Artillerie Prussienne sous Frédéric Le Grand.

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 27/01/2013 à 11:52:10



L'Artillerie Prussienne sous Frédéric Le Grand.
Voir aussi ce site pour les illustrations qui sont dans cet article


 


Malgré son enthousiasme pour la chose militaire Frédéric le Grand méprisera toujours cette Arme. En effet pour lui la noblesse ne peut pas s'intéresser à l'artillerie mais s’il méprise l'Artillerie du point de vue moral il s’est toujours intéressé au point de vue technique aux canons et la puissance que ceux-ci pouvaient représenter
Donc dès le début de son règne il proposa des réformes
La mutation de l’artillerie qui passe d’une sorte de confrérie mi civile mi militaire en un corps purement militaire débute sous le règne de Fréderic Guillaume le roi sergent qui règne de 1713 à 1740 qui nomme le Général  Christian Nicolaus Von Linger à sa tète Celui-ci en 1733 fige les calibres des canons prussien en 4 classes 3, 6, 12 et 24 (bien que ce système de classification avait été préconisé dès 1715 )

Friedrich Wilhelm I., König in Preußen Friedrich II., auch Friedrich der Große


En 1722 la Prusse possède un parc d’artillerie de 722 canons en Bronze 1,425 canons en fer, 171 mortiers en bronze, 128 mortiers en fer , 28 Obusiers en bronze et 27 en fer
Cela représente un total de 2,501 bouches à feu soit 500 de plus qu’en 1712.
Lors de son accession au trône Frédéric II maintien dans son commandement le général Christian Von Linger et ses adjoints , Hotzmann, et Beauvry
Toutefois il nomme rapidement comme adjoint Carl Wilhelm von Dieskau, qui est promu en 1756 General-Inspecteur
Il dispose en 1750,du parc d’artillerie suivant :de canon de 3,12 et 24 .On trouve en outre des obusiers de 10 équivalent au 6,5 pouces français et anglais et des mortiers automouvant de 10 et 50. L’obusier léger de 7 similaire çà l’ obusier léger de 7 Autrichien et au 5,5 pouces britannique n'a été introduit qu'en 1758
Le nombre total de canon mobilisable en 1750 est de 360 pièces 9.
En 1753 Dieskau propose une répartition géographique des villes de garnisons pour l’artillerie
Si Berlin (1 et 2 Régiment )s ) et Breslau gardent leurs artillerie celle-ci est aussi présente à Königsberg (2 et 4 e régiment) ainsi qu’à, Stettin Magdeburg Pillau et Wesel
Diskau s’attaque aussi aux munitions et une gamme de munitions nouvelle remplace une partie du matériel plus ancien entre 1754 à 1755
Voyant la difficulté de déplacement du canon de 6 pouces qui nécessitaient un équipage de cinq chevaux Frédéric Le Grand remplaça ce canon à un nouveau type de canons de 3 pouce leger
tracté par trois chevaux En 1759 apparaissent 2 nouvelles pièces d’artillerie les canons léger de 3 et 6 dont 62 sont immédiatement fondues Ces canon doivent remplacer les canons long de 1717 et 1740
Dieskau met aussi au point une nouvelle chambre cylindrique pour les obusiers et canon de 12 Le 25 Novembre 1754, une ordonnance royale ordonne de refondre les 59 canons de 12 En 1756 une trentaine de canon sont a nouveau disponibles. Enfin, au début de 1756, Dieskau conçu un nouveau mortier de 25 plus mobile qui doit remplacer les mortiers de 50 du parc existant
Ces canons ont une chambre conique

 
 


Toutefois si cette innovation allège le canon et lui permet de tirer jusqu’à 1500 pieds au lieu de 1000 pieds pour le modèle précédent il le rend aussi plus fragile et il use prématurément la chambre du canon Autre concept innovant repris par la suite par Gribeauval le montage d'une boîte de munitions(4 coups en réserve ) sur l'avant-train introduit en 1742 par Ernst Friedrich von Holtzmann
A la veille de la Guerre de 7 ans en 1756 la Prusse possède donc 400 canons de campagne donc 62 canon de 3 et 62 canons de 6 Modèle Dieskau de 1754 , le restant sont toujours de canons de 3 type Holtzmann datant de 1740 canon à chambre conique
Toutefois l'artillerie prussienne fut constamment surpassée par l'Artillerie autrichienne qui regne en maitre sur le champ de bataille du milieu du XVIIIe siècle. Enfin l’’artillerie prussienne comme celle des principales armées n'avait pas un personnel permanent et le transport était confié à des civils qui étaient sous les ordres d’un officier Stall meisters
La Guerre de 7 ans (1756 1763)

