USA MBT 70

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 17/08/2015 à 16:52:16



MBT 70
 

Le MTB  70 était prévu pour être le remplaçant des chars de la famille Patton e M48 et M60 US Army, mais il s’est heurté à un gros écueil ; Celui du  Congrès Américain qui a refusé de financer ce programme trop cher, et même la version allégée  appelé le XM803, n'a pas réussi convaincre les députes.
 


Le programme MBT70  a été conçu à sous l’égide du ministre de la défense de l’époque Robert McNamara au milieu des années 1960  et cela devait être un  programme commun avec la Bundeswehr .Le gouvernement ouest-allemand (RFA) fournissant environ 30% des coûts de recherche et développement.  Pour ce programme "Toutes les technologies de pointe devaient être utilisées stabilisation complète des armes à feu, chargeur automatique, protection NBC, suspension hydropneumatique afin de réduire la hauteur du véhicule. Mais ces technologies nouvelles ont un cout et doivent être testées ce qui fit grimper le cout du projet  . Le devis initial fut multiplié par  5 aussi en 1969, les Allemands se retirent du projet. Si le programme avait abouti le MBT70 aurait coûté plus de trois fois plus qu’un M 60 et aurait aussi couté plus cher qu’un  M1 Abrams .
Apres avoir dépensé un quart de milliard de dollars dans ce  projet MBT70 le Congrès décida d’annuler ce programme ;Même la version « low cost » du MBT70, le XM803, ne trouva pas grâce aux yeux des membres du congés. Il faut dire que les programmes du M 555 Sheridan et du M 60A2  avec le missile  Shillelagh  n’aient pas  arrangé les choses

 


Il faut attendre le 18 Janvier, 1973, pour le programme XM1 Abrams voit le jour
 

 

 En utilisant le même chargeur automatique développé pour le système antimissile Shillelagh 152mm, les concepteurs ont réussi à réduire l'équipage à trois hommes, un pilote, le tireur, et le commandant. Cela a permis de réduire la taille du véhicule, ce qui en fait une cible plus petite à repérer  et encore plus difficile à atteindre. En plus il faut ajouter le système de suspension hydropneumatique qui a permis au pilote d'abaisser l'ensemble du châssis jusqu'à ce qu'il soit presque en appui sur le sol.
 


Ce dessin montre quelques-unes des caractéristiques de base du MBT70 comme il était initialement prévu. Les trois hommes d'équipage sont tous assis à l'intérieur de la tourelle: le conducteur au-avant gauche, le tireur à l'avant-droit, et le commandant derrière le tireur sur le côté arrière droit.
 


On peut aussi voir .Certains des râteliers de stockage de munitions dans la tourelle sont aussi visibles ici, ainsi que l'équipement de base entourant chacun de membre du char  On peut voir le système principal de vision périscopique pour le conducteur ainsi que ses épiscopes On s’aperçoit aussi  de la vue panoramique offerte au le commandant.
 

 

Le protection anti-aérienne est fourni par un canon automatique Rheinmetall 20mm, monté sur le coin arrière gauche de la tourelle. Celui-ci est monté sur une tourelle à éclipse qui une fois rentrée ne laisse apparent que tube du canon tourné vers arrière.  Mais en cas de besoin, l'arme pourrait  soulevée manuellement les trappes s’ouvrant automatiquement. Le tir est possible en azimut sur  360 ​​degrés et en site de  -10 à 65 degrés
 

 


Ce canon est commandé par télécommande par le tireur ou le chef de char. Il possède 2 bandes de 325 coups avec munitions AP et HE .les 2objets cylindriques que l’on aperçoit sur le plan sont les moteurs qui permettent les mouvements de la tourelle

