Russie LRM TOS Tiajiolaïa ognemiotnaïa sistema

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 03/08/2022 à 22:29:38



Le TOS Tiajiolaïa ognemiotnaïa sistema
 
 
 
 
 
 
 
Avant tout chose il faut se méfier des journalistes et leurs informations qui sèment le doute et la terreur parfois et la guerre en Ukraine ne change pas la donne
Les journalistes avides de sensations nous inondent d’informations et de scoops Je ne vais citer pour cet article que le TOS Il est présenté comme une arme terrifiante ce qui est vrai mais il n ‘est pas inconnu des services occidentaux et des spécialistes
Le système TOS-1-4 Buratino ("Pinocchio") a été utilisé pour la première fois en Tchétchénie où il a semé la terreur avec ses roquettes de 220 mm, mais c’était un véhicule bien plus ancien, dont le développement à commencé dans les années 1970
L'histoire du système de lance-flammes lourd Buratino a commencé dans les années 1970
En 1969, V.K. Pikalov a été nommé chef des troupes
NRBC des Forces armées russes .Vladimir Karpovich, un ancien artilleur, rêvait, comme il l'a lui-même dit, d'avoir un système de lance-flammes d'artillerie dans le cadre des troupes chimiques. 
Au début des années 70, il a visité l’usine TulGosNIITochMash (aujourd'hui NPO SPLAV à Tula.
 


 À cette époque, TulGosNIITochMash était connu comme étant le développeur principal du système d armes Grad un LRM, adopté en 1963. 


En plein essor dans l'entreprise, des travaux étaient en cours pour créer les LRM "Grad-1" et BM-27 Ouragan (BM pour Boyevaya Mashina  Au cours de la réunion, un accord a été conclu sur le développement d'un projet préliminaire par TulGosNIITochMash pour créer sous l'apparence d'un LMR un lance flamme pour les troupes chimiques.
En août 1972, les travaux sont terminés pour sur ce système d’arme avec une portée de tir maximale de trois km monté sur un châssis du char T-72, Porquoi le choix du Char
 L'énorme masse du lanceur et l'exigence d'un degré de proection minimale en raison de la portée modérément courte de 3 500 m ont orienté vers l’utilisation du char T-72
Le montage de ce système d’arme permet de tirer à la fois sur des cibles visibles et à partir de positions de tir closes et sures car l'équipage ne quitte pas son véhicule.
Le système d arme comprend un télémètre laser, un viseur optique, des capteurs de roulis et de pente, un ordinateur balistique, des servocommandes de puissance
Sur cette base et en étudiant le matériel l’Armée émis un avis favorable.

Dans le même temps, compte tenu du fait qu'à l'époque il n'y avait pas d'expérience pratique dans l'utilisation de mélanges incendiaires utilisable dans un roquette donc dans l ogive de celle il a été décidé deccréer une cellule d’étude dans le cadre du conception préliminaire et TulGosNIITochMash a été nommé développeur principal.
 L'Institut de recherche scientifique Lyubertsy a participé aux travaux en charge de poudre d'un moteur de fusée, l'Institut de recherche Ufa - sur les mélanges incendiaires, l'Institut de recherche scientifique sur la pêche à Sergiev Posad - sur les charges explosives d'allumage. 
Au cours ds études préliminaires un travail colossal a été effectué pour sélectionner les options optimales pour les mélanges incendiaires et les charges explosives inflammables avec plus de 20 formules de mélanges et quatre variantes de charge explosive d'allumeur
Tous ont été soumis à des tests.
Les tirs et les essais en vol ont été effectués sur le terrain d'entraînement du ministère de la Défense avec la participation de spécialistes de l'Académie de protection chimique.
Les tests ont confirmé la conformité du système au regard des principales exigences des spécifications techniques . Ainsi sur cette base des résultats positifs une résolution a été adoptée par le Comité central du PCUS et le Conseil des ministres de l'URSS pour faire fabriquer le Buratino
Pourquoi Buratino ou Pinocchio ? Probablement parce que le projectile de ce système ressemblait avec son ogive au nez du héros italien mais aussi du célèbre conte de fées de Tolstoï "La clé d'or ou les aventures de Pinocchio"
Ainsi est né le système conçu et mis en œuvre comme un lance-roquettes multiple de combat rapproché. Le système se composait d'un véhicule de combat (BM), d'un véhicule de chargement de transport (TZM) et d'un ravitailleur
Véhicule de transport-chargement sur le châssis du véhicule KRAZ-255B.