Guerre de 7 ans la 1e Guerre Mondiale Wikipedia


L’armée Saxonne est incorporée à l’armée Prussienne qui reçoit 40 canons a distribuer aux 20 bataillons d’infanterie Saxons Les troupes de garnisons ne reçoivent pas de pièces d’artillerie .
Ainsi au début de 1757 aux 400 canons s’ajoutent 20 canon de12 Dieskau M1754 2 mortier mobile de 50 ce qui porte le nombre de canon lourds à 146 pièces.
L’artillerie de campagne totalise quand à elle 280 pièces dans lesquels ne sont pas comptabilisées les 8 canon de 1 Amusettes des 4 Freibatallions de l’armée Saxonne de Frederick.
Fin 1757,viennent’ajouter 10 canon lourds de siège de12-pd captures pares le siège de la forteresse de Glogau.

Canon Autrichien de 3 Canon Autrichien de 6
Canon Autrichien de 12 Canon Autrichien de 24


Durant les opérations de 1757, les Prussiens se rendent compte de la supériorité de l’artillerie Autrichienne . Le canon de 12 prussien est nettement inférieur à son homologue Autrichien Comme l’artillerie Britannique et Russe les pièces d’artillerie prussienne ont une technologie datant d’avant 1740 . En effet les pièces d’artillerie de cette époque avaient des parois fines car le cout du métal était très élevé (80% du cout total de la pièce finie). Cette légèreté de la pièce permettait en théorie un meilleur déplacement sur le terrain
Aussi pour pallier à cette infériorité il donne l’ordre de copier un canon de 12 Autrichien qui sera appelé Canon lourd de Campagne afin de la distinguer du canon léger de 14 . Il pouvait tirer jusqu’a 2.000 pièces. En juin 1758 52 canons seront fabriqués.
A coté de ce canon nous trouverons aussi 45 nouveaux obusiers légers de 7 . Ces obusiers doivent débusquer l ‘ennemi retranché dans des positions fortifies et le forcer à en sortir de plus ils peuvent tirer des obus spéciaux qui achèvent le travail à moindre cout
L’histoire du canon lourd de siège de 12 est plus mouvementée Introduit comme un canon de transition pour combler le retard de l’artillerie il continua a être utilisé car bien que lourd et peu maniable il avait une puissance de feu importante et un grande portée. Au total il y eu en 1758 40 pièces de ce type (20 a Magdebourg et 20 à Neisse . les pertes de l année 1757 furent compensées par la prise de la forteresse de of Schweidnitz ou les prussiens purent récupérer toutes les pièces perdues
Aussi en Mai 1758, l’artillerie de campagne Prussienne pouvait mettre en ligne 433 canons
Armée royale Olmütz en Moravia
8 Amusettes ,138 canons de 3, 32 canons de 6, 42 canons légers de12 10 canon autrichien de prise de 12 (+ 20 en attente ) 20 canons lourds de12 Brummers 15 canon lourds de 24 10 obusiers de 7 (+20 en attente) 12 obusiers de 10 7 mortiers de 25
Corps Saxon Prince Heinrich
2 Amusettes 49 canon de 3 9 canons de 6 10 canons légers de12 20 canons lourds de12 ‘Brummers’ 5 obusiers de 7 4 obusiers de 10
Pomeranie
10 canons autrichien de 12 prise de guerre 10 obusiers de 7 2 obusiers de 18 provenant de la forteresse de Königsberg 26 canons légers
L’année 1759
En 1759 le canon, lourd de 12 devient le canon stand de campagne standard de l’armée Prussienne Il est officiellement baptisé ‘Brummer’ ( pour le bruit caractéristique émis lors du tir )
En 1759 l’artillerie de campagne a été fortement augmenté pour damer le point à l’artillerie Autrichienne estimée à 600 pièces alors que les prussiens ne peuvent mettre en ligne que 214 pièces plus une réserve de 360 canons soit environs 536 canons
Les Amusettes qui équipent les Freibatallion sont remplacées par des canons de 3 (équipage 3 hommes et 6 chevaux) et le canon Dieskau de 6 Modèle 1754) devient le canon standard de l artillerie légère
La même année voit l’apparition d’un nouveau canon inspiré du canon de 12 autrichien
Il peut tirer à 3000 pieds et il est mis en œuvre par 4 hommes et possède un attelage de 8 chevaux Suite à une recommandation du lieutenant-colonel Ernst von Holtzmann ,il emporte avec lu une réserve de munitions contenue dans une caisse en bois placée sur l’affut du canon ( 80 coups et 20 cartouches )
67 canons de ce type sont fondus Durant l’hiver 1759
Fréderic met aussi en ligne 107 canon de 16 copie de canon autrichien Modèle 1758 plus quelques pièces d’ artillerie Autrichiennes capturées
En même temps Frédéric ordonne de créer un parc de réserve
Durant l’été 1759 le parc d’artillerie de Berlin stocke 50 canons (20 canons Autrichiens 20 canons de 6 et 10 obusiers de 7-
A Breslau on trouve 30 canons (10 canons Autrichiens et 20 canons de 6 )
Cette réserve permet de compenser les pertes subit à Kunersdorf ( 12/08/1759)
En comptant tout l’artillerie Prussienne peut mettre en ligne 278 canons de campagne 328 canons lourds soit uni total de 606 canons .

