Suède Blindés 1950 STRV 74

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 08/04/2022 à 22:23:22



Suède Blindés 1950 le STVR 74
Autres Photoscopes
Others Walk Around
Stridsvagn 74 Arsenalen Suède
Stridsvagn 74 Kubinka
Stridsvagn 74 Saumur


 

Après la Seconde Guerre mondiale, la Suède avait un besoin urgent de chars modernes. Leur char moyen STVR M/42, était dépassé,avec son armement consistant d’un canon court de 75 mm.


 L'armée suédoise impressionnée par les performances de l’AMX a envisagé de l’acheter, mais finalement son blindage sera jugé trop faible pour satisfaire les besoins, aussi l'accord avec les Français a été rompu et les Suédois ont finalement décidé d'acheter le Centurion britannique, qui offrait une bien meilleure protection contre les armes nucléaires et les armes conventionnelles.

Cependant, le char centurion n’est pas un char léger et le besoin d'un char léger persistait. La conception d'un tout nouveau char prendrait trop de temps, environ sept ans. Aussi les Suédois ont donc choisi de partir du châssis éprouvé du STRV M/42 datant de l’époque de la deuxième guerre.
L’idée d'améliorer ce char date en fait de1944. La conception comporterait une nouvelle tourelle complète avec un nouveau canon et un chargeur automatique.
La tourelle a été nommée "delat torn", ce qui signifie "tourelle divisée", car le mécanisme de chargement automatique diviserait la tourelle en deux compartiments séparés. Le canon était placé loin en arrière dans la tourelle afin de réduire le porte-à-faux du canon. Une maquette de la tourelle a été réalisée et testée en 1944 et a ensuite réalisée comme prototype en 1945, mais des tests en 1946 ont prouvé que la conception était défectueuse.
L'idée de refondre le STRV/M42 pour en améliorer les performances resurgit en 1953 .Mais pour pouvoir réutiliser cet ancien châssis, une nouvelle tourelle est nécessaire afin d'y monter un canon plus performant.


Tout d'abord, il a été envisagé d’utiliser la tourelle de l'AMX-13 sur le châssis, mais cela n'a pas été jugé possible car l'anneau de la tourelle est trop petit.
Aussi une nouvelle tourelle a été conçue. Le choix du canon s’est porté sur le 7,5 cm lvkan m/36, l'un des canons antiaériens lourds suédois les plus efficaces. 
Modifié en tant que canon de char, il était capable de pénétrer un blindage de 260 mm à un angle de 90 degrés à bout portant.
Au début de 1954, deux prototypes ont été commandés par l'armée suédoise. L'une des principales raisons pour lesquelles ce projet a été soutenu de manière ambitieuse par l'armée était le fait que la nouvelle modification de la tourelle était moins chère que l'achat d'un char étranger.
De plus il était prévu d’utiliser les anciennes tourelles strv m/42 scomme tourelles de fortification, En effet la nouvelle tourelle ne pouvant réutiliser aucune des anciennes pièces.
Comme le STRV M/42 EH n'était disponible qu'en petit nombre et souffrait de problèmes de fiabilité à cause de son moteur Volvo, c’est sont les versions bimoteurs strv m/42 TH et TV ont été choisies pour recevoir la nouvelle tourelle.
Au début de 1954, deux prototypes ont été commandés par l'armée suédoise. L'une des principales raisons pour lesquelles ce projet a été soutenu de manière ambitieuse par l'armée était le fait que la nouvelle modification de la tourelle était moins chère que l'achat d'un char étranger. Parce que les anciennes tourelles strv m/42 seraient utilisées plus tard comme tourelles de fortification, la nouvelle tourelle ne pouvait réutiliser aucune des anciennes pièces. Comme le strv m/42 EH n'était disponible qu'en petit nombre et souffrait de problèmes de fiabilité à cause de son moteur Volvo, les variantes bimoteurs strv m/42 TH et TV ont été choisies pour monter la nouvelle tourelle.
La Tourelle


