Allemagne Vergeltungswaffe Les Armes V Le V 2

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 30/12/2012 à 19:15:04



Vergeltungswaffe Les Armes V Le V 2
English web site very good Site Anglais bien documenté

 


Première Partie
Deuxième Partie
Quatrième Partie

 

 

Le  A 4

Le Aggerat 4 plus connu sous le nom de V1  a été le premier missile ballisitique mis au point et utilisé opérationnel durant un conflit moderne .En effet ce  missile  est programmé pour aller s'écraser sur un point assez éloigné du lieu le lancement. En plus du V1 en 1945 il y avait dans les bureaux d'études allemands plus de 138 projets de fusées et missiles
L A4 est in engin difficlement detectable dont moins vulnérable 
Les armes de  ce type ont ouvert la porte aux armes ou engins autopropulséssur de longues distances mises au point durant la Guerre froide  A l'initiative de ces projets nous trouvons Oberth et Domberger,
Les travaux des ingénieurs allemands
Les ingénieurs du monde entier dans les années 20 se sont intéressés à la conquête de l'espace. Les années  20  voit une équipe allemande regroupant  de jeunes chercheurs enthousiasmes voulant conquérir l'espace. Ils beneficient en secret du support de l'état Major allemand


Le principal acteur était  l 'obertsleutnant Karl Becker qui fut nommé à la tête de la section missiles et balistique  Auparavant Becker avait participé au développement du canon de Paris durant la 1°guerre mondiale. Dans l'équipe de Becker on trouve un jeune officier d'artillerie le capitaine W Dornberger qui sera le père des V2.
Mais le chenimement fut long 
Apres des études sur la propulsion solide  les jeunes chercheurs vont rapidement se diriger vers la propulsion par carburant liquide.En effet ce type de carburant offre de nouvelles possibilités . Dans une fusée employant la carburation solide la charge militaire ou utile de la fusée est obérée par le poids du carburant emporté(1/4  ).Ainsi pour ces raisons il fut décidé d'explorer la voie de la propulsion employant à un mélange d'oxygène liquide et d'alcool..
En Allemagne le professeur Walter s'attaque ce problème de carburation.En 1935 il met au point un procédé qui employe dismutation de l oxygene et du pergamante de potassium.. Par ce biais il peut concevoir l'emploi de fusées d'appoint au décollage .Pour pouvoir utiliser l'eau oxygénée il a fallu arriver toutefois à une concentration de 80,85 % . La réaction chimique entraîne une libération rapide de gaz avec de la vapeur d'eau  Mais cette réaction s'effectue sans flammes d'où son nom Kalte ver fahren ou poudre à froid
En approfondissent ses recherches Walter ajoute au gaz du fioul ce qui entraîne l'appariton d'une flamme et l'élévation de température à 2.000°.Refroidie par eau la température chute alors à 500/600°. On peut alors utiliser ce type de processus pour la propulsion.
Naissance du programme allemand
Apparait alors dans le programmme un jeune ingénieur de talent Werner Von Braun diplômé de l'université de Berlin.Von Braun etait de plus membre d'un club de jeunes scientifiques travaillant sur les mini fusées Grace à  Von Braun l'équipe peut travailler sur les site de Kummersdorf et de plus l'accession au pouvoir des nazis dope le travail de cette équipe .
En effet le nouveau régime apporte son soutien et injecte des capitaux dans ce programme Pour garder le secret absolu sur ces travaux il a été de décider de transférer le centre d'études de Berlin à Peenmude qui est une petite ile située dans la mer Baltique Les travaux sont rondement menées sous la direction d'Albert Speer

Mais auparavant depuis 1934 les  allemands avaient procédé à des essais de premières fusées qui avaient pour nom A1 (Aggregat 1 ) . Toutefois leurs performances étaient limitées car elle etaient legeres et la pousssée n 'excedait pas 300Kg

