Japon Marine IJN Le Croiseur léger Classe Oyodo 194 1945

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 25/09/2021 à 09:24:25



La Marine Impériale Japonaise
Dai-Nippon Teikoku Kaigun 大日本帝國海軍  Nippon Kaigun   日本海軍 Rengō Kantai  連合艦隊


Le  Croiseur Léger  KEI-JUNYOKAN Oyodo 1942 1945



 
 
 
 
Ce navire était un navire très remarquable par sa carrier au sein de IJN il a aussi le privilège d’oir été le dernier croiseur léger de la flotte japonaise à être coulé pendant la Seconde Guerre mondiale
De plus il a été maintes fois transformé .
En effet développé en tant que croiseur de reconnaissance, au cours des travaux, il a été repensé en croiseur porte-hydravions puis le navire a été reconstruit en navire de commandement
Le croiseur léger Oyodo.
La doctrine navale du Japon avant la Seconde Guerre mondiale impliquait le remplacement des croiseurs légers qui servaient de chefs de flotille des destroyers et des sous-marins par des navires plus modernes et plus volumineux.
Plusieurs programmes ont été développés à la fois, et il a été prévu de construire 83 navires de guerre entre 1939 et 1944 inclus, mais le déclenchement de la guerre modifia très fortement ces plans.
De nombreux projets ont été abandonnés, reconstruits et reportés. C'est ce qui s'est passé avec les croiseurs de la classe Oyodo. Des dispositions ont été prises pour la construction de sept croiseurs de reconnaissance, mais un seul a été construit. Oyodo lui-même.
Ainsi "Oyodo" est devenu le dernier croiseur léger construit au Japon.

 
 Le projet de croiseur de reconnaissance était intéressant.
Plusieurs options étaient sur la table
Un navire d'un déplacement de 6 600 tonnes sans armes lourdes
Le transformation en un porte-avions très léger de16 000 tonnes
Projet de croiseur léger d'un déplacement de 10 000 tonnes, structurellement similaire aux croiseurs de la classe Agano. , mais considérablement modifié.
C ‘est ce projet qui a été retenu
Ces navires étaient censés avoir un grand hangar à l'arrière pour abriter des hydravions servant à la reconnaissance à longue distance de plus il y avait une catapulte pour les lancer et des grues pour les hisser à bord.
Ils devaient impérativement avoir une longue autonomie de croisière, jusqu'à 10 000 milles marins à une vitesse de croisière de 18 nœuds, pouvoir transporter jusqu'à 6 grands hydravions avoir des moyens de communications puissants et un système d ‘armes assez conséquent.
Voilà les exigences sur lesquelles le croiseur "Oyodo" a été mis en chantier
Le premier et dernier navire du projet a été mis en chantier en février 1941, lancé en avril 1942 et est entré en service le 28 février 1943. On voit l ‘effet de les restrictions imposées par la guerre
Ce navire est entré en service comme cela avait été prévu pour remplacer les anciens chefs de flotilles des destroyers et de sous-marins. Aussi la vitesse et le pilotage avait été pensé pour cette tache .
Motorisation
Ce croiseur avait comme propulsion 4 chaudières TZA "Kampon" d'une capacité de 110 000 ch. qui entraîne 4 hélices, ce qui permet au navire d’avoir une vitesse maximale de 35,5 nœuds.
La vitesse de de croisière était prévue pour 18 nœuds. Avec cette vitesse le navire avait une autonomie 10600 milles alors qu ‘en vitesse maximale son autonomie n'était que de 4 500 milles
Il embarquait 2 360 tonnes de pétrole.
Protection
La protection a été complètement sacrifiée sur l ‘autel de la vitesse et l’ autonomie. Le navire avait une ceinture de blindage de 60 mm couvrant les salles des machines.
Le pont blindé avait une épaisseur de 30 mm, dans les soutes d'artillerie 50 mm. Les soutes étaient recouvertes de plaques de blindage de 75 mm en projection latérale et de 40 mm en projection frontale. Les canons installés en barbettes avec un protection de blindage de 25 mm.
La tourelle avait une épaisseur de 40 mm à l'avant et de 20 mm sur les côtés. L
On pensait qu'un tel système de protection serait en mesure de protéger le navire contre les obus de 127 mm et les bombes de 250 kg et moins.
Armement
Le calibre principal du croiseur se composait de canons de 155 mm dont les tourelles à trois canons provenant des croiseurs de la classe Mogami. Les Mogami ayant été réarmés avec des tourelles equipées de canons de 203 mm, et il a été décidé d'utiliser les tourelles avec des canons de 155 mm sur d'autres navires.

 
 

Les tourelles ont été installées à l'avant alors que la poupe était occupée par la catapulte et le hangar à hydravions.

Le canon de type 155 de 3 mm expédie un projectile de 55 kg à une portée allant jusqu'à 27 km avec une vitesse initiale de 920 m/s. La cadence de tir au combat était de 5 coups par minute.
L’artillerie auxiliaire se composait de quatre tourelles double de 100 mm Type 98, du même type que celles installées comme canons de défense aérienne sur le porte-avions Taiho ou les destroyers de défense aérienne de classe Akizuki.

Le canon tirait très rapidement et avec une excellente balistique, mais les tubes étaient fragiles car leur durée de vie n excédaient pas 300 à 400 coups par tube contre 1300 1500pour les calibres similaires adverses.
L'artillerie antiaérienne de petit calibre, bien sûr, se composait de canons antiaériens automatiques de calibre 25 mm. Initialement, 12 canons (6 x 2 canons) étaient installés sur le navire. Au fur et à mesure que la modernisation progressait, le nombre de systèmes d’armes sur l'Oyodo a été porté à 56,
 


Le croiseur ne portait pas de torpille et de mine, ce qui est unique dans l IJN
Mais l’amr la plus importante pour le navire était censée être l’ hydravions qui pourra recueillir des renseignements dans l'intérêt de la flotte.
C’est sur ce concept que l’ hydravion de reconnaissance  a été conçu.

