Allemagne 1809-1815 Herzoglich Braunschweigisches Korps

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 05/01/2020 à 22:56:44



1809-1815 Herzoglich Braunschweigisches Korps
 
 

Les troupes du Duché de Brunswick en allemand: Herzoglich Braunschweigisches Korps ),furent communément appelé Black Brunswickers,  en anglais et  Schwarze Schar (Black Troop, Black Horde ou Black Host) ou Schwarze Legion (Black Legion) en allemand,
C’était une unité militaire qui a combattu durant les guerres napoléoniennes.
Ce corps a été formé par Frederick William, duc de Brunswick-Wolfenbüttel (1771–1815) en enrôlant des volontaires Le duc petit neveu de Frederick le grand était un adversaire déterminé de Napoléon qui occupait l’Allemagne après la
déroute prussienne de 1807 qui avait vu la mort de son père le Duc de Brunswick blessé mortellement à d'Auerstsdaedt


Ne pouvant se résoudre à la défaite il forme en 1809 lorsque la guerre éclate entre l’Empire Français et l'Empire Autrichien, un corps de volontaires formant une force mixte, d'environ 2 300 hommes, ( infanterie, cavalerie et plus tard artillerie).
La plupart des unités du corps portaient des uniformes noirs, avec des dénominations faisant allusion au surnom "noirs" de l'unité, bien que certaines unités légères comme les tireurs d'élite et les uhlans portaient des uniformes verts et les Jägers des uniformes gris
Les Brunswickois portaient un insigne de crâne argenté sur leurs chapeaux.  Ils tenaient leur appellation du duc Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel

 

qui revendiquait le duché de Brunswick-Lunebourg, que les Français avaient incorporer au royaume satellite pro français de Westphalie. 
Les Black Brunswickers se sont acquis une réputation redoutable au cours de la décennie suivante, prenant part à plusieurs batailles importantes, y compris l'engagement des Quatre Bras le 16 juin 1815, où le duc a perdu la vie. 
Durant toute son existence, le recrutement, et le financement ont toujours été problématiques,
Le corps a été dissous au début des années 1820.
Mais es exploits des Brunswickois ont attiré l'imagination du public victorien britannique et l’ exemple le plus frappant en est la peinture romantique de John Everett Millais, The Black Brunswicker 
. Achevée en 1860, la peinture représente un Brunswickois dans son uniforme noir disant au revoir à sa fiancée
NDLR Ce qui est bizarre c'est qu'il va combattre  Napoléon sous un tableau représentant Bonaparte passant les Alpes

Historique
En 1806, le duc de Brunswick-Lunebourg, Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel , est mortellement blessé lors de la défaite prussienne à la bataille d'Iéna-Auerstedt.
 Après la défaite de la Prusse et l'effondrement de la quatrième coalition son duché passe sous contrôle français. En effet plutôt que de permettre à l'héritier du duc, Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel de succéder au titre de
son père, Napoléon saisit le duché et, en 1807, l'intégra au nouveau royaume de Westphalie dirigé par son frère Jérôme.
e Duché de Brunswick est un petit état du nord de l’Allemagne, situé entre le Hanovre au nord et à l’ouest, la Prusse à l’est et le Hesse-Kassel au sud. Sa capitale est Brunswick ou plutôt Braunschweig,
1806
1806-1807
1808
 Deux ans plus tard, en 1809, la cinquième coalition contre Napoléon est formée entre l'Empire autrichien et le Royaume-Uni. Aussi Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel , qui s’est mué en un adversaire acharné de la domination française en Allemagne, saisit cette occasion pour demander l'aide de l'Autriche pour lever une force armée.
 Pour financer cette entreprise, il a hypothéqué sa principauté à Oels ,et le 25 juillet 1809 , le FreïKorps de 2300 hommes est créé
Il est fort de deux bataillons d'infanterie, un bataillon Jäger, une compagnie de tireurs d'élite et un contingent de cavalerie mixte comprenant des hussards et des uhlans.
Malgré une campagne réussie avec leurs alliés autrichiens, la défaite de ces derniers à la bataille de Wagram le 6 juillet 1809 conduit à l'armistice de Znaim le 12 juillet. 
Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel refusé cet armistice et avec son Schwarze Schar vers l’ Allemagne, en réussissant à prendre brièvement le contrôle de la ville de Brunswick
. Face aux forces westphaliennes supérieures, les Brunswickers retraitent habilement à travers l'Allemagne, repoussant à deux reprises leurs poursuivants aux batailles de Halberstadt et Ölper;
Ils sont  finalement évacués par la Royal Navy à l'embouchure de la rivière Weser.
Le duc débarque en Angleterre, ou il est accueilli par son cousin et beau-frère, le prince régent futur roi George IV
Les Brunswickois noirs passent donc au service des britanniques
 Au cours des prochaines années, les Brunswickois vont servir en Espagne où ils vonts acquerir une solide réputation de combattants
Cependant, cette campagne coute cher en hommes et matériels . L’'attrition constante des batailles et des escarmouches à travers le Portugal et l'Espagne, combinée à un manque de soutien politique vont entraîner des difficultés financières
Il faut savoir que passant sous les couleurs britannique le corps fut organisé à la façon e britannique,
Il fut donc renommé pour les troupes à pied Brunswick Oels Jäger et pour les cavaliers Brunswick Oels Hussar Regiments. 
Les Prussiens représentaient une grande partie du corps d'officiers d'origine, tandis que les hommes enrôlés étaient motivés par le patriotisme allemand. 
Cependant, une fois entrés au service des anglais, ils ont été coupés de leurs lieux de recrutement naturels et ils furent obligés d'enrôler des hommes dans les camps de prisonniers de guerre pour combler les rangs, . Ainsi la qualité des soldats a diminué. Pire, sa concurrente la King German Legion sa concurrente allemande a obtenu le meilleur des recrues allemandes, laissant les recrues les moins désirables aux Black Brunswickers,.


