Japon Marine IJN Le Croiseur léger Classe Katori 1940 1945

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/10/2021 à 10:38:59



La Marine Impériale Japonaise
Dai-Nippon Teikoku Kaigun 大日本帝國海軍  Nippon Kaigun   日本海軍 Rengō Kantai  連合艦隊


Le  Croiseur Léger  KEI-JUNYOKAN Classe Katori 1940 1945



 
 
 

 

 

Les Croiseurs légers Classe Katori
Cette classe de navire peut être qualifiée de malchanceuse. De plus lors de l entrée en guerre du Japon ces navire qui en fait n ‘étaient pas de vrais croiseurs ont été contraints d'assumer des missions pour cette classe de navire .
Habituellement, les croiseurs légers au Japon sont nommés d'après les rivières du pays du soleil levant. Mais cette série, apparemment pour souligner la différence, a été nommée d'après les temples shintoïstes les plus célèbres du pays.
Le temple Katori était situé sur la rivière Tone dans la préfecture de Chiba, le temple Kashima dans la préfecture d'Ibaraki, le temple Kasii-no-miya dans la préfecture de Fukuoka. Le nom officieux du quatrième croiseur inachevé était en l'honneur du temple Kashinara sur le mont Unebi.
En général, les croiseurs de classe Katori n'étaient pas destinés à être utilisés comme navires de combat, principalement parce qu'ils étaient construits comme navires d'entraînement. Par conséquent, leur armement était léger la motorisation était mixte, c'est-à-dire qu'elle se composait de chaudières à vapeur et de turbines, et aussi de moteurs diesel ordinaires. Cela permettait de de former des spécialistes dans divers domaines.
De plus les postes d’équipage sur ces navires étaient très différentes de celles des autres navires de guerre ordinaires.
Alors que le croiseur léger moyen de classe Nagara avait un équipage de 430-450, le Katori avait un équipage de 315 et 350-375 cadets.
Ce surplus d’hommes a du être casé sur le bâtiment avec des conséquences importantes dans d’autres domaine
La protection l’armement et la vitesse tout cela devait être sacrifié pour le placement du deuxième équipage sur ces navires.
Cependant, il y avait une réelle possibilité d'utiliser des navires en temps de guerre comme personnel. A cet effet, ils étaient les mieux adaptés, car les officiers de marine japonais n'étaient pas gâtés par la vie quotidienne et les locaux prévus pour les futurs officiers de la vie civile étaient tout à fait adaptés aux vrais officiers en temps de guerre. De plus, les navires étaient équipés de diverses salles de formation pouvant être utilisées à diverses fins.
 
 

Le résultat est qu ‘ils étaient des navires intéressants. Un déplacement comme un croiseur léger, 5800 tonnes, la vitesse maximale de 18 nœuds ce qui était peu mais des locaux et des services pouvant accueillir et mettre en œuvre 650-700 personnes à bord.
Aussi immédiatement après le lancement de "Katori", l'état-major de la Marine, qui appréciait ce type de navire, a décidé de convertir le navire en un quartier général / vaisseau amiral flottant de la Sixième Flotte
Le Kasii » était en cours d'achèvement selon un projet modifié, et le Kasim » a été converti en quartier général flottant après le déclenchement de la guerre.
Description
Leurs dimension étaient les suivantes Longueur 133,5 m, largeur maximale 15,95 m, tirant d'eau 5,8 m.
La coque était divisée en neuf compartiments étanches. Le double fond n'était disponible que dans les zones des salles des machines et des chaufferies et servait de réservoirs de carburant.
Le blindage
Il était faible. La principale protection des croiseurs était un pont blindé d'une épaisseur de 51,4 mm. Il n'y avait pas de ceinture de blindage verticale ni de cloisons anti-torpilles, c'est-à-dire qu'en fait, "Katori" ne pourrait être classé comme croiseurs blindés.


 

