TNT N° 53 Janvier et Février 2016

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 04/01/2016 à 09:30:06



TNT N° 53 Janvier et Février 2016


 

 

 

+ Analyse operationnelle du Panzer VI Tiger I

Le Tiqer, un char indispensable?

57 tonnes, une pièce de 8,8cm dont le projectile peut percer 99 mm d’acier à 1 000 mètres, un blindage « imperméable » aux obus de 75 mm américains et 76,2 mm soviétiques, un moteur de 700 chevaux, une vitesse de 38 km/h… En dépit de ces chiffres impressionnants, nombreux sont ceux qui pointent du doigt sa fiabilité médiocre et sa mobilité perfectible pour affirmer que le Tiger I n’est qu’un gaspillage de matières premières.
Le char lourd allemand n’est aucunement une « arme absolue » ni un engin raté ; pour autant, était‑il vraiment indispensable à la Wehrmacht pour combattre les Alliés ?

+ Actu : Les chenillés de la famille Kurganets-25

Faire table rase du passé

Le 9 mai 2015, les Vooroujionnye Sily Rossiïskoï Federatsii (Forces armées de la Fédération de Russie) ont fêté le 70e anniversaire de la victoire sur le III. Reich. À cette occasion, la traditionnelle parade militaire organisée sur la célèbre place Rouge de Moscou a fait la part belle aux derniers engins, dont les véhicules de combat d’infanterie chenillés Kurganets‑25 destinés à remplacer, dès 2016, les vieux BMP et autres MT‑LB conçus durant la guerre froide. Deux versions ont été présentées : le véhicule de combat d’infanterie VCI Oбъект 695 (Object 695) lourdement armé et le véhicule de transport de troupes (VTT) Oбъект 693 (Object 693).

+ Wehrmacht 1946, E-25

Chars sur roues

À partir de 1943, les usines d’armement allemandes tournent à plein régime sans parvenir pour autant à compenser les lourdes pertes subies par la Wehrmacht lors des combats menés sur l’Ostfront. Dans l’esprit des industriels et du Führer, s’il veut résister à ses adversaires, le III. Reich se doit de remporter la bataille de l’innovation en produisant des matériels si supérieurs qu’ils n’auront pas de rivaux sur le terrain et que la balance penchera de nouveau en sa faveur. La quantité étant définitivement à l’avantage des États-Unis et de l’Union soviétique, il ne reste, aux yeux des responsables allemands, qu’à se focaliser sur la qualité tout en standardisant au maximum les composants.

+ Armoured Car AEC

Chars sur roues

Une voiture de reconnaissance évoque dans l’inconscient collectif des notions de légèreté, de nervosité et de souplesse. Pourtant, les Britanniques vont faire usage d’un véhicule à l’opposé de ces qualités au sein de leurs régiments de cavalerie : l’AEC Armoured Car est lourd, encombrant, puissamment armé et doté d’un moteur Diesel. Ces spécificités ne l’empêcheront pas de rendre d’excellents services aux Recce Troops.

+ 40M Nimród

Le tueur de Chtourmovik

Lorsque la Hongrie entre en guerre aux côtés du III. Reich le 27 juin 1941, la Honvéd (Armée hongroise) reste largement hippomobile. Toutefois, Budapest a lancé, à la fin des années 1930, un processus de modernisation qui l’a conduit à acquérir des blindés de tous types, dont des chars antiaériens.

+ Les véhicules lance-roquettes de la Wehrmacht

Stuka zu Fuß

« Moaning Minnie », « Screaming Mimi », « Howling Cow » : « Minnie la geignarde », « Mimi la criarde », « vache hurlante », autant de surnoms ironiques donnés par les soldats alliés aux roquettes utilisées par la Wehrmacht. Des armes redoutables, que les Allemands vont chercher à motoriser pour en renforcer encore l’efficacité. Pour ce faire, des engins « de série » vont être mis au point ; et faute de châssis en quantité suffisante, la conversion de véhicules capturés donnera naissance à une vaste gamme de véhicules lance-roquettes.

+ T-34/76 modèle 1940 versus Panzer III Ausf. J

Une troisième jeunesse ?

   


Copyright © 2003-2023 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

Gimeno Claude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Vincent Burgat
Jean Pierre Heymes
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Luc Druyer
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Laurent Bouysse


Nb de visiteurs:6163458
Nb de visiteurs aujourd'hui:591
Nb de connectés:28