Carthage 814 Av JC -264 Av JC

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 10/02/2020 à 22:42:11



 
Carthage   814 Av JC  -264 Av JC
Histoire de la Cité

 
 
 
 
 
 
Carthage se dit en grec ancien: Καρχηδών Karkhēdōn, en latin Carthago, et en phénicien Kart- phénicienne קרת חדשת Hadasht En punique cela s’écrit sans voyelles et cela donne Qrthdst qui signifie "ville nouvelle"
Carthage a été fondée comme une colonie phénicienne près de Tunis moderne. Après la chute de ville mère en 575, Carthage est devenu la capitale des colonies phéniciennes en Occident et a fondé un empire puissant mais informel, qui est connu pour sa lutte presque continuelle contre les Grecs de la Sicile et surtout les Romains
L'étude de l'histoire de Carthage est parfois est difficile a écrire car la ville a été détruite par les Romains à la fin de la troisième guerre punique, d’ou la raretés des sources historiques carthaginoises
Certes il existe quelques traductions anciennes de textes puniques en grec et en latin, ainsi que des inscriptions sur des monuments et des bâtiments découverts en Afrique du Nord. Cependant, la majorité des documents disponible sur la civilisation carthaginoise a été écrit par les historiens grecs et romains, comme Tite-Live, Polybe, Appien, Cornelius Nepos, Silius Italicus, Plutarque, Dion Cassius et Hérodote.
Ces auteurs étaient issus de peuples qui ont été souvent en concurrence, et en conflit, avec Carthage. Les Grecs se sont heurté à Carthage pour la Sicile, les Romains après avoir été un temps leurs alliés contre les grecs et les étrusques les ont combattu dans 3 guerres dites puniques . Aussi inévitablement, les récits de Carthage, écrits par des étrangers, comportent souvent des erreurs Heureusement l ‘archéologie arrive au secours et les fouilles des anciens sites carthaginois ont apporté beaucoup pour comprendre cette civilisation mais certains pans de l’histoire de Carthage, reste encore dans l ‘ombre.
 
Carthage était l'un des nombreux établissements phéniciens en Méditerranée occidentale qui ont été créés pour occidentale qui a été créé pour faciliter le commerce des villes de Phénicie comme Sidon, Tyr et d'autres de la cote du Liban et d'Israël. Au Xe siècle av. J.-C., la côte orientale était habitée par diverses populations sémitiques, qui avaient édifié des civilisations florissantes. Les gens qui habitent ce qui est maintenant le Liban se nommaient Cananéens mais étaient appelés Phéniciens par les Grecs. La langue phénicienne était très proche de l'hébreu ancien, à tel point que cette dernière est souvent utilisée comme aide à la traduction des inscriptions phéniciennes.
Les villes phéniciennes étaient fortement tributaires du commerce, tant terrestre que maritime, et leurs villes comprenaient un certain nombre de ports importants de la région
 
 
. Afin de permettre à leurs flottes marchandes de se reposer, de maintenir un monopole phénicien sur les ressources naturelles d'une région ou de faire du commerce, les Phéniciens établirent de nombreuses comptoirs le long des côtes de la Méditerranée, de la mer Noire à l'Ibérie
Ils ont été encouragés dans cette voie de fondation de comptoirs par un besoin de revitaliser le commerce afin de payer le tribut exigé par Tyr, Sidon et Byblos, qui sont tombés sous la gouvernances de divers empires ( Perse entre autre ) mais aussi par la crainte d'une colonisation complète de la Méditerranée par les cités grecques. La colonisation phénicienne commence à une époque où les royaumes voisins Mycènes , Hittites, Crétois sont en décadence et entre dans les ages obscurs suivent entre autre aux attaques des Peuples de la Mer.
La Fondation
Philistos de Syracuse date de la fondation de Carthage en 1215 Av JC tandis que l'historien romain Appien date la fondation 50 ans avant la guerre de Troie soit entre 1244 et 1234 Av JC selon la chronologie d'Eratosthene. Le poète romain Virgile note que Carthage était déjà fondée au moment de la guerre de Troie. Cependant, il est plus que probable que la ville a été fondée entre 846 et 813 avant J.-C. Comme le précise l'historien grec Timaeus de Tauromenion. Pendant un certain temps, cette thèse semblait erronée et contredite par les résultats des fouilles,mais vers la fin des années 1990, il est devenu clair que les méthodes de datation des archéologues étaient erronées.
En effet jusqu’à cette date les datations étaient basées sur l’étude de la poterie surtout venant des ateliers de grande Grèce Sicile notamment Les écrits de Thucydide donnant la liste des fondations des villes.
Bien qu'il soit largement reconnu que ces dates étaient très aléatoires on n’a utilisé la datation au radiocarbone qu’au début des années 1990  ce qui a donne le résultat suivant  les traces les plus anciennes  de Carthage peuvent maintenant être datées du dernier quart du IXe siècle.

Carthage a été fondée par des colons phéniciens de la ville de Tyr, qui ont apporté avec eux le dieu de la ville Melqart. Selon la légende, leur chef était une princesse nommée Elissa, qui fut forcée de fuir Tyr après que son frère, le roi Pygmalion, eut tué son mari. Après avoir fondé Carthage, elle s'est suicidée pour empêcher une guerre contre la population indigène. 
Ceci est la légende mais il est plus probable que les fondateurs de Carthage étaient des commerçants et des fermiers et non des réfugiés qui fondèrent la ville dans un endroit super bien situé où elle pouvait contrôler le flux commercial Est /Ouest de la Méditerranée, et avait un arrière pays riches en terres  agricoles. Mais un fait reste a éclaircir Carthage fut elle vraiment fondée par une femme ?  Cela est trop inhabituel pour être une simple invention.
Un certain nombre de mythes fondateurs ont survécu à travers la littérature grecque et romaine, voir Byrsa pour un exemple.
Mais qui était cette fameuse reine qui ne fut pas le seule femme célèbre de Carthage