 
Motorisation
Elle tait très particulière.
Le navire possédait deux moteurs diesel Kampon 10 mod.22 à quatre temps à 10 cylindres et deux turbines à vapeur Kampon avec le dessus des chaudières à vapeur Kansei Hoanbu chacune. Les turbines et les moteurs diesel étaient reliés par une transmission hydraulique et chaque paire fonctionnait sur son propre arbre avec une hélice.
Il embarquait de 600 tonnes carburant repartit en 380 tonnes de pétrole et 160 tonnes de diesel. Cela lui donnait une autonomie de 7000 Milles marins à une vitesse de 12 nœuds
La vitesse maximale de 18 nœuds a été atteinte avec des turbines à 280 tr/min et 8000 cv. ou avec l'utilisation combinée de diesels (3600 ch) et de turbines (4400 ch). Le parcours économique pouvait être assuré par des turbines (13 nœuds, 200 tr/min, 2500 CV) ou des moteurs diesel (12 nœuds, 180 tr/min, 2000 CV).
Équipage et habitabilité
L'équipage des navires, en plus de l'équipage principal, devait comprendre 375 cadets - 200 futurs officiers de combat et navigateurs, 100 mécaniciens, 50 officiers du Commissariat et 25 médecins. Plus tard, le nombre de cadets à bord a été réduit à 275 personnes. Ils étaient complétés par 315 officiers et membres d'équipage du croiseur, et le nombre total était de 590 personnes.
Les conditions de vie de l'équipage des croiseurs d'entraînement de classe Katori, ainsi que des cadets qui y étaient stationnés, dépassaient de loin les conditions de vie habituelles de la flotte japonaise. Les officiers, les cadets et les grades inférieurs étaient logés séparément, sur les navires, une attention particulière a été accordée à la création de salles de cours pour les cadets, les navires avaient des salles médicales bien équipées.
L ‘armement
Les canons de calibre principal avaient des boucliers de blindage standard de 20 mm d'épaisseur, les boucliers des canons de défense aérienne avaient une épaisseur de 10 mm. Le blindage des élévateurs pour l'approvisionnement en munitions était de 16 mm, les soutes de munitions étaient blindées avec des tôles de 32 mm d'épaisseur.
En fait, le blindage était pire que celui de certains destroyers. Mais ces navires, je le répète, n'étaient pas prévus pour être utilisés au combat.
Malgré le fait que les navires éetaient prevu comme navire école ils possédaient un armement convenables. Le calibre principal des croiseurs de classe Katori se composait de quatre canons de 140 mm.

 
 

Les canons, comme sur le croiseur "Yubari", étaient installés dans des tourelles à deux canons. Un à la proue et un à la poupe
L'approvisionnement en obus venant des soutes vers le pont supérieur était assuré par deux palans à chaîne à moteur électrique et ensuite vers les canons via des palans à rail manuel La dotation des munitions pour ces armes était de 90 obus par tube
Artillerie auxiliaire / antiaérienne

 
 

Initialement, selon le projet, il devait être armé de deux canons de 127 mm à l'arrière du navire utilisée comme artillerie universelle. Par la suite, des tubes lance-torpilles ont été retirés sur "Kashi" et "Kashia" et deux autres installations de ce type ont été installées à leur place.
Ces pièces dans la version A1 Mod 1 était assez moderne avec une rotation effectuée par des moteurs électriques (il y avait aussi un entraînement manuel de secours),. Le canon était chargé semi-automatiquement : lors du tir, les ressorts du pilon étaient comprimés par la force de recul, et le chargeur n'avait qu'à mettre le prochain obus dans la chambre Les canons pouvaient être chargés à n'importe quel angle d'élévation.

 
 

La dotation était de150 obus par canon . Des obus à fragmentation hautement explosive et à fragmentation incendiaire ont été utilisés.
Le deuxième système de défense aérienne était les canons automatiques de type 25 de 96 mm.

 
 

Chaque navire transportait deux affuts jumeaux. Naturellement, dans le processus de modernisation, le nombre de canons a augmenté et a finalement atteint 38 dans différentes versions - un, deux et trois canons.
Les mitrailleuses simples étaient guidées et commandées manuellement. Les autres pièces avaient un entraînement électrique (mais c'était également possible en mode manuel), Ces pièces avaient une télécommande de tirs "type 95". L’équipe de piece n'avait qu'à appuyer sur la gâchette et à changer les clips.
Les mitraillettes étaient alimentées par des chargeurs de 15 obus. Chaque tube avait un approvisionnement de 2 200 balles.

 

Quatre types d'obus ont été utilisés : perforant, à fragmentation hautement explosive, incendiaire et traçant. Chaque 4 ou 5 obus il y avait un traceur
Le troisième et dernier système de défense aérienne (uniquement pour le Kasia) consistait en huit mitrailleuses lourdes Type 1944 installées lors de la modernisation de 93, c'est-à-dire le modèle Hotchkiss 1929
.
 

Mais c’etait un armement tres discutable car les avantages de cette arme en 1944 étaient nuls donc c’est l’armement de désespoir comme un emplâtre sur une jambe de bois
Les torpilles

Les croiseurs étaient équipés de tubes lance-torpilles de 533 mm.

