Japon Marine IJN les Croiseurs lourds 6 Classe Tone

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 20/08/2022 à 08:27:30



La Marine Impériale Japonaise
Dai-Nippon Teikoku Kaigun 大日本帝國海軍  Nippon Kaigun   日本海軍 Rengō Kantai  連合艦隊
Les Croiseurs Classe Furutaka 1941 1942
Les  Croiseurs Lourds Japonais Furutaka et Kako
English translation

 

 

 

 


 

Historique Voir ICI
History Click HERE

Avec cette classe de navire va s’éteindre la lignée des croiseurs lourds de la marine impériale japonaise La classe Tone été prévue pour succéder aux croiseurs de la classe Mogami  4 étant prévus toutefois 2 seront construits et tous les deux seront coulés durant la guerre . Les IJN Tone et Chikuma.



Le croiseur Mogami a été pris comme base pour la conception, mais au fil du temps, le projet a été radicalement repensé.
Initialement, l’armement devait être composé comme sur les Mogami de quinze canons de 155 mm avec un angle d'élévation de 75 ° armement qui sera modifié avec des canons de 203 mm , huit canons de 127 mm en tourelle jumelée douze canons anti-aériens six tubes lance-torpilles de 610 mm et quatre hydravions.
Le blindage de protection est le même que celui du Mogami, c'est-à-dire qu'il doit resister à des impacts d’obus de 203 mm dans la zone commandement et dee 155 mm dans la zone La vitesse maximale est de 36 nœuds (1 de moins que celle des Mogami), l'autonomie de croisière est de 10 000 milles nautiques avec une vitesse de 18 nœuds.

Cependant, au moment où ils seront admis au service actif ces navires étaient complètement différents. 
Toutes les modifications seront introduites par l ingénieur Fukuda qui a remplacé Fujimoto, en effet Fukuda était officier de marine et plus à même de pouvoir influencer sur les amiraux de l'état-major de la marine,Ainsi c’est un un navire extérieurement cet intérieurement complètement différent qui a été mis en service par rapport à celui commandé

La principale innovation porte sur le nombre de tourelles pour l armement principal
Il a été réduit d’une en supprimant une tourelle arrière et en la transférant à la proue qui va avoir donc 4 tourelles . Cette décision historique a permis de résoudre plusieurs problèmes anciens à la fois et d'en faire naître quelques nouveaux en même temps.
Ainsi tout l’arrière du croiseur sera complètement libéré et ainsi tout l’équipement aéronautique composé pour mettre en action 6 hydravions sera déplacé de la partie centrale vers l arrière
Dans le même temps, la défense aérienne a été renforcée avec une autre paire de canons de 127 mm.
Naturellement, cela a encore alourdi le navire et, par conséquent, l’autonomie sera réduite à 8 000 milles.
Le résultat sera un croiseur de classe « B », donc léger avec douze canons de 155 mm et un groupe aérien de 6 hydravions. Une sorte d'éclaireur. Naturellement,va existe la décision de remplacer dans un futur proche les canons de 155 mm par des 203 mm.
Toutes ces transformations avaient à la fois des avantages et des inconvénients.
L’un des avantages est que que la concentration de tous les canons principaux à l avant devrait certainement augmenter la précision de la salve, réduire la dispersion des obus sur de longues distances, en général, en tant que plate-forme d'artillerie, le navire est devenu beaucoup plus stable. On retrouve les mêmes conclusions sur les navires de ligne français contemporains Classe Strasbourg et Richelieu . Mais cette zone morte s'est toujours problématique, et dans le pire des cas, le croiseur ne pouvait riposter qu'avec ses tubes lance-torpilles à l'arrière.
Ce nouvel agencement voit aussi le transfert des tubes lance-torpilles à la poupe,. Mais cette disposition peut facilement paralyser le navire en cas d’impacts d’obus ennemis sur cette zone
 En général, ces torpilles, que les amiraux japonais élevaient au rang d'idéal, vont causer parfois plus de dégâts aux leurs qu'aux navires des autres.
De plus, la séparation des fonctions Aéronautique et artillerie aux extrémités du navire excluait les dommages les uns aux autres. C'est-à-dire qu'évidemment, les avions n'auraient pas à souffrir des tirs de canons de gros calibre, comme c'était le cas lorsque les avions étaient entre les tourelles de proue et de poupe.
Les inconvénients de cette disposition sont qu’il y a une zone morte, en particulier lors de la retraite, et qu’un coup au but d’une salve de gros calibre sur l avant peut se traduire par la perte de tout ou partie de l'artillerie principale
La disposition inhabituelle a donné des résultats. Les concepteurs japonais ont non seulement réussi à préserver la navigabilité du Mogami, mais il s'est avéré que le Tone était plus stable que son prédécesseur.
En conclusion nous avons un navire intéressant, un croiseur de reconnaissance avec une autonomie correcte due surtout à sa composante aérienne qui pouvait effectuer des reconnaissances pendant près de 24 heures, remplaçant un avion par un autre pendant que l'équipage faisait le plein et se reposait.
 
