Allemagne Tiger Ausf E Pzkw VI ( Version Française)

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 07/09/2009 à 19:55:07



Panzerkampfwagen Tiger Ausf.E (Tiger I)
English Version

Phototheques  1  2  3  4  5  6  7

Autre lien trés intéressant  ICI

 

 


Avec ses 56 tonnes, un blindage d’excellente qualité et un 88 mm KWK 36L/56 à grande vitesse, le Tigre a été conçu pour dominer le champ de bataille. Ce nom jusqu'à la fin de la guerre sera Panzerkampfwagen Tiger Ausf.E (SdKfz.181 Sonderkraftfahrzeug), ou Panzerkampfwagen Tiger Ausf. E
Dans cet article je ne va refaire une nième historique de cette machine de guerre mais juste un petit résumé car vous allez trouver sur le Web beaucoup d'articles le concernant
Introduction
Les Allemands d’avant la 2° guerre Mondiale ne n’ont pas une classification précise pour les chars et n’utilisent  pas les termes de char léger, moyen ou lourd Pour vous dire le Panzer IV n’est pas un char d'assaut! .
Alors vite une théorie naît dans certains pays et d'une définition claire des trois types génériques de char a été mise au point en Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis et l'URSS La classification était basée sur le poids du char et sa mission
Le Char léger est employé dans des missions de reconnaissance, il a une grande mobilité, mais pas un blindage performant
le Char moyen est utilisé dans l'exploitation ou l'exercice des missions, ce qui nécessite une combinaison des notions de mobilité, de protection et de puissance de feu. Il est rapide, et doit être fiable sur le plan mécanique,
Le Char lourd est un soutien pour l'infanterie et l'artillerie, mais l'objectif principal du char lourd est de percer les défenses ennemies En, conséquence, il a un armement lourd et un blindage important
En 1937, Guderian décrit les principes d’emploi et les tactiques qui façonnent la pensée allemande sur la façon d'employer des formations blindées dans une guerre future.

Heinz Guderian (1888 1954 )  Internet


La mission du char lourd est la destruction des chars ennemis et de contrer les percées éventuelles des chars ennemis
Après les campagnes victorieuses de 1939 1940 la doctrine allemande est essentiellement axée sur l'offensive mais arrive les années de doutes en particulier après le début de l'invasion et de l'URSS et l’apparition des T34 et KV1
L’Allemagne a besoin d’un char lourd prêt à détruire toute contre-attaque qui aurait percer les lignes de défense allemandes. Le Generalinspekteur der Panzertruppen, Guderian a compris la valeur de Tiger comme un facteur essentiel soit dans l’offensive ou dans la défensive.
Développement du Panzerkampfwagen Tiger Ausf.E

Erwin Aders  Père du Tigre


Après que la décision de construire les PzKpfw.III et IV ait été décidée le Reichskriegsministerium a également plaidé pour la construction d’un char plus lourd en 1937. Ce char devait peser 30 t ou plus, et qui devait être un char lourd de percée apte a mener toutes les offensives blindées .
Mais la réussite de la Blitzkrieg met en sommeil sa conception jusqu'en 1941,
Avec l'apparition des KV1 et T34 l'OKW réalise que les PzKpfw III et IV sont dans une situation d'infériorité face à cette nouvelle génération de chars
Il en résulte un cahier des charges pour un char lourd capable de recevoir le puissant 88 mm à haute vitesse en tourelle et être suffisamment blindé pour faire échec à toutes les armes anti-chars actuelles et à venir
Deux sociétés Porsche et Henschel soumettent leurs prototypes, en utilisant les quelques concepts et idées du projet de char de 1937 .
Seule la tourelle Krupp est commune aux deux versions
Pour Porsche c’est le prototype PzKpfw VI (VK 45,01 P) (P Ausfürung). du 5 Mars 1942 Il reçoit du WaPrüf 6 Inspekteur der Panzertruppen (IN6) la désignation de Panzerkampfwagen VI P (88 mm) (SdKfz 181) Ausfürung P.
Le prototype Henschel reçoit la désignation VK 45,01 (H)