 

 

En effet le E15K1, en raison de sa très grande vitesse (500 km/h ce qui pour un hydravion, est beaucoup) et de son long rayon d ‘action celui ci pouvait effectuer des reconnaissances même là où l'ennemi avait la supériorité aérienne.
Le E15K1 était censé remplacer l'Aichi" E13A1 mais L'E15K1 s'est avéré plus lourd que son prédécesseur ;Aussi pour le lancer, il a fallu développer une catapulte pneumatique de 45 mètres, capable de lancer des avions toutes les 4 minutes.

Aussi le plan qui prévoyait cela n’ pas pu être mis en œuvre car l’'avion s'est avéré beaucoup plus lent que prévu, très capricieux en service et ne différait pas en termes de fiabilité opérationnelle des autres hydravions
Initialement, Oyodo était équipé de six hydravions de Kawanishi, mais il se trouve que les avions furent très vite perdus à cause des pannes, et surtout de la supériorité aérienne des Américains sur zone
 

Aussi en 1944, lorsque l'Oyodo a été reconverti en navire de commandement, la catapulte de 45 mètres a été remplacée par une catapulte standard plus légère de 25 mètres de type 5 et il a embarqué deux hydravions Aichi E13A1
Mais en 1943, il devint clair que l'Oyodo ne serait pas utilisé comme navire amiral des flottilles de sous-marins. Donc la présence à bord d'un grand nombre d'hydravions de reconnaissance qui devaient rechercher des cibles et diriger les sous-marins vers elles n’avait plus sa raison d’être
D’autant plus que le navire sera équipé de radar mieux a même de gérer la recherche de navires de surface.
Aussi lorsque il a été décidé de convertir le croiseur de reconnaissance sous-marin en navire de commandement beaucoup d'espace va se libérer dans le hangar d'hydravions, et il a été très facile d'y installer des postes de travail. Cette modernisation sera effectuée en mars 1944 et le "Oyodo" passera d'un croiseur de reconnaissance en navire de commandement.
 

Au lieu d'une catapulte de 45 mètres, une catapulte conventionnelle de type 25 de 5 mètres et deux hydravions Aichi E13A1 Reisu ont été installés.


L'armement anti-aérien a été considérablement augmenté. Toutes les installations simples de 25 mm ont été remplacées par des triples, et deux autres canons triples de 25 mm ont été installés à l'arrière près du hangar. Le nombre total de tubes de 25 mm après cette mise à niveau sera de 47
Le navire a reçu des radars pour surveiller les cibles aériennes et de surface. Des radars "Type 21" et "Type 22" ont été installés sur la superstructure de proue, "Type 13" sur le mât de misaine. Et le hangar d'hydravions est devenu l'emplacement le Poste opérationnel de la reconnaissance électronique.
Grâce à tous ces équipements le croiseur devient navire amiral.
En général, les Japonais, contrairement à de nombreux pays du monde, ne désignaient pas comme navire amiral des navires les plus grands qui étaient les fleurons de la flotte. Ainsi, en théorie, le vaisseau amiral de la marine impériale était censé être tenu par les Yamato-Musashi.
Cependant, les vaisseaux amiraux de la marine impériale étaient des navires adaptés à un tel service et où il était commode de placer le quartier général des flottes et des formations, créant toutes les conditions pour que l'état-major puisse travailler.
Vie Opérationelle

14 février 1941 :
Kure Navy Yard. Posé de la quille n°3.
10 mars 1942 :
Reçoitson nom de baptème et rattaché provisoirement au district naval de Yokosuka.
2 avril 1942 :
Lancemen officie et rattaché au district naval de Yokosuka.
31 décembre 1942 :
le  capitaine (plus tard contre-amiral) Tawara Yoshioki (43 ans) (ancien commandant de NAGARA) est nommé commandant de l'AOBA et chef de l'équipement d'OYODO en tant que devoir supplémentaire.
20 janvier 1943 :
capitaine (plus tard contre-amiral), le baron, Tomioka Sadatoshi (45 ans) est nommé  commandant.
23 janvier 1943 :
effectue des essais de vitesse dans la baie d'Ise, au large du cap Sata.
18-19 février 1943 :
Effectue des essais de virage et la deuxième étape des essais de vitesse. Atteint 35,3 nœuds.
28 février 1943 :
Achevé à Kure et rattaché au district naval de Yokosuka. Affecté provisoirement à la divion de surveillance d Yokosuka. Le capitaine Tomioka est le commandant.
7 mars 1943 :
départ de Kure pour Yokosuka, ravitaillement en carburant au 3e dépôt de carburant à Tokuyama en route.
8 mars 1943 :
arrive à Yokosuka. Commence les essais de moteurs et l'entraînement au combat dans la baie de Tokyo.
1er avril 1943 :
OYODO est affecté à la Troisième Flotte
. Dai-san Kanta
16 avril 1943 :
départ de Yokosuka pour la partie ouest de la mer intérieure.
17 avril 1943 :
Arrivée à Nagahama.
18 avril 1943 :
départ de Nagahama. Arrivée au mouillage de Hashirajima.
Avril 1943 :
Arsenal Kure . Un radar de recherche air/surface de type 21 est installé.
1er mai 1943 :
OYODO est affecté au corps principal, force mobile.
11 mai 1943 : Opération américaine "Landcrab" - L'invasion d'Attu, Aléoutiennes :
contre-amiral (plus tard amiral) Thomas C. Kinkaid (ancien commandant d'INDIANAPOLIS, CA-35) Task Force 16, couvert par le contre-amiral Francis W. Rockwell ( ancien commandant de Thatcher, DD-162) Task Force 51, débarque des éléments des 4e et 7e divisions d'infanterie de l'armée sous le commandement du major-
général Eugene M. Landrum à Holtz Bay et Massacre Bay qui capturent plus tard l'île.
20 mai 1943 :
Départ de Tokuyama avec le croiseur léger AGANO.
22 mai 1943 : Opération « Kita » (Nord) :