 
Le lance roquette et le Ravitailleur TZM utiliseront le châssis du char T-72. Dans un premier temps sur le TOS 1 le ravitailleur sera sur châssis de camion tactique type KRAZ 255 pour être remplacé dans les versions ultérieures par un châssis de blindé Le véhicule de rechargement était équipé d'une grue pour la manutention
Le Lance roquette possédera un container blindé à l’épreuve des balles et d'éclats d'obus avec 30 projectiles
Ils sont équipés d'un mélange incendiaire et avait une portée de vol maximale 3500 mètres .
 Le développeur de Lance roquette et du TZM sera OMSKTRANSMASH JSC, d’ Omsk (nom moderne),.La participation active au développement de roquette non guidées appelées avant 1980 RS ensuite NURS a été confié A. F. Kuksenko, V. A. Minin, A. A. Kapchits, V. G. Semin, V. M. Pronin (NPO SPLAV JSC), A. I. Sporykhin , Kalinkina Zh. F. (Centre fédéral scientifique et pratique "Institut de recherche appliquée Chimie" JSC), Zimokha Yu. A. (FSUE "FTsDT" SOYUZ). Le système a réussi tous les tests. 
Cependant, le système n'a pas été adopté en raison d'une efficacité insuffisante.
Mais son histoire ne s'est pas arrêtée là. Une étape importante dans l'amélioration du projectile du système a été le test de projectiles avec une nouvelle composition de remplissage d'ogive en 1985 dans le cadre du projet de recherche Flint.
 Pour la première fois, un mélange thermo-barique a été utilisé dans le projectile ce qui a donné une nouvelle vie au système Pinocchio.
Le système Buratino a obtenu ses grands résultats en Afghanistan. Ensuite, le ministère de la Défense de l'URSS a commandé un grand lot de NURS pour le système Buratino dans l'équipement de l'ogive à la fois incendiaire et un nouveau mélange thermo-barique. 
Selon les critiques des chefs militaires afghans, il n'y a rien de pire que les obus du système Pinocchio.
Mais pourquoi de telles « louanges » ?
Le secret réside dans ses munitions car la tête militaire de la fusée non guidé de calibre 220 millimètres du type thermo-bariques produit une explosion du type "combustion explosive".
La munition explose près de la surface de la cible, à la suite de quoi le mélange explosif qu'elle contient se mélange à l'air et s'enflamme. Il y a un sapement détonant en volume
 Le mélange ardent se répand sur le terrain et les abris.
 Les principaux facteurs létaux surviennent alors avec un un champ thermique à haute température et une onde de choc. La vague se propage sur le sol, . On peut se mettre à l abri dans une tranchée ou une cavité car le tout pénètre partout.

Sur la base des résultats d'une utilisation réussie au combat en Afghanistan et en Tchétchénie, le système Buratino (TOS-1) avec deux NURS (avec des ogives incendiaires et thermo-bariques) a été adopté par la République d'Arménie en 1995.

TOS-1 "Pinocchio" en Afghanistan.

 

 

Mais le problème majeur des NURS malgré leur grande efficacité car agissant sur tous les types de cibles,est leur portée insuffisante - 3500 mètres pour incendiaires et tout 2700 mètres pour ogive thermo-barique.
Aussi les ingénieurs se penchent sur cette question et font évoluer le système en une nouvelle version
La portée insuffisante du TOS-1 "Buratino" exposait le vecteur aux tirs ennemis de char en particulier.
Le développement ultérieur d’une nouvelle roquette NURS a été decidé Elle aurait une portée plus longue et puissance plus importante
Ces travaux ont été achevés en 2001 auprès de l établissent R&D Solntsepyok, et en 2003 par celui la R&D Saker
 Quatre NURS ont été immédiatement testées 2 avec une 'ogive type thermo-barique modernisée et 2 avec une composition incendiaire .
La portée maximale du projectile était 6000 mètres . La masse et la longueur des nouveaux obus ayant augmenté, le véhicule de combat a également dû être modifié.
Ainsi leur nombre est passé de 30 à 24 roquettes et le système a reçu le nom TOS-1A Le TOS-1A a été accepté et il est entré en dotation sur ordre du ministre de la Défense n ° 445 en décembre 2003.
 Par le même ordre, cet armement n ‘a pas été affecté à l’Artillerie mais aux troupes NRBC des forces armées de la Fédération de Russie.

