USA Logisitique Débarquements Amphibies Les matériels

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 01/02/2022 à 20:01:24



USA Logisitique Débarquements Amphibies Les matériels

Les USA ont mis au point et construit en quatres ans une grande diversité d'engins dont les noms se cachent derriere une liste d'abréviations opaques . Cet exploit industriel à permis les grands débarquements de 1943 1944 et 1945  
Voyons maintenant la liste des ces engins Made in USA

Voir ce site  https://www.dday-overlord.com/materiel/navires/chalands/lcvp

 

LCVP Landing Craft Vehicle & Personnel

Le LCVP (Landing Craft Vehicle & Personnel – engin de débarquement pour véhicule et fantassins), est dessiné par l’ingénieur américain Higgins, selon les plans de l’ancienne barge de débarquement dénommée LCPL (Landing Craft Personnel Large).
Ce navire est imaginé dans une pure logique de corps expéditionnaire. Conçu pour transporter une trentaine de soldats équipés ou un véhicule léger (type Jeep) et 12 fantassins avec leur matériel, le LCVP devient très vite l’élément le plus présent lors d’opérations amphibies et notamment pendant les débarquements.
Cette barge à fond plat est capable d’atteindre les 12 nœuds, et sa structure lui permet d’effectuer des changements de trajectoires très rapides.

Equipage : 3 hommes : 1 barreur, 1 soldat du génie, 1 mitrailleur
Propulsion : moteur Diesel Gray 225-HP
Capacité : 36 soldats avec équipement
Armement : 2 mitrailleuses 7,62 mm (.30 cal.)
Masse : 15 000 kg
Vitesse : 12 nœuds
Longueur : 11 m
Largeur : 3 m

 

APA Auxilliary Personnel Attack

 

 

 

Le APA était une classe de navire de la marine américaine qui était une variante de navire de transport de troupes devant évoluer surl' Océan adaptée au transport des forces de debarquement. Contrairement aux navires de troupes standard souvent  construite sur les normes de la Marine marchande  ces navires n'ont pas besoin de quais pour decharger et transportent  leurs propres moyens de  debarquements avec nottament leurse péniches de débarquement Ainsi au début des années 1940, alors que l'US Navy  se développait en réponse à la menace d'une implication dans la Seconde Guerre mondiale, un certain nombre de navires à passagers civils et certains cargos ont été acquis, convertis en transports et ont reçu des numéros de coque dans la série AP. Certains d'entre eux étaient équipés de bossoirs de bateaux lourds et d'autres arrangements pour leur permettre de gérer les péniches de débarquement pour les opérations d'assaut amphibie ce serront le APA

Ils ne doivent pas être confondus avec les navires de débarquement, qui s'échouent pour amener leurs troupes directement à terre, ou leur équivalent britannique général, le Landing Ship, Infantry (LSI).
Au total, 388 transports d'attaque APA (troupes) et AKA (cargaison) ont été construits pendant la Seconde Guerre mondiale dans au moins quinze classes. Selon la classe, ils étaient armés d'un ou deux canons de 5 pouces et d'une variété d'armes anti-aériennes de 40 mm et 20 mm.
À la fin des années 1960, 41 de ces navires ont été renommés "Transports amphibies", avec le code de coque "(LPA)", et 13 autres navires ont été renommés "Transport amphibie, petit" avec le code de coque "(LPR)", mais ils ont tous conservé leurs noms et numéros de coque.

Au début des années 1940, alors que la marine américaine se développait en réponse à la menace d'implication dans la Seconde Guerre mondiale, un certain nombre de navires à passagers civils et certains cargos ont été acquis, convertis en transports et ont reçu des numéros de coque dans la série AP. Certains d'entre eux étaient équipés de bossoirs de bateaux lourds et d'autres arrangements pour leur permettre de gérer les péniches de débarquement pour les opérations d'assaut amphibi

 

LCP (L) Landing Craft Personnel (large)

