Rome Ostie Les Horrea

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 20/12/2016 à 09:14:37



Ostie Horrea
Le texte  de cet article a été inspiré de ce site qui  contient aussi les cartes et certaines photographies utilisées ci dessous

This site served as the basis for the text of this article. The plans and some photos also come from this site

 


 

 

 

Les bâtiments de magasin (horrea)

 Pour Ostie nous avons des descriptions permettant de recréer assez précisément les bâtiments de magasin d'Ostie ou horrea . Les plus récentes daté de 1971
Nous les identifions par divers indices
Présence de grands dolia de stockage,dolia de fossa, servant de stockage
Présence de planchers surélevés ou suspensurae destinés à protéger le grain de l'humidité et la surchauffe. Lanciani dans des notes datant de 1876 (Notes de Rome, 15 ) rapporte que, lors des fouilles de bâtiments situés dans la partie centre-nord de la ville, «les étages des entrepôts ont été trouvés encore couverts d'une couche de grain qui, en entrant en contact avec l'air, tomba dans la poussière»

Présence d’une inscription sur la façade notamment dans les Horrea Epagathiana et Epaphroditiana
Analyse des structure des bâtiments qui peuvent être identifiés comme Horrea en raison de leur ressemblance avec d autres entrepôts

Ces horrea sont tous de l'époque impériale, la plupart d'entre eux de la première moitié du IIe siècle, tandis que certains remontent au Ie siècle. On peut donc daté ces horrea des périodes correspondantes aux grands travaux de Trajan sur le Portus, qui ont suivies ceux de Claude.
Tous ces bâtiments subissent des dégradations à compter de la seconde moitié du IIIe siècle .
Ils se reconnaissent assez rapidement
Ils possèdent des murs épais, peu d'entrées, des fenêtres situées assez haut sur les façades des dispositifs de fermetures des ouvertures spéciaux, de longues rangées de pièces (cellae), et des rampes pour accéder aux étages.
On peut distinguer divers types
Une cour centrale avec colonnade et des cellae autour Ou des Bâtiments en long avec des Cellae le long d'un couloir. Les Horrea Epagathiana et Epaphroditiana ont une disposition axiale, composée de deux vestibules, d'une cour avec mosaïque en son centre
Derrière le vestibule se trouve un panneau mural décoré avec la représentation d'un tigre, destiné à être vu du vestibule et en vis à vis un même panneau mais avec panthère
La taille de ces bâtiments varient du très petit au très grand.
La plupart des grands Entreposes se trouve au nord du Decumanus Maximus et de la Via della Foce, le long du Tibre, et l'entrée principale de la plupart d'entre eux fait face au fleuve
Le petits sont au sud du Decumanus et Via della Foce. Les concentrations se trouvent au nord-ouest du Forum et au sud de l'est du Decumanus. Des bâtiments de magasin ont également été identifiés dans le Trastevere d'Ostian
Le nombre et la taille des bâtiments de ces magasins prouvent qu’ils n’étaient réservés à la seule vielle d ‘Ostie. On pense que seuls les petits entrepôts au sud du Decumanus et Via della Foce, ont servi pour le marché local. Les Grands Horrea qui devaient appartenir probablement à l'empereur servaient de stockage pour Rome
D’autres Horrea appartenaient aux particuliers, comme le montre une inscription dans sa façade: Les Horrea Epagathiana et Epaphroditiana, appartenaient à Epagathus et Epaphroditus deux affranchis. Par contre on ne peut faire la ratio entre les divers propriétaires.
Les ouvriers dans les bâtiments de magasin impériaux sont des esclaves impériaux et des affranchis. Et on ne sait pas si les travailleurs d'horrea vivaient sur leur lieu de travail.

