URSS Anatomie d'un fauve le JS 2

Article écrit par : Claude Balmefrezol

Mis en ligne le 09/08/2009 à 06:48:20



Le Char Lourd JS 2
English Translation

Photoscope Wallkaround

 


Image I
Au début de l’automne 1943, les Soviétiques terminent la mise au point du premier de leurs 3 prototype de leurs nouveau IS-1 (IS-85) un char lourd développé à partir des projets des chars lourds de la série KV . Ces nouveaux chars IS (Iosef Stalin) font l’objet de toutes les attentions du Gouvernement aussi tous les prototypes sont systématiquement présentaient devant un commission du Commissariat à la Défenses et après une batterie de test le concept du IS est retenu pour la fabrication en série. Alors que les premiers modèles de chars sont équipés du canon de 85 mm utilisé sur le char moyen T 34 /85 les autres chars reçoivent le canon 122mm M1943 D-25 gun avant qu’il soit en version anti char livré à la troupe
Le nouveau char JS 2 pèse moins que son prédécesseur alors qu’il est mieux protégé . Il pèse moins grâce à une meilleure conception de l’ensemble( châssis plus compact entre autres )
De plus son canon de 122 mm le fera baptisé Tueur de Tigre . Son poids et son armement peut le faire mettre dans la même classe que le char Panther . A la fin de 1943 l’usine Kirov aura produit 102 JS2 qui seront utilizes pour la première fois au combat en février à Korsun Shevkenskovsky.
Bien qu‘il ait bénéficié de nombreuses modifications externe il verra son intérieur très peu modifié tout au long de sa carrière
La production totale de l'IS-2 se monte à environ 2250 engins dont approximativement 250 furent construits au 1° trimestre 1944, 525 au 2°Trimestre, 725 au 3° trimestre et la suite 750 à la fin 1944
Quand les premiers JS-2 furent disponibles ils furent intégrés dans des unités spéciales ou des régiments de chars lourds de la Garde (OGTTP).
Ces unités avaient 21 JS2 répartis en 4 compagnies de 5 chars
Ces unîtes servaient comme réserve blindée pour effectuer des Operations de percée à la disposition du Général commandant la division


Picture 1
Early in the autumn of 1943, Soviets complete the first of the 3 prototypes of the new IS-1 (IS-85) heavy tank using design experience gained from their previous KV heavy tank projects. These new IS (Iosef Stalin) prototypes were systematically demonstrated before the special commission from the Main Defense Commissariat and with the completion of general factory trials the IS design was approved for production. Although the first production vehicles mounted the 85mm gun also seen on the T-34/85 medium tank, these initial IS-1 tanks were shortly converted to carry the 122mm M1943 D-25 gun before they were provided to the tank troops. The new IS-2 tank weighed little more than its predecessor KV tank, but it had thicker and better-shaped armor that provided vastly improved protection. The overall weight was kept low by using a more compact hull and component design, as we shall see later. Once the 122mm gun was installed and series production continued, the new Tiger Killer was officially named the IS-2 Heavy Tank, although its weight and armor characteristics closely coincided with the German Panther medium tank. By the end of 1943, the Kirov Factory had produced a total of 102 IS-2 heavy tanks and they were used for the first time in February of 1944 at Korsun Shevkenskovsky. Although there were a number of external improvements to the IS-2 during its production and field use, there were relatively few internal changes made over the years.
Total production of the IS-2 tank amounted to around 2,250 vehicles . Of these, approximately 250 were reported to have been constructed in the first quarter of 1944, 525 in the second quarter, 725 in the third, and 750 in the last.
When the first IS-2 tanks rolled off the factory floor and out the door, they were placed in special new units designated as separate Guards heavy tank regiments (OGTTP).
These units typically had 21 IS-2 tanks divided into four companies with five tanks each.
The Guards units were also known as "break through" regiments indicating their powerful offensive design.

