Allemagne Flak Allemande

Article écrit par : Patrice Gris Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 02/05/2015 à 08:33:06




LA FLAK

certaines photos illustrant cet article ont été récupérées sur internet


Introduction

De quand peut- t - on dater la naissance de l Artillerie Anti Aérienne ? . L usage du renseignement aéronautique apparaît durant les guerres révolutionnaires. En effet les Français firent l usage de ballons captifs durant les batailles de Jemmapes et Fleurus. Un corps d' aérostiers fut même crée. Mais ces ballons captifs restaient à l abri de tous de la mitraille du champ de bataille, et ceci pour quelques années. Il fallut attendre 1870 et le siège de Paris, pour voir l utilisation par les Prussiens de canons anti ballons. Mais aucun des ballons lancés ne furent atteints par les Prussiens.
En 1914 toutefois les Allemands entrèrent dans le conflit, avec un corps spécialisé dans la lutte contre les ballons. Ce fut le ballonabwehrkanonen ou Bak, qui possédait 8 batteries.
En 1916 cette BaK fut réorganisée dans un commandement général des forces aériennes
Sous le commandement de la Heer.
En 1918,à l 'Armistice 2000 avions avaient été abattus et quels chars détruits.
Les clauses du Traité de Versailles étant draconiennes les canons anti aériens furent rayés de l 'arsenal allemand sauf 28 canons de 7. 7 mm.
Pour poursuivre leurs recherches et essais les Allemands signèrent un protocole avec les Suédois et ensuite les Soviétiques.
Seule la forteresse de Koningsberg pouvait garder ses canons antiaériens.
L'arrivée au pouvoir de Hitler changea la donne.

LA FLAK 1935 1945
 

 

La Flak passa sous le commandement de la Luftwaffe le 1/06/1935. L'uniforme devint alors celui de l aviation, à savoir : Gris bleu, seules les pattes de col ( Kragenspeigel )restèrent rouges comme couleur distinctive de l'artillerie.
La Guerre d'Espagne lui permet de tester grandeur nature ses tactiques et son matériel.
Un détachement sous les ordres de l Oberleutnant Aldinger est envoyé avec une batterie de canons anti aériens
Par la suite ce détachement passe à 9 batteries.
En 1939, à la déclaration de guerre, la Flak regroupe 105 000 personnels, 2600 canons lourds genre 8.8, 6700 canons légers de 37 et 20 et 3000 projecteurs.
En plus des défenses de points stratégiques la flak est chargée de défendre les unités de l a Heer de la Kreigmarine. Ainsi vont naître la Flak pour l'Armée de Terre, les SS, la Marine.
La mobilisation fait passer les effectifs à 500 000 hommes.
La campagne de Pologne voit la Flak jouer un rôle important. Deux Flak Korps (I et II )commandés par les généraux Weise et Dessalch forts de 4 régiments avec leur train d?équipage, sont engagés dans cette campagne éclair. Lors de la campagne à l Ouest au printemps 40 nous voyons même un flak groupe sauter avec les paras allemands sur le fort Eben Emal en Belgique. Contre les troupes françaises les unités mobiles de flak appuient les troupes au sol et déploient en même temps une ombrelle au-dessus des troupes allemandes Bilan de cette campagne 800 avions abattus 330 chars et 47 blockhaus détruits 8 bateaux coulés au prix de 24 canons et de 500 blessés ou tués. La chute de la France entraîne une modification des structures. La côte française est « protégée » par des batteries de St Jean de Luz à la Belgique avec comme mission protéger les bases de la Luftwaffe contre les attaques des Britanniques
Le VIII° fliegerkorps de Von Richthofen prenant en charge la protection des terrains d aviation les deux flak korps sont renvoyés en Allemagne pour être reconstitués. Toutefois le 8/10/1940 Berlin est bombardé par les Britanniques. Il est donc décidé de bien structurer la défense contre les bombardiers.
La ligne Kammhuber est née : elle intègre dans son dispositif des unités de chasse de projecteur et de flak. Les nouveaux radars Freiya et Würzburg sont aussi mis en place. En fin 1940 Berlin sera protégé par 45 batteries de DCA lourdes, 24 légères et 18 batteries de projecteurs. L attaque de la Yougoslavie au printemps 1941 voit la réactivation du II° Flak korps. Peu de temps après en Libye le flak régiment 33 devient le flak bataillon 606. IL sera transformé ensuite en 19° flak division Afrika flak division. Elle va lutter en Afrique jusqu?au 13 mai 1943.
Le déclenchement de l?opération Barbarossa, voit le déploiement de deux flak korps puissamment armés et équipés
Malgré des moyens énormes en pièces détachées en matériels et en munitions les immensités russes ont raison des hommes et du matériel. 2000 avons et 3000 blindés sont détruits mais au prix de pertes très lourdes.
Fin 1941 voit aussi l entrée en guerre des USA. En 1942 les troupes de la Flak sont présentes sur tous les fronts. Les effectifs de la fin 1944 donnent 1 million d?hommes (dont 130 000 femmes et 100 000 volontaires étrangers) 2132 batteries lourdes (984 en 1943 ) 1460 batteries légères (568 en 1943)
En mai 1945 il y avait
12169 canons lourds 88 105 et 128 mm 4682 canons moyens 50 et 37 mm 14708 20 mm et 16000 projecteurs.
La guerre prit fin en Europe le 8 mai 1945 La flak allemande a eu à combattre sur 3 fronts le front Ouest, est et le ciel la 3° dimension. Les pertes furent énormes des deux cotés ; Cette guerre laissa le territoire européen ruiné et exsangue.
Alors donnons un message aux générations futures PLUS JAMAIS CELA !!!!!!!

