Allemagne Aviation Arado 232 et 432

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 10/10/2020 à 11:31:34



L Arado  232 et 232 B
 
 
Au début des années 1930, les principaux fabricants d’avions devant le sucés du transport aérien et avant que les bombardiers issus de la 1e GM et transformés en transporteurs soient devenus obsolètes ont commencé à lancer des études sur de nouveaux avions de transport et de fret.
Ils ont d’ans un premier temps développée des versions en se basant sur avions de transports de personnes L’ exemple frappant est l'avion Junkers Ju 52 car les Allemands ont été les premiers à comprendre les avantages du transport rapide de matériel sur de longues distances.


En octobre 1930, le premier Ju 52 / 1m décolle, et un an plus tard, en avril 1931, c’est la version à trois moteurs, Ju 52 M qui est lancée avec un début de production en série qui débute en 1933
Ainsi ce Junkers 52 a été produit en version passager, cargo, postal, ambulance, remorquage de planeurs soit dans une quarantaine de modifications et versions et qui fut acheté par 27 pays à travers le monde.
Cependant, le retour d’expérience de l'exploitation de tels aéronefs a montré la nécessité de développer de nouveaux types d'avions spécialement conçus pour le transport
 Leurs principales caractéristiques devront être une simplification maximale des opérations de chargement et de déchargement, chose impossible a réaliser avec des transformation d’avions issus de versions transport de passagers.
Mais si les compagnies de transports civiles sont intéressées les forces Aériennes militaires aussi
Dans son plan de réarmement l'Allemagne avait besoin d'un transfert rapide de fret volumineux et lourds tels que des engins chenillés et des canons ainsi que des troupes.
 Cela a déterminé le début d’études sur la création d'un nouvel avion de transport militaire spécialisé cela était urgent car le Ju 52 / 3m, créé en 1931, serait obsolète au début des années 40.
Ainsi au printemps 1939, le  Reichsluftfahrtministerium émet un cahier des charges pour un nouvel avion de transports moyen courrier qui doit remplacer les «Junkers» dans les années à venir.
Ces contrats ne sont pas donnés à des grandes firmes mais à des firmes,qui sont en en marge des gros contrats, Ce sont les firmes Arado et Henschel. Le futur avion devra être équipés d’une paire de moteurs BMW 801 d'une puissance de décollage de 1600 ch chacun.


La soute.devra pouvoir accueillir deux véhicules blindés et doit pouvoir opérer à partir d'aérodromes non préparés et de petite taille
 À l'automne 1939, les firmes présentent leurs projets. Et le choix se porte sur le projet d’Arado qui reçoit un contrat pour la construction de deux prototypes d'un nouvel avion de transport militaire, qui a reçu la désignation Ar-232 
Cet avion sera un avion extraordinaire, qui servira par la suite de référence pour développer toute une famille d’avions dont l'objectif principal serait de fournir du ravitaillement après les avoir larguer à des troupes infiltrées sur les arrières de l’ennemi.
mais qui est cette firme Arado ?
Arado était une entreprise bien connue, fondée par Hugo Stinnes,sous le nom d’Arado Fluqzeuqwerke GmbH" Mais elle n'avait reçu de grosses commandes. En août de la même année, Arado Handeis Gesellschaft GmbH est devenue propriétaire officiel des entrepots de Wernemund. En 1933, le nom complet de la société a été changé en "Arado Fluqzeuqwerke GmbH"
En fait c’est grâce aux relations particulières de la famille Stinnes avec le régime hitlérien que la firme reçoit quelques contrats. De 1925 à 1945, sur 20 ans, la société Arado conçoit et construit divers avions: des avions d'entraînement au premier bombardier à réaction Ar-234 au monde.


