France Ligne Maginot le fort du Hackenberg

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 28/06/2010 à 22:16:18



Le Hackemberg (A19 Ouvrage d'artillerie HACKENBERG )
Merci à Pierre Olivier Buan Alias le Shadock

English Translation 
 

Il fait parti de la Ligne Maginot plus précisément du Secteur fortifié de Boulay, sous-secteur d’Hombourg-Budange qui se situe par trop loin de la frontière Allemande a mis chemin en Thionville et Sierck les Bains
La ligne Maginot

Internet


la ligne Maginot est née de la volonté du ministre de la Guerre de l’époque qui ne voulait plus que se reproduise et les hécatombes de la 1°Guerre mondiale il fallait édifier une ligne de fortifications pour bloquer une invasion et permettre ainsi à l'armée française d'effectuer sa mobilisation tranquille
à la fin des années 20 le ministre de la guerre André Maginot déclara
« quelque soit la conception que l'on puisse se faire d'une guerre future il y a une nécessité qui demeure impérieuse , c'est d'empêcher l'invasion du territoire. Nous savons quels désastres elle peut accumuler ,désastres tels que la victoire elle-même n'arrive pas ensuite à compenser les irréparables dommages. Les organisations défensives des frontières dont nous voulons l'exécution n'ont pas d'autre but que de barrer la route à l'invasion toujours possible. Le béton vaut mieux à cet égard et coûte moins cher que le mur de poitrines »

 André Maginot  (1877 1932)

.
Ainsi est né la ligne Maginot. En 1930 le conseil de Défense nationale donne son accord pour la construction d'une ligne de fortifications. La commission d'organisation des régions fortifiées (C. O. R. .F ) est créée pour coordonner le tout
La période de grands travaux démarre Cette ligne de fortifications doit garantir la frontière de la Suisse jusqu'à la Belgique
En 1932 on rejette l'idée de faire une extension le long de la frontière belge
1935 voit la livraison des ouvrages de la première tranche ils ont été construits entre 1933 et à 1935 et le vote des crédits pour la construction de la fortification dans les régions de la Sarre de Montmédy de Maubeuge et de Valenciennes 1935 voit aussi la dissolution de la C. O. R.F
1938 voit la construction d'ouvrages complémentaires et la mise en service des ouvrages de la 2° tranche
On prévoit aussi de continuer la fortification de la frontière Nord en utilisant des ouvrages existants et a même temps en créant des nouveaux ouvrages le long du Rhin. Il est en même temps demandé de construire une ligne fortifiée dans les Alpes et en Tunisie.

Secteur du Hackenberg 1939 (Internet )


1939 au moment de la déclaration de guerre tous les ouvrages commencés entre 1930 et ceux et 1935 sont finis et occupés par les troupes .Il en va autrement des frontières des fortifications allant de Longyons à la mer du Nord  La Drôle de Guerre voit la continuation des travaux
Mai 1940 La ligne Maginot va résister plus de cinq semaines jusqu'au 13 juin 1940 date à laquelle l'état-major décide d'abandonner la ligne Maginot
Le 25 juin l'armistice est signé les Allemands prennent contact avec la plupart des grands d'ouvrages qui les uns après les autres jusqu'au 2 juillet se rendent aux troupes allemandes.
La ligne Maginot c'est quoi exactement. ?
On a beaucoup parlé au sujet de cette ligne Maginot il faut savoir qu'elle représente une ligne fortifiée comprenant des gros ouvrages et des petits ouvrages .En fait ces ouvrages furent classés en plusieurs catégories suivant leur armement (ouvrages d'artillerie et ouvrages d'infanterie ) et leur protection   Parmi les plus importants qui font à la fois ouvrages d'artillerie et d'infanterie on trouve ceux de Zimzerof du Hochwall de Rochonvilliers et du Hackemberg .Ces ouvrages participent tous du même esprit. Si l'on peut comparer on peut dire que ces ouvrages ont tout un même plan générique celui d’une Main   Le poignet constituant l'entrée de l'ouvrage le plat de la main étant le centre névralgique qui regroupe les casernes les soutes les usines de production d'énergie et ensuite les doigts dont les extrémités sont les blocs contenant l'armement. Ces blocs casemate représentent la partie visible de l'ouvrage alors que l'entrée est toujours située loin et à l'arrière afin d'assurer une excellente protection
Pour les gros ouvrages il y a toujours deux entrées l'une pour les munitions l'autre pour les hommes saufs le Hochwall

 Cloche G FM


La protection des entrées est assurée par des cloches G. FM et des créneaux de tir armé de mitrailleuses et de canons antichars parfois l'entrée des munitions possède une petite gare avec un chemin de fer électrique qui dessert les blocs de combat et approvisionne les magasins secondaires.