Image 2
Cette première illustration vous montre la silhouette du char ( tourelle et châssis) en début et milieu de production .Le châssis du JS 2 est le fruit des analyses des combats des chars de la série KV et on peut se rendre compte que la coque déborde le train de roulement et qu’elle est moulée dans sa partie centrale Les autres parties de la coque sont ensuite rapportées . Les parties avant et arrière couvrant le moteur et la transmissions pour l arrière et le poste de conduite pour l’avant sont en pente . en blindage laminé et elles sont placées en plan incliné Elles sont épaisses pour la partie avant de 122 mm . Cette architecture est basée sur l’expérience des chars prototypes KV-13 Il est à noter que l’avant du char biseauté à été toutefois par la suite modifié en 1944 avec un nouvel avant ayant une pente d e60 ° L'usine Ural (UZTM) fabriqua un avant spécial par rapport à l’usine n° 200
Le char JS2 a été le premier char a avoir un conducteur place au milieu du châssis à l avant . Cette position du conducteur permet de monter des réservoirs d’essence supplémentaires
De plus la mitrailleuse à l’avant du châssis est transposée à l’arrière gauche de la tourelle . Elle est mise à feu par le conducteur via un système de câble de commande de tir à distance


Picture 2
This picture show the basic exterior design of both the hull and turret for an early/mid production
JS2
The IS-2 hull was designed after ample combat experience with the KV tanks, and you can see that the hull actually overhangs the tracks. It is an interesting hull design in that the bow casting is welded directly to a circular casting for the base of the turret. Additional rolled armor plates are then added to form the rest of the hull sides, ending at a sloping rear plate that covers the engine and transmission. Both heavy armor castings and rolled plate are utilized in the hull, and the castings in the bow provide around 122mm of frontal armor. This initial bow design was based on the earlier
KV 13 tank layout.
Although the first IS-2 vehicles used this curved and gently sloping front bow casting, it was later replaced in 1944 with either a new casting or a welded plate nose, both of which had a straight 60-degree slope from glacis to the top of the hull. The UZTM plant made the welded noses, while factory N°200 made the cast types. The IS-2 was one of the first production Soviet tanks to remove the traditional second driver/hull machine gunner from the bow of the tank, providing additional space for fuel tanks. In place of a ball mounted MG on the front plate, a DT machine gun was mounted on the right side of the hull behind the driver and up near the turret ring. It was fired via a remote control firing cable from the driver's position
.
Image 3
Ce char de nouvelle génération illustre parfaitement à mi guerre le changement de stratégie quand à l’utilisation des chars d’assaut passant de char supportant les assauts d’infanterie en char tueur de char Le poste de copilote est abandonné et l’équipage est réduit à 4 avec un conducteur placé au centre Le commandant se trouve en tourelle à l’arrière gauche avec le tireur devant lui et le chargeur est à droite Les postes de tireur et de chargeur possèdent des épiscopes et le commandant possède un tourelleau fixe mais muni de blocs de vision lui permettant de voir sur 360 °.Il possède sur le tourelleau d’une épiscope mobile . Le chargeur a à sa disposition une trappe qui est à ras de la tourelle
Initialement, le canon de 122 mm L/43 monté dans cette tourelle moulé conservé sa culasse d’origine , matériel déjà éprouvé issu du canon de campagne D-19 Mais elle fut remplacée au début 1944 par une culasse semi automatique à ouverture horizontalement, avec une modification de tout le système de recul et d’élévation en site Comme les obus de 122 mm sont longs ils sont fournis en 2 parties Le projectile et la charge 48 coups complets peuvent être embarqués à l'intérieur du char . Bien qu'un certain nombre de coups soient prêts à l’emploi sanglés sur les râteliers de la tourelle, la plupart des munitions sont stockées dans des boîtes en tôle sous le plancher de la tourelle tout comme pour le T-34/76, Ces caisses sont souvent entourés de tapis de caoutchouc. Le JS 2 ne possède pas de panier de tourelle . Les sieges sont des sièges suspendus à la tourelle et tournant avec elle


