Rome URBS Rome Horti Sallustiani

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 11/12/2019 à 16:55:31



Rome  Rome Horti Sallustiani

Voir Photoscopes  Horti Sallustiani  et Horti Sallustiani décors
 
 
 
 
Sous le nom de Horti,les Romains de la période impériale désignaient généralement les grandes villas et parcs au sein des villes, construits selon les modalités propres aux villas de l'otium ce qui veut dire résidence privée bien que littéralement le terme otium pour les Romains veut dire t un moment de calme, un moment à savourer, un moment de liberté qui nous offre la paix intérieure. Les Grecs, eux, parlaient de scholè.
.Pendant la période républicaine, autrement, le terme hortus signifiait une petite parcelle de terre cultivée pour les besoins de la famille Les modes de construction de ces grands espaces verts n'avaient pas pour finalité la construction d’espaces destinés aux différents usages, mais plutot de créer des lieux où l’élément prédominant était constitué précisément par les végétaux, souvent façonnés en formes géométriques ou animales puis secondairement par les bâtiments. Un exemple admirable est la villa de l'empereur Hadrien à Tivoli construite selon ce modèle.
Cela fut repris à la Renaissance par la construction de vastes villas avec jardins à la périphérie des villes ou en pleine campagne
Voici la liste des Hortii de Rome

HORTI AGRIPPAE - HORTI REGULI
HORTI SALLUSTIANI - HORTI VOLUSIANI
HORTI AGRIPPAE - HORTI REGULI
HORTI SCAPULANI
HORTI SCATONIANI
HORTI SCIPIONIS
HORTI SENECAE
HORTI SILIANI
HORTI SPEI VETERIS
HORTI TERENTII
HORTI THRASEAE PAETI
HORTI TORQUATIANI
HORTI VETTIANI
HORTI VARIANI
HORTI TREBONII
HORTI TAURIANI
HORTI SERVILIANI
HORTI SALLUSTIANI - HORTI VOLUSIANI
Parmi les premiers jardins De l'Urbs on trouve les Horti de Cicéron nous l' écho des lettres à Atticus, lorsque Arpinate a essayé d'acheter le terrain pour y construire un sanctuaire dédié à sa fille bien aimée Tullia Cicéron est mort en 45 avant JC à Tusculum ,
On trouve aussi le célèbre Horti di Cesare sur la rive droite du Tibre le long de la Via Portuense sur la rive gauche A sa mort en 44 Av JC, ceux ci seront offerts au peuple romain en héritage.
 Certains de ces jardins qui étaient situés sur le Quirinal, près de la Porta Collina ont été achetés, à la mort de César, par l'historien Caio Sallustio Crispo,
Il a pu probablement les acquérir grâce à son énorme richesse accumulée surement de façon illicite quand il était gouverneur de la Numidie . Ces parcelles deviendront les Horti Sallustiani.
Le personnage


]Il est né Amiternum le 1er octobre 86 Av JC d'une famille riche, il a probablement terminé ses études à Rome, puis il a commencé à graviter autour des hommes politique pour essayer d’y faire carrière
Il commença sa carrière politique Dans les rangs des populares en étant tribun de la plèbe en 52 mais, peu de temps il fut expulsé du sénat dans les années 50 pour indignité morale cela suite à une cabale du clan aristocratique,
Après le déclenchement de la guerre civile, il a combattu en soutenant César et a donc été réadmis au Sénat après sa victoire.
Prèsla défaites des Pompéiens en Afrique, César nomma Salluste gouverneur de la province d'Afrique nova, constituée en grande partie par le royaume de Numidie . En effet après la défaite des Pompéiens à Thapsus défaite, à laquelle il ne participa pas, Juba revint vers sa capitale Zama qui était située au sud-est de la grande cité de Cirta,
Mais les habitants lui interdirent d'entrer dans la ville car avant de partir au combat, le roi leur avait demandé de lui fermer les portes de sa capitale s'il perdait la guerre contre les Romains.
Juba Ier, aux pieds des remparts de sa ville, réclama en vain à ses sujets de lui rendre ses femmes et ses enfants. Afin de ne pas tomber entre les mains de Jules César, il finit par faire un pacte de suicide avec son ami, et allié romain soutien de Pompée Marcus Petreius, s’engageant dans un combat en face à face. L'idée était qu'un des deux aurait une mort honorable. Les sources diffèrent, mais il est probable que Marcus Petreius ait tué Juba, pour ensuite se suicider avec l'aide d'un esclave
1.
Juba Ie étant mort la province fut donc géré par Salluste d’une façon très particulière Si bien qu’ à la fin de son mandat il a été frappé par une accusation de détournement de fonds et pour éviter une nouvelle expulsion du Sénat, César lui a conseillé de se retirer de la politique
A partir de ce moment, Salluste se consacrera à l'écriture et en particulier à historiographie, Il mourut en 35 ou 34 avant JC dans sa luxueuse résidence entre le Pincio et le Quirinal, précisément dans ses Horti qui lui a pris son nom.
]Nous n'avons aucune information précise concernant sa richesse mais il est établi que celle-ci a contribué à agrandir et embellir sa résidence de luxe.
Les agrandissements des anciens jardins de César ont concerné les zones au nord et à l'est de la villa, où le temple de Vénus Ericina a été construit, construit en 187 avant JC sur le modèle du temple le plus célèbre dédié à la déesse en Sicile à Erice. On pouvait y trouver aussi un hippodrome sur le site duquel fut trouvé le soubassement de l'obélisque en 1912 ; un cryptopotique découvert dans le garage de l'ambassade des États-Unis
Ce cryptoportique est situé à Rome, au-dessous de la Villa Boncompagni Ludovisi, maintenant siège de l'ambassade des États-Unis, il est décoré par une fresque du Ie IIe siècle Ap JC Le cryptoportique a fait l'objet d'une restauration suivie de l'installation d'un système de contrôle microclimatique de la température et de l'humidité relative.


