Rome Militaria Limes Germanicus Kastell Niederbieber

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/03/2019 à 21:56:25



Limes Germanicus  Kastell Niederbieber Rheinland-Pfalz
Merci à Carole Raddato

 

 

 

 

Jaune Ligne No Man 's lan d Canabae Vicus

 

 

 

Le Kastell Niederbieber était une fortification du limes germanique supérieur Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005.
Il se situe près de la ville de Neuwied en Rhénanie-Palatinat,
C ‘est l ‘un des camps militaires romains les plus vastes, et il est le mieux documenté
Malgré sa valeur culturelle le site fit souvent l objets de destructions jusqu'à récemment
Emplacement


Le Kastell Niederbieber est situé en hauteur sur replat l'est d'un arc que forme le Wied, immédiatement après la zone du Westerwald
A l'est et au sud, cette élévation est limitée par l'Aubach.À l'époque romaine, la fortification était située juste à un point où plusieurs chemins venant du nord-ouest et du nord permettent d’accéder au bassin de Neuwied.
Le fort avait pour mission de surveiller ces voies de circulation et de la vallée de la Wied.
En outre, il fournissait les troupes en  armant les tours de guet et les petites tours de la zone la plus septentrionale de Limes jusqu'au petit fort Rheinbrohl


Historique des fouilles
Les premiers rapports sur des ruines et les pierres gravées remontent au XVIIe siècle dans la région du village de Niederbieber à l’époque, dont les anciens noms, tels que "Auf der Altenburg" et "Auf dem Ringmauer", indiquent la mémoire de l ancien fort est encore conservé dans les noms de rues modernes.
Au 18ème siècle, lle château de Neuwied devint un « musée » avec une collection d'antiquités découvertes provenant du fort et du vicus de Niederbieber.
Les recherches furent poursuivies en 1759 par le comte Johann Friedrich Alexander. À la demande du comte, le pasteur Breusing von Niederbieber commence ds fouilles dans le palais situé sur l'Altenburg. L'ecclésiastique a commencé à creuser et de son propre aveu, aurait trouvé entre autres une balance, le buste en cuivre d'une idole et des tuiles de toit, du charbon et de la cendre.
Mais ces trouvailles ont été perdues À partir de février 1791, à l'instigation de Louise Wilhelmine, princesse de Wied des fouilles qu’elle fit elle même furent faite à Niederbieber,
Ces fouilles sauvages ne furent pas faites scientifiquement .Elles reprirent avec quelques interruptions sous la direction du capitaine ingénieur Christian Friedrich Hoffmann et après sa mort de 1820 à 1829 par les archivistes Hugo von Knopäus († 1838).
Après 1820, Wilhelm Dorow (1790-1845), passionné d’antiquité, s’intéressa également au fort. Alors que Hoffmann (1819, 1823) avait déjà publié ses fouilles, Dorow publia d'autres résultats de recherche et compilations provenant du domaine de Hoffmann en 1826
D'autres rapports ont suivi. Et plusieurs des pièces les plus belles et les plus précieuses des fouilles trouveront leur place dans la collection princière, qui fut visitée par de nombreux érudits, tels que Goethe en 1815.
Le pionnier de l'archéologie Karl August von Cohausen (1812-1894) rapporte qu'en 1869, une excavation partielle sur le mur d'enceinte avait servi à la construction de routes. En 1864 Ernst Heinrich Carl von Dechen (1800-1889) avait déjà signalé que le mur de défense était encore visible en 1861, avant qu’ils ne soient brisés,
Au cours des décennies suivantes, des fouilles isolées ont été recensées jusqu'à la reprise des fouilles archéologiques. sous la direction de l'antiquaire Constantin Koenen (1854-1929), et à partir de 1897 sous la direction de la Reichs-Limeskommission (RLK), dirigée par Emil Ritterling (1861-1928).
Niederbieber est ensuite devenu l'un des projets les plus importants de la RLK avec des campagnes de fouilles en 1898, 1900, 1905 et 1912
La première publication de la céramique Niederbieber de Franz Oelmann (1883-1963) a été publiée en 1915.Cette publication est encore importante dans les recherches à ce jour, car elle présente le résultat des fouilles et découvertes faites sur le site au moment de la crise de l empire romain
La céramique sigillée Terra Sigillata porte le nom de Niederbieber de même un casque romain du IIIe siècle fut appelé type Niederbieber .