Nous avons ici une photographie du prototype 5 du MTB 70 Cette photographie permet d’avoir une bonne vision de l’aménagement de la  partie supérieure de la tourelle avec l’écoutille  la coupole du commandant celle-ci est la partie la plus visible de ce côté de la toiture. Les 6 épiscopes et la trappe  sont facilement visibles. Vers l'avant et vers la gauche de sa coupole est sa vue panoramique, ici vu coller à partir du centre du toit.
De l'autre côté de la tourelle nous voyons l'écoutille et la coupole du conducteur avec ses trois épiscopes et derrière la trappe du pilote se trouve la trappe avec le canon antiaérien de 20 mm, ici en position rentrée avec les doubles écoutilles fermées. Le cher de char possède aussi une lunette de  vision nocturne mais elle n’est pas présente ici . tourelleau du chef de char est fixe
en avant de la trappe devant abriter l’appareil de vision nocturne  se trouve la petite trappe du tireur monté dans un encorbellement sur le bar de la tourelle
Ce véhicule est actuellement conservé au musée Aberdeen Proving Grounds, dans le Maryland. . Nous trouvons de gueuses fixées à la tourelle pour augmenter le poids en ordre de combat . Ces gueuses sont toujours présentes de nos jours

 


 


 

 

En plaçant le conducteur dans la tourelle, les concepteurs ont pu réduire au minimum le glacis avant du char. Mais si on gagne de la place se pose le problème de la conduite car le conducteur doit être toujours orienté dans le sens de la conduite alors que la tourelle doit pouvoir tourner sur 360 ° . Comment faire ? Pour garder le conducteur orienté dans le sens de conduite   il était nécessaire de le placer sur un siège en contre-rotation. Ainsi lorsque la tourelle est tournée vers la droite, le siège du conducteur lui est tourné vers la gauche, afin qu’il soit dans l’axe ( bonjour le mal de mer)
Cela a posé des problèmes au début avec les pilotes d'essai
On voit ici les 3 trappes et  le poste du conducteur à l’avant gauche de la tourelle. On peut voir ici les 2 épiscopes et la lunette de vision nocturne commandant

 

Voici le dessin du poste du pilote  avec le siège en contre-rotation du conducteur et tout son équipement Le siège est monté sur une plate-forme tournante à commande hydraulique, et il est réglable avant / arrière et haut / bas. Directement en face se trouve le système de conduite  qui est une grosse boite avec des manettes (joy stick) de chaque côté .  Comme le MBT 70 ne possède pas de pédales  d’accélération et freinage  ceux-ci sont contrôlés par ces manettes ( en le faisant tourner ) évidemment  la poignée gauche est reliée à la chenille gauche et celle de droite commande la chenille droite
Nous trouvons aussi à droite un moniteur TV relié à une caméra de télévision  fermé monté sur le glacis avant du char  afin d’ améliorer la visibilité vers l'avant  On trouve aussi sur le haut un tourelleau  mobile relié à la plate-forme de siège sur lequel sont incorporés trois épiscopes Il est fermé par une trappe d'une seule pièce. Le support vide, sur le côté gauche de la poignée de commande doit recevoir  un petit tableau de bord


 


 

Un autre dessin du poste du pilote  Une fois de plus vous pouvez voir sa poignée de commande (10) en face du siège incurvé en arrière, avec le moniteur de télévision (9) vers la droite et un petit tableau de bord (8) vers la gauche. Trois épiscopes du conducteur sont au-dessus. A gauche, sur la  paroi  gauche de la tourelle on trouve le tableau de bord principal (12). Ce tableau regroupe toutes les informations des commandes du moteur des jauges, ainsi que les commandes  électriques. Dessus du panneau  ses trouvent  les contrôles électriques d'alimentation primaires (3). Au-dessus de ce panneau  les systèmes radios  avec  intercom du conducteur (4) et les voyons des commandes du moteur et de la transmission (5).
La boîte de commande de suspension est numérotée 2 sur le dessin, et le numéro 11 sont les commandes d’urgence Cette poignée d'urgence sur la gauche permet de  passer  la boite de vitesse en mode  manuel  alors que le levier de droite permet de contrôler les commandes de direction et l’admission des gaz . Ces appareils sont reliés mécaniquement au bloc  moteur –transmission
Cela prouve que les  concepteurs n’étaient sur  de la fiabilité totale du système de conduite tout-électrique intégré au char

. Cette photo est à partir du siège du tireur en regardant vers le poste conducteur. On voit le siège du conducteur et sur la paroi de la tourelle  le tableau de bord principal, Ce poste est celui du prototype allemand  qui est semblable au prototype américain mais  les poignées ont été montés en position verticale et on horizontale .