 
 

Deux tubes lance-torpilles bitubes à bord avec une dotation de 8 torpilles. Il faut dire que, contrairement à nombre de ses confrères, le croiseur Katori n'a jamais utilisé ses tubes lance-torpilles.Aussi dès leur modernisation les tubes ont été démontés et remplacés par des mitrailleuses ou canon pour renforcer la défense anti aérienne.
Armes anti-sous-marines et anti-mines
Selon le projet, les croiseurs ne transportaient pas du tout d'armes anti-sous-marines. Mais au fil du temps, "Kasii" et "Kasim" ont été rééquipés Le"Kashii" en 1944, et le "Kashima" en 1945.
À la poupe de chaque croiseur, deux lanceurs d pour 18 grenades sous-marines et quatre lanceurs avec des supports pour 64 bombes ont été placés. Et sur "Kasia", il y avait huit systèmes. La dotation en munitions était de 142 grenades sous-marines.

Aviation
Chaque croiseur avait une catapulte à poudre Kure Type 2 Modèle 5. Au début, les navires utilisaient des hydravions Mitsubishi F1M, remplacés par le Nakajima A6M2-N.
 
 

Armes électroniques et sonars
Initialement, les croiseurs n’avait aucun équipement moderne Mais au fil du temps, les radars ont été implantés car, les Américains ont prouvé qu'il est possible de se battre par tout temps et pas seulement avec des torpilles la nuit ce qui était une spécialité nipponne.
Ainsi, les navires vont recevoir au fil des modernisations:
- hydrophone Type 93 Mod 2 ;
- station acoustique active Type 93 Mod 3 ;
- Détection radar de cibles aériennes Type 21 Mod 2 ;
- Détection radar de cibles de surface Type 22 Mod 4 ;
- deux projecteurs infrarouges Type 2 ;
Ce qui est bien pour ce type de navire
Les Katori au combat
"Katori"


Avant le début de la guerre, le croiseur a effectué une campagne d'entraînement, où elle a dirigé un escadron d'entraînement à Yokosuka.
Au début des hostilités il était basé sur Kwajalein. En février 1942, il fut atteint par les avions du du porte-avions "Entreprise" et fut renvoyé en arsenal pour réparation et renforcer la défense aérienne.
Après réparations, il retourne à Kwajalein et devient le vaisseau amiral de la 6ème flotte. Le déploiement de l'état-major de la flotte ne les a pas empêchés de participer au transfert de personnes et de marchandises vers l'île Roy.

 

 


Au cours de 1942-43, il était basé sur Truk et Kwajalein, où il jouait le rôle du navire de commandement de la 6e flotte.
17.02.1944 Le "Katori" prend la mer, direction le Japon. Il fut attaqué au nord de l'atoll de Truk, par des avions américains. La torpille a touché le compartiment moteur avant, provoquant un incendie et l'inondation du compartiment.


 

L'équipage a fait face aux dégâts et, accompagné du destroyer Nowaki, est retourné vers la base de l'île de Truk. Cependant, les pilotes américains ont transmis des informations sur le Katori qui se trouve à 40 milles de Truk Le Katori est intercepté par un détachement de navires américains composé des croiseurs lourds Indianapolis et New Orléans et des destroyers Bradford et Barnes.
Les Américains, grâce à leurs radars mettent des coups au but sur le Katori qui est criblé d'obus de 152 mm et de 127 mm. Les Nowaki ont réussi a faire un écran de fumée mais rompent le combat
Avec 4 canons de 140 contre 18 de 203 mm le duel est inégal et le résultat de la bataille était assez prévisible : en une demi-heure le Katori, déchiré par des obus américains, coule Comme ce navire était peu protégé presque tout l'équipage a été tué.


"Kashi"

 


Dès le début de son service, à partir de juillet 1941, il est d'abord le vaisseau amiral de la Lotte du Sud, Nanken Kantai puis passe sous la juridiction de l'amiral Ozawa, qui commande la Task Force Malay.
En décembre 1941, le croiseur participa aux opérations de convoi et débarqua à Prachuap, Chumphon, Ban Dan et Nagon.
En 1942, il participa au transfert de troupes à Singora, Bangkok, participa à l'occupation des îles Paracel, Palembangu et du nord de Sumatra.
Au total, il a navigué de Singapour à Rangoon 1 avec des troupes et du matériel.
En 1943, il devient le vaisseau amiral de l'amiral Okawaichi. Lors de voyages d'inspection, il a visité Merguy, Rangoon, Blair, Sabang, Penang.
Il a été impliqué dans le service de patrouille,et a conduit des convois vers les îles Andaman. Lors d'un de ces voyages à Sabang, en août 1943, il reçut une torpille du sous-marin britannique "Trident", mais il parvint à atteindre la base par ses propres moyens.
Après la réparation, il perdit le statut de vaisseau amiral de la Nanken Kantai et fut engagé jusqu'à la fin de 1943 dans l'escorte de convois vers l'île Blair et les îles Nicobar.
Au début de 1944, il est rappelé au Japon et, après avoir été réparé à Sasebo, il est passe sous les ordres de l'Académie navale.. Mais après trois mois, le croiseur reprend du service purement militaire.