PzKpfw VI (VK 45,01H) Internet PzKpfw VI (VK 45,01 P) Internet

.
Henschel construit rapidement le nouveau char en utilisant un mélange de composants déjà disponibles pour la construction d’un char blindé lourd. Le projet arrive à 45 tonnes
Le char lourd en projet, possède un blindage avant de 80 mm conçu pour le Panzerkampfwagen VI B Ausfürung (VK 36,01).
Le VK 4501 (H) a été rapidement créé par la refonte du projet VK 3601. avec un Vorpanzer (bouclier frontal),.
Après essais, le 20 avril 1942, le prototype Henschel a été choisi pour la production en série. Parce que le prototype Henschel est plus classique, moins cher et plus facile à produire que le Porsche qui a un design plus complexe.
Au moment de son introduction, le Tigre fut le char le plus puissant et le mieux protégé avec son canon de 88 mm avec en réserve 92 obus et son blindage frontal à toute épreuve
La production du Tigre commence lentement, en août 1942.
Le coût d'un Tiger est 250800 Reich marks. (un PzKpfw III Ausf. M coût 103163 RM, un PzKpfw IV Ausf. G 115962, RM et un PzKpfw V Panther 117100 RM)
In fine le coût final de la production du Tigre est encore plus élevé environ 300.000 Reich marks.
Production
La construction des chars Tigre commencent en août 1942, à l’usine Henschel und Sohn, de Kassel, en Allemagne et 1355 ont été construits jusqu’en août 1944 lorsque la production a cessé. La production a débuté avec 25 chars/ mois pour atteindre en avril 1944 le chiffre de104 / mois avec un pic en juillet 1944 de 671 . Mais l'industrie allemande ne pouvait pas produire des Tigres, en nombre suffisant pour faire la différence sur le champ de bataille Il s’agissait d'une tâche bien au-delà des capacités de l'industrie de guerre allemande.
Quand la production du Tiger II a commencé en Janvier 1944 les chaînes allemandes sortaient, aussi en même temps des chars Panther
Henschel pour la période 1943/1944 a fabriqué la plupart des principaux composants dans ses usines. Bien que la construction de beaucoup d’équipements installés sur le Tigre a été sous-traitée, coques, tourelle, et d'autres éléments, l’assemblage final se faisait chez Henschel
Description
Le Tigre diffère des chars allemands précédents, principalement dans la philosophie de sa conception Par rapport à ses prédécesseurs c’est un équilibre entre la mobilité, la protection et la puissance de feu
L'agencement interne est typique des chars allemands. A l’avant on trouve un compartiment d'équipage, avec le conducteur et le radio mitrailleur .Il sont assis de part et d’autre de la boîte de vitesses. Derrière eux, le puit de tourelle avec la tourelle. Les bords du châssis formant une surface plane permettent de récupérer des rangements pour les munitions. Deux hommes sont assis en tourelle, avec le tireur à gauche du canon et le chef de char derrière lui. Il y avait aussi un strapontin pour le chargeur à droite
A partir de Septembre, 1943, le Zimmerit revêtement anti-magnétique est appliqué à l'usine sur toutes les surfaces pouvant être atteintes par un homme debout sur le sol. La surface était striée afin d'augmenter la surface recouverte sans augmenter le poids de la couche
Protection

Document Soviétique Internet


Le châssis du Tigre est constitué de plaques soudées entre elles La superstructure est en une seule pièce, soudée sur le dessus. Les tôles laminés homogènes en acier nickel sont électro-soudées et s’imbriquent les unes les autres Les plaques de construction ont subi un contrôle de qualité rigoureux Le blindage pour être plus résistant est soudé plutôt que riveté.

Internet


Le blindage avant est de 100 mm, latéralement de 80 mm et de 26 mm sur le dessus.
La tourelle
la tourelle est conception toute simple, avec des parois presque verticales . Le masque de tourelle est très lourd, avec un blindage épais de 120 mm En Mars 1944 la plaque de toit de 25 mm a été portée à 40 mm, pour empêcher la pénétration par des obus d'artillerie de gros calibre (plus de 150 mm), et le tourelleau prévu à l'origine pour le Tigre II a été installé sur la tourelle au blindage plus épais.
Ainsi, le blindage du Tiger est invulnérable à l'attaque de la plupart des armes antichar normales (APS ou armor-piercing shell ) à des distances de plus de 800 mètres, y compris les canons américains de 75 mm et 76 mm soviétiques.

