URSS Marine Les Porte-Avions Soviétiques

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 17/10/2022 à 10:02:19



URSS Marine Les Porte-Avions Soviétiques

Voir aussi
URSS Marine Porte avions Russes :Une Uchronie

 

 

 

Le Royaume Uni fut le première à construire sa propre flotte de porte-avions.
En 1918. le cuirassé "Furius" a été converti en porte-avions car les stratèges militaires pensaient avec raison q ue l avenir étai dans ce type de navires capables par exemple, affaiblir par des attaques
aériennes la flotte ennemie avant la bataille et aussi de pour protéger leurs propres navires des frappes aériennes .
Aux États-Unis et au Japon, la construction de porte-avions a débuté plus tard, mais les stratèges américains et japanais avaient les mêmes vue que celles des amiraux anglais (avec quelques différences). Les amiraux américains et japonais pensaient que tous les porte-avions devaient agir comme un élement de la flotte opérationnelle afin délivrer une frappe la plus sensible à l'ennemi avant même que débute la bataille navale c’est à dire canons contre canon. Une flotte combinée porte avions et cuirassés n'était pas prévue.
Coté soviétique le programme de construction de la flotte soviétique année 1938 conçu pour être batie en 10 ans, comprenait la construction de 15 cuirassés et seulement 2 porte-avions,
mais la construction des porte avions n'était pas prévu pour les cinq premières années car comme beaucoup de stratèges occidentaux on croyait que les porte-avions étaient que des navires auxiliaires.
Le commandement de la flotte soviétique voulait réserver à ces navires la tâche d'assurer la défense aérienne de la flotte de combat composée de cuirassés et d'effectuer des reconnaissances.
La doctrine de la flotte soviétique à cette époque était de défendre sa propre zone côtière en mer fermée. Par conséquent, les tâches de défense aérienne et de renseignement étaient du ressort de l'aviation côtière.

 


Donc pour prévoir l'énorme potentiel des porte-avions et de les construire en lieu et place des cuirassés, il fallait être aussi clairvoyant et brillant qu’un chef naval, comme l'amiral japonais Yamamoto.
E t fait aggravant coté soviétique l'aviation navale soviétique était composée majoritairement d’avions de reconnaissance et de chasse et peu de bombardiers d’assaut qui ne représentaient que 15% de l'ensemble de la flotte aérienne) et cela ne
et À l'avenir, il était censé conserver ces proportions. Par conséquent, il n'y a aucune raison particulière d'accuser les dirigeants de la marine de l'URSS 1930 pour le manque d'attention aux porte-avions.
Les premiers projets de création d'un porte-avions national ne sont apparus qu’en mars 1925. Puis vint l'idée de convertir le croiseur de bataille inachevé Izmail en porte-avions.
Son son déplacement serait de 22 000 tonnes,pour une vitesse de 27 nœuds, avec un groupe aérien de 27 chasseurs, 12 bombardiers torpilleurs, 6 avions de reconnaissance et 5 observateurs.
Le navire devait être armé de canons de 183 mm, 8 canons 102 mm, 4 canons quintuples de 40 mm Selon le meme concept similaire, ils allaient reconstruire le cuirassé Poltava, qui avait été victime d’un incendie à bord. Ce cuirassé désaffecté devenu le Frunze.avait en effet subi un grave incendie dans sa chaufferie avant en novembre 1919 et n'avait jamais été réparée. Il était considérablement plus petit que l'Izmailet Dans le même temps, le Poltava serait transféré en mer Noire. Cependant, avant même que le début des travaux les projets furent abandonnés
En 1927, une autre proposition est apparue, cette fois sur la refonte du navire-école Komsomolets en porte-avions d'entraînement. Le déplacement du futur navire aurait dû être de 12 000 tonnes, la vitesse de 15 nœuds, la taille du groupe aérien : 26 chasseurs et 16 avions d'attaque. Le navire devait équiper le 8 canons en tourelle double de 102 mm. et deux installations à quintuples de calibre 40-mm.
Selon ses caractéristiques, ce projet ressemblerait au porte-avions anglais "Hermes", mis en service en 1924 dans la Royal Navy

 

SHON - avion d'attaque à usage spécial avec ailes repliables


Cette proposition avait de bonne chance d’être adopté car un prototype d’avion torpilleur appelé "SHON" a été construit