Les fouilles d’urgence faites par la Deutsche Limeskommission  DLK dans les années 1963 à 1968 et 1973-1974, s’apparente à une course contre la montre car l urbanisation du site menace les vestiges
De plus l’exploitation d’un gisement de pierre ponce menace le site Au cours des six décennies qui se sont écoulées depuis la fin de la 2e Guerre Mondiale le site a subi de graves dommages seul a pu être sauvé de la griffe des promoteurs aidés par le manque de coopération des autorités locales pour les questions scientifiques le fort Bath et un bâtiment ,Seul le classement au patrimoine culturel mondial de l’Humanité en 2005 a permis de préserver une partie de la porte sud d'une destruction imminente.

Par la suite d’autres zones vont être protégées En surface, seules les fondations de la Porta Decumana et du Kastellbad ont été conservées et partiellement reconstruites avec des vitrines et des panneaux d’information, et peuvent être visités. 

Le Fort Description


Le Kastell de Niederbieber a été construit au cours des deux dernières décennies du deuxième siècle de notre ère pour renforcer le Limes Germanique Supérieur, sous pression des attaques germaniques Dans le même temps a été bâti le Kastell Holzhausen , situé au sud-ouest de celui-ci, Les fouilles donnent comme date 185 ou 193/194. En effet on a retrouvé en 1958,une inscription honoraire de l'empereur Septime Sévère


Ce fort a remplacé le Kastell d’Heddesdorf , situé à quelques kilomètres à peine du Rhin, et il fut ensuite au cours des décennies suivantes le fort le plus important de cette partie du limes
Il avait les dimensions suivantes De forme rectangulaire avec coins arrondis de 265,20 × 198,50 mètres soit une superficie de 5,25 hectare
Le camp était protégé par un mur d’enceinte avec un vallum fossé de 1,50 /1,60 mètre de large L agger de 1,5 m de large avec un chemin de ronde culminait à 5,50/ 6,50 mètres de haut

SallBurg


En avant dans un no mans land on trouvait tout un système de protection contre les intrusion avec des obstacles d'approche supplémentaires, comme des tranchées casse jambes des chausses trappes avec bois aiguisés (Cippi)et ou des stimuli et tribulum ainsi que des troncs d’arbres avec ronces


Le tout était disposé sur une bande non aménagée d'environ 100 à 150 mètres de large séparant le camps de la colonie civile, le Vicus ou Canabae.
Le mur reposait sur un remblai de 2,40 mètres d'épaisseur, qui était enduit extérieurement de mortier, dont la peinture à la chaux avec des lignes rouges sur fond blanc simulait une maçonnerie en brique.

SallBurg

Aux coins se trouvait d'énormes tours en saillie. Sur l’enceinte on trouvait aussi des tours (au moins dix tours de briques massives,) dont le mur était épais de 3,25 mètres,
C es tours pouvaient recevoir de l ‘artillerie comme des Balistes
Le mur était renforcé sur sa partie interne par un parement en pierre de taille . L’enceinte était crénelée
L ensemble était visible avant les destructions du XXe siècle.
Le mur d’enceinte possédait quatre portes flanquées de tours

Au sud, La Praetoria 7 et au nord la Decumana 5  ensuite la Porta principalis sinistra 6  à l'ouest et la Porta principalis dextra à l'est  5. Les trois portes ont été conçues comme des portes doubles de plus de 20 mètres de large, chacune avec deux entrées d’une auteur de trois mètres.
Seule la porte arrière, la porta praetoria en face de Porta Decumana , différait avec une seule ouverture pour une largeur totale de 14,80 mètres Dans les anciens rapports, la porte arrière découverte en 1801 aurait été appelée Porta praetoria

Porte Nord

 Bâtiments intérieurs

L’intérieur du fort offrait une superficie utilisable d’environ 40 000 m2
L’agencement des bâtiments était conforme aux normes de l’architecture militaire romaine


Tout était construit en fonction des axes tracés par les voies Via Praetoria et Principalis (cardo et decumanus dans le civil)
Tout autour de l enceinte court une route appelée Via sagularis
Ensuite nous avons une zone était divisée en quatre parties par deux rues principales se croisant au centre du camp.
De l'intersection des routes au sud au nord de la la Porta praetoria et decumana se trouve la Via Praetoria, Et venant des porte Principalis dextra et sinistra se trouve la via principalis subdivisée en Via principalis dextra et sinistra. Au- carrefour, des 4 voies se trouve un bâtiment central Praetorium 1 qui abrite l’administration et les habitation du commandant du camp il possédait un grand porche
Sur l’axe est-ouest ont été construits d'autres bâtiments d'infrastructure importants, tels que le grenier (
Horreum ) et un atelier (Fabrica) .
Bâtiment d administration
Il avait une forme carrée de 53x52 metres soit 2800 m²
Ce bâtiment avant les destruction était clairement visible chose rare car on ne retrouve cela que dans 2 exemples actuellement dégagés à Lambèse en Algérie et en Syrie à Dura Europos

