Venise Arsenale

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/10/2022 à 23:48:25



Venise Arsenal
English Translation
 

Historique Voir ICI
History Click HERE
 
 
 
 
Avec ses 48 hectares de territoire, situé à l'extrémité orientale de la Cité  au cœur du système lagunaire qui comprend les îles et la côte, l'Arsenal de Venise est sans aucun doute l'un des espaces les plus intéressants pour le développement durable de la toute l'aire métropolitaine. . Il a une grande valeur historique et monumentale, car  il est doté de grands espaces  averc ds batiments et des espaces verts
Au fil des siècles d'histoire, les noms d'espaces et d'édifices se sont superposés dans l'Arsenale. Certains de ces noms font référence aux phases de construction du complexe, d'autres à la morphologie des lieux, d'autres ont gardé la mémoire des travaux qui y ont été menés.Une partie des installations de l'Arsenal  comme les  Corderie, Artiglierie, Gaggiandre, Tese Cinquecentesche, Tese delle Vergini sont desormais dévolus à la Biennale de Venise et accueille des expositions d'art contemporain.et cela depusi le debut du XXI e siècle
 
 
l'Arsenal de Venise a été construit en plusieurs étapes
ON peut considéré que son année de naissance est  1104  llorsque sur l’initiative du doge Ordelafo Faliero fut élévét les premiers structures pour la construction de navires.Ensuite ce chantier naval va jouer un rôle déterminant dans la puissance de navale de la Sérénissime en permettant la production rapide de nombreux navires, civils et militaires.
Il etait protégé par une ceinture  murailles crénelées de briques rouges de 3 kms qui n'ont pas un grande valeur défensive  . C 'est plutot  un enclos avec portes permettant de contrôler les accès du site qui est stratégique
A son  apogée jusqu’à 16 000 personnes vont y travailler . C'esrt donc ’un des premiers sites véritablement « industriels » d'Europe.
L'arsenal que nous avons devant nous  date de 1457-1460
En effet à cette époque fut édifié sous la direction d’Antonio Gambello  une nouvelle entrée qui sied meiux au rangs de la Sérénissme et qui doit remplacer l’ancienne entrée  austère
L 'entrée sera entièrement remaniée et transformée pour prendre la forme d’un arc de triomphe.. C 'est d ailleurs le premier arc de tromphe en Italie de la renaissance
Au niveau de l’attique, on trouve  le lion symbole de la Sérénissime attribuée à Bartolomeo Bon.

C 'est la porta di terra
C 'est une ménagerie avec des  des f auves qui est présentée
Cinq trônent devant l'entrée de l'Arsenal de Venise. Avec bien sur bien evidance le  et  symbole majeur de Venise Le lion de saint Marc, représenté  au dessus de l 'entrée En 1523 on bati  lehall et des bureaux du magistrat l.
 
Commencons par la porte
Cette porte a subit des transformation nottament apres la victoire de lépante en  1571 on ajoute, deux victoires ailées  côté du grand arc central avec l’inscription « VICTORIAE NAVALIS MONIMENTUM MDLXXI » gravée sur l’architrave. Ensuite le tout est parachevé en  1578 par l’installation de deux grands vases marmoréens s’élevant sur l’attique et a statue de Sainte-Justine sur le sommet du tympan.

ensuite il fallut atendre les campagnes  de Francesco Morosini, capitaine général de mer  qui reconquit en 1687 la Morée. Pour glorifier ses faits  de guerre on chosie le projet d’Alessandro Tremignon en 1692, lqui voit le  petit pont d’accès transformé en une  terrasse, avec grille et  huit piliers, chacun décoré par des trophées en relief et coiffé d’une statue allégorique baroque. À droite, à côté de l’entrée, on retrouve Neptune, signé de Giovanni Antonio Comino, puis Bellone, signée de Francesco Cabianca, et encore Vigilance et Abondance ; à gauche, Mars, également de Giovanni Antonio Comino, puis Justice et deux autres statues d’allégorie inconnue. Sur la décoration des piliers, à droite on lit l’inscription : « DVCE INCLITO PAÎTRE ELLE MARIPIETRO
 