 

TOS-1A Solntsepyok (Солнцепёк ("Soleil Flambyant ) se compose des éléments suivants :
Le "véhicule de combat" BM-1, Object 634B qui est un T-72A modifié équipé d'un rack équipé de 24 tubes pour fusées thermo-bariques non guidées qui peuvent être tirés successivement pendant 6 à 12 secondes.
Cela se fait via un système de conduite de tir comprenant un CP balistique, un viseur de pointage et un télémètre laser 1D14.
Le commandant a sa disposition un viseur TKN-3A un système de navigation GPK-59, une unité radio R-163-50U, une unité radio R-174, un lance-grenade fumigènes quadruple(DREB) type 902G, L'équipage de 3 hommes a comme armement trois fusils d'assaut AKS-74, un seul RPKS-74 et trois RPG-26, plus 10 genades à main F-1 ce qui lui assure une bonne auto protection défense contre toute menace d’ infanterie
Comme le chassis est similaire au char T-72 il possède une protection NRBC et possède un système anti incendie à base d'extincteurs automatiques,Pour la création de ce système TOS-1A un certain nombre d'employés ont reçu le prix d'État de la Fédération de Russie.
Apres dotation des troupes de la Fédération de Russie ce système a été proposé à l exportation .
Il savoir que cette arme est une arme fiable.
Actuellement, les ingénieurs travaillent sur une nouvelle version de Solntsepeka. Des changements majeurs portent sur entre autre sur la Munition
l est prévu d'améliorer considérablement les principales caractéristiques du système.
Ce système TOS-1A est destiné au soutien direct de l'infanterie motorisée et des chars dans diverses situations de combats offensifs et défensifs, . Le vecteur se déplace au rythme des autres unité et leur apporte le soutien pour réduire les poches ennemies enterrées protégées les personnels des batteries d'artillerie et de mortier, et tirer sur des véhicules légèrement blindés qui sont vulnérables aux effets d ‘armes thermo-bariques.
La précision du tir de salve sur une cible de zone est bonne grâce à la visée directe du lanceur sur la cible, guidage automatisé à une portée de tir allant jusqu'à 6000 mètres .
 
Le système TOS-1A comprend :
Véhicule de combat BM-1 sur le châssis des chars T-72, T-90.


 

éhicule de transport-chargement TZM-T sur châssis T-72, T-90
Véhicule de transport-chargement TZM-T sur le châssis T-72 avec le boîtier retiré.

 

 
V.
Munitions pour roquettes non guidées (NURS) 48 pièces. (24 pièces BM-1 ; 24 pièces TZM-T).
 
 
 
 
Le Lance roquette ou BM-1 
C ‘est un système de lance-roquettes multiples (LRM) monté sur un châssis de char T 72 ou T 90 La tourelle est remplacé par le lance roquette . 
Véhicule de combat du système TOS-1A. Forme générale
Véhicule de combat BM-1 du système TOS-1A. La composition du système de conduite de tir.
 
 
Le pointage tout azimut s'effectue sans que l'équipage ne descende de la voiture. Le processus de visée de la cible et de tir est assuré par un système de contrôle de tir automatisé. Le tir peut avoir lieu de jour comme de nuit et par tout temps Le tur se font par salve de deux par salve complète ou à l unité.
L'effet de l'action d'une salve de TOS
 

 

Le char de Ravitaillement rechargement TZM-T (Object 563 )
Le véhicule de transport-chargement TZM-T du système TOS-1A est conçu pour transporter des munitions NURS, les charger et si nécessaire, stocker des munitions.
Il transporte 2x12 roquettes supplémentaires dans des racks séparés, plus 400 litres de carburant, ce qui leur donnait un poids de combat de 39 t  Le TZM-T a le même équipage et le même armement personnel que le TOS-1 ordinaire.
Le TZM-T possède les appareils suivants :
Grue d'une capacité de levage de 1000 kg avec entraînement électro-hydraulique ;
Système de commande à distance pour l'installation de la grue ;
Equipements spéciaux pour le chargement ;
Rateliers et rails pour la mise en place des NURS
Caisson blindé amovible pour protéger les NURS
 