Le Landing Craft Personnel (Large), ou LCP(L) est une barge de débarquement utilisée intensivement et notamment par la marine des États-Unis durant la Deuxième Guerre mondiale et jusque dans les années 1970. Il fut, avec les LCVP, LCM et les vedettes rapides PT Boat, l'un des piliers de l'US Navy.
Dérivant d'un prototype rapide, le LCP(L) fut conçu avant-guerre, en 1928, par Andrew Higgins et fabriqué par la Eureka Tug-Boat Company à La Nouvelle-Orléans en Louisiane (États-Unis). Il était d'ailleurs connu sous les noms d'Eureka ou de bateaux R. Son rôle était de transporter en bac des troupes des navires de transport aux rivages tenus par l'ennemi.
À leur départ du port, les LCP(L) sont normalement transportés par les Landing Ship Infantry et mis à l'eau, entièrement chargés, à l'aide de bossoirs. Le LCP(L) pouvait transporter jusqu'à 36 soldats1. Contrairement aux engins de débarquement qui viendront plus tard, ce type de bateau n'avait pas de rampes à l'avant ce qui obligeait les troupes à sauter par-dessus bord pour sortir.
Entièrement fabriqué en contreplaqué avec pour ossature des poutres en bois de pin, les LCP(L) disposaient aussi de cloisons blindées et avaient été conçus avec un faible tirant d'eau afin de pouvoir naviguer dans les marais. Cette conception s'est par la suite avérée excellente pour une exploitation sur des plages peu profondes2. Il y a eu deux types de LCP(L) : le type anglais et le type américain. Les modèles numérotés de 1 a 500 ont tous été construits pour le marché britannique3.
Pendant la guerre, ce bateau a été employé à la fois par la marine américaine, la marine royale britannique et les marines du Commonwealth.

 

Le LST (Landing Ship Tank) est conçu pendant la Seconde Guerre mondiale et produit à partir de novembre 1941, afin de permettre aux forces alliées de débarquer un maximum de matériel lourd sans toutefois disposer d’installations portuaires.
Les LST sont pour la première fois employés lors de l’opération amphibie Torch, en 1942, en Afrique du nord. Les rapports d’utilisation et d’efficacité étant très concluants, les Alliés décident de réutiliser le Landing Ship Tank, dans leurs opérations amphibies suivantes : en Sicile, en Normandie et pendant l’opération Dragoon en Provence française. Il est rapidement surnommé le Large Slow Target (littéralement la grosse cible lente) par les soldats américains.
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, les Alliés n’ont plus besoin que de deux mois pour construire un LST. Les Landing Ship Tank, Mk2 sont employés jusque dans les années 60 et participent également à la guerre de Corée.

Le dernier LST est retiré du service en 2002.
Dénomination : LST Mk2
Production totale : 1 051 unités (pendant la Seconde Guerre mondiale)
Transport : 2 100 tonnes de matériel ou 20 chars ou 400 soldats équipés
Vitesse maximale : 11,5 nœuds
Longueur : 100 m
Largeur : 15,25 m
Masse : 1 625 tonnes (à vide) – 4 080 tonnes (chargé)
Armement : sept canons de 40 mm et 12 canons de 20 mm


 

LSD 

 

Ce navire hybride a été initialement conçu en novembre 1941 .Mais au fur et à mesure que la conception progressait et se développait, on les appelera Tank Landing Craft (TLC) ou Artillery Transport, Mechanized (APM qui ont été construit à 8 navires (APM 1-8),  pour l'US Navy et 7 navires - (BAPM 1-7) pour la Royal Navy  qui furent cédés en vertu du Lend Lease Act.
Avant le début de la construction proprement dite de ces 15 navires, la désignation a de nouveau été changée en Landing Ship, Dock (LSD). L'Us Navy a deux reprises va modifier le nombres d 'unités en passant de  15 à 19 navires, puis 27 LSD
Les navires de débarquement, quais (LSD) ont été conçus pour transporter des péniches de débarquement chargées, des véhicules amphibies et des troupes dans une zone de débarquement amphibie; Ils peuvent inonder la poupe  en abbaissant la porte arrière 
Pas ce biais ils peuvent un fois avoir ballaster  débarquer leurs embarcations et véhicules pour l'assaut sur une plage hostile.
Une fois qu'une tête de pont a été établie, ils peuvent faire office d'atelier pour des réparations offshore pour les navires, embarcations et véhicules endommagés jusqu'aux tailles de navire de débarquement moyen (LSM) et d'infanterie de navire de débarquement (LSI).
Dans au moins un cas signalé, il est prouvé qu'un Destroyer a été réparé en urgence.

 

Auxiliary floating drydock

 

