé de celui utilisé par la Suède et la Norvège. En fait, il provient probablement du même programme, car certains véhicules suédois et norvégiens ont été photographiés avec ce camouflage.

 


Le camouflage est constitué de larges bandes vert clair, vert foncé et noir aux bordures franches. La couleur brune utilisé parfois pour ce camouflage remplit la même fonction, brisant les silhouettes des véhicules sur un fond de forêts luxuriantes de conifères.
Le camo Été Danemark. Est plus très simple car on peint sur la peinture de base kaki de larges bandes noires. Tout comme le camouflage finlandais, il est appliqué à toutes sortes de véhicules en service au Danemark, notamment sur les 44 chars de combat principaux Leopard 2A7DK
Le camot Hiver Scandinave,


C ‘est une variante du modèle d'été utilisé par la Norvège et la Suède. Il s'agit du même type de motifs à arêtes vives, mais cette fois, les couleurs sont le blanc, le vert foncé et le noir.Ce motif est utilisé pendant les mois d'hiver, le noir et le vert s'intégrant parfaitement à la palette environnementale de la forêt scandinave. C'est un camouflage très efficace pour tout environnement hivernal.


Le Royaume Uni


Les engins britanniques étêtent peint en Deep Bronze Green avec des taches noires ou jaune et enfin la classique livrée desert jaune

Mais Les engins britanniques furent pour les unité stationné à Berlin camouflées en Urban Camouflage Pattern ou Camo Berlin en 1982
 


En effet l'officier commandant l'escadron de chars 4/7 Royal Dragoon Guards à Berlin estimait que la peinture normale Deep Bronze Green de l'armée britannique était incompatible avec son environnement urbain. Le camouflage vert/noir était une mauvaise alternative dans le contexte urbain contemporain du Berlin de l'après-Seconde Guerre mondiale. Les lignes droites sont difficiles à trouver dans la nature et les motifs standards de noir et de vert sont tout aussi peu naturels au milieu des cadres de fenêtres en maçonnerie, en briques, en bois et en acier d'une ville.
 L'objectif était non seulement de fusionner et de dissimuler, mais aussi d'induire en erreur.
Ce camouflage fut accepté mais avec réticence et comme la caserne de l'escadron blindé se trouvait à côté de la prison de Spandau, les Russes prirent de nombreuses photos des véhicules britanniques.et peu de temps après, un système similaire était apparu sur les véhicules du Pacte de Varsovie.


Espagne


L’'Espagne après avoir été un acteur puissant sur la scène mondiale pendant des siècles,a eu une histoire durant le XXe siècle assez mouvementée avec une guerre civile suivie d ‘une dictature jusqu 'à la fin des années 1970.
Restée neutre pendant la Seconde Guerre mondiale, bien que la division AZUL ait combattu en Russie aux côtés de l'Allemagne.
Après la guerre, l'Espagne perdra progressivement son emprise sur ses colonies et normalisera ses relations avec le reste de l'Europe et les États-Unis d'Amérique, En 1982, l'Espagne est entrée dans l'OTAN et a ensuite participé à plusieurs guerres et opérations de maintien de la paix, notamment en Irak et en Afghanistan.


Les chars sont avec un motif standard l'OTAN Mais aussi on peut trouve une simple peinture de base verte


Israël


Israël n'est pas vraiment réputé pour le camouflage de ses engins qui sont souvent peints d'une seule couleur,officiellement appelée Gris Sinaï.
Le Gris Sinaï est utilisé depuis au moins les années 1980
C'est cette couleur olive étrangement indescriptible des chars israéliens qui a pour caractéristique intéressante de changer apparemment de ton en fonction de son environnement. C'est bien entendu une illusion d'optique, mais seulement en partie.
En réalité, il n'existe pas de couleur officielle unique Gris Sinaï. Il y a eu plusieurs nuances au fil des ans et la peinture diffère également d'une unité à l'autre, généralement en fonction de la zone d'opérations. Les véhicules sont peints par les unités qui les utilisent et leurs commandants, comme c'est l'usager dans l'IDF, ont suffisamment de liberté pour incorporer les couleurs de l'environnement local dans la peinture.
Mais, à la fin des années 1980, Israël a développé un camouflage expérimental pour ses chars
Ce camouflage consistait en des bandes de couleur olive, sable et gris foncé sur l'ensemble du véhicule. Au moins trois tanks différents (modèles Merkava Mk.2B) ont été peints de cette façon et testés entre 1988 et 1990 1991 sur le plateau du Golan, plus précisément sur la base située près de l'ancienne colonie de Nafah.