Mais revenons à cet avion
L'avion a été créé par l’ingénieur en chef d’Arado Wilhelm Van Nes et il s'est avéré non seulement original, mais aussi avec des caractéristiques de vol plutôt bonnes en termes de vitesse, d'autonomie de vol et de caractéristiques de décollage et d'atterrissage.
L’avion a été conçu comme un avion à aile haute, soit avec le positionnement de l’aile au-dessus du fuselage Les moteurs sont positionnés au premier tiers de l'aile.L'aile à deux longerons se composait d'une section centrale rectangulaire et de consoles trapézoïdales. Le développement de cette aile a nécessité de nombreuses recherches
Les volets rétractables, occupent environ 53% de l'envergure et augmentent la surface de l'aile de près de 25%.De plus, lors du décollage, le soufflage intensif de l'aile avec des hélices situées en face, au milieu des volets, augmente la portance de près de 30%. Tout cela a permis d'obtenir le coefficient de portance maximal.
Pour réduire la longueur de la course, il était censé utiliser des parachutes de freinage, et pour réduire le décollage, si nécessaire, on pouvait adjoindre des propulseurs de fusée  
Le contrôle latéral de l'avion était assuré par des ailerons situés aux extrémités de l'aile. L’empannage arrière est assez original avec la dérive arrière en forme de T qui se reliée à la carlingue par une structure tubulaire La queue en porte-à-faux reposait sur une poutre partant du fuselage, qui se terminait par un verrou pour le remorquage des planeurs. L'agencement d'empennage a été choisi comme un schéma à deux quilles espacées, à la mode à l'époque, afin de sortir l'empennage horizontal de la zone d'action de la pente d'écoulement de l'aile avec une mécanisation entièrement étendue. Cette disposition a permis de choisir un empennage horizontal et vertical relativement petit avec une faible résistance aérodynamique .

 

Mais le principal "point fort" de cet avion était son train d'atterrissage. Ce système est assez ingénieux et rare à cette époque En effet pour les décollages et les atterrissages à partir des aérodromes normaux, l'avion était équipé d'un train d'atterrissage tricycle conventionnel avec une roue avant. Mais pour les atterrissages et décollages à partir de sites non préparés l’avion possède dans le bas du fuselage, d’un train de roulement composé de 22 roues de petit diamètre.
Ce système permet des utilisations presque partout. Si toutefois un minimum d’aménagement était fait comme nivellement des fosses ou de fossés mais des obstacles, comme les troncs des arbres n'étaient pas un obstacle pour les opérations
Aussi cet avion a reçu le surnom de Tausendfüßler", sorte de mille pattes
En termes de maniabilité, l'avion était excellent. L'arrière du fuselage était accessible via une rampe pouvant être abaissée hydrauliquement,


La soute mesurait 6,6 m de long, 2,3 m de large et 2 m de haut, ce qui répondait aux exigences de cette époque en matière de capacité de soute. Dans le plafond de la soute, un rail a été posé le long duquel se déplaçait un palan électrique.
L'armement défensif était composé de trois mitrailleuses coaxiales MG-81Z positionné ainsi


Une MG située dans le nez,avec 1800 coups une autre pouvant tirer tout azimut sur le haut du fuselage avec 1600 coups ,et une défendant le secteur arrière.avec 2000 coups
En juin 1941, le premier prototype Ar-232V1 effectue son premier vol, qui, est un demi sucés En effet malgré un vol sans problème l’avion lors de l’atterrissage à un problème avec son train d'atterrissage principal qui tombe en panne Un avion ordinaire, aurait été détruit en atterrissant sur son ventre.mais le mille patte avec son la conception du train central placé dans un châssis autonome a pu supporte le choc de l atterrissage, et tout s'est terminé sans incident
Le premier avion fut suivi par un deuxième prototype qui reçoit un système défensif différent été assemblé, La MG 81Z placée à l avant a été remplacée par une MG 13,1 de calibre 13 mm de même le secteur arrière a reçu le même armement défensif

Et la tourelle supérieure a recu un canon MG-20/151 de 20 mm.


Les armes étaient alimentées à 500 obus chacune
En effet en 1941, il était clair que les armements défensifs des avions devaient être revus à la hausse en terme de puissance de feu et que les mitrailleuses de gros calibre semblaient plus préférables.
De plus, chaque côté l avion avait 4 sabords de tir sur pivot, sur lequel pouvait s’adapter des mitrailleuses, par exemple, celles embarquées à bord avec les
Fallschirmjäger ou parachutistes . Huit mitrailleuses de 7,92 mm apporteront une une bonne aide supplémentaires pour la défense.


Au total, 10 avions de la pré-série A-0 ont été fabriqués, qui ont été affectés à l'escadron KG-200.
Devant le succès de cet avion la Luftwaffe a décidé qu'Arado pourrait facilement modifier cet avion de bien quadrimoteur équipé de quatre moteurs BMW-Bramo 323R-2 Fafnir d'une capacité de 1000 ch chacun.