En 1523 suivit la réalisation du hall et des bureaux du magistrat à l’arsenal.
En 1571, la suite de la victoire navale obtenue sur la flotte turque lors de la bataille de Lepante, deux victoires ailées furent ajoutées sur les panaches à côté du grand arc central avec l’inscription « VICTORIAE NAVALIS MONIMENTUM MDLXXI » gravée sur l’architrave.
L’ensemble est achevé en 1578 avec l’installation de deux grands vases marmoréens s’élevant sur l’attique et a statue de Sainte-Justine sur le sommet du tympan.
Les modifications de la fin du 17e s.
La porte est modifiée à la fin du XVIIe siècle, pour glorifier les exploits de Francesco Morosini, capitaine général de mer et futur doge, qui reconquit en 1687 la Morée.
Suivant le projet d’Alessandro Tremignon en 1692, le petit pont simple d’accès fut transformé en une splendide terrasse, ceinte d’une grille de huit piliers, chacun décoré par des trophées en relief et coiffé d’une statue allégorique baroque. À droite, à côté de l’entrée, on retrouve Neptune, signé de Giovanni Antonio Comino, puis Bellone, signée de Francesco Cabianca, et encore Vigilance et Abondance ; à gauche, Mars, également de Giovanni Antonio Comino, puis Justice et deux autres statues d’allégorie inconnue. Sur la décoration des piliers, à droite on lit l’inscription : « DVCE INCLITO PAÎTRE ELLE MARIPIETRO ».

 
 
La porte monumentale de 1694
En 1694, la grande porte en bois à deux battants fermant  l’entrée modifiée en plaquant  un revetement en tôle de cuivre repoussé avec des trophées d’armes, en souvenir des exploits du doge Francesco Morosini,
Le blason du Doge sur place sur l architraveeavec l’inscription : FRAN. MAVROCENVS DVX. et juste en dessous nous trouvons une serie de blasons qui sont  ceux des maisons Marcello, Nani, Giustinian, Mocenigo et Malipiero,Augustin Marcello, Giacomo Nani et Giulio Giustinian, ainsi que les Patrons de l’Arsenal de cette époque Girolamo Mocenigo et Marco Malipiero.
Ensuite nous trouvons 4 lions qui ne sont vénitiens, mais grecs car ces lions antiques qui furent “volés” en Grèce par les Vénitiens. glorieuses pour Venise.
Commençons par Le Lion du Pirée, Prise de Guerre de Francesco Morosini
 
Comme c'est le grand avec ses 3.08 m hauteur c'est aussi le plus connu . Il monté la garde solitaire à gauche de la porte d'entrée de l'Arsenal de Venise. C'est l'un de ceux qui furent ramenés à Venise en 1687 par le Péloponnésiaque, le futur Doge Francesco Morosini.
Ce nomne vous dit rien mais c'est le destructeur du Parthénon En effet  Francesco Morosini était à la tête des troupes qui devaient reconquérir le Péloponnèse aux Turcs. Faisant le siège de l 'Acrople et faisant fit  des monuments  qui étaient des symboles de la civilisation antique Morosini fit pointer un mortier depuis la colline de Philopappos, et n’hésita pas à tirer sur l'Acropole et son Parthénon le .26 septembre 1687  Le resultat fut catastrophique En effet, le Parthénon avait été transformé par les Turcs retranchés en haut de l’Acropole, en poudrière Le tir du mortier toucha non seulement le temple, mais fit aussi exploser la poudrière !

Résultat a “cella” et la frise du Parthénon furent presque entièrement détruites. Mais à cette époque on n'était regardant aussi Morosini voulait  apporter des trophées de guerre à Venise comme l'avait fait  son prédecesseur en 1204 le Doge Enrico Dandolo, avec les chevaux de la Basilique Saint-Marc volés à Constantinople.
Il demande de déposer du fronton ouest du temple du Parthénon, le chariot d'Athéna et son attelage ce qui se traduit par une seconde catastrophe.  L'ensemble fut réduit à l'état de cailloux.
 

Mais il veut son trophée et  il décide de faire ramener le Lion du Port du Pirée,.Ce lion  est en marbre du Pentélique (montagne au nord d'Athènes) et  indiquait le début de la route du Pirée tandis que le second grand lion couché, de l'autre côté de l'entrée, celui d'Hépaïstos, indiquait la fin de la même route.Au pied du lion du Pirée, on peut lire  l inscription suivant “FRANCISCVS MAVROCENVS PELOPONESIACVS EXPVGNATIS ATHENIS MARMOREA LEONVM SIMVLACRA TRIVMPHALI MANV è PIRAEO DIREPTA IN PATRIAM TRANSTVLIT FVTVRA VENETI LEONIS QVAE FVERANT MINERVAE ATTICAE ORNAMENTA” Il aurait été sculpté pour célébrer les victoire de Marathon et Salamine

Le Molosse de L'Acropole d'Athènes
 
Il y a un problème d'identification car désormais on ne savait pas à cette époque ce que représente cette statue lionne Molosse ou Dogue car elle était acéphale  On y place une tête nettement plus petite au XVIIIe siècle.
Mais désormais  on  a la certitude sur la nature de l'animal puisque dans les années 1960 on a retrouvé à Athènes la tête manquante, qui est celle d'un Molosse  et grace à cette découverte ce molosse en marbre de l'Hymette (ou Hymettus) provenait de la zone des tombes de la pente occidentale de l'Acropole et était destiné à protéger les morts et il peut être daté d'environ 360 av. J.-C.
Cette satur parte une e porte une inscription qui n'a pas pu être datée :“E X
ATTICIS”
Le Lion de Délos, le lion le plus ancien de l’Arsenal de Venise