Picture 3:
The tank of new generation illustrate perfectly the new reorientation of Soviet's combat strategy at mid-war from using tanks for infantry assault to tank hunting and killing machines. As a result, the second driver in the hull was deemed unnecessary and the crew was reduced from the traditional five soldiers to only four, the driver then placed in a central position in the bow. The commander is located inside the turret at the left rear, the gunner is to the left of the main gun, and the loader is to the right. Both the gunner and loader are provided with over-head periscopes and the commander has a non-rotating turret cupola incorporating vision blocks that provided a 360-degree field of view. He also has a rotating periscope in his cupola hatch. A round roof hatch that is flush with the turret roof is provided for the loader on his side of the turret.
Initially, the 122mm L/43 gun mounted in the cast turret retained its original interrupted screw breech, showing its ancestry from the already proven D-19 field gun. But the screw field gun breech was replaced (by early 1944) with a horizontally sliding block, semi-automatic type, and of course the recoil cylinders and elevating mechanisms were altered from the field gun to fit into a turret. Because the 122mm ammunition rounds were so huge, they were provided in separate pieces, a projectile and a charge cartridge, but even so only 48 complete rounds could be stored inside the tank. Although a number of ready rounds were strapped into easily reached racks in the turret, most of the ammo was stored in sheet metal boxes down on the hull floor and, as we have seen in the T-34/76, these boxes were often covered with rubber floor mats. There was no turret basket in the IS-2; the turret crew seats were either suspended from the turret and rotated along with it (commander's) or the seats were supported on tubes that rose from the center of the floor and also rotated with the turret (gunner and loader).

Photo 4:
Les Soviétiques au moment de la construction des chars de la série JS ont acquit un savoir faire dans les techniques de moulages des chars et des grosses pièces . D’ailleurs la tourelle du JS 2 est l’une des plus grosse moulées pendant la guerre. Bien que beaucoup d’historiens occidentaux aient eu tendance à critiquer les normes soviétiques en matière de char le construction dans l urgence de char en 1943 ne se justifie plus et il est temps de passer à des engins plus sophistiqués et améliorés . Au cours de la production du JS 2 la tourelle a été progressivement modifiée. Au le JS2 ont reçu en 1943 en tourelle un canon D-5T 85mm avec la visée via une petite fente de vision pour le système de visée à gauche de la tourelle. Quand le canon de122 mm D-25T fusil a été installé le montage ancien trop prêt du berceau n’était pas commode a utiliser Aussi à la mi-1944 avec la nouvelle tourelle une plus grande ouverture a été crée faite et déplacée légèrement vers la gauche Toujours avec cette nouvelle version de l'épaisseur du masque du canon a été augmenté, de même que le blindage latéral de la tourelle
Il a été aussi déplacé le tourelleau du chef de char légèrement sur la gauche et le tireur a à sa disposition un télémètre PT4-17 et un épiscope de toit sur la tourelle de type Mk.4
Il a été aussi monté une Mitrailleuse antiaérienne d’autodéfense. modèle de 1938 12,7 DShK sur le tourelleau à disposition du chef de char


Sur le dessin de la tourelle on peut voir la positon des munitions stockées Le moteur V-2IS, quatre temps, type V, 12cylindres est situé à l'arrière de la coque séparée du poste de combat par une cloison pare-feu Le moteur diesel d’ environ 520 CV permet de propulser le char à une vitesse d'un maximum de 37 kms/h sur route et à environ 28 kms/h en tout terrain Il a une autonomie de 240 kms.


Picture 4:
By the time the IS tanks were being manufactured, the Soviets had plenty of technical experience with casting large pieces of armor, and the IS-2 turret became one of the biggest castings they manufactured during the war. Although Western writers have tended to criticize the coarse standard of Soviet armor finish, the urgency of tank manufacture in 1943 did not warrant lavishing extra time and energy on unnecessary refinements. Over the course of its production, the turret was gradually changed. The early IS-2 tanks that were manufactured in 1943 were originally designed to have installed a D-5T 85mm gun in their turrets, and they had a narrow opening for the telescopic sight just to the left of the gun. When the 122mm D-25T gun was placed inside these same turrets, it was very hard for the gunner to use his telescopic sight, as it was so close to the gun. So, in mid-1944 a new turret with a larger sight opening that was also shifted slightly to the left was produced. Also at this time the thickness of the turret's mantlet was increased, along with the lower hull sides. The new turret also moved the commander's cupola slightly to the left and the gunner's PT4-17 periscopic sight in the turret roof was changed over to a Mk.4 type. About this time a Model 1938 12.7mm DShK anti-aircraft machine gun was installed outside on the commander's cupola to provide some protection from strafing German aircraft. This drawing of the turret shows the general arrangement of projectile storage in the turret bustle, where many AP-T and HE-Frag projectiles were stowed.
The V-2IS, four-stroke, V type, 12-cylinder engine is located in the rear of the hull, and in this drawing some of the firewall separating the fighting compartment from the engine compartment is visible. The diesel engine produced around 520hp to push the tank a maximum of 37 kms/h on the road and roughly 28 kms/h cross country. Maximum range with the internal fuel was 240 kms.