La reine Elissar (aussi connue sous le nom de "Elissa", et par le nom arabe اليسار aussi اليسا et عليسا) alias la reine Didon, était une princesse de Tyr Elle était mariée au grand prêtre de la ville, qui était riche et jouissait d'un respect et d'un pouvoir étendus parmi les citoyens.
Les détails de sa vie sont peu connus mais on peut faire divers recoupements selon diverses sources. Selon Justin, la princesse Elissa était la fille du roi Matten de Tyr (aussi connu sous le nom de Muttoial ou Belus II). Quand il mourut, le trône lui fut légué conjointement avec son frère, Pygmalion. Elle a épousé son oncle Acherbas (également connu sous le nom de Sychaeus) grand prêtre de Melqart, un homme avec l'autorité et la richesse comparable au roi.
Pygmalion était un tyran, fasciné par l'or et de l'intrigue, et désirait avoir l'autorité et la fortune d' Acherbas. Pygmalion fait donc assassiner Acherbas dans le temple et a réussi à le cacher
Pendant une longue période, il cache par des mensonges sur la mort du mari . Mais dans le même temps, le peuple de Tyr doit choisir et n’élire qu’ un seul souverain, provoquant la dissidence au sein de la famille royale.
Après avoir appris la vérité, Elissa  fui Tyr avec la fortune de son mari réussi à  a  rallier à elle les navires tyriens envoyés à sa poursuite  En effet quand son navire a été rattrapé par la flotte de Tyr elle menace de jeter l'or par-dessus bord et laisser les ravisseurs confrontés à la colère de son frère pour avoir échoué à leur mission. Ils choisissent donc de la rejoindre, et la flotte augmentée navigue vers l'ouest. 
Après un bref arrêt à Chypre où elle sauve 80 vierges d’une mort certaine dans un temple  la flotte arrive en Afrique 
Elle fait la demande de pouvoir posséder de territoire pour établir une nouvelle ville du roi de la tribu libyenne vivant près de Byrsa
Ce situe alors l’ épisode de la peau bœuf 
Le roi lui dit qu’elle pourrait avoir autant de terres qui peuvent être couvertes par une peau de bœuf, elle découpé la peau en fines lanières et a réussi à entourer la colline de Byrsa. Il faut savoir le mot hébreu Bosra, qui signifie une fortification, a donné naissance au mot grec Byrsa, qui est le nom de la citadelle de Carthage.
 La ville initiale de Carthage a été fondée sur place.Mais voici son histoire 
Beaucoup de gens du voisinage,s'y rendirent pour vendre à ces étrangers les biens nécessaire mais peu de temps après ils s’installent à leur tout dans la ville Les habitants d Utique les considérant comme leurs compatriotes et descendants du même peuple, envoyèrent à leur tour des présents et les exhortèrent à bâtir une ville sous la citadelle, Elissa ou Didon, construisit  donc sa ville, qui devait payer un tribut annuel aux Africains pour le terrain sur lequel elle se tenait, et l'appela Carthada, ou Carthage, un nom qui, dans les langues phénicienne et hébraïque, avoir une grande affinité, signifie la nouvelle ville. On dit que lorsque les fondations ont été creusées, on a trouvé une tête de cheval, ce qui était un bon présage, et un présage du futur génie guerrier de ce peuple.
Mais Quand le roi libyen cherche plus tard à l'épouser, ce qui aurait fait que la ville fasse partie du domaine du roi, elle a préféré se tuer
a reine Elissa est conne sous un autre nom En effet quand l'Enéide, Virgile raconte comment la reine Didon de Carthage devenue un royaume prospère sous son règne rencontre le héros troyen Énée, qui a lui-même fui le sac de Troie avec une petite troupe de Troyens pour s'installer à l'ouest. Didon et Énée tombent amoureux, mais quand les Troyens quittent Carthage pour l'Italie Didon se suicide. En même temps elle maudit Énée et tous ses futurs descendants et compatriotes les futurs Romains.
Revenons à la réalité historique
Il semble que la colonie a été gouvernée par un gouverneur envoyé de Tyr, mais rapidement  la colonie devenue une ville, chercha  une certaine indépendance,
Des rois ont commencé à être les dirigeants de Carthage. Au cours du VIe siècle, ils ont été remplacés par deux magistrats suprêmes élus chaque année, les suffètes ("juges") un peu comme les consuls romains.
A compter de cette époque l'expansion et la croissance des colonies phéniciennes en Méditerranée occidentale, et même sur les côtes atlantiques de l'Afrique et de l'Espagne, seront autant l'œuvre de Carthage que des villes commerciales phéniciennes originales, telles que Tyr et Sidon. 
Aussi il ne fait aucun doute que des liens sont maintenus avec la patrie, et de nouveaux colons continuent de se diriger vers l'ouest
Le territoire   de Carthage
On connaît peu de l'histoire interne de la première ville phénicienne. La ville initiale couvrait la région autour de Byrsa, et elle devait payer un tribut annuel aux tribus libyennes voisines, et semble avoir été gouvernée par un gouverneur de Tyr, que les Grecs nomment roi. Utique principale ville phénicienne en Afrique, a aidé Carthage au tout début dans ses transactions. La date de l ‘indépendance de Carthage  ne peut pas toutefois être déterminée avec précision mais nous sommes sur que Carthage  a eu la même vie politique et commerciale que les autres colonies phéniciennes en Afrique entre 800/700Av JC.
Étendue du territoire  contrôlé par les phéniciens
La ville de Tyr, a établi environ 300 colonies autour de la Méditerranée allant de la Libye et la Tunisie,à l’ l'Ibérie en passant par l’Algérie et le Maroc . Carthage et un certain nombre d'autres colonies se sont ensuite émancipées . En général pas manque de population   les colonies  comptaient pour la plupart moins de 1 000 habitants, sauf pour Carthage et quelques autres villes qui devinrent plus tard de grandes villes indépendantes et autosuffisantes. 
Les Phéniciens contrôlaient Chypre, la Sardaigne, la Corse et les îles Baléares, ainsi que des que quelques comptoirs  en Crète et en Sicile; ces derniers établissements étaient d’ailleurs en conflit permanent  avec les Grecs. Les Phéniciens ont réussi à contrôler toute la Sicile pour un temps limité, mais ce contrôle était limité à la bande côtière  seulement
Les premières colonies ont été établies pour contrôler et sécuriser les voies  commerciales venant d’Ibérie en portant sur le minerai extrait vers la cite de Tartessos  et le flux commercial venant des cotes d’ Afrique en passant par les Baléares la Sicile, et la Sardaigne
 
Le centre économique et politique du monde phénicien était Tyr mais sa puissance a diminué après de nombreux sièges et  après sa destruction par Alexandre le Grand, et le rôle  est passé  à Sidon, et ensuite à Carthage. Chaque colonie  devait un tribut à Tyr ou à Sidon, mais aucune des ces  deux villes n'avaient aucun contrôle effectif sur les colonies. Cela a changé avec la montée en puissance de Carthage, puisque les Carthaginois ont nommé leurs propres magistrats pour diriger les villes ainsi Carthage avait le contrôle direct sur les colonies. Cette politique a abouti à ce que  certaines villes ibériques soient passées dans le camps des Romains pendant les guerres puniques.
Après le VIIe siècle  Carthage devient un important centre commercial et cela probablement dans la première moitié du VIe siècle, l'amiral carthaginois Hannon fonde plusieurs colonies le long de la côte du Maroc et poursuit jusqu’au fleuve d’Or le Sénégal, Il aurait même atteint le Mont Cameroun. Un autre explorateur  Himilcon navigue et atteint les îles britanniques.
 
Il doit y avoir eu d'autres expéditions, qui ne sont pas documentées dans nos sources.
Carthage,ville ambitieuse étend ses  conquêtes en Europe, en envahissant la Sardaigne, et en  s'emparant d'une grande partie de la Sicile et d’une grande partie de l'Espagne
Elle va dominer ce territoire durant plus de 500 ans 
Ce territoire pouvait disputer la prééminence aux plus grands empires du monde, par sa richesse, sa diplomatie sa flotte de guerre et ses armées
Origines de la Thalassocratie  Carthaginoise