A ces cote  se trouve  un lion provenant de l'ile de délos  qui est en  Marbre datant du VIe siècle av. J.-Cc'est une sculpture de l'école grecque antique de Naxos, du VIe siècle av. J.-C.  Ce lion  qui se trouve à côté du lion d’Héphaïstos, décorait une terrasse sur l'île de Délos. Il este encore  cinq exemplaires sur l'île de Délos.Là aussi la tête de ce lion fut rajoutée.  et elle est disproportionnée, trop grande par rapport au reste du corps, mais de plus elle ne ressemble en rien aux têtes des cinq lions que l'on peut encore voir à Délos.
Il fut ramené à Venise par l'amiral Pisani,  qui s'était ravitaillé  à l'île de Délos pour se ravitailler en eau douce. Il fut installé à l'Arsenal pour commémorer la victoire des Vénitiens contre les Ottomans, lors de l'assaut de la ville de Corfou en 1716, ce qui est confirmé par l’inscription gravée dans son socle :“ANNO CORCYRÆ

 
Le Lion de la voie Sacrée du temple d'Héphaïstos

Le lion d'Héphaïstos de la Voie Sacrée Ce lion couché  est en  Marbre du Pentélique du IVe siècle av. J.-C.
C 'est un lion couché placé à droite de l'entrée de l'Arsenal, date du IVe siècle av. J.-C.
Ce lion provient de la voie Sacrée qui reliait Athènes à Éleusis et se trouvait au pied du temple d'Héphaïstos.Ce lion indiquait également la fin de la route du Pirée tandis que le premier grand lion, celui du port d'Athènes, indiquait le début de la même route.il fut ramené à Venise en 1687 par Francesco Morosini. et installé devant l'Arsenal de Venise, avec le lion du port du Pirée, en 1688.
Le Sénat vénitien fit graver sur le socle du lion, en 1692, l'inscription suivante :
“ATHENIENSIA VENETÆ
CLASSIS TROPHŒA
VENETI SENATVS
DECRETO IN NAVALIS
Porta Al mare
Les deux tours jumelles qui gardent aujourd'hui l'entrée de la porta da mar , ne sont pas celles d'origine,On a une notion des tours précédenters sur un gravure du du XVIe siècle de de 'Barbari
Ces tours ont été démolies en 1686 , afin d'agrandir le passage  pour que les Galea grosse puissent passere car le passage était devenu impraticable pour le transit desnouveaux  navires
Les travaux de reconstruction ont été confiés à Alessandro Tremignon , dont le projet a conduit à la construction de deux tours plus hautes que les précédentes, avec l'adoption d'une solution architecturale qui a donné aux bâtiments un aspect très élancé.
De   la base escarpée, en pierre d'Istrie, s'élève la structure en briques de terre cuite qui se termine par un cadre, également en pierre d'Istrie, sur lequel reposent les barbacanes qui à leur tour soutiennent le chemin de ronde avec les créneaux qui couronnent e haut. Pour compléter les tours et avec la fonction évidente d'alléger la masse, il y a un poste de garde pour la sentinelle, dont le toit, également couronné de créneaux, sur lequel se dresse le mât du drapeau peint en rouge vif
À la fin des travaux, la porte puissante ou rastrelo  qui avait barré  l'entrée a également été déplacé, Les grandes charnières de support sont encore visibles sur le site aujourd'hui.

 
 