OYODO et AGANO arrivent dans la baie de Tokyo. Ils rejoignent  MUSASHI de 1e divions de Bataille  , HARUNA et KONGO de la 2e Divions de Bataille , JUNYO et HIYO de la 2e escadre de Porte avions 2, KUMANO, SUZUYA et MOGAMI   TONE et CHIKUMA de 8e divison de Croiseurs et les destroyers. Les porte avions ZUIKAKU, SHOKAKU et ZUIHO

rejoignent également cette force  Avant que cette force puisse partir pour lancer une contre-attaque dans les Aléoutiennes, Attu tombe aux mains des forces américaines.
25 mai 1943 :
départ de Yokosuka pour Kisarazu Bight dans la baie de Tokyo.
26 mai 1943 :
arrive à Kisarazu Bight. Effectue des exercices de combat dans la baie de Tokyo en compagnie de SHOKAKU et d'autres unités jusqu'au 29 mai.
29 mai 1943 :
départ de Kisarazu Bight pour Yokosuka, arrivée plus tard dans la journée. Ce jour-là, l'opération "Kita" est annulée.
31 mai 1943 :
départ de Yokosuka pour le mouillage de Hashirajima.
1er juin 1943 :
arrive à Hashirajima.
15 juin 1943 :
départ de Hashirajima pour Kure, arrivée plus tard dans la journée. Commence un radoub à Kure.
19-23 juin 1943 :
mise en cale sèche en cale sèche n°3.
25 juin 1943 :
départ de Kure pour Kabutojima Bight à Iyo Nada pour ensuite s'entraîner dans la partie ouest de la mer intérieure.
26 juin 1943 :
départ de la baie de Kabutojima pour le mouillage de Yashima. Arrive plus tard dans la journée, s'entraîne au combat en route.
27 juin 1943 :
départ du mouillage de Yashima pour Nagahama, arrivée plus tard dans la journée. Effectue des exercices de combat et de remorquage avec d'autres unités de la flotte.
30 juin 1943 :
Départ de Nagahama et arrivée au dépôt de carburant de Tokuyama pour faire le plein.
2 juillet 1943 :
départ de Tokuyama. Croisière formation d'une journée en mer intérieure par la suite.
8 juillet 1943 :
Départ de Kure pour Shinagawa, près d'Hiroshima, avec les TONE et CHIKUMA de 8e Flotte et le croiseur léger AGANO.
9 juillet 1943 :
arrive à Shinagawa. Embarque les troupes de la 4e unité de la garde des mers du Sud et du matériel. Départ de Shinagawa pour Truk avec la 1e,division de porte avions
Dai Ichi Kōkū sentai  SHOKAKU, ZUIKAKU et ZUIHO, le CHUYO, le porte-hydravions NISSHIN, la 7e Flotte Dai-nana Kanta
  avec le MOGAMI,8e Flotte  TONE et CHIKUMA, le croiseur léger AGANO, le DesRon 2's

