Suède Vs URSS Aviation Catalinaaffären Juin 1952

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 16/11/2020 à 19:23:36



Suède Vs URSS Catalinaaffären Juin 1952
Merci à J.Comstedt et 270862    pour les photographies
 
 
Une mission et un  survol qui tournent mal 
 
 
Le vendredi 13 juin 1952, l'état-major suédois de la défense a publié la déclaration suivante Un avion de l'armée de l'air, chargé d'effectuer un vol de navigation au-dessus de la mer Baltique dans le cadre d'une formation d'opérateurs radio, est porté disparu depuis environ 12 heures ce vendredi.
Cette declaration en partie fausse, marque le début de l'une des crises de la Guerre froisde et de la position géopolitique difficile de celle ci pendant la guerre froide. Cette crise se sopldera in fine par la mort de  huit militaires la perte de deux avions, et des relations tendues avec le grand voisin l'Union soviétique.
Pendant un certain temps, la Suède avait maintenu une politique étrangère de non-alignement avec une neutralité explicite en cas de guerre. L'occupation soviétique et l'annexion des trois États baltes ont fait de l'Union soviétique un voisin territorial de l'autre côté de la mer Baltique. Avec le début de la guerre froide, la Suède avait intérêt à se préparer à une éventuelle attaque de l'Est, alors que la possibilité d'une intrusion occidentale semblait moins probable et aussi moins dangereuse.
Afin de comprendre et d 'analyser  la structure de l'armée soviétique dans cete région  différentes méthodes ont été utilisées. 
L'un était la collecte de renseignements électromagnétiques (SIGINT) des signaux radio et radar, indiquant tous deux la communication depuis et vers l'emplacement des installations. Compte tenu de l'évolution de la technologie, il a été jugé nécessaire d'utiliser des avions de surveillance pour patrouiller au dessu de la mer Baltique avec un équipement capable d'écouter et de détecter les communications radio et les signaux radar.

 En 1948, laSvenska flygvapnet  a acheté deux Douglas DC-3 et les a convertis en laboratoires volants, l'un pour la recherche et le développement, l'autre pour la collecte de renseignements électromagnétiques. Les opérations ont commencé en 1951,avec en général  un vol par semaine,sur un itinéraire Sud-Nord sur les eaux internationales de la Baltique entre l'île de Gotland et la côte baltique à une altitude de 4500 mètres.

 Les avions étaient lents et non armés, avec un personnel de 8 personnes, dont 3 étaient des aviateur  suédois et  les autres appartenant au Försvarets Radioanstalt (FRA)
 
LORS du vol du 13 juin, l'avion a été attaqué et abattu par un chasseur soviétique MiG-15 dans l'espace aérien international, disparaissant dans la mer Baltique avec ses huit hommes. 
Pendant longtemps, un seul canot de sauvetage en caoutchouc, inutilisé mais contenant des fragments de munitions air-air, a été retrouvé. 
Une opération de sauvetage a été lancée, impliquant deux avions de sauvetage amphibies Catalina. La recherche comprenait des zones beaucoup plus proches des eaux territoriales soviétiques que la route du DC-3, car les courants estimés auraient déplacé les bateaux de sauvetage dans cette direction.
Dans la matinée du 16 juin, l'un des avions de recherche a été attaqué par deux chasseurs à réaction soviétiques et a dû effectuer un atterrissage d'urgence sur l'eau; avant de couler, tout l'équipage a été sauvé par un navire marchand ouest-allemand.
SI l'affaire «Catalina» a été très médiatisée, le sort du DC-3 a longtemps été caché pour des raisons de sécurité. 
Les notes suédoises adressées à l'URSS au sujet du DC-3 ont été recus les reponses suivantes  Que deux avions étrangers qui avaient été chassés par des avions soviétiques.
Une grande partie de la réalité a été découverte à l'époque de l'Union soviétique et, après 1991, pendant la période d'ouverture de la Russie au début des années 1990 et, enfin, à la suite de la localisation de l'épave en 2003 et du sauvetage en 2004.
En résumé
IL y a eu des erreurs et des fautes des deux côtés qui ont conduit à la catastrophe. Du côté suédois, l'avion lent et non armé équipé de récepteurs  d'autres matériels était peut-être considéré comme un avion espion des communications soviétiques, naviguant sur les eaux internationales.
 Cependant, afin d'améliorer sa mesure des caractéristiques des stations radar soviétiques, l'avion a dû effectuer de courtes «attaques» frontales vers la «cible» pendant quelques minutes, puis revenir sur sa route du nord. Cela a été fait deux fois et intercepté par le radar soviétique.
une autre hypothèse est celle de prendre en photo un croiseur lourd soviétique du type Svreldov qui venait dêtre mis en service


 

Aux yeux des Soviétiques, c'était une provocation. D'autres faits indiquent une certaine naïveté du côté suédois. À l'époque, il n'y avait pas de couverture de surveillance aérienne radar par les radars du continent suédois, et l'avion n'avait que des contacts radio occasionnels avec sa base d'origine de plus l 'armée Soviétique était inquiete en raison de son manque évident de défense aérienne moderne. >
En effet quelques mois auparavant, un certain nombre de vols en profondeur sur le territoire soviétique  effectués par des avions  américains et  britanniques avaien mis en lumière cette lacune
Ils ont été vus sur le radar, mais n'ont pas peu être interceptés car les chasseurs de défense aérienne soviétiques ne disposaient d'aucun radar d'interception aérienne et ne pouvaient donc intercepter aucune cible par faible visibilité ou dans l'obscurité.
Aussi  lorsque le DC 3 suédois est apparu sur le radar de surveillance aérienne soviétique  il a été identifié comme «étranger» et non suédois. 
Les explications soviétiques fournies en 1991, indiquéent que l’ordre de descendre l’avion avait été donné par le chef de la région de la défense aérienne de la Baltique et n’avait pas été autorisé d’en haut.
L' affaire DC-3 était une épine dans l'histoire de la guerre froide en Suède et les familles survivantes ont longtemps été privées d'informations sur le sort des personnes perdues.
Toutefois  la surveillance n'a cependant pas pris fin avec la guerre froide. Cela continue à ce jour, et ces derniers temps, il y a eu des affrontements entre les avions russes et «occidentaux». ≈
 
 
 

 

   


Copyright © 2003-2021 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:5058286
Nb de visiteurs aujourd'hui:333
Nb de connectés:28