Suède Blindés 1970 Ikv 91 Infanterikanonvagn 91

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 09/04/2022 à 09:49:57



Ikv 91 Infanterikanonvagn 91 1970   Suède
English Translation

 


Historique Voir ICI
History Click HERE


 Phototèque Voir ICI Walk Around see Here
Ikv 91 Infanterikanonvagn 91 Arsenalen Suède
Ikv 91 Infanterikanonvagn 91 Bovington
 

 

Avec l'Infanterikanonvagn 91 abrégé en Ikv-91 (pour "char d'infanterie "), la firme Hägglunds a fabriqué un char léger remarquable dans les  années 1970. Et il n'étai pas destiné à la reconnaissance, mais au soutien de l'infanterie, et aussi  chasseur de chars. 
Sa fabrication fut influencée surement par  le PT 76 .

 Les spécifications prévoyaient en effet que l'Ikv-91 soit amphibie, une nécessité pour pouvoir combattre en Suède dans la taïga et la neige hivernale.
 Son fabricant Hägglunds and Söner devenu actuellement Hägglunds Vehicle AB) également aussi le concepteur du Pbv 302  aussi pour des questions de coût, le char léger a également réutilisé de nombreuses pièces, dont les galets de ce modèle. Le premier prototype était prêt et testé en 1969, mais d'autres ont suivi jusqu'à ce que la production soit approuvée en 1975. Il est donc arrivé au moment où les chars légers ont commencé à être remplacés par des véhicules de combat d'infanterie plus polyvalents.

 

Internet

Protection et configuration générale
L'Ikv-91 était en acier soudé, avec un nez et une tourelle avant iprofilés et inclinés,alors que le restant de l architecture du chassis et de la tourelle sont plats


Les spécifications du blindage restent inconnues mais ont été déclarées à l'épreuve des obus AP de 20-25 mm sur l'arc frontal, à la fois pour la tourelle et la coque. Le haut du train roulant était protégé par des jupes latérales en caoutchouc. Des kits de protection supplémentaires peuvent être montés.


L'intérieur du chassis a une disposition standard, avec le conducteur dans le côté gauche de la coque, avec sa propre  trappe  et trois blocs de vision (IR central en option), tandis que le reste de l'équipage est placé à l'intérieur de la tourelle au centre. Le mitrailleur est sur le côté droit, avec le commandant derrière et le chargeur sur le côté gauche. Le chargeur et le commandant avaient tous deux leur propre trappe s'ouvrant vers l'arrière et des viseurs, mais le commandant n'avait pas de coupole appropriée avec une vision périphérique. Le chargeur peut éjecter les douilles usagées via un orifice d'éjection de cartouche à l'arrière de la tourelle. Un stockage supplémentaire a été fourni par un panier de tourelle en option.
Armement: 
Le canon de l' infanterikanonvagn-91 était un canon Bofors rayée 90 mm KV90S73 L / 54 (modèle 1973) qui avait une élévation de + 15 ° / -10 °. Il était capable de tirer des obus HEAT et HE avec une précision et une vitesse proches du canon OTAN L7 de 105 mm. Les cartouches étaient nettement plus légères, aussi 59 pouvaient être stockées.
 Avec un équipage bien entraîné, la cadence de tir moyenne était de 8 coups/ minute. Le canon avait un manchon thermique et un extracteur de fumée. Bien qu'apparemment, il n'ait pas été complètement stabilisé (par rapport au dernier Ikv-105), il était assisté par un télémètre laser, une vision nocturne et un système de contrôle de tir informatisé pour une meilleure capacité de premier coup. L'armement secondaire comprenait deux mitrailleuses Browning de 7,62 mm ou des mitrailleuses m/39 (une coaxiale, une montée sur le toit),
Mobilité: La mobilité de l'Infanterikanonvagn-91 était assurée par un moteur Volvo Penta TD 120 A, moteur diesel  de six cylindres en ligne turbocompressé à 4 étages d'une cylindrée de 11,97 litres, qui développait 330 ch à 2200 tr/min pour un rapport puissance/poids favorable. de 20,2 ch/tonne et une vitesse de pointe supérieure à 65 km/h à plat.
Les capacités hors route étaient excellentes grâce à une pression au sol relativement faible, de grandes chenilles et de grandes roues sans galets de retour reposant sur des  barre de torsion indépendantes. Le barbotin état à l'arrière et les roues de retour à l'avant. Des essais sur le terrain ont montré qu'il pouvait gravir une pente de 60 %, une pente latérale de 30 %, une marche verticale de 0,8 m, une tranchée de 2,8 m et nager à 7 km/h. L'Ikv était entièrement amphibie, suffisamment flottant grâce aux batardeaux latéraux de coque, pour flotter avec une courte préparation,

L'Infanterikanonvagn 105

Des plans ont été faits pour remplacer le canon Bofors de 90 mm par un canon standard équivalent OTAN de 105 mm ou même un lanceur de missiles TOW. 
Le premier a été fabriqué en tant que prototype en 1983 (Ikv 105) et testé mais a été jugé moins attrayant car de nouveaux véhicules étaient sur le point d'entrer en service comme le Leopard 2 ou le CV-90. L'Ikv 105 a été commercialisé pour l'exportation et évalué par l'Inde et l'armée américaine.
 Comparé à l'IKv-91, il pesait 18 tonnes, pouvait nager à 12 km/h, et son Bofors 105 mm avait un faible recul et était entièrement stabilisé, couplé à un nouveau viseur FCS et SAAB IR. Le mitrailleur et le commandant avaient tous deux des affichages et un contrôle de l'armement
Service
La durée de production était assez courte , à peine trois ans (jusqu'en 1978). 
Les 212 fabriqués ont été affectés aux brigades d'infanterie, qui avaient une compagnie de 12 véhicules chacun agissant comme chasseurs de chars bien qu'ils puissent naturellement être employés comme véhicules de reconnaissance. 
La 10e brigade mécanisée avait également deux compagnies dans les années 1980.
 Ils ont échangé la protection du blindage contre un engin plus léger rapide  et avec un armement assez puissant assez proché de l idée française de la CLB  qui est de reconnaitre l' adversaire le plus rapidement  possible et le fixer avec l armemenrt volir à ce sujet le  AMX10 RC
 L'Ikv 91 a été retiré progressivement de la fin des années 1990 au début des années 2000. Son remplacement partiela été assuré par le CV90 (IFV) et le Leopard 2.

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6163495
Nb de visiteurs aujourd'hui:628
Nb de connectés:44