Voici dans l »tat actuel de nos connaissances les divers entrepôts d’Ostie

Internet
Regio I

 1 Regio I - Insula IV - Caseggiato dei Doli (I,IV,5)

Ce bâtiment a été construit à la fin du règne d’Hadrien ou au début du règne d’Antonin Le pieu en opus mixtum. Sous la dynastie des Sévères , certaines modifications ont été faite en opus latericium, et 35 dolia defossa (dolium enterré) ont été installés pour le stockage du vin ou de l'huile d'olive.
Le bâtiment a été fouillé partiellement au début du 20e siècle par Pasqui.
Les inscriptions sur le bord des dolia indiquent le volume, soit 40 amphores, ce qui donne 1040 litres.
Dans les dolia, il a été retrouvé environ 400 moules en terre cuite .
Ces moules en 2 parties sont de la taille d’une main et ils peuvent servir a mouler des statues d’animaux, des scènes de théâtre, de l'amphithéâtre et du cirque, des scènes érotiques et mythologiques et des natures mortes. Ces moules ont été probablement faits en Afrique du Nord, et doivent être datées de la fin de la seconde et la première moitié du IIIe siècle
Comme on a pas retrouvé les objets provenant de ces moules certains archéologues penchent pour des moules de boulanger servant à faire des"dolciumi", pesant une livre,
Une boulangerie a d’ailleurs été fouillée à proximité. Ces pains devaient être distribué en tant que crustulum et mulsum à l'occasion de l'épula publica et de ludi
Mais comme ces moules sont précis certains réfutent leur utilisation par des boulangers mais il suggèrent que cela soit des moules pour ex voto en terre cuite ou cire .
Dans les années 1990, d’autres restes de dolia defossa ont été trouvés à proximité, dans une petite tranchée près du musée. L’analyse de la cramique prouve que ce bâtiment fut utilisé jusqu'au début du cinquième siècle.


2 Regio I - Insula VIII - Piccolo Mercato (I, VIII, 1)
 



Le petit marché est en réalité un Grand magasin, construit en 120 Ap JC en opus mixtum). Dans la partie nord-est, certaines restaurations réalisées en opus latericium datent du règne des Sévères Une partie du mur du Castrum est incorporé dans le mur sud. Le bâtiment a été excavé au début des années 1870 par Pietro Rosa. A l'est se trouve la Via Tecta, une allée à l'origine couverte .
L'entrée principale se trouve dans la partie nord. Il est flanqué de boutiques et d'escaliers derrière en briques. Il possède deux cours intérieures rectangulaires, avec portique soutenue par des piliers en briques.
Le quai du coin sud-est a été endommagé par un tremblement de terre Les cours sont séparées par un passage couvert dont le toit était soutenu par quatre grands piliers.Ce passage a recu pendant un moment une petite balustrade en opus reticulatum construite entre les petits piliers.
Les cours et le portique avaient un plancher en opus spicatum. Dans les cours possédaient des gouttières. Le porticus avait un toit à pignon. Dans la partie sud-ouest du porticus ona retgrouvé une bas-relief avec un serpent, sur lequel une peinture rouge a été préservée. Le serpent représente le Genius Loci, l'Esprit de la Place A l'ouest, au sud et à l'est des cours se trouvent 28 pièces
Ces pièces possédaient des portes à 2 vantaux avec un fenestron au dessus
Il y avait aussi desfenetres qui assurent la lumière et la ventilation. Les chambres en voute à berceau avaient . 7 mètres de haut
Dans les coins nord-ouest et sud-est on trouve deux escaliers. Avec marches en travertin ,Le restant de la construction est en opus spicatum.Dans le coin sud-est se trouve une entrée secondaire.


3 Régie I - Insula VIII - Horrea I, VIII, 2



Ce bâtiment a été construit vers 119-120 AD en opus mixtum ). Il a commencé a étre degagé en 1938, sur sa partie sud , A l'est se trouve une ruelle étroite de 1.20 de large avec égout qui sépare ce bâtiment du Piccolo Mercato (I, VIII, 1). La partie nord du mur nord-est est composée d'opus quadratum, qui faisaient partie vraisemblablement des restes d'un bâtiment précédent
L'entrée principale est située dans la partie nord, entouré par cinq échoppes.Il n’y avait pas de porte car il n’en n’a pas pas été trouvé de trace de le seuil extérieur du vestibule étant lisse Par contre le seuil intérieur possédait deux portes.
Au sud-ouest et au sud-est de l'entrée se trouvent deux escaliers. Comme pour le Picollo mercato on trouve une cour intérieur mais qui est ici longue et étroite, entourée d'un porticus avec des piliers en brique. Entre les piles se trouvent des balustrades en opus reticulatum. Le sol de la cour était en opus spicatum. Le porticus avec un sol en marbre et travertin était plus élevé
Les pièces autour de la cour ont possédait des ouvertures pour laisser passer l’air.Il devait y avoir un stockage de céréales
Les murs étaient peint un enduit en plâtre peint en rouge. Un troisième escalier se trouve dans la partie sud du bâtiment. Dans une des pièces du côté ouest, on a trouvé un four à chaux médiéval.