Nous sommes ici au poste du tireur situé à la droite canon de 152mm pouvant tirer des obus ou des missiles Comparé aux systèmes alors en service, les contrôles et l'optique du tireur sont  révolutionnaires car ils intègrent  tous les progrès en matière de stabilisation, télémétrie, contrôle des missiles. Le système de vision et acquisition se trouve place au-dessus (1), avec les principales optique directement en face du tireur. La lunette de tir monoculaire est visible sur la boîte de commande (2) avec un tampon antichoc sur le haut. Sur la gauche se trouve la boîte de commande de laser télémètre (8), monté sur la boîte du générateur laser légèrement plus grande (9)
En dessous se trouve le système de conduite de tir du missile (7), avec les commandes  (6) et les poignées de commande (5).Les poignées de contrôle fonctionnent comme des joysticks  en tournant les poignées dans le sens horaire ou antihoraire et en les abaissant ou les levant
Le système de mise à feu du missile ou du canon sont situés sur le dessus des poignées
Le panneau de contrôle de missile (3) est monté à droite du tireur sur la paroi de la tourelle, et on trouve au-dessus la boîte de commande auxiliaire (4) .Ce système est semblable à celui équipant  les M551 Sheridan ou M60A2  Le système principal du tireur  englobe le télémètre laser et le système de conduite de tir du missiles.  Le poste du tireur était stabilisé en azimut et en site

Les commandes des versions allemandes et américaines du MBT70 sont identiques. Cette photo du prototype allemand a été prise à partir du le siège du chef de char situé en arrière à la droite du tireur. La poignée de commande du chef de char se trouve en  haut de l'image. La poignée de mise à feu du tireur est en bas à gauche, et les deux poignées noires sont visibles de chaque côté du pivot central sont pour au-dessus de la poignée de commande  le panneau de contrôle de l'arme avec ses différentes touches et boutons. En bas  à gauche on trouve le sélecteur de munitions avec voyants lumineux pour WP, BH, KE, SE et de missiles. Sur la droite on trouve le sélecteur d'arme avec un voyant de SEC GUN, et 2 positions sécurité et feu avec deux autres positions, MG et l'arme principale. Au-dessus  on trouve deux interrupteurs à bascule pour contrôler l'arme secondaire antiaérienne. A gauche le choix des munitions (HE ou AP) et celui sur la droite pour le genre de tir (CONTINU, rafale limitée ou feu continu).
Directement au-dessus du panneau de commande  on voit en bas des commandes de télémètre laser, mais le reste de l'équipement de visée est caché derrière la poignée de commande du chef char .A gauche on voit la culasse du canon, et entre le canon et le

 

tireur on voit  des ouvertures pour une mitrailleuse M73 coaxiale de 7,62 mm  3000 coups sont disponibles en bandes arrimées sur les paroi de la tourelle . On trouve encore 3000  coups supplémentaires rangés dans 15 boîtes de munitions  Le tireur a également une petite trappe au-dessus

. L'arme principale qui devait équiper le MBT-70 devait être le  canon XM150E5  de 152mm  qui est le meme canon armant les M551 et de M60A2  mais en version long tube
Tout le système du canon pointage et déplacement de la tourelle  est électrohydraulique  avec possibilité de passer en  manuel  Le canon possède un chargeur automatique qui autorise environ six tours / minute. Il y avait 48 coups en réserve dans le char. On trouve aussi un système de détection d'incendie et des extincteurs automatiques a base d'halon.
La protection NBC  est fourni par un système de contrôle de l'environnement surpression avec air conditionné, chauffage, et  filtration. Ders capteurs de détection des radiations sont installés à l'intérieur de la tourelle

  APFSDS

 

Le plan de stockage de munitions dans le char montre des râteliers de munitions compartimentés avec portes de protection contre le souffle et des panneaux anti-poussière sur le toit pour protéger l'équipage, Mais il y a aussi des coups stockes sous le panier de tourelle
Ce qui veut dire comme il n y a pas de possibilité de charger l’arme manuellement il faut transvaser les munitions du plancher dans les paniers de la tourelle . Donc le char doit quitter le champ de bataille le temps de procéder au rechargement  du chargeur automatique

 