Les deux adversaires  Tigre I Vs Fifrefly ( Internet)


Seul le 17 pdr peut percer ce blindage Comme le char est trop lourd pour la plupart des ponts, il a été conçu pour passer des coupures humides de quatre mètres de profondeur . Il faut toutefois procéder à des manipulations notamment sur les mécanismes de ventilation et le refroidissement pour les passages en immersion Au moins 30 minutes sont nécessaires
La tourelle et le canon sont verrouillés en position 6 heures et un grand schornkel est placé sur la plage arrière Seul les 495 premiers engins sont été équipés de ce système de passage en immersion plus tard, tous les modèles ne seront capables que passer des coupures humides de seulement deux mètres et en août 1943, et afin de simplifier la production, Henschel et Wegmann sont contraints de ne plus installer ce système
Mais pour que  ces chars continuent à pouvoir passer des gués jusqu'à une profondeur de 1,5 mètres, les joints d'étanchéité ont continué d'être installés là où cela est nécessaire

En Juillet 1943, la tourelle a été largement remanié   avec un t  tourelleau de commandement avec épiscopes ainsi q’un contrepoids pour le canon de 88 mm
Armement
Le Tigre est armé avec une arme terrible : Le Acht-acht ( Acht-komma-acht Zentimeter )ou 8,8 cm KWK 36 L/56 qui est une adaptation du célèbre 8.8 cm Flak 36, lui même issu du Flugzeugabwehrkanone Model 18 (Flak 18).) Ce canon qui a combattu lors de la campagne de France en 1940 était capable de détruire les chars soviétiques T-34 et KV-2 sur de longues distances Mais c’est surtout la qualité des optiques de visée allemandes qui ont permis ces coups au but à longue distance Le 88 mm KWK 36L/56 était aussi un canon tirant des munitions à grande V° Le ratio de perte atteint par les bataillons de Tiger a été 5,74 / 1
En Mai 1941 l’OKW avait exigé un nouveau canon de char (Kampfwagen Kanone) pour le nouveau char capable de percer un blindage de 140 mm d'épaisseur à une distance de 1000 mètres, sans préciser que le calibre soit du 88mm. Mais le 26 Mai 1941, une directive signée d'Hitler décide d’utiliser un canon d’un calibre plus petit mais efficace
Rheinmetall reçoit le contrat à la mi-Juillet 1941 Le premier canon conçu par Rheinmetall, fut le 75mm KWK L/60, mais il est utilisé seulement pour des tests car Rheinmetall, a déjà développé une arme plus puissante le 75mm KWK 42 L/70, qui peut être monté dans une nouvelle tourelle, conçue autour de cette nouvelle arme.
Mais en Juillet 1942, Hitler dans son Panzerprogramm II opte pour le montage 88mm KWK 36 L/56 de Krupp en tourelle. Le 75mm KWK 42 L/70. sera monté sur le PzKpfw. V Panther.
Le 14 juillet 1942 lors d'une réunion, la Panzerkomission décide de monter le 88mm KWK 36 L/56.
Le Tigre I, avec son 88 KWK 36 L/56 gun, couplé à une optique de qualité supérieure, pourra frapper avec précision des cibles ennemies à des distances telles que l’ennemi ne pouvait même pas répliquer
Le 8,8 cm KWK 36 L/56 était une arme très précise capable de toucher a coup sur au premier coup à plus de 1000 mètres
(Le Tigre I peut commencer à ouvrir le feu à 1200 mètres alors que les autres chars doivent s’approcher à + / - 800 mètres pour commencer le tir)
Un peloton de Tigre peut ouvrir le feu sur des cibles à l'arrêt à plus de 3000 mètres.
En Janvier 1944, le Nahverteidigungswaffe (arme d’auto défense) est montée sur la tourelle Cette arme peut tirer des fumigènes les fusées éclairantes et des grenades, mais, en raison des pénuries de matériel, ce système, ne fut monté sur le Tigre I que jusqu'en Mars 1944
La visée et les systèmes d'observation
Les chars Tiger I sont équipés de jumelles Turmzielfernröhr 9b montées parallèles sur le même axe que la principale arme. Le Turmzielfernröhr 9b est articulé il possède une binoculaire, avec grossissement de 2.5x. Il est gradué à compter de 100 mètres jusqu'à une distance maximale de 4000 mètres. (Ceci explique la précision du tir)
Sur la tourelle se trouve la trappe du borderfürher  qui  avec des jumelles scrute l'horizon. Il choisi les cibles, le type de munitions, et détermine la distance Avec des jumelles et le Turmzielfernröhr 9b rend le 8.8 cm KWK 36 L/56  est capable de toucher au premier coup à plus de 1000 mètres .En avril 1944, le monoculaire Turmzielfernröhr 9.C (télescope d'observation) a remplacé la vision binoculaire Turmzielfernröhr 9b.Le tireur a le choix entre deux grossissements ,X 2.5 et X5
Le tireur observe et suit les cibles Il les signale  au commandant, qui donne les ordres et commande les corrections. Le Tigre possède un moteur hydraulique pour faire tourner la tourelle L'hydraulique permet de faire tourner la tourelle sur 360 degrés en 60 secondes, en fonction du régime moteur.