4 Regio I - Insula VIII - Horrea Epagathiana et Epaphroditiana (I, VIII, 3)



C'est le seul édifice d'Ostie dont on soit absolument certain qu'il s'agissait d'un bâtiment de stockage car on trouve au desssus de l'entrée l’inscription gravée sur une dalle de marbre
HORREA EPAGATHIANA ET EPAPHRODITIANA
Le bâtiment était la propriété de deux affranchis, Epagathus et Epaphroditus. Il peut être daté de 145-150 après J.-C. Et il est construit en opus latericium.
Le mur sud, la paroi a été réutilisé pour l’édification du Castrum . Le bâtiment a été dégagé et restauré en grande partie dans les années 1922-1923 et 1938-1940. Le bâtiment a été pillé, car on y trouve des trace de destruction, ( trous dans les voûtes et les parties supérieures des murs.)
Toute la partie sud-ouest du bâtiment est occupée par une rangée de magasins. On trouve dans la partie Nord des restes d ‘un autel de culte avec une façade aedicula
L'entrée principale de l'immeuble se trouvait au nord . La porte d’entrée était richement decorée avec des colonnes de briques avec des chapiteaux, une architrave (avec l'inscription) et un fronton. Derrière la porte se trouve un double vestibule. Dans les parois latérales du deuxième vestibule se trouvent deux niches pour une statue d'une divinité.
Les vestibules, des pièces et des escaliers à l'intérieur, pouvaient être condamnés par des portes renforcées de poutres de bois ; Et sur les portes pouvaient être fixés un cadenas
Comme d’habitude on trouve une cour carrée, entourée d'un porticus avec des piliers en briques. Le sol de la cour possède une mosaïque en noir et blanc avec des méandres, une croix gammée, une panthère à l'extrémité ouest - reposant avec une patte sur ce qui semble faire partie d'une proie - et un tigre à l'extrémité est. La panthère était censée être vue de l'entrée, et le tigre du «bureau». La mosaïque appartient à la première phase de construction.,Sur les quatre côtés de la cour sont disposées des pièces de taille variable. Les pièces sont voûtées. Dans la partie Sud Ouest on trouve une longue pièce qui donne sur un magasin,
On trouve des restes de décoration en plâtre blanc. Au centre du côté est de la cour se trouvent deux niches identiques à celles du deuxième vestibule. Ils flanquent l'entrée d'une pièce profonde, peut-être d'un bureau.
Dans la partie nord-ouest et sud-ouest du bâtiment se trouvent des escaliers. La disposition du premier étage était similaire à celle du rez-de-chaussée.
Les nombreux dispositifs de verrouillage suggèrent que des marchandises de valeur ont été stockées ici. Il est également possible que des particuliers puissent louer une ou plusieurs pièces pour stocker des biens de valeur.

5  Régio I - Insula XIII - Horrea I, XIII, 1



Un petit bâtiment de magasin,date de l’époque de Trajan ou Hadrien . Il est construit en opus mixtum. Il est situé près d'une fuillonica et d'une boulangerie.

   


Les 5 pièces sont réparties de chaque côté d'un long couloir . Une autre pièce se trouve au bout du couloir. Le couloir possède un sol en opus spicatum, avec une dalle de travertin avec un trou de drainage, suggérant qu'il n'y avait pas de toit. Les portes des chambres font 1,40-1,50 de large et ont des seuils de travertin avec des trous de pivotement.
Dans la pièce du fond se trouve une fenêtre À l'origine par une porte se trouvant dans le mur arrière de l'une des chambres du sud on pouvait communiquer avec l’ edifice sud. Dans la même pièce, en face de cette porte, il y avait une autre porte menant au couloir central.
Par la suite les deux ont été murées La maçonnerie des murs du couloir est d'excellente qualité. Par contre les murs intérieurs sont de moins bonne qualité . Ici aussi le revetement de plâtre a été préservé.


6 Regio I - Insula XIX - Caseggiato dei Doli près de I, XIX



Ce bâtiment a été dégagé en 1783. Carcopino l’a dessiné et analysé au debut du XXe Siècles et iles est daté de la première moitié du deuxième siècle après JC. Il est entérré de nos jours
Au centre du bâtiment se trouve un corridor nord-sud de 25m de l long et 4 de large
Il était prêt du Tibre qui l’a inondé et enterré . Dans la partie nord du couloir se trouvent les caractéristiques II et III, appelées niches de Carcopino. Au sud du couloir il y a un escalier et on lest on trouve les chambres V-VIII, peut-être des magasins.
À l'ouest du couloir se trouve une zone de23 x 8 mètres qui possédait 22 dolia defossa pour stocker le vin ou l'huile d'olive. Sur dix pots sont était trouvé des graffitis indiquant la capacité en amphores (une amphore = 26 1/4 litres). En moyenne, les pots contenaient 33 amphores. Par conséquent, les 22 dolia pouvaient contenir 19000 litres.
Près de ce bâtiment deux mosaïques ont été dégagées Une mosaïque avec Gorgone actuellement dans un musée à Lisbonne, au Portugal. L'autre mosaïque en noir et blanc avec une représentation de Mars et Rhea Silvia, Mars descend du ciel. Il est nu à part un manteau autour de la partie supérieure de son corps. Il porte un casque et tient une lance. Il est sur le point de séduite Rhea Silvia, la fille de Numitor, roi d'Alba Longa.. celle ci est représentée dans la partie inférieure de la mosaïque, couchée sur le sol entre deux arbres. Elle dort et sa tête repose sur une amphore d'où coule l'eau. Rhea Silvia deviendra la mère des jumeaux Romulus et Remus. Cette mosaïque est maintenant dans le Palazzo Altieri à Rome.