Merci Vincent


Mais le manque de financement pour l'élaboration d'un projet technique et la remise à niveau navire, ainsi que la volonté de réaliser certains travaux dans ce sens, ont mis un terme à ce projet. Dans le même temps, les travaux dans le cadre du concept « Small Fleet » excluaient toute possibilité de construction de porte-avions et pour 10 ans, de tels navires disparaissent des plans de construction navale.
À partir du milieu des années 1930 en URSS, les travaux ont commencé sur les plans de construction d'une grande flotte moderne. À la suite de ces plans, les porte-avions devaient rejoindre la flotte.
En particulier, l'état-major général de l'Armée rouge envisageait la construction de 6 de ces navires: 4 pour le Pacifique et 2 pour les flottes du Nord, le plan de la direction des Forces navales de l'Armée rouge prévoyait la construction de seulement 2 navires et dans sa version finale, c'était seulement 2 porte-avions un pour chacun des théâtres d’opérations qui sont prévus
La flotte avait besoin d'un navire capable de travailler avec l'escadre et d'assurer sa couverture aérienne. Au début, l'URSS a commencé à penser à un porte-avions hybride
il faut savoir que 
la politique étrangère américaine dans les années 1930 n'était pas anti-soviétique cela alliée à la real politik  et à la réalité financière de business is busness : les concepteurs de navires Gibbs et Cox vont donc développer des navires de combat pour l 'URSS
 En  1937 5le gouvernement soviétique décide de créer une marine puissante. Afin de déterminer la possibilité de recevoir une assistance technique dans cette affaire, une commission a été envoyée aux États-Unis sous la direction du président d'Amtorg DA Rozov, qui a été autorisé à passer des commandes pour l'achat d'équipements et d'armes navals.ce qui debouche lee 13 novembre 1937, sur un accord entre les membres de la commission et la firme Gibbs and Cox sur le développement d'un projet pour l'URSS d'un cuirassé-porte avion un Hybride
Sur la base de ce projet, il était prévu de commander la construction d'un cuirassé aux États-Uniscles en mains et ensujite avec l'assistance technique d'entreprises américaines, de construire en URSS un deuxième ,
Suite à cela en 1938 une commission de spécialistes du Commissariat du Peuple de l'Industrie de la Défense (NKOP) et du Commissariat du Peuple de la Marine (NKVMP) est envoyée aux États-Unis composée de : G. Fedin, B. S Smirnova, AN Kirilyuk afin d'évaluer le projet
Cette commission est composée de: IS Isakov, chef adjoint du NKVMF; AM Redkin, chef du 2e chef du NKOPM, AB Redkin, concepteur en chef du bureau d'études BG Chilikin, chef du secteur mécanique KB-4 LV Tageeva, artilleur de l'Institut d'artillerie de recherche VN Melnikov.
On s'oriente vers une conception hybride de porte-avions et de cuirassé, qui sera connu sour le nom de projet 1058I l faut savoir que  3 versions ont été pensées : les conceptions A, B et C, avec leurs désignations soviétiques comme Projet 1058 pour A, 1058.1 pour B et 1058.2 pour C. La marine américaine a approuvé le contrat, les exigences de conception des dessins de Gibbs Cox et transfert de données aux États-Unis avant l'examen naval soviétique, pour s'assurer qu'aucune fuite de secrets militaires américains. .
L'hybride, cqui va naitre aaura une déplacement de 73 000 tonnes  être armé de canons lourds de 8 canons de 457 mm ou  de 12 de 406 mm, de 28 canons de 127 mm et de 32 canons de 28 mm Il aura un groupe aéronaval embarqué de 36 avions  plus 4 hydravions.
Le navire devait être équipé de deux systèmes de catapulte et doté d'un blindage de 197 mm à 330 mm d'épaisseur.  La vitesse serait de 30 noeuds
Mais cela nira pas plus loin car le navire a été jugé peu pratique et l'Union soviétique a finalement abandonné l'idée d'un hybride porte-avions-cuirassé. en effet si sur le papier tout etait correct la réalité rattrape vite la fiction .  Le support technique d'un navire aussi grandiose était absent:
Ensuite la marine soviétique a mené une série d'expériences à l'Institut central d'aérohydrodynamique de Moscou dans une goufflerie,  Il s'avère que la superstructure de cuirassé d'aviation, les canons et l 'Ilot de navigation incliné formeront ensemble une énorme interférence dans le flux des opérations d'atterrissage des avions.
et pour finir le cout de construction de de cecuirassé-hybride dépensera l'équivalent de la construction d'un BB de 50 000 tonnes et d'un CV de 20 000 tonnes, avec  une efficacité au combat et la capacité de survie sont bien inférieures à celles d'un cuirassé et d'un porte-avions (le dépôt de carburant est facile à détruire). Par conséquent, "l'objet 10581" a été rejeté.
Le 11 novembre 1938, le CIPC M. Kaganovitch et le député NKVMF Frinovsky s'adressèrent au président du Comité de défense du Conseil des commissaires du peuple ( SNK ) VM Molotov avec la proposition: "Reconnaître les conditions inacceptables de la société de projet - Gibbs pour le conception et construction d'un cuirassé de 45 000 tonnes aux États-Unis.
 Donc  l' AMTORG  casse le contrat
Les soviétiques sont déçus par les navires hybrides. Ce n'est pas surprenant, car ils n'avaient l'air bien que sur le papier, pour la construction d'un tel "cuirassé de porte-avions", des coûts étaient nécessaires comme pour deux navires séparés, et la stabilité au combat était très douteuse: dans la bataille des navires d'artillerie, il y avait était la probabilité de défaillance d'un poste de pilotage et d'inflammation d'un carburant d'aviation ; et lors d'une attaque aérienne, c'est une cible importante et vulnérable. En septembre 1939, lorsque l'Union soviétique envahit la Pologne, Gibbs - Cox résilia le contrat avec l'Union soviétique et rendit l'argent.