TAMANAMI, le Dessiv 4's ARASZE 17, l'ISOGID HATSUZUKI et SUZUTSUKI des 61.
11 juillet 1943 :
La task force est aperçue par les USS STURGEON (SS-187) et SEARAVEN (SS-196), mais aucun des deux sous-marins n'est en mesure de gagner une position d'attaque.
15 juillet 1943 :
La task force est aperçue par l'USS TINOSA (SS-283). TINOSA tire quatre torpilles sur ZUIHO, mais elles manquent toutes. Le groupe de travail est également repéré par l'USS POGY (SS-266), mais il est incapable d'attaquer.
Arrive à Truk.
19 juillet 1943 :
Départ de Truk pour un transport de troupes avec l'hydravion NISSHIN, CruDiv 8's TONE et CHIKUMA, CruDiv 7's MOGAMI, croiseur léger AGANO, DesDiv 4's ARASHI et HAGIKAZE, DesDiv 17's ISOKAZE, DesDiv 61's HATSUTSUZUKI et SUZZ.
21 juillet 1943 :
Arrivée à Rabaul. Débarque les troupes, puis ravitaille ISOKAZE.
24 juillet 1943 :
Départ de Rabaul avec TONE, CHIKUMA et MOGAMI, le croiseur léger AGANO et les HATSUZUKI et SUZUTSUKI de DesDiv 61.
26 juillet 1943 :
Arrivée à Truk.
29 août 1943 :
le capitaine (vice-amiral, à titre posthume) Shinoda Katsukiyo (44 ans) (ancien CO de NAGARA) est nommé CO.
19 septembre 1943 :
Sorties de Truk avec le porte-avions ZUIHO pour rejoindre la flotte qui est partie la veille pour Brown Atoll, Eniwetok en réponse aux raids sur Tarawa, Makin et Abemama par le contre-amiral Charles A. Pownall's Task Force 15 porte-avions USS LEXINGTON (CV-16 ), PRINCETON (CVL-23) et BELLEAU WOOD (CVL-24).
Le Vice-amiral Ozawa Jisaburo (ancien CO de HARUNA), au commandement tactique, dirige la première section de la flotte : YAMATO, NAGATO 1 divions de bataille 1, SHOKAKU et ZUIKAKU de CarDiv 1, MYOKO et HAGURO de CruDiv 5, CHIKUMA et TONE de CruDiv 8, les croiseurs légers AGANO et AGANO et destructeurs. Le vice-amiral Kurita Takao (ancien commandant de KONGO) dirige la deuxième section avec les ATAGO, TAKAO, MAYA et CHOKAI de son Advance Force CruDiv 4.
L'amiral (amiral de la flotte, à titre posthume) Koga Mineichi (ancien commandant de l'ISE), commandant en chef de la flotte combinée, reste à Truk dans le vaisseau amiral de la flotte MUSASHI avec le FUSO de BatDiv 2 et les KONGO et HARUNA de BatDiv 3.
25 septembre 1943 :
La flotte retourne à Truk.
5-6 octobre 1943 :
Contre-amiral (plus tard vice-amiral) Alfred E. Montgomery's Task Force 14's carriers USS ESSEX (CV-9), YORKTOWN (CV-10), LEXINGTON (CV-16), INDEPENDANCE (CV-22), BELLEAU WOOD (CVL-24) et COWPENS (CVL-25) lancent des raids sur Wake Island et les Îles Marshall.
17 octobre 1943 :
les Japonais interceptent le trafic radio qui suggère que les Américains prévoient un autre raid sur Wake. L'amiral Koga sort de Truk vers Brown Atoll, Eniwetok pour intercepter la force opérationnelle ennemie avec la flotte : BatDiv 1, MUSASHI, NAGATO, BatDiv 2's FUSO, Bat Div 3's KONGO et HARUNA, CarDiv 1's SHOKAKU, ZUIKAKU et ZUIHO, CruGODiv 4's , TAKAO, MAYA et CHOKAI, les SUZUYA et MOGAMI de CruDiv 7, les CHIKUMA et TONE de CruDiv 8 et les croiseurs légers OYODO, AGANO et NOSHIRO et les destroyers.
19 octobre 1943 :
à Brown.
23 octobre 1943 :
départ de Brown et sorties vers une position à 250 milles au sud-ouest de Wake.
24 octobre 1943 :
OYODO sauve l'équipage de 3 hommes d'un B5N2 "Kate" de reconnaissance amerri lancé la veille à la recherche de l'USN au large de Wake.
26 octobre 1943 :
La flotte revient à Truk.
6 décembre 1943 :
à Truk. Navire amiral de la troisième flotte du vice-amiral Ozawa.
23 décembre 1943 :
Ce jour-là, les décrypteurs de l'USN Fleet Radio Unit, Melbourne (FRUMEL), Australie, fournissent une traduction partielle de l'OpOrd de la flotte combinée n° 868 :"La 7th Cruiser Division (KUMANO et SUZUYA), la 10th Destroyer Division (AKITSUKI, YAMAGUMO, TANIKAZE et ?), TONE, OYODO doivent composer la Diversion Attack Force."
30 décembre 1943 : Opération de transport « BO-3 » :
Départ de Truk pour un transport vers Kavieng, Nouvelle-Irlande avec le croiseur léger NOSHIRO (navire amiral du contre-amiral Hayakawa Mikio), le DesDiv 10's YAMAGUMO et le DesDiv 30's AKIKAZE. OYODO transporte 1 000 tonnes de fret dont plusieurs pièces d'artillerie et 500 soldats.
1er janvier 1944 :
A 04h45 (JST), arrive à Kavieng, décharge sa cargaison avec 2 heures de retard en tant que dernier navire de l'escadre d'Hayakawa. Après 0842, peu après le départ, elle et l'escorte AKIZUKI sont attaquées par des avions des USS BUNKER HILL (CV-17) et MONTEREY (CV-26) du TG 37.2. Jusqu'au 0919 OYODO dépense 194 cartouches de 15,5 cm, 240 cartouches de 10 cm et 4640 cartouches de 25 mm. Elle reçoit un coup direct (dud) et des dégâts légers à la suite de quasi-accidents, mais deux hommes sont tués et quatre blessés. [1] L'hydravion d'OYODO est endommagé et ne peut effectuer le vol de reconnaissance ordonné par le Cam Hayakawa une fois l'attaque terminée.
2 janvier 1944 :