 

7 Regio I - Insula VII - Caseggiato dei Misuratori del Grano (I, VII, 1-2)



Seul la partie sud-est de la Caseggiato dei Misuratori del Grano (maison des mesureurs de grains) a été excavée. Elle se trouve à l'intersection de 2 routes. L'une au sud a été nommé d'après l'édifice (Via dei Misuratori del Grano). À l'est se trouve la Via della Fortuna, nommée d'après un bas relief représentant la Fortuna incrustée dans la façade est.
Nous n’avons pas à ce jour assez de preuves pour penser que c'était un magasin pour le grain,

 

8 Regio I - Insula XIX - Horrea dei Mensores (I, XIX, 4)



Ce grand entrepôt des mesureurs de grains a été construit sous Trajan en opus mixtum.
Il es aligné avec le Tibre, pas avec la route (Via della Foce) au sud. L'extrémité nord n'a pas été fouillée.

 

9 Regio I - Insula XX - Horrea I, XX, 1



La fonction de ce bâtiment d’époque d’Hadrien construit en opus mixtum et latericium, n'est pas claire. Peut-être était-ce un marché.
Sur le côté de Via della Foce on trouve un portique, derrière lequel se trouve quatre grands magasins. Au centre du bâtiment on trouve deux grands escaliers. Au sud, il y a des halls,
Au nord se trouvent des pièces situées de part et d'autre d'un couloir voûté en berceau.
Les pièces dans la partie nord sont éclairées par des fenêtres creusées dans le mur arrière.
Ce bâtiment est aligné sur le Tibre. La partie nord du bâtiment n'a pas été fouillée.

 

10 Regio II - Insula II - Magazzini Repubblicani (II, II, 1-2)
 


Ce complexe est en réalité probablement un complexe de boutiques et d'ateliers. À l'origine, il y avait un portique avec des colonnes de tuf carré à l'ouest, au sud et à l'est. Les murs ont été érigés à la fin du premier siècle av. J.-C. en opus quasi reticulatum. La partie nord fut ensuite occupée par la zone de service des Terme dei Cisiarii (II, II, 3).
Dans la partie sud du portique se trouve une rangée de magasins construits en 50 Ap JC
Il est surprenant que les magasins s'ouvrent vers le nord, c'est-à-dire vers le bâtiment lui-même, et non vers le sud (le Decumanus).


11 Regio II - Insula II - Horrea Antoniniani (II, II, 7)



 C’est un grand entrepôt de grain. daté du règne de Commodus. Seule la partie sud-est a été entièrement dégagée pour être ensuite enterrée à nouveau
On trouve une cour avec portique. L'entrée principale se trouvait dans la partie nord, donnant sur les quais du Tibre. Des contreforts puissants renforçaient le mur sud.
A l'est se trouve une rangée de pièces dos à dos Les sols de ces pièces sont surélevés et l’une possède un four à chaux médiéval.
Ce batiment devait appartenir à l’Empereur comme les Grandi Horrea


12 Regio II - Insula IX - Grandi Horrea (II, IX, 7)



Le mauvais état de conservation du grand bâtiment de magasin contraste fortement avec son importance. La plupart des grands blocs de tuf de l'extérieur ouest et est mur ont été réutilisés dans la Casone del Sale - le musée actuel -, construit au XV°siècle. Deux fours à chaux médiévaux ont été retrouvés dans le bâtiment. La façade est a été dégagée par Lanciani en 1885-1886 alors que la plupart de l'édifice a été dégagé par Calza à la fin de la Première Guerre mondiale.
Les Grandi Horrea ont été commencé pendant le règne de Claude. On accédait au bâtiment depuis le nord, c'est-à-dire depuis les quais du Tibre.