internet



De tels projets qui semblaient bons sur le papier,mais ils vont se heurter au mur de la réalité cqr la conception et la construction réelle de tels cuirassés et porte-avions nécessitait des dépenses d’énergie de temps de matières premières et d’argent
En parallèle avec les études faites à l étranger les ingénieurs soviétique ont travaillé sur la conception d’un porte-avions classique
Au milieu de 1939, la conception préliminaire d'un petit porte-avions, projet 71 était prête. Ce projet est plus conforme aux vues de la marine sur le porte-avions, ainsi qu'aux capacités de l'industrie de la construction navale soviétique.
Des projets de tels navires à partir de 1935 ont été développés à TsKBS-1.Ils auraient été presque identiques en taille aux porte -avions légers britanniques de classe Colossus . Les spécifications de conception prévoyaient un groupe aérien de 15 chasseurs et 30 bombardiers torpilleurs, à lancer par une paire de catapultes pneumatiques. Elle aurait deux ascenseurs, des cheminées tournés vers le bas à la japonaise et un armement anti-aérien lourd.
Mais les chantiers navals italiens qui avaient fourni une immense assistance technique dans les programmes de cuirassés, de croiseurs et de destroyers,n'avait aucune expérience dans le domaine des porte avions
Aussi avant le porjet 71 va naitre le Projet Kostromitnov Aussi ce navire d’un déplacementplus important que celui de l allemand 
Il aurait une autonomie de 8000 miles à 18 noeuds

 Le Project Kostromitinov  était tres abouti  car le Lieutenant Kostromitinov, par des étuides faites sur le porte avions allemand Graf Zeppelin. Son design est similaire en de nombreux points mais il est plus long  300m et à un deplacement plus important de 50000 tonnes
Le groupe aérien du navire devait avoir 66 chasseurs et 40 bombardiers torpilleurs
Il était prévu que le blindage pour le pont  (mm)  50+130 cotes Side- 100 Hanger- 40 Il faut noter que ces caractéristiques ont été clairement surestimées, notamment en protection et en vitesse. Il est rapidement devenu clair que l'industrie de la construction navale soviétique ne pouvait pas construire un navire d'une structure aussi complexe.