L organisation de la flak

On peut diviser la flak en deux entités. La flak lourde et la légère

La flak lourde
 

7.62 flak M 31 et 38
8.8 flak 18. 36. 37


 


 

8.8 flak 41 12.8 flak 40 10.5 flak 38 39



 

La flak légère
 

2 cm flak 30 et 38
 
2 cm flak vierling 38
 
3.7 flak 18 et 37
3.7 flak 43
2 cm flak 28 oerkilon
5 flak 41
2.5 cm flak 25 (f) Mdle 38


 

En 1939 la flak se trouve sous le commandement d'Hermann Goering sauf pour les unités de la Heer de la Marine et des SS

 

H Goering


 


1893 1946

La flak est rattachée aux luftflotten Elle est organisée en Corps d'armée de division de régiment de groupe de batteries et de section.
Une flak division est composée de 3 flak régiment avec 1 régiment de projecteur
Un flak régiment est composé de 3 groupes (2 mixtes et 1 projecteur )
Un groupe est compose de 3 batteries lourdes (12 pièces ) et 3 légères (30 pièces de 30 mm) et 12 projecteurs de 60. le groupe motorisé est composé de 3 à 4 batteries
La flak utilise des radars Würzburg, Mannheim (FuMg41 ) et Egerland.

La Flak dans la défense du territoire allemand

Pour défendre le Waterland la flak va déployer des moyens « Kollossaux. Malgré les images de destructions des villes et usines allemandes il ne faut pas croire que la flak allemande est restée les bras croisés. Elle a rendu coup pour coup aux assaillants
Mais elle ne pouvait pas lutter contre les vagues sans cesse plus importantes des attaques alliées.
La ligne de défense Kammhuber a défini les divers secteurs de chasse et a réparti les unités tant aériennes que de défense au sol. La défense de Berlin est assurée par la division I Hambourg par la II idem pour chaque grande ville. A ces unités il faut ajouter les unités dispersées dans les territoires occupés soit 12 divisions et 11 régiments. Pour le territoire national est créée l Heimatflak composé d?auxiliaires civils affectés à des positions de DCA légères. Ils portent un uniforme fliegerbuse grise ou noire sans insigne particulier. Un brassard peut être porté sur le bras gauche Ce personnel est entraîné par le personnel de la Flak après les heures de bureau.

