Japon Marine IJN Les Croiseurs Lourds 3 Classe Takao 1932 1945

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 27/12/2021 à 22:40:26



La Marine Impériale Japonaise
Dai-Nippon Teikoku Kaigun 大日本帝國海軍  Nippon Kaigun   日本海軍 Rengō Kantai  連合艦隊

Les Croiseurs Lourds   ITTO-JUNYOKAN Classe Takaoi 1932 1945

 
 
 
 
 
Les Croiseurs lourds  Classe Takao
 

IJN Takao
Une étape dans le développement du programme de construction navale japonaise,sera celle de la construction des croiseurs lourds. Du Myoko au Mogami et Tone, le chemin des constructeurs navals japonais passe avant tout par la Classe des croiseurs lourds Takao.
Les croiseurs de type Takao sont devenus une étape e dans le développement de la classe Myoko. Lors du développement de ces navires, les Japonais se sont affranchis des restrictions du traite de Washington, et par conséquent, ils ont dépassé la limite de 10000 tonnes, et d'autre part, ils ont armés leurs navires comme ils le voulaient
Il fut savoir que même avec une configuration minimale cette classe de navire seracelle ayant les plus puissants croiseurs japonais.

En contrepartie cela fera des navires fortement surchargés au-dessus de la ligne de flottaison,
en analysant les photos on remarquer immédiatement les superstructures blindées très massives, plus appropriées sur un cuirassé que sur un croiseur.
La Classe Takao va comprendre 4 navires Le Takao, Atago, Maya et Chokai.
 

Les quatre croiseurs seront construit entre le 28 avril 1927 et le 5 avril 1931. «
les Takao» et «Atago» seront construits dans les chantiers navals de Yokosuka et Kure le, «Maya» a été construit par Kawasaki dans sa propre usine à Kobe, et le Chokai "assemblé par Mitsubishi à Nagasaki. Par tradition, les navires ont été baptisés du nom des plus hauts sommets des îles japonaises.
Au moment du déclenchement de la guerre, ayant subi un certain nombre de modernisations, les croiseurs de type Takao présentaient les caractéristiques suivantes:
- longueur sur la coque: 203,8 m;
- largeur du faisceau au milieu du navire: 20,4 m;
- tirant d'eau: 6,32 m.
Le déplacement, bien sûr, variait. Les Takao et Atago étaient à 15 875 tonnes, alors que les Maya et Chokai étaient à 13 900 tonnes. Il est clair que les normes prescrites par le Traité de Washington n étaient pas respectées . Mais ces navires avaient un avantages certains sur les croiseurs dit "Washington".

La propulsion était assurée par 12 chaudières quatre turbomoteurs mettant le tout relié à quatre hélices. La propulsion assure une bonne vitesse de 34,25 nœuds avec une autonomie en vitesse de croisière à 14 nœuds de 8500 milles marins. L'équipage du croiseur était composé de 740 à 760 personnes.
Le Blindage
L'épaisseur de la ceinture de blindage des croiseurs Tacao était de 127 mm, l'épaisseur du pont blindé était de 35 mm (sur l'UE jusqu'à 70-90 mm), et pour les superstructures de 10-16 mm. Les tourelles et leur protection avaient un blindage allant de 100 mm, à 25 mm, Dans l'ensemble, c'est un blindage plus puissant que celui de la classe des croiseurs Myoko.
Armement.
Le calibre principal des croiseurs de type Takao était de 203 mm le croise possédait 5 tourelle double. Trois tourelles étaient situées à l'avant, deux à l'arrière.
 

Comme artillerie secondaire le croiseur possédait 4 tourelles double de 127 mm répartis à, raison de deux tours de chaque côté.


En artillerie antiaérienne. Le croiseur était armé de 25 canons automatiques de calibre 25 mm , 12 mitrailleuses "Type 96" 13,2 mm

   


En 1944, les croiseurs ont subi une modernisation, au cours de laquelle le nombre des pièces d'artillerie antiaérienne a été considérablement augmenté. Sur les Atago et Takao, le nombre de mitrailleuses de 25 mm a été porté à 60 pièces (6x3, 6x2 et 30x1), alros que le Chokai fut équipé de 38 pièces . Mais c’st le Maya qui en fut équipé jusqu'à 66 (13x3 et 27x1).
De plus, chaque croiseur a reçu de 10 à 13 " mitrailleuses de 13,2 mm.