 
 Gare souterraine


Les blocs casemate d'artillerie sont reliés par des dizaines de kilomètres de galeries souterraines dans certaines peuvent être équipés de voie ferrée étroite  Ces blocs regroupent l’armement de l’ouvrage et ils sont parfois spectaculaires
La règle générale est de regrouper par trois les canons sous casemate car ces trois pièces étant considérées comme l'équivalent de groupes d'artilleries de campagne de 12 pièces
Les tourelles à éclipse d'artillerie.

 Tourelle à éclipse


Cette tourelle à éclipse a été conçue pour recevoir des « lance bombe » de 135 mm ou de canon de 75 mm modèle 33 ou 32 .L'aspect extérieur du bloc de combat montre une tourelle à éclipse qui se présente comme une carapace de tortue qui lorsqu'elle ne tirait pas s'éclipsait presque complètement dans le sol Cette tourelle ne pouvait être équipée d'un calibre élevé et à grande portée car cela aurait nécessité une masse importante pour pouvoir la faire fonctionner efficacement
Ces tourelles étaient protégées par des cloches qui en assuraient la défense Parfois nous trouvons une cloche d'observation ainsi que des cloches légers FM

PO Oberheide tourelle


A côté de ces blocs nous trouvons des fortifications pourvues d'armes automatiques qui assurent la défense rapprochée de ses casemates
Devant ces dernières il y avait un fossé de plusieurs mètres de profondeur sur lequel débouchait parfois une issue de secours . Ce fossé étant protégé par des lance grenades
En proportion de l'importance de l'ouvrage leurs effectifs peuvent parfois dépasser 1000 hommes pour les plus importants Ces ouvrages ont coûté environ 200 millions de francs.
Après cette présentation plus que rapide de la ligne Maginot passons à l'ouvrage qui nous intéresse le Hackemberg
Le Hackmberg
La construction

Internet Google
Internet


Il est connu sous le nom de code de A19 ou 19° ouvrage fortifié à partir de Longuyon en direction de l’Est
Il se situe à quelques kilomètres de Thionville et peut battre la frontière Allemand vers Apach Schengen (La route de Trèves )
Il a été construit sur la crête du même nom ( altitude 343 mètres ) bordée au Nord par la forêt des Quatre Seigneurs.
La construction après des études initiales qui ont eu lieu d’octobre 1928 à mai 1930 a été approuvée en juin 1930. et confiée à la Société d’Entreprise pour Travaux de Fortification, domiciliée 29 Boulevard Haussmann à Paris .
La construction de cet ouvrage sous la direction du capitaine André Olmi est articulé en 2 demi forts reliés par galeries va nécessiter des terrassements de 365.090 m3
138.850 m3 pour les blocs
85000 m3 pour le fossé et l’escarpement antichar
58000 m3 extraits des galeries
Les terrassement vont atteindre une profondeur maximum 96 mètres sous les blocs observatoires 11 et 12 Les observatoires ont nécessité parfois le forage de puits de service de 77 mètres de hauteur
Après les terrassements voyons les bétonnages
ils ont nécessité l’emploi de 64.110 m3 dont 23.550 m3 de béton armé..
Au 1er janvier 1934 l’ouvrage est terminé à 98% A cette date, la plupart des tourelles et casemates d’artillerie sont équipées les réseaux de barbelés sont posés à 80%