En plus des Allemands, les Oels vont recruter des Polonais, des Suisses, des Danois, des Néerlandais et des Croates. 
Les Black Brunswickers, dans la Péninsule Ibérique


Un seul bataillon est arrivé au Portugal au début de 1811. Le duc de Wellington a distribué une compagnie à la 4e division et deux compagnies à la 5e division en tant que tirailleurs, tandis que les neuf autres compagnies ont servi dans la 7e division nouvellement formée.
 Les Oels sont restés ainsi dans l’organigramme jusqu'à la fin de la guerre en avril 1814. Pendant cette période, ils furent de tous les combats y compris Fuentes de Onoro, Salamanque, Vitoria, les Pyrénées, Nivelle, la Nive et Orthez.

 Campagne de Waterloo
Après la campagne de Russie en 1812 qui voit la retraite des français, Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel peut retourner à Brunswick en 1813 pour récupérer son titre.
Il profite de l'occasion pour reconstituer les rangs de ses troupes
Durant les 100 jours en 1815, il se place sous sous le commandement du duc de Wellington et rejoignit les forces alliées de la septième coalition en Belgique. 
Le «Brunswick Corps», est placé en réserve des troupes alliées
Il est fort de 5376 hommes, composés de huit bataillons d'infanterie; 
un Advance Guard ou Avantgarde ,
un Life Guard ou Leib-Bataillon,
trois Bataillons légers
trois Bataillons. De ligne
 Ils étaient soutenus par 2 batteries d'artillerie une à cheval et à pied de huit canons chacun.
 Un régiment de Brunswickers Hussars et un seul escadron d'Uhlans forme la cavalerie rattachés au corps de cavalerie allié.
 Bataille de Quatre Bras
Les Quatre Bras sont point stratégique sur la route de Bruxelles.
Si les français s’en emparent ils menaceraient pas seulement la ville de Bruxelles mais aussi diviseraient l'armée alliée de Wellington des Prussiens de Blucher.
 À 14 h, le 16 juin 1815, après quelques escarmouches initiales, la principale force française dirigée par le maréchal Ney s'approcha de Quatre Bras par le sud.
 Ils se heurtent à la 2e division néerlandaise qui s’était placée en avant du carrefour.
Face à trois divisions d'infanterie françaises et à une brigade de cavalerie, les troupes hollandaises et de Nassau sont reculent en ordre
 Les renforts sont arrivés à 15h00, sous la forme d'une brigade de cavalerie néerlandaise, la 5e division britannique de Picton, suivie de près par le Brunswick Corps. 

Les tireurs d'élite du Brunswick Corps sont envoyés pour soutenir les tirailleurs néerlandais à Bois de Bossou sur le flanc droit (ouest) allié alors que le reste du corps se positionne en retrait de l'autre côté de la route de Bruxelles.
Le duc noir pour rassurer ses troupes parcourt la ligne de front en fumant calmement sa pipe.
L’ attaque d'infanterie française est stoppée devant la ligne de front alliée
La cavalerie française se met en mouvement et attaque à son tour
 Wellington demande alors l'infanterie Brunswick de monter en ligne . Aussitot elle fut soumise à d'intenses tirs d'artillerie française, la forçant à reculer
Voyant cela alors qu'une masse d'infanterie française progressait sur la route principale, le duc mena la charge de ses uhlans, charge qui fut balayée par une décharge d’artillerie tirée à courte portée,

les Brunswickois font retraite vers le carrefour Alors que le duc, réformait ses troupes, il a été touché par une balle de mousquet qui traverse sa main et son foie.