Elle avait un look futuriste, étant fortement inclinée de tous les côtés. Le confort de vie des équipages a été nettement améliorées par rapport au STRV M/42,
En effet la tourelle plus spacieuse rendant l'utilisation du char beaucoup plus confortable. Afin de simplifier la production, de nombreux composants du Centurion ont été utilisés, tels que la commande de rotation de la tourelle, les viseurs, les déchargeurs de fumée, le sextant et bien d'autres. L'arrière de la tourelle était occupé par un moteur Volkswagen, fournissant de l'énergie via un générateur électrique pour la ventilation et le chauffage. 
La conception unique de la tourelle, avec un masque de canon spécial a permis au canon de s'abaisser jusqu'à -15 degrés. Cependant, la protection du blindage était assez faible avec seulement 20 mm au mieux. Le blindage a été voulu faible afin de ne pas ajouter de contrainte supplémentaire sur la suspension déjà fortement surchargée.
Un bémol l'aménagement intérieur du véhicule est assez exigu. Avec trois membres d'équipage situés dans la tourelle, un obus APHE tiré sur celle ci peut facilement assommer suffisamment de membres d'équipage et aussi de détruire le véhicule. Un coup de feu tiré à l'avant du char fera probablement la même chose..


Armement
Le système de recul d'origine du canon a dû être remplacé, car il était beaucoup trop gros pour être monté dans une tourelle. Outre le remplacement de l'ancien système de recul par un nouveau, le canon a également été légèrement réduit
 Un nouveau composant d'équilibrage pour le canon, inventé par l'ingénieur Sven Berge, qui concevra le Fameux char S a également été testé et s'est avéré satisfaisant.


 De nouvelles munitions APDS (Armor Piercing Discarding Sabot) ont encore amélioré les capacités anti-blindage du canon


On trouvait aussi une mitrailleuse 8 mm ksp m/39B strv Coaxiale


La mitrailleuse de coque placée sur le côté droit du conducteur a été retirée afin de créer plus de place pour les munitions, car les nouveaux obus étaient beaucoup plus longs que les obus plus courts utilisés par le STRV M42. Une mitrailleuse 8 mm ksp m/39B strv était placée sur le toit de la tourelle pour l autodéfense


Châssis et carrosserie sur châssis
Malgré une bonne inclinaison du blindage, le STRV 74 est faiblement protégé. La plupart des obus ennemis pourront facilement pénétrer son blindage,Mais ce véhicule n'est certainement pas un char lourd, et il n ‘est pas prévu qu’il soit engagé contre des chars de bataille De plus la hauteur du char le rende assez visible sur le champ de bataille

Puissance de feu:

Cependant, le canon du char est assez puissant et capable de frapper au-dessus de son poids, avec un obus APHE plus que capable. L'obus APDS amélioré donne au canon une pénétration suffisante pour traverser presque toutes les armures à ce rang et le rend efficace même dans les niveaux supérieurs.

Le Strv a une dépression de canon exceptionnelle de -15 degrés, ce qui lui permet de tirer derrière des crêtes et des collines que la plupart des autres véhicules ne pourraient jamais utiliser efficacement. Attention cependant : le char a une tourelle proéminente et une grande coupole de tourelle, ce qui rend difficile le tir depuis les lignes de crête sans être repéré et tiré dessus.

Avec une tourelle plus lourde le châssis du char avait besoin d’être modifié
 L'augmentation de poids attendue a été calculée à 1,5 tonne, une estimation loin de la réalité. En fait, l'augmentation s'est avérée être plus du double de l'augmentation de poids prévue, soit 3,5 tonnes.
 En conséquence, l'avant a été renforcé, les amortisseurs ont été remplacés par des amortisseurs améliorés et le mécanisme de direction a été changé.
 Les chenilles ont été légèrement élargies, réduisant la pression au sol de 25%, amélioration bien venue  Des modifications ont également été apportées à la trappe du conducteur. La trappe a reçu un périscope à double prisme, mais le conducteur a eu plus de mal à entrer et sortir du char car la rotation de la tourelle bloquait la trappe et l'empêchait de s'ouvrir complètement
Moteur et autres mécanismes de conduite