Canons  Russes Bataille de Zondorf


La campagne de 1759 voit aussi l’apparition de l’artillerie a cheval du coté prussien On pense souvent à tort que Frédéric Legrand est à la base de la création de l'artillerie à cheval afin de supporter la cavalerie dans son action. S'il n'est pas le créateur de l'artillerie à cheval Frédéric Le Grand a toutefois créé le premier détachement en avril 1759 comprenant six canons légers de 6 pouces servi par 3 sous-officiers et 42 canonniers. Cette artillerie fut utilisée pour la première fois par les Russes et fut utilisée pour la première fois à durant la campagne de Zorndorf en 1758 . Elle faut aussi connue sous son terme français artillerie légère ou volante en anglais light or flying artillery
Cette batterie rattachée au Stechow Dragoons (DR 11) fut perdue à Kunesdorf et sa remplaçante forte de 10 canons se distingua lors du combat de Pretzsch le 29 Octobres mais elle fut capturés à Maxen . le 20 novembre 1758 Voyant cela en juin 1760 le prince Heinrich créa sa propre batterie de six canons de six pouces qui fut rattachée au DR 5 ou Markgraf Friedrich von Bayreuth Dragoons Peu de temps après cette unité fut rattachée à l’armée prussienne forte de 10 pièces incluant 2 obusiers de 7 . Elle fut rattachée au Grand Quartier Général pour lui server pour les escortes ou les reconnaissances
.Description des pièces d’artillerie
L’artillerie Prussienne commença sa mutation en 1738 sous la direction de Von Linger qui dès 1731 avait standardisé l'artillerie en 4 calibres
Les canons prussiens vont devenir plus légers donc plus mobile que leurs prédécesseurs Modèle 1717 Ils seront moins cher à la fabrication car utilisant moins de métal et à l’utilisation car demandant moins de poudre
En effet les ingénieurs allemands étaient arrivés aux conclusions suivantes La nouvelle conception de la chambre d’explosion permettait avec moins de poudre d’avoir une puissance supérieure , mais c’était sans compter toutefois sur le talon d’Achille de ce type de canon qui pouvait exploser lors du tir suite à la faiblesse du tube. Malgré cela Frédéric décida de favoriser ce type de canon et dès 1756, tous les canons Prussiens de campagne jusqu’au canon de 16 furent coulés sur ce modèle On trouva aussi des canon de12 calibre 14 et un canon super leger de 12 24 calibres
Les Canons
Canon de 3 Bronze Linger-Holtzmann Modèle 1717

 


Ce canon fut mis au point par le General Christian Nikolaus von Linger et le Major Johann Heinrich Holtzmann
Bien qu’obsolète en 1750 il continua à servir durant la Guerre de 7 ans

noter les Grifons et la chambre d'explosion conique


La première tranche de canons fut coulée en 1722 et elle se reconnait au fait que les anses des canon représentent des Griffons au lieu des Dauphins et le chambre d'explosion du canon devint conique . Ces deux modifications seront la signature des canons prussiens du XVIII et ceci jusqu’en 1812 .
La décoration du tube sous le règne de Frédéric II fut toujours le même avec l ‘aigle couronné et la devise Ultima Ratio Regis gravé sur la volée alors que le 1e renfort recevait un ailge couronné avec la devise Pro Gloria Et Patria