Voyons comment cette toile d’araignée a été tissée
Il ne fait aucun doute, que  la thalassocratie Carthaginoise  a eut à se se battre contre les habitants de l'arrière-pays.  Mais nous avons très peu de textes et témoignages sur les combats notamment en Ibérie Le seul endroit où nous sommes renseigner sur ces guerres, c'est en Sicile, où les Grecs et les Carthaginois se sont livrer une guerre presque continuelle mais ici nous avons des récits des historiens
On s’aperçoit que la culture des colonies phéniciennes devient spécifiquement punique à la fin du VIIe siècle Av JC,ce qui indique l'émergence d'une culture distincte en Méditerranée occidentale.
En 650 av. J.-C.Carthage commence a créer ses propres comptoirs et en 600  elle se heurte militairement aux Grecs  A Tyr  Nabuchodonosor II de Babylone  assiège en 585 av. J.-C. la cité  Bien que probablement indépendante de sa ville mère en matière politique. Carthage  a encore des liens étroits avec Tyr 
Aussi Carthage continue à envoyer un tribut annuel à Tyr (pour le temple de Melqart) à intervalles irréguliers au cours des siècles. 
Toutefois Carthage n'a hérité d'aucun empire colonial de Tyr et a dû construire le sien à partir du VIe siècle Av JC.
La ville d'Utique bien plus ancienne que Carthage et jouissant des mêmes avantages géographiques / politiques que Carthage, n’ pas contesté cette hégémonie punique Lorsque le monopole du commerce phénicien a été contesté par les Étrusques et les Grecs en Occident l'influence phénicienne sur le continent a diminué en Occident et mais s’est transformé en thalassocratie   Carthage étant à la tête d'un empire commercial  En effet suite à la chute de Tyr  les réfugiés de la Phénicie ont gonflé la population et amélioré la culture de Carthage pendant la période où la patrie phénicienne a été attaquée par les Babyloniens et les Perses, transférant la tradition commerciale de Tyr à Carthage. Car en 575, le roi babylonien Nabuchodonosor s'empare de Tyr, qui perd son indépendance et ne peut plus envoyer de renforts aux colonies phéniciennes qui en  ont besoin. Les colons devaient chercher ailleurs s'ils avaient besoin d'aide, Carthage devenant ipso facto la capitale d'un empire plus ou moins informel, basé sur un sentiment ethnique partagé et des intérêts commerciaux. 
Cet empire se composait de nombreuses villes, toutes situées sur la côte 
Carthage  avait donc des possessions en Cyrénaïque Sicile;  sur les côtes de la Sardaigne et de la Corse,  des ports au Maghreb et en Andalousie. Il contrôlait également le commerce de l'or depuis le Sénégal et la route vers les mystérieuses «îles de la mer»,
Carthage et l ‘Afrique du Nord
Les premières guerres  ont pour but de libérer Carthage du tribut annuel du aux peuplades locales pour le territoire qui leur avait été cédé. IL faut savoir que les « textes » prévoyaient  ce tribut  donc Carthage a décider de  déchirer les traités  Mais ils n'ont pas réussi à cette occasion.  Car les Africains leur tinrent la dragée haute et la guerre se termina dans un premier temps  par le paiement du tribut.
Les Carthaginois se tournèrent contre les Maures et les Numides et ils les battirent Ils reprirent les armes  contre les tribus africaines avec succès et après s’être affranchi du tribut  ils s'emparèrent d'une grande partie de l'Afrique du Nord
Carthage et Cyrène
Actuellement  il n ‘est fait mention d’aucun compte rendu d’affrontements entre les deux cités toutefois une légende parle d’un accord sur une frontière en Libye.
Voilà ce qui est dit
Une  querelle éclata entre Carthage et Cyrène, à cause des frontières,Cyrène était une ville très puissante, située sur la Méditerranée, donnant sur le golfe de Syrte et avait été fondée par Battus le Lacédémonien.
Il fut convenu que de chaque côté,deux jeunes hommes devraient partir en même temps de chaque ville; et que l'endroit de leur réunion devrait être la frontière commune des deux états. Les Carthaginois deux frères nommés Philaeni parcoururent plus de kilométrés que leurs adversaires  Ceux ci prétendant que les deux frères étaient partis avant l'heure fixée, ont refusé de se conformer à l'accord, à moins que les deux frères, pour enlever tout soupçon se sacrifient et soient enterrés vivants sur le lieu de la rencontre.Les carthaginois acceptèrent ,Les Carthaginois érigèrent à cet endroit deux autels à leurs mémoires, et leur rendirent les honneurs divins dans leur ville, et à partir de ce moment, l'endroit fut appelé les Autels des Philaeni, Arae Philaenorum, et servit comme la frontière de l'empire carthaginois, qui s'étendait de là aux piliers d'Hercule.
Ces piliers n’existaient plus à l'époque de Strabon. Certains géographes pensent que la frontière devait se trouver à Arcadia car la ville était nommée avant  Philaenorum Arae; mais d'autres croient que c'était Naina ou Tain, situé un peu à l'ouest d’ Arcadia, dans le golfe de Syrte.
Carthage et la Sardaigne et les Baléares
Nous ne sommes pas sur de la date à laquelle les Carthaginois ont mis le pied en  Sardaigne, et encore moins comment s’est passé la conquête. Mais nous savons que la Sardaigne  leur fut très utile pendant toutes les guerres, car elle leur fournissait abondamment des vivres. Elle séparée de la Corse par un detraoit étroit La capitale Caralis ou Calaris situe dans la partie méridionale qui est aussi la plus fertile, C’est la moderne Cagliari. A l'arrivée des Carthaginois, les indigènes se retirèrent dans les montagnes du nord de l'île, qui sont presque inaccessibles, et d'où l'ennemi ne put les déloger
Les Carthaginois s'emparèrent également des îles  Baléares Majorque et Minorque. Sur cette dernière se trouve Port Mahon,appelé ainsi en souvenir du général carthaginois Magon  qui a l’a fortifié. Ce port est, encore actuellement un  port très actif.
Les Baléares fournissaient aux Carthaginois  des contingents de frondeurs les plus experts du monde, Ils pouvaient lancer des pierres de plus 500 grs ou  des balles de plomb  qui pouvaient percer même les casques, les boucliers et les cuirasses les plus épaisse et ils manquaient rarement leur cible .
 