RUSSIE URSS

Longtemps les chars du bloc de lest ne furent pas camouflés et ils avainet un livrée vert soviéique
 

camouflage Forêt soviétique.
 


 

Ce camouflage a été pour les environnements forestiers. Il se compose de bandes vertes, brunes et bleu-gris. Le schéma d'origine remonte au manuel officiel de camouflage publié fin 1977, qui décrivait les nuances exactes des couleurs ainsi que les formes des bandes. Le camouflage en question est basé sur le modèle révisé de 1988.Ce camouflage était peints dans des ateliers de réparation spécialisés. C'est pourquoi les lignes brisant la silhouette ont l'air si nettes, comme le demandent les consignes du manuel. Il est à noter que le même camouflage forestier existait en deux autres variantes, l'une remplaçant la couleur bleu-gris par du vert clair et l'autre par du jaune clair.
Il fut largement utilisé au debut des années 90 lorsque le besoin de dissimuler les tanks du repérage par les appareils de vision nocturne est devenu urgent.
Les couleurs étaient choisies pour réduire le contraste sur les écrans des appareils IR utilisés par les véhicules de l'OTAN, et ainsi mieux obscurcir le véhicule la nuit.Ce camo a été abandonné au début des années 1990, en même temps que la production du T-72B.
Le camouflage VDV
Il est basé et il est utilisé par les forces aéroportées russes qui utilisent des VCI, des séries BMD-2, BMD-3 et BMD-4.ainsi que sur les serie VCI traditionnels de la série BMP. BMP-2 bMP-3
Le camouflage lui-même est constitué de taches noires, grises et ocre
Syrie
Ce camouflage se compose de bandes sable, grises et vertes, tout comme le camouflage israélien annoncé précédemment, Il fut crée dans les années70 .
Ce camouflage restera néanmoins utilisé par les forces syriennes, même après la guerre du Kippour. Certains véhicules ainsi camouflés ont été utilisés pendant la guerre civile syrienne par les deux camps, et quelques-uns ont même fini entre les mains d'e DASH.
Premier camouflage Désert russe. Il se compose de larges rayures marron, sable et jaune aux contours nets


Deuxième camouflage de désert russe C il est composé de bandes marron, sable et marron foncé. Sinon on a une grande varité selmon les régions d'affection


Tchéquie


L'origine de ce camouflage remonte aux manuels de camouflage de l'Armée Populaire Tchécoslovaque des années 1980, qui employait quatre motifs de camouflage différents pour ses véhicules : un pour le printemps, un pour l'été, un pour l'automne et un pour l'hiver. La combinaison de vert clair, de vert foncé et de noir était celle de l'été, mais les nuances n'étaient pas clairement définies. En réalité, avant 1989, le camouflage était abordé de façon assez amateur. Il existe de nombreux motifs (l'un des plus populaires consistait à peindre de simples lignes noires sur les véhicules) et les couleurs précises étaient laissées à la discrétion de l'unité, voire des équipages eux-mêmes. Au milieu des années 90, (sans doute en 1995, car c'est l'année où un nouveau motif d'infanterie entra en service), le camouflage fut standardisé par le biais du ČOS (le "Standard de Défense Tchèque), un document qui définissait et recommandait sans les imposer, un certain nombre de types de camouflages. Le motif le plus populaire était une combinaison de taches noires, vert foncé et vert clair. Contrairement aux précédents, ce modèle de camouflage d'été indiquait les teintes définies et leurs variations acceptables. Les couleurs avaient été sélectionnées pour se fondre dans les zones forestières tchécoslovaques. Il existait cependant d'autres types de camouflage, plus rares, en service dans l'armée tchèque.


Inde
 


Les chars indiens du milieu des années 60 étaient vert
par contre on trouve un camouflage est basé sur un design improvisé vu pendant la guerre indo-pakistanaise de 1971 sur un Vijayanta
Le camouflage lui-même est assez simple et consiste en des bandes blanches de couleur lavable sur la peinture verte indienne de base. Les bandes ont probablement été faites avec un balai ou quelque chose d'aussi large, Mais il s'agit d'un motif improvisé utilisé sur plusieurs véhicules seulement, et non d'un camouflage de service officiel,

Les Indiens ont une gamme de camouflages allant du vert profond au jaune desert en passant par une gamme de camouflages pixellises de toutes les couleurs


Turquie

Jaune sable tirant sur ’orange et une bande verte Dark Green.

Chine


 

 



 

 

   


Copyright © 2003-2024 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:7234534
Nb de visiteurs aujourd'hui:1149
Nb de connectés:52