NO de Kavieng. Rendez-vous avec le transport endommagé KIYOSUMI MARU, torpillé par l'USS BALAO (SS-285). Enlève 71 marins blessés, puis prend KIYOSUMI MARU en remorque. Départ pour Truk, escorté par AKIZUKI.
3 janvier 1944 :
Ce jour-là, les décrypteurs de l'USN Fleet Radio Unit, Melbourne (FRUMEL), assurent la traduction d'un message transmis par OYODO à 0806 ce jour-là :
"Atteint KIYOSUMI MARU à 07h00 par 4-30N, 146-50E. Le temps est mauvais et la mer est forte, mais attendez-vous à l'avoir en remorque vers 08h30 et estimez qu'elle peut être remorquée à 6 nœuds."
4 janvier 1944 :
Retour à Truk.
10 février 1944 :
Suite à l'invasion américaine de Kwajalein, OYODO quitte Truk avec l'Amiral Koga embarqué à bord du cuirassé MUSASHI en compagnie des porte-avions CHIYODA et ZUIHO, des DesDiv 21's WAKABA et HATSUHARU, DesDiv 27's SHIRATSUYU, DesDiv 24's MICHISHIO et DesDiv 32's.
16 février 1944 :
Arrivée à Yokosuka. Embarque une cargaison de torpilles d'avions et de fournitures destinées à la garnison de Saipan.
19 février 1944 :
départ de Yokosuka pour Saipan.
22 février 1944 :
Arrive à Saipan, décharge sa cargaison.
23 février 1944 :
départ de Saipan pour Yokosuka.
26 février 1944 :
arrive à Yokosuka.
6 mars 1944 :
radoub. OYODO est converti en navire amiral de la flotte combinée. OYODO est conçu pour transporter six hydravions de reconnaissance à grande vitesse Kawanishi E15K1 
"Norm" , mais les avions ne sont pas aussi rapides que prévu et la situation stratégique change avant qu'ils ne puissent être livrés. Il est décidé d'équiper OYODO d'une catapulte plus courte et de deux avions de reconnaissance Aichi E16A1 "Paul" , mais ceux-ci ne sont pas non plus prêts à temps. OYODO reçoit deux standards IJN Type 0 Aichi E13A1 "Jake" hydravions de reconnaissance à trois places. Le hangar pour hydravions est converti en quartiers d'habitation de l'équipage et les quartiers des équipages dans la partie avant du navire sont convertis pour être utilisés par le personnel. Six canons AA de 25 mm à monture triple de type 96 et 11 canons à monture simple sont installés, ce qui porte la suite AA de 25 mm d'OYODO à un total de 47 canons. Un radar de recherche de surface de type 22 est également installé. D'autres travaux sont effectués dans les salles des machines et des chaufferies.
31 mars 1944 :
Le carénage/conversion est terminé.
Avril 1944 :
Embarque deux hydravions E13A1 "Jake".
30 avril 1944 :
dans la baie de Kisarazu, baie de Tokyo. Navire amiral de l'Amiral Toyoda Soemu, nouveau CinC, Flotte Combinée.
6 mai 1944 :
le capitaine (contre-amiral, à titre posthume) Abe Toshio (46) (ancien ComDesDiv 21, 8 et 10) est nommé commandant. Le capitaine Shinoda est plus tard KIA au détroit de Surigao en tant que commandant de YAMASHIRO.
22 mai 1944 :
départ de Kisarazu Bight pour le mouillage de Hashirajima.
25 mai 1944 :
arrive à Hashirajima ; y reste au port.
25 juin 1944 :
départ de Hashirajima.
28 juin 1944 :
Arrivée à Kisarazu.
15 août 1944 : le
capitaine (contre-amiral, à titre posthume) Mutaguchi Kakuro (44 ans) (ancien ComDesDiv 15) est nommé commandant. Le capitaine Abe est plus tard KIA en tant que commandant du nouveau porte-avions SHINANO.
29 septembre 1944 : l'
amiral Toyoda et l'état-major de la flotte combinée débarquent d'OYODO au quartier général souterrain de l'IJN à l'université Keio à Hiyoshi près de Yokohama.
11 octobre 1944 :
Départ de Yokosuka pour Hashirajima avec les FUYUZUKI et SHIMOTSUKI de DesDiv 41.
12 octobre 1944 :
Vers 21 h, le TREPANG (SS-412) du Cdr (futur contre-amiral) Roy S. Davenport attaque le groupe OYODO lors d'une attaque radar de surface. Davenport tire six torpilles sur OYODO, elles manquent toutes le croiseur, mais une touche FUYUZUKI et endommage sa proue et sa tourelle avant. Davenport prétend plus tard endommager un cuirassé et couler un destroyer.
20 octobre 1944 : 
Opération "SHO-1-GO" (Victoire) - La bataille du golfe de Leyte :
A 17h00, OYODO quitte le mouillage de Yashima vers les Philippines dans la Northern Mobile ("Decoy") Force du Vice-amiral Ozawa avec le croiseur léger de CruDiv 31 ISUZU, KUWA et SUGI de DesDiv 41, MAKI et KIRI de DesDiv 43 et AKIZUKI, HATSUZUKI, WAKATSUKI et SHIMOTSUKI de DesDiv 61. Les ZUIKAKU, ZUIHO, CHITOSE et CHIYODA de CarDiv 1, les HYUGA et ISE de CarDiv 4 sont projetés par OYODO, le croiseur léger TAMA et les destroyers. L'OYODO est le seul navire de guerre de la force d'Ozawa à transporter des hydravions de reconnaissance. Les deux "Jakes" mènent des missions de reconnaissance et des patrouilles ASM au-dessus de la flotte.
25 octobre 1944 : 
La bataille du cap Engano :