Internet


En peu de temps la portée et la puissance de cette fusée fut doublée mais la portée restait toujours très faible. ce fut l' Aggerat A2
En developpant le programme on arrive en 1936  avec le tir d'une A3 avec un poids de 1.500 kgs
Mais ce type ne servit qu'à perfectionner la nouvelle fusée qui aura pour nom A4. Cette fusée devra etre operationnelle en 1943 avec une portée de 270 km. Pour perfectionner la fusée A4 il fut décidé de construite une nouvelle fusee denommée A5
Entre octobre 38 et la fin 1941 de douzaines de A5 furent testées pour valider le programme A4 qui se poursuivit malgré les restrictions budgétaires celui-ci fut poursuivi
Le21 mars 1940 eut lieu le premier tir statique avec mise à feu de la fusée
Entre mars 40 et le 25 février 1942 beaucoup de tests furent effectués pour rechercher les défauts  et le 25 février 1942 le 1er tir eut lieu mais il echoua de même que le second qui eut lieu le 16 juin 1940
Le 3e tir du 16 08 1942 fut un succès mais mitigé la fusée s'eleve bien mais suite à des problèmes électriques et elle fut perdue alors qu'elle etait a 11.7km d altitude
Le 4e tir fut un succès complet. le 3 octobre la fusée s"eleva et retomba à 190 km plus loin à seulement 4 km de sa cible.Toutefois les manipulations des fusées été très dangereuses  avec nottament le 7 janvier 1943 llorsque une fusées A4 écrasa sur le pas de tir en causant des enormes dégats
Un autre accident eut liue le 30 juin 1943  lorsque une fusée alla s'écraser sur un terrain d'aviation où elle causa d'enormes dégats qui furent cachés à l'époque
Toutefois sans attendre les conclusions sur les programmes  Hitler dès  le 22/11/1942 avait approuvé le plan de construction prévoyant une production en série de cette arme
Arrivé à ce point il faut savoir que le programme A4 est un programme issu de la Heer et qu'il est en concurrence directe avec le programme de la Luftwaffe qui developpe le V1 qui sera le premier missile de croisiere

En 1943 Albert Speer malgré les effort de rationalisation de la production décide de continuer les deux programmes. car les malgrès les efforts consentis pour mener de front deux programmes ( manque de matières premières ) les oligarques nazis pensent que ces armes développées dans un très grand secret peuvent renverser le cours des événements.
Peu à peu le voile se déchire autour de ces programmes malgré tous les efforts des allemands pour garder le secret .Les Alliés commencent à collecter divers renseignements sur les armes fabriquées à Peenmude .Mais il faut attendre le début 1943 avec un rapport de la résistance polonaise qui décrit très précisément le programme des fusées.                                                                       
Ainsi une opération est lancée dans le but de localiser et de détecter les sites de production de ce type d'armement. Fin avril 43 les premières reconnaissances aériennes sur la Baltique apporte la preuve de l'existence de telles armes.
Le 29 juin Churchill approuve l'attaque qui aura lieu les 17 et 18 août. Cette attaque a pour but la destruction physique des ingénieurs avec le bombardement des locaux vie  mais c'est le camp des travailleurs forcés qui touché. 735 morts sont relevées dont 213 travailleurs forcése tquelques ingénieurs
Par contre la RAF qui a engagée 1620 bombardiers avec 1875 bombes  perd 40  bombardiers furent abattus

La production des A4.
Les raids de la RAF mettent en lumière la vulnérabilité du programme. En effet il était prévu que le contrôle et l'armement des fusées se ferait à Peenmude l'attaque de la RAF entraîne un changement  . Le site reste le pilote pour les essais et test mais le programme de production sera dispersé sur divers sites et les fusées sont construites dans des petites unités mais le montage final aura lieu à Panhard au Sun dans un complexe souterrain contrôlé par la société Mittlewerke créée le 29 septembre 1943
Ces site sont situés près du camp de concentration de Dora.

 
Internet Internet


Le complexe Mittelwerke  s'appuie sur l'existence d'un tunnel creusé pour le stockage de carburant.  Le complexe industriel va nécessiter des énormes travaux réalisés par des détenus du camp de Dora qui furent renforcés par ceux de Buchenwald.
Les conditions de travail  étaient horribles et les déces importants (plus de 3000 pour le seul mois de janvier 1944) 600.000 détenus travaillèrent sur le chantier  et un tiers succomba
 Le premier missile sortie des chaînes le 30 décembre 1943 mais il dut immédiatement revenir sur les chaînes car il avait été mal assemblé. Le projet initial prévoyait la construction de 900 missiles/ mois ne il  sera jamais tenu le Maximum fut atteint en  janvier 1945  avec 690 missives

le déploiement des missiles.
Dès la fin 1942 les allemands commencent à mettre au point les organigrammes des unités de A4.
Très vite qu'il apparu que le problème principal réside dans l'approvisionnement en oxygène liquide. (Lox) la production totale à cette époque étaient de 250 tonnes/jour ce qui permettait la mise en oeuvre de 15 fusées/ jour à la seule condition que la production de Lox soit réservée exclusivement aux A4.
Pour faire face aux besoins en octobre 1942 et il fut décidé de doubler les capacités de production par la construction de trois nouvelles unités de production
Ces unités devaient être construites sur des sites de tir protégé. Les ingénieurs de Peenmude penchent pour la création de sites de tir fixe car la prepartion du misssile A4 est très compliqué. De plus les pertes par évaporation sont aussi prises en compte avec la production de 5 tonnes/jour delox supplementaire. Si les ingénieurs étaient favorables au poste fixe il en va tout autrement des officiers de l'armée y compris Domberger