Photo 5:
Cette vue sans la tourelle vous permet de voir l'intérieur de la coque et des autres composants internes du JS2.
Vous pouvez voir le support des sièges pour le tireur et le chargeur, ainsi que d'une partie des branchements électriques allant à la radio En dessous des sièges on trouve les stockages pour le rangement des obus . Une manivelle de mise en route est visible sur la cloison pare-feu à l'arrière. A l'avant se trouve le conducteur en position centrale entouré de deux grands réservoirs de carburant (diesel ) D’autres réservoirs de carburant se trouvent à l'arrière de chaque côté du moteur. La capacité totale d’emport de carburant est de 520 litres environ Mais le JS 2 comme tous les chars soviétiques peut emporter du carburant et de l’huile dans des réservoirs normalement arrimé aux parois du char . Cela est nécessaire car le moteur V2 est un moteur gourmand
A l intérieur du châssis le long du blindage juste derrière le conducteur, on trouve deux séries de racks de stockage vertical supplémentaire pour des cartouches en laiton, (ici nous trouvons seulement représenté le support sur le côté droit). Comme sur de nombreux chars soviétiques de la 2e Guerre mondiale, le moteur V-12 diesel peut être lancé par temps très froid à l’aide d’air comprimé, Les bouteilles d'air sont situées en face du conducteur.
La mitrailleuse de caisse qui se trouvait à la droite du conducteur est désormais en tourelle à l’arrière gauche


Picture 5
Stripping away the rest of the turret and some additional portions of the hull provides this view of additional internal components of the IS-2. In the turret area you can now see the support tubes for the gunner and loader's seats, as well as a part of a third tube (conduit) carrying electrical and radio wires up to the turret equipment. Down below the seats are some of the sheet metal storage boxes for shell charges, and a starting crank handle is visible on the firewall at the rear. Up forward is the central driver's position, flanked by the two large diesel fuel tanks, although additional fuel tanks are located in the rear on either side of the engine. Total fuel inside the tank was around 520 liters, but like on lot of soviet tanks we found additional fuel and oil drum tanks were normally lashed to the sides of the engine compartment. The oil drums were particularly important as the V-2 engine used huge quantities of oil.
Along both hull walls, just behind the driver, are two sets of vertical storage racks for more brass charge cartridges, although only the rack on the right side of the hull is drawn here. As we have found in many Soviet WWII tanks, the V-2 diesel engine could be started with compressed air in very cold weather, and the air storage cylinders are located up in front of the driver. A DT machine gun is shown located in the right forward hull, but back directly under the turret ring.

Photo 6:
Sur ce plan c’est le moteur et la transmission montés à l arrière du châssis qui sont visibles, ainsi que d'un certain nombre de ligne pour l’air comprimé en jaune et d'autres lignes de contrôle allant du poste de conduite à l’avant à la partie moteur à l arrière
Le moteur est d’une configuration semblable à celui du char T34 ; Le moteur possède divers autres dispositifs qui se greffent sur at autour de lui
L’embrayage à sec, avec un ventilateur de refroidissement, qui se fixe directement à la Boite à Vitesse et au différentiel
La boîte de vitesses est étagée avec huit vitesses avant et deux arrière. Le radiateur d'eau est celui initialement conçu pour le KV13
C’est un modèle particulier en forme de fer à cheval recouvrant de manière efficace les côtés et le dessus du grand ventilateur de refroidissement.
La direction et les freins final disques sont montés de chaque côté de la transmission, avec à l'arrière, le barbotin La suspension est à barres de torsion de la suspension,
Le JS 2 fut l'un des premiers chars soviétiques à utiliser ce système développé par les allemands