 Il a été secouru par les hommes du Lieb régiment qui le ramènent en arrière en utilisant leurs mousquets comme brancard. 
Il décédé peu de temps après. Les derniers mots du duc, à son aide le major von Wachholtz, étaient:
Mein lieber Wachholtz, wo ist denn Olfermann? (Mon cher Wachholtz, où est Olfermann?)Le colonel Elias Olfermann était l'adjudant général du duc, Il prend immédiatement le commandement du corps.

 Wellington ordonna alors aux hussards du Brunswick de contre-attaquer la brigade de cavalerie légère française, Mais non soutenus mais ils furent chassés par un feu nourri.
Plus tard dans la bataille, les cuirassiers français qui ont brisé la ligne de front alliée ne peuvent s’emparer du carrefour que grace à l'infanterie Brunswick qui s'était formée en carrés.
À 21 h, les renforts alliés, avec les 1er et 3e Régiments légers du Nouveau-Brunswick, ont ramené les Français à leurs positions de départ.
Les pertes de Brunswick ce jour-là se sont élevées à 188 tués et 396 blessés.
Bataille de Waterloo
Lors de la bataille de Waterloo le dimanche 18 juin, le duc de Wellington positionne son armée le long d'une crête près du village de Waterloo, afin de bloquer l'avance de Napoléon sur la route de Bruxelles.
Le Brunswick Corps faisait partie du Wellington's Reserve Corps, sous son commandement personnel.
À ce titre, ils ont été maintenus bien derrière la crête de la crête et ne sont pas touchés par les tirs d ‘artillerie français
En début d'après-midi, les British Foot Guards ont descendu la pente pour renforcer le château d'Hougoumont, qui était pris sous une violente attaque française;

Le Brunswick corps prend sa place.
Vers 16h00, Marshall Ney a décidé de tenter de briser le centre droit de la ligne alliée avec sa cavalerie. Les cavaliers français chargèrent la colline et dans l'infanterie alliée, qui s'étaient formés en carrés pour leur résister. 

Au total, 9 000 cavaliers sont impliqués dans ses diverses charges mais qui seront prêt de réussir
Les Brunswick Hussars et Uhlans, qui faisaient partie de la 7e brigade de cavalerie britannique, lancèrent des attaques s contre les Français chaque fois qu'ils se retiraient pour se regrouper. 
Finalement, Ney n'a eu d'autre choix que d'abandonner les attaques.
La prise française de la ferme fortifiée de La Haye Sainte avait laissé un vide au centre de la ligne de Wellington, et l'infanterie Brunswick fut utilisée le combler
C'est là que Napoléon a choisi d’utiliser sa Garde pour lancer deux attaques dans un dernier effort pour briser l'armée de Wellington.
Face aux vétérans des Grenadiers de la Moyenne Garde les Brunswickois inexpérimentés se débandent . Ils ne se reforment que lorsqu’ils rallient la réserve de cavalerie Alliée à l'arrière. Le même sort est réservé au Nassau Infantry Regiment et à deux bataillons britanniques.
Mais la Garde est arrêtée et rejetée lorsqu'ils ont été surpris par une attaque de flanc des troupes néerlandaises.
Le Corps du Brunswick a le temps de se reconstituer pour participer à l '«avance générale» alliée qui balaye l'armée française
Les jours suivants, ils ont escorté 2 000 prisonniers français à Bruxelles, puis se dirigent sur Paris Le corps revient dans ses quartiers à Brunswick le 6 décembre 1815.
Après 1815
Un seul régiment d'infanterie et les hussards ont été maintenus par le duché de Brunswick après la fin de la guerre napoléonienne.
 En 1830, la couleur uniforme a été changée en bleu, mais est revenue au noir en 1850. Les unités Brunswick ont ​​été intégrées dans l'armée prussienne en 1866 avec les titres: Braunschweigisches Infanterie-Regiment Nr.92 et Braunschweigisches Husaren Regiment Nr.17suivant la séquence de numérotation régimentaire prussienne. 
Les deux unités ont gardé le crâne avec les os croisés sur leurs casques et casquettes et ont porté gravés sur les plaques les noms de "Péninsule-Sicile-Waterloo" jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, quand ils ont été dissous.
Le noir historique du Brunswick Corps a été conservé par le Husaren Regiment Nr.17 en uniforme de parade complet jusqu'au début de la guerre en août 1914. Le Brunswick Infanterie-Regiment Nr.92 a cependant adopté la tunique bleu foncé de l'infanterie de ligne prussienne.