Hitler tranche le 19 mars 1943 pour les sites fixes. Le premier bunker est prevu a Eperlecques dans le Pas-de-Calais
Le nom de code de l'opération fut Oberbauleinsturg Nord West.
C'était une structure de 80 m de long sur 25 m de haut Ce type de construction connu sous le vocable de Wattenbunker fut approuvé et validé lors d'une conférence d'état-major le 7 juillet 1943 en même temps que des projets de plates-formes de tir mobile. Malgré les arguments de de Domberger ,Hitler campe sur ses positions avec une préférence pour les sites de tir fixes Speer reçoit l'ordre de construire de nouveaux bunkers qui doivent recevoir 34 missiles et une unité de production de Lox

 


Ce site peut assurer quatre tirs quotidiens En aout 1943 4000 ouvriers sont sur le chantier  Le 23 août 1943 387 bombardiers B 17 attaquent le site

Internet


Les dégâts sont très importants et les ingénieurs allemands doivent revoir les plans. Ils concoivent alors un nouveau site plus petit qui est achevé en janvier 1944 Le 30 mai 1944 une nouvelle attaque de la RAF menée par le 617° squadron avec des Tallboys .Malgré les impacts le site a bien résisté aux attaques l ' USAAF prend alors le relai avec les engins speciaux du programme Aphrodite ( B 17 pilotés au depart et ensuite radiocommandés jusqu'à la cible apres evacuation de l equipage reduit sur les cotes anglaise ).
Les quatre premiers appareils de type T sont lancés sur le site le 4 août 1944 sans aucun résultat . Une autre attaque alliée a lieu le 6 aout mais les raids sont suspendus après l'explosion d'un B 17 piloté par Joseph Kennedy (le frere du futur président des USA). durant l'opération Aphrodite Le site d'Eperlecques est pris par les troupes canadiennes le 6 septembre 1944.
Un autre site avait été choisi c'est le site de Wizenes mais il subit de nombreuses attaques.2 autres bunkers avaient été prévus dans la région de Cherbourg a Sottevast.
En parallèle des attaques sur les sites de lancement il faut noter des attaques sur les usines de production de Lox en Autriche à Puckensen et en Thuringe a Schmeidebach .
Ces divers attaques sur des sites renforce des idées de Domberger sur des sites de lancement mobiles
il fut donc décidé de déployer à chaque bataillon de tir fixe 2 bataillons mobiles
Parallèlement à ceux-ci l'organisation Todt construisit des sites plus discrets de lancement sur lesquels le une batterie mobile ammene le missile pour le tir Toutefois aucun site nde fut opérationnel avant le débarquement.

Le problème du développement.
Le problème du développement.
En parallèle de la construction des sites on procède à Peenmude aux divers développements de l'arme Le Lehr und Verschs Batterie 444 fut cré en juillet 1943 à Koslin .Afin d'échapper aux attaques aériennes le centre fut transférée en Pologne a Blizna par la suite
Le 1er tir eut lieu le 5 novembre 1943 en même temps les 300 premiers A4 furent construits sous le nom de A4A suivis par les A4B.
Les tirs d'essai se terminèrent souvent par des échecs Ainsi sur 57 tirs seulement 26 ont ete couronnés de suscces mais seuls 4 tomberent sur la cible
Le missile a une facheuse tendance a se désagréger dans sa phase de descente.
Les causes se trouvent dans le refroidissement du LOX lors de la descente.Il fallut alors prevoir une protection thermique des réservoirs dans la version A4C.
Suite à l'avance des troupes russes les centres d'essais furent transférés dans le nord-est de l'Allemagne.
La résistance polonaise recuperera plusieurs pièces de A4 et les firent parvenir aux Alliés.les 25 et 26 juillet 1944 un C47 decolle de Brindisi en Italie direction la Pologne pour récupérer les pièces
Les Suédois récupérèrent aussi un A4 intact le 13 juin 1944
Les alliées purent ainsi accéder à l'engin qui pu etre étudié en toute facilité. Toutefois toutes les opérations de contre mesures pour contrecarrer les attaques de A4 demeurèrent veines.