Entre 0845-1740, la Northern Mobile Force est attaquée par la Task Force 38 du vice-amiral Marc Mitscher des avions de transport USS ENTERPRISE (CV-6), ESSEX (CV-9), INTREPID (CV-11), FRANKLIN (CV-13) , LEXINGTON (CV-16), INDEPENDANCE (CVL-22), BELLEAU WOOD (CVL-24), LANGLEY (CVL-27), CABOT (CVL-28) et SAN JACINTO (CVL-30). La TF 38 lance 527 sorties en cinq frappes contre la Force du Nord. Lors de la première frappe, OYODO subit deux quasi-accidents et à 8 h 48, elle est touchée par une bombe qui endommage sa chaufferie n°4. A 10 h 54, le vice-amiral Ozawa quitte le ZUIKAKU en train de couler et transfère son pavillon à OYODO. Ozawa ordonne à sa force de se retirer vers le nord. Le ZUIKAKU coule finalement à 1414. Les porte-avions ZUIHO et CHITOSE et le destroyer AKIZUKI sont également coulés dans la journée. OYODO est touché par deux roquettes du F6F "Hellcat"
À 19 h, le contre-amiral (plus tard l'amiral) Laurence T. Du Bose's CruDiv 13's USS SANTA FE (CL-60), BIRMINGHAM (CL-62), MOBILE (CL-63) et RENO (CL-96) et les destroyers arrivent au scène des premiers naufrages où les destroyers WAKATSUKI et KUWA sauvent les survivants du ZUIKAKU et du ZUIHO. L'effort de sauvetage est assuré par le destroyer HATSUZUKI. HATSUZUKI informe Ozawa par radio qu'une force américaine de croiseurs-destroyers attaque les destroyers laissés sur place pour aider CHIYODA. Ozawa ordonne à OYODO, le CarDiv 4 du contre-amiral Matsuda et leurs destroyers d'engager les Américains. Ils inversent le cap à 185 degrés et s'élancent à 16 nœuds. Les Américains coulent HATSUZUKI et chassent WAKATSUKI et KUWA, puis coulent CHIYODA stationnaire à toutes les mains. A 23 h 30, le groupe CarDiv 4, incapable de prendre contact avec la force de croisière américaine,
26 octobre 1944 :
A 6 h 10, les vigies de HYUGA repèrent des pistes de torpilles à bâbord, au cap 110. Une alerte sous-marine est immédiatement déclenchée. Les torpilles passent à 50 mètres devant la proue de HYUGA.
27 octobre 1944 :
A 12h00, CarDiv 4 arrive sain et sauf dans la baie de Sakawa, sur l'île d'Amami-Oshima. Ozawa transfère le drapeau de la flotte combinée d'OYODO à HYUGA.
29-31 octobre 1944 :
OYODO se détache du groupe CarDiv 4 et quitte Amami-Oshima pour un transport vers Manille.
1er novembre 1944 :
arrive à Manille.
4 novembre 1944 :
OYODO quitte Manille pour la baie de Brunei.
8 novembre 1944 :
arrive à Brunei. Rejoint le cuirassé HARUNA, les croiseurs HAGURO et ASHIGARA et les DesDiv 43's KIRI et UME.
17 novembre 1944 :
Départ de Brunei avec HARUNA, HAGURO et ASHIGARA.
18 novembre 1944 :
Le groupe HARUNA arrive aux îles Spratly. L'ISE de CarDiv 4 et le HYUGA et le SHIMOTSUKI de DesDiv 61 sont déjà là en train de décharger des troupes et des fournitures après avoir été détournés de Manille en raison d'attaques aériennes contre ce port. Le CinC de la Cinquième Flotte, le Vice-amiral Shima Kiyohide (ancien CO d'OI), arrive de Manille à bord du HATSUSHIMO de DesDiv 21, accompagné de l'ASASHIMO de DesDiv 2 et des KASUMI et USHIO de DesDiv 7. Shima transfère ensuite son drapeau à ASHIGARA.
20 novembre 1944 :
OYODO quitte les Spratlys avec HARUNA, les CarDiv 4 ISE et HYUGA, ASHIGARA et HAGURO et des destroyers.
22 novembre 1944 :
Arrivée à Lingga.
12 décembre 1944 :
Départ de Lingga avec ASHIGARA.
14 décembre 1944 :
Arrive au Cap Saint-Jacques, près de Saigon. ASHIGARA continue jusqu'à la baie de Camranh.
24 décembre 1944 :
Départ du Cap St Jacques pour Camranh. À 09h00, départ de Camranh avec ASHIGARA et le contre-amiral (plus tard vice-amiral) Kimura Masatomi (ancien CO de SUZUYA) DesRon 2's DesDiv 2's KIYOSHIMO, DesDiv 18's KASUMI (F), DesDiv 31's ASASHIMO, DesDiv 41's SUGIYA et 43's KASHI raid la tête de pont américaine à San Jose sur Mindoro, aux Philippines.
26 décembre 1944 :
Lors de leur approche de Mindoro, la Force de Raid de Kimura est attaquée par des bombardiers américains. A 20 h 45, ASASHIMO est évité de justesse par une bombe à 200 mètres à tribord. A 2101, OYODO est attaqué par des B-24. Elle est touchée par deux bombes de 500 livres, mais l'une est ratée et l'autre ne fait que de légers dégâts. À 21 h 15, deux bombardements directs paralysent KIYOSHIMO et le rendent innavigable. A 21h20, KAYA abat l'un des B-24. À 21 h 24, ASHIGARA est touché et endommagé par une bombe de 500 livres. À 21 h 30, un autre avion (peut-être un P-38) s'écrase sur la pile arrière du KAYA. A 22 h 10, les KASUMI, ASHIGARA et OYODO tirent sur des PT-boats américains. L'un est touché et brûle. À 23 h 03, ASHIGARA et OYODO commencent à tirer des obus éclairants dans la baie de Mangarin. Un convoi américain est aperçu. À 23 h 10, KASUMI tire quatre torpilles sur les transports de troupes et obtient un coup. A 2315, KIYOSHIMO est coulé par une torpille de l'USS PT-223. Il explose et coule à 12-38N, 120-43E. À 23 h 26, KASHI et KAYA tirent chacun deux torpilles. À 23 h 30, les Japonais prétendent avoir coulé quatre transports, mais aucun n'a réellement coulé. De 2345 à 0004, KASUMI, ASASHIMO, ASHIGARA et OYODO bombardent un dépotoir à l'embouchure de la rivière Kasuang. De nombreux coups sont marqués et des incendies se sont déclarés. Pendant le bombardement, le