Allemagne Amphibie 1942 Les Marinefährprahm

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 19/01/2022 à 22:49:59



Marinefährprahm

 
 
Les barges de débarquement à grande vitesse sont pour un large public une invention alliée popularisée par les débarquements alliées de 1943 à 1945
Mais dans le même temps, il ne faut pas oublier les forces de l axe et notamment l’Allemagne qui va utiliser aussi ce type de bâtiment mais qui recevront un nom différent . En effet la désignation allemande de ces navires était barges maritimes automotrices (Marinefährprahm ou MFP en abrégé). Une série de ces navires de guerre a été utilisée non seulement dans la Kriegsmarine, mais aussi dans certains
flottes États alliés de l'Allemagne nazie entre 1941 et 1945.
 


Ces barges de débarquement sont qualifiée à grande vitesse avec un grand déplacement bien que leur vitesse n’ jamais selon les caractéristiques dépassé 10,5 nœuds soit 19,5 km/h. Dans le même temps les principaux navires de débarquement de chars des alliés LCT-5 et LCT-6, eux aussi avaient plus ou moins la même vitesse allant de 8 à 10 nœuds, avaient à peu près les mêmes caractéristiques de navigation.
En partie, cette définition pourrait s'expliquer par une bonne tenue à la mer de ces navires ce qui i permettait de maintenir une vitesse constante, contrairement aux péniches de débarquement des alliés.
Ces Marinefährprahm ont été conçues pour l'opération SeeLöwe  soit l’ invasion des îles britanniques. Les plans d'Hitler suivaient les plans napoléoniens. Car pour réussir le Débarquement en Grande-Bretagne, il était prévu de débarquer au moins 700 125 soldats , plus des chevaux à travers la Manche, cela sans compter les équipements militaires.
Mais pour faire face à cette tâche, les Allemands manquaient de moyens maritimes En 1940, l'Allemagne ne disposait tout simplement pas de navires d'assaut amphibies spécialisés
Les constructions en urgence et les réquisitions à la hâte dans les ports des États européens capturés et retiré de l'économie nationale ne pouvaient répondre à la mission dévolue
Si l’infanterie pouvait être transférée sur divers bateaux, barges, chalutiers, briquets et autres navires capturés, ainsi que sur des croiseurs et des destroyers de la Kriegsmarine il en allait autrement des chars voitures et divers équipements militaires,
Comme ils n'étaient pas adaptés à cette mission les navires civils devaient être considérablement repensés, ce qui prenait beaucoup de temps. Dans ces conditions, des travaux ont commencé en Allemagne sur le développement de véhicules d'assaut amphibies spécialisés.

Les barges maritimes automotrices sont issues de ce projet.
Ils ont été développés dans un délai assez court, la construction a déjà été lancée en 1941.Ces engins pouvaient naviguer par une mer jusqu'à force 5 (hauteur des vagues de 3 m). Pendant la production, le moins de matériel stratégiquement important possible doit être requis et la construction Mais à ce moment-là, Hitler avait changé de stratégie et le curseur de la politique militaire de l'Allemagne nazie s'était finalement déplacé vers l'Est. Au moment où les premiers MFP de type A ont été construits, l'opération Sea Lion avait déjà été annulée.
Qu'étaient les Marinefährprahm

Les Marinefährprahm étaient des navires faciles à fabriquer et à exploiter qui pouvaient être construits en grande quantité même avec une main-d'œuvre peu qualifiée.
Extérieurement, ils ressemblaient aux navires de débarquement de chars britanniques et américains de la série LCT, ainsi qu'aux engins amphibies russes de la période de la Première Guerre mondiale.
Mais dans le même temps, les Marinefährprahm présentaient un certain nombre de caractéristiques propres qui les distinguaient des navires des Alliés.
étaient des véhicules plats de type ponton constitués d'une construction en acier rivetée avec un plancher surélevé à l'arrière et surtout à l'avant. Le compartiment moteur se trouvait à l'arrière du bateau, devant lequel se trouvait le poste de commande, le compartiment moteur et le poste de commande étaient protégés par de l'acier blindé de 20 à 25 mm. Devant le poste de conduite, il y avait un toit de hall fixe sur la partie arrière de la zone de chargement, la partie avant du toit pouvait être ouverte vers le haut grâce à des couvercles amovibles en tôle ondulée.
 