 Réseau de barbelés


Le prix de revient de l’ouvrage est de 171,4 millions de francs 1935.
La vie militaire
Son équipage en effet on considérera ces ouvrages comme des navires est de:
34 officiers, 139 sous-officiers et 854 hommes de troupe appartenant (à diverses armes)
Infanterie
164°RIF et 4ème Cie d’équipage d’ouvrages du 162ème RIF,
Artillerrie
163° puis 153° et enfin 151° RA de position ,24° et 25°batteries d’ouvrage (armant chacune un demi ouvrage et des services),
Génie
2ème, 15ème et 18ème régiments du génie (4° et ensuite 202° bataillon
sapeurs mineurs et électro mécaniciens, sapeurs de chemin de fer et sapeurs radio et télégraphistes
Service de santé.
L’ effectif n’a cessé de varier compte tenu des relèves, des permissions et des indisponibilités diverses..
Effectif au 5 septembre 1939
Infanterie: 297, artillerie: 466, génie: 238, service de santé: 11 Il est commandé par le chef d’escadron (sans S donc artillerie) Ebrard (depuis novembre 1938 ) et ceci jusqu’en juillet 1940).

Description
C’est un gros ouvrage qui comprend
19 blocs de combat qui sont repartis en 7 bloc de combat d’infanterie et d’artillerie, 1 bloc mixte, 2 observatoires et deux entrées . celle munitions est desservie par chemin de fer voie de 60cm depuis les dépôts arrières de Reinange et des vergers de Chailly). Environ 10 kilomètres de voie ferrée sont desservis par la voie de 60 (3 locotracteurs électriques Schneider Westinghouse alimentés en 600 volts courant continu sur 2,3kms de galerie et une cinquantaine de wagonnets. 8 locotracteurs Crochat de 90CV (fonctionnant à l’électricité et au diesel montant des dépôts arrières par une longue antenne de voie de 60 et pénétrant par la galerie avec trois wagons de munitions (plateformes modèle 1888, chacune généralement chargée à 7,5 tonnes) jusque dans la gare d’échange souterraine A située à 100 mètres environ de l’entrée munitions

 Train


Là, le service des chemins de fer échange les plateformes 1888 pleines avec celles de la rame vide précédente
Transmissions :
C’est un réseau téléphonique moderne dense et maillé en grande partie enterré qui comporte des postes spécifiques, des postes complémentaires de campagne des répartiteurs
Le central téléphonique est mis en oeuvre par 8 télégraphistes. Il a existé des lignes téléphoniques aériennes qui relient l’ouvrage à des postes avancés mais fragiles elles ont été début juin Des postes radio émetteurs et récepteurs sont repartis aux entrées et blocs casemates devant servir en cas de panne du réseau téléphonique

 Transmissions



Il possédait en outre de 2 blocs observatoires munis de cloches cuirassées équipées au total de 2 périscopes B (grossissement 25 poids 320 kilos) ou C (grossissement 12 poids 260 kilos) travaillant au profit de l’artillerie et relié par téléphone avec le poste principal d’artillerie.

Invalides Paris


30 Périscopes F2 (périscopes d’infanterie pour cloches cuirassées de GUET FM (grossissement 1,1) et J2 pour cloches GUET FM équipées en observatoire d’artillerie conjugué (grossissement 7)
A tous ces observatoires, il faut rajouter nombre d’observatoires des ouvrages voisins, d’intervalle (CORF) ou de campagne travaillant au profit du Hackemberg
Energie:
L’électricité est fourni par 4 moteurs diesels de 350CV Cette usine électrique (mise en route après l’arrêt de l’alimentation électrique par réseau Haute Tension enterré) est logée dans un espace de 200 m pour un volume de 12500m3) Les diesels ont 300 m3 de carburant, permettant une autonomie d’environ trois mois
Les réservoirs en tôle d’acier sont isolés de l’usine par des portes coupe-feu à déclenchement à commande automatique

 Centrale électrique  Usine Electricité


Eau:
700 m3 d’eau servant à la consommation et au refroidissement des diesels sont stockés dans des réservoirs acier
Les blocs de combat

Internet

.
Les blocs de combats et entrées sont munis de filtres air gazé à charbon actif et sont en surpression ce qui permet de lutter contre les gaz de combat .Ils sont protégés par 3,50m de béton armé ( dalles et murs exposés aux coups )
Armement
Ils sont équipés de
8 canons obusiers de 75mm sous casemates (75mm modèle 1929) ou tourelle (pièces de 75mm modèle 1933 équipées au cours de la drôle de guerre de culasses semi-automatiques d’une portée maximum de12000 mètres
La cadence de tir maximum et de 12 coup/minute.