     


A l'extrémité nord se trouvait un portique avec des colonnes de tuf, reposant sur des bases de travertin. Les murs ouest et est étaient constitués de gros blocs de tuf (0,53x0,66x 0,59) avec une surface intentionnellement rugueuse en opus quadratum / opus rusticum.
Cette technique de construction a été choisie pour donner au bâtiment une apparence impressionnante, et en même temps le protéger des incendies.
Au sud le mur arrière (sud) était en Brique latericium. Toutes les pièces intérieures (cellae) ont été reconstruites plus tard. Elle étaient disposées autour d'une cour en U, entourée de colonnes de tuf avec des chapiteaux doriques et travertin. Les sols étaient en opus signinum. Le bâtiment original n'avait pas d'escaliers ni d'étages supérieurs.
Sous le règne de Néron ou peu de temps après, des modifications sont apportées avec l adjonction d séries de pièces ajoutées à l'est et au sud. La paroi extérieure des chambres orientales était également faite de grands blocs de tuf, mais ceux-ci avaient une surface lisse.
La surface rugueuse de l'ancienne paroi arrière a été rendue lisse par l’ajout d’un enduit de plâtre. Les murs entre les pièces sont en brique Les pieces avaient une mezzanine. Au centre du couloir on trouve un escalier.

 
 

La série des pièces du sud sont similaires à celle orientales
Entre ces pièces se trouve trois escaliers en travertin. Les seuils de travertin de ces pièces semblent indiquer qu’au début ces pièces ne possédaient pas de porte.

 
 


Sous les règnes de Marcus Aurèle et de Commode d’importants travaux ont été effectués sur ce bâtiment avec la reconstruction des cloisons en brique Des planchers surélevés ou Suspensurae ont été ajoutés, pour protéger les marchandises des nuisibles et de l’humidité. Et pour finir un étage a été ajouté, qui était desservi par quatre escaliers, avec des marches de travertin
La partie nord du bâtiment a été élevée et reconstruite, avec suspensurae, sous Septime Sévère et ses successeurs A partir de ce moment-là, le bâtiment n'avait plus qu'une seule entrée étroite au centre du mur nord. Les deux escaliers nord ont été remplacés par des escaliers de huit marches suivis d'une rampe en pente, afin de faciliter le transport des marchandises par les porteurs. Dans la partie nord-est, une niche avec un autel a été installée.
Des piliers et arcs de soutènement en brique ont été placés contre la paroi sud extérieure.
Sur la Via dei Molini - la route à l'ouest - cinq arches, enjambant la route, ont été ajoutées. Entre ces arcs, deux petites pièces étaient ajoutées contre le mur ouest du bâtiment. Dans ces chambres se trouvait la partie inférieure de deux escaliers: deux marches et un palier, qui supportait une échelle. Les échelles ne peuvent pas être utilisées pour le transport de marchandises. Les échelles ne conviennent pas aux porteurs qui transportent des charges. Ces échelles, étaient censées être utilisée en cas d’incendie
Le Bâtiment a subit d ‘autres modifications qui ne peuvent pas être datées avec précision:
Creusement d'un grand bassin d'eau en U dans la partie sud-est de la cour Fermeture des colonnades à l'intérieur et devant les chambres orientales et méridionales en opus latericium et reticulatum)
Construction de piliers en briques dans la partie sud-est de la cour
Destruction des pièces à l'intérieur de la cour en U
Installation de planchers de blocs de basalte dans certaines des chambres de l'est, et dans le porticus devant ces salles.
Le bâtiment ne sera plus utilisé à la fin du quatrième siècle.
Ce très grand dépôt a toujours attiré les chercheurs par sa taille, sa complexité et sa solidité, et notamment sa position,
Les Grandi Horrea devaient être un entrepôt public, et la présence de suspensurae, au moins à partir du milieu du deuxième siècle, indiquerait que les denrées périssables ,probablement du grain, y était stocké.
D'après des études le rez-de-chaussée du bâtiment d'origine pouvait seul contenir de 5,660 à 6,960 tonnes de grain. 

Nous savons actuellement qu'une personne a besoin de cinq mesures (modii) de grain par mois, Ce bâtiment aurait donc contenu du grain pendant un an pour 14.000 à 17.300 personnes.
Après l'addition d'un étage supplémentaire, le nombre est beaucoup plus important .

 

 


13 Regio III - Insula II - Horrea III, II, 6
 



Ce bâtiment date du règne de Trajan et il est construit en opus reticulatum avec ajout dans les angles de petits blocs de tuf). Plus tard des refections ont été faites en opus latericium et vittatum
Il possède une entrée de brique donnant sur le Cardo degli Aurighi. La porte est large de 1,90 m . On peut déduire du seuil que les portes étaient fermées de l'intérieur. L'entrée est encadrée par des colonnes de briques soutenant un fronton de briques. Un escalier à côté de l'entrée menait au premier étage.