Carthage et l’Espagne
L'Espagne, est n pays riche en mines d'or et d'argent mais peuplée de tribus  guerrières 
C’était donc une contrée  toute faite pour attirer l'ambition des Carthaginois, plus mercantiles que belliqueux  Ils firent sans doute comme leurs ancêtres phéniciens, une approche soft comme le raconte Diodore, car profitant de l'ignorance des Espagnols à l'égard des immenses richesses qui se cachaient dans les entrailles de la terre ils employèrent la méthode que qui fut mise  en œuvre tous les peuples conquérant de nouvelles terre à savoir échanger de la verroterie cet des objets de peu de valeur contre du minerai d’or d argent de plomb minerai qui sera revendu plus cher en Méditerranée . Mais au travers de ces échanges les carthaginois ont vu  que s'ils pouvaient un jour soumettre ce pays, cela leur fournirait en plus des richesses naturelles  des troupes bien disciplinées pour les conquêtes  futures.
Et l occasion se présenta rapidement . En effet les habitants de Cadix durent faire face à une attaque des tribus espagnoles Cadix tout comme Utique et Carthage, était une colonie de Tyr, et même plus ancienne que celles ci Les Tyriens l'ayant construit, y établissent le culte d'Hercule; et a érigé un temple Le succès de cette première expédition donna aux Carthaginois l’envie de conquérir ce territoire.
On ne sait pas exactement comment c’est déroulé cette implantation mais elle dut se faire lentement car les Carthaginois devaient lutter contre des tribus  belliqueuses, qui se défendaient avec de courage. 
Ils purent conquérir ce territoire tout comme César le fera en Gaule car comme le remarque Strabon, les Espagnols ont combattu de façon individuelles .Chaque tribus était entièrement indépendant des autres tribus et aucune confédération n’a vu le jour aussi les Carthaginois  les ont soumis les unes après les autres
Mais d’après les textes de Polybe et de Tite-Live, Les troupes sous le commandants de chefs comme Hamilcar, d'Asdrubal et d'Hannibal n’ont jamais établies le pouvoir de Carthage sur toute l’Espagne.
Début de l l’Hégémonie de Carthage
Les Grecs continentaux vont commencer à coloniser la Méditerranée occidentale avec la fondation de Naxos et de Cumes en Sicile et en Italie en 650 av. J.-C., les Phéniciens de Sicile s'étaient retirés dans la partie occidentale de cette île. C’est vers cette époque que l’on peut dater le premier essai de colonisation de Carthage,avec la fondation d’Ibiza. À la fin du VIIe siècle Av JC Carthage devint l'un des principaux centres commerciaux de la Méditerranée occidentale, position qu'elle conserva jusqu'à sa destruction par les romains. Carthage fondera de nouvelles colonies, repeuplerait les vieilles colonies phéniciennes, se portera à la rescousses d'autres villes puniques menaçait par les indigènes ou les grecs, Tandis que certaines colonies phéniciennes se soumettaient volontiers à Carthage d'autres en Ibérie et en Sardaigne résistaient aux efforts carthaginois.
Carthage (contrairement à Rome) ne s'est pas concentrée sur la conquête de l‘arrière pays avant de se lancer dans des projets aux delà des mers en effet Sa dépendance vis-à-vis du commerce et son souci de protéger ce réseau commercial l’on poussé à une hégémonie outre-mer avant de ce soucier de  conquérir l’arrière pays autour de la Cite et que Carthage ne pénètre en Afrique que plus tard mais il ne faut pas perdre de vue que la puissance militaire des tribus libyennes ait empêché cette expansion pendant un certain temps. Jusqu'en 550 av. J.-C., Carthage paya un loyer aux Libyens pour l'utilisation des terres dans les environs de la ville et au Cap Bon à des fins agricoles. La domination de Carthage s’étend sur une zone relativement petite. Le paiement du tribut prendre fin vers 450 av. J.-C., lors de la deuxième grande expansion vers l'intérieur de la Tunisie
 Carthage a probablement colonisé la région de Syrte qui est une zone située entre Thapsus en Tunisie et Sabratha en Libye entre 700 et 600 av. Carthage s'est également concentrée sur  le maintien de son hégémonie sur les colonies phéniciennes existantes le long de la côte africaine, mais les détails exacts manquent. 
L'expansion vers l'est de l'influence carthaginoise le long de la côte africaine à travers ce qui est maintenant la Libye a été bloquée par la colonie grecque de Cyrène fondée en 630 av.Carthage a étendu son influence le long de la côte ouest relativement sans encombre mais la chronologie nous est inconnue. Des guerres avec les Libyens, les Numides et Maures eurent lieu mais ne se terminèrent pas avec la création d'un empire carthaginois comme celui que les Romains créèrent par la suite
Le degré de contrôle exercé par Carthage sur ses territoires variait selon leur gravité. En quelque sorte, l'hégémonie carthaginoise partageait certaines des caractéristiques de la Ligue de Délos  où les alliés partageaient les dépenses de défense), du Royaume spartiate (avec les citoyens spartiates  l'élite et les hilotes et dans une moindre mesure de la République romaine où les alliés contribuaient  à fournir la machine de guerre romaine en hommes matériels et tributs.
L’arrière pays africain proche de Carthage ville est administré et contrôlé pa des officiers carthaginois administrant la zone ayant à leur disposition des troupes puniques en garnison dans les cites C’est un zone de contrôle très strict Beaucoup de villes ont dû détruire leurs murs défensifs, les Libyens vivant dans la région avaient peu de droits. Les Libyens pouvaient posséder des terres mais devaient payer un tribut annuel (50% des produits agricoles et 25% des revenus de la ville) et servir dans les armées carthaginoises en tant que conscrits.
Alliés tribaux
D'autres villes phéniciennes (comme Leptis Magna) payaient un tribut annuel mais  s’administraient de façon autonome et elles conservaient leurs remparts
Mais la Politique extérieure n’était pas de leur ressort  
D'autres villes ont dû fournir en plus du tribut des hommes pour l'armée et la marine punique  mais elles conservent leur autonomie interne. Les cités alliées comme Utique et  Gades étaient plus indépendants et avaient leur propre gouvernement.
Carthage a placé des garnisons qui appuyaient  l’'administration centrale en Sardaigne et en Espagne afin de contrôler son territoire  Les villes, en échange de l'abandon de ces privilèges, obtenaient la protection carthaginoise, ce qui permet à la flotte de combattre la piraterie et de mener les guerres nécessaires pour protéger ces villes contre les menaces extérieures.
Les Citoyens et leurs statuts
La citoyenneté carthaginoise était très restrictive car les objectifs de Carthage étaient plus axés sur la protection de l'infrastructure commerciale que la croissance du nombre de citoyens.Alors que Rome au cours de ses guerres a créé un système d'alliance en Italie qui, en plus d'étendre ses terres, a également élargi son corps citoyen augmentant ainsi le nombre de soldat potentiel en ajoutant des alliés avec différents degrés de droits politiques.
Carthage, tout en continuant à se développer jusqu'en 218 av. J.-C., n'a pas mis en place de système similaire pour augmenter son nombre de citoyens. Elle a signé des traités avec diverses villes puniques et non puniques (dont Rome), qui détaillaient les droits de chaque partie et leur sphère d'influence. Les Libyo-Phéniciens, qui vivaient dans le domaine africain contrôlé par Carthage, avaient des droits similaires à ceux des citoyens carthaginois. Les citoyens carthaginois étaient exemptés d'impôts et étaient commerçants ou travailleurs industriels. En conséquence, Carthage, contrairement aux autres nations agricoles, ne pouvait pas se permettre d’enrôler ses citoyens dans une longue guerre, car cela diminuait ses activités commerciales
Les Rois de Carthage
Carthage a été initialement tout comme Rome  dirigée par des rois mais élus par le «sénat» carthaginois et ont servi pendant une période spécifique.
L'élection avait lieu à Carthage, et les rois furent d'abord des chefs de guerre, des administrateurs municipaux et aussi dans une certaines mesure des pretrs Selon Aristote, les rois étaient élus au mérite, non par le peuple mais par le sénat, et le poste n'était pas héréditaire. 
Cependant, la couronne et les commandements militaires pouvaient aussi se mettre à l’encan  et être achetés par le plus offrant. Initialement, ces rois ont pu jouir d'un pouvoir presque absolu, qui a été réduit à mesure que Carthage se dirigeait vers un gouvernement plus démocratique.
Graduellement, le commandement militaire tomba aux mains des officiers professionnels, et une paire de suffètes remplaça le roi dans certaines des fonctions civiques et finalement le roi ne fut plus élu. 
Les dossiers montrent que deux familles avaient tenu la royauté avec distinction entre 550-310 Av JC La famille des Magonides  dont plusieurs membres furent élus rois entre 550 av. J.-C. et 370 av. J.-C., Cette famille orienta Carthage  vers l'expansion outre-mer .ensuite nous trouvons  les Hanonides ou Hannoniens avec Hannon  le grand qui sera suivit par son fils et petit-fils, . Ils ont été rois  de 367 et 310 avant JC. . pour les autres rois nous n’avons pas d’éléments précis et leur impact sur l'histoire carthaginoise n’est pas connu
Par la suite les suffètes, finirent par supplanter les rois, et il seront élus par le peuple. Les suffètes ne seront plus des chefs militaires mais des fonctionnaires purement civiques.
Rois de Carthage 814-308 Av JC
Didoiens

Didon (814-v. 760)
Après le règne de Didon Carthage aurait été gouverné par une république mais tenue par
l‘oligarchie avec deux
suffètes (juges avec des pouvoirs exécutif, judiciaire et militaire), un sénat (assemblée délibérante) et un conseil aristocratique des Anciens (convoqué en cas d'événements graves)
Hannon Ier (v. 580-v. 556)
Malchus de Carthage (v. 556-v. 550)
Après le règne de la légendaire Didon se serait instauré un gouvernement républicain et oligarchique, constitué de deux suffètes (juges avec des pouvoirs exécutif, judiciaire et militaire), d'un sénat (assemblée délibérante) et d'un conseil aristocratique des Anciens (convoqué en cas d'événements graves).


Hannoniens ou Hannonides
Hannon IV (340-337)
Giscon (337-330)
Hamilcar II (330-309)
Bomilcar (309-308)
En 480 av. J.-C., à la suite de la mort de Hamilcar Ier, la fonction royale perdit la majeure partie de son pouvoir devant un Conseil des sages aristocratique. En 308 av. J.-C., Bomilcar tenta un coup d'État pour restaurer le pouvoir du monarque mais il échoua, ce qui fit que Carthage devint une république
Il faut savoir que comme les Grecs et les Carthaginois étaient proches, un document intéressant sur Carthage a été écrit par un observateur grec: dans sa Politique, le philosophe Aristote de Stagira nous livre une analyse de la constitution carthaginois