 Tourelle à éclipse Intérieur  Tourelle à éclipse Intérieur 


1 canon de 75mm modèle 1932 court sous casemate destiné à battre l’extrémité Ouest de l’escarpement antichar:
5 lance-bombes de 135mm modèle 1932 à tir courbe sous casemate et tourelles d’une portée de 5600 mètres

  Lance-bombes de 135mm modèle 1932


4 mortiers de 81mm modèle 1932 sous tourelle d’une portée de 3600 mètres
7 canons antichars de 37mm modèle 1934, d’une portée de 800 mètres
Ces canons ont été spécialement construits pour la fortification et non en provenance des stocks de la Marine
30 mitrailleuses Reibel MAC 1931F (15 jumelées sous casemates ) calibre 7,5mm, portée de 600 mètres à 2400 mètres

 FM Reibel (Invalides)


 


61 fusils-mitrailleurs (dont deux montés en jumelage à l’entrée des munitions approvisionné à 70 boîtes chargeurs) modèle 24-29 portée 400 mètres, cadence de tir 200 coups /m
3 mortiers de 50mm sous casemate
30 mortiers de 50mm sous cloche cuirassée Guet FM approvisionnées chacunes à 195 coups 29 goulottes à grenades (F1) agissant dans les fossés diamants des blocs et entrées.

 Lance Grenade


Il était prevu (travaux en cours en mai 1940 3 cloches lance-grenades et pour mortier de 60 mm
L’ouvrage pouvait pouvoir délivrer environ 4 tonnes de projectiles par minute.
Pour ce faire il avait en dotations théoriques en munitions:
75500 coups d’artillerie près de la moitié au magasin central à munitions M1 (9 cellules où sont stockés tous les calibres de 37 à 135 mm) près de l’entrée protégés par d’énormes porte coupe feu et souffle .
36000 grenades de 50 mm
4200 obus de calibre 37 mm
3,5 millions de cartouches de 7,5 mm
Il existait aussi un dépôt extérieur (à Kédange) gardé par l’équipage.
L’ouvrage possédait aussi un atelier de pyrotechnie destiné à armer les grenades des réseaux installé au pied du bloc 22 au printemps 1940).
Armement individuel fusils et revolvers.
Conclusion
Cet ouvrage nécessite 240 tonnes de ravitaillement par jour et il possède une autonomie de 3 mois en eau, gazole, vivres (dont une partie sont stockés en chambres froides), armement et munitions
Le Hackemberg au Combat 1940 et 1944.
En septembre 1939, l’ouvrage est prêt à combattre Puis durant la Drôle de Guerre on met à profit le calme relatif pour améliorer les défenses.

Drole de Guerre Funny War


Le 10 mai 1940 l’offensive allemande par la Belgique met fin à cette période mais il faut attendre le mois de juin pour voir l'armée allemande venir se frotter timidement au Hackemberg
L’ouvrage résiste mais doit capituler le 25 juin 1940 sur ordre Après l'armistice, le Hackemberg comme les autres ouvrages de la ligne Maginot est remis aux allemands intact et pendant que son équipage part en captivité
L’ouvrage fut transformé par l'organisation Todt en usine souterraine, pour le compte de la firme Klöckner Humboltz Deutz.
En novembre 1944, les Américains de la III° armée de Patton bombarde le site durant 4 jours . Les allemands en se repliant procédèrent à de multiples destructions et sabotages.
Après guerre, le Hackemberg fut sauvé du démantèlement grâce à l'OTAN en 1949.
En attendant une modernisation dans l’hypothèse d un conflit majeur avec le bloc de l’Est il fut réparé et entretenu jusqu'en 1968 puis définitivement abandonné en 1970
Il a été cédé depuis à une amicale que le remet en état pour le faire visiter et perpétuer la mémoires des combattants qui ont séjourné dans ces mur
Munitions consommées juin 1940
8050 coups de 75mm;
2340 bombes de mortiers de 81mm;
1336 bombes de 13mm;
600 bombes de 50mm;
110.000 cartouches de 7,5mm
Pertes humaines ( mai juin 1940):
2 décédés,
2 blessés graves,
4 blessés sérieux.