un nymphée d’époque républicaine une citerne à deux niveaux datées de l'époque d'Hadrien; et un temple rond datable de l'époque de César
Vénus fut l'une des déesses protectrices des Horti, car César prétendait descende de la Déesse
À la mort de l'historien, la villa a été héritée par son neveu Sallustus Crispus qui fut conseiller d'Auguste et plus tard de Tibère.
En 21 après JC, après la mort de Crispus les jardins sont devenus une partie des possessions impériales.
La beauté de la résidence et la position favorable en font un lieu de villégiature préférée des empereurs comme résidence occasionnelle comme alternative à la résidence officielle sur le mont Palatin
Cette préférence était également motivée par des raisons de sécurité, car la villa était située près de la Castra Pretoria, la caserne où vivaient les gardes personnels de l'empereur.
Tacite raconte que Néron, pour éviter d’être surpris durant ses sorties nocturnes dans les quartiers mal famés de la ville, a souvent utilisé cette résidence comme lieu de repli
Le lieu est le théâtre de durs affrontements entre les partisans de Vitellius et Vespasien commandés par Marcus Antonius Primus

En décembre de l'an 69, l'armée de Vespasien entre dans Rome. les combats les plus durs ont eu lieu au Castra Praetoria et aux alentours Les combats sont menées par trois des 16 cohortes prétoriennes fidèles à Vitellius( Tacite, Histoires 3.78).
L'assaut sur la forteresse a été mené par les troupes fidèles à Vespasien  contre des prétoriens fanatiquement fidèles de l'empereur décédé Othon. Les Flaviens ont utilisé toutes les machines de siège jamais inventés pour détruire les villes les plus fortes ... de l'autre côté, les Vitelliens, inégaux en nombre et en fortune, en s'efforçant de gâcher la victoire… embrassaient le dernier réconfort laissé aux vaincus. Beaucoup, mortellement blessés, sont morts sur les tours et les remparts. Lorsque les portes ont été brisées, les survivants dans une masse solide se sont opposés aux vainqueurs et ces hommes sont tombés rendant coup pour coup, impatients de mourrit afin d'obtenir une glorieuse fin »(Tacite, Histoires 3.84).
Dans cette image  on voit les anciens Othoniens devenus appuis de Vespasien sur le point de mener l'assaut final à travers les portes brisées du Castra Pretoria
Ils sont équipés en légionnaires réguliers rééquipés par Vespasien car lorsqu'ils ont été dissous par Vitellius, ils ont dû rendre leurs armes et leur équipement (ibid. 2.67). La légende sur leurs boucliers déclare leur soutien à `` l'empereur Vespasien!
Les prétoriens fidèles à Vitellius stationnés dans une cour derrière les portes, sont équipés de boucliers scuta ovales distinctifs ( basés sur des bas relief de l'arc de Claudius )
 

 

. Ces combats ravagent le site . Aussi Vespasien après des travaux de remise en état du site ouvre les grands jardins au public.L'empereur était en effet soucieux d'ouvrir la grande villa aux citoyens après les travaux de restauration . Il agit de même pour les anciennes propriétés de Néron comme la Domus Aurea
Suivant l'exemple de Vespasien, l’empereur Nerva préfère ce lieu de résidence au palais impérial sur le Palatin, à tel point qu'il y a passé les dernières années de sa vie.
Par contre pour la période suivante celles du règne des Antonins les sources ne sont pas nombreuses et nous ne savons pas grand-chose
Certes des travaux dans la zone ont été faits durant cette période notamment d’Hadrien qui a du faire l'objet d'une restructuration générale, comme le montre le type de bâtiments encore visibles aujourd'hui.
Nous avons l ‘exemple des travaux effectués par Hadrien dans sa villa de Tivoli qui confirme le goût de l Empereur pour des projets audacieux et innovants avec le concept d'un parc monumental avec des bâtiments répartis sur une vaste superficie et adaptés à la nature du terrain.


