Bataille 1944 Market Garden Septembre 1944

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/12/2013 à 09:22:23



OPERATION MARKET GARDEN.

 

LES BATAILLES DE L AUTOMNE  1944

 

LES Alliés ont débarqué le 6 juin 1944 en Normandie.Le 15 août ils débarquent en PROVENCE Fin AOUT, PARIS est libéré et les Alliés foncent vers la Belgique. 
Toutefois l 'avance alliée est accomplie dans une débauche d  armes de matériel et de munitions.  Les lignes de communications allant en s ' allongeant il est à prévoir un ralentissement de l ' avance    pour l automne. La Wehrmacht  semble en difficulté et  pour pouvoir accéder rapidement au Rhin et ensuite foncer sur le cœur du REICH il faut absolument donner un coup de collier. Or un problème majeur se pose pour les troupes alliées. Les ports dont ils ont besoin sont soit en ruine soit occupés par les troupes allemandes. DUNKERQUE  et  CALAIS sont aux mains des allemands  ROUEN  et LE HAVRE  bien que libérés sont inutilisables car entièrement détruits ANVERS  capturé intact début septembre1944 ne peut être utilisé car les Allemands tiennent l ‘embouchure de l ‘ ESCAUT Il  faut absolument que les Alliés trouvent un port susceptible d accueillir le flot de ravitaillement dont les troupes ont besoin pour foncer au cœur de l 'Allemagne.Pour cela les alliés  décident d'utiliser la troisième dimension  c’est à dire les troupes aéroportées qui sont au «repos «depuis le débarquement en NORMANDIE. 
Un premier plan baptisé  COMET est étudié. Mais  il est vite abandonné. Il est suivi par un nouveau plan qui prévoir le lâcher de troupes parachutistes (trois divisions ) sur la  HOLLANDE  dans la région de ARNHEM   qui ont pour but de s'emparer des ponts sur la MEUSE  Le RHIN  et sur les canaux  Cette phase reçoit comme nom de code opération  MARKET. Elle doit être   lancée en même temps d’une opération  terrestre qui aura pour nom  GARDEN. Cette opération passera à la postérité sous le nom de MARKET GARDEN

 

L OPERATION MARKET GARDEN
 

Wikipedia


 

 

Pour l opération MARKET Les Alliés ont décidé  d’engager 3 divisions soit  en partant du sud vers le Nord la 101 Airborne dans la région d ‘ EINDHOVEN, la 82 ° Airborne  dans la région de NIMEGUE et enfin la 1° British  Airborne dans la Région de ARNHEM.
 

82nd Airborne Division

101st Airborne Division

1st Airborne Division


Parallèlement à ce lâcher des parachutistes les troupes au sol à savoir dépendantes des 1° Us army et de la 2° British army doivent progresser et venir prêter mains fortes aux parachutistes
 

First Army

Second Army


Face à eux les troupes alliées   auront à faire face à diverses divisions allemandes reparties autour EINDHOVEN  troupes allemandes qui ont été identifiées par contre les troupes aéroportées britanniques vont sauter sur une zone occupée par deux SS panzer divisions à savoir les  9° et 10° SS PZ Div. qui ont été envoyées dans cette région  le 3 septembre sur ordre du Feld MARSHALL MODEL en vue de leur remise à niveau
 

9. SS-Panzer-Division „Hohenstaufen“

Otto Walter Model

10. SS-Panzer-Division „Frundsberg“


Le 10 septembre  MONTGOMERY  après une entrevue avec EISENHOWER  réussi  a imposer son point de vue  et il commence à donner les ordres pour que l’on réunisse le 17 septembre 1944  5000 avions qui doivent servir à transporter  au-dessus des lignes allemandes  les éléments parachutistes qui doivent tenir les points en attendant d’être relevés Par la composante  terrestre de cette opération En résumé il faudra larguer Trois divisions  et une brigade parachutistes à 100 kms en arrière des lignes ennemies et leur assurer le ravitaillement en munitions et vivre durant trois jours.Il est a noter que le soutien devra être très important car les parachutistes n ‘ont aucun moyen d’attaque ni de défense lourde ils ne peuvent compter pour une protection immédiate que sur l’appui aérien que peuvent fournir la RAF et L USAF . et à J+ 3 sur l’ arrivée des éléments terrestres .
Le dimanche 17 septembre au matin les divisions aéroportées embarquent dans les planeurs et les avions
Pour être efficace une attaque aéroportée doit être larguée sur sa cible  ou à proximité immédiate.
Or  il y eut peu de  reconnaissance de la RAF sur l objectif (crainte d’une présence importante de FLAK ) Les aires de réception furent donc définies dans un périmètre de 9 à 121 kms de la cible
Tout et ceci  dès le début de l opération ne tourna pas comme prévu.