L'unité missile A4
En 1943 il est devenu évident que les armes vont être opérationnelles au printemps 1944.
Le 1/12/1943 il fut donc créet un état-major spécial. Le 65 ArmeeKorps zur beson deren Verwendung (65e corps d'armée au déploiement spécial) sous la direction du général leutnant E Heineman. Général commandant les écoles d'artillerie anti aérienne il eut comme adjoint un officier de la luftwaffe le colonel Eugen Walter.
Le PC du régiment fut établi à Saint-Germain en Laye. Suite aux problèmes de développement de la fusée A4 les officiers se concentrèrent sur le programme V1. Suite à divers échecs du lancement A4 un remaniement eut lieu dans les etats majors
le général est remplacé par un officier expérimenté en artillerie pour le programme V2 le général de brigade R Metz par contre Domberger reste responsable de l'aspect tactique
Tres vite on se rendit compte des problèmes soulevé par cette nouvelle arme
Début 1944 la batterie 444 basée à Blizna eut en charge les tirs d'essai et le 271e bataillon de remplacement et d'entraînement fut mis sur pied à Scheindemuhl
Trois bataillon de tir furent formés.
Artillerie Abteilung 836 Grossborn septembre 1943
Artillerie abteilung 485 Naugard novembre 1943
Artillerie Abteilung 962 décembre 1943
En mars 44 une inspection eut lieu.Le rapport d'inspection fut assez dur pour les de commandant de bataillon
De leur côté les SS forment leur propre unité de tir le S S Werfer Abteilung 500

Cette unités fut convertie pour le tir de A4 au printemps 1944.
Face au débarquement allie Hitler décide d'abandon des sites de France pour des sites de tir en Allemagne mais l'attentat du 20 juillet 1944 change la donne
le programme passa de plus en plus sous la coupe de la S S.Le 9 septembre 1944 voit la création de deux groupes de commandement regionaux le groupe sud avec la Art Abt 836 et le groupe nord avec l art Abt 485
La batterie 444 reste a Plizna.
Le tir d'un A4.
Au début de 1944 le bataillon de tir se décompose en 5 sections un état-major une section de tiravec 3 batteries une section radar une section de chargement et une section de ravitaillement


le processus demarre par le déchargement du missile du train.
Pour decharger de missiles une grue Friess /strabo 16 t est necessaire
Le missile est sur un meilerwagen qui amene le missile jusqu'au pas de tir .Les équipes ont comme consigne de ne pas maltraiter la bébête qui n'est pas armée


La tête d'armement sera fixée sur le pas de tir. Elle est d'ailleurs préparée séparément du missile
Celui ci allongé sur une remorque FR Anhänger S plus connu sous le nom de meilerwagen.

 


Le liquide Lox est alors transféré d'une remorque spéciale vers des petites citernes tracteéesr une remorque .Elles sont dirigées vers chaque missile . Celui ci entretemsp a été transporté par son meilerwagen vers le site de tir
Le site de tir idéal est une route ombragée (camouflage)

 


Dès son arrivée sur le pas de tir une Bodenplatte est amenée à l'arrière du missile.Celui ci est levé et ensuite toutes opérations de controle sont effectuées. Il faut environ douze minutes au meilerwagen pour lever le missile. Celui-ci reste sur place le temps des manoeuvres nécessaires à la préparation de tir (remplissage réservoirs, connexion electrique, armement.) Pendant ce temps-là les trente-deux autres véhicules de la batterie de tir prennent position autour du site de tir.

 


Le missile pendant les opérations de préparation du tir est relié à un groupe auxiliaire qui lui fournit la puissance électrique nécessaire. Les tests préliminaires sont effectués.
Le contrôle des conduites de carburant. Contrôle des Pales en graphite. Contrôle de la protection des réservoirs.
Une fois le missile prét pour le tir, les divers engins s'écartent du pas de tir et prennent position selon un schéma prédéterminé.

 


Les réservoirs d'alcool methatique sont alors approchés pour le remplissage des réservoirs. Cela prendra environ dix minutes. La remorque Lox est laissée le plus loin possible du missile pour éviter tout accident dut à la voloatilité du produit qui est hautement inflammable).
En effet la turbine du A4 a besoin pour fonctionné dun melange de Lox et de pergamante de sodium et du peroxyde d'hydrogène.
Le remplissage effectué les lanceurs électriques sont installé dans la chambre de combustion. Pendant ce temps un homme grimpé au sommet du V2 installe le système de guidage par inertie et les divers systèmes de contrôle de tir. Le pas de tir est alors évacué.