Picture 6
Now the engine and rear mounted transmission are visible, as well as a number of the yellow compressed air tubes and other control lines from the driver's area to the rear of the hull. The engine setup is very similar to what we have seen in the medium tank T-34, in that the engine is attached directly to the multiple dry main clutch, which is then attached to a scirroco cooling fan, which then attaches directly to the mechanical gearbox and differential. The gearbox provides eight forward gears and two reverse. The water radiator originally designed for the KV-13 predecessor of the IS-2 is an interesting design. Also used in the IS-2 tanks, it was in the shape of a horseshoe and efficiently covered the sides and top of the large cooling fan. The steering brakes and final drives are mounted on either side of the transmission, and the rear mounted drive sprockets are attached to the final drives. Also visible here are the torsion bars of the suspension, again this was one of the first Soviet tanks to utilize the German developed torsion bar suspension

Photo 7:
L'IS-2m, ou IS-2 Modèle 1944, a été le nom de la version qui possède un avant différent En effet ce modèle possède un avant avec des plaques de blindage rectilignes disposés de facon incliné , l’épiscope du tireur PT-4-17 est remplacé par un Mk.4, Le masque de tourelle est aussi modifié et un mitrailleuse lourde DShK de 12.7 mm est montée sur le tourelleau du chef de char
A l’avant se trouve le siege du conducteur .On voit le système de blocage des chenilles et les pédales Celui ci possède 3 épiscopes 2 mobiles et celui central fixe monté directement sur le blindage avant . les grosses « boites » de part et d’autre du chauffeurs sont des réservoirs de carburant diesel .Le conducteur ne possède pas de trappe de sortie et il doit donc ramper à l intérieur du blindé pour pouvoir sortir par la tourelle
Il faut savoir que les leviers peuvent être verrouillés dans n'importe quelle position. Le système verrouille en frein de parc de façon efficace. Le levier de vitesse est à la droite du conducteur et est mécaniquement relié à la boîte de vitesses synchronisées (ou aussi parfois à une boîte de vitesses manuelle ) située )à l'arrière du char
Au-dessus du réservoir de fuel droit se trouve le boitier central électrique la boîte de fusibles, et une boîte de connexion radio, Sur cette photo un élément pend sur la droite
Sous le plancher se trouve les rangements pour les caisses à munition ? Nous trouvons aussi l’emplacement des batteries . Juste devant celles se trouve des supports verticaux de stockage pour des obus . ils peuvent contenir environ 5 charges par rack

   

Picture 7:
The IS-2m, or IS-2 Model 1944, was the vehicle's name given when the front bow armor was changed to a straight slopping plate, the gunner's PT-4-17 periscope was replaced with the Mk.4, the wider turret mantlet was substituted, and the 12.7mm DShK heavy machine gun was mounted on the turret cupola.
Directly in front we found the driver seat He has the brake and clutch pedals down on the floor in front of the seat The driver has three viewing devices, two rotating periscopes at either side of his position, and one episcope mounted directly on the front armor plate in front of him. The large boxes on either side of the driver's seat are the diesel fuel tanks The driver has no exit at his position so he must crawl back into the fighting compartment to enter and leave the vehicle via the turret
Steering was via a regenerative two-stage system with skid turns, and the levers could be locked in any position. Full back lock on both levers effectively placed the brakes into the parking position. The gearshift lever is to the driver's right and is mechanically connected to the synchromesh transmission (or manual gearbox, depending versions) at the rear of the tank
Above the gearshift is the driver's primary instrument panel and electrical switch/fuse box, and a radio connect box is on the left but here he is hang on the right of the picture
On the floor surrounding the tube supports and collective are a number of stowage boxes for 122mm ammo Also down there are battery boxes, Just forward of the battery boxes are the vertical brackets for storing charge cartridges They were approximately five charges in each rack
.
Photo 8
La mitrailleuse coaxiale est remplacée par une MG placée à l arrière de la tourelle c’est une 7,62 mm DT 1929, Elle est mise à feu via un câble par le conducteur Contrairement à la version d'infanterie la version DP la DT «T» voulant dire pour char le DT a une crosse rétractable en métal ainsi qu’une poignée revolver en bois. Le chargeurs ronds utilisés dans les chars soviétiques sont des chargeurs à 60 coups . Ils sont donc plus gros que les chargeurs pour les MG DP . Normalement un système de visée (présent sur le dessin) est monté sur ces MG .