 

Ce navire devait être équipé de 16 canons 152 mm en tourelle double Cela semble revenir au concept du années 1930 avec un armement lourd comme sur le porte avions français Béarn avec du 155 mm et des japonais Akagi» et «Kaga» avec du 203 mm m


Mais entre-temps les installations vont s’alléger et depuis la fin des années 30, l'artillerie devient plus axée vers l anti aérien
il embarquerait en plus 
4 affut triples 100mm FlaK 8affuts quadruples de 37mm et 22affut doubles de 23 mm
La taille du porte avion permet d’embarquer 106 avions: 66 chasseurs et 40 bombardiers plus un stock de 8 bombardiers et 14 chasseurs qui seraient stockés à bord
Ce type de navire est clairement conçu pour les longs raids. Il aurait une une navigation de 8000 miles à 18 nœuds
Sa longueur serait de 300 m, pour une largeur de 35 m Le blindage serait sur les cotés de 100 mm comme sur les croiseurs lourds. Le pont d ‘envol aurait un blindage de 130 mm identique à, celle des cuirassés cela permet de se protéger contre les bombes de 100 kg et 250 kg de bombes.
Deux catapultes étaient prévues.
Comme base, il était prévu d'utiliser la coque du croiseur léger Chapayev avec une installation machine-chaudière, ce qui a facilité le développement d'un nouveau type de navires par l'industrie soviétique. Dans le même temps, les travaux se poursuivaient sur la formation du point de vue aérodynamique le plus favorable de l'apparence du navire.


La plupart des installations d'artillerie et des dispositifs de conduite de tir, des ensembles et systèmes de navires, à l'exception des équipements aéronautiques, sont déjà maîtrisés par l'industrie. L'usine n ° située à Komsomolsk-on-Amur a été choisie maître d ‘œuvre du projet et comme site de construction du porte-avions. Le premier navire devait être posé l'année 1939
Mais il apparut que la vitesse de 33 nœuds prévus était insuffisante pour jouer un rôle important dans une escadre de croiseurs et cuirassés rapides.
Le projet fut rapidement abandonné par une commission présidée par Beria, d’autant que l'entrée de l'URSS dans la Seconde Guerre mondiale ne permet pas de réaliser ses plans.
Vers la fin de la 2 guerre Mondiale va naître les projets 71 et  72 ( russe : проектов 72 ) qui est une classe de grands porte- avions soviétiques de 29 000 tonnes
Au cours des années 1930, Joseph Staline a appelé à un important renforcement de la flotte de la flotte rouge dans le cadre du troisième plan quinquennal (1938-1942), qui devait inclure de grands cuirassés , des croiseurs de guerre, des destroyers améliorés , des croiseurs légers , des sous- marins longs et longs . enfin une paire de porte-avions ( Projet 71 et Projet 72).
Projet 71

Les porte-avions de ce type ont été inclus dans le programme de construction navale soviétique de 1938. Des concepteurs soviétiques et étrangers ont collaboré pour créer une conception de porte-avions plus traditionnelle, proposant ce qui est devenu connu sous le nom de Projet 71 à la mi-1939.
Un  petit porte avions d'un déplacement de 11 300 tonnes, devait être armé de 8 canons de 00 mm, de  16 canons de 37 mm et de 20  mitrailleuses 12,7 mm.  Le navire aurait emporté 20 avions, lancés à l'aide de 2 catapultes. mais  ce navire n 'est même pas repertorié de "Jane's Fighting Ships" pour 1938-1939. par contre il apparait un autre porte-avions "Drapeau Rouge , qui, avec un autre navire de ce type, donc la quille doit  être posé à Leningrad en 1939-1940. Les cheminées auaraient été inclinées comme sur les porte avions japonais


Ses caractéristiques similaires au Pr.71 donnent un déplacement de 12 000 tonnes, vitesse de 30 nœuds, armement de 12 canons de 100 mm et 40 avions.avec 2 catapultes Le chasseur aurait été une version navailsé duYak 9 alors que le bombardier Torpilleurs auraietn été des tupoler PT M 71
En avril 1939. Nikolai Kuznetsov a été nommé commissaire du peuple de la marine. Grâce à ses efforts, les plans du troisième plan quinquennal de 1938-1942 prévoyaient la pose de deux porte-avions, un pour les flottes du Nord et du Pacifique.
 La guerre figea les plans. Au début de la guerre, la construction de ces porte-avions a été annulée. Six étaient prévus, mais aucun n'a jamais été réalisé. Les concepteurs ont poursuivi leur travail, créant le projet amélioré 72 en 1944, mais aucun projet ne verra jamais le jour.
Cependant, déjà en janvier 1940, le plan de la marine était réduit de moitié et il n'y avait pas de porte-avions. Staline avait une passion pour les énormes cuirassés, et peu de gens osaient s'opposer à lui.
Le chasseur  aurait été une version navalisée du chasseur Yakovlev Yak-9K, le bureau d'études Tupolev devait développer des bombardiers torpilleurs PT-M71.
 