 Ainsi, le Tone et le Chikuma" lancés en 1937 et 1938 vont intégrer la marine impériale japonaise.
Comme en 1937 le Japon a refuser de se plier au termes des traites de limitation des armements navals un plan a été mis en place pour rééquiper les croiseurs Tone, ainsi que le Mogami, avec des canons de 203 mm en lieu et place des 155 mm.
Ces navires vont encore recevoir en compensation de la perte d’une tourelle de canons de 25mm jumelés qui remplacent les mitrailleuses de 13,2 mm
Malgré certains retards dus aux diverses modifications à la fin, en 1940, les deux croiseurs étaient prêts et faisaient partie de la 8e division des croiseurs lourds composée des 2 navires de cette classe le Tone et le Chikuma ,le Tone étant le navire amiral.

Description
 

Bien sur le déplacement du projet qui était de 11 230 tonnes à l origine de va passer à plus de 15 200 tonnes avec ces modifications
La longueur des navires st de 198 m, la largeur de 18,5 m et le tirant d'eau de 6,88 m à pleine charge.
Blindage :
Ceinture : 18-100 mm ( zone de la centrale électrique), 55-145 dans la zone des caves.
Pont : 31-65 mm.
Tourelle : 25 mm.
Passerelle: 40-130 mm.

Moteurs : 4 TZA "Kampon", 8 chaudières "Kampon Ro-Go", 152 000 cv. avec., 4 hélices. 
Vitesse 35,5 nœuds.
Autonomie de croisière 12 000 milles marins à 14 nœuds ou 8 000 milles à 18 nœuds.
Lors des essais officiels en septembre 1938, le Tone d'une puissance de 152 189 ch. et un déplacement de 14 097 tonnes a atteint une vitesse de 35,55 nœuds, et "Chikuma" en janvier 1939 à 152 915 ch. et 14 080 tonnes - 35,44 nœuds.
La forme réussie de la coque et la disposition inhabituelle du navire ont permis aux Japonais d'obtenir un navire à grande vitesse, maniable et stable avec des armes puissantes, mais non sans défauts.
Armement :
Calibre principal : 4 × 2 x 203 mm / 50, avec 120 obus/ canon.
Le calibre principal était un chef-d'œuvre de créativité des designers japonais ! Trois tourelles sont habituellement placées selon le schéma "pyramide", mais la quatrième devait être littéralement placée là où il y avait une place.
En conséquence, la tourelle s'est avérée être placée face à l arrière et était censée être destinée à tirer vers l'arrière sur le côté

Les canons étaient les mêmes que sur le "Takao", la portée de tir maximale avec le canon relevé de 45 degrés était de 29,4 km, la précision était très correcte. On croyait que ces canons pouvaient fonctionner en mode de tir défensif contre des cibles volantes, mais en réalité, cela n'a pas été le cas . Deux télémètres de 2 m sur les 4 tourelles ont été remplacés par des télémètres de 8 mètres


Plus tard, un radar a été connecté au contrôle.
Artillerie anti-aérienne : 4 × 2 x 127 mm, 6 × 2 x 25 mm.
L'armement anti-aérien était tout à fait standard. Huit canons de type 89 de 127 mm jumelés avec des boucliers.
 Ils étaient situés sur les côtés de la cheminée très proches les uns des autres. Avec un angle d'élévation maximal de 90 °, leur portée effective atteint 7400 mètres.
 Pour contrôler leur tir, deux conduites de tir type 94 ont été utilisés (sur les côtés de la superstructure), chacun avec un télémètre de 4,5 mètres.La capacité de munitions était de 200 cartouches unitaires par canon.
Six paires de mitraillettes de type 96 de 25 mm ont été conçues pour tirer à une distance allant jusqu'à 3000 mètres. Leur charge de munitions se composait de 24 000 cartouches (2 000 par canon).

