Russie Les Auto mitrailleuses de Nicolas II

Article écrit par : Hubert Lopez

Mis en ligne le 30/04/2017 à 14:49:16



Histoire des auto-mitrailleuses de l'empire russe
English Translation
Hubert Lopez

History of armored cars of the Russian Empire



                                Avertissement: ce sujet est une synthèse de nombreux sites internet. Il sera mis à jour au fur et à mesure par l'ajout de véhicules et de leur histoire.  Warning: this topic is a synthesis of many websites. It will be updated as vehicles and their history will be added.


 
Contexte historique :
 
A la fin des années 1910, il paraissait évident que la motorisation des armées était inéluctable. En Russie, le problème était complexe et urgent en raison du sous-développement de l'industrie automobile locale.
Comme ailleurs, l'administration militaire ne faisait traditionnellement pas confiance aux nouvelles technologies. En Russie, elle se reposait sur le chemin de fer et le charroi, le réseau routier russe étant quasi inexistant et les conditions climatiques extrèmes. Dans le même temps, La défaite contre le Japon, la crise économique et les troubles de 1906-1907 réclamaient des dépenses dans d'autres domaines. Malgré tout, l'administration militaire regardait avec attention la façon dont les pays étrangers appréhendaient le problème, testait différents moteurs, modèles (charron par exemple), avec l'idée que cela pouvait apporter de rapides bénéfices au prix de faibles couts.
A partir de 1906, la politique douanière improductive conduite par la Russie, avait conduit à imposer fortement l'importation de pièces détachées, ainsi que les machines pour leur production. Cela avait été fait dans le but de promouvoir l'industrie domestique mais en même temps, l'importation de véhicules complets était peu taxée.
Le résultat était donc une prédominance de véhicules étrangers, principalement Allemands, avec une réduction des véhicules russes. Ainsi, au début de la première guerre mondiale, la situation était devenue critique avec un manque chronique de pièces de rechange qui rendait les véhicules impropres à un usage militaire.
Pourtant l'armée russe contribua en même temps au développement de l'industrie automobile locale en plaçant sans cesse des ordres d'achat auprès d'entreprises russes. L'incapacité des firme locales à fournir l'armée selon ses besoins était due surtout à leur faible niveau technologique.
La motorisation de l'armée fit partie intégrante de la réorganisation de l'armée impériale. En 1909, le ministère de la guerre créa une branche automobile dont le rôle était de fournir des équipements pour cette motorisation. Il faut préciser qu'on ne parle ici que de camions et de voitures de tourisme rattachés administrativement au bataillon de chemin de fer.
Dans le budget de l'année1910, le trésor alloua 245000 roubles puis 14000 de plus pour le transport de troupes par véhicules. Durant la troisième exposition internationale automobile de St Pétersbourg du 15 au 27 mai 1910, un nouveau constructeur russe émergea avec l'entreprise Russo-Baltique située à Riga (Lettonie) alors dans l'Empire Russe, à l'origine constructrice de wagons de chemin de fer. Cette firme allait par la suite jouer un rôle significatif dans la motorisation de l'armée russe.
Finalement, le 16 mai 1910, un ordre fut donné pour la création de la première compagnie automobile (renommée deux ans plus tard première compagnie automobile militaire) sous le commandement du capitaine Piotr Ivanovitch Sekretev qui jouera plus tard un rôle important dans la première compagnie d'automobiles mitrailleuses.
En juillet 1911, des tests furent menés avec succès pour l'utilisation de camions de transport militaire. L'utilité de ces machines fut démontrée mais aussi l'endurance des différentes pièces détachées fut testée. Durant l'automne 1912, de nouveaux tests furent menés. La commission avait acquis 354 camions et 42 voitures. Ces vehicules furent attribués à la compagnie automobile du bataillon de chemin de fer.
Ces tests permirent d'accumuler de l'expérience dans le domaine de la motorisation de l'armée mais ils permirent aussi aux décideurs de définir une nomenclature, les types de véhicules ainsi que leur nombre à utiliser de façon optimale. Il devint aussi évident que l'armée avait besoin de véhicules universels mais aussi de véhicules spécialisés.
L'usage d'un type nouveau de troupes réclamait aussi la mise en place d'une théorie. Les créateurs de cette théorie ainsi que du combat motorisé furent le professeur à l'académie de l'état major général V.G. Boldyreva, avec ses cours sur « l'automobile et son usage tactique », le capitaine V.O. Kapel avec son livre « l'usage de l'automobile dans l'armée  , le Colonel Vladimir Aleksandrovich Zlatolinsky avec son livre « l'automobile et les autres types de mécanisation appliqués à l'usage militaire », qui étudièrent la mécanisation non seulement en terme de mobilité et de traction de différentes armes mais aussi en terme de véhicule de combat.
Le résultat de tout cela sera la création de la 1ere compagnie d'auto-mitrailleuses.