La Flak dans la Heer

Au début du conflit la couverture aérienne est assurée par la Flak mais devant le nombre croissant d?intervention des unités spécifiques de flak sont crées avec comme nom Flakabteilung. Elles sont équipées de canons de 20 mm mais dépendent de la Heer. Mais on se rendit compte qu?a la fin de 1941 les principaux objets traités par ces unités n?étaient pas des objectifs aériens mais terrestres. La probabilité de coup au but en tir terrestre était forte alors que pour les objectifs aériens elle était nulle. Aussi il fut décidé de créer une école de Dca à Rerik (flakartillerieeschule I )qui entraîna les hommes et tout rentra dans l 'ordre.
Face à l'accroissement des attaques aériennes de la part des Jabos il fut décidé de créer des brigades légères motorisées forte de 2 détachements à 4 batteries légères équipées avec 24 MG 151/20 ou 151/15 ou 4 canons de 20 mm ou parfois de 37 mm.
En résume en 5 ans de guerre En 5 ans de guerre l armée de terre compta jusqu?à 60 Flak MG Bataillone 33 bataillons de Flak motorisés(20 et 37mm) 12 bataillons de forteresse de MG dont, t 3 motorises 55 détachement de Heer-Flak classiques (à 4 batteries dont une de commandement armées de 88,37 ou 20 mm) rattachés pour la plupart au Panzer Division et Panzer grenadier divisions et enfin en fin de guerre 11 détachements de panzerflak (armés de Kugelblitz )

Les Eisenbahn-flak par Claude Balmefrezol et Patrice Gris

Partie Claude Balmefrezol
Sous ce terme étranger se cache les trains de Dca
Dés la reconstitution de l armée allemande l ?état major décide de créer des plates forme dca (Geschütwagen I et II armés de 20 et 37 mm et III et IV armés avec du 88 105 ou 128 mm)
Les wagons légers étaient faiblement blindes, alors que les wagons de dca lourde étaient des plates-formes spéciales avec tout un système de répartition des masses et de vérins idoines de plus les parois de celles ci pouvaient se rabattre offrant alors un champs de tir élargi
Ces divers wagons pouvaient être réunis en trains spéciaux complets avec wagons de dca lourds et légers wagons de commandement wagons radar wagons avec génératrice wagons d habitations. Ils étaient appuyés par des batteries de projecteurs qui étaient alors installées à proximité.
Leurs rôle bien que moins important que les unités de flak classique étaient de défendre les gare et le réseau , apporter rapidement un système de défense et concentrer sur un point menace
Partie Patrice Gris
Un complément à ce post sur les Flak 8,8 cm, l?utilisation de ces canons comme défense anti-aérienne sur voies de chemin de fer.
Un des soucis entraîner par les bombardements alliers principalement sur les cibles stratégiques comme Berlin, Hambourg, Ratisbonne, Schweinfurt ou le bassin industriel de la Ruhr était que non seulement lors du bombardement la cible était endommagée voire détruite mais également les positions de flak établie près de ces cibles.
Une des solutions mises en place pour cet état de fait a été la création d?unité s de flak montées sur matériel ferroviaire.
Ces unités étaient appelées Eisenbahnflak littéralement -Défense antiaérienne sur chemin de fer-, elles dépendaient de la Luftwaffe mais devait suivant l'utilisation être subordonnées à la Reichsbahn (chemin de fer du Reich) et même dans certains cas utilisé des hommes de la Heer (armée de terre), l'armement dont elles étaient dotées était des plus variés allant du simple 2 cm au 10,5, 12,8cm et 15cm Gerät.
Les 8,8cm et 10,5cm utilisés étaient montés sur différents types de wagon, un des principaux était le Geschützwagen III (Eisb) schwere Flak
.

