Batailles et Blindés n° 84 Avril Mai 2018

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 10/04/2018 à 15:39:54



Batailles et Blindés n° 84 Avril Mai 2018

 

+ Dossier : Caen la martyre

Le calvaire de la capitale Normande

Début juin 1944, le Field Marshal Montgomery a les yeux rivés sur la « ville aux cent clochers ». Il est en effet impératif que Caen tombe dans les plus brefs délais car l’aérodrome de Carpiquet, situé à l’ouest, peut servir pour le ravitaillement de la tête de pont, et sa capture ouvre la voie vers Paris ! Un objectif stratégique donc mais le vainqueur de Rommel est trop sur de lui et il ne tient pas compte de la résistance de la 12. SS-Panzer-Division « Hitlerjugend » qui va bloquer l’avancée des troupes anglaises et canadiennes en direction de la « capitale normande ». Menés par l’expérimenté SS-Brigadeführer Kurt « Panzer » Meyer, les jeunes SS vont combattre, les ordres sont de défendre Caen jusqu’au dernier homme, fanatiquement. Alors que la prise de la ville est prévue pour le 6 juin au soir, elle ne sera libérée que le 13 août 1944 après de furieux et sanglants combats qui verront les Anglais utiliser massivement les engins les plus redoutables de la 79th Armoured Division comme les chars lance-flammes Crocodile. Des noms comme Carpiquet ou Verrières resteront gravés à jamais dans la mémoire des Canadiens. Caen, détruite à plus de la moitié, ne se relèvera véritablement qu’en 1967.

 

1 - CAEN LA MARTYRE
2 - « PETITS POISSONS » CONTRE « JEUNES LOUPS »
3 - BOUCHERIE POUR UN AÉRODROME
4 - CROCODILE VERSUS HITLERJUGEND
5 - KURT MEYER

 

+ Baranow-Sandomierz, août 1944

Tête de pont trop loin ou cauchemar pour Tiger II ?

Dans la foulée de leur gigantesque offensive « Bagration », les Soviétiques déclenchent l’opération « Lvov-Sandomir » et franchissent le fleuve Vistule à Sandomierz en août 1944, y établissant une solide tête de pont. Les tentatives des chars lourds Tiger II de la schwere Panzer-Abteilung 501 de les en déloger vont tourner court : le baptême du feu à l’Est du tout nouveau « fauve » de la Panzerwaffe virera à l’hécatombe !

+ Les B1bis de Gaudet à Rethel

La compagnie de marche du 37e BCC avec de Lattre de Tassigny

Après la destruction de la 1re division cuirassée française en Belgique, les équipages encore valides du 37e BCC servent à mettre sur pied la compagnie de marche du 37e BCC confiée au lieutenant Gaudet. Cette petite unité équipée de chars lourds B1 et B1bis gagne le secteur de Rethel, sur les rives de l’Aisne, où elle doit renforcer le dispositif de la 14e division d’infanterie commandée par un général promis à un grand avenir : Jean de Lattre de Tassigny !

+ Actus

• Programme russe Ratnik
• Actualité du livre
• L’Armée allemande ne peut pas tenir sa place
à la tête de la force de réaction très rapide
• Le musée des blindés de Saumur

 

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3864377
Nb de visiteurs aujourd'hui:1017
Nb de connectés:23