 

 Les hélices à trois pales, en bois, sont à vitesse constante. Les collecteurs d'échappement des moteurs sont équipés de buses spéciales pour atténuer le bruit et la suppression des flammes.


Arado, résout le défi malgré une tâche apparemment difficile en très simplement insérant un bout d’aile dans sa partie centrale. Une aile à deux longerons avec une gaine de travail en duralumin se compose de trois parties: une section centrale, solidaire du fuselage et portant les quatre moteurs, et deux consoles détachables. Sur toute l'envergure des ailes se trouvent des volets d'une largeur d'environ 40% de la corde de l'aile, qui, lorsqu'ils sont étendus, augmentent considérablement la surface de l'aile et augmentent la plage de vitesse de l'avion. Lorsqu'il est abaissé, le volet fonctionne comme un volet normal
Un refroidisseur d'huile est installé sous le capot du moteur. Quatre réservoirs d'essence d'une capacité de 500 litres sont installés dans la partie centrale de l'aile.
Trois réservoirs d'essence supplémentaires d'une capacité allant jusqu'à 1200 litres peuvent être installés, ainsi qu'un réservoir d'huile supplémentaire. Cela offre une autonomie de vol de 3200 km.
Il est quipé d’une radio FuG-16 et une radio portable supplémentaire. 

"Arado-232" avait une vitesse de vol d'environ 350 km / h à une altitude de 4250 m. Le plafond de service est de 6500 à 7000 m.
Bon choix technologiquement Le premier avion modifié Ar-232В décolle en mai 1942. L’avion se comporte de la même manière que la version bimoteur, mais,il possède plus de capacité d’emport . Après les essais, une série de 18 avions a été commandée

L'Ar-232 dans ses deux versions a un avenir assez prometteur. Ces avions étaient prévus pour être utilisés à la fois en Afrique et dans l'Arctique, et aussi un peu partout
Pour les opérations sur l Arctique la configuration standard de l'avion comprenait des équipements et accessoires hiver et été, tels qu'un kit radio supplémentaire, un radeau en caoutchouc de sauvetage, un radiateur de chauffage au mazout, un démarreur autonome et divers outils pour effectuer des travaux de réparation loin de la bas
D’autres developpement de kits pour l'utilisation d'aéronefs à la fois dans des conditions froides et dans la chaleur et la poussière ont commencé immédiatement.

La première utilisation de combat du mille pattes a eu lieu en essayant de ravitailler la VIe armée de Paulus encerclée dans Stalingrad.


C'est là que les deux premiers prototypes à quatre moteurs de la série «B» ont été envoyés pour des essais réels
Le premier avion n'a pas du tout atteint le front de l'Est, car il a du affronté une tempête de neige dans le ciel polonais et s'est finalement écrasé.
L'équipage de l'Ar-232V1 a perdu son orientation en raison de fortes chutes de neige sur la Pologne. Au lieu de tourner dans la direction opposée, le pilote a commencé à descendre, essayant de se dégager de la couverture de neige et de déterminer sa position sur le sol. C'était une erreur fatale. L'avion s'est écrasé dans une zone boisée et a explosé. L'équipage a été tué.
Par contre le deuxième quadrimoteur et un bimoteur ont participé au pont aérien sur Stalingrad jusqu'à la reddition même de la 6e armée. Et ils ont reçu les critiques les plus flatteuses, car la conception des machines leur permettait ce que les autres avions ne pouvaient pas: atterrir sans skis n'importe où.
En plus de l'Ar-232V2, à l'hiver 1942 - 1943. quatre appareils de la série VO ont également participé à des opérations de transport près de Stalingrad. Tous les "mille-pattes" se sont envolés pour Stalingrad jusqu'à la reddition de l'armée de Paulus.

 


Utilisation dans le Cercle Arctique
C'est avec l'aide de ces avions que des équipements automatiques de collecte d'informations météorologiques ont été livrés au Spitzberg.