Voici plusieurs illustrations  de ce type de wagon.

 

En position


 
Une vue d'un des bras stabilisateurs
Une vue du wagon tout replié pour le transport d'un point à un autre

 

 Vue du canon en position



 

Il existait bien sur de nombreuse variante de ce type de wagon.



 


Une version quadritube

Bien aménagé avec quartier pour le personnel
 

 

Avec blindage béton

Les deux précédents ensemble dans une rame


 

 

En Batterie

 

Et plus ou moins adaptés
 

Wagon pour VIP
Les 12,8cm eux étaient montés sur un wagon Geschützwagen IV (Eisb) comme sur cette photo


 

Tout ces canons faisaient partie de rames entières dotées de direction de tir, radar, quartier pour les équipages, ateliers, wagon plate forme de flaks légères et de défense au sol, ces ensembles servaient à l'occasion contre des cibles à terre en cas de besoin.
 source: Small Arms, Artillery and Special Weapons of the Third Reich? chez Macdonald and Jane?s.
 source: 88 Flak & Pak chez AFV Weapons Special.
Un lien vers le matériel ferroviaire de la Reichsbahn.
 Source: 8,8cm Flak, Podzun-Pallas-Verlag band 27
http://www.hs-merseburg.de/~nosske/EpocheII/e2x_f.html
Et un de la même source plus spécifiquement consacré aux wagons.
http://www.hs-merseburg.de/~nosske/EpocheII/fg/e2f_gwix.html


Les Unités Flak de la Waffen SS

Le 18 mai 1939 un décret d?Hitler prévoit la création dans le cadre des troupes SS d?un groupe de flak à 3 batteries armées avec des canons de 20 mm à Bunzlau en Silésie. Ce groupe doit être instruit par la Heer. La division SS Deutschland forme 2 compagnies de MG en vue de la défense anti aérienne. La 2° compagnie prend par à la campagne de Pologne au sein de la Panzer Division Kempf
3 autres compagnies sont créées et lors de la campagne de France une batterie complète peut être engagée. Elle est rattachée à la LSAH. Lors du déclenchement de la campagne de Russie les unités de Flak sont fortes de 6000 hommes utilisant 250 canons de dca
Ces unités vont combattre sur tous les fronts du Caucase à la Méditerranée avec la même foi que leurs collègues des troupes à pieds ou blindées.


Article tiré de site

Considéré par tous les belligérants comme une troupe d’élite, la Waffen-SS a mis sur pied ses propres unités de Flak, et ce dès 1939. Son objectif : avoir constamment à disposition des éléments spécialement armés et entraînés pour la lutte anti-aérienne, évitant ainsi de faire systématiquement appel aux unités de la Luftwaffe qui seront de plus en plus sollicitées. Dans ce domaine, les Flakabwehrverbände de la Waffen-SS seront à la hauteur avec un palmarès éloquent : environ 2.300 avions abattus, 1.000 chars, 3 trains blindés, 2 destroyers et 7 navires de guerre. La Flak de la Waffen-SS peut s’enorgueillir de 9 titulaires de la ritterkreutz et au moins 27 titulaires du Deutsches Kreuz in Gold.

L’histoire des unités de la Flak de la Waffen-SS commence le 18 mai 1939, avec le décret de Adolf Hitler ordonnant la création dans le cadre des SS-Verfügungstruppen d’un groupe de Flak  à trois batteries, équipées de canons de 20 mm. Ce groupe, formé à Bunzlau, en Silésie, serait pour l’instant instruit par l’armée de terre. Première unité concernée, le régiment Deutschland forme, durant ce dernier été de paix, deux compagnies de mitrailleuses antiaériennes (Flak MG Kompanie). La 2° compagnie (ou batterie), aux ordres du SS-Haupsturmführer Fick, est transférée en août de Münster en Prusse Orientale, et est rattachée à la Panzerdivision Kempf, avec laquelle, en septembre, elle prend part à la campagne de Pologne. Durant toute celle ci, articulée avec cette unité blindée de l’armée de terre, le régiment Deutschland et un régiment d’artillerie SS, la batterie se bat notamment à Mlawa, Praschnitz, Rozan et Modlim. Outre ses succès dans les combats terrestres, elle inscrit à son actif deux avions ennemis. Pendant ce temps, la mise sur pied se poursuit, trois nouvelles batteries étant constituées à Radolzell et à Munich.

