Allemagne Köningtiger SdKfz 182 ( Version Française )

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 08/09/2009 à 08:54:15



Le Köningtiger ( SdKfz 182)
English Version

 

 Autre lien trés intéressant ICI 

 

 


Le Tigre royal ou la Bête de Guerre.
Il existe des engins mythiques dans tous les domaines des objets qui n’ont pas besoin d’être décrits pour que les personnes se disent ah oui c’est le ! Ceux-ci existent dans le civil comme dans le militaire.
Prenons le militaire car c’est le domaine qui nous intéresse il y a des avions des bateaux ou des véhicules qui sont universellement connus chez les historiens ou chez les passionnés de la chose militaire. Je veux citer comme exemples que le Spitfire pour les avions le Bismarck pour les bateaux ou le T 34 pour les chars. Mais si les personnes connaissent le nom et ont dans l’esprit l’image de l’engin bien peu connaissent exactement l’histoire de celui-ci. C’est ce que je vais essayer de faire dans cet article consacré à la bête de guerre par excellence le tigre royal.
Introduction.
Ce char est le champion de la catégorie poids lourds Il a combattu durant la deuxième guerre mondiale et il est entouré d’une aura de prestige .Il faut dire que c’est le seul char super lourd construit en série est utilisé durant la deuxième guerre mondiale dans sa catégorie nous pouvons aussi parler du JS III mais lui n’a pas combattu réellement pendant la seconde guerre mondiale
La genèse du char.
Tout d’abord le PzKfw VI Tigre II Auf B Köning Tiger (SdK 182)VK 4503 (H.) a été le char le plus lourd construit et utilisé au combat durant la deuxième guerre mondiale. Aucun autre engin côté allié n’a pu être construit pour le contrer.
Les troupes allemandes envahissent l’URSS en juin 41 confiance en leur matériel et elles remportent des succès initiaux rapidement ; Mais ces victoires sont là pour cacher un grave problème qui va rapidement apparaître. Si les soviétiques possèdent énormément de chars légers du type T 26 ils possèdent aussi et cela va être une surprise totale pour les Allemands de deux types de chars le char série KV et le char série T. 34. Les chars allemands se heurtent à ceux-ci et ne peuvent rien faire et il a fallu dans l’urgence improviser avant que les nouveaux chars puissent être disponibles sur le terrain
Ces nouveaux chars ont pour nom le Tigre I dont l’étude avait été lancée avant le choc de juin 41 et le Panther qui a été conçu d’après les leçons tirées des premières heures de l’opération Barbarossa. Les silhouettes de ces deux chars sont d’ailleurs très différentes. Mais ils de équipés d’un canon assez puissant pour percer le blindage des nouveaux chars.
Les études préliminaires sur le successeur du Tigre ont débuté très tôt en mai 1941 avant même l’arrivée en unités du tigre I C’est le projet Var 4502 P
Mais cette période de victoires incite peu à la recherche et le projet est mis en sommeil d’autant que les tigres I arrivent dans les unités. Le réveil va être rude et les études reprennent rapidement .Les défauts du tigre I sont flagrants avec notamment des blindages à angle droit et une tourelle trop large.
Les études s’orientent vers un blindage à plans inclinés comme sur le T. 34 qui doit diminuer le choc de l’obus antichar de son pouvoir de pénétration cela sera chose faite dès l’origine avec le Panther .Fin 1942 les études reprennent pour trouver un successeur au Tigre I. Hitler lui-même décida janvier 43 que le nouveau char devait être armé avec un canon de 88 mm et devra avoir un blindage frontal de 15 cm et latérales de 8 mm. Les ingénieurs se mettent au travail et aboutissent à un engin qui s’apparente un petit peu à un Panther mais en plus grand.
Les prototypes.
Comme à l’accoutumée deux industriels se mettent sur les rangs Henschel et Porsche. Henschel utilise au maximum des composants déjà existant sur les chars Panther I et II Son prototype est rapidement construit baptisé VK 4502 (H)