 



À droite de l'entrée principale se trouve une petite porte secondaire, menant à un étage inférieur. Dans les jambages sont des blocs de travertin utilisés pour barrer l'entrée. C'est le même système qui a été employé dans le Horrea Epagathiana. Dans un jambage était un trou plat, dans l'autre un trou au-dessus duquel est un sillon. Derrière ce dernier trou se trouve un petit trou. Un bar a été logé d'abord dans le trou plat et ensuite jeté dans le rainuré. Il doit y avoir un système de verrouillage à l'extrémité de la barre, par laquelle un boulon pourrait être tiré dans le deuxième trou plus petit et sécurisé, probablement par un cadenas. Apparemment, c'était un magasin pour les marchandises plus coûteuses.
 




Deux corridors étroits sont accessibles depuis une cour centrale pavée d'opus spicatum. Dans le mur arrière de la cour est un grand, demi-cercle de la niche. Deux consoles en travertin doivent avoir supporté des colonnes et de l'entablement. De chaque côté des couloirs se trouvent des rangées de trois pièces. Au-dessus des portes des chambres se trouvent de petites fenêtres rectangulaires. Dans le coin de certaines chambres, dans le mur arrière, est une petite fente en forme de L. La fonction est inconnue. En haut dans le mur arrière de beaucoup de salles est une fenêtre fendue écartée. Dans les parois latérales de certaines chambres sont de petites fenêtres carrées, mis encore plus élevé.

 


14 Regio III - Insulaire XIV - Magazzino dei Doli (III, XIV, 3)
 



C’est un entrepôt d’ une seule pièce carrée d’environ10 m sur 10 avec des dolia defossa,ayant servis pour le stockage du vin ou de l'huile d'olive. Le bâtiment a été construit à l'époque de l'Hadrien en opus mixtum et à subit beaucoup de modifications ultérieurement
Deux fenêtres se trouvent dans le mur sud-est
Au sol nous trouvons 21 dolia defossa, posés et non enfoncés dans le sol car celui ci a été surélevé Une porte dont on a retrouvé la partie supérieur fermait cet entrepôt. Au-dessus de la porte,se trouve une niche de culte rectangulaire Une autre niche semi-circulaire a été faite dans le mur sud-est.
Ce Magazzino devait appartenir t vraisemblablement à un atelier situé au rez-de-chaussée de la Caseggiato di Annio adjacente (III, XIV, 4).
Ce dernier possède une bas relief représentant des dolia de stockage.


15 Regio III - Insula XVII - Horrea III, XVII, 1 et Thermes

   



Ce bâtiment daté de la période d’ Hadrien est en opus mixtum. C'était probablement un entrepôt privé. L'entrée principale, se trouve au sud, encadrée par des pilastres en briques.
A l'intérieur se trouvent deux rangées de pièces de chaque côté d'un corridor nord-sud central avec un puits. Les entrées font 1,40 de large. Le sol est en opus spicatum.
Par la suite une ouverture a était faite dans le mur nord,
L’entrée possédait une porte. Dans quelques pièces de la partie sud se trouve un petit therme datant du IVe siècles avec au sol des mosaïques (opus vittatum).


16 Regio III - Insula XVIII - Horrea III, XVIII et bâtiments ( identifiés par la recherche géophysique)



Il s'agit d'un très grand magasin, entre Via della Foce et le Cardo degli Aurighi. Seul le mur est et une partie du mur sud ont été fouillés Il sont en brique et date du règne des Sévères
Les cloisons en opus mixtum semblent être plus anciennes). Les murs étaient renforcés par des contreforts de briques.

 

 


 


17 Regio IV - Insula V - Horrea IV, V, 12



Ce minuscule bâtiment, probablement privé, est isolé. Son entrée est au sud. Devant l'entrée se trouve une grande arche en brique de l’époque d'Hadrien, qui appartenait à un bâtiment différent. Dans le mur est de la salle du centre-est se trouve une porte menant au Cortile del Dioniso. Il a été construit en opus reticulatum é daté du début du Ie siècle après JC.
Il possède six salles, trois de chaque côté d'un large couloir central large de 4.80.
Les portes des pièces font 2,34 de large. Quelques seuils ont été conservés, avec deux trous de pivotement et des trous de boulon. Ce batiment possède 3 contreforts, composés de très grands blocs de travertin, posés contre le mur nord. L'épaisseur des murs est de 0,60, assez puissants pour soutenir plusieurs étages mais il n’y pas de traces d’escaliers.
Dans la salle du sud-est, son a par la suite installé le Mithraeum delle Sette Porte .