Caractéristiques A19 Ouvrage d'artillerie HACKENBERG

Internet


Total 17 blocs 1040 hommes dont 46 officiers
Armement
Entrée des hommes 1 créneau JM/AC 37mm - 2 cloches GFM - 1 cloche Lance Grenades
Entrée des munitions 1 créneau JM/AC 37mm - 2 cloches GFM
Aile Est
Bloc 1 : tourelle de mitrailleuse
Bloc 2 : tourelle de 75 mm modèle 1933 - 2 cloches GFM
Bloc 3 : tourelle de 81mm - 1 cloche GFM
Bloc 4 : casemates  d'infanterie tir flanquant vers le sud avec
1 créneau JM/AC 3mm7 - 1 créneau JM - 1 tourelle de mitrailleuse - 2 cloches GFM
Bloc 5 : casemate d'artillerie tir flanquant vers le sud - 3 créneaux de 75 mm modèle 1929 - 2 cloches GFM - 1 cloche Lance Grenade
Bloc 6 : tourelle de 135mm - 1 cloche GFM
Aile Ouest
Bloc 7 : casemate d'infanterie tir flanquant vers le nord
1 créneau JM/AC 37mm - 1 créneau JM - 1 tourelle de mitrailleuse - 2 cloches GFM
Bloc 8 : casemate d'artillerie tir flanquant vers le nord - 3 créneaux de 75 mm modèle 1929 - 2 cloches GFM
Bloc 9 : casemate d'artillerie tir flanquant vers le nord - 1 créneau de 135 mm - 2 cloches GFM
Bloc 10 : tourelle de 81mm - 2 cloches GFM
Bloc 11 : Observatoire - 1 cloches GFM - 1 cloche observation VP
Bloc 12 : Observatoire -2 cl GFM - 1 cloche observation VP Bloc 8 : mixte
Fossés
Bloc 21 : casemate d'infanterie -1 créneau JM/AC 37mm - 1 créneau JM - 1 créneau de mortier 50 - 1 cloche GFM
Bloc 22 : casemate d'infanterie - 1 créneau JM/AC 37mm - 1 cloche M - 1 cloche GFM
Bloc 23 : d'infanterie - 2 cloches GFM - 1 cloches Lance Grenades
Bloc 24 : casemate d'infanterie - 1 créneau JM/AC 37 mm- 1 créneau JM - 1 créneau de mortier 50 mm- 2 cloches GFM
Bloc 25 : coffre de fossé - 1 créneau de 75 modèle 1932 R - 1 créneau JM - 1 créneau de mortier 50mm - 1 cloche GFM

 

 
Internet

Photoscope Walk Around ICI HERE

The Hackemberg (A19  HACKEMBERG Fort Artillery )
 

It is part of the Maginot Line specifically Sector fortified by Boulay, sub-sector Hombourg-Budange which is located too far from the German border has path Thionville and Sierck-les-Bains
The Maginot Line


the Maginot Line was born of the will of the Minister of War of the era did not want that happening again and massacres of World War 1 ° should build a line of fortifications to block an invasion and thus enable the army French to make its mobilization quiet
at the end of the 20 years of war minister Andre Maginot said
"Whatever the design that can be done in a future war there is an urgent need that remains is to prevent the invasion of territory. We know what it can accumulate disasters, disasters such as the victory itself unable then to compensate for irreparable damage. Organizations defensive borders that we want the execution have no other purpose than to stand in the way the invasion always possible. Concrete is better in this regard and cheaper than the wall of breasts. "

Andre Maginot (1877 1932)


Thus was born the Maginot Line. In 1930 the National Defence Council gives its approval for the construction of a line of fortifications. The Organising Committee of the Regions fortified (COR. F) is set up to coordinate all
The period of great work starts This line of fortifications must secure the border with Switzerland to Belgium  In 1932 we rejected the idea of an extension along the Belgian border
1935 sees the delivery of books in the first tranche they were built between 1933 and 1935 and vote on appropriations for the construction of fortification in the regions of the Saar Montmédy of Valenciennes and Maubeuge 935 also sees the dissolution of the C. O. R.F   1938 saw the construction of complementary and putting into service books of the 2nd tranche  
It is also expected to continue fortifying the northern border by using existing infrastructure facilities and the same time creating new works along the Rhine. It is at the same time sought to build a fortified line in the Alps and Tunisia.