La thalassocratie Carthaginoise

Introduction
Les Phéniciens ont rencontré peu de résistance dans le développement de leur monopole commercial pendant 400 ans entre 1100-900 avant JC. Et même l’arrivée   des Étrusques en tant que puissance maritime n'a guère contribué à nuire au commerce phénicien.
Car l sphère d’influence des Etrusques était localisée autour de l'Italie, et leur commerce avec la Corse, la Sardaigne et la Péninsule Ibérique n'a pas géné l'activité phénicienne. Le commerce s'était également développé entre les villes puniques et étrusques, et Carthage avait des traités avec les villes étrusques pour réglementer ces activités, tandis que la piraterie n'a pas conduit à une guerre entre ces puissances. Les succès économiques de Carthage, et sa dépendance à la navigation pour gérer son commerce, ont amené à la création d'une marine de guerre  carthaginoise puissante pour décourager les pirates et les nations rivales. Ceci, couplé avec son succès et son hégémonie croissante, a finalement mené Carthage vers  le conflit  avec les Grecs, l'autre puissance majeure  qui luttait pour le contrôle de la Méditerranée centrale. 
Dans la conduite de ces conflits, qui durèrent entre 600 et 310 avant J.-C., l'empire d'outre-mer de Carthage naquit également sous la direction militaire des «rois». Les Étrusques, également en conflit avec les Grecs, devinrent des alliés de Carthage dans la lutte qui s'ensuivit.
La nature du conflit entre Carthage et les Grecs était plus due à des facteurs d’ordre économiques qu'idéologiques et culturelles. Les Grecs n'ont pas mené de croisade pour sauver le monde de l'Imperium Barbaricum, mais seulement  pour étendre leur propre zone d'influence économique et Carthage n'a pas non plus cherché à s’opposer sur le terrain idéologique. C'était la vulnérabilité de l'économie carthaginoise face à la concurrence commerciale grecque  a pousse  Carthage et les Grecs à s’affronter . Il faut savoir que dans un premier temps le réseau commercial  punique était très vulnérable
En effet le réseau commercial que Carthage a hérité de Tyr dépendait fortement de Carthage  et d’elle seule. Les marchandises produites par Carthage étaient principalement destinées au marché africain local et étaient initialement de qualité inférieure aux marchandises grecques. Carthage était l'intermédiaire entre les riches ressources minières l'Ibérie et de l'Est, ou elle échangeait des produits à vil prix contre des métaux, puis les échangeait contre des produits finis en les distribuait via leur réseau. La menace des colons grecs était double
Combattre ce réseau en offrant de meilleurs produits
Reprendre le contrôle du réseau de distribution
Alors que les colonies grecques étaient plus ou moins liées à la piraterie,et chercher à étendre leur influence sur les zones d'influence punique les villes puniques de leur coté cherche une protection et se tournent vers la Cité la plus forte. Carthage qui relève le défi.
Colonisation occidentale grecque
La colonisation grecque en Méditerranée occidentale a commencé avec l'établissement de Cumes en Italie et de Naxos en Sicile après 750 Av JC  Au cours du siècle suivant, des centaines de colonies grecques naissent le long des côtes italiennes et siciliennes méridionales (à l'exception de la Sicile occidentale). 
On n’ a aucun récit parlant des conflits avec les Phéniciens car ceux ci avaient abandonné le territoire de la Sicile occidentale 
Cependant, la situation change après 638 av. J.-C., lorsque le premier négociant grec arrive à Tartessos en Ibérie 
Dès 600 av JC., Carthage luttait activement avec les Grecs pour freiner leur expansion coloniale. En effet le lac autrefois phénicien était devenu une zone de conflit où les Grecs circulaient partout Les intérêts carthaginois en Ibérie, en Sardaigne et en Sicile étaient menacés, ce qui a conduit à une série de conflits entre Carthage et plusieurs cités grecques.
En 580 Av JC Vingt ans après l'établissement de Massalia, les villes phéniciennes de Sicile ont repoussé une invasion des colons grecs  en Sicile en aidant les Elymiens de Ségeste contre la ville grecque de Sélinonte Le résultat fut que les Grecs vaincus s'établirent à Lipera, qui devint un centre de pirates, mais ce centre fut une menace tant pour les Carthaginois que pour les Grecs
En Libye, les Carthaginois sous les ordres du «roi»  Malchus combattent avec succès  les tribus libyennes en Afrique, puis battirent les Grecs en Sicile,. Les carthaginois envoient une partie du butin sicilien à Tyr en hommage à Melqart.
 Malchus passe ensuite en Sardaigne, mais y subi une grave défaite contre les autochtones  Banni avec son armée par le sénat carthaginois il débarque  en Afrique et assiège Carthage qui se rendit.
Il règne en maître mais peu après il est déposé et exécuté 
C’est à cette époque que l’'armée carthaginoise, qui jusqu'à présent était une milice à prédominance citoyenne, est devenue principalement composée de mercenaires.
Magon Ier, général de l'armée, avait pris le pouvoir à Carthage vers 550 av. Magon et ses fils, Hasdrubal I et Hamilcar I, ont établi la tradition guerrière de Carthage par leurs succès en Afrique, en Sicile et en Sardaigne. 
En 546 av. J.-C., les Phocéens fuyant l'invasion perse fondèrent Alalia en Corse (les Grecs s'y étaient installés depuis 562 av. J.-C.) et commencèrent à se livrer au commerce avec les étrusque et les cités punique.
 Entre 540 et 535 av. J.-C., une alliance carthagino-étrusque a réussi à expulser les Grecs de Corse après la bataille d'Alalia. 
Il y a un partage des zones d ‘influence les Étrusques prennent le contrôle de la Corse, Carthage se concentre sur la Sardaigne, Cette défaite mis fin définitivement à l'expansion des grecs vers l'ouest des Grecs.
S’ensuit une guerre avec Massalia  qui voit la défaite de Carthage Mais si elle perd des batailles elle réussit à protéger  ses possessions en  Ibérie et ferme  le détroit de Gibraltar à la navigation grecque 
Par contre Massalia  conserve  ses colonies dans l'est de l'Ibérie au-dessus du cap Nao. 
Carthaginois à l'appui de la colonie phénicienne Gades en Espagne qu’elle vient de reprendre, provoque l'effondrement de Tartessos en Espagne vers 530 avant JC, soit par un conflit armé soit en le coupant du commerce grec. 
Les Perses qui occupent l’Égypte à la  même époque s’emparent de Cyrène Carthage  refuse de prêter des navires à Cambyse en 525 Av JC pour une expédition africaine   mais elle a payé peut être un tribut  au Grand Roi. 
De même on ne sait pas si Carthage a joué un rôle  dans la bataille de Cumes en 524 Av JC. Bataille qui voit le début du déclin des étrusques en Italie.
Hasdrubal, le fils de Magon , a été élu Roi onze fois  et il aurait reçu quatre fois le triomphe C ‘est d’ailleurs le seul Carthaginois à avoir reçu cet honneur  Mais il trouve la mort au combat en Sardaigne où Carthage était engagée dans une lutte de longue haleine(25 ans ) contre les tribus locales aidées par Sybaris,  la ville la plus riche de Magna Gracia et alliée de Massalia. Les Carthaginois doivent engager des opérations militaires contre Nora et Sulci alors que  Carales et Tharros se soumettent  volontairement à la domination carthaginoise. En Afrique Hasdrubal  lutte contre les Libyens et ne réussi pas à arrêter le paiement annuel des tributs.
Par contre  après une guerre de 3 ans entre  514/511 Av JC ils chassent les Spartiates  commandés âr Dorieus de Leptis Magna  après une tentative de colonisation Dorieus a ensuite été vaincu et tué à Eryx en Sicile en 510 av. J.-C. alors qu'il essayait de prendre pied dans l'ouest de la Sicile. 
Hamilcar, soit le frère ou le neveu (fils de Hannon) de Hasdrubal, prend le pouvoir à Carthage. Hamilcar avait servi avec Hasdrubal en Sardaigne et avait réussi à mettre fin à la révolte des Sardes qui avait commencé en 509 avant JC.
Premier traité avec Rome
Carthage avait conclu des traités avec plusieurs puissances, dont  Rome  En 509 av. J.-C., un traité a été signé entre Carthage et Rome sur le partage des zones  d'influence et des activités commerciales. C'est la première source connue indiquant que Carthage a pris le contrôle de la Sicile et de la Sardaigne, ainsi que d'Emporia et de la région située au sud du cap Bon en Afrique. 
Carthage a peut-être signé le traité avec Rome, alors un marigot insignifiant, parce que les Romains avaient des traités avec les Phocéens et Cumes, qui aidaient la lutte romaine contre les Étrusques à cette époque. Carthage avait des traités similaires avec les villes étrusques, puniques et grecques en Sicile.
À la fin du 6ème siècle avant JC, Carthage avait conquis la plupart des vieilles colonies phéniciennes, comme Hadrumète, Utique et Kerkouane 
Elles  contrôlent certaines tribus libyennes et certaines parties de la côte nord-africaine de la Cyrénaïque au  Maroc moderne 
On voit par ces traités que  Carthage  est "obsédée par la Sicile" et sa luttes contre les grecs .