 

Matériels opération Market Garden


Les 1° éléments largués pour assurer la sécurité de la zone se heurtèrent pour la 1° brigade à des éléments des deux divisions d ‘ élite de la SS et à un bataillon de panzergrenadiers.
Laissant des éléments chargés d’assurer la sécurité de la tête de pont 3 bataillons de parachutistes se lancèrent vers leurs objectifs . Les communications radio ne fonctionnant pas ces éléments  agirent sans aucune coordination et dans la confusion la plus complète

Deux des bataillons furent arrêtés durant leur progression par les tirs allemands et ne purent s’emparer de leur objectif  (le pont avait sauté)
 

John Frost


Par contre le 2° bataillon du lieutenant colonel FROST  réussi à atteindre l ‘ objectif qui lui avait été assigné à savoir le grand pont  sur le RHIN  objectif qu’ils atteindront à la nuit tombée . Ils s’installèrent autour  des rampes d’accès du pont et dans les maisons au alentour  bloquant ainsi tout le trafic du nord vers le sud
Le commandant du 2 ° corps blindé SS le général W  BITTRICH ordonna  la reprise du pont pour pouvoir faire transiter ses blindés vers NIMEGUES .

 

W  BITTRICH


A plusieurs reprises les allemands se ruèrent à l ‘assaut du pont . Ils furent repoussés  Une colonne blindée de plus de vingt  deux véhicules fut stoppée et détruite sur le pont. Une vision d’Apocalypse régnait autour du pont , Ruines fumantes des maisons carcasses incendiées de véhicules et morts ou blessés gisants sur le sol .
Furieux de la carence  des transmissions le général URQUHART décida de vérifier son dispositif.Parti avec sa Jeep il rencontra le 3° Bataillon de parachutiste avec le général LATHBURY.

 

ROY URQUHART Gerald LATHBURY


Toutefois  l ‘absence du général allait avoir une influence néfaste sur la suite des événements. Attaqué par les allemands le général LATHBURY  fut fait prisonnier alors que le général URQUHART  fut contraint de se terrer dans un grenier.. Il ne put rejoindre son P.C.  que quarante  heures plus tard.  Reprenant les commandes il apprit que la deuxième vague de parachutistes n’avait pu être larguée le lundi 18 au matin . Elle le fut en définitive que dans la soirée. Mais les allemands qui avaient récupéré les plans de l opération dans un planeur attendaient les renforts. De durs combats s ‘ engagèrent entre les deux parties Les parachutistes luttèrent avec des grenades et des fusils mitrailleurs contre des allemands  attaquant avec des chars et de l artillerie Seul élément positif le bouchon du pont sur le RHIN  malgré les attaques allemandes et des pertes élevées de par et d autre  tenait toujours .
La brigade polonaise larguée elle aussi en retard sur les plains fut accueillie par des tirs nourris des deux partis.

 

Lance-Sergeant John Daniel Baskeyfield Victoria cross.  


il devenait urgent de ravitailler les troupes parachutées mais un problème majeurs se posa car la zone de largage prévue était tombée entre les mains des allemands  Les liaisons radios étant toujours aussi détestables les parachutages eurent lieu sur la zone prévue et ainsi 390 tonnes de matériel divers tomba directement entre les mains des allemands
La situation continuant à se dégrader il fut décidé de ramener les troupes dans un réduit fortifié   abandonnant à son sort le bataille FROST
Ayant rétabli les communications avec l ANGLETERRE  il demanda des nouveaux renforts
Les « RED DEVILS «  ou diables rouges  luttèrent de façon admirableLe 2° bataillon du  colonel FROST est anéanti le 21.septembre  au matin ,les panzers peuvent alors franchir le RHIN
Les parachutistes polonais qui avaient enfin sauté sur zone perdirent 90%  de leurs effectifs

 

Stanisław Sosabowski


Le 22 septembre une jonction est effectuée entre les éléments de pointe de II° ARMEE et des éléments parachutistes
Les 23 et 24 septembre les troupes britanniques commencent a arriver sur la rive sud du fleuve toutefois la situation des troupes aéroportées ne cessent d’empirer  toutes les tentatives de ravitaillement échouent
Le dimanche une tentative est faite par le 4 ° bataillon  pour forcer le blocus  et il est pris la décision de préparer l ‘évacuation des troupes encerclées à ARHNEM
Cet ordre fut transmit à URQUHART le 25 au matin et le décrochage fut accompli la nuit suivant .Ces troupes épuisées par huit jours de combat durent encore effectuer une marche de 17 kilomètres pour pouvoir être recueillies par les premiers éléments de la II° Armée qui était arrivée à NIMEGUES
Sur les 10005 hommes  de la I° Division aéroportée  2163 ont réussi à rejoindre les lignes amis
1200 parachutistes furent tués  6642 furent blessés , prisonniers ou portés disparus
Les allemands eurent quand à eux à déplorer 1100 morts et 2200 blessés
Bilan de cette opération
Uun énorme gâchis humain et matériel En croyant que grâce à cette opération la guerre aurait pu se terminer avant Noël r a fait une  terrible erreur  Le conflit allait encore se prolonger 9 mois avec tout son lot d atrocités et de misère


 

RIP


 

Pour conclure je ne puis que vous encourager de visionner la cassette de l ‘ excellent film de  1975 ayant pour titre UN  PONT TROP LOIN  qui  retrace tous les aspects de cette bataille et résume parfaitement dans son titre l ‘échec de cette opération.

 

Un pont trop Loin

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3360497
Nb de visiteurs aujourd'hui:155
Nb de connectés:20