Pour ce qui est des torpilles les croiseurs furent initialement équipés de lanceurs jumelés mais par la suite il vont recevoir, quatre tubes lance-torpilles de 610 mm ont été installés sur les côtés, à raison de deux de chaque côté. La réserve de torpilles allaient de 24 à 16 dans les véhicules stockées dans un entrepôt spécial légèrement blindé.
Fait inhabituel pour les croiseurs, c’est la présence depuis 1942, de charges ASM de profondeur Au total 24 charges pouvaient être lancées de l'arrière des navires,
Chaque croiseur était équipé de deux catapultes de poudre,avec un le groupe aérien se composait de trois hydravions.
 
 

L'armement de ces navires était dont impressionnant.
Il convient de noter que pour la première fois, sur des croiseurs l’armement principal était composé de canon 203 mm type 2 ont été utilisés. L'angle d'élévation des canons principaux de 70 ° leur permettait de tirer sur des avions. Mais face à ces bateaux avaient peut d’armement secondaire de 127 mm d’où la tentative de compenser le manque de canons de 127 mm par des canons automatiques de 25 mm.
Comparés au Myoko, les croiseurs Takao étaient de véritables hôtels flottants en termes d'hébergement de l'équipage.
Les cabines d'officiers étaient concentrées à l'avant sur les ponts inférieur et central
En raison de la taille réduite de l'équipage et du transfert des tubes lance-torpilles vers le pont supérieur, les quartiers d'habitation étaient nettement plus spacieux que sur le Myoko. Mais en plus d'une simple augmentation de la surface habitable, le nombre de ventilateurs (jusqu'à 66 pièces), fournissant un apport d'air frais aux casemates, a été considérablement augmenté,
La climatisation a commencé à être placées non seulement dans les tourelles mais aussi dans les soutes à munitions, mais aussi aux postes de contrôle des navires.
Les navires disposaient de locaux de stockage de riz et de blé assez étendus, garantissant l'autonomie, et même d'un congélateur spécial pour la viande et le poisson d'un volume de 67 mètres cubes.
Les officiers, sous officiers et les marins possédaient des réfectoires infirmeries et bains distincts
Avec cete classe de navire il s'est avéré que les Japonais peuvent construire non seulement des navires rapides et solides, mais aussi relativement confortables.
Comparés aux naivres de la classe Furutaki et Myoko, ils sont luxueux.
Vie Opérationelle
 

Les quatre croiseurs sont entrés en service entre le 30 mars 1932 et le 30 juin 1932. Ils ont été affectés à la 4e division du 2e flotte.
Là, ils ont remplacé les navires de la classe Myoko
Entre 1932 au début de la Seconde Guerre mondiale, les croiseurs ont participé aux manœuvres, aux campagnes et aux croisières de la marine impériale japonaise.
Les navires sont entrés en guerre après avoir passé une série de modernisations qui ont changé à la fois l'apparence et la puissance des navires.

En septembre 1941, les quatre croiseurs furent affectés comme protection des cuirassés Kongo et Haruna» de la 3e division, formant ainsi le noyau des forces du Sud commandées par l'amiral Kondo.
La flotte de Kondo a fourni une couverture lointaine pour es opérations en Malaisie et à Bornéo. Après avoir capturé la Malaisie, l’escadre a combattu dans la région de l'Australie et des îles de Sumatra et Java, après quoi les Takao et Maya se sont rendus à Yokosuka pour des réparations, au cours desquelles des canons de 127 mm type universel dans des tourelles bitubes ont été installés sur les navires.
En outre, les croiseurs ont participé à l'opération près des îles Aléoutiennes, dont le but était de détourner l'attention des forces américaines de Midway. Le bilan de l ‘opération a été mitigé
Le Chokai a participé avec succès à la bataille au large de l'île de Savo, et les trois autres croiseurs puis il furent présents lors des engagements autour de l'île de Guadalcanal.
Les Takao, Atago et Maya, ainsi que les navires de la 5e division, Myoko et Haguro, ont rejoint le groupe de porte-avions de l'amiral Nagumo.
 

Cette flotte japonaise a convergé au combat avec la formation américaine TF-61 lors de la bataille des îles Salomon. Les cinq croiseurs lourds japonais ont participé à une bataille de nuit avec des navires américains et, à la fin de la bataille de Santa Cruz, ils ont participé aux attaques qui on vu la perte du porte-avions Hornet,
Dans la nuit du 14 au 15 novembre 1942, les croiseurs Takao et Atago, ainsi que l'ancien cuirassé Kirishima, ainsi que des destroyers, furent envoyés pour pilonner l'aérodrome d'Henderson Field.