 L'espace de chargement pouvait être accédé directement par la rampe de chargement à commande mécanique.Pour se protéger contre les mines marines , les MFP étaient équipés d'un système MES . Cependant, cela affectait la précision des compas et rendait nécessaire la construction de bateaux-guides spéciaux ou l'utilisation du landau en combinaison avec d'autres unités capables de naviguer en toute sécurité.Pour larguer les amarres après l'accostage sur la plage, la barge emportait deux ancres dans des bossoirs à l'arrière en plus d'une ancre d'étrave.
De plus ils différaient par le déroulement du débarquement du matériel
La rampe d'étrave était d’ une conception différente de celle des navires Alliés

Sur les barges de débarquement des chars LCT,il y avait une sorte de pont levis alors que sur le modèle allemand des rampes étaient simplement lancées vers l avantla rampe coulissait via une charnière. Cette solution permettait une descente plus douce et plus facile vers le rivage des véhicules lourds à chenilles et à roues. La longueur totale de la rampe atteignait 5 mètres, donc bien plus que sur les navires alliés.
La longueur totale de la coque du Marinefährprahm était de 47 mètres ; la longueur de la coque des barges MFP de type D est passée à près de 50 mètres.
Le tirant d'eau maximum est de 1,45 mètre (1,35 mètre pour la série D). La largeur des navires était d'un peu plus de 6,5 mètres. Le déplacement standard est de 200 à 300 tonnes.
L'équipage des navires, selon les options, variait de 17 à 25 personnes. L'augmentation de l'équipage a été principalement influencée par l'augmentation des armes anti-aériennes et d'artillerie à bord de la barge.
 MFP type D  F-834 Maquette  Musée maritime Hambourg
 

La Marinefährprahm était propulsée par trois moteurs diesel Deutz d'une puissance totale de 390 ch. Avec. Chacun d'eux entraînait sa propre hélice.
Au debut il était prevu de les equipeer de deux moteurs d'avion déclassés Cependant, ceux-ci avaient une durée de vie trop courte et se sont avérés trop sujets aux pannes et à la consommation trop élevée, c'est pourquoi trois moteurs diesel identiques ont finalement été utilisés, 
La vitesse maximale des barges était de 10,5 nœuds. Dans le même temps, en mode croisière, seul le moteur central pouvait fonctionner, ce qui était suffisant pour fournir à la Marinefährprahm une vitesse pouvant atteindre 7,5 nœuds (environ 13,5 km / h). Lorsque les barges étaient complètement chargées, la vitesse pouvait être inférieure. Les moteurs étaient assez économiques ; pendant la croisière, la plage de croisière du BDB pouvait atteindre jusqu'à 1 300 milles marins.
Pendant la guerre, la flotte allemande va mettre en œuvre t des barges de débarquement à grande vitesse de quatre types principaux.
Le Marinefährprahm de type B se distinguait par l'augmentation de la hauteur de la soute (3,19 mètres contre 2,74 mètres sur la modification A). Cette modification permettait l’embarquement de chars Panther et Tigre
Dans le même temps, la capacité de charge des barges des types A, B et C était à peu près la même et s'élevait à 80 à 100 tonnes. Sur la modification MFP de type C, la hauteur de la soute a encore été augmentée à 3,29 mètres.
Les plus grandes de la série étaient les barges MFP de type D.
La coque du navire a été allongée et légèrement élargie. La capacité de levage maximale est passée à 140 tonnes. Au lieu d'une cabine ouverte, ces barges avaient une superstructure blindée à part entière qui, avec le compartiment moteur, était légèrement avancée. Dans la superstructure, en plus du timonier, il y avait aussi une salle radio, et sur les navires de ce type, il y avait des quartiers pour l’équipage.
Depuis le début de 1944, il n'y a plus eu de développement du MFP. Tous les efforts ont été déployés dans la nouvelle péniche de débarquement Einheitslandungsboot (EL)  À la fin de la guerre, les MFP étaient encore en construction dans divers chantiers navals du Reich et dans les zones occupées.
Einheitslandungsboot (EL)

