Grèce La ceramique Grecque

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 28/12/2016 à 17:10:05



La Céramique Grecque
 

 

Le nom céramique vient du grec kéramikos qui signifie argile
Il faut distinguer aussi les catégories de vases
décorés selon leur usage, qui sont en général au nombre de trois  :
Les vases servant à conserver ou transporter un liquide :
Les vases pour les soins du  corps :
Les vases destinés au banquet 

Reprenons les catégories
Les vases servant à conserver ou transporter un liquide (
il existe de nombreuses autres catégories que je vous invite à decouvrir ICI )
L’amphore,vase au corps ovoïde et pourvu de deux anses.
L’hydrie, vase à trois anses, une anse verticale et deux horizontales .
idéal pour le transport et le versement du liquide
Les vases pour les soins du  corps pour un usage féminin mais aussi masculin
Vases à parfums ou onguents
Aryballe, petit vase de forme globulaire 
Alabastre, pour les vases à forme très allongée.
Lécythe est un vase typiquement athénien : de forme presque cylindrique, il est surmonté d’un long col pourvu d’une anse Les Athéniens au Ve siècle utiliseront des lécythes à fond blanc à usage strictement funérair
e
Pyxis Petite boîte cylindrique munie d’un couvercle pour mettre des fards ou des poudres  Elles sont en général en bois ivoire mais aussi peuvent être en céramique
Les vases destinés au banquet
Le cratère, qui servait au mélange de l’eau et du vin (car les Grecs ne buvaient pas le vin pur). On trouve Le cratère en  calice le cratère en cloche, le cratère à colonnettes ou le cratère à volutes
L’oenochoé est une cruche à panse arrondie pourvue d’une seule anse et d’une embouchure le plus souvent trilobée : on l’utilise pour verser le vin puisé dans le cratère
le psykter
vase à panse globulaire sur un pied élevé se terminant par un col étroit. Le psykter rempli de vin coupé d’eau était plongé dans un cratère contenant de l’eau fraîche ou de la neige.
Coupe Elles ont diverses formes mais elles possèdent toujours deux anses horizontales et d’un pied plus ou moins élevé
Au VI° siècle il y a eu une vogue d’une coupe à vin : la coupe à yeux, car elle est décorée, à l’extérieur, de deux énormes yeux vus de face, entre lesquels apparaît un nez .
Skyphos, lorsque le vase à boire a la forme d’un bol à deux anses.
Rhyton Vase à forme Animale 
A ces vases
décorés on peut aussi ajouter les Pithos ou Dolium  

Vous avez ci dessous 2 fiches qui présentent les différents modèles de vases Grecs

On peut maintenant passer au classement chronologique de la céramique grecque

Celui ci peut être classé en 5 périodes

 

La Période Mycénienne (-1600/-1100)

Elle prend fin vers le début du Ie millénaire avant J.-C. Et elle est suivi par la période des temps Obscurs

Avec l'autorisationd'Alain Houot


L'époque mycénienne est fortement influencée par la Crète et elle a largement puisé dans son « catalogue » de formes . Elle nous a donc livrée une série abondante de céramique de tout style avec des décors variés Nous avons donc des vases à étrier, cruches, cratères, vases dits « coupes à champagne » en raison de leur forme
Les modèles sont identiques dans toute l’aire mycénienne
La production durant la période HR III B(-1315–1225 ) : Helladique récent IIIB1 ; , augmente en quantité, notamment en Argolide . La production destinée à l'exportation est en général plus luxueuse, et dispose de décors peints très travaillés, reprenant des motifs mythologiques, guerriers ou animaliers.
Les hommes sont rarement représentés dans cette production
Nous trouvons aussi de la vaisselle, en bronze essentiellement
Nous avons ainsi des tripodes, des bassins ou des lampes. On connaît encore quelques exemples de vases en faïence ou en ivoire.
La Période Géométrique


Elle débute vers 1050 et se termine vers -700
Après la parenthèses des Temps Obscurs qui ne voit pas de représentation de la Figure humaine arrive la période dite du Géométrique avec au Géométrique récent (770-700 av. J.-C.) le retour de la figure humaine dans le répertoire iconographique des vases s
La tendance à styliser les éléments naturalistes est de plus en plus forte, s'éloigne des références d'origine et devient géométrique, la céramique dite de style géométrique qui, comme son nom l’indique, simplifie les formes,les hommes et animaux-en utilisant des lignes droites, triangles, croix gammées comme motifs décoratifs  Tout cela sans avoir pour autant la sévère symétrie et le sens de l'ordre qui caractérisera plus tard l'art du VIIIe siècle
Nous avons retrouvés à Athènes dans le cimetière du Céramique, proche du Dipylon (la Double Porte) des vases de grande taille funéraires principalement des amphores et des cratères avec des silhouettes humaines
Les archéologues ont donné un nom à ce potier c’est le Maître du Dipylon actif entre 770 et 750 av. J.-C.