 


En général, le système de défense aérienne des croiseurs sera constamment renforcé et, au milieu de 1944, les croiseurs étaient armés de jusqu'à 60 canons de 25 mm dans diverses configurations (de 1 à 3 canons dans l'installation). 
De plus, chaque navire a reçu trois radars, un "Type 13" et deux "Type 22", l'un des "Type 22" a été utilisé dans le système de conduite de tir.
Armement de lance-torpilles : 12 (4 × 3) tubes lance-torpilles 610 mm, 24 torpilles en réserve. 
L'armement de torpilles était situé à l'arrière. Il est difficile de dire à quel point c'était rentable, car les torpilles étaient une source constante de problèmes pour les navires japonais
. Avec les avions, c'est-à-dire le carburant d'aviation, les munitions et les bombes, le résultat était ce mélange encore explosif dans le vrai sens du terme
Mais 4 tubes lance-torpilles à trois tubes étaient placés sous le pont-abri où les avions étaient stockés aile repliée


Entre les avions, il y avait des ports spéciaux pour recharger les torpilles avec des grues.


Les torpilles à oxygène utilisées type 93 modèle 1 avec un poids de lancement de 2,7 tonnes transportaient 490 kg d'explosif type 97 et pouvaient parcourir 40 km à une vitesse de 36 nœuds, 32 km à 40 nœuds et 20 km à 48.
Sur le total des munitions de 24 pièces, douze torpilles étaient immédiatement prêtes au tir dans les tubes lance-torpilles, et douze autres étaient dans le système de rechargement rapide. Les ogives des torpilles étaient protégées par une enveloppe blindée.

Groupe aviation : 2 catapultes type n°2 modèle 5, 6-8 hydravions.

Le haut commandement plaçait de grands espoirs dans ce type d’avions qui étaient censés effectuer des reconnaissances, détectant les navires ennemis, principalement des porte-avions. Ils pouvaient aussi les attaquer ou les, illuminer la nuit à l'aide de bombes aériennes incandescentes.
Selon le projet, 6-8 hydravions devaient être basés sur le "Tone" : deux triplaces "Type 94" sur les flèches des catapultes et quatre biplaces "Type 95" sur le système de rails sur le pont supérieur .
Il était prévu d'équiper "Chikuma" de huit hydravions (quatre "Type 94" et quatre "Type 95").
Chaque croiseur était équipé de deux catapultes à poudre, situées sur le côté au-dessus des compartiments à torpilles et de grues pour l'installation des avions. Il y avait le choix du type d'avion qui pouvait être rapidement soulevé sous la flèche de la grue et installé sur la catapulte.
En réalité, dans la première année de la guerre, 5 hydravions ont été utilisés sur les deux croiseurs, puis 4 hydravions ont été utilisés en tout.
Les croiseurs ont été armés à des moments différents avec Aichi E13A type 0, Nakajima E8N type 95, Kawanishi E7K et Mitsubishi »F1M.
 Des bombes aériennes (60 kg et 250 kg) étaient stockées dans un entrepôt blindé derrière la 4ème tourelle du bâtiment moteur principal, des réservoirs d'essence (avec un système de remplissage de dioxyde de carbone) étaient sur le pont
Équipage initial 874 personnes, mais à mesure que les systèmes de défense aérienne augmentaient, il est passé à 1 000 personnes. Néanmoins, même dans cette situation, les "Tone" étaient considérés comme les navires les plus confortables en termes de logement de l'équipage.
Le marin avait 4,4 mètres cubes d'espace habitable, l'officier 31,7 mètres cubes.
 Les cabines et même les quartiers des marins étaient équipés de couchettes au lieu d’ hamacs
La ventilation a été améliorée par l'installation de ventilateurs centrifuges dans les pièces d'habitation.
 Les navires avaient des garde-manger pour le riz et les produits marinés (à l'avant) et un congélateur (à l'arrière),
Sur le pont intermédiaire il y avait une infirmerie, des installations sanitaires (douches et s sanitaires pour le personnel
Les cuisines pour les officiers et les marins étaient situées sur le pont supérieur à tribord, près du compartiment avant des torpilles.
Le "Tone" et le "Chikuma" jouissaient d'une réputation d'être les meilleurs croiseurs japonais en termes d'habitabilité.