Les bâtiments étaient regroupées autour d’une cour à portique ouverte, Ici à été retrouvé un squelette d’un homme tué au combat car a été retrouvé avec une lance. 
Le grand vestibule, a fait l’objet de diverses phases de construction . Sur la droite,dans des pièces on a retrouve des armures, serrures et armes. 
L arrière du bâtiment (, nord-ouest-est ) était composé de neuf chambres, avec une pièce centrale zn forme d’abside semi-circulaire. Les huit autres salles servaient de bureaux 


Certaines salles devaient être affectées à l entraînement, La plus orientale servait de salle d'écriture (Tabularium) En effet les fouilles ont fournies des charnières, des ferrures et des serrures de classeurs. En outre, le fragment de pierre d'un génie de ce bureau a été retrouvé avec une inscription correspondante. Au nom de Vibius Mercurialis,scribe (Librarius)

SallBurg

La salle juste à l'est servait pour déposer les enseignes porte- drapeaux ( Vexillarii et Imaginifer ). Ici a été trouvé en 1815 une stèle avec l inscription suivante datée de 239

Dans h (onorem) d (omus) d (ivinae) Genio vexillar (iorum) et imaginif (erorum) Attianus Coresi vex (illarius)  Fortionius Constitutus imag (inifer) signum cum (a) edic (u) la et tab (u) l (am) marbre équipe d (onum) d (ederunt) d (edicaverunt) Impérial d '(omino) n (ostro) Gordi (a) aucun août (ust) et Aviola co (n) s (ulibus)

"En l'honneur de la maison impériale divine, le génie des porte-drapeaux et le porteur du portrait de l'empereur. Attianus Coresi, porte-drapeau, Fortionius Constitutus, porteur du portrait de l'empereur, a offert ce symbole en cadeau avec un sanctuaire et une tablette de marbre en cadeau et consacré. En tant qu'empereur, notre Seigneur Gordianus Augustus et Manius Acilius Aviola étaient consuls
A l arrière a été découvert un dépôt votif composé d'une statuette en grès et deux pieds votifs en fer et en argent une statuette en bronze d'un génie
Cette statue en Bronze portait deux inscriptions

 


Côté gauche:
Dans h (onorem) d (omus) d (ivinae) baioli et vexillari (i) col legio victoria s significatiforum genium de suo fecerunt VIIII Kal (endas) Octobre (es) Pr (a) esente et albino co (n) s (ulibus) h (i) XIIII d (e) s (uo) r (estituerunt)

avant:
Satullus, Sattara, Macrinus, Laetus, Apollinaris, Secundanus, Ursus
Côté droit:
Paternus, Prudens, Marianus, Dagovassus, Cerialis, Aturo, Victor

Traduction: "En l'honneur de la maison impériale divine, le Baioli (Meldereiter?) Et les porte-drapeaux ont pour le collège Victoriensium  génie à leurs propres frais. Le 23 septembre, lorsque Gaius Bruttius Praesens et Caius Allius Albinus étaient consuls (23 septembre 246). "
La date du 23 septembre correspond à la date d'anniversaire d’Auguste . A cette date les militaires romains procèdent à diverses célébrations traditionnelles.
Les pièces étaient ornées de fresques car on y découvert des restes de morceaux de plâtre composés de feuilles colorées sur un fond blanc.

 Horreum et Fabrica

Les Principia étaient entourés d'un bâtiment de stockage (Horreum) du côté ouest et d'un atelier (Fabrica) du côté est. Les deux bâtiments avaient une surface intérieure de plus de 650 mètres carrés chacun.
' Horreum avait un plancher en bois reposant sur des poteaux Le mur possédait des fentes d'aération permettant la circulation de l'air nécessaire au stockage des céréales et des légumineuses.
L'autre bâtiment a été appelé Fabrica ; son sol était au niveau du sol et les fouilles on mis à jour une grande quantité de charbon de bois et de scories de fer. Il a probablement été construit à l'origine sous le nom d' Horreum , mais il a ensuite été transformé en Fabrica .