 
 
Historical Background :
 
By the end of the 1910s, it became clear that the the motorization of armies was inevitable. In Russia, the problem was complex and urgent because of the underdevelopment of the local automotive industry.
As elsewhere, the military administration traditionally did not trust new technologies. In Russia, it was relying on the railway and the cartage, the Russian road network being almost non-existent and the climatic conditions extreme.At the same time, the defeat against Japan,the economic crisis and civil unrest of 1906 – 1907 claimed expenses for other important tasks. However, the military administration closely monitored the development of this problem abroad, performed tests of some types of mechanical engines, vehicles (charron for exemple), the use of which for military purposes, it seemed, had promised to bring quick benefits with low costs.
From1906 on, the Russian Empire unproductive customs policy conducted to high tax the import of spare parts, as well as machines for their production.This situation, according to the legislators, was decided to promote the development of domestic engineering. But at the same time the import of finished vehicles was low taxed.
The result was a predominance of foreign, primarily German, vehicles, while reducing the production of russian cars. As a result, at the beginning of the first world war, the automotive situation became critical: lack of spare parts for cars did not allowed to use them effectively in the armed forces.

However, the Russian army at the same time contributed to the development of the domestic automotive industry by constantly placing orders for motor vehicles with local companies. The inability of Russian industry to fully meet the army needs was due to their low technological level.
The military motorization was part of the reorganization of the Russian Imperial Army. In 1909 the Minister of War created an Automotive branch, whose role was to provide equipment for this motorization. It should be pointed out that we are talking here only of trucks and passenger cars administratively attached to the railway battalion.
In the budget for 1910, the Treasury allocated 245,000 rubles and then 14,0000 more for the transport of troops by vehicles. During the third International Automobile Exhibition from 15 to 27 may 1910, in St Petersburg a new Russian manufacturer emerged with the Russo-Baltic company located in Riga (Latvia), then in the Russian Empire, originally constructing railway wagons. This company later played a significant role in the motorization of the Russian army.
Finally, on 16 may 1910, an order was signed for the formation of the 1st company of automobile (two years later renamed the company of military and automobile) under command of captain Piotr Ivanovitch Sekretev, who later played a major role in the formation of the 1st automobile machine-gun company.
In July 1911, successfull tests were carried out for the use of military trucks. The utility of these machines was demonstrated, but the endurance of individual components and assemblies was also tested. During autumn 1912, a second test was conducted. The Commission had acquired 354 trucks and 42 passenger cars. These vehicles were assigned to the newly formed car company at the railway battalion.
These tests provided a wealth of experience in the motorization of the army and allowed the military leadership to formulate a clear understanding of the use of nomenclature, types and number of vehicles required. It became obvious that the army needs not only universal but also highly specialized vehicles.
The practice of using a new type of troops required a corresponding theory and regulatory. The creators of the theory and basics of combat use of vehicles are professor of General Staff Academy V.G. Boldyreva, with his 1911-1912 Academy lectures "The car and its tactical use", the captain V.O. Kapel with his "car service in the army", the Colonel Vladimir Aleksandrovich Zlatolinsky with his "The car and other types of mechanical traction as applied to military purposes", which studied the mechanization not only in terms of mobility and traction of different weapons but also in terms of combat vehicle.
The final result will be the creation of the 1st machine-gun armored car company

la 1ere compagnie d'auto-mitrailleuses :