Cependant, les Japonais n'ont pas eu de chance. Les forces américaines menées par les cuirassés USN South Dakota et Washington. Vont entraîner la perte du Kirishima.
Ce navire va concentrer sur lui le feu de l escadre Américaine ce qui va laisser le temps aux croiseurs japonais de tirer les leurs adversaires
Au moins 16 obus HE de calibre 203 mm, tirés à une distance de seulement 5 km par les deux croiseurs japonais, ont ensuite frappé le South Dakota Dans cette bataille, Takao n'a pas été touché alors que l’Atago a été légèrement endommagé
Ensuite, les croiseurs ont participé à l'évacuation de la garnison de Guadalcanal, aux opérations dans la zone de l'atoll Eniwetok,et à la bataille des îles Mariannes. On arrive maintenant à, la bataille du golfe de Leyte.

Le 22 octobre 1944, quatre croiseurs traversent le détroit de Palawan. Pour eux, la bataille navale dans le golfe de Leyte a commencé.
Le 23 octobre, deux torpilles tirées par le sous-marin américain Darter ont touché l’Atage .par les brèches ouvertes par l'explosion des torpilles, le navire va embarquer de grandes quantités d'eau surtout dans la zone des chaufferies. Des explosions ont également endommagé la direction et les hélices tribord. Le navire en feu a pris une gîte de 10 degrés.
Il était possible de compenser cette gite en noyant les compartiments du côté opposé, mais maintenant l’Atago était trop bas dans l'eau. Une fois l'incendie éteinte, l’Atago, accompagné de deux destroyers, se dirige vers Brunei.
Mais l ‘USS Darter était toujours à l affut" et il lui décoche quatre nouvelles torpilles qui scelle le sort du croiseur . L’ Atago après un certain temps, va couler.
À peu près au même moment, un autre sous-marin américain le Day, attaque et coule le croiseur Maya, avec une gerbe de quatre torpilles qui ont frappé le côté bâbord du croiseur,
Le 25 octobre, le croiseur Chokai a été lourdement endommagé par une bombe larguée par TVM-1. Les dommages étaient si graves que le croiseur a être sabordé avec des torpilles
Le Takao, lourdement endommagé, était le seul croiseur à avoir survécu à la bataille du golfe de Leyte. Le Takao a atteint le Brunei en premier, puis Singapour, où il a rejoint la 1ère flotte expéditionnaire du Sud avec les croiseurs Mioko, Ashigara et Haguro.
Le Takao n'a pas été réparé, il a été coulé en eaux peu profondes avec le Myioko lui aussi endommagé, et utilisé comme batterie antiaérienne
Ignorant l'état réel des croiseurs, les Britanniques ont envoyé deux Midget ou sous-marins de poche pour les détruire, le 31 juillet 1945,. Chaque sous-marin transportait une charge principale pesant 1 tonne et six mines «collantes» de 35 kg. L
La charge principale n'a pas explosé, mais les mines collantes ont fait un trou important dans la coque. Aussi le croiseur posé sur un bas fond a refusé de couler plus loin.
Finalement, le croiseur a été sabarodé dans le détroit de Malaika par les Britanniques après la fin des hostilités le 27 octobre 1946
Conclusion
Les croiseurs de type Takao étaient un développement du type Myoko. Les changements dans la conception de Takao par rapport à Myoko étaient à la fois positifs et négatifs.
Le Takao avait une ceinture blindée d'une superficie beaucoup plus grande et une bien meilleure protection pour les soutes à munitions, tant verticales qu'horizontales. De plus les nouveaux tubes lance-torpilles rotatifs étaient plus rapides àmettre en œuvre que les tubes jumelés fixes sur le pont inférieur.
Les conditions vie étaient plus décentes pour l'équipage. Pas étonnant que les amiraux japonais aient volontiers utilisés les croiseurs de la classe Takao comme vaisseaux amiraux.
Bien sûr, il y avait des inconvénients.
Ces navires étaient chargés dans les hauts .Il est clair que ce problème va entraîner la surcharge des navires.avec un déplacement augmenté à 15 000 tonnes ce qui réduit légèrement la vitesse maximale. Bien que, grâce à une centrale électrique performante, la vitesse était déjà assez décente (35 nœuds).
 

Leur artillerie n était pas bonne En effet la précision des nouveaux canons de 203 mm était pire que ceux du Myoko,. Le seul point positif était la possibilité de tirer sur des cibles aériennes . Cette possibilité pouvait avoir comme résultat la non présence de canons universels de 127 mm.
 
 

Et pour finir on va parler de la protection anti-torpille extrêmement faible qui sera le talon d Achille de cette classe et qui va entraîner la destruction des navires
Cependant, Takao, Atago, Maya et Chokai ont clairement démontré qu'avec leur développement et leur construction, les constructeurs navals japonais ont atteint un nouveau niveau. Et au sommet, il y avait très peu.
 
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6154080
Nb de visiteurs aujourd'hui:715
Nb de connectés:36