Les cales sèches flottantes auxiliaires sont des cales sèches flottantes capables de s'enfoncerafin qu'un navire nécessitant des réparations puisse etre mis sec  Le navire est bloqué sur le pont de la cale sèche flottante pour réparation. La plupart des cales sèches flottantes n'avaient pas de moteur et sont remorquées par des remorqueurs Les cales sèches flottantes sont disponibles dans différentes tailles pour s'adapter à différentes tailles de navires. Les grandes cales sèches flottantes se présentent en sections et peuvent être assemblées pour augmenter la taille et la puissance de levage. Les réservoirs des pontons de ballast sont inondés d'eau pour  noyer ou assecher la cale
Au debut de la 
Seconde Guerre mondiale l'US Navy ne disposait que de trois cales sèches flottantes auxiliaires en acier :
Pour réduire le temps de déplacement pour les travaux de réparation, plus de 150 cales sèches flottantes auxiliaires de différentes tailles ont été construites pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1942 et 1945. Ces nouvelles cales sèches flottantes construites avaient une capacité de levage de 400 à 100 000 tonnes. Sans ces bases de réparation avancées, les navires auraient du retourner aux États-Unis pour réparation. Entre le 1er octobre 1944 et le 17 octobre 1945, 7 000 navires ont été réparés dans des cales sèches flottantes auxiliaires. Après la Seconde Guerre mondiale, certaines des cales sèches flottantes auxiliaires ont été vendues pour un usage privé et quelques-unes ont été mises au rebut. Des cales sèches flottantes en bois ont également été construites pour la Seconde Guerre mondiale. Ces cales sèches flottantes en bois avaient une capacité de levage de 400 à 20 000 tonnes. Ceux-ci n'ont pas été remorqués en haute mer et n'ont pas reçu de numeration dans la US  Navy
Avec ce tyme de batiments les navires peuvent  être réparés à la fois en raison de l'usure et des dommages de guerre tels que
les mines navales , les attaques kamikaze , les bombes en piqué et les torpilles . Les gouvernails et les hélices sont mieux entretenus sur les cales sèches. La plupart des cales sèches flottantes auxiliaires étaitent de leieux de stockage et lieux de vie.Lorsque cela était possible, l'équipage du navire endommagé restait sur son navire pendant la réparation. Beaucoup avaient des grues capables de soulever des tonnes de matériaux et de pièces pour enlever les pièces endommagées et installer de nouvelles pièces.
La plupart des cales sèches flottantes auxiliaires n'ont que
des canons anti-aériens pour la défense, car l'espace ne permettrait pas de gros canons. L' armement typique était des mitrailleuses de 40 mm et 20 mm . Les pilotes japonais confondaient parfois les cales sèches flottantes auxiliaires vides avec des portes avions

ABSD-1

Auxiliary Floating Docks, Big ,

 


On trouve à cote des Auxiliary floating drydock on trouve des Auxiliary Floating Docks, Big , qio sont desse composait de sections de 3 850 tonnes et de 29 metres de long  Chaque section avai  une capacité de levage de 10 000 tonnes chacune. Ils sont également connus sous le nom de Advance Base Sectional Docks (ABSD).).
Des sections pourraient être assemblées pour soulever de plus gros navires. L'AFDB était nécessaire pour réparer les
cuirassés , les porte-avions, les croiseurs et les grands navires auxiliaires. AFDB-1 Artisan avait 10 sections (A à J) pour une portance totale de 100 000 tonnes et mesurait 300 metres de longen 10 sections 

Les AFDB-1 à 7 ont été construits entre 1943 et 1945 puis remorqués vers des bases navales éloignées. Une AFDB auvait un équipage de 600 à 1000 hommes, disposerait d'un distillateur d'eau douce  Ils disposaient d'une grue sur rails d'une capacité de 15 tonnes Pour pomper l'eau dans les réservoirs, il y avait deux pompes de refoulement sur chaque section,  Pour l'électricité, il y avait deux générateurs de courant alternatif diesel de 350 kW sur chaque section, produisant une alimentation triphasée de 440 volts à 60 cycles. Pour que l'équipage vive à côté de l'AFDB, la Marine avait des Barracks ship  appelés APL, qui accostent à côté de l'AFDB.

LCI Landing Craft Infantry

 

 

Les Américains souhaitent disposer, avant le début de la Seconde Guerre mondiale, d’un navire de débarquement capable de transporter plusieurs centaines de soldats (200 équipés et 250 pour le transport simple).
Les ingénieurs américains mettent au point un navire volumineux, le LCI (Landing Craft Infantry), long de plus de 48 mètres, et qui est capable de se déplacer à une vitesse de 12 nœuds. Puissamment armé contre les attaques aériennes, le LCI débarque ses hommes au moyen de deux passerelles, disposées sur chaque bord. Les soldats doivent descendre le long de cette rampe en file indienne pour rejoindre le sol.De nombreux soldats américains sont débarqués à partir de LCI lors de l’assaut amphibie du Jour J. Sur Omaha Beach, les tireurs allemands abattent un à un les soldats américains qui descendent le long des rampes de débarquement, avant même qu’ils ne touchent le sol.
Dénomination : LCI
Propulsion : 2 moteurs essence Ford V8 de 65 chevaux chacun
Capacité : de 30 à 35 hommes avec équipement
Armement : 4 canons Oerlikon de 20 mm
Equipage : 29 hommes
Propulsion : 2 fois 4 Gray-Marine
Capacité : 200 soldats avec équipement
Masse : 240 000 kg
Vitesse : 12 nœuds
Longueur : 48,30 m