Le 20 octobre 43 une maquette en bois d’un engin s’apparentant au Panther avec une tourelle en son centre est présenté à Hitler lors d’une visite de celui-ci à Orzysk. En Prusse orientale de plus tout est prêt pour la fabrication en série.
Porsche car quant à lui sur de ses appuis au sein de l’appareil nazi propose 2 engins le V4502 (P) type 180 avec une tourelle montée à l avant (Turm Vorme) et le type 180 (Turm Histen) pour le modèle avec la tourelle à l’arrière un peu comme le Merkava actuellement.

 


Comment l’accoutumée chez cet t industriel le matériel comprend des pièces assez fragiles et assez compliqués à entretenir
Une seule maquette est toutefois construite. Mais sur d’être choisi Porsche fait construire par Krupp 50 tourelles appelées par la suite tourelle Porsche. Cette fabrication anticipée de la tourelle convient à l’État Major allemand qui bien qu’ayant choisi le projet du char Henschel n’ont pas de tourelles disponibles rapidement ; Ainsi les tourelles Porsche furent montées sur le châssis
La construction débuta en décembre 43 avec 3 prototypes La série normale va débuté en janvier 44 et se poursuivre jusqu’en mars 45
la production comprendra au total 489 engins qui se répartisse ainsi
Décembre 43 12 engins
De janvier à décembre 44 377 engins
De janvier en mars 45 100 engins auxquels s’ajoute les trois prototypes V1 V2V3
Les usines de Kassel étant régulièrement bombardées la production continue sur des sites dispersés
Les chars produits jusqu’en septembre 44 sont tous »Zimmerités ».Quelques engins construits en juin 44 étaient aptes à franchir des coupures humides profondes
Différentes autres modifications furent apportées mais elles ne changeront pas l’aspect extérieur du char ou ses performances car elles portaient un sur le joint de culasse plus solide les chenilles etc..
Les différents modèles du Tigre II
Il existe deux types de Tigre II le modèle Porsche et le et le modèle Henschel
La seule différence entre deux modèles extérieurement porte sur la tourelle.
Voyons la tourelle Porsche.
Quelle que soit la tourelle le char a un équipage de 5 hommes se décomposant en un chef de char un tireur un chargeur un pilote et un radio mitrailleur
Tout d’abord le char à tourelle Porsche ne pèse que 68 t 500 au lieu de 69 t 800 Celle possède une forme plus arrondie que le modèle de série. Notamment au niveau du masque de canon.Le tourelleau du chef de chars se trouve à gauche débordant légèrement de la tourelle. Son défaut majeur provient du masque de celle-ci qui est un parfait piège à obus. Le canon équipa la tourelle Porsche est 88 mm en une partie alors que celui-ci qui va équipe la tourelle Henschel est un 88 mm en deux parties
Ainsi équipé de la tourelle Porsche le char ne peut emporter que 80 obus au lieu de 86 obus avec le modèle Henschel car 25 % des obus sont stockées dans la tourelle et comme celle de Porsche est plus petite!!
Passons à la tourelle Henschel
Pour remédier au problème du piège à obus de la tourelle Porsche on confia à Henschel la tache de mettre au point une nouvelle tourelle .Celle-ci fut construite par Krupp
Le canon est fixé sur une plaque de blindage frontal faisant office de masse de tourelle le chef de chars se trouve toujours à gauche mais sa trappe ne déborde plus de la tourelle
Celle-ci est mue par un moteur électrique mais elle peut être aussi manipulée manuellement par le tireur.
La propulsion du char
Le char est propulsé par un moteur 12 cylindres Maybach HL 230 P 30 le même moteur équipe le Panther.Il a une boîte de vitesses OLVAR EG 4012 à 8 rapports avant et quatre arrière .De plus Henschel à mis au point une nouvelle direction L. 801 qui permet au char de pouvoir pivoter sur place. Le châssis est équipé de barre de torsion et du même train de roulement que sur le Tigre et le Panther avec des roues intercalées.Ce système de roulement a toujours été le point faible de ce char qui entraîne parfois un blocage de ce train de roulements à cause de l’accumulation de glace ou de boue