La Roquette Ou Fusée MO.1.01.04M
La fusée MO.1.01.04M est conçue pour délivrer sa tête militaire vers la cible, La mise à feu créé une surpression et un champ thermique sur la zone cible
Les roquettes transportées sont de type NURSMO.1.01.04 et MO.1.01.04M. Ceux-ci mesurent 3,3 m et 3,7 m de long et pèsent respectivement 173 kg et 217 kg
Le premier type (TOS-1A) a une portée de 2 700 m alors que le second peut atteindre 6 000 m Certaines sources disent que ce dernier pourrait atteindre 12 km.
 Le lanceur a été modernisé en 2016, avec une stabilisation dynamique, un nouveau moteur et un nouveau type de lanceur, différents aménagements et système de tir ajoutés à partir de mi-2018.
La fusée se compose d’une ogive combustible ou thermo-barique.
Une salve de Buratino detruit tout dans un rectangle de 200 x 400 mètres.
 L'ogive thermo-barique est chargée d'un fluide inflammable. Le fluide est sans doute chargé de tétranite en poudre. Au moment où l'ogive explose, le fluide se désintègre en formant un nuage de pulvérisation.
 Au moment où le nuage se mélange à l'oxygène, il explose, créant d'abord une brume de feu à haute température suivie d'une surpression dévastatrice.
Le rack de 30 rails pour fusées non guidées est monté dans une tourelle oscillante du lanceur sur une plaque tournante. L  équipage du char doit pouvoir gérer la conduite la mise en batterie la vie est la salve sans quitter le véhicule
Le tir d »une salve nécessite une mesure exacte pour atteindre son but
Aussi le véhicule possède un viseur optique, un télémètre laser, un capteur d'inclinaison et un PC balistique électronique. Avec l'aide d'un télémètre laser, la distance jusqu'à la cible assure une bonne précision ( 10 mètres )
. Ces informations sont remontées dans le PC balistique, calculant ainsi la hauteur pour le lancement..
 DIFFERENCE ENTRE LE TOS I Buratino et le TOS-1A Solntsepek