Pour cela, il était nécessaire d'installer des réservoirs de carburant supplémentaires, 5 tonnes de carburant qui donne une autonomie autorisant un vol en toute sécurité de Banak (Norvège) au Spitzberg et retour.
Un Ar-232 s'est envolé pour l’île aux Ours mais l'équipage à planter l'avion dans la boue jusqu'aux moyeux lors de l'atterrissage, après une journée de travaux l'avion a pu décoller et se diriger vers la base.
Par contre un Ar-232 volant dans l'Arctique effectue un atterrissage d'urgence près du village de Kuklovo, dans la région d'Arkhangelsk. Les restes du mille-pattes, a été examiné par des spécialistes du RKKA qui émis la conclusion suivante:


L'avion de transport militaire allemand à quatre moteurs "Arado-232" est un monoplan en porte-à-faux d'une structure métallique avec une aile haute et une queue à deux quilles, monté sur la poutre de queue. L'avion est équipé de deux trains d'atterrissage: trois roues rétractables et plusieurs roues non rétractables. L'avion a un équipage de cinq personnes.
"Arado-232" est spécialement conçu pour le transport de cargaisons et d'armes volumineuses, ainsi que pour les assauts aériens. Ceci est assuré par la présence d'un compartiment à bagages spacieux de 10 m de long, 2,5 m de large et 2 m de haut, ainsi que par la grande taille de la trappe de chargement.
L'inspection des restes de l'avion Arado-232 endommagé donne une idée de sa conception. En effet le fuselage de l'avion en duralumin, semi-monocoque avec la poutre de queue, les commandes, une partie de l'empennage et les ailes sont intacts


Le cockpit est situé dans le fuselage avant vitré. Les sièges de deux pilotes sont placés côte à côte à l'avant du cockpit. Juste derrière eux se trouvent les sièges de l'opérateur radio et du navigateur Le reste du fuselage, séparé du cockpit par une cloison,qui donne sur la soute. spacieux de 10 m de long, 2,5 m de large et 2 m de haut, ainsi que par la grande taille de la trappe de chargement.
La longueur totale de l'avion est de 22,5 m avec une longueur de fuselage de 14 m, l'envergure de l'avion est de 35 m et la surface de l'aile est de 145 m2. Le poids en vol de l'avion est d'environ 18 tonnes avec une charge utile de 6600 kg
Une porte sur le côté gauche du fuselage permet d’entrer dans l'avion. Le chargement et le déchargement des marchandises s'effectuent par l'arrière du fuselage.La manutention est facilitée par la présence d’un monorail posé le long du plafond de la soute.avec un palan d'une capacité de charge jusqu'à 2000 kg se déplaçant le long de celui-ci.

Il y a des pattes d’ancrage dans le sol et les parois du compartiment pour sécuriser les charges. Pour accueillir les troupes le long des côtés de la soute, des sièges inclinables pour 24 personnes sont présent . L'arrière du fuselage est en duralumin avec deux quilles rectangulaires montée sur une poutre spéciale.
Le train d'atterrissage principal est tricycle, rétractable hydrauliquement. Les supports de jambe latéraux servent via un vérin hydraulique à abaisser ou lever l'avion au sol pour l adapter au terrain lors des opérations de chargement et déchargements.
Le train de roulement central supplémentaire se compose de dix paires de roues amorties par ressort montées sous le fuselage le long de l'axe de l'avion.
Il sert à faire atterrir un avion sur des sites non préparés. Dans ce cas, les jambes latérales du train d'atterrissage principal sont en position raccourcie sont des appuis latéraux qui protègent l'aéronef du décrochage sur l'aile.
Le chargement et le déchargement des marchandises sont effectués lorsque l'aéronef est stationné sur son train d’atterrissage central et ainsi la train avant n ‘est pas déployé car pas utile
Une partie du plancher central peut s’incliner . La soute est refermer par le mouvement de la rampe arrière qui remonte fermant ainsi la soute
Une fois le téléchargement terminé, toutes les opérations sont effectuées dans l'ordre inverse. Le roulage et le décollage sont effectués sur un châssis tricycle.
Cet avion n'a pas de protection blindée. La communication radio est assurée par une station de radio FuG-16 et une radio portable supplémentaire.
Les "mille-pattes" ont été utilisés durant toute la guerre, transportant des marchandises partout où ils pouvaient être envoyer.
Ravitaillement de poches encerclées par les troupes soviétiques, évacuation de tout ce qui était possible, mais plus vers la fin de la guerre, plus il était difficile de faire face à tout et de plus la supériorité aérienne soviétique et alliée empêche tout vol sans être intercepté Aussi l Ar et les autres avions de transports allemands deviennent des cibles faciles à abattre.
Mais, en décembre 1943, un ordre vint du commandement de la Luftwaffe: arrêter la production de toutes les modifications de l'Ar-232 au profit de la sortie des chasseurs Fw-190. En effet il était prévu d'installer en priorité les moteurs BMW.801MA sur les FW 190.