 Praetorium

SallBurg

À l'ouest de l' Horreum, se trouvait le bâtiment résidentiel du commandant . Il était de construction soigne avec des sols en dur des murs partiellement peints. Certains des locaux avaient le chauffage au sol et mural, On y trouve aussi une salle de bains spacieuse
Des fosses à déchets voisines avec des ustensiles et de verre à boire en grande qualité mêlés à des quantités de coquilles d'huîtres apportent une lumière sur le mode de vie des commandants du camp.

 Casernes et écuries

Sallburg

Les soldats vivaient dans des locaux le Praetentura et dans le tiers arrière du Retentura
Les chambrées Contubernium étaient de huit hommes
Les centurions ou décurions étaient logés dans des quartiers légèrement plus spacieux Le Stabulum Equile (écurie pour chevaux) se trouvait également dans les environs immédiats . Deux des bâtiments on était localisés à Niederbieber , un pour environ 80 chevaux et un plus petit pour environ 30 à 40 animaux.

Thermes

 

Les Thermes ( balineum ) de Niederbieber était contrairement à nombre de camps intégré au Retentura (camp arrière), à ​​l’intérieur de la Via Decumana et au nord des Principia .

 


Il était bien construit avec des briques du bain, estampillées de la VIII Augusta à Argentoratum ( Strasbourg ),


Il a du être bâti sous le règne de Commode
Les thermes de Niederbieber se présentaient ainsi
À l’entrée du sud, le visiteur se trouve une partie non chauffée, qui correspond fort probablement à une palestra et qui était utilisée pour la gymnastique et d'autres activités sportives.
On rejoint ensuite la zone de baignade actuelle dans le nord par l' Apodyterium (vestiaire), suivi du frigidarium (salle de bain froide), tepidarium (salle de bain chauffant) et
caldarium (salle de bain chauffant)
Le tout était chauffe au moyen d' hypocaustes ,. L'approvisionnement en eau provenait d’une source située à 1,7 km au nord-est, située à coté de WT duLimes, Wp 1/33.


À partir de ce point, situé à environ 50 mètres au-dessus du fort, l’eau potable était acheminée par une petite percée dans le mur de fortification nord du camp. Des traces des anciennes conduites d’eau se trouvaient encore dans les fouilles de 1897.
L'évacuation des eaux usées se faisait par trois canaux,

 Le personnel militaire

Le camp a probablement été conçu dès le début pour abrite deux numeris "unités" Au total, 1 000 hommes seront stationnés à Niederbieber.
Deux de ces unités sont identifiées grâce à des inscriptions. Il s'agit du
Numerus Exploratorum Germanicianorum Divitiensium et la Numerus Brittonum .
Les nombres de bretons sont relativement fréquents dans le limes germanique supérieur. D abors stationné dans leur pays d'origine ils furent ensuite affectés à la province de
Germanie supérieure , sur le limes
Le Numberus Exploratorum Germanicorum Divitiensium était une unité spéciale partiellement montée qui était également utilisée à des fins de reconnaissance au-delà de la frontière.
Elle aurait été stationnée dans la région de Cologne-Deutz

Les deux unités avaient un commandant commun - vraisemblablement le préfet des Exploratores - mais restaient indépendantes.
Leur rôle sécuriser la section nord, du Limes et fournir du personnel pour les tours de guet de Limes
La vie Opérationnelle du fort
Le fort a rempli sa mission durant sept décennies mais il fut détruit de façon violente Des recherches récentes, tendent à suggérer que Niederbieber a été détruit en été ou en automne 260 durant les troubles liés à la fondation de l’ Empire gaulois (Empire Galliarum)
Les dernières pièces découvertes sur le site proviennent du règne commun des coempereur
Valerian et Gallien (253-260).
Le squelette retrouvé dans la cour était signifer de la
Cohors VII Raetorum equitata ("7ème cohorte  Rhetique ") mort sur place en défendant son champ.
Vicus Canabae
Comme à l accoutumée autour du fort se trouvait le Vicus , la colonie civile où s’installaient des militaires, des soldats, des artisans, des commerçants et des fournisseurs de services
Le Vicus de Niederbieber se trouvait à plus de 150 mètres du fort en dela du No Mans land
Le vicus n avait pas de plan d’urbanisation strict . Les bâtiments n'étaient pas alignés avec les rues, mais constituaient des assemblages libres. La construction peu structurée peut laisser penser que l'horticulture a joué un rôle pour les habitants du Vicus.
Les habitations possédaient un système de chauffage pour certaines. Les bâtiments religieux ont complètement disparu.


 

   


Copyright © 2003-2019 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4369065
Nb de visiteurs aujourd'hui:606
Nb de connectés:18