Picture 8
The 7.62mm DT 1929, used in the IS-2 as the hull MG as well as the coax. Notice that unlike the infantry version ( DP ) the DT ('T stands for tank), MG has a retractable metal stock in place of the wooden one, and also now has a wooden pistol grip. The drum magazine was typically used in Soviet tanks and the drum held 60 rounds in two layers, therefore making it thicker than the drum used with the DP version. Normally, she as a separate optical sight

Photo 9
Nous sommes à la place du tireur le chef de char se trouve directement derrière lui au dessus. Il possède pour communiquer d’un poste radio émetteur-récepteur et d’un système d'intercom à sa à notre gauche un certain nombre de chargeur de 7.62mm pour la MG se trouvent aussi sur la gauche et de l autre cote nous avons la radio. Directement devant se trouve le siège du tireur avec les système de visée et d’élévation du canon D-25T . Le tourelleau du chef de char n’est pas mobile mas il possède grâce à des épiscopes une vision panoramique de 3060° . Ces blocs possèdent une protection en cuir pour amortir les chocs et peuvent être facilement changés. Un épiscope mobile se se trouve au centre du tourelleau. Et à l intérieur comme dans tout char soviétique se trouve une petite lampe couleur bleutée pour diffuser de la lumière


.Picture 9
It is the position of the gunner the commander is directly above us. He as for the communication a radio transceiver 10 RK and an intercom system at his left Number of racks for 7.62mmMG ammo drums are also on the left and on the other side we found the radio. Directly forward is the dark gunner's seat with his elevation and traverse hand wheels, and the D-25T gun breech . The commander's cupola is non-rotating, but he has six vision blocks who provide a complete 360degree view There are protective face pads around each cupola block and shattered glass blocks can be easily replaced by opening the latch under the frame.
A rotating periscope is mounted in the center of the cupola hatch On the turret ceiling, just forward of the cupola, is a Soviet interior dome light, typically with a blue lens installed.

Photo 10
La tourelle est mue soit manuellement soit avec un moteur électrique. La manivelle se trouve sur la gauche. Mais l'élévation se fait uniquement en manuel . L'arme n'est pas stabilisée mais elle est d’un entretien et d’une utilisation aisés.
L’épiscope est un Mk.4 côté alors que la lunette de visée est une 10-T-17
Sur la partie supérieure du canon nous trouvons le système de recul
Le canon est mis à feu soit électriquement via une bouton positionné sur le puits de tourelle soit mécaniquement par un cordon
L’élévation du canon va de -3 à +20 degrés. La porté maximale du canon D-25T est de 3000 mètres mais la mauvaise qualité des optiques de fabrication soviétique empêche le char d’utiliser ce ,canon au maximum de ses possibilités L’obus classique soviétique anti char est le BR-471B et celui explosif est le OF-471N
Sur le coté droit coté chargeur nous trouvons le ventilateur électrique et sur le coté gauche du canon la position de la mitrailleuse coaxiale de 7.62mm DT Le chargeur possède un épiscope à la droite du ventilateur et d’un point lumineux
Devant l’épiscope nous trouvons un rack pour rangement de, 4 chargeurs DT ainsi que le moteur électrique permettant de mouvoir la tourelle
Une petite boite de connexion radia se trouve à coté du point lumineux . Et dans le plancher nous trouverons des caisses vertes pour le rangement des douilles et un rack de rangement vertical pour munitions du canon.


