Italie Guardia di Finanza durant la 1e Guerre Mondiale 1915 1916

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 09/01/2015 à 08:16:57



La GUARDIA DI FINANZA durant la 1e Guerre Mondiale Année 1915 et 1916
 

 

Le 1e mai 1915 fut une moment difficile pour les membres de l’ Entente qui se retrouvent sur la défensive sur touts les fronts. La Situation stratégique du RE n’était pas fameuse car avec 4 Armées il devait tenir une ligne de front de  690kms . Cette ligne de front était constituée en majorité de zones montagneuses difficiles d’accès  et favorisant du point de vue topographiques les Autrichiens comme cela arrivera en mai 1916 et octobre  1917
 

Wikipedia


la GdiF participa à ce confit . Son apport en hommes fut minime si on compare le nombre de Finanzieri par rapport au nombre de soldats du RE mais il fut important si on le compare au nombre total de Finanzieri en fonction durant cette époque . On trouvera donc 12000 hommes  enrôlés soit 40 % du nombre total de fonctionnaires qui formeront  18 bataillons .Ce chiffre baissera en 9 bataillons avec 9000 hommes en 1916 ces hommes furent utilisés sur tous les front et en Albanie. Les restant fut resta à son poste en Italie , Tripolitaine et Dodécanèse . Certains furent affectés à la défense côtière
La GdiF remplira pleinement son rôle et fera honneur au drapeau reçu juste avant le déclenchement du conflit  le 2 juin 1915
La mobilisation

En Juillet 1912 il fut prévue que la GdiF pouvait être mise à la disposition du  Comando del Corpo di Stato Maggiore dell’Esercito  comme troupes combattantes en 1e ligne  avec mission de renseignements et de reconnaissance. Dans ce but la GdiF reçût une équipement identique à celui des troupes alpines
Ces détachements devaient être composés exclusivement de personnels en service au moment de la déclaration de guerre. Un deuxième rappel  de personnels sera affecté à la défense côtière formant des détachements semblables à ceux  de la milice mobile  et dans ce cas on pourra faire appel à des rappelés. une troisième catégorie de Finanzieri sera affectée au travail à l’intérieur du pays et devront assurer les taches de contrôle de l »économie de guerre ainsi que les tache de maintien de l’ordre

 

 


 

En conformité avec ces directives le  Stato Maggiore dispose dès la mobilisation d’un  nombre non définis de  détachements spéciaux(distaccamenti speciali ) permettant de créer avec les brigades de frontière 4  battaglioni di frontiera et 14 battaglioni costieri, en plus de 4 compagnies autonomes ceci en prévision d’une guerre contre l’Autriche-Hongrie  .Pour la défense côtière  les unités  maritimes doivent participer elles aussi sous le commandement de la  Marina Militare.
En novembre 1914 le Stato Maggiore demande au  Comando Generale della Guardia di finanza si les 14 battaglioni della difesa costiera peuvent être utilisés sous commandement de Regio Esercito. Le Commando Generale, donna son accord  un peu à la légère sans se rendre compte des problèmes qui vont naitre  ( Logistiques entrainement ) . Car il va falloir aller très vite pour entrainer armer et équiper ce personnel
Dès Janvier 1915  l’Italie commença de façon secrète a préparer la mobilisation  et à entrer en guerre contre son Allié d’hier l’Autriche.
elle rappela 2 classes de réservistes  permis lesquels nous allons trouver des Finanzieri
 Voici un détail des formations
 3 bataillons  et 2 compagnies autonomes au centre di mobilisation de Bologna. Les centres de mobilisation de Roma, Maddaloni, Bari et Palermo doivent  former aussi  3 bataillons chacun  . Tous ceci se fait de façon  cachée et il faut attendre l’annonce du Pacte de  Londres (27 avril 1915)  pour que la mobilisation se fasse au grand jour 
Entre les 15 et 23 mai les unités sont envoyés vers les centres mobilisateurs
Le 22 mai 1915 est proclamé la mobilisation générale  et le personnel de la GdiF en frontière se transforment en   “distaccamenti speciali”.  3 pour la première année de guerre
De par leur fonction les Finanzieri furent les premiers à subir les attaques des Autrichiens
Le 23 mai dans la soirée  alors que les hostilités devaient démarrer  le 24 mai à 0 heures 2  finanzieri, Costantino Carta et Pietro Dall’Acqua, surprennent une patrouille  autrichienne qui tente de faire sauter le pont dei Brazzano sur le Judrio,  fleuve qui marque la frontière suite aux accords de 1866
L’attaque autrichienne échoue plus tôt dans l’après midi  la barque qui transportait la déclaration de guerre auprès des avants postes  sur l’Aussa fut prise à partie par des douaniers autrichiens
Les" distaccamenti speciali” furent donc les premiers à entrer en action jouant le role d’éclaireur  auprès du RE . Les troupes autrichiennes se sont rapidement répliées sur des positions  fortifiées à l intérieur
Habitués aux rudes conditions de la vie  en montagne et connaissant parfaitement le terrain les finanzieri participeront avec les  alpini du battaglione Edolo à de nombreuses actions commandos et reconnaissance  de même que leurs collègues de la brigata di Edolo
A Val Calamento, en territoire autrichien tombera le maresciallo Gaetano Pizzighella, comandant de la brigata di Enego.