Hackenberg Sector 1939 (Internet )


1939 when war was declared all works started between 1930 and 1935 and those are finished and occupied by troops  It is a different border fortifications from Longyons the North Sea  The strange War is the continuation of work  . May 1940 Maginot Line will resist more than five weeks until June 13, 1940 when the General Staff decided to abandon the Maginot Line
On June 25, the armistice was signed Germans make contact with most major books one after the other until July 2 to visit the German troops.
The Maginot Line is what exactly. ?
Much has been said about this Maginot Line you must know that it represents a fortified line, including big books and small books. In fact these works were divided into several categories depending on their weapons (artillery books and articles d ' infantry) and their protection   Among the most important are the works of both artillery and infantry there are those of Zimzerof of Hochwall of Rochonvilliers and Hackemberg  These Forts are all participating in the same spirit. If we can compare it can be said that these books have a single generic plan that of a Hand  The wrist constituting the entrance to the flat structure of the main being the nerve centre which includes barracks bunkers factories producing energy and then fingers whose ends are blocks containing armaments. These blocks bunker represent the visible part of the structure while the entry is still far and located at the rear to provide excellent protection  For large books there are always two entrances one for the other ammunition for the men safe Hochwall

 Cloche FM


The protection of entries is provided by Cloches G FM ( bells will FM  )and niches shooting armed with machine guns and antitank guns sometimes the entry of ammunition has a small station with an electric railway that connects the combat blocks and supplies secondary stores.

 RailWay Station


The artillery bunker blocks are linked by dozens of kilometres of underground galleries in some may be equipped with track close These blocks include the arming of the book and they are sometimes spectacular .The general rule is to group by three guns in bunker as these three pieces being considered as equivalent groups artillery campaign of 12 pieces
The turrets to eclipse artillery.

 Eclipse Turret


This turret to eclipse was designed to receive "throws bomb" of 135 mm or 75 mm cannon model 33 or 32. The appearance of the bloc fighter shows a turret to eclipse presenting himself as a turtle who when it does not s'éclipsait pulled almost completely in the soil This turret could not be equipped with a high calibre and far-reaching because it would need a critical mass to be able to operate effectively These towers were protected by bells, which ensured the defence Sometimes we find a bell observation as well as bells lightweight FM

  Eclipse Turret for MG


Alongside these blocks we find fortifications equipped with automatic weapons that ensure the defence of its casemates .Faced with these last there was a gap of several meters deep and which sometimes led an emergency exit. This gap is protected by grenade launchers .In proportion to the importance of structure their numbers may exceed 1000 men for the most important These books cost about 200 million francs. .After this more quickly than the Maginot Line turn to the work that interests us Hackemberg
The Hackmberg
The construction

 Internet  Google
  Internet


It is known by the code name A19 or 19 ° fortified structure from Longuyon toward the East It lies a few kilometres from Thionville and can beat the German border to Apach Schengen (Route Trier)
It was built on the crest of the same name (altitude 343 meters) bordered to the north by the forest of Four Lords.  The construction after initial studies that took place in October 1928 to May 1930 was approved in June 1930. and entrusted to the Corporation for Enterprise Work Fortification, domiciled 29 Boulevard Haussmann in Paris. The construction of this structure under the direction of Captain Andre Olmi is articulated in 2 ½ forts linked by galleries will require excavation of 365,090 m3
138,850 m3 for blocks   85000 m3 for the gap and the escarpment antitank  58000 m3 extracts galleries The Earth will reach a maximum depth 96 metres below the blocks 11 and 12 observatories The observatories have sometimes need well drilling service from 77 metres in height  After seeing the earthworks bétonnages  they need the employment of 64,110 m3 of which 23,550 m3 of reinforced concrete .  As at 1 January 1934 the facility is completed at 98% To this date, most turrets and artillery bunkers are equipped with barbed wire networks are raised to 80%