De plus les 8 coups se trouvant à cote du conducteur  ne sont accessible que via une trappe située dans le poste de conduite
Avant l action les munitions sont charger dans le char via une petite trappe à l arrière tourelle tournée à 90 °
En son temps le major-général Edwin H. Burba, directeur du programme  MBT70, a déclaré dans une conférence que cela a été nécessaire pour trouver un compromis afin que le char emporte plus de munitions sans toucher à la conception de la tourelle d'origine. Pour des question de poids et de furtivité
Le rack tourelle ne pouvait contenir plus de 26 coups  aussi il a fallu loger les 24 supplémentaires sous le puit de tourelle
Pour le croquis les chiffres HEAT-MP, (2) APFSDS, (3) APFSDS or missiles, and (4) 7.62mm (.30cal) MG ammo boxes.

 


 

C’est  le siège du commandant avec son système hydraulique qui est illustré ici
On voit la poignée de contrôle du système ’armes  (6) ainsi que l'électronique et les équipements environnants. Le chef de char possède un tourelleau fixe  avec six épiscopes  dont certains sont visibles ici
Le chef de char  possède ainsi une vue panoramique (2) sur  360 degrés  grâce à un monitor télévision et une système de vision  nocturne binoculaire. Ce sont deux systèmes distincts, avec à gauche la vision panoramique fixé au plafond et à droite rétractable le système de vision nocturne
Si le chef de char possède un monitor de télévision  de petite taille le tireur possède un écran plus grand
Sur la droite  de la tourelle  se trouve le système de visée alors qu’a gauche se trouve les système de tir ; Il a noté que le chef de char possède une commande prioritaire qui lui permet de prendre le contrôle des système de tir et de la rotation de la tourelle
Le char possède aussi un projecteur fabriqué en Allemagne qui peut recevoir de la  lumière IR soit  est blanche il est monté sur le côté gauche Les boitiers de commande (11) se trouvent au-dessus

 

Nous avons ici le système de vision du chef de char qui permet de mettre en œuvre le canon comme la mitrailleuse  coaxiale M73, ainsi que l'arme secondaire 20mm.
Ce peut être un équipement allemand Zeiss ou peut-être un système Hughes  ou Texas Instruments.
Mais il disparait sur la version XM 803 "austère" Il revient toutefois avec le char  M1A2 Abrams en version améliorée

 

Le moteur est un Continental AVCR-1100-3.  12 cylindres, 4 temps,  suralimenté à allumage par compression (diesel). La compression variable est pilotée par la pression hydraulique Nous avons le  côté gauche du moteur connecté à une transmission Renk HSWL 354 La Boite peut être en automatique ou en manuel avec un convertisseur de couple hydrodynamique
Elle possède 4 vitesses avant et quatre arrière. Les radiateurs sur le côté du moteur sont de transmission et de refroidissement circuit d’huile
Le moteur est aussi refroidi à air, par 2 grands ventilateurs visible sur le dessus
En face de la transmission se  trouve le compresseur . le fait de comprimer le mélange air-carburant et d’injecter ensuite dans les cylindres avant l'allumage, fourni un complément de puissance / couple.

 


 

Le char avec son moteur Continental avait une  puissance nette estimée à environ 1 100 à 2800 Tours/ minute
Avec un poids  de 57tons, le MBT70 pouvait atteindre une vitesse de sur  route constante de plus  70, kms-h  . il  avait un rayon de braquage de  7m et son autonomie etait de 750 kms sur  route
le moteur connu des problèmes de mise au point
6 prototypes américains ont été construits  et 1 allemand sur 8 prototypes prévus
Ce char a été dès le début plombé par  la mise en œuvre du programme  Léopard 1 en Allemagne et aux état unis par le début de  production du  M551 "Sheridan" et M60A2 "Patton"
Le cout de ce programme plus celui de la guerre du Vietnam ont condamnés ce programme
Il reste visible actuellement deux engins à Fort. Knox ainsi que le XM803 , le MBT 70 d’Aberdeen Proving Ground plus  un au Musée militaire du sud de la Nouvelle-Angleterre, et  deux à Fort AP Hill, en Virginie. Plus le modèle Allemand à Munster

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3593565
Nb de visiteurs aujourd'hui:53
Nb de connectés:17