 


Le dernier ajustement effectué est le réglage des appareils de direction. Ensuite le chef de batterie annonce le début du compte a rebours de dix minutes avant le tir.
En résumé le tir de V2 à partir d'une base mobile prend environ 4 à 6 heures avec final très intense de quatre-vingt-dix minutes.
15% des fusées mises sur la plate-forme de tir et ravitailléeq sont inaptes au titre.
Le poste de tir sur le semi chenille blindé Sdkfz 7 prend position alors à 150 m du missile .Le véhicule possède une équipe de quatre hommes chef de pièce qui donne l'ordre du tir son adjoint les ingénieurs radar
L engin possede un systeme de controle des commandes de propulsion.
Le compte à rebours commence

Osprey


La mise à feu commence lorsque le locx et l'alcool injectés dans le chambre de combustion de la turbine sont mis à feu par le système électrique .8 tonnes de poussée sont générées mais pas assez faire decolle le missile
Lorsquel'on voit que la propulsion est correcte toute la puissance est lâchée
Une fois la fusée partie du sol le moteur fonctionne durant 50 s ,des corrections de trajectoire peuvent alors être ordonnéex par le biais des vannes en graphites qui se trouvent au bout des tuyères
En janvier 1945 les fusées reçoivent un système de guidage radio qui n'est mis en oeuvre que par les 500 SSWerfer abteilung
La portée du missile peut variée en jouant surla durée de combustion. Sur les premiers types la durée de combustion etait controlée à partir du sol ensuite la durée de combustion fut prédéterminée avant le tir. Elle s'arrête d'ell même lorsque une certaine altitude est atteinte.
La fusée monte donc à 30 km d'altitude à une vitesse moyenne de 172 m/s ce qui donnait en fin de combustion une vitesse de 122 m/s e Pour sa portée maximale (320 km) la fusée devait monter à 93 km d'altitude Le temps du vol pour un tir à portée maximum est de cinq minutes et demie. La précision (toute relative, n'étaient pas fameuse Elle pouvait varier entre 4 et 10 km
Seulement 4% des missiles tombent sur leur cible. L'erreur moyenne est et de l ordre de 3 km.Les causes des ces echecs sont multiple
(probleme moteur qui avait dératé et qui influence sur la vitesse du missile )
De plus à cet manque de precision il faut ajouter aussi le manque de fiabilité sur le pas de tir
Lors du tir la fusée pouvait exploser en vol ou retomber sur le sol ou aussi se désintégrer lors de son entrée dans l atmosphère
Cette désintégration avait diverses causes comme un mauvais angle de penetration dans les hautes couches de l'atmosphere des problèmes de structures de la fusée,des problèmes sur l'isolation des réservoirs .Tous ces problèmes entraînent alors l'explosion du carburant et par là même la désintégration de la fusée.
Sur 1152 fusées - seulement 517 arrivèrent sur Londres.Sur les 517 seulement 150 touchèrent les cibles visées. La vitesse de l'impact étaient de 1280 du maître second soit Mach 3.
La tête de guerre qui équipait ces engins etait composée d'un explosif de type Amatol 60/40.L'Amatol était à cette époque chez les allemands le plus petit mais aussi le plus puissant des explosifs disponibles
L'explosion au sol provoquait alors un cratère de 12 à 15 m de diamètre de 10 m de profondeur
Operation Pinguin
La première opération a du être reportée suite à des problèmes de développement rencontrés sur les bases d'essai.
Suite à l'avancée des troupes alliées à l'ouest (les frontières de l'Allemagne ainsi que la Belgique avait été atteintes en septembre 1944) la zone de tir idéal pour atteiondre Londres se trouve donc en Belgique du nord ou Pays-Bas. La cible choisie fut Londres.
L'opération reçu le nom de code Pinguin. Toutefois certaines cibles situées en France furent choisies. Ainsi le Art Abt 444 tira des missiles sur Paris le 6 septembre 1944 et un deuxième tir eut lieu le 8 septembre mais les missiles se désintégrèrent dans l'atmosphere. Toutefois un missile atteint Charenton le pont par la suite.
Entre-temps le 3 septembre la 2° batterie du Art Abt 485 continua ses tirs sur Londres .
La cible choisie fut Waterloo station Divers impacts aussi furent releves a Stavleing Road Chisurk à l est de Londres ainsi qu'a Epping situé à 17 km du centre de la capitale anglaise.
Les tirs continuaient avec l'appui d'une deuxième batterie le 10 septembre 1944.
Mais la portée à a été diminué car les réserves de Loxc étaient basses et les fusées avaient été détériorés lors du stockage.
L'art abt 836 se déplaça dans la région de Bonn et tira sur Lille. Malgré de nombreuses attaques aériennes sur des sites de tir, des missiles continuent a s'envoler vers Londres. L'opération Market Garden, entraînant une suspension des tir car le PC de tir avait été capturé par les alliés.
Les attaques vont toutefois reprendre en octobre 1944 avec peu de résultats.
L'autre cible choisie fut Anvers en  Belgique.Durant cette phase 162 tirs eurent lieu (dont cinquante-deux sur l'Angleterre ) en moyenne 6,5 tirs par jour) .Le 12 octobre Hitler ordonna de concentrer des tirs sur des objectifs majeurs c'est-à-dire Londres et Anversen . Londres pour briser le moral des britanniques envers pour briser la chaîne de ravitaillement.
Des expériences ont est entraîné un profond remaniement de la chaîne de commandement .L'état-major de Kammler à pêché sur divers points (mauvais officiers mauvaises chaines de commandement) Himler a ordonné une reprise en mains et réorganise le tout avec un contrôle des SS accrue nottament sur l'état-major qui fut appelé division de ZBV (division zur besonderem verwending) c'est-à-dire division à but spécial .24 sections de tir sont sous son commandement le deuxième changement d'ordre technique
Après enquête il s'est avéré que plus de 12 % des fusées arrivent au pas de tir hors-service .Celles ci sont renvoyées alors en atelier et seulement 40 % pouvait être renvoyée au front. Pour remédier à cet état des choses il fut mis au point un système appelé gateau chaud
En effet le stockage entraîne une altération des fusées Pour éliminer ce problème il fut évident qu'il fallait raccourcir le délai entre la construction de la fusée et le tir .Les fusées quittent donc Mittlewerke immédiatement après leur construction sur des plate-formes ferroviaires pour être acheminés en Allemagne dans des différents sites pour etre terminées (tête de guerre amorce etc.)
Entre le départ de la fusée de l'atelier et la livraison aux unités de combat le délai ne devait pas être supérieure à quatre jours.
Enfin une reorganisation des unités sur le terrain fut décidée
Le groupe nord comprenant le SS WA500 et une batterie de l Art Abt 285 à 2 postes de tir est redirigé vers Londres alors que le groupe de sud organisé autour de Art Abt 836 est dirigé vers Anvers
L' avance alliée qui entraine la capture de l'usine de production de Lox de Wittringen oblige une reduction des tir et le retrait des unites de combat derriere le Rhin . L'offensive des Ardennes entraînant une recrudescence des tirs sur les villes belges Du 14 décembre au 4 janvier 1945 plus de 100 fusée fut tirées
En janvier 1945 il y eut une nouvelle réorganisation ayant pour but de rationaliser l'ensemble;
Le Art Abt 836 devient le Art Abt 901 fort de 3 bataillons Il reprend les cpù^étences du Groupe Sud
L'Art Abt 438 devient l'Art Abt 902 avec la compétence du groupe Nord à 4 batterie y compris la batterie SS W Bt 500