 

En avril 1944, les tubes lance-torpilles sont démontés, le nombre de canons de 127 mm est porté à six et le nombre de canons antiaériens de 4 mm à vingt (3 x 8 ; 2 x 25), deux lance-bombes (chacun pour 18 grenades sous-marines) et quatre lanceurs de bombes ont été placés à l'arrière avec des supports pour 64 grenades sous-marines, installé un hydrophone de type 93 mod. 2, station acoustique active type 93 mod. 3, radar type 21 mod. 2.
Après la modernisation du Kasia, il est reclassé en navire de commandement de flottille et il est intégré à la 1ère division d'escorte.
Jusqu'à la fin de 1944, le Kashi» était engagé dans l'escorte des convois de Moi à Singapour et retour.
Le 12.01.1945 le Kasii" était dans le convoi au large des côtes de l'Indochine française, où le convoi a été attaqué par des porte-avions américains des porte-avions américains "Essex", "Ticonderoga", "Langley" et "San Jacinto ".
Une torpille le touche côté tribord . Le navire a brusquement perdu de la vitesse et, profitant de cela, les Américains le touchent avec deux bombes à l'arrière. Les explosions ont provoqué la détonation de grenades sous-marines sur les racks, et ce fut la fin du Kasia. Après 15 minutes, le croiseur avec une poupe déchirée a disparu sous l'eau.

 
 

25 personnes de tout l'équipage ont été sauvées. Le restant de l équipage soit 621 sont tués.
"Kasima"
 

Ce croiseur a servi le plus longtemps comme navire-école.( six mois ). Et puis il a été envoyé à Truk, où il était occupé à livrer des fournitures militaires à Saipan.
Le 1er décembre 1941, le croiseur devient le vaisseau amiral de la 4e flotte. En 1942, il participe à l'occupation de Rabaul et de Kavieng, à la prise de Port Moresby.
De plus, "Kasima" est basé sur Truk, effectuant des voyages d'inspection avec le commandement de la flotte.
En 1943, il a été transféré à Kwajalein, d'où il a été engagé dans le transfert de marchandises à Truk. Fin 1943, le « Kasima » perd le statut de navire amiral de la 4e flotte et passe à la disposition de l'École navale. Tout au long de 1944, le navire a entraîné des équipages.
Dans la seconde moitié de 1944, Kashima a participé à quatre reprises à l'escorte de convois spéciaux de Shimonoseki à Okinawa, une fois à Formose et une fois à Keelung.
De décembre 1944 à janvier 1945, il est en réparation à Kure
Les tubes lance-torpilles sont démonter, quatre canons de 127 mm sont ajoutés, le nombre de canons anti-aériens de 25 mm est porté à 30, des lance-bombes et des lance-bombes sont en cours d'installation. Ajout d'équipements électroniques et hydro- acoustiques comme le "Kasia".

Le 1er janvier 1945, le croiseur fut inclus dans l'escadron d'escorte n° 102 de la première flotte d'escorte.
Jusqu'à la mi-février, "Kashima" mène des exercices militaires dans la mer intérieure du Japon. Puis, dans le cadre du convoi suivant, le croiseur se rend à Shanghai. En juillet 1945, Kashima arrive à Maizuru, où elle devient le vaisseau amiral de la 1 flotte d’escorte. Jusqu'à la fin de la guerre, le navire a servi de quartier général flottant, faisant aussi des missions anti-sous-marines sur zone .

Après la fin de la guerre, "Kasima" a été complètement désarmé et transformé en transport.

 
 
"Kasima" dans le rôle du transport

De décembre 1945 à décembre 1946, le navire transporte des immigrants de Singapour à Nagasaki. Immédiatement après la fin de cette mission, début 1947, le Kashima est démantelé à Nagasaki.
Conclusion
Que peut-on dire des croiseurs de classe Katori ?
. C'est un projet intéressant, pas typique de la marine impériale japonaise. Les navires-écoles "Katori" étaient très prometteurs, mais le déclenchement de la guerre a rendu les navires-écoles inutiles.
En tant que navires de commandement, ces navires lents et non blindés se sont avérés moins utiles que les croiseurs normaux.

 

   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5462519
Nb de visiteurs aujourd'hui:1367
Nb de connectés:56