Les Guerres Siciliennes

La principale source de témoignages de ce conflit est Diodore de Sicile Si souvent Carthage se défendait contre l'agression grecque parfois c’était l’inverse car comme Philippe II de Macédoine, ou Rome. Carthage n'était pas une ville pacifique et elle poursuivait une politique impérialiste. C'était aussi république mais tout comme Rome où plusieurs factions luttaient pour asseoir son pouvoir
Première Guerre de Sicile (480 Av JC)
La Sicile est une île situé face à de Carthage, Mussolini disait que la Tunisie ( française en 1940 ) était un pistolet pointé sur la Sicile
 
 
. Rapidement des comptoirs Grecs et Phéniciens voient le jour le long de ses côtes. Et qui dit comptoir dit batailles entre ces colonies ,, en 580 avant JC, en 510 avant JC qui voit la destruction d ‘Héraclée . Durant la dernière guerre Gelos tyran de Syracuse qui avait combattu avait obtenu des conditions pour les Grecs.
Les possessions puniques en Sicile en 500 av. J.-C. Se limitaient aux cités de Motya, Panormus et Soluntum. En 490 avant JC, Carthage avait conclu des traités avec les villes grecques de Selinus, Himere et Zankle en Sicile.
Le domaine punique en Sicile en 500 av. J.-C. comprenait les villes de Motya, Panormus et Soluntum. En 490 avant JC, Carthage avait conclu des traités avec les villes grecques de Selinus, Himera et Zankle en Sicile. Gelos, le tyran de Syracuse grec, soutenu en partie par d'autres cités-États grecs, tentait d'unifier l'île sous son règne depuis 485 avant JC. Lorsque Théron d'Agrigente Akragas, beau-père de Gelos, déposa le tyran d'Himère en 483 av. J.-C., Carthage décida d'intervenir à l'instigation du tyran de Rhegion, qui était le beau-père du tyran déchu d'Himère.
Carthage ne pouvait pas ignorer cette menace imminente parce que l'alliance de Gelos-Theron était sur le point de prendre le contrôle de toute la Sicile, et Hamilcar était un ami le meilleur ami de Terrilus.
Carthage a peut-être aussi choisi ce moment pour attaquer car au même moment se déroule la première guerre Médique avec l’attaque de la flotte perse sur la Grèce continentale La théorie selon laquelle il y avait une alliance avec la Perse est fausse car Carthage n'a jamais voulu avoir des interventions étrangères dans sa gestion dans sa politique internationale et n’à jamais voulu contribuer à des guerres étrangères, à moins d'avoir de fortes raisons de le faire. Mais parce que le contrôle de la Sicile était un bien précieux pour Carthage et parce que Carthage était très puissance militairement, sous la direction du général Hamilcar, Carthage décida de conquérir la Sicile. Les textes de cette époque mentionne que l'armée d'Hamilcar était forte de trois cent mille hommes; Ce nombre semble improbable parce que, même à son apogée, l'Empire carthaginois n'aurait pu rassembler qu'une armée forte d’environ cinquante mille à cent mille hommes.au maximum
Si Carthage s'était alliée avec la Perse, elle pu compter sur l’apport de mercenaires payés par la Perse, mais nous n’avons aucune preuve d’un traité d’alliance entre les Carthaginois et les Perses.
Les préparations de cette expédition la plus grande expédition d'outre-mer à ce jour durent trois ans
En route vers la Sicile, cependant, la flotte punique a subi des pertes, peut-être sévères, en raison du mauvais temps. Après avoir atteint à Ziz, le nom punique de Panormus, aujourd'hui Palerme, il fut subit une défaite décisive face à Gelos lors de la bataille d'Himère, qui aurait eu lieu le même jour que la bataille de Salamine.
Hamilcar a été tué pendant la bataille ou se serait suicidé La perte a provoqué des changements dans le paysage politique et économique de Carthage, l'ancien gouvernement de la noblesse est reversé et remplacé par une République Le roi restait toujours, mais il avait très peu de pouvoir il était chargé du Conseil des Anciens. Carthage a payé 2000 talents comme réparations aux Grecs, et n'est pas intervenu en Sicile depuis 70 ans.
On sait qu'au milieu du VIe siècle, Carthage soutint les villes phéniciennes contre Sélinonte et a combattu contre le prince spartiate Dorieus, qui a essayé de construire une cité dans la partie carthaginoise de l'île
Après la défaite de 480 une période de calme s’établit et il faut attendre presque 70 ans pour voir un commandant nommé Hannibal reprendre la guerre à la fin du Ve siècle
Il organise les villes siciliennes en une seule province;un traité de paix est signé en 405;
Mais la guerre reprend au début du quatrième siècle. Nous connaissons des combats dans les années 397-392, 382-373, 368-362 (tous contre Denys I et II), 345-339 (contre Timoléon et 311-306 contre Agathocles.
Ce fut un match nul car en Sicile, Carthage ne perdit aucun territoire et les Grecs n'en gagnèrent aucun. Syracuse n'a pas attaqué Rhegion ou Selinus, alliés de Carthage. Le butin de la guerre a aidé à financer un programme de construction publique en Sicile, la culture grecque a prospéré en conséquence.
L'activité commerciale a vu la prospérité des villes grecques augmenter et la richesse d'Agrigente-Akragas a commencé à rivaliser avec celle de Sybaris. Gelos mourut en 478 av. J.-C. et au cours des 20 années suivantes, les tyrans grecs furent renversés et l'alliance Syracuse-Akragas se fragmentât en onze républiques hostiles aux oligarques et aux démocraties. Leurs querelles et leurs politiques expansionnistes futures ont conduit à la deuxième guerre sicilienne
La vie politique à Carthage suite à la défaite en Sicile