Internet


Le tireur doit placer la cible sur le point du triangle (ceci ne gênant en aucun cas la visée ) Le triangle en hauteur et les distances sont utiles pour faire une estimation de la distance
Nous trouvons dans le réticule de droite 7 triangles plus une échelle réglable qui permet au tireur de savoir la distance qui le sépare de la cible Le tireur ajusté ensuite la distance par le biais de cette visée . La hausse possède une échelle graduée de 100 mètres à 100 mètres jusqu’à 3000 mètres pour les antichar pouvant atteindre 4000 mètres pour obus anti chars et allant jusqu’à 6000 mètres pour les obus explosifs .
Les munitions

Internet


En ce qui concerne le Tigre I, pour les obus antichar ils sont de deux types
l’ APCBC Armor Piercing Capped, Ballistic Capped et l’ APCR. Armor Piercing Composite Rigid
Le Panzergranate 39 (PzGr 39) APCBC) utilise non seulement sur sa propre énergie cinétique pour percer le blindage, mais aussi sa tête militaire qui cause ensuite de gros dommages internes.
Le Panzergranate 40 ( PzGr.40) Armor Piercing Composite Rigid (APCR) obus à base de tungstène. Ces obus ont une plus grande capacité de pénétration, mais sont moins puissants que les APCBC ils ont aussi une portée moindre
En raison des la pénurie de carbure de tungstène) les APCR (Pzgr.40) seront réservés en priorité aux chars lourds soviétiques et aux tank destroyers
Le  Gr.39 HL (Hohlgranate)(HEAT Hight Explosive Anti-Tank) moins précis et beaucoup moins destructeur que l' APCBC mais il peut être utilisé à la place des Obus explosifs (HE) et aussi contre des chars . Leur efficacité reste bonne contre des blindés légers.
Le Sprgr Sch. Patr. L/4.5 (incendiaires Shrapnel)
Le Tigre embarque 92 obus avec un mix de 50% Pzgr.39 et 50% Sprenggranaten / Gr.39 HL
La Motorisation
Le Tiger I était très maniable pour son poids et de taille, en dépit de la légende
Le moteur pour le Tigre I a été développée par l'entreprise Maybach de Berlin (Maybach Motorenbau-GmbH). Les 250 premiers Tiger reçoivent un moteur Maybach HL 210 TRM P45. V-12 refroidi par eau
Ce moteur à essence est d’une cylindrée de 21,33 litres La signification des lettres dans la liste Maybach sont les suivants
HL = Hochleistungsmotor (Moteur super puissant)
TRM = Trockensumpfschmierung mit Schnappermagne (carter sec avec du lubrifiant impulsion magnéto)
P = Panzermotor (moteur char)