cargo JAMES H. BREASTED, ancré dans le détroit d'Ilin, est endommagé par des fragments d'obus, mais pas avant d'avoir débarqué indemne 600 soldats de l'armée. Plus tard, BREASTED est bombardée, probablement par un avion américain, qui déclenche sa cargaison d'essence, la forçant à être abandonnée. mais aucun n'est réellement coulé. De 2345 à 0004, KASUMI, ASASHIMO, ASHIGARA et OYODO bombardent un dépotoir à l'embouchure de la rivière Kasuang. De nombreux coups sont marqués et des incendies se sont déclarés. Pendant le bombardement, le cargo JAMES H. BREASTED, ancré dans le détroit d'Ilin, est endommagé par des fragments d'obus, mais pas avant d'avoir débarqué indemne 600 soldats de l'armée. Plus tard, BREASTED est bombardée, probablement par un avion américain, qui déclenche sa cargaison d'essence, la forçant à être abandonnée. mais aucun n'est réellement coulé. De 2345 à 0004, KASUMI, ASASHIMO, ASHIGARA et OYODO bombardent un dépotoir à l'embouchure de la rivière Kasuang. De nombreux coups sont marqués et des incendies se sont déclarés. Pendant le bombardement, le cargo JAMES H. BREASTED, ancré dans le détroit d'Ilin, est endommagé par des fragments d'obus, mais pas avant d'avoir débarqué indemne 600 soldats de l'armée. Plus tard, BREASTED est bombardée, probablement par un avion américain, qui déclenche sa cargaison d'essence, la forçant à être abandonnée.
27 décembre 1944 : Opération "REI" - L'Intrusion de San José :
A 01h00, ASHIGARA et OYODO bombardent des "gunboats" américaines. De 0100-0235, la 1ère Unité sauve les survivants de KIYOSHIMO. A 03h45, ASASHIMO est bombardé, mais pas endommagé. A 23h25, ASASHIMO est à nouveau bombardé, mais pas endommagé. Le Cdr Arnold H. Holtz' USS BAYA (SS-318) aperçoit ASHIGARA, OYODO et leurs destroyers à 12-51N, 113-27E, retournant à la baie de Camranh. Holtz ferme la gamme pour attaquer. Atteignant une position d'attaque, il s'immerge à la profondeur radar devant la force de Kimura. BAYA a du mal à maintenir le contrôle de la profondeur, alors Holtz décide d'effectuer son attaque par le son. A 2207, à 3200 yards, il tire une salve d'étrave complète sur le "croiseur" de tête (en fait ASASHIMO), mais les six torpilles manquent.
28 décembre 1944 :
A 0020, KASHI est bombardé, mais pas endommagé. À 18 h 30, la 1re unité jette l'ancre dans la baie de Camranh.
29 décembre 1944 :
Départ de Camranh via le Cap St. Jacques.
30 décembre 1944 :
Départ du Cap Saint-Jacques.
1er janvier 1945 :
arrive à Singapour.
8 janvier 1945 :
Ce jour-là, les décrypteurs de l'USN Fleet Radio Unit, Melbourne (FRUMEL), fournissent les informations suivantes :
"La force d'attaque de diversion no 2 (OYODO, 4th Carrier Division, ASHIGARA, 1st Destroyer Squadron, KASUMI, ASASHIMO) est arrivée à Singapour à 1200 le 1er janvier."
9 janvier 1945 :
Ce jour-là, les décrypteurs du FRUMEL fournissent les informations suivantes :
"La 2nd Diversion Attack Force, composée de OYODO, ? Cruiser Division (TAKAO, ASHIGARA), 4th Carrier Division (ISE, HYUGA), 1st destroyer Squadron (KASUMI, ASASHIMO, HATSUHARU), a quitté Singapour à 15 h 30 le 9 janvier /. . . / A 13h00, le 11 janvier arrivera à Saint Jacques, du carburant, puis se dirigera vers la baie de Camranh, rendez-vous avec la 43e Division de destroyers et attente.
9-29 janvier 1945 :
Singapour. Réparé et réaménagé au 101st Navy Repair Facility.
9 janvier 1945 :
départ de Singapour. Arrivée à Lingga.
6 février 1945 :
Départ de Lingga avec les porte-cuirassés ISE, HYUGA, KASUMI de Desdiv 18, ASASHIMO et HATSUSHIMO de DesDiv 21. Arrive à Singapour.
7-9 février 1945 : Opération "KITA" ("Nord") :
Singapour. OYODO embarque 300 tonnes de caoutchouc, de zinc, de mercure et d'étain, 70 tonnes d'essence d'aviation et 159 passagers (principalement du personnel des services pétroliers), de retour au Japon.
10 février 1945 :
OYODO est rattaché à CarDiv 4. A 21h00, la "Force d'achèvement" (Kan Butai) composée des sorties ISE, HYUGA, OYODO et des destroyers KASUMI, ASASHIMO et HATSUSHIMO depuis Singapour.
11 février 1945 :
Le sous-marin HMS TANTALUS du lieutenant (plus tard vice-amiral Sir) Hugh "Rufus" MacKenzie aperçoit la "Force". TANTALUS essaie un "end-around" mais est bombardé par une escorte aérienne et forcé d'aller en profondeur, incapable d'attaquer.
13 février 1945 :
1213 : Mer de Chine méridionale. Le LtCdr John M. Hyde's USS BERGALL (SS-320) reprend la Force dans de mauvaises conditions météorologiques au large de l'île de Hainan à 15-34N, 110-50E. Hyde, immergé sur la piste, ne peut s'approcher à moins de 4 800 mètres. Il tire six torpilles sur un cuirassé, mais elles ratent toutes. BERGALL est contre-attaqué par les escortes avec de nouvelles charges de profondeur explosives plus grosses mais s'échappe. La Force est également attaquée le même jour par l'USS BLOWER (SS-325) du LtCdr James H. Campbell. Il tire cinq torpilles sur un cuirassé et une sur OYODO, mais elles manquent toutes.