Toutefois en 1944, Arado propose à la Luftwaffe un projet de modification en profondeur de l'avion appelé Ar-432. C'était un avion dans l'esprit de la fin de la guerre: un design mixte avec des ailes extérieures en bois et un empennage. En effet à cette époque il fallait faire des économies sur tout et notamment sur le métal et toute économie n'était que la bienvenue.
Après la visite du chef d'état-major de la Luftwaffe, les travaux de création de l'Ar-432 se sont intensifiés. Ar-232B-04 a été utilisé pour les tests. Ar-232V1 est devenu un laboratoire de recherche volant.
Les Ar-232В-02 et Ar-232В-010 ont mis au point de nouveaux systèmes et méthodes de débarquement de la cargaison. Ar-232B-011 a été utilisé pour des tests. Quant aux premières machines Ar-432 de la série "A", elles ont été utilisées pour mesurer les principales caractéristiques de vol de cette modification.
Le 6 juin 1944, selon les archives de l'entreprise, Walter Blum, conformément au programme de travail, a exigé que la construction du premier prototype Ar-432 soit accélérée.
Le 10 juin, il a été décidé que l'Ar-432 serait construit en série à partir d'octobre 1944. Malheureusement, on ne sait pas si les deux premiers prototypes ont été achevés. Au moins quelques unités Ar-432 assemblées séparées ont été découvertes à la fin de la guerre à Jaeger.
Outre la création de l'Ar-432 on a trouvé des projets connus sous les noms de Ar-532, 632 et E.441, il était prévu de concevoir des versions plus grandes de cet avion. Tous ne différaient pratiquement pas les uns des autres et avaient une envergure de 60 m, six moteurs et un train atterrissage de 30 roues.
Conclusion
L’Ar-232 était un excellent remplacement pour le Ju 52 / 3m. Il avait une vitesse supérieure de 70 km / h, volait plus loin, soulevait deux fois plus de marchandises, décollait et atterrissait n'importe où, et était plutôt bien armé.
De plus, les pilotes de l'Ar-232 avaient une excellente vue depuis le cockpit (plus de 200 degrés), le chargement et le déchargement de l'équipement et de la cargaison étaient rapides et pratiques. Pour la petite histoire il faut savoir que deux agents de l'Abwehr avec une moto ont été débarqués dans la région de Smolensk, dont la tâche était d'assassiner Staline à l'aide du lance-roquettes Panzerknakke par cet appareil
On peut affirmer avec certitude que c’est le premier avion de transport militaire spécialisé au monde capable d’atterrissage et décollage à partir de sites de décollage et d'atterrissage non préparés
Il faut rendre hommage à la compagnie "Arado". Et a regarder de près les avions sortis après la Guerre ont été souvent drivé du design de cet avion.
 
 

LTH Ar.232b-0
Envergure, m: 33,50.
Longueur, m: 23,60.
Hauteur, m: 5,70.
Zone de l'aile m: 138,00.
Poids, kg:
- avion vide: 12 790;
- décollage normal: 20 000.
Moteurs: 4 x BMW-Bramo-323 "Fafnir" x 1200.
Vitesse maximale, km / h: 305.
Vitesse de croisière, km / h: 288.
Portée pratique, km: 1 300.
Taux de montée maximum, m / min: 285.
Plafond pratique, m: 6900.
Équipage, personne: 5.
Charge utile: 2000 kg de fret et 8 passagers.
Armement:
- une mitrailleuse MG-13 mobile de 131 mm dans le nez avec 500 cartouches;
- un canon MG-20 de 151 mm dans la tourelle supérieure;
- deux mitrailleuses MG-13 de 131 mm avec 500 cartouches dans l'installation arrière.
   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4923825
Nb de visiteurs aujourd'hui:1047
Nb de connectés:27