Les moteurs Volvo ont été remplacés par des moteurs Scania-Vabis 607 plus puissants, eux-mêmes améliorés en remplaçant le carburateur par une injection directe.
 Ils délivreront désormais 340 ch contre 325 ch sur le STRV M/42 d'origine. Cela a également entraîné une consommation de carburant beaucoup plus faible et a permis aux moteurs de fonctionner correctement à des températures aussi basses que -25 ° C.
Équipement radio
L'équipement radio était composé de 3 radios indépendantes : une pour la communication interne, une pour la communication au sein du bataillon et une pour communiquer avec l'infanterie. Comme la plupart des véhicules de guerre allemands, un laryngophone (microphone à gorge) était utilisé pour la communication locale.
Essais
Le véhicule passa les tests à Särna . Ils se sont révélés excellents mais d'autres modifications ont été ajoutées à la tourelle, telles qu'une roue de secours, des évacuateurs de fumée et un panier de tourelle. L'idée rajouter une remorque de carburant a été abandonnée après qu'il soit devenu possible d'accrocher 10 jerrycans à l'arrière du véhicule, car c'était beaucoup plus pratique.
Cela lui donnera une autonomie plus importante mais finalement il a été décidé de ne pas ajouter les jerrycans.
Des tests ont été menés avec trois armes de calibres différents afin de mesurer l'efficacité du blindage de la tourelle :
Test avec le "tubkanon" de 20 mm (un canon de tir réduit de plus petit calibre inséré dans un canon de plus gros calibre, généralement utilisé lors des entraînements afin de réduire les coûts) a été tiré, en utilisant des cartouches de 20 mm slppjr m/42. Il s'est avéré incapable de pénétrer l'avant de la tourelle, cependant, les côtés ont été systématiquement pénétrés à une distance inférieure à 300 m.
Test avec le Canon AC Bofors 37 mm pvkan m / 34 utilisant des cartouches 37 mm
Il a réussi à percer le blindage de tous les côtés à une distance inférieure à 750 m.
Test avec le canon de 75 mm équipant ce char  Il a pu pénétrer le masque de la tourelle à une distance de 1 400 m et causer des dommages importants à l'intérieur. Sa portée effective pourrait très bien être supérieure, mais cela n'a pas été testé.
Production
Une fois la conception terminée, la production des deux prototypes a pu commencer. Le premier prototype avait une tourelle en bois, ressemblant à celle de série en métal
Après des tests satisfaisants, la fabrication en du STRV 74 a commencé en 1957.
225 véhicules ont été commandés, et les commandes ont été également réparties entre les sociétés Hägglunds & Söner et Landsverk
Deux versions du STRV 74 ont été produites :
la version H basée sur le STRV M/42 TH
La version V sur le STRV M/42 TV.
Les différences entre ces versions n'étant que minimes. Les boîtes de vitesses différaient les unes des autres, l'une étant mécanique et l'autre hydraulique. La commande a été entièrement achevée en 1960.
Service actif

Le STRV 74, comme tous les autres chars suédois de la guerre froide, n'a jamais combattu. 
Il a permit d’armer4 brigades blindées, chacune recevant 48 chars. 
L'équipage était composé de 4 hommes : un commandant, un mitrailleur, un chargeur et un chauffeur.
Même si le STRV 74 a été conçu à l'origine comme un char léger, l'armée a décidé de le transformer en véhicules de soutien d'infanterie dans les années 1960.
 Leur nombre a commencé à décliner lorsque le nouvel engin IKV 91 est entré en service, car il était beaucoup plus efficace dans son rôle de soutien d'infanterie. 


Le nouveau canon de 90 mm dont il était équipé offrait des capacités anti-char nettement supérieures à celles du 7,5 cm kan STRV 74. Les STRV 74 restants furent soit stockés et conservés en réserve, soit dédiés à d'autres rôles secondaires. Le tout dernier des STRV 74 a été retiré en 1984. Certaines des tourelles ont été recyclées et placées sur des bunkers le long de la côte (le soi-disant «värntorn»), y restant jusqu'à la fin des années 90
 

 

Conclusion et destin
Si l'armée suédoise considérait son projet comme un succès les avis sur le char restent toutefois mitigés.
En effet le profil du véhicule était assez haut et les barres de torsion étaient fortement sollicitées sous le poids de la tourelle. 

Quelques Strv 74 ont survécu à ce jour et sont actuellement entreposés ou exposés dans les musées
Arsenalen, au musée Föringen P5, au Försvarsmuseum Boden, au musée des chars Kubinka, au musée Hässleholms, au Gotlands Försvarsmuseum, au musée Saumur et à l'American Armored Foundation. Musée. Certains ont également été utilisés comme cibles sur les champs de tir

 




 

Autres Photoscopes Others Walk Around
Stridsvagn 74 Arsenalen Suède
Stridsvagn 74 Kubinka
Stridsvagn 74 Saumur

 


 

 

 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6163570
Nb de visiteurs aujourd'hui:703
Nb de connectés:27