 
Uniformes
 
Les Brunswickois ont reçu divers surnoms de leurs contemporains, notamment les Black Crows , la Black Legion et la Black Horde . 
Cependant, bien que les uniformes des unités individuelles qui composent le corps soient, comme les noms le suggèrent, à prédominance noire, ils varient dans leurs détails.
  • Les unités d'infanterie en 1809 portaient un polrock noir ou "manteau polonais", un type de redingote dérivée d'un vêtement lituanien appelé litewka qui avait six paires de fermetures en dentelle noire sur le devant.
     le col haut possédait une sous tache aux couleurs régimentaires.
    Le pantalon était noir avec un passepoil bleue
     les chaussures étaient des chaussures noires avec des guêtres boutonnées.
    La coiffure était un shako avec comme plaque frontale un crâne ou un insigne de cor de chasse pour l'infanterie légère,
    Il était surmonté d’une plume noire ou un panache de crin.
     Le shako, le sac à dos et d'autres équipements étaient de conception et de fabrication autrichiennes.
     Les tireurs d'élite portaient un manteau de style prussien vert foncé et un chapeau haut de forme d'origine autrichienne avec un bord allongé retroussé sur le côté.

  • Dans la péninsule Ibérique, le polrock a été remplacé par une tunique noire courte dans le style koller 
    L'équipement et les insignes de grade étaient de modèle britannique.
  • La cavalerie
    Les hussards était vêtue d'un dolman noir à col bleu clair, avec parfois une pelisse noire.
     Une salopette noire était portée par-dessus une culotte moulante de style hussard.
     Les hussards portaient également un Shako noir. 
    L'épée et l'équipement étaient à l'origine de conception autrichienne.
  • Osprey Publishing

    Les Uhlans
     L'escadron Uhlan portait une veste verte kurtka  avec des parements rouges et une casquette chapka traditionnelle 
    leur uniforme étant une copie du régiment autrichien Graf von Meerveldt
    Ils étaient armés avec une lance avait un pennon rouge et jaune.
     En 1815, les Uhlans portaient des uniformes

  • entièrement noirs, mais conservaient la chapka au sommet jaune .
  • Les artilleurs portaient des vêtements similaires à ceux de la cavalerie: principalement de couleur noire avec un koller et un pantalon noir. Ils étaient en outre équipés d'une épée de hussard standard s'ils avaient besoin de défendre leurs armes.
    Pourquoi le choix du Noir chez les Brunswickers
    Il existe un certain nombre de théories spéculatives sur l'origine du choix de cette couleurs
    La première est que le noir a été choisi pour pleurer le défunt père du duc
    La deuxième;  c(est le deuil pour la patrie occupée
    Le colonel Augustus Frazer, qui avait servi aux côtés des Brunswickois, a rapporté que le noir avait été adopté pour la femme du duc, la princesse Marie de Bade, qui est décédée en 1808, et que les uniformes noirs ne seraient pas mis de côté avant la libération définitive de Brunswick. .
  •  
     
Le Corps du Brunswick au cours des dernières années
Un seul régiment d'infanterie et les hussards ont été maintenus par le duché de Brunswick après la fin de la guerre napoléonienne.
 En 1830, la couleur uniforme a été changée en bleu, mais est revenue au noir en 1850. Les unités Brunswick ont ​​été intégrées dans l'armée prussienne en 1866 avec les titres: Braunschweigisches Infanterie-Regiment Nr.92 et Braunschweigisches Husaren Regiment Nr .17suivant la séquence de numérotation régimentaire prussienne. 

Les deux unités ont gardé le crâne avec les os croisés sur leurs casques et casquettes et ont porté gravés sur les plaques les noms de "Péninsule-Sicile-Waterloo" jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, quand ils ont été dissous.

Le noir historique du Brunswick Corps a été conservé par le Husaren Regiment Nr.17 en uniforme de parade complet jusqu'au début de la guerre en août 1914. Le Brunswick Infanterie-Regiment Nr.92 a cependant adopté la tunique bleu foncé de l'infanterie de ligne prussienne.
  •  
   


Copyright © 2003-2020 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele


Nb de visiteurs:4971114
Nb de visiteurs aujourd'hui:252
Nb de connectés:23