L'armement de la Marinefährprahm était varié. L'armement anti-aérien, représenté à l'origine par seulement deux mitrailleuses de 20 mm, s'est multiplié au cours des hostilités. Sur les Marinefährprahm qui n'étaient pas utilisés à l'arrière, en 1942, ils ont commencé à installer des pièces d'artillerie de 75 mm, y compris celles capturées. Au fil du temps, des canons navals de 88 mm ont commencé à être installés sur les barges.
Modifications
Certains Marinefährprahm ont été utilisés comme mouilleurs de mines.
Aucune modification particulière de la structure n'a été apportée à cet effet. A tout moment, ils pouvaient facilement revenir à la solution des tâches Marinefährprahm traditionnelles. En tant que mouilleur de mines, le navire pouvait embarquer jusqu'à 36 mines marines de différents types. Pour désigner de tels navires, la lettre "M" a été ajoutée au nom, par exemple - MFP AM ou MFP CM.
Artilleriefaehrprahm Maquette  Musée maritime Hambourg
 

Les barges étaient utilisées comme mouilleurs de mines sur les théâtres d'opérations où l'Allemagne ne disposait pas de navires spécialisés ou leur nombre était extrêmement limité. En tant que mouilleurs de mines, les barges de débarquement à grande vitesse ont été utilisées, en particulier, en mer Noire, ainsi que sur les théâtres d'opérations lacustres et fluviaux sur le front oriental.
La pose de mines avec un BDB était probablement la plus originale de l'histoire.
La pose des mines marines s'effectuait avec une rampe abaissée, à partir de laquelle les mines étaient larguées à l'eau par l'équipage de la barge. Lors de la pose, le navire s'est déplacé en marche arrière, ce qui a entraîné une diminution de la vitesse et une augmentation du temps de pose des champs de mines. Cela pourrait être critique si des navires de surface ou des avions ennemis pouvaient apparaître De plus, cette méthode de pose des mines dépendait directement de l’tat de la mer
Sur le Marinefährprahm de type DM, les mines étaient posées de la manière traditionnelle depuis la poupe. Sur ces barges sur le pont supérieur, des rails de guidage spéciaux ont été installés sur lesquels des mines ont été placées. Au total, ces poseurs de mines pouvaient transporter jusqu'à 54 mines marines.
En plus des mouilleurs de mines, les Marinefährprahm vont exister également sous la forme de navires d'artillerie. Connue sous la désignation allemande AFP (Artilleriefährprahm - barge d'artillerie automotrice).
Les navires avaient des caractéristiques de conception : une disposition légèrement modifiée des quartiers d'habitation et des superstructures, ainsi qu'un blindage supplémentaire : de 20 à 100 mm. Les superstructures ont été déplacées au milieu du navire et les principales armes d'artillerie ont été placées à la proue et à la poupe sur un pont renforcé. La rampe de ces navires ne descendait pas et les munitions des canons étaient stockées dans la soute.
 

Des changements dans la conception et l'installation des systèmes d'artillerie ont entraîné une augmentation de la masse du navire de 70 à 80 tonnes, tandis que la vitesse est tombée à 8 nœuds.
L'armement de l'artillerie, selon l'année de construction ou le chantier naval, pouvait être très différent.
Fondamentalement, il se composait de deux canons de 88 mm ou de deux canons de 105 mm. En outre, les navires avaient développé des armes antiaériennes, qui pouvaient être représentées par 1 ou 2 canons antiaériens de 37 mm ou deux canons antiaériens quadruples de 20 mm, ainsi que des mitrailleuses jumelées ou simples de 20 mm.
Les Marinefährprahm au combat
Pendant les années de guerre, les Marinefährprahm ont rendu de grand service
Les Allemands utilisèrent activement ces navires sur tous les théâtres d'opérations. Dans la Baltique, la mer Noire, la Norvège, la mer Méditerranée. Par exemple, l'Italie a construit sous licence au moins 100 de ses variantes de barges sous la désignation Motozattera (MZ). Il y avait du travail partout pour ces navires.