début 1945 on procède au test de fiabilité du nouveau système de guidage.( Lorez leitsthrahl stelling)
Les Alliés tenterent plusieurs fois de briser cette machine de guerre Leur unique succes fut obtenir sur un train qui fut detruit par un strike aerien entraînant la destruction de quarante missiles.
Des attaques ciblées eurent lieu aussi sur le Pont de Remagen ou 11 missiles furent tirés sur cette cible stratégique capturée par les Américains
L'avance alliée en Hollande en mars 1945 entraîne la fin des tirs sur l'Angleterre . Le dernier tir eut lieu le 27 mars 1945
Le reste des unités fut redeployé au nord d'Hanovre avec pour mission de fournir un appui feu aux unités allemandes assiégées par les russes. dans Kustrin
Les unités de missiles furent alors organisées ensuite en groupe de combat à pied
Kalmmer fut affecté au commandement de la défense de Prague et son sort final est un mystère.
Les unités de production de V2 furent capturés par les alliés peu après le 10 avril 1945 mais déjà depuis mars 1945 la production avait été mise au ralenti
Les avatars des V2. Voir liste si denier pragraphies de l 'Article

Ayant l'appui d'Hitler Werner Von Braun etudia différents modèles de fusées.
Le premier modèle Flossengeshorn (missile ailé) avait été rejeté en octobre 1942 poue eviter de retarder le projet A4 fut ressorti des carton en octobre 1944 c'est un V2 qui reçoit de longues ailes
le 1er tir eut lieu le 27 décembre 1944 mais il se solda par un échec dut à une défaillance du système de guidage.
En janvier 1945 eut lieu un deuxième tir mais l'avance de l 'armee rouge entraîne l'abandon de Peenmude et la fin du programme.