Après les importants travaux d’Hadrien nous ne savons plus grand-chose des évolutions urbanistiques dans ce secteur et il faut attendre la fin du IIIe siècle après JC avec Aurélien pour découvrir que les Horti Sallustiani seront inclus dans le projet des nouveaux murs de défense de Rome
Mais on verra qu’Aurélien va épargner les Hortii Sallustiani contrairement à d’autres Horti comme ceux du Quirinal ou de Varianus


L'empereur Aurélien montre un intérêt particulier pour les Horti , à tel point qu'il fit construire un École d’équitation doté d’un portique monumental (Porticus Miliarensis),où il se détendait et montait à cheval.


Les murs vont protéger Rome durant un siècle mais en 410 avec le sac des Goths, le déclin des Horti Sallustiani ainsi que des autres grands ensembles monumentaux de la Ville va commencer
En effet les troupes barbares, sont entrées par la porte voisine de Salaria, et causeront tellement de dégâts aux jardins qu'ils ne purent être restaurés
Même au VIe siècle, l'historien Procope qui vivait dans la villa de Salluste décrit les dégâts considérables causés par le pillage et les bâtiments aujourd'hui en ruine, qui étaient des signes indubitables de destruction passée.
La situation géographique


Ces Hortii seront reconnus par tous comme le plus grand parc monumental de la ville de Rome et dans la période de son développement maximal, autour du IIIe siècle après JC, la zone s'étendait probablement du Quirinal au Pincio, y compris la longue vallée qui séparait les deux collines.
où coulait un ruisseau, l'aqua Sallustiana, qui prenait probablement sa source au nymphée de l'actuelle Piazza Sallustiana  Elle descendait dans la vallée, entre le Quirinal et le Pincius se frayait un chemin, tantôt souterrain, tantôt en surface, entre les grands jardins et les domus luxueuses.


Nombres de complexes dispersés dans la villa, sont été insérés dans le milieu environnant afin de composer des zones de verdure avec de nombreux arbres plantés

Parmi les plantes il y avait les conifères (buis, cyprès, chêne vert) et de nombreuses haies ont fait l'objet de véritables réalisations sculpturales aux formes géométriques ou fantastiques.
Dans ces jardins on a retrouvé des sculptures et parmi les œuvres les plus importantes provenant des Horti Sallustiani, nous pouvons mentionner
Vase Borghèse Paris Louvre
Le trône de Ludovisi représentant la naissance de Vénus et le retour de Perséphone d'Hadès, aujourd'hui conservé au Musée national romain;
La statue du Galate mourant trouvée en 1663 et maintenant conservée au Musée du Capitolin
Le suicide du Galate
Frises à spirales d'acanthe à sphinx datables du début août, aujourd'hui à la Centrale Montemartini
Groupe de marbre avec Oreste et Elettra, œuvre du sculpteur Menelaos avec des traces de polychromie originale.
Obelisque St Trinite in Monte


Acrolito Ludovisi

Vestiges
Le vestige principal des Jardins est constitué par le pavillon de brique situé piazza Sallustio, entre le Quirinal et le Pincio. Il daterait de l’époque d’Hadrien Désormais encaissée, la bâtisse dominait à l’epoque la vallée occupée par les jardins. Les murs de brique étaient recouverts de marbre

 


C'est une vaste salle circulaire de 11 mètres de diamètre et 13 de hauteur, sur les murs de laquelle se trouvent deux séries de niches. La voûte est en cales, sur le modèle du Serapeum contemporain de la Villa Adriana, à Tivoli. D'autres salles se trouvent articulés, sur les côtés du pavillon principal,


Elles ressemble à des coenatio d'été typique des résidences impériales de l'époque.
Au nord de ce complexe, il y a un autre bâtiment: une insula sur divers niveaux qui conserve des mosaïques en mosaïque noir et blanc, des restes de fresques et une latrine.
Le tout sera bouleversé par la construction de la Villa Ludovisi, commandée par le cardinal Ludovico Ludovisi en 1622 qui va radicalement changer la topographie de la zone avec des modifications topographique (transfert de terres, qui ont nivelé et effacé une vallée profonde)
La zone appartient actuellement à Union Camere qui a supervisé la restauration et qui l'utilise pour des receptions


 

 

 
 

 

 
 
   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6156662
Nb de visiteurs aujourd'hui:1447
Nb de connectés:40