L’affut du modèle 1717 avait des roues mesurant 133,5 cm
Le canon de 2
Il fut mis au point en 1758 par le Captain von Seebach lorsque Frediric II lui refusa l’appoint d’artillerie pour son unité
Le tube est coulé et l’affut basé sur le Modèle 1717 fut construit à Stettin. Cette pièce unique fut perdue au combat contre les Suédois
Le canon de 3 en bronze Holtzmann Modèle 1738/1740 Chambre Conique

 


Ce type de canon fut mis au point en 1738 par le Lieutenant-colonel Ernst Friedrich von Holtzmann commandant du IIe RA ou Silesian artillery battalion,
La première série fut coulée en 1740. Ce type de canon utilise aussi le modèle de chambre d’explosion conique .Toutefois durant la 2 Guerre de Silésie (1744–1745), les défauts apparaissent notamment dans la portée . il faut alors augmenter la charge ce qui fragilise le tube
L’affut est l’affut modèle 1717 qui restera en service jusqu’à l’adoption du l’affut Modèle 1766
Autre innovation En 1747 la Holtzmann Richtmaschine soit un vis permettant la hausse ou baisse du canon fait son apparition et remplace les colins en bois utilisés jusqu’à présent.
Les roues avaient un diameter de110 cm .
Le canon de 3 en bronze Modèle 1746

Internet


Ce type de canon fut mis au point en le Major-général Bernhard von Beauvryé, et il a été considéré à son époque comme un chef d’œuvre de perfection
En effet c’est la réponse aux défauts relevés sur le canon de 3 Holtzmann Modèle1740
Le canon a été rallongé mais il reste tout de même inférieur en poids au modèle 1717 Nous savons d’après les textes qu’officiellement seulement 18 canons furent fondus à Berlin
L’affut est l’affut modèle 1717 qui restera en service jusqu’à l’adoption du l’affut Modèle 1766
Autre innovation En 1747 la Holtzmann Richtmaschine soit un vis permettant la hausse ou baisse du canon fait son apparition et permet de lever le canon avec des coins nouveau modele

Holtzmann Richtmaschine

.
Les roues avaient un diamètre de136 cm
Le canon de 3en Bronze 20 calibres Linger Modèle 1746-50
Ce canon dessiné par General Linger en 1746 avec chambre conique est plus léger que le Modèle Beauvrye Modèle 1746 .
Ce canon fut préféré au Beauvrye Modèle 1746,car environ 60 canons furent fondus jusqu’en 1756
L’affut était le même que le modèle Beauvrye
Le Canon de 3
Il fut mis au point entre 1754 / 1755, par Dieskau . Durant la Guerre de 7 ans pas moins de 6 modèles différents furent utilisés en comptant le vieux canon Modèle 1717
Il y aussi 30 canons saxons "Quick-Firer" capturés à Hohenfriedberg en 1745 et remis en service à la fin de 1750 . A ces canons il faut aussi ajouter les canons de prise Autrichiens
Canon en Bronze de  6 Modèle 1754
Il
mis au point   le Lieutenant–colonel Carl Wilhelm von Dieskau  Inspecteur der Artillerie
C 'est une pièce légere qui utilise l'affut  Modèle  1717 modifié . Le long de sa carriere il recoit diveres modifications  ( Richtmaschine )
Les roues mesurent 120.36 cm .

 

Le canon de12
Ce nouveau canon  est mis au point en 1754, par  Dieskau il possède une chambre  conique Il porte à plus de 2,000 pieds  Aussi le n 25 Novembre 1754  une Ordonnace royale ordonne de refondre tous  les canons de 12 (59) sur le nouveau modele En 1756 31 canons avaient été fondus
En 1759 Fredric oddonne de copier un canon autrichien de 12- . En juin 1758  52 pieces viennet rejoindre le parc d artillerie

Internet

Canon de 24 Bronze Holtzmann Modele 1738/1740
 

 
Internet  



Canon déssiné par  le Lieutenant-colonel Ernst Friedrich von Holtzmann Il fut utilisé comme canon de campagne en 1741 1742  et ensuite durant la guerre de 7 ans comme canon de place ou de siege
Il utilisait avec des legère modification l'affut modèle 1717
Il ne faut pas confondre ce canon avec le canon de 24 leger Modèle 1744