HL210 (haut ) HL 230(Bas) Internet
0


Le moteur est du type compact . Il a été de 1.2m de long, 0.97m  de large et  0.94cm de haut, sans l'es filtres à air   Il a été placé dans un compartiment étanche à l'arrière de la Tiger.
Mais ce moteur a été mise en service dans l'urgence sans que tous les tests soient effectués Le moteur ne peut pas être fiable à sa puissance maximale (3000 tours le Tigerfibel, recommande d’ailleurs pas plus de 2600 tours/m car la transmission, Maybach CG 40 12 16 A, avec 8 vitesses avant et 4 arrière est fragile si celle-ci n’est pas bien entretenue


Le poids du fauve 57 tonnes était trop élevée pour les transmissions disponibles en Allemagne à cette époque et il n'était pas toujours possible de faire l'entretien préventif sur le terrain comme l'exige le constructeur
C’est pour cela qu’il était recommandé au conducteur de ne pas dépasser 2600 tr / min.
Bientôt il devint évident que le Tigre I a été sérieusement sous motorisé La puissance du moteur fut augmentée en remplacant de bloc moteur aluminum par un moteur en fonte portant la cylindrée à 23.88 liters avec un gain de puissance Mais en contre partie cela augmenta le poids du moteur tout en le rendant moins fragile. Par contre il fut impossible d’installer un moteur plus important par manque de place dans le compartiment moteur  Le nouveau moteur fut designé Maybach HL 230 TRM P45 avec deux filtres à air et  fut installé en Mai, 1943. Avec cette remise à jour le Tiger voit une amélioration notable de ses performances dans des conditions normales d'utilisation, mais la transmission est encore le point faible. Aussi avec cette augmentation de puissance générée par le moteur, le poids du char atteint le maximum admissible .La maintenance en amont par son équipage continue à être un impératif.
De plus le Tigre est glouton avec 1.5 litres par kilometre . Comme la capacité totale de carburant des quatre réservoirs de carburant est d’environ 568 litres L’autonomie du Tiger I est assez limitée et les ravitaillements en particulier lors des trajets en tout terrain sont nombreux surtout si vous faites du tout terrain.

Internet


Au point de vue logistique le Tigre devait être en mesure de faire 195 Kms sur route et 110 Kms en tout terrain avant de faire le plein.
Pour la vitesse celle-ci est comparable à celle des autres chars allemands de l'époque, Il a la même vitesse que les autres chars allemand Le Tigre I d a une vitesse sur route de 38 Kms/ h. contre 20 Kms/ h en tout terrain.
En comparaison, le Panzer IV a une vitesse sur route de 40 Kms / h. et 20 Kms / h en tout terrain,,le Panzer III (Ausf E à N) vitesse sur route de 40 Kms / h. et18 Kms / h en tout terrain,
Le seul char allemand plus rapide que le Tigre I a été le Panther, avec une vitesse de 46 Kms / h sur route et 24 Kms / h en tout terrain.
Mais t il était plus lent que la plupart de ses adversaires, comme le char soviétique T34.
Chenilles
Pour supporter le poids de la Tiger, les chenilles ont une largeur inusitée de 725 mm de large. Pour répondre aux restrictions ferroviaires sur la largeur, lors des transports, la première rangée des galets doit être enlevée et des chenilles de 520 mm sont installées (chenilles de transport ) Avec un bon équipage, un changement prend 20 minutes.
Le Tigre est très maniable en tout terrain avec ses chenilles de 725 mm de largeur, ce qui a entraîné une pression au sol de 1,05 kg / cm ². Et il pouvait pivoter sur place sur 3,44 mètres
Pour reprendre Tiger n'était pas un bestiau pataud et il était supérieur à la Sherman en terrain boueux, en dépit de sa taille et son poids, grâce à sa pression au sol
Le Tigre I était un char très maniable, en particulier pour son poids et sa taille, mais a ses lacunes. La nécessité de changer de chenilles lors des transports ferroviaires en fait partie
Versions
initiale (Frühe)