HL 230 HL 230


Aucun système n’a été efficace pour remédier à ce problème.De plus ce système entraîne une usure prématurée des chenilles .Le tigre II est équipé de 2 types de chenilles les chenilles de combat large de 80 cm et les chenilles de transport large de 60 cm.
Le char souffrait toutefois de différents problèmes car il était trop lourd pour le moteur qui le propulsait et de plus sa consommation était effrayante (elle causa beaucoup de problèmes au chars engagés lors de l’offensive des Ardennes.) En effet il consommait 500 l aux 100kms il était donc court sur pattes et n’avait une autonomie de 120 km sur route 80 km en tout terrain De plus l’entretien devait être régulier pour pouvoir utiliser au maximum les capacités de ce char.
Passons maintenant à son système d’armes.
Le char est armé avec une pièce exceptionnelle je veux parler du canon de 88 mm KwK 43 L71qui a été l arme la plus longue jamais montée sur un char allemands Ce canon de 71 calibres peut porter jusqu’à 10 km et de plus il est couplé à un système de tir de premier ordre .Dans un premier temps le système de tir était une binoculaire TZF9B qui fut ensuite remplacé par l’appareil de visée télescopique baptisée TZF 9D.
Le tube avait une élévation en site de + 19) et -8°
Cette arme pouvait tirer toutes sortes d’obus Explosif (Sprenggranaten ) efficace contre les bunkers , 2 types d obus anti char le Panzergranate 39 (obus à charge double Un noyau d’acier permet la perforation du blindage avant que la charge explose et le Panzergranate 40 qui est un obus haute vélocité ayant un noyau de tungstène pour pénétrer le blindage . mais la pénurie de matière première ont fait que ce type d’obus était une denrée rare .. il y avait aussi l’obus classique HEAT anti char moins performant que le Panzergranate
Il faut savoir que les canons du Tigre I et II n’acceptaient pas les mêmes obus . La dotation classique en munitions prévoyait un mix entre les Sprenggranaten et les Panzergranate à hauteur de 50 %
La séquence de tir se déroulait ainsi. La cible était choisie par le chef e char qui annonçait à son tireur e type de cible la munition et la distance estimée. Une fois le coup partit on effectuait les corrections nécessaire celles-ci étant faire par le chef de bord e
Toutefois les obus assez lourds (20 kilos) limitaient la cadence de tir et de plus la grande vitesse de départ des obus usait le tube prématurément Mais il faut savoir que tout char à moins de 4 km était en danger mortel. Il possédait en outre d’une arme de défense rapprochée le Nahverteidigunswaffe (90 mm NbK 39)

Nahverteidigunswaffe (90 mm NbK 39) ( internet)