Sur la tour ouest , dans la moitié supérieure du côté qui regarde vers l'extérieur de l'Arsenal, une plaque a été murée en souvenir de l'agrandissement de 1686 mais dans laquelle, à l'occasion, on a voulu aussi signaler la reconquête de l'Arsenal. Morée (Péloponnèse) avec la Ligue sacrée a conclu contre les Turcs :SENATVS CONSVLTVS / EO DEM TEMPORE NAVIBVS EGRESSVM / ET DOMINIVM AMPLIAVIT / SIC FAUSTA PLURIMA REGNA / PATRIAE RESTITUIT / M. ANTONIO IUSTINIANO DUCE / ANDREA VALERIO PAULO IUSTINI III.
Comme indiqué dans le texte, les armes de Ca' Giustinian ( Dose ) sont représentées au-dessus de l'inscription et sur les côtés celles de Ca' Valier , Ca' Giustinian , Ca' Ruzzini , Ca' Canal, Ca' Duodo et Ca' Corner ( Patrons et Provedadori à Arsenal ). A noter également la date1686 en chiffres romains : on a préféré graver MDXXCVI à la place de MDCLXXXVI (et cela ne constitue pas une anomalie isolée)
Au-dessus de l'inscription se trouve une grande horloge, surmontée tour à tour de deux nobles armes ; une deuxième horloge est placée dans la partie supérieure de la face qui regarde l'entrée et enfin une troisième horloge est placée sur la face qui regarde l'intérieur de l'Arsenal.
La porta da mar est encore accessible aujourd'hui depuis la lagune par le même canal qui pendant des siècles fut la seule entrée  jusqu'à l'ouverture en 1811 du canal de porta nova ,
elle était  donc  le seul passage entre l'arsenal et le canal de San Marco et donc avec l'ouvert mer.
Autrefois appelé Rio de la Madona , entre 1670 et 1674 le fond marin fut entièrement dragué, le faisant passer de 7 pieds vénitiens (2,43 m) à 10 pieds vénitiens et demi (3,65 m), ceci pour permettre le passage des navires ; toujours pour faciliter le passage des grands canaux, il subit un important aménagement en ligne droite en 1692 , puis un agrandissement en 1796 .Il a changé son nom en Rio de l'Arsenal après la démolition de la ciexa de la Madona de l'Arsenal , qui a eu lieu en 1809 afin de faciliter au maximum le passage des canaux.
Avec la chute de la République en 1797, lors de la deuxième occupation autrichienne (1814 - 1848), au cours de l'année 1827 , deux maisons publiques furent démolies entre les granèri publici et le Rio de l'Arsenal  à la fois parce qu'ils constituaient un obstacle aux mâts des navires en transit, et parce que l'on croyait qu'ils contribuaient à l'affaissement du rivage.
Les travaux ont été achevés entre 1828 et 1831 et s'est terminé par un redressement partiel et son élargissement ultérieur.
Au cours de ces travaux, l'extrême dégradation  des fondations des deux tours a été  arrétée, en particulier la tour orientale, qui etait plus faible  et etait sur le point de s'effondrer, car elle était déjà fortement affaiblie par la démolition de la ciexeta de la Madona . , sur lequel il s'appuya.
 
Au pied de la tour Est de la porte de mar , se dressait autrefois la jolie ciexeta de la Madona de l'Arsenal  Cet édifice,  a été construit durant la seconde moitié du XVIe siècle probablement en 1577 Il n'est  pas représenté sur le plan en perspective du XVIe siècle de de 'Barbari ni même sur celui der Pagan en 1559  réimprimé en 1567
Par contre l'église est mentionnée par Boschini en 1674 à propos d'un important tableau qui y était conservé. Les peintres paysagistes du XVIIIe siècle finiront par le représenter de manière très détaillée dans les peintures et gravures de l'époque.
Cette église avec des éléments architecturaux imitant un temple grec, la ciexeta de la Madona de l'Arsenal avait un plan rectangulaire et la façade caractérisée aux extrémités par des piliers d'angle flanqués de deux colonnes placées en appui du grand entablement qui, dans certaines images il apparaît orné de bagatelles et de métopes, tandis que dans d'autres il est orné de nombreux blasons.
Au-dessus de l'entablement se trouvait le tympan triangulaire qui montrait au centre, sur certaines images, le leon in moeca , sur d'autres le leon andante . La statue de la Madone était placée sur le fronton, avec deux anges en prière de chaque côté
Coté canal  qui surplombe  le Rio de la Madona , onb trouve une  série de piliers, donnant l'illusion de l'existence d'un portique.
Avec la chute de la République en 1797, pendant la deuxième occupation française (1806-1814) en raison de la nécessité d'agrandir le Rio de la Madona pour permettre le passage de nouveaux navires plus grands, la ciexeta de la Madona de l'Arsenal fut complètement démoli entre 1808 et 1809 et tout le mobilier sacré et les œuvres d'art qu'il contenait ont été dispersés.Peu de temps après, lorsque le temple a disparu, l'ancien nom par lequel il s'appelait le rio de la Madona a changé pour l'actuel rio de l'Arsenal
Les travaux commencés en 1830 permirent la restauration et le renforcement des fondations ainsi que le redressement de la tour orientale . La mise en place du nouveau pont tournant suivi de la restauration et du déplacement du grand rastelo a complété l'intervention.
Avec le Royaume d'Italie, un grand cadran solaire a été muré sur la tour est dans la face tournée vers l'extérieur de l'Arsenal, sur lequel il était gravé : MCMXIX / ITALOS NUNC IN LIBERTATE CONIUNCTOS / VICTOR SACRAT ENSIS, autour du cadran solaire sont ont également gravé les phrases : RUIT HORA LABORA / SIT PATRIAE AUREA QUAEVIS.
Au-dessus, dans une couronne de fleurs en pierre blanche, se trouve un petit bas-relief représentant le lion en marche et en marche, transporté ici après la rénovation au XIXe siècle des tezoni de novissimetta .  
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6154642
Nb de visiteurs aujourd'hui:1277
Nb de connectés:52