Cette défaite a eu des conséquences profondes, politiques et économiques, pour Carthage. Politiquement, la royauté a été rabaissée et remplacée par une République carthaginoise.
Le «Roi» était encore élu, mais leur pouvoir est presque nul car, le Sénat et le «Tribunal des 104» prennent de plus en plus de place dans les affaires politiques, et la position de «Suffet» devenant plus influente.
Sur le plan économique, les lignes commerciales avec le Moyen-Orient ont été coupées par les Grecs continentaux et la grand Grèce ( Magna Grecia ) boycotte les commerçants carthaginois. Cela a conduit au développement du commerce avec l'Occident et au commerce des caravanes avec l'Afrique et l Espagne Est. Giscos, fils de Hamilcar fut exilé, et Carthage pour les 70 prochaines années ne immisce plus de querelles entre grecs ni leurs luttes contre les Étrusques , Carthage semble avoir été paralysée suite à la défaite de Himere
 Les petits-fils de Magon I, Hannibal, Hasdrubal et Sappho (fils Hasdrubal), avec Hannon, Giscon et Himilcon (fils d’ Hamilcar) auraient joué un rôle important dans ces activités, mais les détails spécifiques de leurs rôles font défaut. En 450 av. J.-C., Carthage arrête de payer le  tribut dut aux Libyens, et une ligne de forts fut construite en Sardaigne, assurant le contrôle des Carthaginois sur le littoral insulaire.
Hannon, fils de Hamilcar, le fameux Hannon le Navigateur, voyagea entre 460-425 av. J.-C.,et explora les cotes africaines jusqu’au Cameroun et Himilcon le Navigateur,vers 450 av JC explore de son coté la côte Atlantique européenne jusqu'à l'Angleterre à la recherche d'étain.
Carthage n’aide pas  Agrigente en Sicile contre Syracuse,elle fait de même avec les Étrusques qui luttent contre Syracuse et Cumes. La flotte de Carthage n'a pas pris part à la bataille de Cumes en 474 av jc qui vit la défaite
étrusque face aux Grecs. De même elle se tient à l’écart de la guerre du Péloponnèse, et en 413 elle ne soutient pas Athènes contre Syracuse Il y a aussi un voile total sur les activités militaires que Carthage aurait pu entreprendre en Afrique ou en Espagne pendant cette période. Nous savons que Magon Barca a effectué un raid dans le désert du Sahara 
Mais en 410 av. J.-C., lorsque Ségeste est attaquée par Selinus,le sénat carthaginois accepte d'envoyer de l'aide.
En 410 av. J.-C., mais  si Carthage avait conquis une grande partie de la Tunisie moderne renforcée et fondée de nouvelles colonies en Afrique du Nord, elles voit ses colonies ibériques faire sécession la privant de l‘argent et du cuivre.
2e Guerre sicilienne 410 -340 Av JC
Durant 70ans les villes grecques de Sicile sont tranquilles et elle peuvent se faire leur guéguerre entre elles Pendant ce temps Carthage consolide son « empire » Conquête de la Tunisie du Nord fertile fondation de nouvelles colonies comme Leptis et Oea la Tripoli moderne. Les grandes expéditions permettent aux carthaginois de visiter des contrées éloignées Maritimes avec celles de Hannon ou terrestres avec Magon Barca, qui n’est pas le frère d'Hannibal Seul bémol la sécession des colonies ibériques qui s’alliaient avec les peuplades locales . Cette sécession coupe Carthage des ses réserves de métal précieux argent et cuivre.
La Sicile qui avait été un théâtre secondaire de la Guerre du Péloponnèse se transforme en théâtre principal des opérations 
Sélinonte  Syracuse et Ségeste (Elymiens) s’affrontent Sélinonte envahit et bas les troupes de Ségeste en 416 av. Carthage reste neutre en rejetant la demande d'aide, mais Athènes répondit à l'appel de Ségeste et envoie un corps expéditionnaire  Contre Syracuse
L'expédition.  Combattue par une alliance des villes siciliennes et de  Sparte est refaite en 413 av. J.-C.
Sélinonte défait à nouveau Ségeste en 411 av. mais cette fois Carthage répond favorablement à cette demande d’’aide d’autant que Ségeste a chois Carthage comme protectrice
Les troupes de Carthage avec Hannibal Magon battent  les troupes de Syracuse en 410 Av JC  Carthage cherchait à en finir diplomatiquement tout en rassemblant une force militaire importante.
Après un round diplomatique rassemblant Carthage, Ségeste, Sélinonte  et Syracuse  qui échoue Hannibal Magon s’embarque vers la Sicile 
Il réussi à s’emparer de Sélinonte puis il détruit Himère après avoir remporté la deuxième bataille d'Himère malgré l'intervention de Syracuse. Hannibal ne continue pas vers Agrigente et Syracuse, mais retourne triomphalement à
Carthage avec le butin de la guerre en 409 Av JC
Tandis que Syracuse et Agrigente les villes les plus fortes et les plus riches de la Sicile, n'agissaient pas contre Carthage, un général renégat Syracusain Hermocrate leva une petite armée et attaqua le territoire punique depuis sa base Sélinonte. Il réussi d’abord à vaincre les forces de Motya et Panormus avant de perdre la vie dans une tentative de coup d’état à Syracuse. En représailles, Hannibal Mago dirigea une seconde expédition carthaginoise en 406 av.
Cette fois, cependant, cela n’est pas une promenade militaire et les Carthaginois doivent faire face  à une résistance féroce Pendant le siège d’ Agrigente la peste frappe les forces carthaginoises  Hannibal Magon est victime de cette maladie et son successeur Himilcon,capture et met à sac la ville puis s’empare de Gela, Camarina et défait à plusieurs reprises l'armée de Denys I, le nouveau tyran de Syracuse. 
La peste frappa à nouveau l'armée carthaginoise ce qui contraint Himilcon a accepter un traité de paix qui laissait aux Carthaginois le contrôle de toutes les conquêtes récentes, Selinonte, Thermae, Agrigente Gela et Camarina comme vassaux tributaires. 
La puissance carthaginoise était à son apogée en Sicile.
En 398 av. J.-C., Denys qui a renforcé son pouvoir et sa puissance militaire rompt le traité de paix, en mettant le siège devant Motya dont il s’empare. Himilcon replique par une campagne eclair en menant une expédition qui non seulement reprend Motya, mais a également Messine.
 Finalement, il met le siège devant  Syracuse  après avoir vaincu les Grecs lors de la bataille navale de Catane. Le siège se prolonge en 397 av. J.-C., mais en 396 av. J.-C., la peste frappe à nouveau les forces carthaginoises et elles doivent lever le siège , Carthage perd ses nouvelles conquêtes grecques mais garde le contrôle des territoires occidentaux et des Elymiens. Aucun traité de paix n’est signé entre les belligérants pour mettre fin à la guerre.
Denys  entame la reconquete du pouvoir en limogeant Solus en 396 av. Il mene campagne en Sicile orientale entre 396-393 BC alors que Carthage était occupée en Afrique à mater une révolte
 En 393 av. J.-C., Magon, successeur d'Himilcon, mena une attaque contre Messine, mais fut défait près d'Abacaenum par Denys. Après avoir recu des renforts, Magon mène une autre expédition à travers la Sicile centrale, mais est mis en difficulté. Denys doit faire face à des revoltes et un traité de paix est conclu entre les deux parties  qui sont renvoyées dos à dos  chacunes dans leur sphère d'influence respective.
Denys engage à nouveau les hostilités en 383 BC. Magon s'allia à la ligue italique dirigée par Taras et debarque à Bruttium, obligeant Syracuse à mener une guerre de front. Les détails des quatre premières années de campagne sont peu détaillés, mais en 378 av. J.-C., Denys bat Magon en Sicile lors de la bataille de Cabala. Carthage, également confrontée à des rébellions en Afrique et en Sardaigne, cherche la paix  Denys exige l’évacuation totale la Sicile ce qui est rejeté par Carthage et la guerre reprend  Himilcon, fils de Magon  bat totalement  l'armée de Syracuse à la bataille de Cronium en 376 Av JC. Le traité de paix qui suit oblige Denys  à payer 1000 talents comme réparations et laisse Carthage maîtresse  de la Sicile occidentale.
Denys attaqua à nouveau les possessions puniques en 368 av. J.-C. et assiégea Lilybaeum. La défaite de sa flotte l'obligea à renoncer à la guerre et sa mort en 367 av. J.-C. assura une paix de 22 ans entre Carthage et Syracuse. Dion de Syracuse fait la paix avec Carthage, et Carthage conserve ses possessions siciliennes à l'ouest des rivières Halcyas et Himeras.
Carthage fut mêlée à la politique de Syracuse en 345 av. J.-C. et ses forces réussirent à entrer dans la ville à l'invitation de l'un des prétendants politiques. Mais son chef Magon fait capoter l’intervention et apres avoir fuit en Afrique se  suicide pour échapper à la punition. Timoleon a pris le pouvoir à Syracuse en 343 avant JC et a commencé à attaquer les possessions carthaginoises en Sicile. L'expédition carthaginoise en Sicile fut détruite lors de la bataille de Crimissus en 341 av. Le traité de paix suivant a laissé Carthage  le contrôle des territoires à l'ouest de la rivière Halcyas.
Hannon "Magnus"princeps Cathaginiensium.
Une lutte de pouvoir a vu Hannon déposer finalement son rival Suniatus chef  du Conseil des Ancien surnommé potentissimus Poenorum Il le fit passer en jugement et exécuter Avec les possessions en Sicile en sécurité, Carthage se lance dans des  campagnes en Libye, en Espagne et en Mauritanie,C ‘est grâce à ces campagnes qu’il reçut le surnom de "Magnus", Il s’est aussi enrichit Ces enfants Hamilcar et Gisco, ont servi dans les rangs carthaginois avec distinction. Cependant, Hannon visait à obtenir le pouvoir total et prévoyait".L'alliance étrusque est resserrée,Hannon tente alors de s'emparer du pouvoir vers ~ 360. en renversant  le "Conseil des anciens Il choisit le jour des noces de sa fille pour offrir un banquet au peuple sous les portiques de la ville et au Sénat dans sa propre maison pour empoisonner ses membres sans témoin. Mais le complot est éventé. En raison de l'importance du personnage, le Sénat se contente de réglementer par décret les frais de noces. Hannon tente ensuite de soulever ses esclaves. De nouveau découvert, il s'enferme dans l'un de ses châteaux et incite les Africains à la révolte. Il est alors capturé, battu de verges ; on lui brise les bras et les jambes et on le met en croix. Ces faits relatés par Justin montrent que Hannon avait voulu s'emparer du pouvoir légalement, en se servant d'une institution punique : les banquets offerts à des confréries rassemblées dans les temples, qu'Aristote nomme syssities et qui jouaient un rôle politique. Sa mort consacrera la mainmise de l'aristocratie sur le pouvoir. 