Lorsque, quelques mois plus tard, débute la campagne de l’Ouest (France, Belgique, Luxembourg, Hollande) la Flak de la Waffen-SS monte en ligne avec des effectifs élargis. Elle compte bientôt une batterie équipée de canons de 88 mm et une autre de 37 mm, rattachée à la Leibstandarte Adolf Hitler. Elle ajoute 12 nouveaux appareils abattus à son tableau de chasse.

Durant toute l’année 1941, la Flak de la Waffen-SS augmente ses unités, son matériel, ses effectifs. En juillet, elle compte 205 officiers, 870 sous-officiers et 4.500 hommes, servant 32 canons lourds, 60 moyens et 170 légers. Les officiers sont instruits à Arolsen, où ils se rendent dès leur sortie de la Junkerschule (Bad Tölz ou Brunswick) avant de faire un stage dans une école de Flak-Artillerie de la Luftwaffe. Entre mai et juillet, des détachements de Flak sont formés dans le cadre de plusieurs divisions : Leibstandarte, Reich, Totenkopf, Wiking, Reischführer SS (Komandostab), Ost, Nord, Polizeï. L’entrée en Russie permet à ces différentes unités de remporter de nouveaux succès. A la fin de l’année, la SS-Flak-Anteilung 2 Das Reich a abattu 21 avions, la SS-Flak-Abteilung 8 Ost, 17 avions et le Begleitbataillon « Reichsführer SS », 8. Le 13 octobre le SS-Obersturmführer Rentrop, chef de la 2./ SS-Flak-Abteilung 2 Reich reçoit la ritterkreutz.

La campagne de 1942 voit certaines divisions augmenter leur palmarès. Ainsi la Totenkopf, en cinq mois de combat, abat 71 avions et détruit 19 chars soviétiques. La 2./ SS-Flak Abteilung 8 « Ost » abat 47 avions et détruit 12 chars. Ce bilan aboutit en septembre 1943 à un total de 500 avions détruits. Au cours de cette même année, de nouvelles divisions reçoivent des détachements de Flak : Hohenstaufen, Frundsberg, Handschar, Hitlerjugend, Galizien, Lettland, Nordland, Götz von Berlichingen. Le 28 octobre, les batteries de la Das Reich abattent leur 142° avion.

Tout comme les autres unités de Flak, qu’elles appartiennent à la Luftwaffe ou  au Heer, celles rattachées à la Waffen-SS mènent également de durs combats terrestres. Ainsi dès le mois de janvier 1944, la SS-Flak Abteilung 1 détruit 20 chars soviétiques dans la région de Jitomir.

6 juin 1944 : débarquement des alliés en Normandie. Au cours des très durs combats qui s’ensuivent, la SS-Flak-Ateilung 12 est totalement anéantie pendant la bataille de Caen, après avoir détruit 20 avions et 4 chars. Son chef, le SS-Haupsturmführer Ritzel et m’ensemble des servants, tombent à leur poste. En octobre, à des milliers de kilomètres  de là, la SS-Flak-Abteilung 5 détruit 15 chars soviétiques à Varsovie. A lui tout seul, le SS-Unterscharführer Schnaubelt en détruit 9, et reçoit pour cet exploit la ritterkreutz. Le 10 décembre en Hongrie, les survivants de la SS-Flak-Abteilung 4 (servant des canons automoteurs de 20 mm et 37 mm), commandés par le SS-Hauptsturmführer Mitterich, attaquent à Zagycvapaloa la cavalerie soviétique. Se battant comme des fantassins les canonniers bousculent l’adversaire et le repoussent jusqu’à ses positions de départ. L’unité est citée au communiqué de la Wehrmacht. Quelques jours plus tard, toujours en Hongrie, la 2./ SS-Flak-Abteilung 18 Horst Wessel, commandée par le SS-Obersturmführer Lipinski détruit à Szezeny 24 chars soviétiques et bloque l’avance de l’Armée Rouge. Lipinski recevra lui aussi la ritterkreutz.