Quelques jours après le début de la première guerre mondiale, en Prusse orientale, les Allemands utilisaient déjà des armes montées sur véhicules blindés improvisés. Cela est confirmé par une photo et par l'ordre n° 35 du général de cavalerie Zhilinsky, commandant du front nord-ouest, qui prescrit les consignes de combat contre ces véhicules blindés.
De leur côté, les Russes improvisent aussi. Le capitaine Bazhanov de la 25eme division d'infanterie,(à Iksterburge proche de Königsberg), arme un camion italien SPA avec deux mitrailleuses et des plaques de blindage récupérées sur des canons allemands.
Mais cela n'est qu'improvisation et sur le plan officiel, les choses bougent. Le 17 aout 1914, le ministre de la guerre V.A. Sukhomlinov ordonna au colonel du régiment de chasseurs de la garde impériale Alexander Nikolayevitch Dobrzhansky, de créer et de commander une « batterie d'auto-mitrailleuses », plus tard renommée compagnie.
Col. Alexander Nikolayevitch Dobrzhansky

 
 
La formation fut très rapide en tout juste un mois et demi. La transformation des véhicules civils fut menée dans les usines Izhora (Izhorski) à Kolpino sous la supervision du colonel Dobrzhansky lui-même et de l'ingénieur A.Y. Grauen.
La compagnie fut formée au départ de :
Quatre sections de deux soit huit auto-mitrailleuses nommées Russo-Balt type C sur chassis de la voiture de tourisme russo-balt C24/40, elles étaient armées de trois mitrailleuses 7,62 mm maxim.
Une section d'auto-canons avec un auto-canon sur chassis allemand de 4t. Mannesmann-Mulag, armé d'un canon de marine français Hotchkiss de 47 mm et de deux mitrailleuses maxim. Deux auto-canons sur chassis allemand Benz et anglais Alldays armés d'un canon automatique de 37 mm maxim nordenfelt non blindés par manque de temps.
Des véhicules de soutien : 17 voitures, sept camions, une ambulance, une voiture de reconnaissance et 14 motos.

 
Les leçons tirées des premiers combats amenèrent une réorganisation et un renforcement de la compagnie. En décembre 1914, les auto-mitrailleuses russo-balt furent envoyées à l'atelier de Varsovie pour renforcer leur chassis et les suspensions. Deux autres auto-canons Mannesmann-Mulag (mais sur chassis 3t., armés d'un canon automatique de 37 mm maxim nordenfelt ) et deux auto-canons sur chassis 3t. américain Packard (armés d'un canon automatique de 37 mm maxim nordenfelt et d'une mitrailleuse maxim) furent construit à l'usine Izhora durant l'hiver.

 
Les nouveaux véhicules arrivèrent le 22 mars 1915. La compagnie fut donc réorganisée avec quatre sections à deux auto-mitrailleuses et un auto-canon chacune. Le premier auto-canon Mannesmann Mulag avait été détruit dans les combats le 12 février 1915.
 

 

 


La compagnie fut inspectée par le Tsar le 12 octobre 1914 à Tsarskoïe Selo (il existe plusieurs photos de cet événement),

l'Empereur Nicolas II passe en revue la 1ere compagnie le 12/10/1914 Parade avant le départ pour le front place Semenov le 19/10/1914 - Russo-Balt type C et Mannesmann-Mulag
Parade avant le départ pour le front place Semenov le 19/10/1914 - Russo-Balt type C Colonne de la 1ere compagnie en marche - 1915


 

Russo-Balt type C en panne tractée - Avril 1915




La compagnie partit pour le front le 19 octobre 1914 sous les ordres de la 2° armée. Son baptème du feu intervint le 9 et 10 novembre 1914 dans la région de Lodz avec une terrible efficacité. La compagnie allait ensuite combattre pour couvrir la retraite de la 2° armée. En décembre 1914, elle couvre la retraite du 6° corps à Lovech.La compagnie combattit quasiment sans répit (excepté un repos de trois mois entre septembre et novembre 1915 pour réparation des véhicules). En septembre 1916, elle fut intégrée à la 1ère division blindée puis suite à des rumeurs de débarquement allemand elle fut envoyée en Finlande à la disposition du 42° corps jusqu'à l'été 1917. Elle fut ensuite ramenée à st Petersbourg suite aux troubles révolutionnaires et en octobre 1917, quelques jours avant la révolution, elle fut envoyée à Dvinsk (Daugavpils, Lettonie) dans le but de ralentir l'offensive allemande. Après la désorganisation de l'armée suite à la révolution, les troupes et matériels de la 1ère division blindée se rendirent aux troupes allemandes au printemps 1918. On retrouvera dailleurs les Packard dans les rues de Berlin en mars 1919. D'autres véhicules se retrouveront dans les mains de l'armée rouge pendant la guerre civile russe.



