Protohistoire France La Civilisation de Fontbouisse

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 03/08/2017 à 18:33:44



 

La Civilisation de Fontbouisse
 

 

article dédié au Docteur Arnal

 

La région qui nous intéresse est située au nord de Montpellier entre la plaine littorale et les contre forts de Cévennes Elle est située à 20/30 kms de la mer L’altitude culmine entre 500/900 m
C’est le pays des petits Causses  coupé par de larges vallées
Le pic st Loup domine cette région 
Au sud-ouest  du Pic st loup  se trouve le plateau de Viols le fort qui est composé de petites collines de vallées IL a une altitude moyenne de  300 m
Cette  région est pauvre car l’agriculture ne peut se concentrer que sur des dépressions Le reste est occupée par la garrigue   avec sa végétation de chênes verts
C’est sur ce plateau que se trouve le village préhistorique du Cambous
Les fouilles menées depuis la 2e guerre mondiale ont mis à jour divers sites d’occupation   entre St Martin de Londre e Viols le fort ; mais il faut attendre 1967  et la fouille du village du Cambous
Le site a été  découvert lors d’une prospection en surface par H Canet  .En effet cette prospection était destinée à vérifier que sur cette partie de terrain dévolue à une opération  immobilière ne se trouvait pas des vestiges archéologiques. Suite à divers rebondissement le terrain fut acquit par l’ Armée  pour en faire un terrain de manœuvres. L’Armée a d’ailleurs tracée la route menant au site. La surveillance du site étant du ressort de la DRAP
La fouille a eu lieu en 2 temps . Dégagements du site avec fouilles des vestiges ( cabanes et alentours de celles-ci )
Une fois ce travail effectué le site apparait dans tout sa « splendeur » vient la phase de remise en état de celui-ci afin de procurer au visiteur néophyte une vision du village tel qu’il devait être  en 2000 Av JC en période dite de Fontbouisse
Par la suite une cabane sera reconstruite ab nihilo  sur une partie du site . elle ne reprend pas les fondation d’une cabane antique
la fouille a livré beaucoup d’informations  avec une collecte de tessons  de déchets de cuisine de taille et des vestiges de mobilier .
Cela a permis de connaitre beaucoup mieux l’organisation de la vie dans ces cabanes
Datation
Le village dit du Cambous appartient à la civilisation de Fontbouisse  datant de -2300/-1800 Av JC

le groupe de Fontbouisse, du nom du site éponyme près de Villevielle (Gard). Ces hommes vont construire parmi les premières maisons de pierres sèches d’Europe occidental
Cette civilisation debute au Néolithique moyen ou Chasséen et  se developpe au Néolithique final ou Chalcolithique ( age du Cuivre ) .Le groupe dit de Fontbouisse, du nom du site éponyme près de Villevielle (Gard). voit  la construction des premières maisons de pierres sèches d’Europe occidental Elle se caractérise aussi par la diffusion de la métallurgie  du cuivre , La céramique est variée et décorée et la vie se concentre dans des villages construits en pierre sèche

elle part à l «’assaut des terroirs actuellement occupés par la garrigue  sur un terroir allant du Gard et du Sud de l’Ardèche  à l’Hérault
Cette civilisation est caractérisée par sa céramique  de frome sphéroïdale sans fond plats   La partie supérieure étant à profil concave formant arête plus ou moins anguleuse   cette arête se nomme la carène
Elle est décoré de motifs simples  damiers motifs géométriques   métopes bandes horizontales ou verticale. Elle est aussi décoré avec des motifs en relief au repoussé
Le travail du silex connait sa dernier phase d’existence avec des objets de très grande qualité  comme des poignards des pointes de flèche . Ces productions n’ont rien a envier à celle de l’Egypte contemporaine  
Le métal fait aussi son apparition mais en quantité confidentielle

Internet


Les habitats sont en général en plein air sous forme de villages en pierre sèche ou en matériaux périssables  ( bois toile cuir . les cavités naturelles peuvent être aussi utilisées
Ils sont pasteurs et agriculteurs   La chasse ne fournit  plus l’essentiel de la nourriture . Les ossements retrouvés montrent  une part prépondérante d’animaux domestiqués comme la chèvre le mouton le porc et le bœuf . Des enclos pour les troupeaux ont même été retrouvés sur certains sites
C e genre de civilisation  entraine donc un modelage de l’espace  dépendant de la  communauté avec un terrain cultivé assez modeste et protégé contre les troupeaux ensuite des  pâturages  et enfin des terrains boisés  non encore défrichés
Les sépultures sont collectives  tous les morts sons distinction de sexe et d’âge sont ensevelis dans en même endroit . Ils vont utiliser des petites grottes ou cavités souvent difficile d’accès  . Dans les plaine  ils creusent dans les sols une hypogée comprenant une salle  accessible par un couloir qui est soigneusement refermée après chaque ensevelissement
Ils ont aussi réutilisés des dolmens  construits par les membres de la civilisation de Ferrieres vers 2700  A JC  Mais ils en ont  aussi vraisemblablement construit des nouveaux  car nous savons que la construction et l’utilisation des dolmens va perdurer jusqu’à la fin de l’Age du Fer
Les habitats du groupe Fontbouisse sont au nombre  selon nos connaisances actuelles  dans l’Hérault de 20 à 25 villages pour environ 100 km 2 de territoire.
La fin de cette civilisation est provoquée par un désastre écologique provoqué par l’homme  avec celui de Fontbouisse en point d’orgue
L’occupation intense avec pâturage et brulis  avait débuté avec le Néolithique final (Civilisation des Ferrieres ) La civilisation de Fontbouisse a parachevée cette destruction
Les pasteurs de la fin du Néolithique et de l’Age du Cuivre  ont détruit le milieu naturel qui était vierge  . Cette dévastation brutale a provoqué le lessivage et la disparition en peu de temps des sols d’humus fertile  . cette rupture du milieu naturel   explique la faiblesse économique et démographique de l’ Age du Bronze dans l’arrière-pays languedocien
la garrigue s’est développée et à pris la place des parure et des champs car les sols et le milieu végétal ne s’est jamais reconstitué
Par la suite  le maintien de l’activité pastorale  et le retour périodique des incendies  ont encore appauvri ce milieu
La végétation par endroit a totalement disparu pour être remplacée par des asphodèles et des tapis de Kermès  impénétrables sauf par le feu
revenons à Note site
Le village de Cambous possède 4 groupes de cabanes  des 8 à 10 bâtiments distincts  . Chaque groupe forme un hameau séparé de l’autre par environ  50/80m
A l’intérieur de chaque groupes les cabanes sont contiguës  et souvent on trouve des passage direct entre chaque cabane
elles sont la forme d’un haricot  avec une porte percée dans l’axe  du bâtiment . Les murs sont très épais atteignant 2.5m d’épaisseur  Ils sont construits selon la technique du double parement  avec un bourrage central. Le parement interne de la cabane est très soigné On y trouve des dalles servant d’étagère
Le sol des passages est en général dallé alors que le sol de la cabane est en terre battue . il y a des zone de vie à l intérieur  que l’on peut déceler grâce à la présence de céramique  de végétaux d’ossements ( zone chambre cuisine atelier etc )
Les cabanes ont été parfois  réaménagées laux cours des temps
La couverture ( qui a disparue )  étaient composée de végétaux  qui sont posées sur une charpente interne  Des lauzes de pierre complètent le dispositif
A l’extérieur les des cavités naturelles ont servies de dépotoirs les hommes

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3592697
Nb de visiteurs aujourd'hui:338
Nb de connectés:18