 


 

Le détachement implanté en altitude à Val Cordevole, occupa dans les  premiers jours de guerre le  passo Ombrettola, alors que le  détachement de la Marmolada, tout en continuant  ses taches habituelles durant un an deviendra une unité spécialisée  pour les action en Haute montagne sous les ordres de l’Aiutante di Battaglia Armando Amici, qui sera le militaire le plus décoré du Corps de la GdiF
 


Nous trouverons aussi des témoignages de ces actions gravés sur la roche un peu comme les trophées romains au  pont di Brazzano,
Pour les marins mobilisés eux aussi le baptême du feu eut lieu avec le bataillon  XVII, de  Rome qui opéra non sur mer mais sur terre avec les troupes commandées par le  général Cantore à la capture d’ Ala (27 mai 1915). A la fin di juin le bataillon  passera dans le Val Sugana.

 

 Général Cantore  Général Cantore Képi lors de la mort du général


Les bataillions dits “alpini” furent  les I, II, il III et XVI.
Parmi ceux-ci le III participa  aux manœuvres qui vont permettent de s’emparer de  Biacesa, dans le Val di Ledro en octobre, et  à la prise du Monte Sperone  en janvier 1916 
Ensuite il participa à la bataille sanglante de  Riva .
Suite à la réorganisation de l’armée en Aout 1916, il III battaglione fut dissous  mais son oeuvre fut continué par les 8ª et 9ª compagnie autonome.
Le XVI battaglione combattit durant toute la guerre à Doss Casina, sur les pentes de l’Altissimo, bastion se trouvant sur le Val Longarina,  et qui menaçait  Trento.
 Il I (alpino), V,  VII,  IX ,  XVII et le XVIII durant le premier an de guerre combattirent sur les haut plateaux au sein de la 1ª armata.
Durant le printemps 1916  ils participaient  aux dures batailles pour contrer les attaques autrichienne Le  XVII s’illustra lors de la bataille de Malgha durant laquelle il réussit à arrêter les troupes autrichiennes contraignant à la reddition une unité ennemie qui s’était infiltrée afin de s’emparer d’une batterie de canons
Le VII battaglione,  avec les Alpini de battaglioni Feltre et Val Cismon résistèrent entre le 15 et 18 mai à l’offensive autrichienne dans le secteur de Monte Collo.

 

Battaglione Feltre Battaglione Val Cismon


Les Finanzieri assurèrent aussi la retraite des unités italiennes  et les destructions des installations militaires et des ponts.
Un autre groupe mixte s’était constitué dans le Val d’Astico avec les battaglioni V et IX, renforcés par le XVIIe  
Tous ensemble avec un bataillon alpin ils furent frappés de plein fouet par l’offensive autrichienne  qui les obligea à faire retraite en bon ordre du 19 au 25 mai . Cette retraite fut nécessaire lorsque la pression ennemie et suite à des ordres contradictoires de l’Etat-major Italien ; Cette mauvaise coordination laissa les V et  XVII battaglione sous la menace d’un encerclement de la part  des autrichiens qui dévalaient des flancs de la  Conca di Arsiero. Avec l’aide de renforts les Finanziari réussirent leur mouvement de retraite au prix de  2 officiers tués 6 blessés et 3 disparus Pour la troupe 12 morts, 170 blessés et  85 disparus
Ils établissent une nouvelle ligne de défense à Rocchetta.
Le 1° juin les battaglioni étaient de nouveau au front  avec une compagnie dul XVIIe qui se porta au secours des restes de la brigata Granatieri di Sardegna qui combattaient sur le  Cengio. Un mois après des patrouilles du VII battaglione ont tenter de reconquérir  le Monte Cimone. Les deux opérations furent de échecs mais leur valurent le respect de es autrichiens  Les 27 rescapés du 1e assaut et les 4 du 2e  sur 20  furent honorés par  9 médailles d’argent et 18 de bronze  . Ces médailles viennent récompenser leur bravoure.