Internet


le A 10 est un autre missile c'est à un A4 ayant une puissance de 100 tonnes et une portée de 500 kms
Ce projet resta dans les cartons Cette fusée en A10 aurait permis d'atteindre les États-Unis.
Un autree programme secret fut aussi le tir à partir de sous marins
de fusée A4 . le missile était entreposé dans un conteneur étanche sur le pont du sous marin .Ce container comprenait un local pour l'équipe de tir ainsi que des réserves pour rassurer la mise a feu de l engin. Arrivé près des cotes américaine le container était mis en position verticale grâce à des ballasts la partie basse du container affleurant la surface de la mer
Une société de Stettin reçue un contrat pour tester le prototype en avril Mais l arrivée de l Armée Rouge le 26 avril 1945 arreta le projet Les plans furent transferés en grand secret en URSS. Un dernier projet fut les etudes de tir à une plate-forme ferroviaire connue sous le nom de projet F M S Des plate formes avaient été modifiées en vue de la mise en oeuvre de cette arme. Mais le système d'arme n'arrivera jamais au stade opérationnel
l'héritage.
La chasse aux matières grises et au matériel suite à la fin des hostilités en Europe allaa bon train.
Les alliées russes et américains en tête, firent la chasse aux chercheurs et aux documents. Des américaines, tirèrent le gros lot car beaucoup d'ingénieurs furent évacués de Peenemunden vers la Bavière. Le 4 avril 1945 le site de production de Mittelwerke tomba entre les mains des americains avec beaucoup de fusées (V1 et V2 ). Mais comme cette zone devait revenir aux soviétiques il fut décidé de transférer plus de choses possibles vers l'ouest avant le 1er juin 1945.
400 tonnes d'équipements et plus de 100 missiles furent évacués vers Anvers entre le 22 et le 31 mai et 45sous le commandement du Colonel Toftoy

 


Malgré les protestations des anglais les missiles furent embarqué vers les USA où et ils arrivèrent en 1946.(operation Overscat devenu ensuite programme Paperclip ) Quelques V2 furent toutefois céder aux britanniques. Grâce de nombreux chercheurs allemands furent envoyées aux USA ou 27 arrivèrent en septembre 45, les essais reprirent aux États-Unis sur le site de White Sand dans le Nouveau Mexique. Le 16 avril 1946 y fut lance le premier V2
Entre 1946 et 1950 63tirs eurent lieu, certains tirs porterent des instruments scientifiques pour étudier la haute atmosphère. Le 24 février 1949 un V2 modifiié fut lancé à 400 km d'altitude. La voie des missiles balistiques était ouverte.Mais jamais il fut question de relancer la chaîne de fabrication des V2 C 'estt un missile le Red Stone qui fut developpe grace à une équipe mixte américaino allemande. Tous les systèmes furent améliorés et on y ajouta une tête de guerre de 4 mégatone
En 1946 fut étudié aussi le MX774 .Ce missile était plus petit que le V2 car le fuselage monocoque fournissait aussi l'enveloppe au réservoir de carburant contrairement au V2. Ce missile avait une tête qui se séparait du corps du missile. Il fut le père des missiles américaine Navaho et Snark. En septembre 47 fut tiré à partir de l'USS Midway un missile V2.Toutefois en se basant sur un rapport alarmiste sur les dangers de stockage de carburant liquide sur les bâtiments de l'US Navy il n'y eut pas d'autres tirs tant que le système de propulsion solide ne fut mis au point c'est-à-dire en 1956 avec le programme Polaris.
Ainsi grace à l'aide des savants allemands rapatriés aux États-Unis , les américains acquirent à la fin des années 40 une nette avance sur tous les pays.
Les anglais se lancent faire dans le programme Backfire avec des V2 capturés. Ils utilisèrent le site Altenwalde et les compétences du général Dormberger à compter d'octobre 45
Mais les britanniques arrêtèrent le programmer assez rapidement ,et il fallut attendre 1955 et le programme Blue Streak pour voir la repise des essais anglais
Les Français ne ne récupérèrent qu'un seul V2 et quelques documents
. Le seul pays qui continua la fabrication des V2 fut l' l'URSS. Malgré le pillage des USA les soviétiques réussirent à collecter diverses informations et capturèrent divers ingénieurs qui furent transférés assez rapidement vers la Russie sur le site deilie de Gorodomlya et ensuite de Kapustin Yar à l'est de Stalingrad
En 1947 Staline autorisant la production locale et sous le nom de R 1 (Raqueta 1)
le 18 octobre 1947 fut lancée la première fusée et une mini série de R 1a fut construite Rapidement une ceinture de missiles R1 fut installée autour de Moscou en 1948. En novembre 1950 et la fusée R. 1 fut déclarée bonne pour le service .Mais tous les ennemis du missile avec en tête le maréchal Yakolev argumenterent que le coût de la fabrication et de l'emploi du R1 étaient trop important.Mais Staline et le Politburo décida de continuer à tout prix ce programme qui se devait être le marchepied du futur programme ICBM
L'usine de Dnepropetrovsk en Ukraine fabriqua en 5 ans 1545 (inclule les R2 ) Cette fusée se retrouve aussi chez les chinois