Ces vases servaient à marquer les tombes des aristocrates
Leur et souvent le même des scènes funéraires ou guerrières. La représentation humaine est réduite à son strict minimum dans le plus pur style géométrique avec un torse et des bras vus de face, réduits à un triangle et deux bâtonnets, une taille extrêmement fine et des jambes vues de profil aux contours un peu plus souples
La Période Archaïque
Elle débute vers -660 et prend fin vers -540
C‘est la période des céramiques à Figures Noires sur fond Clair

Au cours du VIIe siècle avec cette céramique Corinthe s’impose sur le marché de la céramique ,On trouve dans une moindre mesure les productions venant aussi d’Ionie
Cette technique est idéale pour les petits vases qui réclament plus de de finesse et de précision.
La céramique Corinthienne utilise le bestiaire animalier, organisé en frises (lions, panthères) mais aussi elle utilise le décor narratif, avec des scènes mythologiques,Les plis des vêtements sont soulignés d’incisions et de traits blancs, En effet en incisant on fait réapparaître le fond de la matière d'origine notamment pour le tracé des yeux de la bouche et les plis des vetements entre autres
Nous connaissons aussi les noms des artisans(potiers et peintres) car les vases sont souvent signés Mais dans cette céramique nous observons un certain hiératisme dans le dessin des personnages avec des attitudes figées et aussi nous trouvons un point commun avec des personnages représentés de profil avec un œil dessiné de face ,
Les décors privilégient la représentation humaine à l’intérieur de scènes traitées comme de véritables tableaux encadrés de motifs décoratifs (arabesques, palmettes).
Mais comment arrive t on à tient-on cette céramiqueAvant tou
t il faut décorer le vase . C’est un
procédé spécial est utilisé à partir de la période protogéométrique. (1050Av JC /900 Av JC)

L’ argile est décantée afin de le débarrasser des impuretés On récupère l'eau qui est saturée en argile, C’est la barbotine. Avec cette barbotine on dessine les motifs qui après cuisson vont ressortir sur le fond de couleur argile. Donc ce n’est pas de la peinture.On peut toutefois ajouter de la couleur( a tempera) après la cuisson,
L’artiste confie alors son vase au potier qui le seul responsable désormais

Pour arriver à un produit fini il faut trois étapes de cuisson

1°. tout d’abord on utilise un four chargé en bois avec évents ouverts pour laisser passer le dioxygène. La température atteint 800 ° C ce qui permet une cuisson oxydante qui met en valeur la couleur claire de l’argile qui est en général beige ou rouge.: le vase devient entièrement rouge

2° La céramique est ensuite déposée dans un four avec évents fermé avec une température aux alentours de 950 °C, IL est ajouté des végétaux ou de bois vert dans le feu pour provoquer de la fumée, puis la température est abaissée à 900 °C.
le vase est alors entièrement noir et la partie badigeonnée à l'enduit noir (crème potassique) se « vitrifie », devenant imperméable Cela est possible car comme l’oxygène est rare dans le four, le vase devient noir grâce au dépôt de carbone .

3° Dernière étape On ouvre des évents sur le four afin de permettre à l ‘air de circuler la température descend alors a 900 ° C Le dioxygène de l'air permet d'oxyder l'oxyde ferreux en oxyde ferrique pour les parties non enduites, qui deviennent rouges car la magnétite se change en hématite) et comme les parties enduites, auparavant étant devenues imperméables, elles restent noires

Dans ce type de cuisson intervient le savoir faire du potier sans intervention du Peintre qui doit veiller à la cuisson car si la troisième cuisson est arrêtée trop tard, les motifs risquent de virer au rouge malgré la peinture Ainsi plus que le peintre, le potier est responsable de la réussite complète du vase.