15h30 : La Force sort d'une rafale de pluie et OYODO lance un hydravion. L'USS BASHAW (SS-241) du LtCdr HS Simpson est aperçu à la surface. Le cuirassé HYUGA ouvre le feu avec son armement principal sur le sous-marin. Une coque de 14 pouces se trouve à moins d'un mile de BASHAW. Simpson plonge et interrompt son attaque.
15 février 1945 :
À 19 h 00, la Force jette l'ancre au mouillage de l'île de Matsu (26-09N, 119-56E), province de Fukien, Chine.
16 février 1945 :
Détroit de Formose. À 0h00, la Force quitte le mouillage de l'île de Matsu pour Kure via la côte coréenne et le détroit de Shimonoseki. Les destroyers NOKAZE et KAMIKAZE rejoignent brièvement l'escorte, puis sont détachés vers le sud. LtCdr (plus tard capitaine) Benjamin E. Adams, Jr's USS RASHER (SS-269) est alerté par "Ultra" du mouvement de la Force. A 0507, RASHER établit un contact radar au sud de Wenchow, Chine à 26-55N, 122-03E. RASHER prend trois escortes, portée neuf milles, cap 030 à 18 nœuds. Sous une pluie battante, Adams cible le deuxième navire. À 1 800 mètres, il tire six Mk. 18 torpilles électriques, mais la Force change de cap. Les six torpilles manquent.
21 h 06, la Force jette l'ancre au nord de l'île de Chusan (Zhoushan), au sud-est de Shanghai.
18 février 1945 :
à 7 h 00, la Force quitte l'île de Chusan.
18 février 1945 :
À 16 h 00, la Force jette l'ancre au large de l'île de Shozen-To (Ch'angson-do) et au sud-est du port de Sanzenpo, en Corée du Sud. (34-51N, 128-01E).
19 février 1945 :
à 07h00, la Force quitte Shozen-To. A 1600, ancres de Mutsure Jima.
20 février 1945 :
A 10h00, arrive à Kure. Au total, la Force échappe aux poursuites de 23 sous-marins américains et alliés.
25 février 1945 :
le capitaine Matsuura Yoshi (49 ans) (ancien PDG d'IBUKI) est nommé commandant. Le capitaine Mutaguchi est KIA en tant que commandant de l'ISE en juillet 1945.
1er mars 1945 :
 affecté à la force d'entraînement Kure. L'équipage de l'hydravion et le personnel de service sont transférés à YAHAGI.
19 mars 1945 : le
vice-amiral (futur amiral) Marc A. Mitscher's Task Force 58 porte-avions USS ESSEX (CV-9), INTREPID (CV-11), HORNET (CV-12), WASP (CV-18), HANCOCK (CV -19), BENNINGTON (CV-20) et BELLEAU WOOD (CVL-24) effectuent la première attaque aéronavale sur l'Arsenal naval de Kure. Plus de 240 appareils (SB2C "Helldivers", F4U "Corsairs" et F6F "Hellcats") attaquent la flotte. OYODO reçoit trois bombes de 500 livres et plusieurs quasi-accidents. La première bombe touchée dans la salle des machines bâbord déclenche un grave incendie et cause de lourds dommages à plusieurs chaudières. Plusieurs quasi-accidents rompent le bordé de coque tribord et OYODO descend par la proue, développant une gîte de 15 degrés. Après l'attaque, le croiseur paralysé peut être remorqué jusqu'à Etajima et échoué. Cinquante-deux marins sont tués dans l'attaque.
23 mars 1945 :
Kuré. Cale sèche pour réparations. Quatre chaudières et un certain nombre de canons AA ne peuvent pas être remplacés.
4 mai 1945 :
désamarré. Départ de Kure. Arrive à Etajima, mer intérieure ce jour-là. Amarré dans la baie d'Etauchi, au large de la rive ouest d'Etajima en tant que batterie flottante. Jusqu'à la mi-juillet le croiseur est partiellement camouflé.
15 mai 1945 : le
Capitaine Taguchi Masaichi (49 ans) (ancien CO des DD HATSUZUKI et YUKIKAZE) est nommé CO.
24 juillet 1945 :
Etajima. De 06h00 à 17h00, OYODO subit plusieurs attaques d'environ 50 bombardiers en piqué SB2C Helldiver et F6F Hellcats du vice-amiral (plus tard amiral) John S. McCain's Task Force 38. Elle est mitraillée et touchée par cinq bombes de 500 livres et de nombreux quasi-accidents qui la font gîter légèrement sur tribord. Un incendie majeur se déclare.
28 juillet 1945 :
Etajima. De 06h00 à 17h00, OYODO subit plusieurs attaques d'environ 40 avions de la Force opérationnelle 38. Elle est touchée par quatre autres bombes de SB2C-4 de l'USS WASP (CV-18) Air Group 86 et par des avions de SHANGRI-LA (CV-38) et des chasseurs-bombardiers F6F-5 de MONTEREY (CVL-26) VF- 34. A 1000, les impacts près du pont provoquent des inondations importantes et OYODO prend une lourde gîte à tribord. Le capitaine Taguchi ordonne de contre-inonder les espaces bâbord pour redresser son croiseur, mais à 12 h 00, il chavire à tribord en eau peu profonde. Peu de temps après, les survivants abandonnent le navire. Au total, 223 marins sont tués et 180 blessés lors des deux dernières attaques. Dans l'après-midi, la coque exposée du croiseur est touchée par des roquettes de 5 pouces, déchirant deux trous de 2 pieds de large dans la coque bâbord.
20 novembre 1945 :
Retrait de la liste de la Marine.
Il esra ensuite relevé pour être decoupé 

 

 
   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5473809
Nb de visiteurs aujourd'hui:541
Nb de connectés:55