 

 

18  Régio V - Insula I - Horrea V, I, 2



Cet entrepôt fait 59 x 45 mètres. Il n'a été fouillé que partiellement. Il a été construit en opus reticulatum avec quelques briques,et il est daté de 50 Ap JC A l'intérieur se trouvent des pièces de 7 x 4 mètres disposées autour d'une cour.
Dans la partie Nord oust se trouve un mur incurvé en opus latericium daté du IVe siècle. La recherche géophysique prouve qu’il faisait partie de l'arène d'un petit amphithéâtre, qui avait été installé dans le bâtiment. A proximité se trouve une grande concentration de blocs de basalte, peut-être une décharge.

19 Regio V - Insula XI - Portico del Monumento Repubblicano et il  Magazzino Annonario (V,XI,4-5)
 


 

Le Portico del Monumento Republicano est situé au sud du Decumanus Maximus, près du théâtre. Derrière le porticus se trouve une rangée de quatre boutiques, derrière laquelle se trouve une grande salle. Le bâtiment a été nommé ainsi d'après le monument funéraire républicain situé dans la Regio V, XI, 6, à l'est.
Ce bâtiment a été construit sous le règne de Commode en opus latericium.


C’est un bâtiment en forme de coin avec un corridor à l'est ,A l'extrémité nord se trouve une grande salle avec deux rangées de piliers en briques. Plus tard plusieurs salles, sûrement à usage d’ateliers, ont été créées dans la salle. Au sud est on trouve une zone ouverte avec plus de 100 dolia, qui ont contenu probablement l'huile d'olive ou du vin. Dans la zone au sud non complètement fouillée se trouve un escalier et quelques piliers

 


20 Regio V - Insula XI - Portique degli Archi Trionfali et Horrea dell'Artemide (V, XI, 7-8)



L'Horrea d'Artemis est un grand entrepôt d’une largeur moyenne de 30 mètres. Il est situé derrière le Porticus des Arcs de Triomphe, c'est-à-dire l'Arc de Caracalla, qui a été construit entre le porticus et le théâtre. Il possède sur le devant du bâtiment portique et une rangée d’échoppes construite sous le règne de Commode.
Dans le coin sud-est de la cour du magasin, a été dégagé les restes du péristyle d’une domus républicaine Le bâtiment actuel est daté de Trajan et il est construit en opus mixtum.
Durant le règne des Sévères quelques modifications ont été apportées sur la partie nord-ouest et sur le côté sud, où une abside a été ajoutée.
Le bâtiment se compose d'une cour sans portique avec des pièces à l'ouest, est et au sud. On y entrait par le Decumanus via un corridor d'entrée flanqué de boutiques. Le niveau est plus haut d’un 1 mètre par rapport au Decumanus. Le seuil de l'entrée de la cour est large de 2,30 encadré par des pilastres en brique. Il possède des trous de pivotement pour les portes qui s'ouvrent vers l'intérieur. A l'est se trouve une porte étroite, de 1.20 de large, avec un seuil de marbre lisse avec deux trous de pivotement.
La largeur moyenne des portes des chambres autour de la cour est de 1,75m . Une porte dans le mur donne sur une allée étroite de 2 mètres de large qui passe entre le bâtiment et la Horrea di Hortensius (V, XII, 1). Des contreforts en brique (0,60 x 0,60) ont été posés contre le mur arrière des pièces de la partie sud-est.
Il n'y a pas de restes d'escaliers. Sous la cour se trouve une grande citerne souterraine.

 


Le bâtiment a été nommé ainsi d’après un fragment d'une fresque représentant Artémis-Diane datée de la fin du IIe début du IIIe siècle. Elle montre trois divinités 2 de plein pied et un buste tous tournés légèrement vers la gauche. Cette fresque semble provenir d’un sanctuaire. La première figure représente un homme en grande partie nu ayant dans sa main gauche un bâton légèrement incurvé Il manque la partie supérieure du bâton , le visage et le bras droit A sa gauche on voit un peti arbre avec un animal,qui serait une panthère. Le personnage est identifié comme Dionysos. Les deuxième et troisième figures sont dans un compartiment séparé. A gauche on trouve Diane et un buste féminin voilé, identifié comme étant soit Aurora soit Terra Mater Au-dessous des divinités a été peint une scène de jardin