Mais ce monopole de Corinthe sur le marché de la Céramique ne dure pas longtemps car au VI° siècle Athènes développe un type de céramique à figure noire qui permet d’obtenir un plus fin contraste

La Période Classique

elle débute vers – 540 et s’achève avec la domination Macédonienne en -323
C’est la période de la Céramique à figure Claire sur Fond Noir


C’est la céramique dite Attique fabriquée à Athènes et par la suite imité en Grande Grèce entre -440 et 323 ( Apulie Lucanie Campanie et Étrurie )Athènes perfectionne le processus de la cuisson, permettant d’améliorer le contraste et d'accentuer le brillant noir des figures. Mais cette technique commence à s’essouffler à la fin du 6e siècle av J.-C., car elle a atteint ses limites, et une innovation apparaît: les figures rouges, plus expressives, qui s'imposent rapidement.
Petit à peu un centre de production se consacre à l’ industrialisation de ce produit c’est le quartier du Céramique à Athènes qui est entièrement dédié à la fabrication des céramiques et leur décoration,Ce style commence à voir le jour à Athènes vers 530-520 et il devient rapidement un produit phare de la production attique,ce qui lui permet de s'imposer comme seule grande école de la période classique
Dans ce style de céramique à la figure rouge le peintre représente les personnages en clair et le fond est vernissé de noir. Avec cette technique qui améliore le réalisme de la peinture sur vase Athènes devient la principale source de production de la céramique .avec des artisans renommés comme Euphronios, Euthymidès et Phintias. L’inspiration de ces peintres athéniens sont des scènes de la Guerre de Troie, des scènes religieuses, mais aussi des scènes de la vie quotidienne et profane

La production athénienne est exportée dans toute la Grèce continentale, la Grande Grèce et l’Étrurie Trans et Cispadane

La figure rouge possède des caractéristiques qui lui sont propres La couleur claire des personnages permet d’éviter d’utiliser d’autres couleurs. Le dessin est fait au trait et non par incision grâce à l emploi de pinceau fin, plus souple qui permet de mieux marquer l’expression des visages et les détails Cela permet d’avoir des céramiques d’un fini parfait pour le décor qui permet d’asseoir la suprématie de la peinture à figure rouge qui élimina ainsi toute concurrence. Mais comme partout il existe des exceptions Certains peintres pratiquent toutes les techniques : figures rouges, noires, combinaison des deux, figures noires sur fond blanc

S’ensuit la la guerre du Péloponnèse et la défaite des Athéniens en 404 av. J.C., Athènes décline aussi les potiers de Grande-Grèce en profiteront pour développer leurs propres production.
Au IVe s av. J.-C., devant la chute de la qualité de céramique attique qui perd progressivement de son inspiration et de son excellence les ateliers de la Grande Grèce (Italie du Sud et Sicile) prennent leur essor, notamment l’école Apulienne qui se distingue par la finesse de son dessin et la richesse de son répertoire iconographique
Nous avons aussi des ateliers de Potiers en Campanie avec des ateliers à Paestum, qui recoivent des artistes au début du IVe s av. J.-C. Les deux plus grands maîtres connus car ayant signés leurs œuvres sont Astéas et Python.
Les autres ateliers se trouvent en Lucanie et autour de Tarente

La Période Hellénistique
Elle débute en -323 et s’achève vers -100

Au IVe siècle et à l’époque hellénistique, se sont les ateliers de la grande Grèce qui sont très actifs

 

Internet

 

Apulie Lucanie

Les Etrusques vont importer massivement ces productions que l’on retrouve dans les tombes , mais rapidement on assiste à un déclin : Peu à peu la création disparaît et les vases d’argile tendirent à devenir des imitations de la vaisselle de métal et à perdre tout caractère spécifique.Les sujets étaient souvent funéraires ou tirés de la mythologie et comme dans l architecture l’ornementation devient baroque et lourde avec des palmettes et feuillages qui envahissent toute la surface du vase et finit par faire disparaître la représentation humaine
De plus les techniques changent car les vases ne sont plus peints mais simplement décorés.
L'atelier a la possibilité de créer un vase avec un décor noir brillant agrémenté de motifs de fleurs ou d'animaux Nous avons alors une poterie dite West Slope, c'est-à-dire céramique du Versant Ouest de l'Acropole d'Athènes,Soit il peint le vase après cuisson. Les couleurs sont moins durables,
Souvent ses vases servent comme vases funéraires.

Seule la Crête continue de produire des céramiques à décor figuré. Dans les centre de Cnossos Lyttos et Gortyne.


L'ère hellénistique donnera toutefois un second souffle à l'art de la terre cuite, avec les statuettes de tanagra appelées statuettes "tanagréennes"
Le nom vient du lieu des premières découvertes situé à Tanagra, près de Thèbes en Béotie, mais dont la production était sans doute attique.
Myrina, en Asie Mineure, fut aussi un centre de production de statuettes

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:4000606
Nb de visiteurs aujourd'hui:109
Nb de connectés:36