Présence de filtres d'air de l'arrière.
La première version n'a pas suivi la voie des gardes et des liens early model lacks track guards and track links
Phare à l avant de chaque cote de la caisse
La trappe du chef de char est à ouverture verticale.
Lance fumigène positionnés sur chaque angle de la caisse du char
Production milieu de série (Mittlere)


les galets possèdent des bande caoutchoutées
Nouveau tourelleau.
Les filtres Feïfel sont enlevés en Décembre 1943 ou plus tard.
Tardif (Späte)


Galet en acier
Système de visée (monoculaire avec un seul trou à la droite du principal canon) en Mars 1944
Accroche manille à l'avant pour câbles de remorquage Celle-ci sont entaillées à partir de Janvier 1944.
Phares déportés au centre du glacis (1 seul )
Transports
Le Tigre est une formidable bête de guerre mais elle est aussi fragile
Comme le tigre est un puissant char de combat il est aussi constamment sollicité sur le champ de bataille, aussi il a été constamment transféré d'un point à un autre du champ de bataille pour jouer le rôle de pompiers
Ces longs déplacements impliquent aussi des problèmes mécaniques, et les Tigres consomment de grandes quantités d’essence (pour 195 kilomètres, / 540 litres de carburant)
En plus cela demande un effort supplémentaire à l'équipage . Tout cela nuit à la disponibilité opérationnelle du char .Ces contrainte impliquent une logistique lourde qui pèsent sur les unités de Tigre (comme ente autre la nécessité de posséder deux jeux de chenilles par char)
Alors, conserver autant que faire ce peut le potentiel de ce char il a été choisi pour les déplacement sur grandes distances le rail.
Mais en 1943, les Allemands ont perdu la supériorité aérienne et les convois vont été soumis aux attaques aériennes. Cela finalement limite souvent les transport ferroviaires à des transports nocturnes.
Cette circulation ferroviaire pour les Tigre, comporte plus de complications que de coutume, car des wagons spéciaux sont nécessaires pour le transport et e plus le Tigre devra être équipé de chenilles de transport ferroviaire (moins large que les chenilles de combat)
Le transfert des Tigres d'un secteur à l'autre signifie une lourde charge pour les services de la planification
Pour eux et le transport sur de longue distance, il a été mis au point par la Reichsbahn des wagons (SSyms-wagons). wagons spéciaux pour les véhicules de transport à 4 et 6 essieux ou wagons plats SSys & SSyms "Cologne" "Koln"
Au début de la 2e Guerre Mondiale l’armée allemande a un besoin de wagons plats avec une capacité de chargement élevée.
Spécialement à cet effet ont été construit des wagons 4-essieux des wagons de type Koln développés dans le but de transport des véhicules militaires lourds et d'autres charges lourdes rapidement d’un point à un autre.
En 1940, le wagon SSys type 4 essieux est en production. Ces wagons ont une charge utile de 50 tonnes. Mais si en ce début de guerre, cela était suffisant pour les chars PzKpfW III et IV l'arrivée des PzKpfW V "Panther" avec un poids de 43 tonnes et du Tigre avec une charge utile de 57 tonnes entraîne une demande pour un wagons à forte capacité ce qui en 1942 conduit à l'élaboration d’une plateforme avec 6 essieux la SSyms avec une charge utile de 80 tonnes. Cette version 6 essieux de la version 4 essieux permet de transporter un Tigre très facilement
Mais Pour transporter un Tigre diverses opérations étaient obligatoires comme

Internet


Enlever les garde boue latéraux
mettre les chenilles de transports de 520 mm en lieu et place des 725 mm
Oter une rangée de Galets
Si de longues distances avaient à être effectuées il est d'usage que les équipages de chars bivouaquent avec leurs tentes sur les wagons du train (derrière les chars ou sur des camions )
Beaucoup de plateaux ont survécu à la guerre jusque dans les années 80, Ils ont servi pour la Bundeswehr et les chemins de fer allemands Une variante du type Koln wagon a également été produit après la guerre


Caractéristiques techniques:
SSys: 4-essieu wagon plat type SSys "Koln".

Internet


1940
PTAC 50T
Longueur: 10,80 M.
Construits: 1860 ±
Caractéristiques techniques
SSyms: 6-essieu wagon plat type SSyms "Koln

Internet

".