21 Regio V - Insula XII - Horrea di Hortensius (V, XII, 1)



L'Horrea d’Hortensius est un très grand magasin, avec une largeur moyenne de 60 mètres, en face du théâtre. La partie la plus ancienne est en opus reticulatum avec seulement quelques briques datée de 25-50 Ap JC. Les restaurations sont des la période des Sévères (cellae sur le côté occidental)
 Le long du Decumanus se trouvent des boutiques derrière une colonnade. L’entré du bâtiment se fait par le Decumanus..Il possède deux couloirs d'entrée très larges, derrière l'autre. Dans le couloir intérieur se trouvait un escalier, qui a maintenant disparu.
Le bâtiment possède une cour rectangulaire avec colonnade, avec des chambres sur les quatre côtés. Les colonnes de la colonnade sont en tambours de tuf avec des chapiteaux doriques, à l'exception des colonnes d'angle qui sont entièrement en travertin.
La largeur moyenne des portes des chambres est de 1,70 - 1,80. Les seuils sont en partie de briques et en partie de travertin, avec deux pivots. Dans la cour, on trouve un long drain qui court du sud au nord. Dans le mur est, accessible depuis l'extension est de la colonnade sud, se trouvait une petite porte, c. 1 mètre de large, qui a été murée plus tard.
Dans la partie sud-ouest est on trouve un sanctuaire. On y accède par un seuil de travertin avec des trous, peut-être pour une grille en métal Le seuil ne montre pratiquement aucun signe d'usure.

Dans la partie nord-ouest de la colonnade, on trouve un sanctuaire construit au troisième quart du IIIe siècle de 3,72, x 3,18, en opus vittatum. Sur le sol on trouve une mosaïque en opus sectile. Des bancs en bois étaient placés à gauche et à droite. Au centre d'un panneau central, blanc on a trouvé un disque avec "rayons" et une étoile portant une inscription
De chaque côté du disque on trouve une torche. Un podium ou un banc bas, a été placé contre le mur arrière, par la suite remplacé par un plus grand. Une inscription a été retrouvée dans la mosaïque
L (ucius) HORTE (n) SIVS HERACLIDA N (avarchus) CL (assis) PR (aetoriae) MIS (enensis) EX VOTO
TEMPLVM FECIT, IVLIVS VICTORINVS SACER (suite) TESSEL (avit)
Ce sanctuaire a été construit par L. Hortensius Heraclida, navarchus (capitaine) du classis praetoriae Misenensis (la flotte militaire à Misenum). Sacerdos (prêtre) Iulius Victorinus a pris soin de la mosaïque. Un petit cippus ou autel, a été retrouvé dans la ruederrière le portique de Nettuno (II, IV, 1), avec l'inscription:
    L. HORT
    ENSIVS
    HERAC
    LIDA N (avarchus)
    FECIT
Il doit provenir probablement du sanctuaire. Il faut savoir que des navires de la flotte de Misène étaient stationnés à Ostie pour sécuriser le port . Les navires peuvent aussi servir pour des missions officielles des gouverneurs et des empereurs à destination et en provenance des provinces
Les derniers changements dans l'édifice portent sur la création d’une abside dans la partie nord-est et des travaux de renforcement partiel de la façade, à l'extrémité ouest vers 400 après J.-C.en opus vittatum Toute la façade a été murée dans le premier quart du V°siècle. Mais à cette époque il n'est pas certain que ce soit encore un bâtiment de magasin.

 

 

 

22 Regio V - Insula XII - Horrea V, XII, 2



Ce bâtiment n'a été fouillé que partiellement. Il date du règne d’Hadrien. Il se situe le long du du Decumanus Il possède une cour avec des pièces Près du couloir d'entrée se trouve un escalier. Entre ce bâtiment et l'Horrea di Hortensius à l'ouest se trouve une allée étroite avec quelques contreforts.
Dans l'une des chambres orientales, on a trouvé le Sabazeo (V, XII, 3).

 

23 Transtevere


De nombreux vestiges archéologiques ont été trouvés sur la rive droite du Tibre.
Ils sont à l'intérieur de ce qui était autrefois un coude de la rivière, au nord-est du centre-ville, et au nord-ouest du village médiéval. Ce coude fut comblé suite à une inondation en 1557,
Il devient alors un marécage. Il est maintenant connu comme le Fiume Morto (fleuve Mort).
Un certain nombre de cippi le Tibre ont été trouvés en 1921, 1953 et 1957. Ils peuvent être datés à 23-41 AD.

Au cours des fouilles de 1957, les restes de 3 horrea, avec des salles disposées autour des cours ont été retrouvés Ils pourraient être datés de la seconde moitié du Ie siècle après JC et du IIe siècle

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3998168
Nb de visiteurs aujourd'hui:286
Nb de connectés:23