Canon de 24  Bronze Stein Stück ( Rocher) Modèle 1744

en haut  Klemmkartätsch

Ce canon surnomme  Stein-Stück  le rocher fut dessiné par  le  Lieutenant-colonel Ernst Friedrich von Holtzmann en 1744
Il peut tier des boites à mitraille normale mais aussi des Klemmkartätschen, ou boîtier cylindrique en bois massif contenant 6 boulets de fer de diamètre de 3 livres (7.19 cm). L'extrémité arrière de l'enveloppe a une forme conique pour s'adapter à la forme de la chambre .
Mortiers
Mortier de 25

Il fut mis au point en 1756, par Dieskau
Il était très mobile grâce à son affutr.10 mortiers furent fondus afin de remplacer les anciens mortiers de 6 10 et 50
Mortier de 50
C’étaient des mortiers ancien modèle En 1756 il furent remplacés par le Mortier de 25
Obusiers
Ils furent rapidement utilisé et en 1740 l’obusier lourd de 18 devient l’équipement standard
Obusier de 7
Il fut mis en service en 1758 et il est similaire au mortier Autrichien de7 ou au 5.5 inch britannique. 45 pièces furent fondues et elles furent mise en action en premiere ligne avec 1 obusier par bataillon de grenadier ce qui porta le nombre de pièces d’artillerie à 3 par bataillon
Obusier en Bronze de 10 Holtzmann Modèle 1744

 Internet


Cet obusier est plus connu sous le non de Stein–Kartaune. Canon de pierre
On commença les études sur cet obusier en 1740 Le diamètre exact de cet obusier de 16.33 cm . Cet obusier fut assez complexe à mettre au point
Il utilise l’affut du canon Modèle 1717 et il a une élévation de 50 °
Obusier de 16 Modele 1690

 Internet


Obusier de 18

Internet


Le prototype de cet obusier fut fondu en 1744
En 1756,les obusiers de ce type furent affectés aux forteresses Exceptionnellement en Mai 1758 2 obusiers de 18 provenant de Königsberg furent utilisés en campagne.
Obusier de30
Artillerie de siège

 Internet


Il y avait 2 parcs d'artillerie de siège. Un dans la forteresse de Neisse Silésie (92 pièces) pour agir en Moravie l’autre à Berlin (30 pièces )pour agir en Bohème n En effet c’étaient par ces 2 couloirs que l’armée prussienne pouvait passer en territoire autrichien.
Toutes les pièces sont en bronze coulé .
Le parcs deiège Neisse  avait un total de 92 pièces composé de: canons de 12 lourd et de 24 obusier de 10 mortier de 50 et 150
Les munitions
Les boulets étaient fondus et ensuite retravaillés afin de gommer les irrégularités
Nous trouvons 2 types de projectiles
Kartaetschen ou boite a mitraille utilisé comme projectile anti personnelle
Schrottbuechsen Boite a mitraille avec sous munitions plus grosses
Klemmkartätsch Boîtier cylindrique en bois massif contenant 6 boulets de fer de diamètre de 3 livres (7.19 cm). L'extrémité arrière de l'enveloppe a une forme conique pour s'adapter à la forme de la chambre .
L’équipe de Pièce
Les Prussiens affectent 4 artilleurs par pièce le restant de l’équipe nécessaire au maniement du canon doit être fourni par le régiment d’infanterie
1 qui manie le refouloir afin de nettoyer le canon
1 qui inséré le projectile
1 qui met insère la charge de mise à feu
1 qui tire
Les Affuts

Internet


Au début de la guerre de 7 ans la majorité des affut était du modèle 1717
Un nouvel affut fut mis au point et introduit en 1759
l’affut était peint en bleu clair pour le bois alors que les pièces métalliques étaient peintes en noir . Les autres équipements étaient peint en gris
Les Schusskeile

Schusskeile Holtzmann Richtmaschine


Ces coins furent remplacés en 1744 par la Holtzmann Richtmaschine ils étaient peint en gris
Les caissons

Internet

 

Patronenwagen


Il y eu un ratio de 1 caisson par bataillon d’infanterie car les canons étaient dispersés parmi ces unités Le couvercle de l’affut était composé d'une armature de fer habillé de tissu avec protection contre l'eau grâce à une peinture à l'huile.
Les roues sont de conception similaire à celle de l’affut du canon ( repris lui aussi par Gribeauval mais avec un diamètre légèrement plus petit
Il transportait 155 coups pour le canon de 3 Linger , 96 pour le canon de 6 modèle 1754 Dieskau,84 coups pour le canon de 6 Modèle 1768

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3529293
Nb de visiteurs aujourd'hui:587
Nb de connectés:22