 Barbed wire networks


The cost of the work is of 171.4 million francs 1935.
The military life
His crew would take effect on such works as a vessel is:
34 officers, 139 non-commissioned officers and 854 troops belonging (to various weapons)
Infantry
164 ° RIF and 4th Cie books Crew of the 162nd RIF,
Artillerrie
163 ° and 153 ° and 151 ° RA position, 24 ° and 25 ° batteries structure (each owning half a book, and services)
Engineering
2nd, 15th and 18th regiments of Engineering (4 degrees and then 202 ° battalion
Sappers minors and electro mechanics, engineers railway and fire radio and telegraphers
Health Service.
The staff has continued to vary the light rotation, permissions and unavailability various ..
Crew on September 5, 1939
Infantry: 297 artillery: 466, Engineering: 238, health service: 11 It is controlled by the squadron leader (without S therefore artillery) Ebrard (since November 1938) and this until July 1940). 

Description
This is a big piece of work , which includes 19 combat blocks which are divided into 7 block combat infantry and artillery, 1 block mixed 2 observatories and two entries. that ammunition is served by rail track 60cm from the deposits back Reinange and orchards Chailly). About 10 kilometers of track are served through 60 (3 rail motor tractors Schneider Electric Westinghouse supplied with 600 volts direct current over 2.3 kms gallery and fifty trucks. Crochat of 8 rail motor tractors 90CV (running to electricity and Diesel amount of deposits back with a long antenna being 60 and entering the gallery with three cars of ammunition (1888 model platforms, each generally responsible for 7.5 tons) into the underground station exchange A located 100 metres about the entry ammunition

 Train


Here, the railway platforms exchange 1888 full with those of the empty train previous
Transmissions:
It is a modern telephone network and dense mesh largely buried which includes specific posts, posts Supplemental campaign dispatchers

 Transmissions


The switchboard is implemented by 8 telegraphers. It has existed aerial telephone lines that connect the book to outposts but fragile they were in early June of radio transmitters and receivers are left blocks at the entrances and bunkers to be used in case of failure of the telephone network

 Periscope (Invalides)


He had further 2 blocks observatories equipped with bells cuirassées equipped a total of 2 periscopes B (25 magnification weight 320 kilos) or C (12 magnification weight 260 pounds) working for the benefit of artillery and connected by telephone with the main item artillery.
30 Periscopes F2 (periscopes infantry bells for cuirassées of GUET FM (magnification 1.1) and J2 for bells GUET FM observatory equipped with artillery combined (magnification 7)
To all these observatories, we must add many observatories books neighbouring interval (CORF) or campaign work for the benefit of Hackemberg
Energy:
Electricity is provided by 4 diesel engines 350CV This electric plant (starting after stopping the power supply network ) is housed in an area of 200 m2 for a volume of 12500m3) Diesels have 300 m3 of fuel, allowing autonomy of approximately three months
Shells sheet steel are isolated from the factory by fire doors in order to trigger automatic

 Electric Plant   Electric Plant


Water:
700 m3 of water used for consumption and cooling of diesel are stored in steel tanks
The combat blocks.

 Block n° 5 Internet


The fighting blocks and entries are equipped with air filters gassed activated charcoal and are overpressure which helps fight against the gas fight. They are protected by 3.50 m of reinforced concrete (slabs and walls exposed to blows)
Weaponry
They are equipped with
8 howitzers 75mm cannons in bunkers (75mm model 1929) or turret (parts of 75mm equipped 1933 model during the phoney war heads of semi-automatic with a maximum range de12000 meters  The maximum rate of fire and shot 12 per minute.