Le TOS-1 Buratino et le TOS-1A Solntsepek sont différents par l emport de roquettes non le nombre passe de 30 à 24.
de plus le TOS I A Solntsepek est apte à frapper les cibles ennemies à une distance de 3,6 à 6 000 mètres (en fonction du type de roquettes ), sur une surface de 1000 à 2000 mètres carrés.Le TOS-1A a été utilisé efficacement en Syrie
Mais que se soit le TOS 1 (avec 30 conteneurs de 220 mm) et le TOS-1A (avec 24 conteneurs de 220 mm) le châssis est le même Le châssis du char T-72
Utilisation et exportation
Les TOS-1A, qui sont désignés "lance-flammes" dans l'armée russe, et ne dépendant pas de l Artillerie mais de l Arme Chimique Pour les Russes il sert surtout comme appui-feu.
Comme les fusées ne sont pas dirigées les russes compte sur l’impact des fusées thermo-bariques. Il s'agit essentiellement lors d’un assaut de concentrer des tirs de masse sur le front qui couvrent une superficie de 40 000 mètres carrés et jusqu'à 6 km,
Bien que le TOS-1 a été exposé au public pour la première fois en juin 1999. son utilisation militaire sous la forme de TOS est plus ancienne
Les TOS-1 ont été utilisés pour la première fois au combat dans la vallée du Panjshir en Afghanistan par l'Union soviétique pendant la guerre soviéto-afghane. Et plus tard, ils ont été utilisés pendant la Seconde Guerre tchétchène, sans aucun doute par l'armée russe lors de la bataille de Grozny en 1999.
Lors du conflit de 1994-95 en Tchétchénie, les Russes ont été surpris par l'utilisation par les tchétchènes de pièges et de mines. Les Tchétchènes ont tout miné et ont une parfaite connaissance du terrain
Suite au retrait russe dut à l impréparation des soldats russes il faut attendre 2 ans et une nouvelle offensive russe qui commencé fin 1999, sur la capitale tchétchène Grozny
Les tchétchènes se battent à partir de abris qu’il arment avec des équipes de lanceurs de projectiles et de fusils d'assaut.
 L'armée russe a également accusé les tchétchènes d’utiliser des substances chimiques comme du chlore, des sels et des bombes sulfuriques corrosives
Aussi le TOS fut utilisé
A partir du 08 décembre 1999, le Département d'État des États-Unis a reconnu qu'il était au courant des rapports selon lesquels la Russie utilisait des bombes à air comprimé, mais il n'a pas pu confirmer les rapports explicites. Fin décembre 1999, les bureaux de presse révélaient que des avions de guerre russes avaient commencé à larguer de puissantes bombes aérosols sur des bases tchétchènes, parfois situées dans des cavernes et des chenaux profonds.
Les TOS-1A ont été utilisés pour la première fois au combat en Irak par l'armée irakienne lors de la récupération de Jurf Al Sakhar le 24 octobre 2014sur les forces de l’État Islamique
L'armée irakienne a aussi utilisé cette arme lors de la reprise de Mossoul en juin 2017 pour récupérer la vieille ville de Mossoul, en Irak, sur l'État islamique, en se concentrant sur les structures scolaires détenues par les puissances de l'État islamique et connues pour être sans civils.
L'OSCE a révélé aussi qu’en septembre 2015 le TOS-1 était présent dans une région de préparation dissidente dans l'est de l'Ukraine.
Pour la Syrie le TOS-1 a été utilisé en octobre 2015 par les syriens contre les rebelles à Hama,Et en 2016, il a été utilisé contre les puissances rebelles dans les montagnes de Lattaquié
Enfin en avril 2017 dans la région de Palmyre,il a servi à anéantir un camp de l'état islamique.
L'Azerbaïdjan a utilisé le TOS-1A contre l' armée de défense du Haut-Karabakh le 4 avril 2016
Finaliment en septembre 2020 il a participé à ZAPAD 2021 manœuvre combinée russo-biélorusse
Utilisation en Tchétchénie, 1995-2002
Les ventes à l étranger
le TOS-1/-1A est également présent en Algérie, Arménie, Azerbaïdjan,Irak et au Kazakhstan et Arabie saoudite qui a pris livraison de son premier système TOS-1 en 2019, en effet en octobre 2017, l'Arabie saoudite a signé un protocole d'accord avec la Russie sur la vente de matériels militaires russes,
Algérie : 52 acquis
Azerbaïdjan : 36 acquis de l'ex-URSS
Arménie : partie de l'accord d'armement russo-arménien (nombres inconnus)
Irak : 12 acquis en 1989
Kazakhstan : 3, du stock local de l'ex-URSS
Russie : environ 45 restants, plus un nombre inconnu des prototypes de démonstration TOS-1A et TOS-2.
Arabie saoudite : les Forces terrestres royales saoudiennes (inconnues), avec une licence pour produire le TOS-1A accordée en 2017.
Syrie : 8+ livrés, qui ont pris part à la guerre civile.
Le Tosochka BM-2,
Appelé aussi Armata TOS-2, est une variante attendue en remplacement du TOS-1 Buratino de l'armée russe. 

Le TOS-2 Tosochka' qui doit remplacer le TOS-1A 'Solntsepyok' est plus puissant avec des moyens d'exécution encore plus développées
Contrairement à son ancêtre, il ne sera pas sur chassis chenillé mais à roue sur un Ural -63706-0120
Dans un premier temps il a été prevu des véhicules ravitailleurs mais ils ne seront pas nécessaires, puisque le TOS-2 peut se ravitailler tout seul grâce à sa grue  Par conséquent, les dépenses de fonctionnement seront réduites.
Comme pour le TOS en plus d’une plus grande portée le pointage, le tir et le contrôle de tir du TOS-2 sont entièrement informatisés. Par contre il n y a plus que roquettes au lieu des 30 et 24 sur les autres sytèmes
Les TOS-1A Solntsepek et TOS-2 Tosochka ont été montrés le 25 juin 2020 lors du cortège sur la Place Rouge à Moscou

Le système a apparemment été proposé à l'Inde qui est un adversaire du Pakistan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
   
   
   
 
 
 
   


Copyright © 2003-2022 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5861024
Nb de visiteurs aujourd'hui:1075
Nb de connectés:57