Vine ensuite lel projet 72  qui peut être comparé aux porte-avions américains de la classe Essex , et devrai déplacer 29 000 tonnes. Comme le projet 71, il s'est fortement inspiré de la conception du Graff Zeppelin allemand et, était prévu qu'il transporte un très petit groupe aérien pour sa taille, 60 avions.
Quatre navires incomplets, les croiseurs de bataille de la classe Borodino, devaient être convertis en porte-avions dans le cadre du projet 72.
L'armement était également puissant avec 8 canons jumelés de 122 mm à double usage ainsi que 8 canons jumelés de 76 mm et 20 canons AA simples de 45 mm.
Les 4 unités ont été planifiées le Bakou et Tbilissi Volgograd et Nikolayev sont restés inachevés en raison du manque d'intérêt politique pour ce type de navire , La construction aurait commencé avant 1950.
Ces deux porte-avions type 72, des navires d’une classe comparable aux Essex américains soit 29000 tonnes, 30 nœuds aurait eu un groupe aérien de trente à soixante appareils, des chasseurs Yakovlev Yak-9, des Illiouchine Il-2K et des avions torpilleurs Tupolev PT-M-75. La DCA se compose de canons de 130mm, de canons de 37mm et de 25mm.
Le premier porte avion baptisé sous toute réserve Orel aurait du être mis en service en juin 1948. Construit à Molotovsk, il est affecté à Mourmansk pour couvrir l’Océan Glacial Arctique même si l’utilisation du porte-avions restera toujours difficile dans cette zone.
Le second baptisé Ulianovsk aurait dut être construit à Konsolmosk sur Amour pour une entrée en 1950. Stationné à Vladivostok, il serait le navire amiral soviétique en Extrême-Orient soviétique.
Toutefois, ce plan a été pratiquement bloqué par l'hostilité de Staline, qui était fortement opposé au porte-avions. À cet égard, tous les efforts faits par l'amiral Nikolaj Kuznetzov de faire comprendre l'importance du navire au dictateur pour détecter (et frapper) unités navales ennemi à plus de 300 miles de la côte, furent vains On pense que Staline a sous-estimé ce type de navires, mais ce n'est pas tout à fait vrai. La construction de la Marine ne pouvait échapper à l'attention du chef de l'Etat. En même temps, Staline ne prenait pas de décisions sans s'être préalablement assuré de toutes les circonstances pertinentes.La situation n'a pas amélioré avec la mort de Staline. En fait, Nikita Khrouchtchev était plus favorable au développement de sous-marins et les unités de missiles
Cela a bloqué les mises au point de ce type de navire et entraînât un retard de développement de 5 à 10 ans, alors que les porte-avions de la Seconde Guerre mondiale avaient déjà subi un certain nombre de changements. Leur déplacement a augmenté, les armes électroniques et d'artillerie se sont compliquées et les premiers jets de pont sont apparus.
Par conséquent, il est clair qu'avant de dépenser de l'argent pour construire une nouvelle classe de navires, il était nécessaire de purger les séquelles du passé
De plus, en URSS, il n'y avait pas d'organisation de projet spécialisée pour le développement de porte-avions. Ainsi, la décision de Staline était basée sur la connaissance des capacités réelles de la flotte et de l'industrie.

Pas un seul porte-avions soviétique n'a été construit au cours de ces années.  et dans le nouveau programme de construction navale du pays pour les années 1946-1955, les porte-avions n'ont pas leur place.
Il faudra attendre les années  80 pour voir sortir des engins hybrides comme la classe Mink et un PA conventioennel  le Kusnetzov


 

 

 


 

 



 


 


 

 


 

 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6154075
Nb de visiteurs aujourd'hui:710
Nb de connectés:46