La construction des deux croiseurs s'est déroulée dans une atmosphère de secret accru, c'est pourquoi très peu de photographies de ces navires sont en circulation
Vie Opérationelle
Après leur entrée en service, les croiseurs "Tone" et "Chikuma" ont été affectés à la base navale de Yokosuka et sont devenus une partie de la 6e division de la 2e flotte, mais bientôt les navires ont été transférés à la 8e division de la même 2e flotte. 
Avant que le Japon n'entre dans la Seconde Guerre mondiale, les deux croiseurs ont participé à des exercices à plusieurs reprises, principalement dans les eaux chinoises.
Les deux croiseurs ont participé à l’attaque de Pearl Harbor ; le 8 décembre, des hydravions du Tone et du  Chikuma ont effectué des vols pour évaluer les dommages causés par les raids aériens des porte-avions à la flotte américaine.
Ensuite, les croiseurs ont soutenu le débarquement sur Wake
 Après avoir subi des réparations programmées à Kure, les deux croiseurs ont opéré dans la région de Rabaul, Palau Atoll, Banda Sea, leurs appareils ont participé au raid sur le port australien de Darwin.

Dans le cadre de la Mobile Strike Fleet, composée de croiseurs, de cuirassés et de destroyers, le Tone et le  Chikuma ont coulé le destroyerUSSn Idsell et le mouilleur de mines néerlandais Modeckerto le 1er mars 1942.
Le matin du 5 avril 1942, l'hydravion du croiseur "Tone" a découvert les croiseurs lourds britanniques HMSCornwell" et "Devonshire" dans les eaux de l'océan Indien, les deux croiseurs ont ensuite été coulés par des avions embarqués d'avions japonais transporteurs.
La 8e division, avec ses deux croiseurs, a participé à la tentative d 'invasion de l'atoll de Midway. Le 5 juin 1942, les hydravions des croiseurs recherchaient des navires de la flotte américaine.
 Ensuite, l'hydravion du croiseur "Tone" a découvert des porte-avions ennemis. 
Durant cette bataille mémorable, les croiseurs n'ont pas été endommagés,
Après la bataille de Midway, le Tone et le Chikuma ont pris part à la campagne vers les îles Aléoutiennes, puis sont revenus pour participer aux manœuvres de la 3e flotte en mer intérieure.
En août 1942 - janvier 1943 "Tone" et "Chikuma" participèrent à la campagne des îles Salomon. Au cours de la deuxième bataille dans la mer des Salomon le 24 août 1942, le Tone s'est chargé de secourir l'équipage du porte-avions Ryuru alors que les hydravions du Chikuma ont localisé la flotte américaine.
Lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942, le  Chikuma est touché par une bombe larguée par un avion du porte-avions Hornet. 
L'explosion d'une bombe a gravement endommagé la superstructure du croiseur et un incendie s'est déclaré. Le commandant du navire expérimenté a donné l'ordre d'envoyer immédiatement les torpilles par-dessus bord pour les empêcher d'exploser. 
L'ordre a été donné exclusivement à temps et exécuté très rapidement : trois minutes après le largage de la dernière torpille par-dessus bord, une bombe de 225 kg larguée d'un autre avion porteur américain a touché le tube lance-torpilles.
Après réparations, les deux croiseurs prirent part au "Tokyo Express", livrant le ravitaillement à Rabaul à Eniwetok, effectuant parfois des bombardements de cibles côtières.