2e traité avec Rome 348 Av JC
Carthage et Rome  qui est désormais une puissance importante en Italie centrale  concluent un deuxième traité en 348 av. J.-C.Les Romains sont autorisés à commercer en Sicile, mais pas à s'y installer, Par contre l'Espagne, la Sardaigne et la Libye sont interdites aux activités d'exploration, de commerce et de colonisation romaines. 
Les Romains devaient remettre toutes les colonies qu'ils y avaient capturées à Carthage. Les Carthaginois se sont engagés à être amis avec les Latins et à retourner à Rome les villes capturées en Latium (la Ligue Latine sera incorporée à la République Romaine en 338 av. J.-C. et à ne pas passer la nuit en territoire romain.
 Cela montre que les colonies phéniciennes espagnoles étaient dans la "sphère d'influence" carthaginoise de 348
La  mort de Denys de Syracuse  a finalement entraîné à une lutte de pouvoir entre Denis II de Syracuse et d'autres aspirants. 
Alors que les possessions puniques en Sicile étaient sûres Syracuse voit un début de perte d’ hégémonie sur les autres villes siciliennes à cause du conflit politique interne qui se transforme en guerre ouverte.
Carthage entre 366 et 346 Av JC avait décidé de ne pas intervenir , mais en 343, Av JC  elle  décide de s'opposer à Timoléon. Mais l’expédition tourne court Timoléon réussit à gagner le soutien des chefs des principales cités de l ‘ile et  et l'expédition punique envoyée en Sicile en représailles aux raids des Syracusains fut écrasée lors de la bataille de Crimisos en 341 av. 
Giscus  le fils de Hannon  "Magnus" est rappelé et élu comme "roi", mais  que Timoléon ait capturé des villes grecques pro-Carthaginoises, un traité de paix a été conclu en 338 av. L'accord a laissé les possessions puniques en Sicile inchangées  Syracuse étant libre de traiter avec d'autres villes de Sicile.

Alexandre et les Diadoques
Pendant que Carthage était engagée en Sicile, le monde méditerranéen à vue l’émergence de la Macédoine sous Philippe II et Alexandre le Grand La défaites des cités grecques et la chute de l'empire achéménide. Toutes les villes phéniciennes du continent se soumises à Alexandre, sauf Tyr, qui a été assiégée et saccagée en 332 av. J.-C.,
 
Toutefois les citoyens carthaginois présents dans la ville ont été épargnés. Carthage envoya deux délégations à Alexandre une en 332 av. J.-C. et une autre en 323 av. J.-C., sans résultats  Alexandre levait une flotte en Cilicie pour l'invasion de Carthage, de l'Italie et de l'Ibérie Mis il mourut avant de pouvoir commence ces nouvelles conquêtes. 
Les Diadoques  se livrent ensuite une guerre sans merci cela laisse Carthage libre de commercer avec l’Égypte, et les comptoirs commerciaux àl ‘est de la Méditerranée.
Troisième guerre sicilienne (315 av. JC-307 av. J.-C.)
En 315 av. J.-C., Agathocles, le tyran de Syracuse, s'empare de la ville de Messène, l'actuelle Messine. En 311 av. J.-C., il envahit les dernières positions carthaginoises sur la Sicile,enfreignant les termes du traité de paix en vigueur et assiégea Agrigente Akragas. 
Hamilcar, petit-fils de Hannon le navigateur,mène avec succès la contre-attaque carthaginoise. En 310 avant JC, il contrôlait presque toute la Sicile et assiégeait Syracuse même.

En désespoir de cause, Agathocles mena secrètement une expédition de 14 000 hommes sur le continent africain, et menace Carthage qui doit rappeler Hamilcar et la majeure partie de son armée de Sicile. 
Les deux armées s’affrontent et l'armée carthaginoise, commandait par Hannon et Hamilcar, est vaincue. Agathocles et ses forces assiègent Carthage,qui résiste Agathocles ravage de la Tunisie jusqu'à ce qu'il soit battu deux ans plus tard, en 307 av. Agathocles rembarque vers la Sicile. et demande la pais
Carthage alors une courte période de contrôle total de la Sicile qui se termine avec les guerre contre Pyrrhus. 
ON peut penser que la guerre de Pyrrhus (280 av. JC-275 av. J.-C.) et la révolte Mamertime (288 av. J.-C.-265 av. J.-C.) sont les prémices des guerres puniques Rome et l’Épire se sont immiscées  dans les guerres siciliennes qu’au 4ème siècle Mais l'implication ultérieure de Rome en Sicile a mis fin à la guerre indécise sur l'île.
Guerre de Pyrrhus en Italie
Entre 280 et 275 avant JC, Pyrrhus d’Épire a mené deux grandes campagnes en vue de protéger et d'étendre l'influence des Macédoniens en Méditerranée occidentale: une contre la puissance émergente de la République romaine en Italie du Sud, l'autre contre Carthage en Sicile.
en 278, la guerre redémarre en effet les Grecs ont trouvé champion pour les défendre en la personne de Pyrrhus d’Épire
Ce personnage a vaincu plusieurs fois les Romains ensuite il débarque en Sicile afin d’asseoir son autorisé mais après une série de batailles victorieuses il retourne en Italie, où il a est finalement vaincu par les Romains.
Il était visionnaire car il a déclaré que la Sicile serait le théâtre d’opérations ou les Carthaginois et les Romains vont s’affronter et cette prophétie s'est avérée correcte ...
La guerre commence en 280 . ce fut une guerre complexe avec des batailles et alliances changeantes politiques entre les Grecs en particulier d’Épire, la Macédoine, et les états de la ville de Magna Grecia , les Romains, les peuples italique principalement les Samnites et les Étrusques et les carthaginois
La guerre a commencé comme un conflit mineur entre Rome et la ville de Tarente .Tarente pour faire face à la menace romaine sollicite l'aide militaire de Pyrrhus roi d’Épire. Pyrrhus débarque en Italie et remporte différentes batailles contres les romains grâce à ses éléphants de combats . Mais ces batailles  lui doutent cher en hommes ,
Ensuite il passe en Sicile pour lutter contre l ‘influence Carthaginoise et comme sa campagne  ne semble pas apporter les effets escomptés  il revient en Italie ou il est battu par les romains à la bataille de Bénévent 
Il retourne ensuite en Grèce où l trouve la mort en 272 les armes à la main
Cette guerre a vu les carthaginois et les romains alliés pour combattre leur ennemi commun
   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4588523
Nb de visiteurs aujourd'hui:2091
Nb de connectés:26