Duong Fen 1 Pekin


Le bilan des armes V.
Si le V2 fut un flop militaire par contre ce fut un succès technologique. Cette formule peut paraître abrupte, mais il ne faut pas perdre de vue divers éléments. Le coût du développement de cette arme a été estimé à 2 billions de dollars (autant que pour la mise au point de la bombeA) De plus l'impact sur le moral a presque été nul. Ce programme mobilisa l'ensemble des moyens de production du Lox (oxygne liquide ) pour n'arriver qu'à un rythme de douze tirs par jour. Les limites technologiques de l'équipe de permettaient pas à l'époque d'améliorer la portée et la précision de ce vecteur d'armes
Le V1 etait un vecteur moins cher donc plus rentable
Il fut un tout autre succès (relatif toutefois). le V1 mobilisa plus d'hommes et de matériels que pour le V2
Les Alliés perdirent 154 avions 771 hommes et ils durent immobiliser un certain nombre de chasseurs qui furent gardés en réserve en Angleterre pour lutter contre ces missiles de croisière. Les V1 pouvaient toutefois être repérés et interceptés alors que le V2 non !
Une fois lancé il était quasiment impossible de le détecter de l'intercepter et de le détruire. De plus son arrivée sur la cible était tout à fait silencieux contrairement à celui du V1



 

Wikipedia  Les Différents Type de Fusée étudiées par les Allemands

Données Tirées de ce site

A1  1933
 


Fusée Testée à  Kummersdorf echec car instable aérodynamiquement pas d'empennage ).
Carburant  40 kg  Lox/75%  alcohol, 
Poids: 150 kg .
Hauteur 1.40 m .
Diametre 0.30 m .
Puissance 3.00 kN /16 secondes.

A1b

Hauteur 1.4m Diametre 30.4cm

A2 1934
 

 
Fusée Test  2 furent construites et baptisées Max et  Moritz. Lancement réussi ( 19 et 20/12/1934)  ont servi de base pour le A4
Carburant 35 kg Lox /75% alcool
Poids: 107 kg
Hauteur: 1.61 m .
Diametre: 0.31 m ).
Puissance: 3.00 kN/16 secondes.
Apogee: 3.50 km

A3 1397

 


 

Fusée Test construite par l'equipe de Von Braunsite et testée sur les sites de Kummersdorf  et l'ile de Greifwalder Oie  Equipement de guidage (3 gyroscopes et 2 accelerometres avec micro camera dans le nez .Elle doit valider le système de guidage et de prupulsion du futur A 4. Mais tous les lancements seront des échecs ce qui entrainera une total refonte du projet avec les A5  Lancement 4  entre le 12/04/et 11/12/1937)
Poids: 740 kg
Hauteur: 6.74 m
Diametre: 0.67 m
Envergure 0.93 m .
Puissance 14.70 kN (/45 secondes.


A 4 1942 1944 
Voir Article

A4 B
 

 
Version ailée du A4 autre nom AKA 9  Vols 2 Echec 1 (27/12/1944 et 24/01/1945)
Poids : 12,800 kg .
Hauteur 13.60 m .
Diametre: 1.65 m.
Puissance: 312.00 kN.
Apogee: 85 km
Vitesse Mach 6 Portée 400kms

A 5 1938/1942
 


Rremplace le A 3 Il possède la même motorisation que le A3, mais il herite d'une meilleure aérodynamique et un nouveau système de guidage  25  versions furent testées Les fusées étaient récupérables Premier vol 10 Janvier 1939
Carburant  Lox/75% alcohol.
Poids: 900 kg .
Hauteur 5.82 m
Diametre: 0.78 ).
Puissance 15.00 kN /45 secondes


A6
Version A4 avec nouveau type de carburant
A 7 1940
 


Version Ailée du A4 mais 2 fois plus petite essai aérodynamique sans propulsion
Poids: 1,000 kg
Hauteur 5.91 m
Diametre: 0.38 m ..

A8 1941
 


Missile Ballisitique Fut testé ensuite par les Français  comme Super V2.
Poids  22,370 kg .
Diametre: 0.78 m .
Puissance: 340.00 kN .
A9 Voir A4 B

A9 B

Version pilotée du A9

A10 
 


Fusée Gigogne emportant un A9 Missille Intercontinental pour atteindre les USA
Hauteur 25 m Diametre 4.75m
A 11


Fusée à 3 étages servant a mettre en orbite un A9
A12
Fusée gigogne pour mise en orbite d'un satellite

 

 

.


 

 

 

 

 

 

 

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3396140
Nb de visiteurs aujourd'hui:802
Nb de connectés:16