1942
PTAC: 80T
Longueur: 13,20 M.
Construits:inconnue.
Les problèmes du Tigre
La boite à vitesse
cela a été le problème récurrent du Tigre
la boîte de vitesses du Tigre nécessite une maintenance périodique suivie mais qui la plupart du temps ne pourra jamais être effectuée,
Cela se traduit généralement par un faible taux de disponibilité des chars au sein des Schwere Panzer Abteilung - surtout après de longs transferts ou des combats.
Ces problèmes se reportent aussi en cascade sur le rayon d’action qui est faible
les Tigres combattants sur le front de l’Est perdus ont souvent du être abandonnés suite à des casses moteur avec pour conséquence l'abandon et / ou la destruction par les équipes alors que sur le front occidental c’est la force aérienne alliée qui a été la principale cause de la destruction des Tigres de l'Est
Les attaques aériennes russes, ont été nombreuses, mais seulement sur la fin de la WW2
De plus l’absence de véhicules de récupération, a été un problème pour la récupération car il était interdit à un Tigre de remorquer un autre Tigre.
Problème train de roulement
Le problème du train de roulement avec blocage des galets par la glace et la neige
Ceci n'a pas été résolu jusqu'à l'introduction du Tigre II, avec des chevauchements, et non entrelacements des, galets
En Février 1944, les galets en acier au lieu des Galets avec rembourrage intérieur de caoutchouc, adopté par le Tiger II, ont été montés dans le Tigre I. Ils ont été choisis en raison de leur capacité à supporter le poids des véhicules blindés lourds
Résolution des problèmes de poids
En raison de son poids le Tigre rencontra beaucoup de problèmes
1er Le poids énorme du char lui interdisait certains ponts et  de circuler dans les ruines (risques d’effondrement des voûtes de caves )
Le Dépannage
Pour dépanner un Tigre, il fallait 3 SdKfz FAMO car il est interdit (dans le texte) à un Tigre de remorquer un autre Tigre. Nous avons trouvé quelques Bergetiger construits avec des châssis de Eléphant mais le Bergetiger sur base de Tigre est une légende
La légende du Tigre a été surestimée?
Le Tigre a dominé le champ de bataille dès son apparition
Parce que le Tigre  peut choisir ses cible comme il veut, et les détruire, à des distances, telles que lui même était hors de portée grâce à son canon
Parce que son blindage était extrêmement puissant
Pour ces divers point non la légende du Tigre n’ a pas été surestimé Il n’ a été surclassé qu’à la fin de la guerre,par le char lourd soviétique JS III
Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il était aussi fragile
Le manque d'entretien entraîne des casses mécaniques et si ces chars ne peuvent être récupérés, ils sont sabordés par leurs équipages.
Tactiques
L'introduction de l'Panzerkampfwagen Tiger Ausf.E char lourd a remis les pendules à l heure avec une nette amélioration de la supériorité des formations blindées allemandes face notamment aux nouveaux chars soviétiques
Le Tigre a été affecté à des bataillons de chars lourds (schwere Panzer Abteilungen - sPzAbt). Ceux-ci sont à la disposition de l'armée ou du corps d’armée et affecté au coup à coup en fonction des besoins afin de renforcer d'autres unités au cours d'une action (offensive ou défensive)
Seul un petit nombre de divisions organiques n' a jamais reçu des schwere Panzer Abteilungen.

 Internet


Il s'agit notamment de la Großdeutschland et de la Panzer Lehr
Avant l'introduction du Tigre, c’est le PzKpfw IV armé d’un canon de 75 mm qui a joué le rôle de char lourd en Pologne, France, et au cours de l'opération Barbarossa en Juin 1941 . Jusqu'à ce que les forces blindées allemandes n’avaient pas rencontrés de chars lourds
La rencontre des chars soviétiques lourds, tels que le KV I, II, KV, et le T-34/76, on démontré que le PzKpfw IV n’était suffisamment bien armé et blindé pour répondre aux exigences d'un char lourd L'apparition du T-34/76, en particulier, a fortement influencé et accéléré la décision allemande de développer un char lourd afin d’avoir un engin pouvant rivaliser avec l'armure inclinée duT-34 (WILBECK, Christopher W).
Le système d'armes Tigre a été élaboré pour répondre à ces menaces et l'organisation des schwere Panzer Abteilungen qui a conçue pour répondre à ces exigences