Le 15 décembre, à Zweibrücken, la SS-Flak-Abteilung 17, se battant aux côtés du SS-Artillerie Regiment 17, repousse une très forte contre attaque américaine.

La fin approche, ce qui n’empêche pas le commandement de la Waffen-SS de constituer toujours de nouvelles unités. En 1944 ont été mis sur pied un certain nombre d’élément de Flak incorporés aux I. et IV. SS-Panzerkorps, au V. GebirgsjägerKorps. Dans la même année, l’ensemble des formations de Flak de la Waffen-SS a abattu 1.037 avions ennemis. Les effectifs se sont considérablement augmentés et comprennent 20.000 hommes, servant 270 canons lourds, 330 moyens et 770 légers.

Durant les premiers mois de 1945, plusieurs éléments sont anéantis, tels la 3./ SS-Flak-Abteilung 3, dans la région de Stuhlweissenburg. La Waffen-SS, fidèle à son serment, se bat jusqu’au bout. Les 22 et 23 mars, la 2./ SS-Flak Abteilung 9, commandée par le SS-Obersturmführer Gropp, détruit à Varapalota – Veszprem (Hongrie), 12 T-34 et plusieurs véhicules blindés. En avril, la 4./ SS-Flak-Abteilung 3 abat son 180° avion devenant ainsi l’unité de Flak de l’ensemble des forces armées allemandes ayant obtenu le plus de coups au but.

Les dernières unités se battent autour des villes allemandes encerclées par russes et américains. La Flak de la Waffen-SS livre ainsi de durs combats autour de la caserne de Münich-Freimann, et surtout, pour la SS-Flak-Abteilung 11, à Berlin. Le 6 mai, deux jours avant la capitulation, le SS-Haupsturmführer Dreike et le SS-Oberscharführer Pitsch sont les derniers soldats de la Flak à recevoir la ritterkreutz.

 

La Division Hermann Goering
 


 

Créée à partir du régiment de police puis du régiment HG (1935) elle devient brigade en juillet 42 puis division en octobre de la même année. Panzer Division à ses débuts elle se transforme en Panzer Division Parachutiste en janvier 1944 et finalement en corps blindé en octobre 1944
Combattant sur tous les théâtres d?opération elle fut équipée dès sa création d?un groupe de Flak porté à 2 en 1937. En 1938 ce groupe devient un régiment de flak avec 4 groupes de combat dont un de projecteurs
Une batterie sera affectée à la protection des hautes personnalités du Reich
Les soldats de la HG se distinguent par le port sur leur uniforme de la Luftwaffe d?un bandeau de bras brodé au nom de HG de pattes de cols blancs avec un liseré distinctif de leur arme (rouge pour la flak)

La Flak de la Kriegmarine

Soucieuse de son indépendance la Kriegmarine a formé ses unités en vue de défendre ses installations.
Pour se faire elle a mis sur pied jusqu?à 13 régiments de MAFLR (marine Artillerie Flak Regiments) forts de 89 abteilungen
Ces unités équipées de divers armements ( lourds légers ) et de projecteurs
Contrairement aux autres unités de flak ces détachements n?étaient pas mobiles car ils étaient affectés à la défense des centres portuaires et des bases navales

 

   


Copyright © 2003-2018 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3962127
Nb de visiteurs aujourd'hui:138
Nb de connectés:16