Enfin il y avait aussi 3 MG 34 Une coaxiale au canon pouvant engager des cibles jusqu’à 1200 mètres , une deuxième montée sur rotule à l’avant du char ; offrant toutefois un débattement limité et une troisième sur le toit de la tourelle pour la défense anti aérienne
Le blindage du char mettait l’équipage à l’abri car aucun d’engin n’a été d’après les documents actuellement connus détruits par un coup direct sur son blindage frontal par contre les cotés du char pouvaient être facilement pénétrés.
Le Tigre II en unité.
Les chars Tigre furent affectés dans des unités de chars lourds indépendantes .Les Russes d’ailleurs reprirent à leur compte cette idée-là dans les années de la guerre froide avec leur fameux BCA c’est à bataillon de chars autonomes ces unités étaient le point de fer du général commandant une division qui avait à sa disposition des unités de chars lourds pouvant être dirigées là où il voulait. Il faut savoir aussi que chaque Bataillon possédait des unités organiques en propre comme La 4° Kompanie formée de semi chenillés de type 251 de diverses versions dont les 251/7 génie des véhicules antiaériens et une compagnie de réparation et dépannage montée sur Bergepanther Il fallait 2 voire 3 Bergepanther pour dépanner un Tigre mais souvent il n’y avait qu’un car de dépannage par bataillon d’où les dépannages de fortune entre char bien que cela soit totalement interdit
Les allemands affectèrent donc ce char à des Schwere Panzer Abteilung de la Wehrmacht ou des Waffen SS qui de leur coté n’en reçurent que 150 250. Les premiers chars furent affectés à la division école allemande de la Panzer Lehr (Panzer Kompanie Funklenk 316 ) mais ils ne participeront pas à des combats
la première action eu lieu en mai1944 avec la Schwere Panzer Abteilung 501 suivie d’une autre action en juillet 44 à Sansomierz en Pologne Ensuite les tigres combattirent en Pologne et surtout en Hongrie lors de l’offensive du lac Balaton et à Budapest
Quelques tigre de combattirent aussi dans les ruines de Berlin
Le front de l’Ouest a connu les Tigre II en Normandie au sein de deux compagnies de chars lourds de la Schwere Panzer Abteilung 503 qui furent tous détruits lors de cette campagne une autre compagnie du Schwere Panzer Abteilung 506 combattit en Hollande lors de l’opération Market Garden et ensuite ce fut le Schwere Panzer Abteilung 501 qui combattit dans les des Ardennes.
L’histoire a retenu que le dernier char détruit de la guerre fut un Tigre II du 503e , sabordé par son équipage en Autriche le 10 mai 1945

Variantes du Tigre II
Jagpanzer Jagtiger Auf B (SdKfz 186)
Grille prototype
BergWagen 18 exemplaires auraient été construits mais nous n’avons aucune preuve tangible.
Klein Tiger. En décembre 44 la firme Krupp proposa une version allégée du Tigre II pesant seulement 33 t.Il aurait été propulsé par le Maybach HL 230 P30 de 620 Cv Son armement aurait été un canon de 100 mm qui pouvait percer 200 mm de blindage.Mais il ne fut pas construit
Befehslwagen Tiger II (SdKfz 267 /268) char commandement conversions effectué chez Wegmann avec des Fug 8(SdKfz 267) et Fug 7(Sdkfz 267) ils en transportaient plus que 63 obus. Con, version terminées Février Mars 1945
TIgre de 280 mm Kanone 5
Tigre II avec canon de 105 mm KwK L/68 (projet de Krupp)
Chars survivants
Bovingtong Tourelle Porsche
Kublinka Tourelle Henschel
La Gleize Tourelle Henschel
Shrivenham (GB) tourelle Henschel maintenant a Bovington
Saumur tourelle Henschel le seul un état de marche
Patton Museum tourelle Henschel
Thun (CH) Tourelle Henschel cadeau de la France à la Suisse à 1946
Munster Tourelle Henschel
Caractéristiques
Constructeur Henschel
Poids 69.8 T
Equipage 5
Longueur 7.26 m avec le canon 10.28m
Largeur max 3.65
Hauteur 3.75 m
Moteur Maybach HL 230 P 700 CV 12 cylindres
Vitesse Route 40 Kms/h TT 17 Kms/h
Autonomie 120 Kms/:route 80 Kms /tt
Armement 1X88 KwK43 L71 a 80 coupspour Porsche 86 coups Henschel
1 mortier Nahverteidigunswaffe (90mm NbK 39 )
3 mg 34 avec 5850 cartouches (1 coaxiale 1 glacis avant 1 tourelle)

  Maquette Jean Marie Brams (Belgique)

Les photos proviennent du musée de Saumur. Merci à l'équipe du musée
Merci à Oleg
Merci à Vincent

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3561373
Nb de visiteurs aujourd'hui:182
Nb de connectés:12