 

Le 5 novembre 1943, alors qu'ils sont à Rabaul, ils sont attaqués par des bombardiers américains. Les deux navires ont été endommagés.
La 8e division de croiseurs est dissoute le 1er janvier 1944, le Tone et le Chikuma font partie de la 7e division des croiseurs de classe Mogami.
Le 9 mars 1944, Tone et Chikuma opéraient ensemble dans l'océan Indien. Ce jour-là, le croiseur Tone coula le transport britannique Biher au large des côtes de l'île Cocos.
Les deux croiseurs ont participé à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin 1944.

Durant la bataille du golfe de Leyte. le  Chikuma tire sur le porte-avions léger américain Gambier Bay, mais a rapidement été touché par unee torpille larguée du bombardier-torpilleur Avenger, qui était basé sur le porte-avions léger USS Natoma Bay
. La torpille a fait un trou sur le côté dans la zone de la chaufferie, dans lequel l'eau a commencé à s’engoufre
 Le croiseur perd de la vitesse. L'équipe de  Chikuma monta à bord du destroyer Novaki, après quoi le Novaki acheva le croiseur avec ses torpilles et le Chikuma" coule le 25 octobre 1944.

Bientôt, l'avion américain coula également le destroyer "Novaki", Le batiment sombre corps et bien avc les survivants du "Tiikuma
Le croiseur "Tone" a été attaqué par des bombardiers-torpilleurs, qui ont également été utilisés par des bombardiers en piqué. Le raid a eu lieu le 24 octobre 1944, alors que le croiseur naviguait sur la mer de Sibuyan et n'avait pas encore atteint le détroit de San Bernardino.
Trois bombes ont touché le "Tone sans lui causer de dommages sérieux. Après cette attaque, "Tone" était à côté du cuirassé "Musashi".
 
 

Le moment, est mal choisi car le cuirassé est la cible des avions américains

 

Lorsque le cuirassé a été coulé, "Tone" a repoussé les attaques aériennes, mais a rapidement été touché par un projectile de 127 mm tiré par le canon d'un destroyer américain.
A la fin de la bataille, une bombe de 250 kg a touché le "Tone . Le croiseur endommagé s'est rendu à Brunei, et de là à la base d'attache de Maizuri, où il a été mis en cale sèche pour réparation et modernisation.
 

Lors des réparations sur le navire, l'armement anti-aérien a été renforcé et porté à 62 canons anti-aériens automatiques de 25 mm et à la place du radar de visualisation de l'espace aérien n°21, le radar de contrôle de tir d'artillerie n°22 a été installé
Le dernier acte va se jouer et le Tone ne va pas quitter le Japon. La guerre en mer pour le Japon a pris fin et les dernières missions du croiseur "Tone" sera celui de navire-école affecté à l'académie navale d'Itayama.

Le 24 juillet 1945, à Etajima, lors d'un raid d'avions embarqués américains, le Tone a reçu trois coups directs de bombes de 250 et 500 kg et sept explosions rapprochées, à la suite desquelles il s'est couché au sol. et a été abandonné par l'équipage. Le 28 juillet, il subit des dégâts supplémentaires lors d'un nouveau raid.
 
 
 

L’épave du Tone a été découpée entre 1947-48
Conclusion
Le "Tone", tout comme le Mogami étaient ds navires remarquables dans toutes leurs caractéristiques, avec une bonne navigabilité, des armes puissantes, bien qu'originales, et, comme la pratique l'a montré, assez résistants
Ils ont été rapidement modifiés passant de croiseurs légers en croiseurs lourds en remplaçant les tourelles triples de 155 mm par des tourelles à deux canons de 203 mm.
Après s'être retirés des accords navals limitatifs, les Japonais ont rapidement mené cette opération sur des navires construits et en construction. En conséquence, le Japon disposait de 18 croiseurs lourds au début de la guerre, tout comme les Américains.
C'était vraiment juste un mélange incomparable d'ingénierie et de ruse orientale. Ainsi, les croiseurs de la classe Tone, ainsi que les Mogami seront des navires vraiment exceptionnels.
   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6028737
Nb de visiteurs aujourd'hui:996
Nb de connectés:70