 

 

DUKW

 

En 1942, l’armée américaine, représentée par le Commanding General, Service and Supply, fait appel au National Defence Research Committee afin de disposer d’un véhicule amphibie, capable de se déplacer aussi bien en mer que sur terre.
Disposant de 6 roues motrices, le premier prototype est fabriqué par la General Motors Company. Immédiatement adopté par l’U.S. Army, le GMC DUKW 353 se déplace dans l’eau à l’aide d’une hélice.
Cet engin permet de transporter une grande quantité de matériel divers (jusqu’à 2 368 kg) ou 25 soldats équipés. Très utilisé lors des exercices amphibies, et notamment lors du Débarquement de Normandie, sa manœuvrabilité permet au DUKW d’effectuer la navette entre les navires de transport et la plage ou encore traverser des rivières.
Utilisés lors de la guerre de Corée, les GMC DUKW 353 ont été très appréciés par les soldats américains. Le DUKW est resté en service jusque dans les années 1950.

LCM Landing Craft Mechanized

 

 

 

Le LCM (Landing Craft Mechanized) existe déjà avant la Seconde Guerre mondiale, sous des versions différentes. Le LCM 3 est développé en deux versions différentes : cargo et transport de troupe. Son rôle tactique consiste à augmenter la puissance de feu d’une force débarquée. En effet, le LCM 3 est capable d’embarquer et de débarquer un char léger de 30 tonnes, qui peut par la suite appuyer l’infanterie au plus près lors d’un assaut amphibie.Capable d’atteindre les 11 nœuds, le LCM 3 peut également transporter, à la place d’un char léger, 60 soldats équipés, soit près du double d’un LCVP.
Dénomination : LCM 3
Equipage : 4 hommes : 1 barreur, 1 soldat du génie, 2 membres d’équipage
Propulsion : 2 moteurs Diesel 110-225 chevaux
Capacité : 1 char de 30 tonnes ou 60 soldats avec équipement
Armement : deux mitrailleuses
12,7 mm (.50 cal) Browning
Vitesse (à vide) : 11 nœuds
Vitesse (avec charge): 8 nœuds
Longueur : 15,25 m
Masse : 25 000 kg

 

DD Tank  Duplex drive
 

Le Duplex Drive basé sur Sherman était équipé d'un écran de flottaison en toile qui était soutenu par un cadre composé de piliers d'air gonflables et d'entretoises métalliques. L'écran était commandé pneumatiquement et pouvait être soulevé en quelques minutes et abaissé en quelques secondes. La propulsion était assurée par des hélices jumelles entraînées par les roues folles arrière du char.
Le concept Duplex Drive a été conçu en 1941 par la société britannique de MM. Nicholas Straussler & Co. Les tests ont d'abord été effectués à l'été 1941 à l'aide d'un char léger Tetrarch. Un an plus tard, le design a été adapté au Valentine Tank plus approprié  Des essais réussis ont conduit à un contrat de production et les 20 premières conversions ont été achevées en mars 1943.
Cependant, au milieu de 1943, la Valentine était devenue obsolète. Néanmoins, les conversions de Valentine se sont poursuivies jusqu'en 1944, même après qu'il a été décidé de transférer la production de DD vers le Sherman. Il est quelque peu surprenant que la production britannique de DD basés sur Sherman ait en fait commencé plus tard que la production américaine.car les 45 premières unités ne furent achevées qu'en mars 1944.

293 des conversions britanniques étaient basées sur le Sherman III (M4A2) et 400 sur le Sherman V (M4A4). Les États-Unis ont converti exclusivement les M4A1 (75). 
.


 

Amphibious command ship AGC

 

Il s'agit d'un grand navire conçu à l'origine pour commander de grandes invasions amphibies

RHINO
 

 

Le Rhino Ferry était une barge construite à partir de plusieurs pontons reliés entre eux et équipés de moteurs hors-bord, servant au transport de matériel lourd et de personnes. Les Rhino ferries furent largement utilisés lors du débarquement de Normandie  et d'autres théâtres (Attu, Afrique, Sicile , Italie ) ; leur faible tirant d'eau était bien adapté aux plages peu profondes, et ils pouvaient également être utilisés comme jetées lorsqu'ils étaient remplis d'eau.t de Normandie le jour J

MULBERRY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6154138
Nb de visiteurs aujourd'hui:773
Nb de connectés:76