 Turret Interior   Turret Interior


1 model 75mm cannon 1932 under short bunker intended to fly the western end of the escarpment anti:

 Launcher bombs 135mm model 1932


5 launcher bombs 135mm model 1932 fire curve under bunker and turrets with a range of 5600 meters 
4 mortars 81mm model in 1932 turret with a range of 3600 meters 
7 anti-tank guns of 37mm model 1934, with a range of 800 metres
These guns have been specially built for the fortification and not from stocks of the Navy
 30 MAC machine guns Reibel 1931F (15 combined in bunkers) 7.5 mm calibre, reaching 600 metres to 2400 metres

  MAC machine guns Reibel 1931


61 rifles-gunners (including two mounted at the entrance matching ammunition supplied to 70 boxes shippers) model 24-29 range 400 meters, firing 200 rounds / m
3 of 50mm mortars in bunker

 Lance grenades


30 mortars under 50mm bell cuirassée Guet FM supplied each to 195 blows to 29 Lance grenades (F1) acting in ditches diamonds blocks and entries.
It was anticipated (work in progress in May 1940 3 bells grenade launchers and 60-mm mortar
The fort might be able to deliver about 4 tons of projectiles per minute.
To do this he had a theoretical ammunition allocations:
75500 rounds of artillery nearly half the central store ammunition M1 (9 cells that stores all sizes of 37 to 135 mm) near the entrance protected by huge fire door and breath.
36000 grenades, 50 mm
4200 rounds of ammunition 37 mm
3.5 million cartridges of 7.5 mm
There was also a depot outside (Kédange) guarded by the crew.
The book also had a fireworks workshop designed to arm grenades networks installed at the foot of block 22 in spring 1940).
Weaponry individual rifles and revolvers.
Conclusion

 Drole de Guerre Funny War


This fort requires 240 tonnes of supplies per day and has a range of 3 months in water, gas, food (part of which are stored in cold rooms), weapons and ammunition
The Hackemberg Combat 1940 and 1944.
In September 1939, the fort is ready to fight Then during the Funny War takes advantage of the relative calm to improve defenses.
On 10 May 1940 the German offensive by Belgium puts an end to this period but we must wait until June to see the German army come to rub timidly Hackemberg
The book resists but must surrender on June 25, 1940 on the orders after the armistice, Hackemberg like other works of the Maginot Line is handed over to German intact and while his crew share in captivity
The fort was transformed by the organization Todt in an underground factory, on behalf of the firm Klöckner Humboltz Deutz.
In November 1944, Americans of the 3th Army Patton bombard the site during 4 days. The Germans by folding make multiple destruction and sabotage.
After the war, Hackemberg was saved thanks NATO from the dismantling in 1949.
Pending a modernization in the event of a major conflict with the East bloc was repaired and maintained until 1968 and then finally abandoned in 1970
It has since been transferred to a friendly that calls for a state visit and do perpetuate the memory of combatants who have stayed in the wall
Ammunition consumed in June 1940
8050 coups de 75mm;
2340 bombs of 81mm mortars;
1336 bombs 13mm;
600 bombs of 50mm;
110,000 cartridges of 7.5 mm
Casualties (May June 1940):
2 dead,
2 seriously injured,
4 injured seriously.

Characteristics A19 Block artillery HACKENBERG

Internet


Caractéristiques A19 Ouvrage d'artillerie HACKENBERG  Source Internet

Total 17 blocks 1040 men whose 46 officers
Weaponry
Entry men battlemen  JM 1 / AC 37mm - 2 cloches G for FM - 1 cloche bell Lance Grenades

Entry ammunition 1 niche JM / AC 37mm - 2  cloches G for FM
East Wing
Block 1: machine-gun turret
Block 2: 75 mmturret model 1933 - 2
cloches G for FM
Block 3: turret 81mm  - 1 cloche G for FM
Block 4: infantry bunker shot flanking south with
1 battlement JM / AC 37mm - 1 niche JM - 1 machine gun turret - 2
cloches G for FM
Block 5: bunker flanking artillery fire south - 3 battlements  of 75mm  model 1929 - 2 cloches G for FM - 1 cloche  Lance Grenade
Block 6: turret 135 mm - 1
cloches G for FM
West Wing
Block 7: infantry bunker shot flanking northward
1 battlement  JM / AC 37mm  - 1 battlement  JM - 1 machine gun turret - 2
cloches G for FM
Block 8: bunker flanking artillery fire towards the north - 3 battlements  75 model 1929 - 2 cloches G for FM
Block 9: bunker flanking artillery fire towards the north - 1 battlement  135 mm  - 2 cloches G for FM
Block 10: turret 81mm - 2cloches G for FM
Block 11: Observato
   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3395616
Nb de visiteurs aujourd'hui:277
Nb de connectés:18