Picture 10
Turret traverse was manually by hand or powered with an electric motor, the hand wheel is see on the left. But gun elevation was only manual. The gun is not stabilized and the laying equipment was fairly simple and simple to operate and maintain.
The periscope in the roof is the later Mk.4 type while the 10-T-17 telescopic sight On the upper of the gun we found the two recoil cylinders laying The gun can be fired either electrically via the thumb button on the traverse wheel, or mechanically by the lanyard
Elevation of the big gun was from -3 to +20 degrees.
Maximum range for the D-25T weapon was stated to be over 3,000 meters, but of course accuracy at that distance was totally nonexistent due to the variations in ammo and gun barrels, and the lack of sufficiently precise Soviet sighting equipment The typical AP-T projectile used in the IS-2 was the BR-471B and the HE-Frag was OF-471N
On the the loader's side of the turret we found black electric turret ventilator is at the upper left over the gun, and the mount for the 7.62mm DT coaxial MG The loader's Mk.4 roof periscope is to the right of the ventilator and further right is another interior dome light.
Forward of the periscope is another vertical rack for four DT MG ammo drums and below a rack for the electric motor and gearing for powered traverse.
A small radio connect box on the turret wall under the dome light is for the loader.
Down on the hull floor where is green 122mm ammo boxes and the vertical rack for a few charge cartridges on this side of the forward hull are seen under the turret traverse motor.

Photo 11:
Par la trappe ouverte du chef de char , nous avons accès à la MG de 12,7 Cette MG a été montée en position AA et elle fut utilisée à la fin de la guerre, et au-delà.
La DShK est me MG lourde standard soviétique Elle était utilisés comme arme d'infanterie standard, ainsi que comme armement coaxial sur les véhicules blindés. Elle est née d'une coopération entre Degtyarev et Shpagin.
Le mécanisme de l'alimentation est un unique bloc rotatif qui est protégé par un carter en acier embouti positionné au-dessus de la culasse mécanisme.


Picture 11:
By the commander's position with the hatch open, we would have access to the 12.7mm MG up on his cupola. The MG was mounted and the anti-aircraft sight was used at the end of the war, and beyond.
The DShK was the standard Soviet heavy machine gun for most of the war, used as the standard infantry gun as well as secondary armament on their larger armored vehicles. She was born by an association between Degtyarev and Shpagin.
The feed mechanism was very unique a rotary block which was protected by a steel stamping, was positioned above the breech mechanism

Photo 12:
La MG DShK ressemblait à la MG , avec ses poignées, de déclenchement monté sur la plaque arrière, et le canon avec des ailettes de refroidissement et de frein de bouche large soudée à l'extrémité du museau.
lorsqu'ils sont montés sur des chars, le système de visée anti-aérien est remplacé par un modèle adapté de type M1938 ou M1941
UN nouveau modèle appelle DShKM (parfois appelé M38/46) a fait son apparition Le terme M veut dire modernisé
À l'instar de la Mitrailleuse US calibre 50 Cette MG a servi avec les forces soviétiques après la Seconde Guerre mondiale, et de nombreuses mitrailleuses sont encore en service aujourd'hui.

   


Picture 12
DShK resembled the DS machine gun, with spade grips, trigger mounted on the back plate, and barrel with cooling fins and large muzzle brake welded to the end of the muzzle.
The anti-aircraft sights replaced the standard leaf rear sight when mounted on tanks, the AA sight being either the M1938 or M1941 type
The new model became the DShKM (sometimes called M38/46)
M can say Modernized
Like US caliber 50 this MG served on with Soviet forces well after WWII, with many still in service today.


Avec l autorisation de( With Autorisation from ) Russian Battlefield et Land Lease

 

 

   


Copyright © 2003-2017 MaquetLand.com [Le Monde de la Maquette] et AMM- Tous droits réservés - Contactez l'Administrateur en cliquant ici

Ce site sans aucun but lucratif n’a pour but que de vous faire aimer l’ Histoire
Droit d’auteur
La plupart des photographies publiées sur ce site sont la propriété exclusive de © Claude Balmefrezol
Elles peuvent être reproduites pour une utilisation personnelle, mais l’autorisation préalable de leur auteur est nécessaire pour être exploitées dans un autre cadre (site web publications etc)
Les sources des autres documents et illustrations sont mentionnées quand elles sont connues. Si une de ces pièces est protégée et que sa présence dans ces pages pose problème, elle sera retirée sur simple demande.

Principaux Collaborateurs:

GimenoClaude (+)
Brams Jean Marie
Janier Charles
Marie Christophe
Jouhaud Remi
Gris Patrice
Lopez Hubert
Giugliemi Daniele
Serre Eric nouveau site


Nb de visiteurs:3359382
Nb de visiteurs aujourd'hui:202
Nb de connectés:20