.
La schwere Panzer-Kompanien (compagnie char lourd) a été organisée au début en trois Zuege (pelotons) chacun avec trois PzKpfw.Tiger Ausf.E pour un total de neuf chars lourds. Plus tard, l'organisation a été modifiée pour inclure 10 PzKpfw.III avec les 9 Tigre pour composer un schwere Panzer-Kompanie.

Internet Internet


Les trois premières unités envoyées sur le terrain (schwere Panzer Abteilung 501, 502 et 503) a expérimenté avec pratiquement toutes les combinaisons possibles de PzKpfw.III et les Tigres dans leurs schwere Panzer-Kompanien.
Combat
le Tiger a connu son baptême du feu le 22 Septembre 1942 près de Leningrad Un char a été capturé intact, ci qui permet aux Soviétiques d'étudier en détail le char et de préparer une riposte
Après le Tigre a été vu en action en Afrique du Nord, théâtre d’opération ou il domina tous les chars alliés en terrain ouvert. Toutefois, des défaillances mécaniques signifient  qu'il n'y a rarement plus de  quelques chars seulement  en action. Un Tigre a été capturé et il est maintenant au musée de Bovington
Les Tigres ont été généralement utilisés dans des Schwere Panzer Abteilung sous autorité directe du géneral commandant une Armée. Ces bataillons seront déployés dans les secteurs critiques, soit pour des opérations offensives mais , plus généralement, pour des contre-attaques. C’est surtout des schwere Panzer Abteilungen des Panzer SS qui ont reçu ce char
Il combat en Normandie , sur le front de l’Est jusqu’à la fin de la guerre (2 Tigre sont présents à Berlin)
Tiger Unité
voir ICI
Camouflages

Voir ICI
Tigres survivants
quelques Tiger I survécu à la WW2
Aujourd'hui, en 2009,
Intérieur
Musée Saumur  restauré
Musée Bovington restauré un en état de marche
Musée Kubinka
Aberdeen AGP restauré
Extérieur
Vimoutiers restauré
Lenino-Snegiri en très mauvais état. Ancien cible exposée en plein air avec des actes de vandalisme fréquents.
Données techniques
Panzerkampfwagen Tiger Ausf.E - Sdkfz 181
Construit 1346
Fabricant Henschel & Sohn AG
Poids 57 tonnes
Equipage 5
commandant en tourelle arrière gauche Tireur en tourelle avant gauche
Chargeur dans la tourelle droit
le pilote  Châssis avant gauche Opérateur radio chässis avant droit
Longueur (sans arme) 6.31m
Largeur (transport 520 mm / Combat 725 mm)
Hauteur 3 m
gardel 0,47 m
Moteur Maybach HL230P45; 12 cylindres, 60 ° en "V" l'essence
Capacité de carburant 540 L
Transmission Maybach CG 40 12 16 A, 8 vitesses avant, 4 inverse
Vitesse maxi 45 Kms / h
Largeur tranchée 2.5m
Pente de 78%
Obstacle vertical de 79 cm
Armement
8.8cm KwK.36 L/56 92 obus
Elévation tourelle de 360 ° (manuel et hydraulic6 ° / sec) +15 ° à -8 ° (manuel)
7.92mm M.G.34 Coaxiale 4800 tours
7.92mm M.G.34 Kugelblende AA 100
http://www.tigertank-h-e-181.com

Attention  La tombe de l'equipage du Char de Michael Wittman tué au combat le 19/08/1944  représentée ici ne cautionne pas l'action des SS . Elle présente seulement la tombe d'un équipage de char  qui a écrit des pages de l' Histoire des Blindés de de la 2e Guerre Mondiale  

 
 Tombe Wittman et son équipage (La Cambe  Calvados)   Tombe Wittman et son équipage (La Cambe  Calvados)


 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3359381
Nb de visiteurs aujourd'hui:201
Nb de connectés:19