La Regia Marina n'avait pas de péniche de débarquement appropriée disponible pour l' invasion de Malte prévue par la partie italienne à la mi-1942 sous la désignation Operazione "C3" (→ Opération Hercules ) .
l'Italie a donc reçu les plans du  batiment allemand (MFP) de type A, qui ont été copiés pour l essentiel
Les principales différences résidaient dans l'utilisation de moteurs et d'armes italiens. Tous les bateaux étaient propulsés par trois moteurs diese
l sur trois arbres. La charge utile était de 65 t. L'armement était de deux canons antiaériens de 20 mm et un de 76 mm prévu, mais des armes supplémentaires et d'autres disponibles ont également été utilisées, y compris souvent des armes capturées. 95 MZ ont été construits en deux versions. Ils portaient l'identification "MZ" avec des numéros consécutifs de 701 à 800.
Les 65 premiers bateaux du type "MZ A" ou "Bette Classe A" de 1942 correspondaient au MFP allemand type A d'une longueur de 47 m, d'une largeur de 6,5 m et d'un tirant d'eau maximum de 1,4 m. vitesse maximale de 12  nœuds avec une portée d'environ 1200  nm à 7 nœuds.
Les 30 bateaux de la deuxième série, achevés à la mi-1943, avaient une coque révisée pour améliorer la navigabilité et augmenter l'autonomie. Le "Type MZ B" était plus court d'un demi-mètre, avait un tirant d'eau de seulement 1,18 m et atteignait une vitesse de pointe de 11 nœuds.
La première commande de la péniche de débarquement n'étant intervenue qu'en 1942 aussi ces bateaux n'auraient de toute façon pas été prêts à temps pour une mission contre Malte. 
Après que le but réel des bateaux ait finalement été abandonné, ils ont assuré des tâches générales de ravitaillement, en particulier pour les troupes en Afrique du Nord.
 Près des deux tiers ont ​​été perdus durant cette phase du conflit
. Après que l'Italie a changé de camp et est devenue une zone d'occupation allemande, la Kriegsmarine a repris les bateaux restants en septembre 1943
. Cependant, 16 MZ ont été fournis aux Alliés par leurs équipages et ont servi pour eux avec l'identification "MTC". A la fin de la guerre, neuf MZ étaient encore en activité.
Un bâtiment le MZ 737 , a survécu à ce jour. Il est stocke à Venise dans l' Arsenal .
Un troisième lot de construction correspondant au MFP allemand Type D fut construit mais sous contrôle allemand En effet sous l'occupation allemande, les batiments de type D ont été construits dans les chantiers navals italiens selon les spécifications allemandes.

En Allemagne, pendant les années de guerre, environ 700 barges de débarquement MFP de tous types ont été construites.
Leur tâche principale et principale était le transport et le transport de troupes et de marchandises. Mais, en plus, les Marinefährprahm étaient souvent utilisés pour couvrir les convois côtiers. En raison de la présence d'armes anti aériennes , ces navires étaient souvent chargés d'assurer la défense aérienne du convoi et pouvaient également repousser les petits navires et bateaux de l'ennemi avec des tirs d'artillerie. De plus, les Marinefährprahm étaient capables de fournir un appui-feu direct aux troupes de débarquement ou de traiter des cibles côtières par le feu.
Ces navires, simples et bon marché à fabriquer, se sont avérés très polyvalents. De plus, leur petite taille leur permettait d'être transportés par chemin de fer avec assemblage ultérieur sur site. C'est ainsi que les Marinefährprahm se sont retrouvés sur les lacs Ladoga, Onega et Peipsi, où ils ont été utilisés par les troupes allemandes.

Une partie importante de la flotte allemande en mer Noire était également composée de Marinefährprahm et Siebel Dans le même temps, les barges automotrices, en raison de la présence d'armes d'artillerie et d'armes antiaériennes avancées, représentaient une menace sérieuse pour tous les torpilleurs, petits chasseurs et bateaux blindés soviétiques.
 
leur petite taille en faisait une cible difficile pour l'aviation. Leur petite taille, leur bonne maniabilité et leur fort armement anti-aérien, qui sur certaines barges était assez comparable à l'armement anti-aérien d'un destroyer ou d'un destroyer, en faisaient une cible très dangereuse. Ce n'est pas un hasard si les Allemands les utilisaient pour couvrir les convois des frappes aériennes.
Le faible tirant d'eau du BDB (1,45 mètre à l'arrière et 1 mètre à l'avant) était également un plus important, car il rendait souvent les barges pratiquement invulnérables aux torpilles des sous-marins soviétiques.
Dans le même temps, les caractéristiques de conception des barges de débarquement à grande vitesse les rendaient résistantes aux tirs légers, qui étaient principalement présents à bord des petits navires de surface soviétiques.
La variété des applications a fait des barges de débarquement à grande vitesse l'un des navires les plus polyvalents de la marine allemande pour laquelle ils effectuaient souvent des missions de combat plutôt que des missions de transport.
Pour la Kriegsmarine, il s'agissait de véritables bêtes de somme, qui étaient souvent utilisées pour boucher tous les trous émergents en l'absence d'autres navires de surface spécialisés.
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6154295
Nb de visiteurs aujourd'hui:930
Nb de connectés:88