The first automobile machine-gun company :



A few days after the beginning of the First World War, in East Prussia, the Germans already used weapons mounted on improvised armored vehicles. This is confirmed by a photo and order No. 35 of cavalry general Zhilinsky, commander of the northwest front, who prescribes the instructions to combat these armored vehicles.
For their part, the Russians also improvised. Captain Bazhanov of the 25th Infantry Division, in Iksterburge near Königsberg, armed an Italian SPA truck with two machine guns and armor plates recovered from German guns.
But this is just improvisation and on the official plan, things are moving. On August 17, 1914, War Minister V.A. Sukhomlinov ordered the colonel of the life Guard chasseur regiment Alexander Nikolayevich Dobrzhansky to create and command a "machine-gun armored car battery ", later renamed company.
The creation was very fast in just a month and a half. The transformation of civilian vehicles was carried out in the Izhora (Izhorski) factories in Kolpino under the supervision of Colonel Dobrzhansky himself and the engineer A. Y. Grauen.
The company was formed from:
Four sections of two so eight armored cars called Russo-Balt type C on the chassis of the Russo-Balt C24 / 40 passenger car, armed with three 7.62 mm maxim machine guns.
A section of auto-guns with an auto-gun on German chassis of 4t. Mannesmann-Mulag, armed with a 47mm French Hotchkiss naval gun and two maxim machine guns. Two auto-guns on German chassis Benz and English Alldays armed with a 37mm maxim nordenfelt automatic gun unarmored due to lack of time.
Support vehicles: 17 cars, seven trucks, an ambulance, a reconnaissance car and 14 motorcycles.
The lessons learned from the first battles led to a reorganization and strengthening of the company. In December 1914, the Russo-Balt armored cars were sent to the Warsaw workshop to reinforce their chassis and suspensions. Two other Mannesmann-Mulag auto-guns (but on a 3t chassis, armed with a 37mm maxim nordenfelt automatic gun) and two auto-guns on 3t chassis. (Equipped with a 37mm maxim nordenfelt automatic gun and a maxim machine gun) were built at the Izhora factory during the winter.
The new vehicles arrived on March 22, 1915. The company was then reorganized with four sections with two armored cars and one auto-gun each. The first Mannesmann Mulag auto-gun had been destroyed in the fighting on 12 February 1915.

 



The company was inspected by the Tsar on 12 October 1914 in Tsarskoye Selo (there are several pictures of this event), and went to the front on 19 October 1914 under command of the 2nd Army. His baptism of fire happened on 9 and 10 November 1914 in the region of Lodz with a terrible efficiency. The company was then to fight to cover the retreat of the 2nd Army. In December 1914 it covered the sixth corps retreat at Lovech. The company fought almost without rest (except for a three-month rest between September and November 1915 for vehicle repair). In September 1916 it was integrated into the 1st Armored Division and then, following rumors of German landings, it was sent to Finland at the disposal of the 42nd corps until the summer of 1917. It was then brought back to St Petersburg following the unrest and in October 1917, a few days before the revolution, it was sent to Dvinsk (Daugavpils, Latvia) in order to slow down the German offensive. After the disorganization of the army following the revolution, the troops and equipment of the 1st Armored Division surrendered to the German troops in the spring of 1918. The Packards were found in the streets of Berlin in March 1919. Other vehicles will find themselves In the hands of the Red Army during the Russian Civil War.



Lire Aussi Read Also
Russie L'auto-mitrailleuse C.G.V 1906
 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3532919
Nb de visiteurs aujourd'hui:722
Nb de connectés:19