 

Medaglia dal valore Militare


 

Sur l’Altipiano di Asiago le Ie battaglione avait  occupé ses positions dès les  premiers jours de la guerre sur les ligne de la 34e division  Ensuite il occupa  des positions sur le Col Santo, en Vallarsa, pour retourner sur les position du début du conflit . Au cité de la brigde Ivrea il se distingua sur le  Costesin,  en organisant des patrouilles et des coups de main  contre le bataillon de chasseurs autrichien qui lui faisait face . Le point culminant de ses combats  se déroula  du 20 au 28 mai 1916  avec une opération commando  durant  laquelle le bataillon va écrire ses plus belles pages .
Le battaglione, fut fondu dans un régiment mixte et il résista à l’avance autrichienne  et durant la retraite qui suivi  il subit de lourdes pertes  Sur l’Alto Cadore, dans le Val Visdende, fut déployé en juin , le XVIII
battaglione qui avait été utilisé jusque-là lors des premières phases de la guerre pour des offensives  pour des attaques  sur les ligne ennemies de  Case Curiol et de Forcella Manzon,

 

Alto Cadore


S’en suivi le terrible hiver 1915-16 qui vit des dizaines d’hommes victimes de la  « mort blanche c’est-à-dire ensevelis sous les avalanches qui engloutissaient des patrouilles entières . Il faut aussi retenir les combats de  Carnia, prés du Passo di Monte Croce, où les  VIII et XX battaglione costiero furent déployés  en haute montagne où ils affrontèrent  les troupes alpines du VIIe CA de l’archiduc Joseph-Auguste de Habsbourg-Lorraine
Ces Battaglioni costieri,  qui n’étaient pas habitués aux dures condition de la vie en montagne et dans les tranchées ,sous les attaques ennemies De plus ils étaient mal équipés  sans mitrailleuse, et grenades ne disposant uniquement que de leur Mousqueton  A cela s’ajoute les privations dues  à une mauvaise chaine de ravitaillement . De plus leur uniforme n’était pas adapté à la guerre en montagne
Aussi si le 13 juin  les Douaniers malgré toutes les privations et un mauvais équipement ont réussi à repousser les attaques autrichiennes, ils ne purent résister le lendemain à une  nouvelle attaque soutenue par un violent bombardement . les autrichiens percent les lignes et réussissent  à tourner une compagnie qui doit battre en retraite . Le Commandant  Macchi  tout en demandant des renfort  à la téte de ses hommes un fusil à la main tentât  de résister  . Malgré cela les lignes furent percées et les douaniers durent battre en retraite  couvert par 2 pelotons venus en renfort . Durant cette bataille  68 douaniers furent tués et  176 blessés. les pertes autrichiennes se sont élevées à 190 tuées et 590 blessés

 


Par cette action les  Fiamme Gialle  ont reçu  7 médailles d’argent et 10 médailles de bronze al Valor Militare. Ces médailles viennent donc récompenser l’action des douaniers qui ont combattu sur le Pal Piccolo, sul Pal Grande e sul Freikofel  les 13 et 14 juin 1915.
Presque un an apres le 25 mars l’ennemi réussi a percer les lignes mais il doit les abandonner 2 jours après . Durant cette période les douaniers du  XIX battaglione  ont brillamment combattu
.
Les douaniers ont aussi combattu sur d’autres théâtres d’opérations  notamment lors des 12 batailles de l’Isonzo,et du Rombon
En effet les bataillons de la Guardia di finanza, parmi lesquels  des “alpini”, ont été déployés sur la partie  méridionale du front
Entre le début des hostilités et la 9e Bataille de l’Isonzo (4 novembre 1916) les  battaglioni XII e XIII,  furent utilisés avec les autres unités  de RE  sur la ligne Monte Fortin-Lucinico.  Le même mois sous un feu d’artillerie ennemi puissant  le XI battaglione combat vaillamment  afin de s’emparer des cotes  121 e 77 à l’est de Monfalcone,

 


Durant la bataille du  Monte Sei Busi, les douaniers apres 20 jours passés dans les tranchées  dans le secteur de Vermegliano, réussissent à se maintenir
9 médailles d’argent et 21 de bronze al Valor Militare sont encore distribuées à al GdiF.
Plus au nord le II battaglione “alpino” avec la brigade d’infanterie del Re combat à Podgora, une colline de 240 m  avant poste devant Gorizia.
Durant ce vain, combat le II battaglione perd entre morts et bléssés 115 hommes et 5 officiers parmi lesquels le  comandante, maggiore Sante Laria,  historiend e la GdiF
En octobre durant la 4 bataille de l’Isonzo, 2 compagnies de Finanzieri des l X et XI battaglione avec les fantassins de la brigata Cremona, tentent de conquérir  la cote 120 de Monfalcone.

 

Brigata Cremona


D’octobre 1915 a mars 1916, même sil n’y eut pas de grandes batailles les escarmouches  furent nombreuses escarmouches qui virent la participation  de la Guardia di finanza. Une grande offensive autrichienne sur les plateaux oblige Cadorna  modifier le front  et à prélever des troupes afin de contenir cette offensive 
En mai 1916  les II et  XII battaglione furent mis à contribution afin de colmater le front entre les brigades Macerata et Chieti. Ensuite le 29 juin, se furent le  Finanzieri qui subirent les attaques autrichiennes  sur  
S. Michele avec des gaz de combats   ce qui fut une véritable mauvaise surprise pour les troupes italiennes

 

Blason de la Gdi F actuel
   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3529293
Nb de visiteurs aujourd'hui:587
Nb de connectés:22